lettre procureur kamake .pdf


Nom original: lettre procureur kamake.pdf
Titre: Rupeimanu KAMAKE
Auteur: Eric ANTONI

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.2, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/03/2012 à 21:48, depuis l'adresse IP 109.213.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1018 fois.
Taille du document: 73 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Rupeimanu KAMAKE
Alimentation Générale
8 place du Calvaire
29520 SAINT GOAZEC
Tel : 02 98 26 82 21
RCS Quimper n° 527 731 301
TPLM
47 rue Dupetit Thouars
49000 ANGERS
Lettre recommandée avec accusé de réception
A l’attention de la direction
Madame, Monsieur,
N’ayant passé aucune commande, n’ayant pas signé de bon de livraison, ni de devis, n’ayant rien
demandé de votre part, j’exige que vous me redonniez les chèques que vous m’avez frauduleusement
soutirés et me rembourser les sommes de 2 x 600,39 euros soit au total 1200.78 euros que vous
encaissé ainsi que les frais de découvert que vous avez générés sur mon compte bancaire.
A ce jour, vous m’avez extirpé 7204.70 euros pour des bijoux fantaisie et gadgets divers en
m’imposant votre marchandise dans mon magasin alors que mon activité est une activité
d’alimentation générale. Je vous informe que ce montant dépasse la valeur de mon stock de produits
d’alimentation. Il faudrait donc que je change d’activité principale et je n’en ai pas l’intention. En
plus, la valeur de cette marchandise serait d’environ 700 euros et non pas 7204.70. Je vais donc la
faire évaluer par un huissier et demander des devis comparatifs à vos concurrents qui ont d’ailleurs
pour habitude de laisser leurs bijoux fantaisie en dépôt-vente, et non pas comme vous extirper des
sous à la première visite en démarchage.
La somme de 1200,78 euros que vous avez débitée sur mon compte bancaire était prévue pour payer
le loyer de mon local et mon fournisseur principal. Vous me mettez donc en situation de cessation de
paiement.
Par ailleurs en consultant le site internet Infogreffe, je constate que votre société est radiée depuis le
20/12/2010. Vous exercez donc en toute illégalité.
De plus, je ne connais ni vos noms et prénoms car vous ne m’avez laissé aucune carte de visite, vous
ne m’avez pas non plus montré de cartes professionnelles d’agent commercial.
En raison de quoi, je vous informe que je porte plainte à votre encontre auprès de la gendarmerie
nationale, je saisi mon avocat, j’en informe le Tribunal de Commerce, le Tribunal de Grande Instance,
la Direction Générale de la Consommation et de la Répression des Fraudes, les services fiscaux de
votre domicile, et le syndicat des indépendants (SDI), représentant des commerçants.
Je suis également obligée d’informer le Maire de ma commune et le Président de la Communauté de
Communes de Haute Cornouaille et leurs services juridiques, car ils on été partie prenante dans la
réouverture du seul commerce d’alimentation générale à Saint-Goazec.
Il est d’ailleurs inadmissible que ce commerce puisse fermer ses portes à cause d’un acte
d’escroquerie, les villageois ayant besoin de ce commerce de proximité, certains n’ayant pas de
véhicule personnel. Je serai amenée également à contacter la presse pour vous citer nommément et
faire appel à d’autres victimes confrontées par votre faute aux mêmes actes délictueux.
J’espère donc vous avoir convaincue pour que vous me remboursiez et que ces abus cessent, afin de
pouvoir mettre fin à toutes les procédures à votre encontre.


Aperçu du document lettre procureur kamake.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00103699.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.