Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Chirurgie digestive Mode de compatibilite [1] .pdf



Nom original: Chirurgie_digestive_Mode_de_compatibilite_[1].pdf
Titre: Microsoft PowerPoint - Chirurgie digestive [Mode de compatibilité]
Auteur: grevmari

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PScript5.dll Version 5.2 / Acrobat Distiller 8.1.0 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/03/2012 à 21:13, depuis l'adresse IP 41.137.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1878 fois.
Taille du document: 228 Ko (64 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


DU Soins infirmiers en
réanimation SSPI et
Urgences

Dominique
q Pateron
Service des Urgences Saint-Antoine
Faculté Pierre et Marie Curie
Curie, Paris VI

EPIDEMIOLOGIE DES
DOULEURS ABDOMINALES
• Fréquence : entre 4 et 8 % des passages
d’adultes aux urgences
• Incidence d’hospitalisation : 18 à 66 %.
%
• Gravité et taux d’hospitalisation
augmentent
t t avec l’â
l’âge
• Interventions chirurgicales effectuées en
urgence : 40%
Am J Emerg Med, 1995; 13: 301-3

REPARTITION DES CAUSES EN
FONCTION DE L
L'AGE
AGE %
Diagnostic
g
Appendicite
UGD
Occlusion
Cholécystite
Pyélonéphrite
CN
Sigmoidite
Gynéco
Anévrysme
y
Ao
Non spécifique

<20 ans

20-29

40-49

60-69

70-79

37
4
4
1
18
6
0
18
0
33

31
14
11
4
22
14
1
51
0
28

6
36
12
10
8
20
10
5
0
8

2
12
14
16
4
8
14
4
27
6

3
23
19
23
4
8
21
5
36
6

AURC, 1992

Dombal 1991

CAUSES EXTRAABDOMINALES
Diabète
è
IDM
Pneumonie
A id ét
Acido-cétose
alcoolique
• Toxiques






Vascularites
yp
y
Hyperthyroïdie
Zona
Hé t
Hématome
d
de
paroi
• MNI
• Drépanocytose






E
Emerg
Med
M d Clin
Cli North
N th Am,
A 1989

ORGANISATION DU CHAOS
• Recherche d’emblée des signes de
dét
détresse
mettant
tt t en jjeu lle pronostic
ti
vital
• IAO
• Des signes de choc
• des stigmates de déshydratation ou
d’h
d’hypovolémie
lé i
Ben Vermeulen, SFMU, 2001

Douleur
abdominale
aiguë non
traumatique

ECG

Signes de choc
sepsis, hémorragie

oui

Prise en charge
en SAUV

non
Masse pulsatile ou
Suspicion de
grossesse extrautérine

oui
Echo en SAUV

non
Signes péritonéaux

oui

non
Diagnostic d’une douleur
abdominale :
•Examen clinique complet
•Exploration morphologique :
Scanner ++
•Surveillance

Avis du chirurgien

PERITONITE
• Inflammation aigue du péritoine liée à la
diffusion d’une infection localisée ou
de la perforation d’un organe creux
• Origine diverse
• Contracture
• Nausée vomissement

PERITONITE
• Forme du sujet agé
• Formes localisées
• Urgences

OCCLUSION
• Siège
– Colon
Co o
– Grêle

• Mécanisme

i
– Strangulation
– Obstruction
– Mixte
– Fonctionnelle

OCCLUSION
• Conséquence
C
é
• Intervention

PANCREATITE
• Inflammation aigue du pancreas et des
tissus environnant
• Brulure intra-abdominale
• Pancreatite
P
tit oedémateuse
dé t
75%
• Pancréatite nécrosante 40% mortalité

COMPLICATIONS
• L
La diffusion
diff i des
d enzymes dans
d
la
l
circulation sanguine notamment par
absorption au niveau du péritoine est
responsable de lésions à distances :
• - encéphalique
• - pulmonaire
• - rénale

CAUSES
L'alcoolisme est la cause principale
zLes lithiases biliaires par migration du calcul dans le
cholédoque lors de son passage il peut se bloquer au niveau
de l'ampoule de Vater.
zMétaboliques : hypertriglycéridémie et hypercalcémie
zTraumatisme direct
zComplication chirurgicale post-opératoire : sphinctérotomie,
i t
intervention
ti
sus méso
é colique
li
zComplication post cœlioscopie après une cholécystectomie
zMédicamenteuse : Imurel®
zInfection virale : Oreillons, Herpès
zMaladie auto immunes : Lupus,
Lupus Sida
z

PANCREATITE
• Diagnostic
– Clinique
– Biologique
– scannographique

PANCREATITE
• Causes
• Score
• Réanimation

HEPATITE AIGUE GRAVE

DEFINITIONS





Hépatite
é
aigue cytolytique
p q
Insuffisance hépatique
Hépatite aigue sévère
Hé tit aigue
Hépatite
i
grave

DEFINITIONS
• Hépatite
é
aigue cytolytique :
– Transaminases

• Insuffisance hépatique :
– TP FV

• Hépatite aigue sévère :
– TP ou FV < 50%

• Hépatite
p
aigue
g grave
g
:
– encéphalopathie

CAUSES
• Virus
–A
–B
–D
–E
– Herpès

CAUSES





Médicament
é
q
Toxique
Vasculaires
G
Grossesse

COMPLICATIONS





Œdème
Œ
Infections
Hydro-électrolytiques

Hémorragies
i

Traitement





Remplissage
yp g y
Hypoglycémie
Infection
T
Transplantation
l t ti

PRISE EN CHARGE DES
HEMORRAGIES
DIGESTIVES
Dominique Pateron

Epidémiologie
ƒ Incidence en diminution
ƒ Augmentation de ll’utilisation
utilisation des
AINS
ƒ Vieillissement de la population

Epidémiologie
ƒ Incidence : 143/100.000 habitants (IC 137149))
ƒ 8000 morts après HDA dont 2000 liées à
l’HDA
ƒ Hospitalisation par les urgences : 86%
Eur J Gastroenterol Hepatol 2000; 12 :175-81

Epidémiologie
USA

É
Écosse

H ll d
Hollande

F
France

1993

Angleterr
A
l
e
1993

1991

1994

1996

N

276

1882

4185

951

2133

Incidence
(105/an)

102

172

103

62

143

Age
g (mediane)
(
)

61

60

71

71

68

1.74

1.79

1.35

1.50

1.72

M t lité (%)
Mortalité

5

8

14

14

14

Cirrhose (%)

6

6

4

8

14

Sex ratio

Pronostic selon la cause
Récidive (%)

Mortalité(%)

UGD

26

5

Varices

59

30

Cancer

51

14

Oesophagite

7

3

0 Diagnostic

3

0,5

Causes des hémorragies
g
digestives hautes
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ

Ulcères gastroduodénaux
Liées à l’HTP
Gastrites hémorragiques
Mallory-Weiss
Oesophagite
Tumeurs
A t
Autres

35%
30%
15%
5%
5%
5%
5%
HD 2000

Gravité de l’hémorragie
Elle est déterminée par :
ƒ l’abondance
ƒ le caractère actif du saignement
ƒ le terrain

Critères cliniques permettant
d’évaluer
d
évaluer l’abondance
l abondance de
l’hémorragie
I

II

III

IV

Pertes sanguines (ml)

< 750

750 - 1500

1500 - 2000

> 2000

PA systolique
PA diastoliq
diastolique
e

Inchangée
Inchangée

Inchangée
A gmentée
Augmentée

Diminuée
Dimin ée
Diminuée

Imprenable
Imprenable

Fréquence cardiaque
(b/min)

< 100

≥ 100

> 120

= 140

Pouls capillaire (sec)

<2

>2

>2

>2

Fréquence respiratoire
(c/mn)

14 - 29

20 - 30

30 - 40

> 40

Etat neurologique

Anxiété
modérée

Anxiété
prononcée

Anxiété
confusion

Anxiété
obnubilation

Br Med J 1990; 300: 1453-7
Rea Urg ; 1997, 6 : 331-425

Détermination de l’activité de
l’hémorragie
ƒ

Évolution des lavages gastriques (toutes les 1/2 heures)

ƒ

É l ti des
Évolution
d paramètres
èt
hémodynamiques
hé d
i

ƒ

Hémoglobinémie initiale

ƒ

mauvais reflet de la perte sanguine
(
(car
hé dil ti spontanée)
hémodilution
t é )

Appréciation du terrain
F
Facteur
pronostique
i
essentiel
i l
Existence de :
ƒHépatopathie
Hépatopathie chronique
ƒCardiopathie (coronaropathie)
ƒInsuffisance rénale
ƒInsuffisance respiratoire

Voie d
d’abord
abord veineuse
• Pé
Périphérique
i hé i
• Il est souvent nécessaire d’utiliser
deux voies d’abord
• Cave supérieur
• De bon calibre 14 - 16 Gauge
Gut 2000; 46: iii1
iii1-iii5
iii5
Rea Urg ; 1997, 6 : 331-425

TYPES DE SOLUTES
• Aucune étude ne permet de choisir
entre cristalloïdes et colloïdes
• Recommandations d’experts :
cristalloides si pertes < 20% de la
masse sanguine ou si la pression
artérielle
é
moyenne est d’emblée
é < 80
g
mmHg
Rea Urg
g 1997; 6: 335-341

Préparation de l ’endoscopie
endoscopie
• Lavage gastrique
• Pas
P d
de CI lié
liée à la
l cirrhose
i h
• Erythromycine IV

Erythromycine et préparation
gastrique
Amélioration
Chez les patients
atteints de
cirrhose
n (%)

Nombre
De
patients

Nombre
De cirrhose

Amélioration
n (%)

Erythromycine

51

13

42 (82)*

12 (92)*

Placebo

54

19

18 (33)

4 (21)

Erythromycine

19

4

17 (90)**

?

Placebo

22

9

12 (55)

5 (55)

Etude

Frossard et al

Coffin et al

Gastrointest Endosc 2002; 56: 174-9
Gastroenterology 2002; 123 :17-23

Résultats HD 2000
Prise en charge initiale (n=180)
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ

%
Voie veineuse périphérique
(une)
71
(deux)
29
Oxygène
40
Sonde naso-gastrique
43
Remplissage vasculaire
34
Transfusion
36
Vasopresseurs (cirrhoses=65)
60

Délais de recours aux
urgences et à l’endoscopie
• Délai entre les premiers signes
cliniques et l’arrivée aux urgences :
33 ± 42 heures
• Délai entre l’arrivée aux urgences et
l’endoscopie:
p 14 ± 16 heures
HD 2000

Facteurs pronostiques :
Ulcères
ƒ Age
ƒ Choc initial
ƒ Récidive hémorragique
gq
ƒ Pathologie associée
ƒ Signes endoscopiques
ƒ Scores
S
cliniques
li i
ASA,
ASA Goldman
G ld
Gastroenterol Clin Biol, 2000; 24 :193-200

Pronostic endoscopique
(Forrest)
Prévalence
(%)

Récidive
(%)

Mortalité
(%)

Propre
P
Taches
Caillot

42
20
17

5
10
22

2
3
7

Vx visible

17

43

11

Saigneme
ntt actif
tif

18

55

11

Lancet 1974; 2: 394-7

ULCER WITH CLEAR BASE

ULCER WITH SPOT

ULCER
U
C
WITH C
CLOT
O

VISIBLE VESSEL

ACTIVE BLEEDING

Traitement hémostatique
des ulcères
ƒ Hémostase endoscopique de
première intention
ƒ Echec < 5%
ƒ Récidive : nouvelle hémostase
endoscopique
d
i
ƒ Antisécrétoires

IPP et ULCERES
• pH et coagulation
• IPP
• Voie d ’administration
• Doses
• Durée

Traitement chirurgical des
ulcères
ƒ Taille > 2 cm
ƒ Hypotension
H
i iinitiale
ii l
ƒ Terrain fragile
ƒ Face postérieure du bulbe
ƒ Facteurs endoscopiques
pq
péjoratifs
p j

Traitement chirurgical des
ulcères
ƒ Exceptionnellement en super urgence
ƒ Suture de l’ulcère et vagotomie
ƒ Gastrectomie emportant l’ulcère


Documents similaires


chirurgie digestive mode de compatibilite 1
oedeme pulmonaire de surcharge
irc chez ladulte 2002 synth 350se
prise en charge asthme urgence
syndrome coronarien aigu st
deme aigu du poumon cardiogenique


Sur le même sujet..