pcni web24f2387a1e8b1306aa8da393cc3812ad.pdf


Aperçu du fichier PDF pcni-web24f2387a1e8b1306aa8da393cc3812ad.pdf - page 2/9

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9



Aperçu texte


Executive su
summary
umma
ary
La présente étude a pour vocation de proposer un regard quantitatif sur les rapports de force
entre candidats et partis sur Facebook dans le cadre de la campagne présidentielle française.
Pour élaborer cette analyse, Publicis consultants Net Intelligenz s’est associé à Pikko Software
pour mettre en œuvre une méthodologie propriétaire basée sur la collecte, l’analyse et la
cartographie de dizaines de milliers d’interactions sur les pages Facebook officielles des
candidats et partis représentés dans la campagne. En résulte une mise en lumière de la
dynamique «sociale» des différents bords politiques.
Les 5 points saillants qui émergent de cette analyse :
• Nicolas Sarkozy capitalise sur une audience constituée au fi l de son quinquennat supérieure
à la somme des fans de tous les autres candidats.
• Le candidat Jean-Luc Mélenchon devient le 2ème homme sur Facebook, passant devant François
Hollande en nombre de fans actifs en mars 2012.
• François Hollande est le candidat qui partage le plus de fans actifs avec l’ensemble des autres
candidats.
• La communauté de François Bayrou est plus perméable à gauche qu’avec les candidats et
partis de droite.
• Les pages des candidats ont peu de fans actifs communs, preuve qu’on ne peut pas parler de
« débat politique » sur le réseau social
Grâce à une technologie exclusive de collecte et de cartographie de l’information, l’étude
est en mesure de présenter les points de jonction, mais également les zones de débats et de
confrontations entre les différentes parties prenantes à la campagne présidentielle.
L’analyse repose principalement sur une étude ciblée des fans actifs, qui jouent un rôle
essentiel sur Facebook. En ef fet, ce sont les fans ac tifs qui représentent le cœur des
communautés Facebook et permettent la diffusion des idées et des messages des différents
candidats très au-delà de leur audience naturelle.
Cette étude s’appuie sur l’analyse du comportement de plus de 140 000 fans actifs sur au moins
une page de candidats et de partis impliqués dans la campagne présidentielle.