MONTIGNAC 5 .pdf



Nom original: MONTIGNAC 5.pdfTitre: ESCAPADE DANS LE DEPARTEMENT DE LA DORDOGNE Auteur: lili

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Conv2pdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 17/04/2012 à 17:11, depuis l'adresse IP 87.67.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1441 fois.
Taille du document: 1.7 Mo (9 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


ESCAPADE DANS LE DEPARTEMENT DE LA DORDOGNE
Montignac – itinéraire 5 - 63km

Montignac
Terrasson La Villedieu
Chavagnac
Saint Amand de Coly
Montignac

Montignac

Terrasson la Villedieu

Le Pont Vieux

est un ouvrage unique en son genre, fondé au XIIème siècle par les Moines Bénédictins. Il est constitué à la fois
d'arches romanes et ogivales en raison de ses multiples restaurations; ce qui lui confère une forme en dos d'âne

Rue de la Halle

Angle de la rue de la Halle et Rue de la Marzelle
Ce fut l'une des plus animées de la ville ancienne. Elle
reliait le marché de la halle à celui de la place de la
Marzelle qui était spécialisée dans les truffes et les
noix.

Place du conventionnel Bouquier
Cette place peut être également appelée place de la halle car à l'époque de Napoléon III fut construite une halle
qui a disparu après la seconde guerre mondiale. Le 13 mai 1990 cette place prit le nom de Gabriel Bouquier.
On peut voir sur cette place la belle maison renaissance qui fut l'une des demeures de G. Bouquier inscrite à
l'inventaire des Monuments historiques le 22 Août 1949)

Rue de la Liberté

Place de l’Abbaye

L’église Saint Sour
Elle occupe l'emplacement de la première Abbaye
construite sur les hauteurs de la ville autour de
l'an mil.
Fière et altière, elle semble veiller paisiblement
sur la ville. Son histoire ne fut pourtant pas un
long fleuve tranquille.
Soutenu et fortifié par des remparts, l’ensemble
architectural fut d’abord une abbaye. Après de
multiples destructions, plusieurs entreprises de
reconstruction furent engagées : restauration du
portail ouest en style gothique flamboyant au 16e
s, vaste restauration au 19e s, qui donne à l’église
son apparence actuelle. La nef restée béante
pendant des siècles retrouve sa splendeur tandis
que de magnifiques vitraux nous relatent l’histoire
de Saint Sour.
La restauration de 2009-2010 a permis la mise au
jour de sépultures et révélé des murs antérieurs,
probablement ceux de l’église initiale du 10e s.
Prenez le temps d’observer rosaces et vitraux,
dont ceux rappelant la légende de Saint Sour.

Les remparts

Ruines du vieux château abbatial, construit au moyen-âge, dont il ne
reste que les arrondis de ces murailles, partie d'une tour maintenant
incluse dans ce que l'on appelle "Le Fort" ou "Les remparts" qui
mettaient à l'abri des invasions.

La falaise du Malpas
Vieux de 200 millions d’années, cet espace naturel majestueux de plus de 300 m de long,
le Malpas (malcommode à franchir) a failli succomber aux agressions naturelles et humaines.
Un plan de sauvetage nous permet d’en profiter magnifiquement aujourd’hui. Le cheminement à flanc de falaise
offre des vues en surplomb incomparables, tandis qu’une mise en lumière sensible et dynamique rend la falaise
aussi attractive de jour que de nuit.

Rue Haute
La rue Haute conduisait autrefois du carrefour de l’Abbaye à la route du Sud en direction de Sarlat, par le porche
du château Brossard de Marcillac situé sur l’enceinte de la ville ancienne.
Notez : les deux colonnes de la maison qui fait angle, qui pourraient elles aussi, provenir de la démolition de
l’église Saint-Julien.

Château Brossard de Marsillac

Vieille demeure de la famille Brossard de Marcillac,
dont les murs seraient du 15e s, avec porte à herse et
tourelles, qui était construite en bordure de l’enceinte
de la ville ancienne et devait lui servir de défense. Le
porche servait d’accès à la route du Sud qui menait à
Sarlat.

Escalier de Bigassou

Place de Genouillac
Les Jardins de l'Imaginaire
Après avoir pris vos billets dans le château Jeanne
d'Arc, annexe de l'office du tourisme, vous partirez à
la découverte des 6 hectares du jardin en terrasses,
dominant Terrasson et sa vallée. Cette création
contemporaine est due à Kathryn Gustafson qui
remporta le concours international lancé en 1992.
Le caractère original du lieu tient dans sa visite
contée qui vous emmène à travers le bois sacré aux
vagues bleues et blanches qui rappellent la couleur
des pierres et des ardoises de la ville, la fôret peuplée
d'elfes et de lutins, les jardins d'eau que l'on traverse
avec délice ou crainte en se faufilant entre les jets, la
roseraie (2 000 rosiers), une charmille percée de
portes et de fenêtre, cinq cascades fontaines ouvrant
sur une collection d'iris, jusqu'à la serre tapissée d'un
mur végétal, œuvre de l'architecte Ian Ritchie, qui
abrite des expositions.

Chavagnac

Saint Amand de Coly

Montignac


Aperçu du document MONTIGNAC 5.pdf - page 1/9

 
MONTIGNAC 5.pdf - page 3/9
MONTIGNAC 5.pdf - page 4/9
MONTIGNAC 5.pdf - page 5/9
MONTIGNAC 5.pdf - page 6/9
 




Télécharger le fichier (PDF)


MONTIGNAC 5.pdf (PDF, 1.7 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Documents similaires


montignac 5
mh26
haute normandie jep 2014
de l herault vers andorre
le chateau d olonne itineraire 1 t
jep am

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.012s