NYONS 1 .pdf



Nom original: NYONS 1.pdfTitre: ESCAPADE DANS LE DEPARTEMENT DE LA DROMEAuteur: lili

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Conv2pdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 17/04/2012 à 17:35, depuis l'adresse IP 87.67.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1070 fois.
Taille du document: 1.3 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


ESCAPADE DANS LE DEPARTEMENT DE LA DROME
Nyons - itinéraire 1 - 80 km

Nyons
Villeperdrix
Saint-May
Rémuzat
Le Poët-Sigillat
Sainte-Jalle
Rochebrune
La Blache
Nyons

Nyons
http://www.paysdenyons.com/
Située au débouché de la vallée de l’Eygues, dans la plaine du Tricastin, et bien abritée par les montagnes qui
l’encadrent, Nyons jouit d’un climat privilégié et les plantes exotiques y poussent en pleine terre ; aussi est-elle
habitée par nombre de retraités qu attire la douceur de ses hivers. "Nyons me paraît être le paradis le paradis
paradis terrestre", écrivait Jean Giono. Les oliviers des environs, qui donnent au paysage une grâce très
provençale, fournissent l’huile et les olives dont la ville fait commerce. Nyons, qui est aussi un des marchés
français de la truffe, fabrique des confitures et des pâtes de fruits.

Quartier des Forts ce vieux quartier est bâti sur une
colline qui domine la ville.
Partir de la place du Docteur Bourdongle, entourée
d'arcades.
Suivre la rue de la Résistance et par la rue
de la Mairie, Gagner la rue des Petits-Forts.
Ruelle étroite aux maisons basses du début du 14e s.

Tour Randonne du 13e s.
Elle abrite la minuscule chapelle de Notre-Dame de
Bonsecours.
Prendre à gauche la rue de la Chapelle.
Rue des Grands-Forts - c’est une longue galerie
couverte dont les épais murs sont percés de
fenêtres pour laisser passer la lumière.
Franchir la haute porte voûtée, vestige du
château féodal, et tourner à gauche dans le Maupas,
rue à degrés, qui ramène rue de la Mairie.

Pont Roman (Vieux pont)
en dos d’âne, sur l’Eygues, il fut construit aux 13e et
14e s.
Son arche, de 40 m d’ouverture, est une des plus
hardies du Midi.

Moulins à huile - ils fonctionnent à plein temps entre novembre et février.
Moulin Ramade - 7, impasse du Moulin La première salle contient les meules et les presses utilisées pour la fabrication de l’huile d’olive.
La deuxième salle sert à l’affinage et au stockage ; on y traite l’olive de Nyons, variété "Tanche".

Moulin Autrand - accès par l’avenue de la Digue. On y voit de vieux moulins du 18e s.
L’huile y est fabriquée suivant les procédés traditionnels.
Coopérative oléicole et viticole
- place Olivier-de-Serre et accès à l’Ouest par D 94, avenue Paul-Laurens. Dans deux salles contiguës, on
peut suivre la fabrication de l’huile d’olive vierge (70 % de la production) obtenue en une seule pression à
froid. Le reste des olives, variété "Tanche" ou olive noire de Nyons, est utilisé pour la conserverie.
Musée de l’olivier - avenue des Tilleuls. Accès à l’Ouest par D 94 avenue Paul Laurens, puis au Nord-Ouest
de la place Olivier-de-Serres.
Il présente un inventaire de l’outillage traditionnel nécessaire à la culture de l’olivier et à la fabrication de
l’huile ainsi que de nombreux objets, comme des lampes, se rapportant aux utilisations multiples de celle-ci. Des
documents complètent cette présentation. Remarquer, entre autres, un fossile géant pesant 148 kg.
Belvédère- franchir le Nouveau pont, prendre à gauche la D 94 laisser le Vieux pont sur la gauche passer
sous le tunnel et tourner à droite.
Du piton rocheux (banc). la vue s’étend sur le vieux Nyons dominé par la montagne d’Angèle (1.606 m); la vallée
l’Eygues, encaissée à droite, contraste avec le large bassin, à gauche à gauche, où se déploie la ville nouvelle.

Villeperdrix

Lorsque l'on rejoint la D94 on entre dans les pittoresques gorges de Saint-May d'une longueur d'environ 8 km,
formant un étroit défilé où il n'y a place seulement que pour la rivière et la route nationale souvent taillée dans
le roc. Elles sont bordées de rochers à pic d'où dévalent au printemps, de nombreux ruisseaux en cascades. Les
sources qui jaillissent de tous côtés y entretiennent pendant l'été, une belle végétation.

Vers le milieu des gorges paraît tout à coup, au bord d'un rocher à pic, le village de Saint-May avec les ruines
de sa vieille forteresse.

Saint-May
Blotti contre une paroi rocheuse, entre cyprès et sapins, le village est tout entier construit en escaliers et
possède encore une belle petite église à abside ronde en vraies pierres, des restes de remparts parcourus de
rosiers grimpants, quelques ruines ouvertes à tous les vents, des passages voûtés obscurs, une fontaine et des
cadrans solaires …

Rémuzat
site de l'ancien village et chapelle du 11e s. gorges de l'Aygues

Le Poët-Sigillat

Ste Jalle

a conservé une partie de ses remparts et deux portes fortifiées. Au-dessus de l’une d’elles a été construite la
chapelle des Pénitents (17e s.). Le château a une allure massive avec son gros donjon carré (12/13e s.) auquel a
été accolée une tour ronde percée ultérieurement de fenêtres Renaissance et un corps de logis (17/18e s.) qui
ressemble plus à une maison bourgeoise. Une partie des maisons qui lui font face sont restaurées pour être
aménagées en un village de vacances.
Notre-Dame-de-Beauver - dédiée à sainte Galle, jeune vierge qui aurait délivré son village des Barbares aux
5e ou 6e s., cette belle église romane, construite au 12e s., était le siège d’un prieuré clunisien.
L’équilibre des volumes, surtout en ce qui concerne le chevet et ses absidioles, est malheureusement rompu
par un clocher trop important, qui remplaça celui d’origine, et les contreforts qu’il fallut ajouter.
Le beau portail sculpté est insolite: sous une archivolte en plein cintre orné de billettes et au-dessus d’un
haut linteau décoré de feuillages et de rinceaux, le tympan est sculpté d’une curieuse scène un coq fait face à
trois personnages qui d’après l’interprétation la plus réaliste représenteraient les classes sociales. Le premier
tenant un coq et un bâton évoquerait l’agriculteur et le pâtre, le second portant un faucon serait le seigneur et
le troisième, jouant de la viole, le troubadour.
Les murs de la nef voûtée en plein cintre sont allégés par de grands arcs de décharge. Le chœur est formé de
trois absides semi-circulaires donnant sur un large transept. L’abside centrale voûtée en cul-de-four est
décorée par une arcature reposant sur des colonnes et des piliers aux chapiteaux très simples. La
polychromie des matériaux montre l’influence lombarde.

Rochebrune
http://www.buislesbaronnies.com/patrimoine/villages.html

le village s’allonge sur un éperon émergent des
croupes grises des marnes et des collines à la maigre
végétation.
L’unique rue bordée de maisons
anciennes mène à une tour ronde, seul vestige du
château-fort du 13e et à l’église du 12e remaniée au
15e s.
Belle vue sur la vallée de l’Ennuya.

Nyons


Aperçu du document NYONS 1.pdf - page 1/8
 
NYONS 1.pdf - page 3/8
NYONS 1.pdf - page 4/8
NYONS 1.pdf - page 5/8
NYONS 1.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


NYONS 1.pdf (PDF, 1.3 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


nyons 1
nyons 2
tour 2015
2011 fete de l olivier villeneuve octobre
mh07
jep2014

Sur le même sujet..