TREBES itineraire 1 T .pdf



Nom original: TREBES itineraire 1 T.pdfTitre: ESCAPADE DANS LE DEPARTEMENT DE L’AUDEAuteur: lili

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Conv2pdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 17/04/2012 à 16:38, depuis l'adresse IP 87.67.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1141 fois.
Taille du document: 886 Ko (9 pages).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


ESCAPADE DANS LE DEPARTEMENT DE L’AUDE
Trèbes - itinéraire 1 – 123 km

Trèbes
Montlaur
Lagrasse
Villerouge-Termenès
Termes
Serviès-en-Val
Palaja
Trèbes

Trèbes

Une position géographique privilégié à 7km de Carcassonne, traversé par le Canal du Midi, Trèbes, petite ville de
6000 âmes, a tout d'une grande : port de plaisance, base nautique, commerce de proximités.
Le vieux village, aux pittoresques rues étroites dépourvues de trottoirs, est blotti autour de l'Eglise Saint Etienne.
Le monument actuel fut élevé vers 1300. Cet édifice est un bel exemple du style gothique méridional.

Montlaur

Lagrasse

L’abbaye
L’un des avant-postes de la civilisation carolingienne près de la marche d’Espagne, richement dotée en
domaines, jusqu’en Roussillon et en Catalogne, s’était développée dans un bassin de la vallée de l’Orbieu
irriguée par les soins des moines de St Benoît. Elle doit son aspect majestueux aux travaux défensifs exécutés
au 14e s. et aux embellissements du 18e s. Elle communique par deux ponts, dont un pont en dos d’âne du 11e s.
avec le bourg, également fortifié, attrayant pour sa place centrale à halle.
Au départ du parking vous devez traverser tout le village pour l’atteindre

Elle communique par deux ponts, dont un pont en dos d’âne du 11e s. avec le bourg, également fortifié,
attrayant pour sa place centrale à halle.

Bâtiments abbatiaux et donjon pénétrer dans la cour
d’honneur encadrée de nobles bâtiments du 18e s.
construits en un grès ocre flammé de la région, aux tons
de marbre.

Cloître il fut construit en 1760, à l’emplacement d’un premier
cloître de 1280 dont il subsiste quelques vestiges.

Église souvent remaniée au cours des siècles,
elle est bâtie sur les fondations d’une église
carolingienne. Son aspect actuel date du 13e s.
Dans la nef, à droite, une porte ouvre sur le
transept Sud roman, greffé au 11e s. sur
l’église préromane. Il comporte une abside et
deux absidioles voûtées en cul-de-four et
décorées à l’extérieur de bandes à arcatures
lombardes.

Clocher construit en 1537, de manière à s’intégrer aux fortifications
du 14e s. le clocher, haut de 40 m, s’achève par un couronnement
octogonal évidé de baies auquel il manque la flèche terminale. Un
escalier à vis (150 marches) mène au sommet d’où l’on découvre
une jolie vue.

Ancien logis abbatial il comprend les parties les plus L'ancien dortoir deux galeries plafonnées, reposant
anciennes de l’abbaye. mais a été remanié depuis sur des colonnes aux chapiteaux romans remployés,
l’époque des derniers abbés commendataires.
supportent un étage sous charpente. Par l’imposante
salle voûtée, très sombre, de l’ancien réfectoire et
l'"escalier de Charlemagne", monter à l’ancien
dortoir, puis, par la porte à gauche, au fond de celuici, à la chapelle de l’Abbé qui présente un précieux
pavement de céramique du 13e s.

Le village

Villerouge-Termenès

Le château
Les premières données historiques le concernant remontent au début du 12e s.
A cette époque et jusqu’à la Révolution française, les puissants archevêques de Narbonne sont les seigneurs du
château et du village. Cependant, le château de Villerouge-Termenès fut plusieurs fois occupé et convoité.
En effet, en 1107, le pape Pascal II doit confirmer l’archevêque Richard dans sa possession de Villerouge qui est
en réalité occupé, depuis 1070, par Pierre de Peyrepertuse. Ce dernier le donna en dot à sa fille au moment de son
mariage avec Pierre Olivier de Termes. Ce n’est que vers 1110, que la famille de Termes accepta de rendre le
château à l’archevêque de Narbonne.
Pourtant, d’autres tensions se manifesteront, à nouveau, entre les châtelains de Termes et les archevêques de
Narbonne. En 1227, le pape Honorius III presse son légat de faire droit aux plaintes de l’archevêque contre les
usurpations du chef de la Croisade, Simon de Montfort, et de son vassal Alain de Roucy, qui avait pris place des
anciens seigneurs de Termes.
Le village est intimement lié à l’histoire du catharisme finissant : en 1321, Guilhem Bélibaste, dernier parfait
cathare occitan connu y fut brûlé vif. Guilhem Bélibaste avait été initié au catharisme jusqu’à en devenir parfait en
Catalogne où il était en fuite. Seuls les Parfaits pouvant transmettre la religion, sa mort signifia la fin de la religion
cathare.

Termes

Le château
Accès par un chemin en forte rampe qui part du pont du village. Puis 1/2 h à pied AR en gravissant les gradins
marquant les enceintes successives.
Tenu par Ramon de Termes, hérétique notoire, le château ne tomba au pouvoir de Simon de Montfort qu’à l’issue
d’un siège de 4 mois, d’août à novembre 1210, le plus dur de la première période de la croisade des Albigeois.
Défendu par le formidable fossé naturel du Sou "gorges du Terminet", le site du promontoire a plus d’intérêt que
les ruines de ce "fils de Carcassonne" qui couvrait 16 000 m2 de superficie.
Des abords de la poterne Nord-Ouest
(pentes dangereuses) et du sommet de
roc. vues impressionnantes sur les
gorges du Terminet.

Serviès-en-Val

Trèbes


TREBES itineraire 1 T.pdf - page 1/9
 
TREBES itineraire 1 T.pdf - page 2/9
TREBES itineraire 1 T.pdf - page 3/9
TREBES itineraire 1 T.pdf - page 4/9
TREBES itineraire 1 T.pdf - page 5/9
TREBES itineraire 1 T.pdf - page 6/9
 




Télécharger le fichier (PDF)

TREBES itineraire 1 T.pdf (PDF, 886 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP




Documents similaires


trebes itineraire 1 t
z nous avons ordre alphabetique visite dans le departement de l aude les localites de
calendrier r1 2 r2 pre nat dames 2013 2014 ph2
07 01 15 ind narbonne in 33 ta33a
07 01 15 ind narbonne in 33 ta33a 1
guidestchef

Sur le même sujet..