TREBES itineraire 3 T .pdf



Nom original: TREBES itineraire 3 T.pdfTitre: ESCAPADE DANS LE DEPARTEMENT DE L’AUDEAuteur: lili

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Conv2pdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 17/04/2012 à 16:39, depuis l'adresse IP 87.67.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1006 fois.
Taille du document: 928 Ko (9 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


ESCAPADE DANS LE DEPARTEMENT DE L’AUDE
Trèbes - itinéraire 3 – 138 km

Trèbes
Ladern-sur-Lauquet
Vignevieille
Montjoi
Arques
Alet-les-Bains
Limoux
Notre Dame de Marceille
Saint-Hilaire
Trèbes

Trèbes

Ladern-sur-Lauquet
L'abbaye de Rieunette, est une des premières abbayes de moniales cisterciennes en France. Fondée au 12e s, elle a
été rendue à la vie monastique en 1998, après plusieurs siècles d'interruption.
Depuis l'inauguration en 1998, la petite communauté qui y vit fait de nouveau résonner le chant grégorien dans
l'antique église. Elle défriche petit à petit les abords du monastère pour cultiver les produits qui lui sont
nécessaires, et accueille toute l'année les visiteurs qui souhaitent découvrir le patrimoine cistercien, et les chrétiens
désireux de faire une halte spirituelle et de participer aux Offices monastiques de la journée.
L'Abbaye Ste Marie de Rieunette, fondée en 1162 pour des moniales, s'agrège très rapidement à l'Ordre Cistercien
et placée sous la protection des abbés de Villelongue. Elle connaît alors plus de deux siècles de prospérité et une
communauté comptant près de quarante moniales.
L'abbaye, désertée en 1528, au moment des guerres de religion, est pillée à plusieurs reprises, puis incendiée en
1568. En 1648, Cécile de Noé, nommée abbesse de Rieunette, tente de rétablir la vie monastique dans son
abbaye. Mais les bâtiments sont à nouveau détruits en 1654 par ceux qui ne voulaient pas restituer les biens qu'ils
avaient pris quatre-vingt ans plus tôt. Installée définitivement dans la Cité de Carcassonne, la communauté
connaîtra un lent déclin jusqu'en 1761, où, par décision de l'évêque de Carcassonne, la suppression de l'abbaye est
prononcée; les religieuses sont transférées au prieuré des bernardines de Lombez (Gers).
De l'abbaye primitive, subsiste l'abbatiale de la fin du 12e s, d'une architecture très pure et dépouillée, exempte de
tout remaniement. Nichée au creux d'un vallon sauvage et boisé, l'abbaye de Rieunette offre au visiteur le
sentiment d'une impressionnante solitude : « le bout du monde »

Vignevieille

Château de Durfort

Ruine inaccessible que l'on aperçoit dans un décor de vignobles,
aussitôt après le confluent de l'Orbieu et du Sou. Il surgit des
fourrés à 'l'intérieur d'un méandre encaissé.

Les gorges de l'Orbieu

Montjoi
Le village se découvre au travers de son patrimoine naturel et architectural. Construite au milieu du 17e s, en
marbre rose, l'église est dotée d'un magnifique retable contemporain en bois doré aux colonnes torsadées qui
encadrent un étonnant tableau du milieu du 17e représentant la Vierge et Jésus enfant, ainsi que plusieurs saints.
Les maisons rurales, toutes restaurées, aux toits rouges et leur architecture typique du pays, couvrent les reliefs du
paysage sans écart de hauteurs.
Un premier pont sur l'Orbieu peut s'admirer sur l'ancien chemin menant à Salza à l'est du village et en contrebas.
Un autre pont sur l'ancien chemin de Lanet, au moulin Barthez, enjambe le ruisseau du Pas de l'Escale. Ces deux
ponts à usage muletier sont probablement de la même époque c'est-à-dire du 17e s. Le village dispose également
de quatre fontaines et d'un ancien lavoir.

A Montjoi, l’eau jaillit de tous côtés. La rivière y est particulièrement jolie et c’est un réel plaisir de la remonter
avec une canne à mouche ou un appareil photos. Juste au bas du village, un pont romain vous permettra de
traverser l’Orbieu.
La cascade de la Conque

Arques
Au bord du Rialsesse, près de la forêt du même nom, Arques est connu pour son majestueux donjon, l'un des plus
beaux et des plus originaux du Moyen Age, dressé au milieu des champs à distance du village.
Site fortifié, Arques fut confié en 1231 à Pierre de Voisins, lieutenant de Simon de Montfort. C'est à la fin du 13e
s, que ses descendants entreprirent la construction du château, achevée en 1316.

Une enceinte rectangulaire entoure une cour, au centre de laquelle s'élève le donjon quadrangulaire en très beau
grès doré, haut de 25 mètres et comportant quatre niveaux. Sa particularité réside dans le dispositif de quatre
échauguettes d'angle montées sur des socles évidés. A l'intérieur du donjon, on peut admirer une remarquable
voûte gothique.

Au village, rue Roché, vous verrez la maison la plus ancienne,
encore debout. Vous pourrez également visiter la maison DéodatRoché qui abrite une exposition sur le catharisme, dont cet
historien avait fait sa spécialité.

Alet-les-Bains

A l’entrée de l‘Étroit d’Alet,
dernier défilé de l’Aude, la ville
est favorisée d’un climat
privilégié par un site bien abrité.
D’une abbaye bénédictine d’une
importance considérable, le pape
Jean XXII avait fait en 1318 un
siège épiscopal qu’illustra, de
1637 à 1677, Nicolas Pavillon,
disciple de Vincent de Paul et
ami de Port-Royal.

La cathédrale - d’importants vestiges s’élèvent tout près de la route ce sont ceux de l’ancienne abbatiale de style
roman qui, édifiée au 11e s., fit office de cathédrale à partir de 1318. C’est alors qu’on entreprit de remplacer le
chœur roman par un chœur gothique pourvu d’un vaste déambulatoire. Les travaux étant restés inachevés, la
cathédrale dévastée en 1577 par les Huguenots et enfin la route, construite au 18e s, ayant amputé les chapelles
du déambulatoire, il ne subsiste de l’époque gothique que la tour Nord (à droite, en regardant le chevet).
Le chevet roman est, lui, resté
en place. A cinq pans, en beau
grès rouge ou ocre, il arbore une
magnifique décoration. Ses cinq
contreforts-colonnes
sont
surmontés
de
chapiteaux
corinthiens incorporés dans une
large corniche, très richement
ornée, comprenant deux rangs
de modillons, séparés par des
cordons d’oves et de feuilles.
A l’intérieur de l’abside, une
corniche, plus légère, relie les
deux chapiteaux corinthiens,
faisant saillie à la base de l’arc
triomphal. La salle capitulaire
est intéressante pour les
élégants chapiteaux romans de
sa porte et de ses baies.
La vieille ville
encore enserré dans ses remparts du 12e s., le vieil Alet ne manque pas de cachet. Sur la place de la République
se dressent de belles façades à pans de bois, restaurées, et de nobles maisons de pierre du 16 e s, à portiques
(l’une d’elles abrite le Syndicat d’initiative). De là partent en étoile des rues étroites et pittoresques dont deux, la
rue de la Rose et la rue de Cadène, aboutissent aux portes de la ville : porte Calvière, porte Cadène.

Limoux

Sous-préfecture aux rues étroites et animées, encore en partie
enclose à l’intérieur d’une enceinte élevée au 14e s. suite aux
pillages du Prince Noir, fils d’Édouard III, roi d’Angleterre.
Limoux est une cité languedocienne réputée facétieuse pour son
carnaval, qui s’étend de janvier à mars), dont les cortèges de
"masques" dansent accompagnés par des musiciens sous les
couverts de la place de la République.

L’Aude, franchie par un "Pont-Neuf" du 14e s, donne quelque
noblesse aux perspectives urbaines.
Dominant la rivière, le chevet et la flèche gothique de l’église St
Martin caractérisent la silhouette monumentale de la ville. Avec
Carcassonne et Lézignan, Limoux est l’un des hauts lieux du jeu à
13.

La blanquette ce vin effervescent AOC, provenant des cépages Mauzac,
Chenin et Chardonnay, plantés dans la région de Limoux, doit son nom
au fin duvet blanc couvrant le dessous des feuilles du plant Mauzac.
Dès le 16e s., les documents attestent que la blanquette était livrée en "
flascons" bouchés. Élaborée selon le procédé de, la "méthode
champenoise", elle jouit d’une faveur croissante en France et à
l’Etranger.

Basilique Notre-Dame de Marceille
N. 43°04'01"
E. 02°13'36"

église de pèlerinage, reconstruite au 14e s. dans le style gothique.
Prendre du recul sur l’esplanade, en tournant le dos à Limoux, pour voir, dans la perspective de la fontaine de la
Vierge, le côté Sud de l’édifice.
Vignobles et cyprès conservent au site son caractère languedocien. A l’intérieur, la Vierge Noire apparaît dans
l’unique chapelle latérale de gauche, protégée par une grille Louis XIV. On verra de nombreux et touchants exvoto dans les absidioles encadrant le choleur. Grands tableaux de peintres carcassonnais.
A mi-pente de la "voie sacrée", rampe empruntée par les pèlerins, un édicule abrite la fontaine miraculeuse.
André Chènier enfant parcourut ce chemin et laissa une description élégiaque de cette promenade.

Saint-Hilaire
siège d’une abbaye bénédictine du 8e s. primitivement dédiée à St Saturnin. A partir de 970, elle fut placée sous le
vocable de St Hilaire, premier évêque de Carcassonne. Elle fut dissoute en 1748. La tradition attribue aux moines
de St Hilaire la découverte de la montée en mousse de la blanquette.

Du pied de l’abside de l’église, prendre une rampe aboutissant au cloître. En forme de trapèze rectangle, ce
cloître gothique aux colonnettes géminées soudées au niveau des chapiteaux par un motif en forme de tête
d’homme laisse une impression de gracilité.
Du cloître, on passe dans l’église, romane mais très remaniée, pour y voir surtout, dans la chapelle orientée de
droite. « L’ossuaire de St Sernin". Ce sarcophage à l’antique, exécuté au 12e s. par le maître de Cabestany en
Roussillon, illustre sur trois faces la vie et le martyre du fondateur de l’église de Toulouse vers le milieu du 3 e s.
C’était le maître-autel de l’église abbatiale.

Trèbes


TREBES itineraire 3 T.pdf - page 1/9
 
TREBES itineraire 3 T.pdf - page 2/9
TREBES itineraire 3 T.pdf - page 3/9
TREBES itineraire 3 T.pdf - page 4/9
TREBES itineraire 3 T.pdf - page 5/9
TREBES itineraire 3 T.pdf - page 6/9
 




Télécharger le fichier (PDF)


TREBES itineraire 3 T.pdf (PDF, 928 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


trebes itineraire 3 t
montgaillard 2
calendrier d1 2 d2 et d3 2013 2014 ph2 trebes tt
trebes itineraire 1 t
programme journee th l r 2013v2
de l herault vers andorre

Sur le même sujet..