AESVS 109 1[4][2] .pdf


Nom original: AESVS-109-1[4][2].pdf
Auteur: roysylv

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Acrobat PDFMaker 10.1 pour Word / Adobe PDF Library 10.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 18/04/2012 à 16:32, depuis l'adresse IP 70.82.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 681 fois.
Taille du document: 18 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL
ÉCOLE DE SERVICE SOCIAL
e

Extrait du Procès-verbal de la 109 réunion de l’assemblée départementale
tenue le mardi 17 avril 2012
à la salle C-9141

AESVS-109-1

Les suites à donner à la grève et à l’injonction

AESVS-109-1

Considérant l’injonction;
Considérant le climat actuel sur le campus;
Considérant les allégations de menaces physiques, sexuelles et racistes exercées par des
agents de sécurité lundi le 16 avril à l’égard d’étudiants et d’enseignants dans différents pavillons;
Nous condamnons fermement cette violence et demandons au recteur de la condamner et d’agir
pour la faire cesser immédiatement;
Nous condamnons les moyens de coercition utilisés pour faire respecter l’injonction et le retour
en classe et demandons au recteur de mettre fin à ces pratiques;
Nous demandons au recteur de faire enquête sur ces allégations;
Nous demandons de cesser d’interférer par des mesures administratives et coercitives dans le
débat démocratique actuel et dans les négociations en cours entre les mouvements étudiants et
le gouvernement.
Cette proposition de Céline Bellot, appuyée par Patrick Cloos est adoptée à l’unanimité.

Considérant que les professeurs et les chargés de cours ont à cœur leur mission pédagogique et
la réussite académique des étudiants;
Considérant qu’un climat propice est nécessaire à la réalisation de cette mission;
Considérant que l’injonction obtenue par l’Université et le recours accru à des moyens coercitifs
contribuent à accentuer plutôt qu’à dénouer l’impasse;
Considérant nos positions antérieures témoignant de notre respect des décisions démocratiques
prises par l’AÉSSUM;
L’assemblée évalue que les conditions pédagogiques non seulement ne sont pas réunies mais
se dégradent de jour en jour;
L’assemblée exige de l’Université qu’elle respecte le jugement des enseignants de donner ou
non leurs cours, voire même de ne pas se présenter en classe si leur sécurité et celle des
étudiants est menacée;
L’assemblée demande à la direction de l’Université de ne pas solliciter le renouvellement de
l’injonction.
Cette proposition d’Annie Fontaine, appuyée par Sonia Gauthier est adoptée à l’unanimité.

Après avoir pris connaissance de la demande adressée à la direction de l’École relative à la
motion suivante :

AESVS-109-1

Motion adoptée par les Départements de la Faculté des arts et des sciences
Attendu que, il y a 781 ans jour pour jour, le 13 avril 1231, la bulle Parens scientiarum
reconnaissait le principe de l’autonomie définitive de l’université ;
Attendu que la Charte de l’Université de Montréal confirme cette conception de l’université en
reconnaissant « à ses membres les libertés de conscience, d’enseignement et de recherche
inhérentes à une institution universitaire de caractère public, et qu’elle désire faire participer à
son administration ses professeurs, ses étudiants et ses diplômés » ;
Attendu que la Charte a été adaptée en 1967 dans l’esprit du Rapport Parent qui reconnaît que,
en matière d’éducation, l’État a la « responsabilité du bien commun le plus étendu » ;
Les assemblées des Département des littératures de langue française, d’histoire de l’art et
d’études cinématographique, de Littérature comparée, XXXXXXX expriment leur indignation la
plus vigoureuse devant une injonction qui mine les fondements mêmes de la communauté
universitaire ;
Les assemblées des Département de la FAS jugent que l’injonction porte atteinte à l’éthique de
l’enseignement et contrevient aux conditions pédagogiques minimales ;
Les assemblées affirment la pleine reconnaissance de la légitimité des décisions prises
démocratiquement par les Associations étudiantes accréditées par l’Université de Montréal ;
Les assemblées tiennent à témoigner de leur inquiétude face à la dégradation du conflit social
engendré par le refus des autorités gouvernementales et universitaires d’engager le dialogue
avec les étudiants ;
Les assemblées réaffirment le principe de l’autonomie du professeur dans la détermination des
objectifs de ses enseignements, de la manière de les atteindre, et des modalités de rattrapage et
d’évaluation ;
Les assemblées proposent que les modalités de rattrapage et d’évaluation soient définies
seulement après la fin de la grève et adaptées au contexte de reprise.et des sciences,

Céline Bellot, appuyée par Annie Pullen Sansfaçon en propose l’adoption. La proposition est
adoptée à l’unanimité.

AESVS-109-1

2


AESVS-109-1[4][2].pdf - page 1/2
AESVS-109-1[4][2].pdf - page 2/2


Télécharger le fichier (PDF)

AESVS-109-1[4][2].pdf (PDF, 18 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


aesvs 109 1 4 2
pouvoir candidature ag 2016 fda
dossier de presse assemble e ge ne rale 16 04 13
lettre aux elus pour les nivernais
sg processus ago age 2016
declaration groupe uc bs 2015

Sur le même sujet..