SAINT PIERRE LE VIEUX itinéraire 2 T .pdf



Nom original: SAINT PIERRE LE VIEUX itinéraire 2 T.pdfTitre: DECOUVERTE DU SUD VENDEE en 2008Auteur: User

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 23/04/2012 à 13:56, depuis l'adresse IP 87.67.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1157 fois.
Taille du document: 1.5 Mo (9 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


DECOUVERTE DE LA VENDEE
Saint Pierre le Vieux – itinéraire 2 - 68 km

Saint Pierre le Vieux
Maillé
Damvix
Arçais
Le Vanneau
Amuré
La Garette
Coulon
Saint Pierre le Vieux

A. Saint Pierre le Vieux

Maillé

Eglise Notre-Dame de l'assomption

La Sèvre Niortaise

Damvix

Le port

Les mogettes
Originaire du Nouveau Monde, le haricot a été introduit en
France au 16e s. Différentes appellations lui sont conférées
selon les régions. Dans l’ouest de la France, c’est le terme
"mojhette" qui a été couramment adopté. Le Parisien préfère le
mot "fayot"
Le haricot est devenu un produit traditionnel, ancré dans le
patrimoine gastronomique français. L’implantation du haricot a
conduit au cours du temps au développement de variétés locales
spécifiques, notamment dans les régions de l’ouest de la
France. Ainsi, une variété locale, le rognon de Pont-l’Abbé
d’Arnoult, a pu être décrite et protégée par des passionnés,
après plus de dix ans de travail de sélection avec différents
organismes agricoles.
La mogette de Vendée a obtenu le 9 octobre 2010 le label
européen IGP, qui garantit une protection de la dénomination
"Mogette de Vendée" sur tout le territoire de l'Union
Européenne.

L'église Saint-Guy
fut construite entre 1849 et 1864.
Édifice de style "néo-grec" ou basilical, cette église
s’apparente à quelques autres vendéennes, bâties à cette
période selon les mêmes critères architecturaux et décoratifs :
église Saint-Louis de La Roche-sur-Yon, église de SaintHilaire-de-Loulay, église Saint-Pierre de Doix ...
L’église Saint-Guy se compose de trois nefs et de piliers
carrés soutenant un plafond à caissons peints sur une voûte de
lattes en bois. Elle possède un programme de vitraux dessinés
par M. Chapuis vers 1960 et réalisés par le maître verrier
Gouffault d’Orléans. Ces vitraux représentent les scènes de la
Bible, de la Création au Jugement Dernier.
Au-dessus de la tribune se trouve un vitrail de Gaston
Chaissac peint en 1962 pour donner une note futuriste au
sanctuaire.

Arçais
Arçais se trouve au bord de la partie du marais poitevin dite "marais mouillé" - c'est-à-dire inondable une
partie de l'année -, également dénommée "Venise verte".
L'église a été construite entre 1853 et 1862, elle a été précédée par une première église élevée aux alentours
du 12e s. et brûlée par les protestants en 1568, puis une seconde rebâtie en 1649.

Le Vanneau-Irleau

L'église Saint-Eutrope
Elevée de 1874 à 1876, l’église est consacrée en
1880 (conservation d’un pan de mur de la vieille
église dans la construction de la salle des fêtes).

Le coteau de Sainte-Sabine

Amuré
L'église du 12e s,
accueille des expositions en saison.

Dans le cimetière une croix hosannière du 15e s. domine
des tombes sur pilotis. A la différence des croix de la
lanterne des morts, la croix hosannière est une colonne
sans système d'éclairage.

La Garette
Cet ancien hameau de batelier est typique de par l'alignement de ses maisons sans fondation, qui ont la
particularité d'avoir un double accès, sur une "conche" et sur la route. La rue principale (interdite à la
circulation), jalonnée de petits embarcadères, s'étire sur la vieille Sèvre.

Coulon
C'est un haut lieu touristique du Marais poitevin, la capitale de la "Venise verte", c'est-à-dire sa partie orientale
également connue sous le nom de "marais mouillé", par opposition au "marais desséché".
Arrosée par la Sèvre niortaise, entourée de conches et de rigoles – plus larges – ainsi que de terres inondables
plusieurs mois par an, la localité en partage la flore (peupliers, frênes, iris sauvages, angéliques) et la faune
(vaches, moutons, ragondins...).
L'église de la Sainte-Trinité : Fondée en
830 par les moines de Charroux, l'église
a été plusieurs fois reconstruite.
La façade sud de l'église (à droite sur la
photo ci-contre) est dotée d'une chaire
extérieure – une localisation peu
commune en France. Celle de Coulon
prend la forme d'une tour à auvent.

Place de la Coutume
le musée des Marais Mouillés, occupe une partie de
l'ancien logis des Boutous.

Place de l'Ecu
une fenêtre du 16e est surmontée d'un pigeonnier.

Saint Pierre le Vieux


Aperçu du document SAINT PIERRE LE VIEUX itinéraire 2 T.pdf - page 1/9

 
SAINT PIERRE LE VIEUX itinéraire 2 T.pdf - page 3/9
SAINT PIERRE LE VIEUX itinéraire 2 T.pdf - page 4/9
SAINT PIERRE LE VIEUX itinéraire 2 T.pdf - page 5/9
SAINT PIERRE LE VIEUX itinéraire 2 T.pdf - page 6/9
 




Télécharger le fichier (PDF)





Documents similaires


saint pierre le vieux itineraire 2 t
mh07
saint malo du bois itineraire 3 t
saint pierre le vieux itineraire 4 t
pouzauges itineraire 2 t
parrains

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.012s