manifpoliciers26042012 .pdf


Nom original: manifpoliciers26042012.pdfTitre: Syndicat Général CAuteur: SYNDICAT CGT POLICE

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.3, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 26/04/2012 à 16:15, depuis l'adresse IP 90.7.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 975 fois.
Taille du document: 115 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Syndicat Général C.G.T. des Personnels
de la Police Nationale du SGAP de Paris
et de la Préfecture de Police

COMMUNIQUE
En décembre 2010 déjà les policiers manifestaient contre une décision de justice rendue par le
tribunal de grande instance de Bobigny, manifestation que la CGT-Police de Paris ne pouvait
cautionner (cf: communiqué du 12 décembre 2010).
Une nouvelle fois, en cette période électorale, l'UMP par les déclarations de Monsieur Bruno
Beschizza fait de la récupération électorale d'un fait divers tragique et creuse encore plus le
fossé entre la police et la justice.
Nous considérons par ailleurs comme extrêmement inquiétant pour la démocratie que des
policiers remettent en cause une enquête menée rappelons le, par la justice mais aussi par les
services de police judiciaire, cette dernière qui a seule pris la mesure de garde à vue du
fonctionnaire de police. Pourtant seule la justice est encore une fois pointée du doigt, peut être
parce qu'à contrario de la police, le juge d'instruction qui instruit cette procédure joui d'une
indépendance totale, la même indépendance que l'UMP voudrait bien remettre en cause par la
suppression du Juge d'Instruction... !
Les policiers sont bien placés pour savoir qu'une mise en examen ne vaut pas condamnation.
Même si les conditions de l'usage de l'arme par les policiers gagnerait a être précisé, il convient
de rappeler que les fonctionnaires de police exercent une activité des plus particulière et qu'il
appartient à la justice et à elle seule d’apprécier les circonstances de la cause.. Les
revendications pour de meilleures conditions de travail sont légitimes, mais rappelons le,
l'employeur du policier n'est pas le ministère de la justice.
Le Président de la République propose une « présomption de légitime défense », de qui se
moque t’ont, rappelons que la présomption d'innocence demeure pour tous avec la mise en
examen !
Pour la CGT-Police, notre revendication est que ce policier doit être un justiciable comme un
autre, que l'administration lui doit une protection, qu'aucune perte de traitement durant sa mise
en examen ne doit intervenir avant qu'une décision ne soit prise par la justice, et que sa défense
doit être prise en charge intégralement par le ministère de l’intérieur !
Paris le 26 avril 2012

CGT SGAP/Préfecture de Police : 68, rue Philippe de Girard 75018 PARIS –
Tél. 01.46.07.28.65/06.64.46.30.20 – Télécopie 01.46.07.83.28
Courrier électronique : cgt.sgap.paris.pp@orange.fr


Aperçu du document manifpoliciers26042012.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte




Documents similaires


manifpoliciers26042012
adama traore
journal police 58 1
violences sexuelles barrage police justice
sarkozy en difficulte devant les policiers
brumaire 07 12 2020 papier

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.008s