Victimes 2012.pdf


Aperçu du fichier PDF victimes-2012.pdf - page 6/122

Page 1...4 5 678122



Aperçu texte


Les premières injonctions sont faites avec une torche pour que le conducteur s'arrête, mais
visiblement l'individu (non casqué) n'a pas l'intention de s'arrêter. Le collègue qui se trouvait face au
deux roues se décale vers le trottoir mais le contrevenant se décale et fonce sur l'agent de PM qui est
percuté sur le côté droit. Malgré tout, le jeune relance le deux roues et percute un enfant de 11 ans
qui se trouvait assis sur le bord du trottoir quelques mètres plus loin. Au vu du choc, le conducteur
perd l'équilibre mais redresse sa moto et tente de prendre la fuite lorsqu'il se fait ceinturer par
l'agent qui entre temps s'est relevé et s'est lancé à sa poursuite. L'individu accélére malgré tout
obligeant le collègue à se coucher au sol avec lui pour ne pas être trainé sur la route.
Immédiatement les agents maîtrisent l'individu au sol et le menottent. L'enfant est blessé aux
genoux droit et à la lèvre, le collègue s'est blessé au bras gauche et au tibia lors de la chute (5 jours
ITT), l'individu est blessé à la jambe gauche et placé en G.A.V.
Gien (45) 14 juillet 2004
Il fonce sur un policier municipal puis percute la voiture des agents
Mercredi 14 juillet,vers 22h30,quelques giennois qui se rendaient au feu d'artifice ont été témoins
d'une arrestation mouvementée place Leclerc.
En fait,tout avait débuté par des remarques faites par les policiers municipaux à un individu qui se
trouvait avec son véhicule à contre sens de circulation sur le quai Lenoir.Le conducteur a eu pour
réponse une vollée d'insulte avant un démarrage sur les chapeaux de roue. Après une succession
d'infractions au code de la route,il est arrivée place Leclerc où il a délibérément foncé sur un
policier qui n'a eu que le temps de se jeter entre deux véhicule en stationnement pour éviter d'être
fauché.
Quelques mètres plus loin,se trouvait le Kangoo de la police municipale,coffre ouvert,que
l'automobiliste a volontairement percuté avec sa Renault 21.
Avec l'aide du chien,quatre policiers ont finalement réussi à maîtriser l'excité avant de le remettre
aux gendarmes giennois.Il s'agit de XXX, 35 ans de Gien.A l'issue de son audition,il a été remis en
liberté dans l'attente de sa comparution le 19 août prochain devant le tribunal pour refus
d'obtempéré,mise en danger d'un représentant de l'autorité publique,dégradations volontaires et
défaut d'assurance de son véhicule.
Le journal de Gien du 22/07/2004
Canet en Roussillon (66) Nuit du lundi 6 octobre 2004
Les policiers municipaux sont appelés pour un différend de voisinage. A leur arrivée sur place, ils
sont accueillis de coups de pieds, coups de poings, coup de branche ...
Les auteurs des coups, âgés de 23 et 28 ans, dont l'un d'eux était porteur d'une arme de 6e catégorie,
sont maîtrisés, remis aux gendarmes et placés en garde à vue.
Jugés en comparution immédiate, ils écopent de huit mois de prison ferme pour le plus jeune et
quatre mois ferme pour le plus âgé.
Par ailleurs, cette arrestation permet de résoudre plusieurs affaires de cambriolages et de recel de
vol dont ils s'étaient rendus coupables.
Goussainville, 02 novembre 2004
Les faits ont débuté vers 15 h 30 lorsqu'un motocycliste qui circulait le long de l'avenue AlbertSarraut en faisant des « roues arrière » a heurté un véhicule de la police municipale qui patrouillait
dans le quartier. Selon certains témoins, le motocycliste aurait pu percuter « volontairement » la
voiture.
Immédiatement, un attroupement d'une trentaine de personnes s'est formé autour de la voiture des
policiers pendant que le motocycliste parvenait à s'échapper. Selon des témoins de la scène, le
policier qui était au volant a été littéralement extrait de sa voiture et tabassé par plusieurs jeunes
tandis que son collègue, frappé lui aussi, parvenait à s'enfuir, blessé aux jambes. Certains
participants auraient même pris des photos de la scène avec leurs téléphones portables. Les
agresseurs se sont volatilisés dès l'arrivée des renforts de police, même si un fonctionnaire de la
brigade anticriminalité aurait été également légèrement blessé. Pris en charge par les pompiers, le
policier municipal le plus sérieusement blessé a été transporté aux urgences du centre hospitalier de
Gonesse. Il souffrirait de multiples contusions, notamment au visage et à la mâchoire. L'enquête a