Une forteresse Où ça .pdf



Nom original: Une forteresse _ Où ça _.pdfTitre: Une forteresse ? Où ça ?Auteur: Mathieu

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 1.2.3 / GPL Ghostscript 9.04, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/04/2012 à 14:23, depuis l'adresse IP 78.126.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1077 fois.
Taille du document: 2.7 Mo (27 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Et nous sommes de retour, une fois de plus, dans la joie et la bonne humeur.
Uniquement si nous progressons dans l'éradication de l'empire- ou à défaut, si je peux me l'arroger une
bonne fois pour toutes, loin des prétentions de Vigarde.
Bien sûr, bien sûr. La dernière fois, nous... Mais vous avez un résumé clair et concis dans le
dernier chapitre, n'est-ce pas ? Je devrai les mettre en préambule, désormais. Ou pas.
Oh, oui. Personne ne voudrait que les Laiktheurs soient confus dans le déroulement terriblement complexe
de cette épopée légendaire...
Nous sommes loin du niveau des autres... Ceci étant, continuons.

C'est... Plat, comme titre. Si j'étais joueur, je dirai que c'est aussi plat que le scénario de ce jeu.
Mais je ne tombe pas dans de telles bassesses, n'est-ce pas ?

N'importe quoi. On va tous les ploper, il y aura bien les bons dans le tas.

Même cet autre narrateur ment carrément. 'Plan' de Valter ou pas, Ephraïm n'a fait qu'une bouchée de
Renvall.

J'aime comme le jeu arrive à se contredire en quelques lignes. Je sens une légère
incompatibilité entre "sauver son frère sans attirer l'attention de l'ennemi" et "combattre de
front les soldats de Grado".
Quelle plainte inutile. Une once d'entendement permet de comprendre que la route pour toute subtilité a
été condamnée depuis longtemps sur Magvel.

Je suis certaine de cette information, ce shaman crétin n'aurait pas su mentir làdessus.

J'aime statuer sur les évidences. Sur votre droite, des conifères...

Arg ! Nous comprenons le concept de forteresse, merci bien !

Bien sûr, comme je l'ai demandé dans la mission précédente. Tout le monde fonce
vers l'objectif, Ross et Joshua en avant, les mages en soutien, je vole quelques meurtres au
passage, Natasha soigne, Neimi tire quelques flèches, les autres font du remplissage.

Tu es un looser, Franz. Niveau un. Continue à porter le matériel.

Ah, sieur Orson ! Un paladin renommé. Il fera un bel atout.

S'il est comme vous, Seth, autant le laisser croupir dans sa cellule.

Non et non.

Bon sang, Moustaches, je t'ai déjà dit de rester à l'arrière du convoi pour faire des
prières aux cornichons. Vanessa, tu peux venir, tu as une mule volante.

Tu n'es pas un vrai guerrier, oeil-de-vase. Tu n'arrêtes pas de descendre les
réserves de vin en racontant de faux exploits.

Et je compte bien continuer ! Vous avez mon fils pour aller combattre à ma place,
c'est bien suffisant. Vas-y, Ross ! Fends-leur le crâne !

Neimi pourra vous le confirmer... Même si je n'ose plus trop l'approcher en ce
moment. Elle n'arrête pas de me proposer des brochettes d'écureuils.

Zzz... Pourquoi est-ce qu'ils viennent tous me jacasser aux oreilles avec leur envie
de se battre ? Qu'est-ce que j'en ai à faire ? Cela fait plusieurs jours que tout est décidé...

Maintenant que je n'aurai plus jamais à rentrer au monastère, je vais pouvoir
rompre mes voeux de célibat...

Je commence à penser que cette petite armée pourrait causer plus de dégâts que tout
l'Empire...

Wouhou ! Si vous avez joué à fire emblem 7, vous pourriez avoir une sensation de déjàvu... C'est très proche des discours tenus à la fin des scénarios de Lyn et
d'Eliwood/Hector. Même si celui de Lyn était court (après tout, FE7 est le premier FE à
être officiellement sorti par chez nous, et donc destiné à habituer nous autres européens
à la série), il était bien mieux fait, et pour ma part, j'avais une sévère envie de savater
Lundgren (Lyn et ses compagnons sont autrement plus charismatiques que cette triste
bande).
Or là, cela n'instille aucune émotion en moi. Nous sommes juste au septième chapitre,
sans avoir fait aucun progrès spectaculaire, et la bataille qui s'annonce n'a rien non plus
d'épique... Oh, FE8, you fail so much.

Je ne sais plus si j'ai précisé que le mode de difficulté influe également sur le nombre
d'unités par mission que vous pouvez sélectionner. En l'espèce, dix est bien plus qu'il
n'en faut. Vanessa et Colm feront de la figuration.

Voilà une carte approximative de Renvall. Seize ennemis en tout et pour tout, boss inclus. Je
ne dis, pas, dans un Fire Emblem, seize ennemis, cela peut être conséquent... Mais ils sont très
dispersés, tout en comptant quatre archi-troufions : les soldats à la lance.

Je veux dire, voilà. Jeu en difficile, chapitre sept, et l'on rencontre des ennemis n'ayant aucun
point de défense. Et d'autres statistiques digne d'un niveau 1 (sauf la force, je dois le
reconnaître).

Ce pékin est la preuve vivante qu'il ne sert de rien de stocker les points de vie si c'est à un tel détriment de
la défense. Ross est un meurtrier diablement efficace.

Je sens comme une certaine ironie involontaire, ici.

* Baille * Dame Chance ne sera jamais avec ceux croisant mon fer.

Eirika et Joshua rappellent les principes basiques du triangle des armes à des soldats de Grado
oublieux.

Concours de lancer : vous connaissez d'avance les vainqueurs.

Au nord, Vanessa et Colm règlent leur compte à ces deux ennemis perdus dans les bois.

Je remarque d'ailleurs que ce combattant paraît ici plus large que le pégase, ce qui est
modérément inquiétant.

Les mercenaires sont les seuls à présenter une menace légère. Rien qui ne saurait arrêter
Joshua, cependant. Notez quand même que lesdits mercenaires portent des épées aussi
grandes qu'eux, ce qui ne laisse pas de m'interroger. Cela ne doit être fichtrement pas pratique
à transporter, pas étonnant qu'ils préfèrent la transbahuter de cette manière.

Arthur finit le travail en démontrant pleinement que les génuflexions, cela finit par payer.

Preuve s'il en est, Grado a voulu renforcer les défenses de cette "imprenable" forteresse ajoutant dans les
environs UNE baliste. Malheureusement, les archers sont d'un niveau que vous pouvez escompter
désormais, et ratent magistralement cette mage talentueuse. Pour une fois, je serai d'accord pour dire que
les bois peuvent offrir une protection.

Pas assez tardives, cependant. J'espérai repousser cet heur encore un peu. J'ai vu
ce que vous faites avec cet arc. La population d'animaux des bois que nous traversons ne sera
plus jamais la même.

N'allez pas vous faire trop d'idées, cependant. Je me prépare à initier Lute aux
grands mystères de l'émancipation charnelle, grâce au livre que le père supérieur gardait sous
clé, et dans Fire Emblem, on ne peut avoir qu'un seul lien de niveau A. Et en dessous du
niveau A, pas de conclusion romantique.

Je n'ai pas envie d'un saint bâton, merci. J'aurai dû avoir Colm pour moi, mais une
voix n'arrête pas de me dire qu'il ne ferait qu'un assassin très très médiocre... C'est la même
voix qui m'a montré à quel point c'est amusant de transformer les gens en arbres avec pleins
de flèche dans la chair, ti hi...

Sainte déesse sans nom qui êtes aux cieux, accordez-moi la patience...

?

Pas de pierre philosophale dedans, pourtant. Dommage...

Elémentaire, mon cher Watson !

Il va me falloir une nouvelle dose meurtres sans merci pour m'éviter une série de syncopes. Comment ce
rouquin pontifiant peut-il inférer tout cela à partir d'un simple miroir et du fait que la mère soit tombée
malade ? Et sa fille n'est certainement pas emplie d'une quelconque lumière, elle ne fait, à la rigueur,
qu'amener autrui vers la dernière lueur. Pour peu qu'il y ait un au-delà sur Magvel.
Je comprendrai parfaitement que les trépassés veuillent pointer aux portes d'une autre après-vie.

Voilà mon adresse MSN : poildecarotte42@worship.god

(Mais qu'est-ce qui m'a pris d'engager la conversation avec ce benêt ? Il récite des
prières, lave ses vêtements avec de l'encens et agite les bras pour faire surgir de la lumière...)

Mes doutes quant aux compétences du servant de la baliste sont tels que je n'hésite pas à
laisser la soigneuse à découvert. Après tout, Joshua sait la protéger des flèches...

Une nouvelle fois, aucune précision. Je suis positivement ravi, puisqu'il faut garder Eirika en vie. Et j'aime
l'odeur des soldats de Grado grillés au petit matin.

Plop, plop, un de moins. Moi qui m'attendais à une grande fête... C'est comme si
Grado avait voulu que l'on s'empare de Renvall... Non, ce serait trop compliqué comme plan.

Hop là mon gaillard. Il n'y avait qu'une seule baliste occupée par tes forces (cela me fait penser
à ces dresseurs mentionnant leurs plusieurs pokémon, alors qu'ils n'en ont qu'un). L'autre
aurait pu être utilisée par Neimi, mais franchement, ça n'a aucun intérêt. Et c'est apparemment
un fait que tout revienne sur la tête des boss, au final.

Pendant que le massacre prend place, Colm continue à sautiller gaiement dans un sous-bois,
loin du carnage. Don't ask.

Ah, le symbole X2. Le meilleur ami d'un joueur de fire emblem lorsqu'il concerne une de ses
unités, un gros danger au néon lorsque c'est l'ennemi qui peut faire une doublattaque. Sauf
lorsque vous êtes un général... Généralement.
Des gens sont morts pour des blagues plus piteuses que ça, Narrateur.
Ahem. En tout cas, Lute peut totalement anéantir ce pauvre Murray... Le boss a beau être
logiquement passé au javelot pour pouvoir attaquer et riposter, cela le rend moins leste. Mais
comme Eirika doit prendre l'entrée (nul autre n'a le pouvoir magique pour finir les chapitres
de cette manière), nous avons encore un peu de temps.

L'occasion de quelques tours de soutien social. Yeah.

Car, comme vous en vous rappelez, Laiktheur, se tenir devant l'entrée d'un château a la propriété bénéfique
de vous guérir. De façon modeste, certes, mais en l'absence d'enchantement, je continue de trouver cela
miraculeux.
C'est rarement un problème, et sert vraiment à torturer les boss à petits feux pour en soutirer le
plus d'expérience.

Je croyais que Murray aurait une autre ligne de dialogue avec Eirika, comme elle est le
personnage principal (c'est généralement le cas), mais il se contente de la javelotiser. Qu'à cela
ne tienne, Natasha s'approche encore plus du niveau de zéo-transmutation.

Ross, corrige-moi ce malappris perché sur son canasson. Il ne vaut même pas la
peine que j'use ma rapière pour lui.

Beuaaaargh !

C'est une phrase de mort... Succincte, et pourtant... Etrangement dérangeante.

J'en savais trop... peu...

Un niveau typique de Ross. On voit que les niveaux de sous-promu étaient vraiment
nécessaires, car il manque encore un poil de technique. Pour la défense, baste, les hacheurs à
pied sont des glass cannon (sauf Hector).
Quant au blason uhlan (aucune idée de l'origine du nom...), c'est la pierre évolutive, hm, objet
de promotion pour les cavaliers/chevaliers. Nous en avons pour le moment le magnifique
nombre de zéro.

Je suis prêt à servir ! Je...
... ne sers à rien. Et inutile de vouloir te manifester, Franz. Ton cas a été clairement établi. Si
le narrateur ne tenait pas tellement à ce que personne de notre côté ne meurt...

Finissons-en. C'était très court, n'est-ce pas, et comme promis, sans aucun souffle épique.
Même en forçant le trait. J'aurai pu inventer une histoire pour faire du remplissage, mais cela
aurait été donner trop d'importance à cette phase proche de l'insipide. Au moins cela passe-t-il
plus rapidement que le chapitre 5x.

?

Comme vous pouvez le voir, j'ai les yeux un peu chassieux, absolument pas
pour accentuer un physique de traître...

Je ne sais pas quel regard me fait le plus flipper, entre celui de Garcia et le vôtre.

La stupidité se répand comme une infection... Vous comptiez qu'ils vous
enferment dans des maisons closes ?

Je suis fidèle à ma femme. Très fidèle. Quoi qu'il en soit...

Fait écouter des chansons de la cantatrice Saylyne d'Yon à mon frère ? La dernière
fois, il est resté dans le coma trois jours d'affilée, avec les oreilles qui saignent...

Très crédible. Vu la fidélité classique et navrante que l'on attend d'un paladin, il n'a pas eu une seule
pensée pour son prince, l'héritier légitime du trône de Renais. Non pas que je condamne la pensée, mais
pour un bon mensonge, il faut toujours au moins une parcelle de vérité.

Ah ah, oui, des renforts, elle est bien bonne. S'ils sont aussi prodigieux que la
garnison extérieure...

Seth se souvient qu'il existe encore dans les cutscenes et... C'est ainsi que se termine le
chapitre. Oh, Fire Emblem 8 et tes tentatives risibles de faire des cliffhangers...

Bonus
Je n'ai pas d'artwork nouveau à fournir cette fois-ci, je vais me contenter donc d'une
petite discussion qui va faire honneur à Fire Emblem 8. Je sens vos yeux s'écarquiller,
après tous les efforts que je fais pour démonter le scénario, la narration, les dialogues,
les personnages... Et même ingameplay, la ridicule facilité du titre.
Mais !
Sacred Stones reste, à la limite, dans mes souvenirs, une expérience autrement plus
présente que celle de Shadow Dragon.

Tremblez, mortels.

Le fait que je ne juge pas cet opus DS comme étant le pire est qu'après tout, il s'agit du remake
du tout premier opus. Un brin de respect pour l'ancêtre, du mépris pour Intelligent Systems
qui a fait preuve d'une certaine paresse sur le coup.
Vous le comprenez, pour moi, l'histoire a une importance capitale; exception faite,
évidemment, des gens qui n'en requièrent pas (du genre Mario Kart) ou de ceux n'ayant besoin
que d'une trame minimaliste pour avoir un cadre, ou bien versent dans la parodie (Time
Splitters : Future Perfect). Pour les RPG, c'est pour moi un élément incontournable, je sais très
bien qu'une bonne partie des joueurs considèrent l'histoire comme un ajout bénéfique si elle
est bonne. Enfin, pour un RPG... Bref.
Le scénario de Shadow Dragon allait très bien à son époque où les gamebooks faisaient fureur,
le début des années 80.
Problème : le remake sort plus de vingt après, et les standards se sont légèrement rehaussé. IS
nous fournit quelques chapitres inédits en guise de prologue, pour le reste, c'est d'un
minimalisme atterrant. Vous n'aurez droit qu'à quelques lignes de narration à chaque chapitre,
et bien peu de dialogues. Et une brouette de clichés.
Quant à l'intrigue en elle-même, elle vieillit sacrément. Marth, prince d'un royaume trahit par
son allié et conduit à la ruine, cherche refuge dans un autre royaume allié (fidèle, celui-là).
Après plusieurs années, il décidé qu'il a assez glandé et décide de partir en croisade pour
reconquérir son pays. Ah et puis comme un sorcier maléfique a eu l'idée géniale de ressusciter
l'ancien dragon noir qui a provoqué un cataclysme dans les temps anciens, formant un Empire
du Mal (Tm) bla bla bla, ET comme il est le descendant de l'homme ayant abattu la première
fois le dragon noir, il est le seul à pouvoir manier Falchion, votre épée légendaire stéréotypée
capable de pourfendre le maaal. Pif paf boum, il poutre les traîtress, récupère Falchion, tue le
sorcier maléfique et le dragon maléfique aussi. Bon sang, cette histoire aurait été originale il y
a deux mille ans, je crois.
Il y a des chapitres secrets, cependant ! A débloquer en envoyer au massacre vos unités. Et
vous recevez ensuite, à chaque chapitre, des unités standards pour remplir les trous. La seule
différence avec la majorité de vos recrues "classiques" est leur nom aléatoire, l'absence de
portrait, ainsi que l'absence de deux ou trois lignes de dialogues.
Impossible de vous attacher beaucoup à votre équipe dans ces conditions. Alors certes vous
avez vraiment beaucoup de modes de difficulté, vous pouvez changer la classe de vos unités,
mais cela n'enjoint pas tellement à la rejouabilité. Surtout que pour le pauvre joueur, comme
moi, ayant connu Fire Emblem avec Blazing Sword, on se retrouve déstabilisé par les
croissances des personnages... Sans blague, ma cavalière pégase, niveau 15 seconde classe, n'a
pas dépassé les 10 en force. Alors merci la possibilité de forger des armes, ça devient impératif.
Quoi d'autre ? Il y a des points de sauvegarde intra-niveaux, histoire d'avoir un brin moins de
ragequit. Marth n'a pas de seconde classe, et peut aller jusqu'au niveau 30. Le Fire Emblem est
un bibelot qui sert à ouvrir magiquement n'importe quel coffre...
Ah, et aussi, une dernière chose.

C'est sombre, triste, déprimant, et même un brin moche, en fait. L'aspect graphique est
rarement ce qui me retient, mais le contraste avec les autres opus est éloquent. Je ne sais
pas si IS était encore dans la mécanique "plus sombre" de AWDS, j'espère qu'ils
arrêteront les frais dorénavant.
Alors, toi le Laiktheur qui sourit et rie même peut-être à mes frasques sur Sacred Stones,
sache qu'il y a bien pire, et réjouis-toi. Si des personnes ont fait des LP de Shadow
Dragon, je les plains.
Sincèrement.

Résumé
Après une traversée sans histoire, les héros arrivent à Renvall pour libérer Ephraïm. Problème : la
forteresse est protégée. Stupeur.

La région est vraiment très belle avec tous ces lacs. Mince, on dirait que des
soldats de Grado ont aussi poussé dans le coin. Diantre.

=> Bla bla dialogue de solidarité, plein de valeurs et exalté, d'avant la mission finale alors que
ce chapitre est encore plus facile que le précédent ! Allons les poutrer !

Sainte lumière bénissez-nous, nous allons tous mourir...

OVERKILL !

Je ne sers à rien !

Moi non plus !

Tiens, une archère aux cheveux violets, je ne vous avais pas remarquée.

Depuis quand vous êtes dans notre équipe, vous ?

Quel beau miroir. Votre mère était quelqu'un de bien. Vous aussi. Tout est cool.

Tu as un problème entre les deux oreilles, non ?

On se tél et on se fait une bouffe ?

Va mourir.

Nooon, je meurs de façon aussi stupide que Novala...

Seth ! Nous avons pris l'entrée ! Il faut, euh, entrer !

Et qui est le captain obvious, maintenant ?

Salut ! Quel heureux hasard ! Vous voilà et je viens juste de m'échapper, là dis
donc, tellement que ça me fait des yeux bizarres ! Hé dites, il se pourrait que votre frère soit
encore vivant, vous me suivez dans les souterrains ? Attention, il faut faire vite, les forces de
Grado sont pas jouasses.

Tout cela me paraît parfaitement plausible ! Je viens avec vous. En avant, Seth !

Mon dieu...


Aperçu du document Une forteresse _ Où ça _.pdf - page 1/27
 
Une forteresse _ Où ça _.pdf - page 2/27
Une forteresse _ Où ça _.pdf - page 3/27
Une forteresse _ Où ça _.pdf - page 4/27
Une forteresse _ Où ça _.pdf - page 5/27
Une forteresse _ Où ça _.pdf - page 6/27
 




Télécharger le fichier (PDF)


Une forteresse _ Où ça _.pdf (PDF, 2.7 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


retrospective fire emblem
retrospective fire emblem
gos ii les infortunes de la vertu
gos i prologue la chute de l espoir
gos ii les infortunes de la vertu
gos i prologue

Sur le même sujet..