Memoire .pdf



Nom original: Memoire.pdfAuteur: Sébastien

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/05/2012 à 18:21, depuis l'adresse IP 89.93.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 9309 fois.
Taille du document: 434 Ko (15 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Holi Sébastien
Terminal BAC PRO ELEC

émoire

iffage

rofessionnel

nergie orraine

3, rue Nonnetiers 57070 Metz
Téléphone : 03 87 21 03 30

Tuteur : Monsieur Cuny Jordan

I.

Remerciements

3

II.

Introduction

4

III.

L’entreprise

5

1) Présentation de l’entreprise
2) Histoire de l’entreprise
3) Activités de l’entreprise

IV.

Tâche en milieu professionnel

7

I.

Remerciements

Dans un premier temps je tiens à remercier
Monsieur Cuny et Monsieur Camy, qui m’ont
formé et accompagné tout au long de cette
expérience professionnelle avec beaucoup de
patience et de pédagogie.

Enfin, je remercie l’ensemble de l’équipe de la
société Eiffage Energie pour les conseils qu’ils
ont pu me prodiguer. Ensuite je voudrais
remercier l’équipe pédagogique du Lycée Louis
de Cormontaigne, responsable de la formation
Baccalauréat professionnel Electrotechnique,
énergie, équipements communicants, en milieu
scolaire.

Et pour finir, je remercie tout particulièrement
les professeurs de l’enseignement, Monsieur
Rouyer et Monsieur Druhet qui m’ont
accompagné durant les trois années de la
formation Bac Professionnel Electrotechnique,
énergie, équipements communicants.

II. Introduction

Dans le cadre de ma formation au Baccalauréat
Professionnel en Electrotechnique, énergie, équipements
communicants, j’ai effectué deux de mes quatre périodes
de stages au sein de l’entreprise Eiffage Energie:

- du 3 novembre au 2 décembre 2011
- du 27 février au 23 mars 2012

III. L’entreprise Eiffage Energie

1)

Présentation de l’entreprise

Siège social : 117, rue du Landy – 93200 Saint Denis
Téléphone : 01.55.87.51.00
Forme juridique : SAS
Effectifs total : 18 549 personnes (2009)

La Situation géographique d’Eiffage Energie située à
Metz (A)

2) Histoire de l’entreprise
En 1897, née la Société de Force et Lumière Electriques, suite
à la scission de la Société Anonyme d’Outillage et d’Eclairage
Electrique CANCE.
Plus tard, l’entreprise fusionne avec la société mère et devient
FORCLUM (contraction de force (FORC) et lumière Electriques
(LUM)).
Forclum a intégré une trentaine d'entreprises depuis trois ans
en développant sa croissance externe, notamment en Espagne
pour totaliser 13500 salariés et plus de 180 implantations.
En 2006, Forclum intensifie son développement en Europe et
en France. Elle réalise un chiffre d'affaires de 2 milliards
d'euros et compte 17 300 collaborateurs.
Septembre 2011, son nom commercial Forclum disparait ;
Forclum se nomme désormais Eiffage-Energie.

3) Activités de l’entreprise
Forclum est une entreprise française, spécialisée dans
l'installation des systèmes d'électricité de basse, moyenne et
haute tension. Elle est une filiale du Groupe Eiffage, 8e groupe
européen de construction.
Les différents champs d’activités d’Eiffage sont :
- Construction
- Travaux Publics
- Energie
- Métal
- Concessions et partenariats public-privé

IV. Tâche en milieu professionnel
Enzo Hôtels

Cette entreprise nous a demandé d’intervenir dans le cadre d’un
remplacement de son système d’alarme incendie car leur matériel
présent n’était pas à la norme : centrale ayant 20ans, détecteur à
ionisation, …
Nous avons eu donc à changer :
-

12 détecteurs optiques de fumée
3 détecteurs thermiques
8 déclencheurs manuels
8 diffuseurs sonores
1 Centrale incendie

Notre installation se compose de 8 zones reparties sur 2 étages et
un rez-de-chaussée.

La centrale incendie SIEMENS BC11 :

Equipement de contrôle et de signalisation compact comprenant
une unité de
gestion d’alarme et une fonction de mise en sécurité incendie à manque de
tension sans contrôle de position.


 La BC11 existe en trois versions :
-- BC11 06--20 : 6 zones de détection incendie
-- BC11 12--20 : 12 zones de détection incendie (photo)
-- BC11 24--80 : 24 zones de détection incendie


Sur chaque boucle de détection incendie correspondant à une zone,
il est
possible de raccorder au maximum 32 détecteurs selon le type.

Caractéristique de la centrale :

-

Alimentation secteur 230V

-

2x batteries 12V 12h d’autonomies

-

2 contacts secs : alarme et dérangement

-

6 sorties logiques prédéfinies

-

1 sortie logique programmable par zone

-

3 entrées prédéfinies

Après la pose de cette central nous avons procédés à la
pose des détecteur, déclencheurs et sirènes :

Détecteur optique de fumée :

Les détecteurs d'incendie à cellule photo-électrique sont composés d'une
chambre optique, d'une diode électroluminescente (LED) et d'une cellule
photo-électrique.
La LED envoie un faisceau de lumière à travers la chambre optique qui, en
temps normal, n'atteindra pas la cellule photo-électrique.
Lorsque des particules de fumée arrivent sur le détecteur, elles dispersent
le faisceau de la diode qui propage la lumière sur la cellule
photoélectrique produisant de ce fait un courant qui permet de déclencher
l'alarme.
Une source lumineuse éclaire une chambre de détection obscure. Cette
chambre contient aussi une cellule photoélectrique qui transforme la
lumière en un faible courant électrique.
Lorsque les particules de fumée pénètrent dans la chambre de détection,
la lumière est réfléchie sur la surface des particules de fumée et entre en
contact avec la cellule, ce qui déclenche l’alarme.

Bornier de raccordement :

Déclencheur manuel :

Les déclencheurs manuels permettent le déclenchement
immédiat d’une alarme incendie ou d’un processus d’extinction.
Ils sont principalement installés à côté des portes qui donnent sur
l’extérieur. Une simple pression au milieu de la vitre permet à
celle-ci de déclencher l’interrupteur.

Diffuseur Sonore :

L'utilisation d'un diffuseur sonore permet de diffuser un signal
d'évacuation qui doit être audible de tout point de bâtiment, ou
permet d'informer uniquement certaines catégories de personnes
qui organiseront l'évacuation.

N’utilisant pas de matériel adressable, nous avons choisi
d’utiliser des lignes non rebouclées :
Dans les systèmes collectifs, les lignes de détection sont dites
“non-rebouclées” car la ligne se termine par une résistance de
fin de ligne insérée dans le dernier détecteur. Tous les
détecteurs associés à une ligne collective font partie d’une
zone, de la centrale.

Nous avons utilisé cette configuration pour tous les
appareillages :

Pour toutes les installations, nous avons utilisés du câble C2
type SYS1

Il est constitué de 2 conducteur, une rouge et un blanc,
principalement utilisé pour les déclencheur manuel,
détecteurs de fumée, optique, thermique, …
Ce câble a la capacité de ne pas propager les flammes lors d’un
incendie.

Test :

Test de la batterie :

Dans un premier temps, Nous commençons par tester les
batteries pour pouvoir voir si elles tenaient encore la charge.
Pour ce test il suffisait de couper l’alimentation générale de la
centrale et de mesurer la tension aux bornes des batteries.
Quelques heures plus tard, nous avons remesuré la tension de
la batterie, celle-ci n’avait pas baissé. Si au contraire elle avait
chuté, par exemple de 1 volt, c’est que la batterie n’était plus
suffisante pour que la centrale puisse fonctionner en cas de
coupure générale.

Mise en essai d’une zone :

Pour tester la zone 1, il faut procéder de la manière suivante :
taper le code « A, B, C, D » puis appuyés 2 fois sur le bouton de
" commande zone 1", le voyant jaune d’état de zone 1 clignote.
Ce procédé permet de mettre la zone 1 en essai, ainsi nous
pouvions réaliser les tests sur la zone 1 sans que l'alarme
incendie ne se déclenche, ce qui aurait provoqué une
évacuation du personnel du bâtiment

Test des détecteurs optiques de fumée :

Pour tester les détecteurs optiques de fumée, on a utilisé une
perche télescopique.
Au bout de la perche était fixée une tête, qui lorsqu'elle était
positionnée sur le détecteur envoyait une série de 3 flashs
assez puissants pour être capables de faire réagir le détecteur.
Un voyant rouge clignotait pour signaler le bon fonctionnement
du détecteur.

Test des déclencheurs manuels :

Pour tester les déclencheurs manuels, on utilise une clé qui
rentre par un trou sous le déclencheur manuel, spécialement
prévu à cet effet.

Remise en service d’une zone :

Après avoir testé les différents détecteurs, il faut remettre la
zone 1 en service en tapant le code « A, B, C, D » puis appuyés
une fois sur le bouton de "commande de zone 1", le voyant
jaune d’état de zone 1 s’éteint.

V.

Conclusion


Aperçu du document Memoire.pdf - page 1/15

 
Memoire.pdf - page 3/15
Memoire.pdf - page 4/15
Memoire.pdf - page 5/15
Memoire.pdf - page 6/15
 




Télécharger le fichier (PDF)


Memoire.pdf (PDF, 434 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Documents similaires


mct425 briconline
j4pct7c
c4748j7
oi33vob
eiffage construction 1
eiffage 8

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.04s