Colloque International Habilitation urbaine post séisme de Port au Prince et Séminaire Atelier sur le renforcement de la recherche en Haïti.pdf


Aperçu du fichier PDF colloque-international-habilitation-urbaine-post-seisme-de-port-au-prince-et-seminaire-atelier-sur-le-renforcement-de-la-recherche-en-haeti.pdf

Page 1...72 73 74




Aperçu texte


Affiche No. 9 - Comprendre les échecs de la coordination entre l’aide
internationale et les communautés locales
James THÉOBAL, Guy Jiovany DUCLAIRE et Paul-Martel ROY
Centre de Recherche et d’Appui aux Politiques Urbaines (CRAPU)
Université Quisqueya
218, Avenue Jean Paul II, Haut de Turgeau
Port-au-Prince, Haïti
E-mail :jamestheobal@yahoo.fr

Résumé
Cette étude est le résultat d’un travail réalisé dans la commune de Léogâne. Elle se
proposait de relater différents aspects de ce qui peut être considéré comme un échec de la
gestion de l’aide internationale par les différentes organisations humanitaires travaillant sur
le terrain après le séisme. Elle n'a pas la prétention d'être exhaustive. Toutefois, l'approche
analytique et descriptive qui a été utilisée nous permet de parvenir à la vérification de
l’hypothèse qui a été formulée au départ.
Nous présentons les différents paramètres qui ont entraîné les ONG dans la mauvaise
direction, et en analysons les conséquences sur la qualité des services offerts à la
population de cette commune. Plus précisément, nous avons constaté que les interventions
sur le plan médical ont été réalisées presqu’en totalité dans l’agglomération de Léogâne et
dans certaines sections communales situées à proximité de la ville, sans prendre en compte
les paysans qui habitent les 10 sections communales situées dans les hauteurs. Ceux-ci
n’ont pas vraiment bénéficié non seulement de l’aide internationale mais également de
l’assistance médicale qui aurait dû être fournie à la commune toute entière.
Cette étude met également en relief l’affaiblissement du système médical Léogânais par une
main mise faite sur ce secteur par les ONG et qui leur a permis d’absorber une bonne
quantité des personnels qualifiés des centres hospitaliers privés qui fonctionnaient avant le
séisme.
Ces arguments permettent d’affirmer qu’il a eu effectivement échec au niveau de la
coordination de l’aide médicale.
Mots-clés : Aide internationale, Coordination de l’aide, Organisation communautaire de
base (OCB), Perception des OCB.

74