Colloque Internationale Gestion Intégrée de l'eau en Haïti.pdf


Aperçu du fichier PDF colloque-internationale-gestion-integree-de-l-eau-en-haeti.pdf

Page 1...3 4 567313




Aperçu texte


Préface
Beaucoup de documents consacrés à Haïti souligent avec insistance la dégradation accélérée
de l‟environnement et le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) propose « la
gestion participative des ressources de l‟environnement » comme l‟un des domaines prioritaires pour
Haïti durant la prériode 2002 – 2006. L‟une de ces ressources, l‟eau, mérite une attention spéciale.
Considérée en effet comme l‟un des piliers du développement durable d‟un pays, elle se fait de plus
en plus rare. D‟où la nécessité de se pencher sur sa gestion rationnelle pour une utilisation équitable
au bénéfice de tous. Les principales villes du pays connaissent une expansion extrêmement rapide et
une grande concentration humaine, ce qui conduit peu à peu à un problème sérieux d‟assainissement
et à une pénurie des ressources naturelles

essentielles comme l‟eau. Une telle situation doit

interpeller les universitaires pour qu‟ils trouvent des pistes de solutions.
C‟est justement l‟objet de ce colloque international sur la gestion intégrée de l‟eau. La
suggestion faite à Rio en 1992 a été retenue à savoir : « la nécessité d‟une gestion globale de l‟eau
douce en tant que ressource limitée et vulnérable ». Les organisateurs du colloque ont fait pour cela
appel à des experts d‟un peu partout, pour en discuter. En choisissant le terme de « gestion
intégrée », ils veulent mettre l‟accent sur « le maintien de l‟intégrité des écosystèmes, les priorités
sociales d‟exploitation et la délégation des responsabilités aux communautés ». Le problème de
disponibilité de l‟eau est en effet très complexe, il soulève des questions techniques certes, mais
aussi sociales et politiques. D‟autre part, il convient de ne pas négliger la gestion et la protection des
sources. Il faut en un mot maîtriser la question de l‟eau dans son ensemble. Les différents
intervenants viennent de l‟étranger, tant de pays riches que de pays à faible économie. Ils font
partager leurs expériences dans ce domaine crucial qui préoccupe le monde entier. Ils sont tous des
universitaires qui se penchent sur les différents aspects des problèmes que pose l‟eau. Certains ont
assurément développé des stratégies de gestion qui ont donné des résultats à analyser

et à

considérer pour voir dans quelle mesure ils peuvent être appliqués même partiellement dans un pays
comme Haïti.
Il faut saluer particulièrement la présence des confrères de plusieurs pays du Sud. C‟est dire
l‟importance accordée à la coopération scientifique Sud-Sud parce que les problèmes de ces pays
présentent souvent certaines similitudes. Il s‟avère donc important pour eux de se concentrer le plus
possible dans de nombreux domaines.
En mettant en circulation les actes de ce colloque l‟Université Quisqueya entend leur donner une large
publication et inciter tous les intéressés à continuer la réflexion et à rechercher constamment des
solutions.
Prof Paul SAINT-HILAIRE
Recteur de l'Université Quisqueya

4