le bilan sarkozy.pdf


Aperçu du fichier PDF le-bilan-sarkozy.pdf

Page 1 23432




Aperçu texte


2

Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr



5
juillet
2007:
CLEARSTREAM,
À
L’ATTAQUE ! Deux juges et des policiers
perquisitionnent au domicile de Dominique de
Villepin, dans le cadre des faux listing de la société
Clearstream. Dans ces listes falsifiées, l’enquête
fera apparaître 228 noms dont celui de Nicolas
Sarkozy. Quinze jours après, Dominique de Villepin
est mis en examen pour « complicité de dénonciation
calomnieuse» et «complicité de vol». Deux ans
plus tard, le 23 septembre 2009, depuis New
York, le chef de l’État s’exprime au sujet de
l’affaire dont le procès vient de commencer :
« Deux juges d'instruction ont estimé que les
coupables devaient être traduits devant un tribunal
correctionnel ». “Coupables”… Villepin dépose
plainte contre le président pour « atteinte à la
présomption d'innocence ». Au final, le 2 mai 2011,
après le procès en appel, Dominique de Villepin est
relaxé. La thèse d’un complot ordonné par ce dernier
contre Nicolas Sarkozy s’est effondrée.
• 24 juillet 2007: INFIRMIÈRES BULGARES.
Cinq infirmières et un médecin bulgares arrêtés
en Libye, le 9 février 1999, et accusés d’avoir
inoculé le virus du sida à 393 enfants, sont libérés.
Cécilia Sarkozy, l’épouse du président, joue un
rôle très actif dans cette affaire diplomatique. Elle
se rend une première fois en Libye, le 13 juillet,
et y retourne dix jours plus tard accompagnée
de Benita Ferrero-Waldner, commissaire européen
chargée des Relations extérieures et de Claude
Guéant, secrétaire général de l'Élysée. Cependant,
sur ordre de l’Élysée, elle refuse de répondre de son
rôle devant la commission parlementaire.
• 26 juillet 2007 : LE DISCOURS DE DAKAR.« Le
drame de l'Afrique, c'est que l'Homme africain n'est
pas assez entré dans l'Histoire. » Des 50 minutes
que durera le discours de Nicolas Sarkozy, rédigé

2/32

par Henri Guaino et prononcé à l'Université CheikhAnta-Diop de Dakar (Sénégal), on ne retiendra
que cela. «Le problème de l'Afrique, c'est qu'elle
vit trop le présent dans la nostalgie du paradis
perdu de l'enfance. (…) Dans cet imaginaire où
tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour
l'aventure humaine ni pour l'idée de progrès ». Le
6 avril 2009, depuis le siège du parti socialiste de
Dakar, Ségolène Royal s'excuse: «Pardon, pardon
pour ces paroles humiliantes et qui n'auraient
jamais dû être prononcées et – je vous le dis en
confidence – qui n'engagent ni la France, ni les
Français.»
• 26 juillet 2007: LOI SUR LA RÉCIDIVE. C’était
une promesse de campagne, c’est la première loi
d’ampleur. Examinée selon la procédure d’urgence,
et portée par Rachida Dati, la loi sur la récidive et
les peines plancher instaure des peines minimales
(de l’ordre d’un tiers des peines maximales
encourues) contre les récidivistes. Elle permet aux
juges de s’affranchir de l'excuse de minorité pour
les récidivistes de plus de 16 ans, et oblige à une
expertise psychiatrique avant nombre de remises en
liberté. Seules des garanties « exceptionnelles » de
réinsertion peuvent permettre d’y échapper. Pour les
syndicats de magistrats, cette loi est contraire au
principe d’individualisation des peines.
• 2 août 2007 : VACANCES AMÉRICAINES.
Nicolas Sarkozy, son épouse Cécilia et leur fils
Louis, accompagnés notamment de Rachida Dati,
ont délaissé la résidence d'été des présidents
français, à Brégançon, pour séjourner à Wolfeboro
une station estivale huppée du New Hampshire
aux États-Unis. Selon le Boston Globe, la famille
Sarkozy réside dans la luxueuse villa d’un ancien
dirigeant de Microsoft, louée 22 000 euros la
semaine. Qui paye ? « Des amis », fait répondre le
Président.
• #10 août 2007 LOI LRU. La loi relative aux
libertés et responsabilités des universités (dite
aussi Loi Pécresse, du nom de la ministre) est
promulguée. Contre les inégalités entre universités
qu'elle engendre, étudiants et enseignants se mettent
en grève et bloquent les universités. Le 9 février