Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



DYSPHONIE APPORT ACOUSTIQUE AUX MOYENS OBJECTIFS .pdf



Nom original: DYSPHONIE APPORT ACOUSTIQUE AUX MOYENS OBJECTIFS.pdf
Titre: DYSPHONIE : APPORT ACOUSTIQUE AUX MOYENS OBJECTIFS
Auteur: flk25

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Acrobat PDFMaker 5.0 pour Word / Acrobat Distiller 5.0.5 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 12/05/2012 à 10:49, depuis l'adresse IP 41.98.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1185 fois.
Taille du document: 271 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


JEP-TALN 2004, Traitement Automatique de l’Arabe, Fès, 20 avril 2004

DYSPHONIE : APPORT ACOUSTIQUE AUX MOYENS
OBJECTIFS
Bouzekri TOURI1, M. DETSOULI2, A. BENKADDOUR3, M.
ELKHARROUSSI4
1 : Faculté des Sciences de l'Education, Rabat, btouri2@yahoo.fr
2 : CHU 20 août Casablanca, detsouli@hotmail.com
3 : Faculté des Lettres et Sc. Humaines, Kenitra, babdelf@hotmail.com
4 : Faculté des Sciences Ain-Chock, Casablanca, melk590427@yahoo.fr

Résumé - Abstract
Notre étude est consacrée à la contribution de l’analyse acoustique aux moyens objectifs lors
du diagnostic et de la rééducation de la dysphonie dysfonctionnelle, « kissing-nodules » et
« aphonie », et organique, « paralysie récurrencielle ».
Nous avons extrait les paramètres impliqués dans l’atteinte de la voix et qui justifient la
présence de la dysphonie. Le voisement et le dévoisement des cycles qui peuvent être dégagés
de la « fréquence » sont généralement indicateurs de la présence de la dysphonie.
Nous concluons que la dysphonie dysfonctionnelle et/ou organique ancienne d’un an,
touchant la tranche d’âge de 24 à 50 ans d’hommes et de femmes, est principalement
caractérisée par un aspect de dévoisement des cycles des sons voisés (la voyelle [a] dans notre
cas) selon nos sujets enregistrés et analysés.
Our study is devoted to the contribution of the acoustic analysis to the objective means of
assessment and rehabilitation of dysfunctional (Le Huche, 1989), “kissing-nodules” and
“aphonia” and organic dysphonia, the “recurrent paralysis”.
We have extracted the parameters involved in the impairment of the voice and that justify the
presence of dysphonia. The voicing or devoicing cycles which can be released through
“frequency” are generally an indicator of the presence of dysphonia.
We conclude that the male and female 24-to-50 age bracket organic or dysfunctional
dysphonia, old of one year is characterized mainly by an aspect of devoicing of the cycles of
voiced sounds (vowel [a], in our case) according to our recorded and analyzed cases.

Mots Clés - Keywords
Dysphonie ; (dé) voisement, rééducation, analyse acoustique
Dysphonia; (de)voicing, re-education, acoustic analysis.

Bouzekri TOURI, M. DETSOULI, A. BENKADDOUR, M. ELKHARROUSSI

1. Introduction
La voix est un indicateur spectaculaire de la santé physique et psychique d’une personne. La
technologie de la pathologie vocale a connu une nette progression pendant les deux dernières
décennies, grâce aux nouveaux appareillages analogiques et numériques allant des logiciels
d’analyse acoustique spectrale aux IRMF (Imagerie par Résonance Magnétique
Fonctionnelle), (Garnier, 2003). Ces moyens techniques ont permis de visualiser les grands
secrets de la voix.
Par ailleurs, la définition de la dysphonie fonctionnelle ou organique est entreprise de
différentes manières par les spécialistes du larynx, mais tourne autour des altérations de la
voix et plus précisément les altérations du timbre de la voix, et plus scientifiquement,
l’altération d’un ou de plusieurs caractères acoustiques de la voix (Cornut, 1998 ).
Comme ce trouble touche une large tranche de la population (Amoretti, 1999), notre travail se
positionne dans le système verbal de communication et son aspect augmentatif puisqu’il
améliore l’état existant d’un dysphonique et le ramène à un replacement d’origine après une
rééducation vocale renforcée par un suivi objectif. Ainsi, nos patients bénéficient d’un bilan,
d’un suivi et d’une évaluation objective de la rééducation. Ceci leur évitera toute répercussion
résultant éventuellement d’une décision subjective du clinicien, au sujet de la détermination
du type de trouble, sa durée de rééducation ainsi que sur l’évaluation de l’évolution de la prise
en charge.

2. Méthodologie
Notre étude est consacrée à l’analyse objective qui illustre l’état et la situation des sujets aux
pathologies vocales dans les services ORL des CHU de Casablanca et Rabat. Cette étude est
basée sur des enregistrements vocaux et analysés avec des moyens objectifs, car l’évaluation
instrumentale d’une dysphonie est devenue une nécessité pour tout opérateur de la voix.

2.1. La population visée, sexe et tranche d’age
Nous avons sélectionné 11 adultes, 10 femmes et un homme dont l’âge varie de 24 ans à 50
ans, et nous nous sommes basé sur le bilan clinique, fourni par les spécialistes
ORL/Orthophonistes.

2.2. Choix du corpus
Notre corpus expérimental est composé d’une série d’émissions vocaliques en langue arabe,
dialecte maternel, d’ordre syllabique croissant. L’orientation de notre étude nous a guidé à
opter pour des émissions permettant l’éclatement de la voyelle [a], soit en prononciation
isolée ou entourée (coincée) par des occlusives sourdes. Ces délimitations nous ont aidé à
empêcher l’écoulement du voisement si ce n’est son effondrement dans d’autres sons
vocaliques voisins.
Notre enquête auprès des spécialistes de la voix nous a permis d’introduire les seules
techniques objectives d’évaluation en leur possession. Il s’agit ainsi du [a] tenu en tant
qu’outil de repérage de la force du souffle du patient à travers un chronométrage à la montre

Dysphonie : apport acoustique aux moyens objectifs

Le corpus utilisé dans l’enregistrement des sujets en mode lecture:
Emission vocalique : [a] normal & [a:] tenu
Fusion consono-vocalique monosyllabique sourde:[ ta] ; fusion V-C monosyll. sourde: [at]
Fusion C-V bi-syll. sourde : [tata] (x 2) ; [kwak] (x 2)
Lect. normale hexasyll. complexe: [ki fas ki tata skat siffo tasa] ; [skat siffo tasa fi faso tata]

2.3. Les outils d’enregistrement et d’analyse
Un magnétophone spécialisé Marantz muni d’un Noise reduction system sous Dolby System,
un microphone dynamique unidirectionnel et le logiciel Dr Speech plus d’autres utilitaires de
transfert, de conversion, de découpage et de traitement de données pour l’analyse acoustique.

2.4. Les conditions d’enregistrement
Les enregistrements se sont effectués au sein des CHU Casablanca et Rabat dans des
salles réservées aux séances d’orthophonie.

3. Résultat
Nous avons effectué des enregistrements avant, en cours et après rééducation, par
soucis de simplicité nous présentons ci-après les graphes et représentations de l’onde sonore
de la voyelle [a] comparé à un témoin. Nous avons regroupé nos résultats en deux parties
selon les types de dysphonies.

3.1. Dysphonie dysfonctionnelle
3.1.1. « Kissing-nodules » (cas du sujet Safa)
L’émission du [a] non tenu de [tata] chez Safa, souffrant d’une dysphonie ancienne de plus
d’un semestre, en phrase hexa-syllabique au stade pré-rééducatoire(Fig.1) est représentée par
une oscillation de cycles périodiques réguliers non anarchiques. L’étrangeté dans cette onde
est le fait que l’émission du mot entier soit voisée malgré la double présence de la consonne
occlusive sourde [t] au début et au milieu du mot. C’est un voisement des consonnes sourdes.
Il reste à préciser qu’il ne s’agit pas de l’effet de la position de la consonne puisqu’elle se
place au début, alors qu’une émission normale se caractérise par un démarrage par un coup de
glotte qui est généralement dévoisé (sourd) et suivi d’un assourdissement de la voyelle [t], ce
qui s’effectuera avec tant de facilité d’assourdissement dans une physiologie non
pathologique et non pas l’inverse en tant que difficulté produisant ainsi un voisement.
Ceci est expliqué par le déréglage et la non coordination pneumo-phono-résonancielle. A ce
stade, le sujet manifeste un temps maximum de phonation de 2.060s par rapport au minimum
de 10s (Fig.2), ce qui laisse à supposer la difficulté résiduelle au niveau de la source 1 (l’air)
qui représente la source du son. Le sujet essaie de manifester un air non pathologique de sa
voix en fournissant un effort à ramener les cordes vocales en abduction sans pouvoir respecter
les normes catégorielles relatives à chaque son en matière de passage du voisement à
l’assourdissement et vice versa.
Dans notre entretien avec le sujet, lorsqu’on lui a expliqué son problème de voisement, il a
confirmé qu’il sentait la vibration de tout son corps lorsqu’il parlait. Cette anomalie est encore
apparente dans l’évolution représentée par la figure 1 de l’émission [a] en [tata] au stade post-

Bouzekri TOURI, M. DETSOULI, A. BENKADDOUR, M. ELKHARROUSSI

rééducatoire où le segment analysé manifeste déjà une présence de dévoisement qui tend vers
une normalisation physiologique relative à la position de la consonne occlusive sourde au
début. La grande différence est apparente aussi au niveau de la qualité des cycles qui ont
abouti à une périodicité et une régularité quasi-modèle. Ceci, certes, est le fruit de plusieurs
séances de rééducation qui ont réparé le réglage et la coordination pneumo-phonorésonancielle requise.
La figure 3 montre que les émissions [ta] de chaque stade sont apparentes dans la barre de

Témoin

A

Avant

B

Après

C

Fig.1 : Sujet « Kissing-nodules » Safa, signaux [a] en [tata] avant et après rééducation par rapport au
témoin représentés respectivement par les tracés B, C et A

Fig.3 : Le rapport intensité/fréquence/durée des
émissions de Safa dans les signaux de [a] en [ta]
de [tata] avant et après rééducation par rapport au
témoin.

Fig.2 : Le rapport intensité/fréquence/durée des
émissions de Safa dans les signaux de [a :] tenu
avant et après rééducation par rapport au témoin.

Dysphonie : apport acoustique aux moyens objectifs

sélection en bas. Elles sont ensuite segmentées selon le corps de la voyelle [a] ainsi que des
espaces voisés (
) et dévoisés (
) indiqués respectivement par des points rouges
supérieurs sur la zone fréquence et verts inférieurs sur la ligne au point mort.
Malgré que la fréquence moyenne aux stades pré-et post-rééducatoires est équivalente à
262Hz (Fig.3), on remarque que la fréquence pré-rééducatoire est plus fluctuante et irrégulière
par rapport à celle qui est émise au stade post-rééducatoire et qui se caractérise par une
maturité et une stabilité dans les cycles dévoisés et voisés.
Lorsque le sujet est entré dans une phase de normalité, c.à.d. qu’il effectue le coup de glotte
au début de chaque émission et respecte l’aspect d’assourdissement de la première consonne
occlusive sourde [t] du mot [tata], il réussit ainsi la réparation physiologique et la
normalisation du processus phonatoire en fluctuant du sourd au voisé et vice versa. Notre
observation s’installe aussi à la phase post-rééducatoire sur les 50% non tolérable de
dévoisement du corps de la voyelle [a] (voir Fig.3 – [a] de février 2003). Ces 50% de
dévoisement, doivent s’aligner entre 5% et 20% représentant le prolongement du coup de
glotte et le taux d’influence de la consonne occlusive sourde [t] sur la voyelle voisée [a].
Sur le plan physiologique, nous considérons que la difficulté rencontrée à ce stade par notre
sujet se manifeste dans le fait qu’une fois il met en action le mouvement adductioabductionnelle des cordes vocales, il ne peut plus fluctuer entre le voisement et le
dévoisement, en gardant l’effort du voisement suspendu jusqu’à son épuisement, pour
convertir la prochaine émission en dévoisement totale et inversement. Le rapport
intensité/fréquence/durée, présenté dans la figure 2, est un exemple qui nous confirme ce
phénomène de dévoisement dans la comparaison effectuée avant et après la rééducation de
l’émission de la voyelle [a] non tenu par rapport au modèle du sujet non pathologique.

3.1.2. « Aphonie » (cas du sujet Raja)
Notre sujet Raja est le cas d’aphone dont le corps vocal n’effectue plus le mouvement,
laissant la relève à des émissions bilabiales quasi-LPC, et là, le larynx n’a plus de rôle. Il
devient plutôt un spectateur qui permet le passage direct des émissions de la source des sons
(source 1) vers le output (source 3) conformément aux observations de Harris et al., 1998.
Selon l’émission du mot [swira] (Fig.5), la phonation est presque non effectuée vu
l’appauvrissement des cycles de toutes caractéristiques acoustiques, empêchant ainsi la
production ou la composition d’ondes sonores.
Avec une F0 nulle de 0Hz et une intensité de 63dB (Fig.5-B), on ne peut que reconfirmer cet
aspect de dévoisement. Celui-ci grimpe à la phase post-rééducatoire pour devenir 172Hz en
F0 et 84dB en intensité (Fig.5-C), réalisant ainsi un voisement de 100% de la durée du
segment analysé, considéré comme une récupération quasi-totale.
Ainsi, Raja a subi l’effet de dévoisement dans ses émissions. La rééducation respiratoire et
vocale a spectaculairement aidé le sujet à récupérer son voisement et son replacement vocal
dans un temps très court (soit une semaine). Elle enseigne dans des classes primaires mixtes
où la langue maternelle est le berbère. Apprendre à ces enfants l’arabe et le français s’est
avéré une tâche surprenante pour notre sujet qui s’est donné en entier à ce défit. Le
malmenage vocal et le stress de plus de deux trimestres ont engendré une aphonie totale à
notre sujet qui s’est trouvé vocalement désactivé au mois de mai. L’angoisse d’une aphonie
chronique causant un déséquilibre psychologique n’a été stabilisé qu’après le bilan de
l’orthophoniste qui a réconfortée Raja sur le rétablissement éventuel de sa voix.

Bouzekri TOURI, M. DETSOULI, A. BENKADDOUR, M. ELKHARROUSSI

3.2. Dysphonie organique « Paralysie récurrencielle » (sujet Hicham)
Avant
B

Aprè
s

Fig.5 : Sujet Raja émettant les signaux
de [a] en [swira] avant et après rééducation

Fig.6 : Représentation des signaux de [a] en [kwak]
avant et après rééducation chez Hicham

respectivement les tracés (B et C)

Le cas de Hicham est celui d’une dysphonie organique, paralysie récurrencielle, engendrant
une immobilité laryngée qui déstabilise tout le processus vocal. La figure 6B représente
l’analyse du [a] en [kwak] qui se caractérise par une anarchie cyclique dominée par
l’apériodicité et le dévoisement de toutes les ondes. L’intensité et la durée n’ont pas connu un
changement significatif avant et après la rééducation (voir tableau); par contre, la fréquence
qui se trouve aplatie, au point mort 0Hz (voir tableau), avant la rééducation retrouve ses
valeurs normales après 9 mois de rééducation. Le voisement, est donc replacé chez le sujet en
passant de 0% à la normale de 100%.
Tableau : Récapitulation des valeurs des paramètres acoustiques des émissions de [a:t] &
[kwak] chez Hicham.
Analyse du [a] en

Réf. chez le normal

Avant rééducation

Après rééducation

[/a:t]
+100
107
77
0.058s

[a:t]

Voisement (%)
Fréquence (Hz)
Intensité (dB)
Durée(s)

[a:t]
+100
108
85
0.071s

[kwak]
+100
149
79
0.043s

0
0
69
0.050s

[kwak]
0
0
79
0.035s

[kwak]
+100
131
86
0.043s

4. Conclusion
Nous inférons des résultats obtenus que le voisement, conséquent de la fréquence, constitue
un paramètre fiable sur lequel on pourrait se baser pour diagnostiquer un grand nombre de
sujets souffrant de la dysphonie. La dysphonie dysfonctionnelle et/ou organique, touchant une
tranche d’âge entre 24 ans et 50 ans des deux sexes et ancienne d’un an, est caractérisée
principalement par un aspect de dévoisement des cycles des sons voisés (la voyelle [a]) selon
nos sujets enregistrés et analysés. La rééducation vocale réussit à replacer d’une façon
significative la voix d’un dysphonique dans une période allant d’une semaine à un an.

Bibliographie :
Amoretti. R.F. (1999) (http://www.linux-france.org/prj/sev/new_site/scandalevocal.pdf).
Cornut G. (1998), La Voix. , Paris, Presse Universitaire de France.
Garnier. L. (2003), Comment lire dans nos pensées. Science & Vie HS, 222, pp.40-51,
Harris T. et al. (1998), The Voice Clinic Handbook. London,Whurr Publications.
Le Huche F., Allali A. (1989), La Voix (Fascicule 1). Paris, Publicaro et Masson.


Documents similaires


Fichier PDF dysphonie apport acoustique aux moyens objectifs
Fichier PDF cv radio
Fichier PDF khaoula hamdi poster airmon 2014
Fichier PDF etd study disruption in the energy balance after vaccination
Fichier PDF book
Fichier PDF tf1prodution


Sur le même sujet..