Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



JOURNAL DE BORD D’UN ASTROLOGUE MAI 2012.pdf


Aperçu du fichier PDF journal-de-bord-d-un-astrologue-mai-2012.pdf

Page 1 2 345191

Aperçu texte


JOURNAL
DE
BORD
D’UN
ASTROLOGUE
MAI
2012



La
lecture,

interface
de
la
femme
avec
le
monde
masculin

Par

Jacques
Halbronn


Que
feraient
donc

les
femmes
si
elles
ne
savaient
pas
lire
ou
si
l’on
avait
inventé
l’art
de

la
lecture
et
notamment
de
celle
qui
se
pratique
«
à
voix
haute
»

que
ce
soit
à
partir
d’un

livre
papier
ou
d’un
ordinateur
?

La
lecture
est
la
source
de
bien
des
illusions
et
des

impostures.



Nous
dirons
que
le
livre
est
l’outil
par
excellence
qui
permet
à
la
femme
d’exister
dans
un

monde
masculin,
c’est,
dit
plus
crument,

une
clef
pour
se
faire
passer
pour
ce
que
l’on

n’est
pas.
Et
c’est
une
des
choses
que
les
mères
enseignent
ou
veulent
faire
enseigner
à

leurs
enfants
et
singulièrement
à
leurs
filles,
en
priorité.


Nous
dirons
que
le
livre
permet
le
passage
du
visuel
à
l’oralité,
donc,
selon
nos
travaux,

du
monde
masculin

à
l’univers
féminin.
C’est
un
seuil,
une
frontière,
un
Rubicon.
En

lisant
à
haute
voie,
la
femme
s’approprie
le
texte
de
l’homme
aussi
sûrement
que
los
de

l’accouchement,
elle
s’approprie
l’enfant
qui
sort
de
son
utérus
comme
le
texte
qui
sort

de
sa
bouche,
soit
deux
vecteurs
d’appropriation.


L’invention
de
l’écriture
et
notamment
d’un
mode
de
réalisation
phonique
du
signe

(prononciation)
aura
permis
aux
femmes
d’entendre
ce
qu’elles
ne
voient
pas
si
l’on

admet
qu’elles
ont
une
«
intelligence
»
visuelle
bien
moins
développée,
sur
le
plan

cognitif,
que
les
hommes.
Certes,
pour
lire
faut‐il
voir
mais
c’est
un
savoir
déjà
élaboré,

mâché
qu’il
n’y
a
pas
à
aller
chercher
puisqu’il
est
servi
sur
un
plateau
à
l’instar
de
ces

gens
qui
ont
perdu
l’habitude
de
regarder
si
un
bus
arrive
et
se
contentent
d’observer
les