Annale sémio .pdf


Nom original: Annale sémio.pdfTitre: Microsoft Word - Annale sémio.docxAuteur: Alexis Lecluze

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Microsoft Word / Mac OS X 10.6.8 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 23/05/2012 à 13:53, depuis l'adresse IP 93.21.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1412 fois.
Taille du document: 60 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Sémio  douleur  tho  qui  oriente  vers  une  urgence  cardio-­‐vasculaire  :  
 
-­‐ Angor  cardiaque  
Douleur  retro-­‐sternale  de  type  brulure  ou  constriction,  elle  est  décrit  par  les  patients  
par  une  main  à  plats  sur  le  sternum.  
Elle  irradie  vers  le  cou,  épaule  voir  le  bras  gauche  
Elle  est  trinitro-­‐sensible  
On  distingue  la  douleur  à  l’effort  soit  un  angor  d’effort  stable  ou  au  repos  (avec  ST  sus  
décalé)  appelé  syndrome  coronarien  aigue  
 
-­‐ Péricardite  (ahaha  la  fameuse  ^^)  
Douleur  type  brulure    
Majoré  à  l’inspiration  et  à  la  toux    
Elle  est  donc  positionnelle    
Minoré  par  une  position  assise  anté-­‐fléchie  
On  entend  des  frottements  péricardiques  à  l’auscultation.  
Les  gluco-­‐corticoïde  ont  un  effet  positif  (sensible  au  anti-­‐inf)  
 
-­‐ Embolie  pulmonaire  
Douleur  basithoracique  de  type  pointe  de  coté  majoré  à  l’inspiration  profonde  et  par  la  
toux.  
On  retrouve  une  dyspnée,  tachycardie  et  un  œdème  des  membres  inférieurs.  
 
-­‐ Dissection  aortique  (xD)  
Fréquement  retrouvé  dans  les  HTA  
Douleur  brutale  et  intense  de  type  déchirement    
Irradie  vers  le  dos  et  elle  est  migratrice  
Abolition  d’un  pouls  
Asymétrie  tensionnelle  
Souffle  d’insuffisance  aortique  diastolique  
 
 
 
 
 
RAC  :  symptomatologie  et  ausculation  
 
Le  RAC  est  une  anomalie  dégénérative  de  la  valve  aortique.  
Elle  provoque  un  souffle  méso-­‐systolique  avec  une  sonorité  rapeuse  maximale  au  foyer  
aortique  (donc  au  2éme  espace  intercostale  droit)  et  une  irradiation  vers  les  carotides.  
On  retrouve  une  symptomatologie  d’effort  avec  dyspnée,  angor  et  possible  syncope.  La  
présence  de  ses  symptomes  plaide  en  faveur  d’un  caractère  serré  et  donc  d’une  
diminution  du  B2.  
 
 
 
 
 
 
 

Décrivez  la  technique  de  mesure  de  la  pression  artérielle  distale  des  membres  
inférieurs.  Précisez  la  valeur  sémiologique  des  résultats    
 
Il  faut  être  dans  un  endroit  calme  et  prendre  la  tension  artérielle  au  repos.  
Dans  un  premier  temps  on  va  mettre  un  brassard  adapté  au  niveau  de  la  
cheville/cuisse/mollet  du  patient.  
On  va  s’aider  d’un  écho-­‐doppler  pour  avoir  le  pouls  (par  ex  tibial).  
Ensuite  on  va  procéder  comme  pour  le  membre  supérieur  à  la  méthode  de  Korotkof,  cad  
que  l’on  va  amener  une  pression  via  le  brassard  qui  sera  supérieur  à  la  pression  
systolique  puis  on  va  doucement  descendre  pour  entendre  un  souffle  qui  correspondra  à  
la  pression  systolique.  On  continue  de  faire  baisser  la  pression  et  le  souffle  disparaitra  et  
nous  donnera  la  pression  diastolique.  
 
Avec  cette  mesure  on  pourra  calculer  l’IPS  (index  de  pression  systolique)  qui  est  le  fait  
de  diviser  la  Pression  systolique  du  membre  inférieur  par  la  pression  systolique  du  membre  
supérieur.  
Une  valeur  normale  se  situe  entre  0,9  et  1,3  
Si  >  1,3  on  a  une  calcification  de  l’artère  et  une  artère  dite  incompressible    
Si  <  0,9  on  a  une  artériopathie  oblitérante  du  membre  inférieure    
 
 
 
 
 
Définition  de  HTA  et  citer  ses  principales  étiologies  
 
Quand  on  a  une  TA  >  à  140  :80.  
Diabètes  et  néphropathie  
 
 
 
Chez  un  malade  se  plaignant  d’une  douleur  d’un  membre  inférieur  survenant  à  la  
marche,  sur  quels  arguments  suspectez-­‐vous  une  ischémie  d’effort  ?  
 
Recherche  de  douleur  à  l’effort  avec  le  périmètre  de  marche  et  les  crampes  d’effort  
Palpation  des  différents  pouls  à  la  recherche  d’une  abolition  
Recherche  de  trouble  trophique  
Auscultation  des  trajets  artériels  centraux  (recherche  de  souffle)  
IPS  
 
On  fini  par  la  classification  de  Leriche  et  Fontaine  !  
 
1  :  Patient  asymptomatique,  il  n’a  pas  de  problème  de  claudication  
2a  :  Claudication  non  gênante  (  périmètre  de  marche  >  500m)  
2b  :  Gênante  (  <  500m)  
3  :  Douleur  de  décubitus,  on  a  une  douleur  de  repos  avec  stenose  serrée  fémorale  mais  
pas  de  signes  trophique  
4  :  Présence  de  troubles  trophique  :  Gangrène,  ulcère,  trouble  sensitifs  et  moteur  +++  
 

Quels  troubles  du  rythme  provoquent  des  palpitations.  Préciser  leurs  origines  
auriculaire,  ventriculaire  ou  jonctionnelle.  
 
Origine  Jonctionnelle  :  
 
 
Palpitation  de  bouveret  :  tachycardie  de  début  et  fin  rapide,  régulière  et  intense,  
survenant  chez  le  sujet  jeunes  sans  anomalie  cardiaque.  Ces  palpitations  sont  des  
anomalies  bénigne  du  cours  qui  s’arrète  par  des  manœuvre  vagale  (massage  sino-­‐
carotidien  stimule  le  nerf  vague  cardio-­‐freinateur  ;-­‐))  
 
Origine  Auriculaire  :  
 
-­‐ Extrasystole  auriculaire  
-­‐ Tachycardie  auriculaire  et  atriale  
-­‐ Fibrillation  atrial  
-­‐ Flutter  
 
Origine  Ventriculaire  
 
-­‐ Extrasystole  ventriculaire  
-­‐ Tachycardie  ventriculaire  
-­‐ Fibrillation  ventriculaire  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Slaanor  


Aperçu du document Annale sémio.pdf - page 1/3

Aperçu du document Annale sémio.pdf - page 2/3

Aperçu du document Annale sémio.pdf - page 3/3




Télécharger le fichier (PDF)


Annale sémio.pdf (PDF, 60 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP




Documents similaires


annale semio
annale semio respi 1
ic terminale esc 2012
a congenital question repenses
malaise lipothymie et syncope
palpitations enfants

🚀  Page générée en 0.013s