Correction Biomécanique .pdf



Nom original: Correction Biomécanique.pdfAuteur: Mlle Eee

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Conv2pdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 24/05/2012 à 19:40, depuis l'adresse IP 89.156.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 4152 fois.
Taille du document: 397 Ko (8 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Kiné – Correction de Biomécanique – épreuve mai 2012
1:B
2:B
3:D
4:E
5:C

6:C
7:C
8:D
9:A
10 : B (C ?)

11 : C
12 : B
13 : E
14 : D
15 : D

16 : C
17 : C
18 : E
19 : D
20 : D

21 : E
22 : D
23 : E
24 : E
25 : B

26 : C
27 : B
28 : D
29 : D
30 : A

Question 1 : B. une proposition exacte.
1 -> Faux : le tubercule fessier est situé 4 cm en l’arrière de l’épine iliaque antéro-supérieure.
2 -> Faux : la ligne glutéale antérieure 2 cm en arrière de l’épine iliaque antéro-supérieure.
3 -> Faux : la ligne glutéale postérieure se termine à la jonction du 1/3 postérieur et des 2/3
antérieurs de la crête iliaque.
4 -> Faux : le petit fessier s’insère en arrière de la ligne glutéale inférieure.
5 -> Vrai
Question 2 : B. deux propositions exactes.
1 -> Vrai
2 -> Faux (voir proposition une)
3 -> Faux : au niveau de la grande échancrure sciatique, la ligne glutéale postérieure est située à 4
mm en arrière de l’antérieure.
4 -> Faux : c’est le grand adducteur qui s’insère sur le pôle inférieur de la tubérosité ischiatique
5 -> Vrai
Question 3 : D. quatre propositions inexactes.
1 -> Vrai
2 -> Faux : c’est la corne postérieure de l’acétabulum qui surplombe le foramen obturé.
3 -> Faux : le gracile s’insère en dessous du long adducteur.
4 -> Faux : le moyen fessier s’insère face latérale du grand trochanter.
5 -> Faux : le petit fessier s’insère face antérieure du grand trochanter.
Question 4 : E. toutes les propositions exactes
Question 5 : C. deux propositions exactes.
1 -> Faux : le ligament ischiofémoral s’insère dans la fossette digitale (face médiale) du grand
trochanter.

2 -> Faux : la petite échancrure donne passage au muscle obturateur interne.
3 -> Faux : le ligament pubofémoral s’insère au niveau de la partie antérieure de l’éminence
iliopectinée, sur la lèvre antéro-inférieure du sillon obturateur.
4 -> Vrai
5 -> Vrai
Question 6 : C. trois propositions exactes.
1 -> Vrai
2 -> Faux : l’angle de Wiberg correspond à l’angle de couverture latérale.
3 -> Vrai
4 -> Faux : l’angle de couverture antérieur est de 30°.
5 -> Vrai
Question 7 : C. deux propositions exactes.
1 -> Faux : l’angle d’antéversion de l’acétabulum est de 40°.
2 -> Vrai
3 -> Vrai
4 -> Faux : en flexion de hanche, tous les ligaments sont détendus.
5 -> Faux : même raisonnement que pour la proposition 4.
Question 8 : D. quatre propositions exactes.
1 -> Vrai
2 -> Faux : le ligament iliofémoral s’insère sur l’épine iliaque antéro-inférieure.
3 -> Vrai
4 -> Vrai
5 -> Vrai
Question 9 : A. aucune proposition exacte.
1 -> Faux : le petit fessier est fléchisseur, abducteur et rotateur interne de hanche.
2 -> Faux : l’éventail de sustentation répond à des contraintes de compression.
3 -> Faux : le plan superficiel du grand fessier réalise une abduction de hanche.

4 -> Faux : les travées sacro-cotyloïdiennes inférieures vont se densifier au niveau du détroit
supérieur.
5 -> Faux : l’ilio-psoas réalise une flexion, adduction, rotation externe de hanche.
Question 10 : B. deux propositions inexactes.
1 -> Faux : le faisceau arciforme de Gallois-Bosquette répond à des contraintes de traction.
2 -> Vrai
3 -> Vrai
4 -> Faux : le ligament pubofémoral limite l’abduction de hanche.
5 -> Vrai
Question 11 : C. trois propositions exactes.
1 -> Faux : en coxa valga, le système de travées de l’extrémité supérieure du fémur se densifie.
2 -> Faux : l’éperon cervical de Merkel donne appui à l’éventail de sustentation.
3 -> Vrai
4 -> Vrai
5 -> Vrai
Question 12 : B. deux propositions exactes.
1 -> Faux : en coxa valga, le triangle de Ward peut disparaître.
2 -> Vrai
3 -> Vrai
4 -> Faux :
5 -> Faux : la coaptation articulaire est plus importante en extension (dû à la mise en tension du
système ligamentaire).
Question 13 : E. quatre propositions exactes.
1 -> Vrai
2 -> Vrai
3 -> Vrai
4 -> Vrai
5 -> Faux : le plan profond du grand fessier réalise une adduction de hanche.

Question 14 : D. trois propositions exactes.
1 -> Vrai
2 -> Faux :
3 -> Vrai
4 -> Vrai
5 -> Faux :
Question 15 : D. quatre propositions exactes.
1 -> Vrai
2 -> Vrai
3 -> Vrai
4 -> Faux :
5 -> Vrai
Question 16 : C. 4 propositions inexactes :
1 -> Faux : un même muscle peut exercer à la fois une action de hauban et une action mécanique
2 -> Faux : d’un point de vue purement énergétique, pour réduire la contrainte de flexion, le choix du
contre poids et du hauban n’est pas équivalent.
3 -> Vrai
4 -> Faux : la fibre neutre est toujours décalée du côté de la traction osseuse.
5 -> Vrai
6 -> Faux :
Question 17 : C. 3 propositions inexactes :
1 -> Vrai
2 -> Vrai
3 -> Faux : en appui monopodal, au niveau du fémur, la plan incluant la ligne âpre et la plan de
flexion ne sont pas superposés (à 40° l’un de l’autre).
4 -> Faux :
5 -> Faux : au niveau du fémur, le listel (bord) osseux de renforcement fémoral est placé dans le plan
de courbure.
Question 18 : E. toutes les propositions sont exactes.

Question 19 : D. 2 propositions exactes.
1 -> Faux : la colonne A et B présente les mêmes contraintes
2 -> Faux : la forme triangulaire à base postérieure du tibia est bien adaptée aux contraintes de
flexion qu’il reçoit quand le centre de gravité du corps est situé en arrière de la diaphyse.
3 -> Vrai
4 -> Vrai
5 -> Faux : lors de la mise en contrainte d’une structure, la courbe contrainte – déformation présente
successivement trois secteurs : viscoélastique, élastique puis plastique.
Question 20 : D. F/F/V/V/F.
1 -> Faux : sur le fémur, la contrainte de flexion sur le bord de la coupe d’exerce de façon identique
pour l’appui monopodal et bipodal.
2 -> Faux : la résistance du fémur n’est pas équivalente en tout point de sa coupe.
3 -> Vrai
4 -> Vrai
5 -> Faux :
Question 21 : E. F/V/F/F/V/V.
1 -> Faux :
2 -> Vrai
3 -> Faux : la verticale du centre de gravité se déplace du coté non porteur
4 -> Faux : la concavité postérieure de la diaphyse fémorale est adaptée quand le centre de gravité
est déplacé en avant de la diaphyse.
5 -> Vrai
6 -> Vrai
Question 22 : D. La forme de la contrainte de flexion des schémas 1,2 et 3 est exacte.
Question 23 : E. cinq propositions inexactes.
1 -> Faux : la contrainte de flexion du soléus est moins importante que celle du gastrocnémien.
2 -> Faux : genou tendu, les résultantes « soléus + poids » et « gastrocnémien + poids » sont de sens
différents.
3 -> Faux : genou fléchi, les résultantes « soléus + poids » et « gastrocnémien + poids » sont de même
sens.

4 -> Faux : genou fléchi, l’action du soléus n’est pas d’égale importance à l’action du gastrocnémien.
5 -> Faux : genou tendu, l’action du soléus n’est pas d’égale importance à l’action du gastrocnémien.
Question 24 : E. toutes les propositions sont exactes.
Question 25 : B. deux propositions exactes.
1 -> Faux : au niveau du tibia, la résultante « muscles + poids » n’est pas maximale au milieu de la
diaphyse mais à l’extrémité proximale.
2 -> Faux : la contrainte du poids du corps n’a pas le même sens sur la diaphyse fémorale et tibiale.
3 -> Vrai
4 -> Faux : la verticale abaissée du centre de gravité du corps génère des contraintes de flexion sur la
cheville.
5 -> Faux : la verticale abaissée du centre de gravité du corps ne génère pas de contraintes de flexion
sur la cheville lorsque le pied est à plat au sol.
6 -> Vrai
Question 26 : C. quatre propositions inexactes.
1 -> Faux : la contrainte décisive de flexion pour la diaphyse fémorale et tibiale ne se situe pas au
même endroit (milieu de la diaphyse contre extrémité proximale).
2 -> Vrai
3 -> Faux : la contrainte du poids du corps n’a pas le même sens sur la diaphyse fémorale et tibiale.
4 -> Faux : la contrainte de flexion du poids du corps sur la partie supérieure de la diaphyse fémorale
est à concavité antérieure tandis que la résultante « poids + triceps sural » est à concavité
postérieure sur la diaphyse tibiale.
5 -> Vrai
6 -> Vrai
7 -> Faux : les muscles vastes interne et externe permettent de diminuer la contrainte de flexion
générée par le muscle vaste intermédiaire. Ils sont donc de sens contraire.
Question 27 : B. deux propositions exactes.
1 -> Faux : genou en flexion, le sens de la contrainte du soléus est identique au sens de la résultante
« poids + triceps sural » sur la diaphyse lors de la phase de décollement du talon.
2 -> Vrai
3 -> Faux : genou tendu, le soléus génère une contrainte de flexion sur la cheville dans la phase de
décollement du talon.

4 -> Faux : la résultante « soléus + poids », la résultante « gastrocnémien + poids » et la résultante
triceps sural + poids » sont toutes triangulaires à base supérieure.
5 -> Vrai
Question 28 : D. toutes les propositions sont fausses.
1 -> Faux :
2 -> Faux : la partie supérieure du fémur présente trois zones coniques
3 -> Faux : la zone trochantéro-diaphysaire n’est pas conique
4 -> Faux : la zone trochantéro-diaphysaire n’est pas conique
5 -> Faux : la hanche en coxa valga majore les contraintes en compression sur le col fémoral.
6 -> Faux : la hanche en coxa vara majore les contraintes en cisaillement sur le col fémoral.
7 -> Faux :
8 -> Faux :
Question 29 : D. toutes les propositions sont fausses.
1 -> Faux : l’angle de cisaillement est plus grand au niveau du col fémoral.
2 -> Faux : la verticale abaissée du centre de gravité est déplacé du côté non porteur
3 -> Faux : la contrainte de flexion se situe au bord de la coupe.
4 -> Faux : l’os spongieux participe à la contrainte de traction.
5 -> Faux : l’os spongieux n’est pas uniformément réparti
6 -> Faux : il existe des interconnexions entre les faisceaux d’os spongieux fémoral et pelvien.
Question 30 : A. il y a autant de réponses vraies que de réponses fausses.
1 -> Faux : la contrainte du poids du corps sur la diaphyse tibiale lors de la phase de décollement du
talon est plus grande que lors de la phase de début du décollement du talon.
2 -> Vrai
3 -> Faux : la contrainte du poids du corps sur la cheville lors de la phase de début du décollement du
talon est plus petite que lors de la phase de décollement du talon.
4 -> Vrai
5 -> Vrai
6 -> Vrai

7 -> Faux : la forme de la contrainte du poids du corps sur la diaphyse tibiale lors du début de
décollement du talon est en sablier alors que la contrainte du muscle tibial antérieur lors de
l’attaque du talon au sol est de forme triangulaire.
8 -> Faux : Dans les phases citées, la verticale abaissée du centre de gravité du corps provoque des
contraintes de flexion sur la cheville.


Aperçu du document Correction Biomécanique.pdf - page 1/8
 
Correction Biomécanique.pdf - page 3/8
Correction Biomécanique.pdf - page 4/8
Correction Biomécanique.pdf - page 5/8
Correction Biomécanique.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte




Documents similaires


correction biomecanique
cours la hanche 2020
anatomie propre
renfo muscu synthese allegee
terminologie de la danse jazz
adresse et coordination motrice

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.021s