Oiseaux .pdf


Nom original: Oiseaux.pdfTitre: OM102 actu Chasse ecolesAuteur: cecileB

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Adobe PageMaker 7.0 / Acrobat Distiller 7.0.5 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/05/2012 à 09:57, depuis l'adresse IP 84.100.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1606 fois.
Taille du document: 1.2 Mo (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


La cigogne Max de retour
sur son nid !

Un projet sans frontières !

Max, une cigogne blanche baguée en Suisse en
1999, a passé une bonne partie de l'hiver en
Espagne, près de Madrid. Vendredi 14 janvier,
elle a entamé sa migration de retour vers
l'Europe centrale. Lors de la première étape, elle
a parcouru environ 100 km. Le lendemain, après
un vol de près de 150 km, elle est arrivée à
Tudela, ville où hiverne aussi le milan royal balisé
"Bellu". Elle est restée jusqu'au 18 janvier près
de Tudela, à environ 75 km au nord-ouest de
Saragosse. Elle a ainsi passé 124 jours dans son
quartier d'hiver. Depuis le 8 février, elle est de
retour sur son nid près de Tüfingen, en
Allemagne, au nord du lac de Constance, où elle
couve depuis mi-mars. Pour suivre les déplacements et la vie de famille de Max : http://
www2.fr.ch/mhn/default.asp?web=mhn&loc=fr

Record : "une vieille" albatros
de 60 ans a pondu un oeuf !
L'oiseau sauvage le plus vieux connu aux
Etats-Unis, une femelle albatros de Laysan
d'environ 60 ans, a pondu un oeuf dont est né
récemment un oisillon. Cet albatros appelée
Wisdom (sagesse en anglais) a été repéré avec
sa progéniture dans l'Atoll Midway, une petite
île du Pacifique et réserve naturelle appartenant aux Etats-Unis. Wisdom avait été baguée
pour la première fois en 1956 quand elle avait
au moins cinq ans et alors qu'elle couvait un
oeuf, le premier probablement. Wisdom a
probablement élevé au moins 30 à 35 oisillons
durant ses années de reproduction. Son âge
avancé pourrait être le double ou le triple de
l'espérance de vie des albatros de laysan. Sa
recette pour rester jeune aussi longtemps
demeurera probablement un secret...

VIENT DE PARAÎTRE

La Gazette des Terriers
"Oiseau sauvage blessé"
Réalisé il y a plus de 10 ans, ce titre n'était plus
disponible. Le voici réédité et actualisé avec
l'aide de l'UFCS (Union Française des Centres
de Sauvegarde de la Faune Sauvage).
http://www.fcpn.org/

CHIFFRES

21 880
27 000
1 250
100 millions
21 880 c'est le nombre de couples de fous
de Bassan présents aux Sept-Iles, en 2010.
27 000 km c'est la distance aller-retour de
migration parcourue par un tournepierre à
collier, pour la deuxième fois !
1 250 c'est le nombre d'espèces de
chauve-souris recensées dans le monde,
dont environ 35 en France, les chiroptères
représentent près du quart de toutes les espèces
de mammifères connues. Le programme des
Nations Unies pour l'environnement a officiellement déclaré 2011"l'Année de la chauve-souris".
100 millions c'est le nombre d'observations saisies,
en trois ans, sur le site www.migraction.net

16 . L'OISEAU magazine n° 103

Puffin des Baléares © Ricardo Guerreiro

OISEAUX MARINS

Fous de Bassan © Andreas Trepte / www.photo-natur.de

ORNITHO

FAME ou "Future of the Atlantic Marine Environment"
est un vaste programme d'actions pour une meilleure
prise en compte des oiseaux marins dans la désignation
et la gestion des aires marines protégées.

C

e projet s'inscrit dans le programme européen INTERREG "Espace atlantique" et se déroule de 2010 à
2012. Il compte sept partenaires dont
cinq sont des représentants nationaux
de BirdLife International, (RSPB, LPO,
SPEA, SEO, BWI). Ceux-ci sont répartis
dans les cinq pays de la façade atlantique (Royaume-Uni, France, Portugal,
Espagne, Irlande) et partagent un intérêt, des connaissances et un haut niveau d'expertise dans le domaine de
l'environnement marin : techniques
d'études et de suivis des oiseaux marins, cartographie, analyse de données,
collaboration avec les secteurs des énergies marines et des activités de pêche.

Un programme de 3 ans
Les objectifs du programme sont de
mettre en commun les connaissances
de chaque pays sur les oiseaux marins
et d'échanger avec les acteurs de la mer
sur le rôle de chacun dans la protection du milieu marin. Connaître les
zones importantes pour les oiseaux
permettra de faire des recommandations de gestion pour les aires marines

protégées existantes et d'en proposer de
nouvelles.
La partie française du programme,
coordonnée par la LPO, a pour objectif
l'acquisition de connaissances, notamment sur le puffin des Baléares et le fou
de Bassan, et la sensibilisation des usagers de la mer.
La biodiversité marine ignorant les
frontières, c'est en travaillant de manière transnationale que nous serons
capables de préserver le futur de l'environnement marin atlantique.

La science au service
de la biodiversité
Les laboratoires du CNRS de Montpellier (CEFE, David Gremillet) et de
Chizé (CEBC, Henri Weimerskirch) ont
été sollicités pour apporter leurs compétences au programme.
Ainsi, en 2010, 35 fous de Bassan de la
réserve naturelle nationale des Sept-Iles
ont été équipés de GPS afin de suivre
leurs déplacements autour de la colonie et d'identifier leurs zones d'alimentation. Des puffins des Baléares ont également été équipés de géolocateurs, de

GPS ou de balises Argos pour les suivre
sur leurs sites de reproduction mais
aussi durant leur migration.
D'autres méthodes de suivis sont utilisées par les différents partenaires telles
que les suivis radars, les observations
côtières...

Les usagers de la mer,
de précieux observateurs
En 2011, les pêcheurs et les plaisanciers sont sollicités pour apporter leur
expertise sur le milieu marin. Une enquête réalisée auprès de pêcheurs a pour
objectif d'améliorer les connaissances
sur la distribution, les déplacements,
l'activité de certaines espèces d'oiseaux
en pleine mer, ainsi que sur les prises
accidentelles d'oiseaux dans les engins
de pêche, domaines dans lesquels les
données sont plutôt rares. Cette enquête,
similaire à celle déjà menée au Portugal
dès le début du programme, devrait
nous permettre, par une meilleure
connaissance, de proposer une gestion plus efficace des sites importants
et une meilleure conservation des populations menacées d'oiseaux marins.
Elle se présente sous la forme d'un questionnaire qui sera dans un premier
temps réalisé en Charente-Maritime, et

sera élargi à la zone littorale française
concernée par le programme.
Un des objectifs est de sensibiliser les
pêcheurs sur l'importance des pratiques
de pêche durable et responsable, et ainsi
de conserver la biodiversité marine.
Pour cela, différents moyens de communication sont utilisés. Un calendrier
servant de support à diverses informations sera notamment distribué aux pêcheurs. En s'appuyant sur les travaux
menés par le Global Seabird Program
de BirdLife International, ce calendrier
décrit les moyens permettant de limiter
les impacts sur les différentes espèces
d'oiseaux, ainsi que les programmes
auxquels les pêcheurs pourraient participer pour rendre leur activité durable.
Le projet d'embarquer des observateurs
sur des bateaux de pêche est à l'étude,
ce qui permettrait de réaliser des observations directes et d'obtenir des données en mer.

individus (Oro et al) et avec un déclin
de 7,4 % par an l'espèce pourrait disparaître avant le milieu du XXIe siècle.
L'observation simultanée, en 2010, de
plus de 4 600 individus en baie de Lannion, soit plus de 40 % de l'effectif total
(observations réalisées par le GOB et le
GEOCA*), confirme le rôle clé de la
France dans la protection de cette espèce. Ainsi, en 2010, dans le cadre du
réseau mis en place par la LPO, près de
1 800 heures d'observations ont été réalisées sur 31 sites côtiers par une centaine d'observateurs. Au total, près de
2 000 contacts avec un ou plusieurs
puffins des Baléares ont été enregistrés.
Ces observations sont centralisées par
la LPO qui analysera l'ensemble des
données et valorisera les résultats pour
que cette espèce et bien d'autres soient
prises en compte dans la mise en oeuvre
des politiques publiques en mer.
AMÉLIE BOUÉ (COORDINATRICE FAME),
PIERRICK FRANÇOIS ET GAËLLE GENDRY
* GOB : Groupe Ornithologique Breton, GEOCA : Groupe
d'Etudes Ornithologiques des Côtes d'Armor.

Les régions
de l'INTERREG
"Espace
atlantique"

Les observations côtières
La LPO a orienté ses efforts vers
l'étude d'une espèce patrimoniale et en
danger critique d'extinction, présente
le long du littoral français : le puffin
des Baléares Puffinus mauretanicus. Cet
oiseau marin pélagique de taille
moyenne se reproduit en février-mars
sur certaines îles de l'archipel dont il
porte le nom, avant qu'une part importante de la population ne migre vers
l'Atlantique à partir de mai-juin, pour
retourner en Méditerranée à partir de
septembre.
En 2004, la population de puffins des
Baléares était estimée à environ 10 000

VERS UN RÉSEAU D'AIRES MARINES PROTÉGÉES

POUR ALLER PLUS LOIN
Pour obtenir davantage d'informations sur
le programme FAME, rendez-vous sur
www.fameproject.eu/fr. Par ailleurs, si vous
souhaitez participer aux comptages côtiers
coordonnés par l'équipe de la LPO, n'hésitez
pas à nous contacter (amelie.boue@lpo.fr).
Dans le cadre du programme INTERREG
"Espace Atlantique", le projet FAME bénéficie de financements du Fonds Européen de
Développement Régional et de l'Agence des
aires marines protégées.

Les aires marines protégées (AMP) regroupent les réserves naturelles, les parcs nationaux, les sites
Natura 2000 en mer, les parcs naturels marins, les arrêtés préfectoraux de protection de biotope et
les sites faisant partie du domaine public maritime affectés au conservatoire du littoral. La France
s'est engagée à désigner 10 % de ses eaux territoriales en AMP d'ici 2012 et 20 % d'ici 2020.
L'OISEAU magazine n° 103 . 17


Aperçu du document Oiseaux.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


Oiseaux.pdf (PDF, 1.2 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


oiseaux
om103actufame
balshearsbrittany2011yesouthebault
rapport ermma 2010
theselauramannocci2013
lps204 sentier littoral

Sur le même sujet..