Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



ACTUALITES SUR LA TOLERANCE DES AINS SELECTIFS ET NON SELECTIFS.pdf


Aperçu du fichier PDF actualites-sur-la-tolerance-des-ains-selectifs-et-non-selectifs.pdf

Page 1 2 3 4 5 6

Aperçu texte


MISE AU POINT

coxibs (10). L’étude MEDAL, comparant le risque des événements cardiovasculaires, le doute a été
thrombotique du diclofénac et de l’étoricoxib, a jeté sur la classe des coxibs. La commercialisation
permis de montrer qu’un inhibiteur sélectif de COX 2 d’autres membres de cette classe médicamenteuse
entraîne moins d’effets indésirables peu graves que a également été arrêtée. Administré à une dose
le diclofénac, même en cas de coprescription d’un 4 fois supérieure à celle recommandée, le lumirainhibiteur de la pompe à proton (IPP) [7]. En 1997 coxib (Prexige®) a été comparé à l’ibuprofène et au
(avant la mise sur le marché des coxibs), 80 % des naproxène chez des patients arthrosiques (étude
AINS classiques étaient prescrits sans traitement TARGET) et n’a pas montré d’effets délétères cardiogastroprotecteur (misoprostol ou IPP), entraînant vasculaires ; il était associé à une diminution de deux
un taux d’ulcères induits de 682 pour 100 000 pres- tiers des événements digestifs hauts (6). En 2007, le
criptions (11). Après la mise sur le marché des coxibs,
lumiracoxib a été retiré du marché australien puis
75 à 80 % des patients traités par AINS bénéficiaient européen du fait d’effets indésirables hépatiques
d’un traitement gastroprotecteur (coxib ou copresgraves, alors que la FDA avait refusé sa commercialicription d’AINS classiques et d’IPP), qui a permis de
sation aux États-Unis. En 2005, la société Pfizer, qui
réduire le nombre d’ulcères induits par les AINS de commercialisait le valdécoxib (Bextra®), l’a retiré du
plus de 30 %. La médiatisation des effets indésirables marché sur les conseils de la FDA devant l’augmencardiovasculaires des coxibs a fortement diminué tation du risque d’infarctus du myocarde et d’accileur prescription depuis 2005. Entre 2004 et 2005,
dent ischémique cérébral mais aussi de réactions
le taux de patients traités par AINS classiques sans cutanées sévère et parfois mortelles (syndome de
gastroprotecteur a plus que doublé, entraînant une Stevens-Johnson).
augmentation de 20 % des ulcères.
Le développement d’autres molécules de la classe
Une méta-analyse suggère, de manière indirecte,
des coxibs a néanmoins abouti. L’étude la plus
que le risque de dyspepsie est inférieur chez les importante concernant l’étoricoxib (Arcoxia®) est
patients bénéficiant d’une coprescription d’un AINS rassurante. En effet, cette molécule ne semble pas
classique associé à un IPP par rapport aux patients associée à plus d’événements thrombotiques que
traités par un coxib seul (12). Par contre, dans l’étude
le diclofénac, et son observance serait meilleure en
CONDOR (13), qui prend en compte à la fois la
raison de sa tolérance digestive (7, 16). Cependant,
toxicité digestive haute et basse, on note 4,3 fois l’induction d’une hypertension artérielle a entraîné
(IC95 : 2,6-7,0) plus d’événements indésirables dans le
significativement plus d’arrêts de traitement (16).
groupe diclofénac + oméprazole que dans le groupe Indiqué en France dans le traitement symptomatique
célécoxib (respectivement 3,8 % [IC95 : 2,9-4,3] et de l’arthrose, ce médicament n’a pas reçu l’aval de
0,9 % [IC95 : 0,5-1,3]). La toxicité digestive basse la FDA, qui demande des données supplémentaires
(jéjunale, iléale ou colique) des AINS est moins bien d’efficacité et de tolérance.
évaluée que la survenue d’événements gastroduo- Le parécoxib (Dynastat®), prodrogue injectable du
dénaux. L’étude CONDOR suggère une diminution valdécoxib est, en France, indiqué dans les douleurs
des saignements d’origine digestive basse dans le aiguës postopératoires. La FDA n’a jamais donné son
groupe célécoxib par rapport au groupe diclofénac accord pour sa commercialisation, sur la base d’une
+ oméprazole (13). Les recommandations du trai- étude rapportant une augmentation des infarctus
tement de l’arthrose par le National Institute for du myocarde après chirurgie cardiaque pour les plus
Health and Clinical Excellence (NICE) proposent fortes posologies.
l’association systématique d’un IPP à bas prix avec
es
es annonc s
e bien qu’avec un coxib (14).s tarifs
D
m

un AINS
classique
aussi
x
u
e
d
e
De
Un
ssionnelle
eclassiques
f
o
e
r
En effet, la coprescription
d’un coxib et d’un IPP, qui ifLes
topiques
d’AINS
it
p
u
t
a
r
s
g
tio75n % la survenue d’une dyspepsie,
re s s
dégd’un
inserde
diminue
gratuites
r
r
u
u
po
po L’efficacité des topiques d’AINS est
ur
ulcère symptomatique
ou d’un saignement gastropocontroversée.
s
é
it
iv
s
t
é
c
e
n
intestinal,
médicobon pertinente sur le plan le
s coll Pour certains auteurs, ils ne seraient pas plus effiles asemble
économique (15).
caces qu’un placebo ; pour d’autres, l’efficacité de
cette voie d’administration serait équivalente à
Contactez Valérie Glatin 
Contactez Valérie Glatin 
celle de la voie orale. UneContactez Valérie Glatin 
méta-analyse a montré
au 01 46 67 62 77  
au 01 46 67 62 77  
au 01 46 67 62 77  
Les ou faites parvenir 
nouveaux coxibs
que les topiques d’AINS sontou faites parvenir 
plus efficaces que le
ou faites parvenir 
placebo sur la douleur pour
une durée de moins
votre annonce par mail 
votre annonce par mail 
votre annonce par mail 
à vglatin@edimark.fr
à vglatin@edimark.fr
Après
le retrait du marché du rofécoxib (Vioxx®)
le de 2 semaines lorsqu’ils à vglatin@edimark.fr
sont prescrits chez des
27 septembre 2004 en raison d’une augmentation patients souffrant de gonarthrose (17).

Annoncez
vous !

Annoncez
vous !

MISE AU POINT

Annoncez
vous !

nts
les étudia

Annoncez
vous !
Contactez Valérie Glatin 
au 01 46 67 62 77  
ou faites parvenir 
votre annonce par mail 
à vglatin@edimark.fr

La Lettre du Rhumatologue • No 382 - mai 2012 |

bandeaux à placer en pied
dans la petite colonne

11