JDC DamDam .pdf



Nom original: JDC_DamDam.pdfTitre: [JDC] Panaeolus Auteur: Damien

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 04/06/2012 à 20:26, depuis l'adresse IP 82.248.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 8788 fois.
Taille du document: 1.9 Mo (14 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


[JDC] Panaeolus

Pour commencer, j’utilise du mais à pop corn acheté en magasin bio que je
laisse tremper 24h dans de l’eau. Le mais est ensuite cuit dans une grande
casserole pendant 50 minutes à partir de l’ébullition, mais ensuite il ne faut pas
que l’eau boue, elle doit juste frémir et il est nécessaire de remuer toutes les 5 à
10 minutes

Ensuite le mais doit être refroidi à l’eau froide ! Pour cela on met le mais dans
un égouttoir que l’on passe sous le robinet suffisamment longtemps pour que
tous les grains soit refroidi.

On laisse ensuite s’égoutter le mais, pour ce faire j’utilise la technique de l’essor
salade pour accélérer le processus.

Le torchon est fermé avec un élastique pour ne pas que le mais s’échappe
pendant la rotation de l’essor salade. Il ne faut pas mettre une trop grande
quantité de mais dans le torchon, il vaut mieux répéter l’étape plusieurs fois pour
améliorer l’égouttage.
Ensuite je dispose le mais dans une bassine avec plusieurs couches de sopalin
pour vraiment bien sécher les grains.

Ensuite, j’ajoute au mais des graines de gazon

On doit bien mélanger l’ensemble.

Une fois que tout est bien mélangé, il ne nous reste plus qu’à disposer le mais
dans des bocaux (à confiture) mais que nous ne remplirons pas jusqu’en haut, je
laisse un espace de 2-3cm du haut.

On place ensuite les couvercles sur les bocaux

On peut maintenant mettre une double couche d’aluminium sur les couvercles.

Les bocaux sont maintenant prêts à être stérilisés à la cocotte à pression pour
une durée de 1h à partir du chuchotement.

La pression désirée est d’environ 15bars pour les cocottes disposant d’un
manomètre (ex : Presto)

L’étape suivante : inoculation des bocaux avec une seringue de spore ou une cl
de panaeolus.

2jours

3jours

4jours

Lorsque les bocaux sont complètement colonisés, nous allons procéder au
casing. Les casing de panaeolus sont composés de 2 couches : 1 couche nutritive
et une couche de gobetage. Il n’est pas indispensable de mettre une couche de
drainage (vermiculite) au fond du casing. On met directement la couche nutritive
et la couche de gobetage par-dessus.
Contrairement aux cubensis où il faut attendre que la couche nutritive soit
entièrement colonisé pour mettre la couche de gobetage ; la on met les 2
d’entrée de jeu.
Pour réaliser la couche nutritive du casing, c'est-à-dire la couche dans
laquelle sera mélangé le bocal de mais colonisé, voici les ingrédients
nécessaires :

Voici les quantités de chaque ingrédient :






3 litres de vermiculite
1litre de fumier de cheval
1litre de terreau à cactus
125ml de nori en paillette
eau minérale

OU

3 bocaux de vermiculite
1 bocal de fumier de cheval
1 bocal de terreau à cactus
1/8 de bocal de nori
eau minérale

La quantité d’eau ajoutée au mélange se fait à l’œil, le mélange doit contenir le
maximum d’eau possible sans pour autant être liquide. On doit pouvoir presser
le mélange dans sa main et voir s’en échapper de l’eau.
Dans une bassine par exemple, le substrat doit être saturé en eau mais on ne doit
pas voir de marre d’eau au fond de la bassine.

Si vous avez eu la main lourde avec l’eau, vous pouvez mettre le substrat dans
un égouttoir pour laisser s’échapper le surplus d’eau.

Lorsque le mélange est prêt, on le met en bocaux pour ensuite le stériliser
pendant 1h.

Pour réaliser la couche de gobetage, c'est-à-dire la couche au dessus de la
couche nutritive, voici les ingrédients et les quantités nécessaires :





1litre ou 1 bocal de terreau à cactus
1litre ou 1 bocal de vermiculite
62,5ml ou 1/16 de bocal de nori en paillette
Eau minérale (même quantité que pour la couche nutritive, se fait à l’œil)

Lorsque le mélange est prêt, il faut le mettre en bocaux et le stériliser pendant
1h.
L’idéal est de préparer plusieurs bocaux de substrat de casing (couche nutrive) et
de substrat de gobetage à l’avance pour pouvoir les stocker et réaliser un casing
de panaeolus à tout moment ou alors pour utiliser plusieurs bocaux afin de faire
un gros casing

Maintenant nous allons passer à l’étape la plus délicate : le mélange de la
couche nutritive de casing avec un bocal de mais colonisé.
Avant de commencer, il est primordial de nettoyer son plan de travail et d’y
placer plusieurs lampes à alcool, vous pouvez également vaporiser de l’alcool
dans l’air au dessus du plan de travail.
Vaporisez aussi de l’alcool sur les bocaux !
Pour éviter au maximum les contaminations, je transvase mon substrat casing
dans un grand sac zip (30x40cm) en prenant le plus de précautions possible,
ensuite j’ajoute un bocal de mais colonisé et je ferme le sac zip rapidement. Je
peux alors bien mélanger l’ensemble à l’intérieur du sac zip.
Remarque : 1 bocal de mais colonisé suffit pour coloniser 2 ou 3litres de
substrat (perso, avec 1bocal de mais j’utilise 2,5litres de substrat casing en
général)
Une fois bien mélangé, je peux même le laisser de côté et prendre le temps de
faire un peu le ménage sur mon plan de travail et de tout désinfecter à nouveau
parce que souvent on met de la terre un peu partout quand on transvase les
bocaux dans le sac zip (c’est même un peu galère !).
On peut maintenant disposer le mélange dans un contenant adapté et désinfecté.
On peut mettre l’épaisseur que l’on veut pour la couche nutritive (fine ou
épaisse, c’est vous qui voyez ! moi je préfère bien épaisse : 10cm environ)
Il faut s’arranger pour que ce soit un peu près droit et ensuite on peut ajouter la
couche de gobetage sur une épaisseur de 1cm environ.

Ces 2 opérations nécessites de la vigilances : pour éviter les contaminations,
n’hésitez pas à vaporiser de l’alcool un peu partout !
On referme la boite avec de l’albal percé de quelques trous pour l’aération et on
la met en incubation à 25°C dans le noir.
Les premiers jours on peut vaporiser de l’eau distillée à la surface du casing
mais dès que le mycélium commence bien à coloniser la couche de gobetage il
vaut mieux arrêter.

A ce stade,
On peut dire
Que c’est quasi bon
Pour partir en
Fruitaison !

Là c’est le bon
Moment !

Lorsque la couche de gobetage est complètement colonisée, on peut passer en
fruitaison (j’ai remarqué qu’un choc thermique n’avait pas vraiment d’influence
sur le résultat final donc c’est au bon vouloir de chacun d’en faire un !)
Pour la fruitaison des panaeolus, le terrarium devra être bien ventilé (c’est le
plus important des paramètres) avec une température constante d’au moins 20°C
minimum (25°C c’est mieux quand même !).

Ici l’air du terrarium est renouvelé entièrement toutes les 3h grâce à un
extracteur, la température est de 22°C et l’hygrométrie entre 70 et 75%.
L’humidificateur à ultrason fonctionne pendant 5min toutes les 2h.

Ce JDC est une version un peu plus explicite du dossier : Mais et graines de
graminés !
Un grand merci à eole pour ses précieux renseignements qui ont été plus qu’utile
pour l’élaboration de ce JDC, merci également à youyou pour sa générosité !


Aperçu du document JDC_DamDam.pdf - page 1/14
 
JDC_DamDam.pdf - page 2/14
JDC_DamDam.pdf - page 3/14
JDC_DamDam.pdf - page 4/14
JDC_DamDam.pdf - page 5/14
JDC_DamDam.pdf - page 6/14
 




Télécharger le fichier (PDF)


JDC_DamDam.pdf (PDF, 1.9 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


jdc damdam
guide culturepf
guide gaspard
le kefir
iz5uerf
notice kitchenchef

Sur le même sujet..