Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



prologuemdm .pdf



Nom original: prologuemdm.pdf
Auteur: Charlie DENIER

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 11/06/2012 à 10:21, depuis l'adresse IP 109.217.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 758 fois.
Taille du document: 69 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Miroir des mondes
Chapitre 1 : prologue
Décidément, la vie est bien morne, C'est du moins ce que pensait Ethan en
sortant de son petit appartement, Dans le tramway qui chaque matin emmenait le
jeune homme à sa Fac de droit, il fit le point sur son existence.....comme tout les
matins. I était dans cette école depuis environ deux ans, deux putains de longues
années, C'était son père qui avait insisté pour qu'il intègre cette grande école, et il
était certain que ce même géniteur à du généreusement graisser la patte du directeur,
ses propres résultats aux test d'entrée ne lui aurait sans doute pas permis de lui assurer
une place.....
Oh que non, Ethan le savait fort bien, il n'avait aucun talent , ni aucune
motivation pour les études, et maintenant qu'il y pensait, il n'avait pas plus
d'ambition, aucun objectif, si ce n'est celui de vivre le plus agréablement possible,
tout en en faisant le minimum. Car il fallait bien l'admettre, il était un peu fainéant sur
les bords.....juste un peu, Il avait depuis peu trouvé un echappatoire a ces tracas, en
effet, l'un de ses rares amis lui avait fais essayer la.......
L'arrêt brutal du tram le fit sortir de sa rêverie. Il essaya d'en reprendre le fil
mais :
« Bonjour »
Ethan ouvrit un œil, et ce qu'il vit lui plut tellement qu'il ouvrit l'autre.
« excusez moi, je peux m'asseoir ? »
Elle était magnifique, svelte, poitrine discrète, son regard remonta vers le
visage, A en juger par ce dernier, elle devait avoir approximativement le même age
que lui, peut être un peu moins, sans doute pas plus, Ces cheveux auburn, qu'elle
portait long, mettait en valeur sa peau diaphane et ces merveilleux yeux d'un mauve
irréel.
« Il n'y a plus de place ailleurs....... »
Et cette voix, une sublime Alto, avec un leger accent.... Il aurait eu un peu de
confiance en lui, il aurait sans doute dit quelque chose, au lieu de bêtement
acquiescer d'un hochement de tête,
Il se contenta de passer le passer les dix minutes qui le séparait de cette
maudite Fac à jeter des regards furtifs vers sa jolie voisine en rougissant légerement,

Personne n'a jamais compris cette timidité maladive qui hantait le jeune
homme. Il avait pourtant tout pour plaire. Un physique athlétique, un visage aux traits
fins, des cheveux bruns perpétuellement en pétard, et ses yeux verts si particulier aux
reflets mordorés. Mais il était si renfermée........ Il soupira intérieurement.
La jeune fille quitta la ligne, il aurait voulu la saluer, lui demander son nom,
mais aucun mot ne voulut sortir.
Arrivée devant l'école, il consulta son emploi du temps, encore une journée de
merde. Il hésita à sécher les cours comme chaque matin, mais comme chaque matin il
se reprit, Il avait des principes, idiots certes, mais son père avait dépenser une fortune
pour qu'il puisse suivre les cours dispensés ci. Il supportait donc cette situation tant
bien que mal.
Il jeta un coups d'oeil au cadran de l'horloge qui ornait la façade du vieux
batinment : 7h30. Sa journée ne démarrant qu'a 8 heure, il chercha Helio du regard.
Ethan connaissait Helio depuis le collège, ce n'était pas de l'amitié à proprement
parler, mais quand on est deux a squatter le fond de le classe, on finit par sympathiser.
Il le trouva sur un banc avec Chloé, sa petite amie. Ces deux la sont
inséparables depuis la classe de Première, ils se voyaient tous les jours et
s'appréciaient beaucoup. Ce qui devait arriver arriva : ils se sont naturellement mis
ensemble.
Chloé n'était pas vraiment une beauté au sens propre du terme, mais son
«arsenal» de qualités contrebalançait largement ce petit défaut. Cette fille savait
mettre les gens à l'aise, et on ne pouvait pas lui reprocher de manquer de charme
c'était la seule avec qui Ethan pouvait parler sans bêtement bafouiller ni rougir.
Helio fit signe a Ethan alors que ce dernier s'approcha du couple. Helio
affichait en permanence son sourire béat quand il est en présence de sa chérie. Il était
le stéréotype du gars qui aime la vie et qui mord dedans a pleine dents.
Ils discutèrent de tout et de rien, mais plutôt de rien, fidèle a lui même, Ethan
n'aimait pas parler pour ne rien dire, les ragots de la Fac et de ses alentours ne
l'intéressait pas. Il se decrocha donc de la conversation alors qu'elle dérivait autour
des histoires de cul d'une certaine Estelle.
8Heure sonna, et les deux jeunes hommes, qui avaient entre temps laisser la
demoiselle pour se rendre en classe, attendirent le professeur. Ce fut le début de cette
journée.

(…..........................................)

Ethan ressentit un vif sentiment de libération en entendant la sonnerie de18h.
Ce dernier cours de la semaine portait sur un étude de cas particulièrement
ennuyeuse. Il fallait qu'il bouge, heureusement, il était au porte du week-end. De plus
Helio lui avait remis ce qu'il attendait, il allait passé un bonne soirée......
Il repris le tram en sens inverse, il aurais aimé revoir la jeune femme de ce
matin, mais elle ne s'est pas montrée. Et de toute manière qu'aurait-t-il fait de plus ? Il
mangea rapidement et prépara sa dose. C'est Helio qui lui avait fait découvrir cette
drogue il ya quelques mois, et il en prenait régulièrement. Il avait commencé a une
période ou il doutait de tout, il déprimait. Helio, qui l'a toujours soutenu, lui a
proposé cette daube afin de le détendre, mais il n'aurait jamais pensé que sa irait aussi
loin. Il était désormais accro . Il se fit un garrot et serra le poing, il planta l'aiguille
dans sa veine et inspira un grand coup, avant de presser la seringue.
Une fois passé l'habituelle et désagréable sensation de brulure, il fut submergé
par un torrent de couleurs, le monde dansait autour de lui, il ressentait un plaisir
quasi-orgasmique, et pourtant quelque chose ne se passait pas comme prévu, au lieu
de continuer à monter dans le paradis artificiel qui lui impose la drogue, il se sentit
sombrer dans l'inconscience. Puis vint le moment ou tout fut noir, les ténèbres se
refermèrent.


prologuemdm.pdf - page 1/3
prologuemdm.pdf - page 2/3
prologuemdm.pdf - page 3/3

Documents similaires


prologuemdm
sans nom 1
il n y aura pas de head shot
veinard 19 juillet
geste cinquieme
frejus 1


Sur le même sujet..