Mémoire Mikael VAS.pdf


Aperçu du fichier PDF memoire-mikael-vas.pdf

Page 1 2 3 45642




Aperçu texte


Mots-clés
Personne âgée
Rétropulsion
Echelle BDS
Posturographie
CGI

Résumé
Notre étude se donnait pour objectif d’étudier l’intérêt de la posturographie statique
pour évaluer la rétropulsion chez la personne âgée. Pour cela nous avons recherché une
corrélation entre la position du Y moyen, minimum et maximum dans les conditions « yeux
ouverts » et « yeux fermés » et les scores BDS (backward disequilibrium scale). Nous avons
aussi voulu étudier la corrélation entre les scores BDS et les scores CGI (clinical global
impression) pour évaluer la capacité d’évaluation de l’expérience professionnelle dans le
cadre de la rétropulsion de la personne âgée.
Nous avons donc sélectionné 28 patients que nous avons évalué par le score
BDS et la posturographie statique. Nous avons ensuite demandé à un kinésithérapeute
expérimenté d’évaluer la rétropulsion d’une partie de ces patients à l’aide du score CGI.
Nos résultats ne montrent pas de corrélations satisfaisantes entre les scores BDS et les
données de posturographie statique. Il semblerait, toutefois, qu’il y ait une tendance à la
corrélation entre le Y maximum « yeux ouverts » et les scores BDS (p=0,03 et [r]=0,42). En
revanche, nous avons mis en évidence une corrélation satisfaisante entre les scores BDS et les
scores CGI (p=0,06 et [r]=0,74).
Cette étude suggère que la posturographie statique n’est pas un outil pertinent
pour évaluer la rétropulsion chez la personne âgée mais confirme la justesse de l’évaluation
de la rétropulsion par l’expérience professionnelle et le sens clinique.