9 Frederik Mey Au dessus des nuages .pdf


Nom original: 9 Frederik Mey Au dessus des nuages.pdfAuteur: Vincent Trenchant

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.3, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 13/07/2012 à 19:06, depuis l'adresse IP 86.194.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1122 fois.
Taille du document: 331 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Et voilà ! Les partiels sont presque finis, les vacances presque là et le soleil aussi. Et si notre horizon
parsemé de collines vertes de formes qui n'ont de cesse de stimuler l'imaginaire et le fantasme des hommes
et qui sont comme autant d'appel à l'insouciance et à la rêverie ; si cet horizon continue d'être blanchi ou
noirci épisodiquement par quelques nuages cotonneux, comme dessinés par un doux dingue en mal
d'oreillers confortables, c'est pour mieux que nous puissions nous envoler, la tête dedans.
Et oui, vous l'aurez compris, cette semaine, je vous parle sous acides de voler. Et pour ce, une chanson
me suffit. Écrite et interprétée par un allemand, Reinhard Friedrich Mey, connu en France sous le nom de
Frederik Mey, chanteur à texte composant de magnifiques perles de la chanson française et, parait-il ( ne
parlant pas un mot d'Allemand excepté la phrase magique « Ein grosse bier bitte schon », je ne peux vérifier ), de la chanson
germanophone. Accompagné pour ce morceau uniquement de sa guitare au son envoûteur ; d'une voix
chaude et colorée par son très léger accent d'outre Rhin, il nous chante le ciel et les nuages en nous parlant
de l'accomplissement incroyable d'un des fantasmes de l'homme (non, je ne parle plus de la forme des collines) : voler.
Cet article pourrait presque être un clin d'oeil au µ-air en y repensant. Mais sans vous en dire plus,
je vous invite à écouter ce titre et à découvrir même l'ensemble de la production (francophone ou non) de
ce rêveur de Frederik Mey. Et profitez : tant que l’ACTA n’est pas passée, Youtube est encore toléré en
France !
Le moment est venu pour moi de vous rendre l’oreille en espérant ne pas vous l’avoir abimée, et
pour se quitter en poésie :
Vent sud-ouest, piste vingt-trois... / Bruyants, ses moteurs s'éveillent.
Il s'élance devant moi, / Assourdissant mes oreilles,
Troublant l'asphalte mouillé, / Traînant la pluie comme un voile
Qui retombe déchiré / En lambeaux lorsqu'il s'envole.
Refrain :
Au-dessus des nuages, /La liberté semble être infinie.
Toutes nos craintes et nos peines, dit-on, / En sont ensevelies sous l'horizon,
Et tout ce qui nous accable et confond / S'y allège et s'éclaircit.
Mes yeux distinguent longtemps / Le
Qui disparaît lentement / Au fond
Je connais bien son chemin / Et la
Par le sifflement lointain, / Son

feu rouge au fuselage
du gris des nuages.
route qu'il sillonne,
grondement monotone.

refrain
Le calme vient s'installer,
Quelqu'un prépare un café /
L'huile fait des arcs-en-ciel /
En passant se mirent en elles...

/ Et la pluie fine persiste.
Au fond du bureau de piste.
Dans les flaques, et les nuages,
/ J'aurais bien fait ce voyage...

refrain
Au Dessus Des Nuages, Frederik Mey

En vous souhaitant une journée,
Vinz
PS : Profitez bien de la fête de la musique ce jeudi, partout dans les rues !

image : Pyrex


Aperçu du document 9 Frederik Mey Au dessus des nuages.pdf - page 1/1





Télécharger le fichier (PDF)


9 Frederik Mey Au dessus des nuages.pdf (PDF, 331 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


9 frederik mey au dessus des nuages
swisspeaks resume
hda mus le chant des partisans
nettoyeur de tranchees
monsieur le portugais 1
chansons houzi format poche