HARKANY itinéraire 2 T .pdf



Nom original: HARKANY itinéraire 2 T.pdfTitre: 0Auteur: devroede

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 19/07/2012 à 13:03, depuis l'adresse IP 87.67.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1104 fois.
Taille du document: 962 Ko (10 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


DECOUVERTE DE LA HONGRIE EN 2004
Harkany – Itinéraire 2 – 137 km

Harkány
Pécs
Orfű
Abaliget
Sellye
Lúzsok
Kémes
Harkány

Harkány

Pécs
Nichée dans un creux du massif des Mecsek, Pécs, protégée des vents frais du Nord, se réchauffe au soleil et
s’installe dans une atmosphère douce, agréable, parfumée et colorée. Comme un parfum d’Orient. Pécs vous offre
une ambiance méditerranéenne. Ce parfum préexistait durant l’occupation Ottomane ce qui, sans doute, incita les
Turcs qui avaient pris la ville sans résistance à en faire une "cité turque" dont le rayonnement culturel fit "école",
au point que l’histoire littéraire turque cite "l’école de Pécs".
Les coteaux qui bordent la ville ont favorisé la culture de la vigne et la production de vins réputés. C’est dans les
caves qui se superposent sur cinq niveaux sous le centre-ville, que s’affine le vin pétillant de la région. Tous les
ans, la dernière semaine de septembre Pécs est en fête. Réjouissances, musique et danse accompagnent le festival
de la grappe et du Vin.

Széchenyi tér

Dzsami Gazi Kaszim
l’ancienne mosquée du Pacha Ghazi Kassim est
aujourd’hui une église catholique.
C’est l’édifice le plus important restant de la période
turque.
Edifié peu après l’installation des Turcs vers 1580, il fut
construit avec les pierres récupérées de la démolition de
l'église médiévale Szent Bertalan. Au départ des Turcs,
elle fut prise par les catholiques et consacrée à la pratique
de la religion. Le minaret fut abattu au 18e s.

Au n° 12 Régészeti Mûzeum
Cette ancienne maison d’un dignitaire turc sert de
cadre au département archéologique du János
Pannonius Múzeum. Le musée présente l’histoire de
la région depuis la Préhistoire jusqu’à l’arrivée des
Magyars. C’est une exposition très didactique qui
retrace la vie quotidienne des habitants de la région on
s’appuyant sur des objets découverts lors de fouilles
ou reconstitués, ou à l’aide de maquettes. Sans
comprendre la langue, l’organisation du cheminement
est telle que l’on peut suivre avec intérêt l’évolution
d’une société. Vous pourrez y admirer quelques
maquettes dont celle de l’église Szent Bertalan (StBarthélemy) réalisée à partir de petits cailloux taillés
comme des pierres.

De Széchenyi tér rayonnent plein de petites rues pittoresques, bordées de maisons baroques.
Empruntez Szepessy utca pour aboutir dans

Káptalan utca

Au n° 2 Zsolnay Mûzeum
c’est là que vous verrez les produits
fabriqués à la manufacture de Zsolnay,
destinés entre autres à la décoration des
bâtiments et à l’usage domestique. De très
belles porcelaines sont exposées.

Au n° 3 Vasarely Múzeum
le musée a été créé en 1976. Le peintre est né en 1908 à Gyözö
Vâsârhelyi dans la région et a émigré en France en 1930 où il
a réalisé l’ensemble de son oeuvre. Est-elle l’expression
artistique de la haute qualité de l’esprit scientifique hongrois?
Cette peinture baptisée bien après les premières œuvres de
Vasarely "op’art" pour (Optical art) a joué avec les formes
géométriques, les illusions d’optiques. Vasarely a su utiliser
toutes les sortes de supports, la toile, la tapisserie, la mosaïque
monumentale comme à Caracas, le métal, le verre etc. La
Hongrie lui rend hommage chez lui.
Au sous-sol du musée une autre exposition consacrée à la
mine.

Au n° 4 Modem Magyar Képtar
dans une ancienne villa du 19e s, la galerie d’art moderne qui dépend du Janus
Pannonius Múzeum - se limite en fait aux œuvres des peintres de la fin du 19e s. et
la première moitié du 20e s. Vous y trouverez une très belle collection des peintres
hongrois les plus célèbres Károly Ferenczy, László Gulacsy, Simon Holosy,
Ödön
Màrfy, Jozsef Rippl-Ronai et bien d’autres. Vous pourrez les admirer dans le calme,
souvent seul à seul avec les tableaux. Un charmant jardin s’offrira à vous en fin de
visite comme un havre de fraîcheur fort appréciable en été.
Au n° 5 Endre Nemes Mûzeum
Au n° 6 Martyn Ferenc Mûzeum
œuvres d'Endre Nemes (1909-1985), peintres né près Expose les œuvres de ce peintre-sculpteur
de Pécs mais qui vécut en Suède. Ce musée abrite d'ascendance irlandaise (1899-1986) et organise des
également Les œuvres d’un autre peintre hongrois qui expositions temporaires.
lui vécut à Zagreb, Zlatko Prica.

Dom Tér
Szent Péter Székesegyhâz - Cathédrale St-Pierre - elle s’appuie sur des fondations du 11e s. et recouvre une
crypte de la même époque. Posée sur un socle de 27 m de large sur 77 m de long, la cathédrale est flanquée de
quatre tours placées à chacun des angles. Cette église que les Turcs utilisèrent comme mosquée a été
transformée au cours des âges. Elle a pris son aspect actuel à la fin du 19e s. Les parties les plus intéressantes
sont la crypte, les chapelles placées sous chacune des tours et l’ensemble des peintures et fresques dues pour la
plupart à des artistes hongrois. Au Nord-Ouest, la chapelle dédiée à la Vierge Marie et au Nord-est celle du cœur
de Jésus ont été décorées par Bertalan Székely (le peintre de nombreuses fresques et tableaux dont les Femmes
d’Eger) et Károly Lotz.
La chapelle du Corps du Christ au Sud-ouest comporte un bel autel fait du même marbre rouge que celui de la
chapelle Bakôcz d’Esztergom. Enfin au Sud-est, la chapelle Môr du nom d’un évêque de Pécs.

Descendre de la cathédrale vers

Szent lstvân têr

au niveau du
palais épiscopal - Pùspôki palota
les mélomanes peuvent saluer Franz Liszt au balcon
d’une fenêtre de la partie Sud de l’immeuble,
Immobile, Liszt, figé dans le bronze, brave le temps,
contemplant la place Szent lstvàn.

Apáca utca

Au n° 14 Okeresztény Mauzoleum
cette curieuse sépulture qui date de l’an 350 avant notre
ère fut découverte par hasard en 1975. Dans la crypte,
voir un sarcophage et des fresques bien conservées qui
représentent la Désobéissance d’Adam et Eve, Daniel
dans la fosse aux lions.

Grille aux cadenas, serait une tradition locale pour sceller son amour

Janus Pannonius utca
Au n° 11 Csontváry Múzeum
Dans un ancien lycée, sont exposées les principales œuvres de
Tivadar Csontvâry kosztka. Né en 1853 la même année que Van
Gogh, Csontvâry assistant pharmacien d’origine eut également
une vie tragique. Il est mort en 1919, et ne fut reconnu que
récemment, Picasso découvrant son oeuvre lors d’une exposition
à Paris aurait dit, on toute modestie "Je ne savais pas qu’avec
moi, il y avait un autre grand peintre dans ce siècle". Les œuvres
les plus importantes de Csontvâry sont exposées là. Huit grands
tableaux au total dont Le cèdre solitaire, Baalbek, sans compter
une oeuvre graphique du plus haut intérêt.
Au rez de chaussée – café Dante point Internet

Prendre à droite Hunyadi Jànos utca et descendre vers Széchenyi tér, dirigez-vous vers la gauche pour

Kirâly utca
une rue piétonne, un passage presque obligé pour les touristes où il est agréable de déambuler et de s’arrêter
faire une petite pause à la terrasse d’un café ou manger un petit morceau dans l’un des nombreux restaurants.

Au n° 5 le Palatinus Hôtel
Pécsi Nemzeti Szinhàz - Théâtre national de Pécs
l’hôtel chic de la ville construit en 1913 et très bien construit à la fin du 19e s.. c’est un bâtiment rococo qui
rénové, mérite un coup d’œil pour son hall d’entrée introduit un espace sympathique dans la promenade sur
style Art Nouveau.
Kiràly utca.

Faites demi-tour afin de revenir sur Széchenyi tér en direction de Ferencesek utcâja

Au débouché de l'angle de Apaca Utca.

Szerecsen Patika - Pharmacie du Sarrazin
la pharmacie rassemble de belles céramiques de Zsolnay.
À côté de l’officine, petite exposition de céramiques.

Jôkai tér
Petite place entourée de commerces, cafés et restaurants.

Ferencesek utcâja
Dans cette rue piétonne très passagère se croisent étudiants, touristes et habitants de Pécs.

Ferences Templom - l’église St-François
construite dans la première moitié du 18e s, révèle un intérieur baroque très fin
certainement exécuté par des moines. Statue du saint près de la fontaine aux
pigeons (Galambos kût).

Revenir à Széchenyï tér et prendre à droite

Irgalamasok utcaja
En passant devant la Mairie - Polgàrmesterï Hivatal

vous découvrirez un peu plus loin la fontaine en émail issue de la manufacture de Zsolnay.

kossuth tér

zsinagóga
sur cet emplacement la première synagogue fut construite en
1843. Détruite, elle fut remplacée par celle-ci réalisée en
1869. Dans la synagogue. un orgue Angster, meubles sculptés
et décorations peintes. A Pécs près de 3.000 Juifs furent
déportés, à peine 10 % retrouvèrent leur cité.

Prendre Cifrom utca.
Au bout de la rue, de l’autre côté de Jôkai utca apparaît la façade de la

Posta – la poste
un bel exemple d’Art nouveau.

Descendre Jockai utca avant de tourner à droite dans
Ràkôczi Ut

Jakovali Hasszan Dzsàmi
c’est le monument de culte islamique le mieux conservé de Hongrie
qui a gardé intact son minaret et où sont exposés quelques éléments
de l’art turc.

En dehors du centre ville
TV-torony - Tour de télévision
accès par le bus n° 35 au départ de Inddhàz tér au sud de Nagy Lajos Kiràly utca. Cela vaut la peine.
Située sur la colline de Misina (535 m), la tour de télévision haute de 176 m domine la ville et ses environs.
Un ascenseur (P) vous conduit au premier plateau où se trouvent un café et un restaurant.
Splendide panorama.

Orfű

Le parcours est très agréable, par moments
la traversée de la forêt se fait sous un vrai
tunnel de verdure.
Orfű offre aux petits, aux grands et aux
moins grands toutes les distractions d'une
station de vacances. Plusieurs petits lacs ont
été aménagés pour la baignade, la pèche ou
le canotage. Un grand camping où l’on peut
louer des emplacements et des bungalows
est à la disposition des vacanciers. La
baignade est protégée, l'eau filtrée. Orfu est
très fréquenté par les Hongrois mais aussi
par
des
touristes
principalement
d’Allemagne et d’Autriche mais également
des Pays-Bas.

Abaliget

il est possible de visiter une grotte. Sur un
parcours d’environ 500 m se succèdent stalactites
et stalagmites dans une atmosphère à température
constante et au degré d’humidité élevé. Un hôtel.
un centre équestre, un camping, quelques
chambres chez l’habitant, l'hébergement ne fait
pas défaut dans ce village de 600 habitants.
C’est dans ce camping, que lors de notre 1er
voyage en 1974, nous avons connu notre ami
hongrois Tornai Sczaba avec lequel nous
correspondons toujours.

Sellye
vous pourrez voir un exemplaire de ces maisons appelées talpas hâzak au musée de l’Ormânsàg qui présente
également de nombreux objets domestiques ainsi que des costumes et des meubles décorés.

Entre Sellye et Vajslo, cette partie de la vallée de la Dréva est une zone de marécages qui était fréquemment
inondée. Dans les secteurs très exposés, les maisons étaient construites sur roulettes de façon à pouvoir les
déplacer et les monter sur les parties hautes pour échapper à l’eau.

Pour voir les talpas hâzak "ou maison sur pieds" dans leur véritable identité, vous les trouverez dans les villages

Lúzsok

Kémes

Harkany


Aperçu du document HARKANY itinéraire 2 T.pdf - page 1/10
 
HARKANY itinéraire 2 T.pdf - page 3/10
HARKANY itinéraire 2 T.pdf - page 4/10
HARKANY itinéraire 2 T.pdf - page 5/10
HARKANY itinéraire 2 T.pdf - page 6/10
 




Télécharger le fichier (PDF)


HARKANY itinéraire 2 T.pdf (PDF, 962 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


harkany itineraire 2 t
cserszegtomaj itineraire 3 t
eger itineraire 1 t
budapest itineraire 1 t
jep am
harkany itineraire 3 t

Sur le même sujet..