CORPS POSSEDES VECU ET THEATRALITE EN MILIEU MAGHREBIN TRADITIONNEL .pdf


Aperçu du fichier PDF corps-possedes-vecu-et-theatralite-en-milieu-maghrebin-traditionnel.pdf - page 6/74

Page 1...4 5 67874



Aperçu texte


La promenade du Bouc :
La promenade de l’animal sacrificiel revêt deux aspects, qui distincts en
apparence, sont au fond intimement liés.
* La première caractéristique de cet acte est de collecter toute sorte de don
et d’offrande. Pendant la tournée effectuée dans les quartiers, les officiants de
la Banga conduisent le Bouc paré. Ils visitent les quartiers et pénètrent dans
les maisons dont les occupants, au courant de la visite, laissent leurs portes
ouvertes pour accueillir la baraka chez eux. Selon les témoignages de
quelques familles, elles considèrent que la ziara du Bouc à leur domicile est
un grand honneur puisqu’il symbolise le saint Sidi Marzug. Pendant cette
procession, chaque famille offre selon ses capacités des dons matériels ou
alimentaires : argent, semoule, blé, l’orge, tomates en conserve, poules, un
mouton, un petit bouc pour s’attirer la baraka du saint.
* Ce jour-là, pendant la visite du bouc, de multiples waada ou promesses
sont faites dans le but d’obtenir une guérison, la disparition d’un conflit, ou
l’accomplissement d’un désir.
Les personnes qui font des dons ou des promesses possèdent la ferme
certitude que leurs vœux seront réalisés et que la baraka du saint règnera
pendant un bon bout de temps dans leurs maisons, éloignant le mauvais œil, et
les mauvais esprits.
La visite du Bouc est donc, d’une grande importance puisqu’il
symboliserait Sidi Marzug et serait imprégné des vertus du saint.

6