F20 21 G92 V02 SRJ (1) .pdf


Nom original: F20-21_G92_V02_SRJ (1).pdfTitre: Mise en page 1

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par QuarkXPress(R) 7.5, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 10/08/2012 à 04:56, depuis l'adresse IP 200.117.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1011 fois.
Taille du document: 584 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


PERSPECTIVES MÉTIER
AÉRAULICIEN
SPÉCIALISTE DE L’ÉCOULEMENT DE L’AIR DANS
LES CONDUITS, l’aéraulicien s’assure que l’air utilisé
lors du process de peinture répond à différents
critères de qualité. La valeur ajoutée est au moins
triple : son intervention permet d’éviter les défauts
d’aspect, préserve la santé des utilisateurs des
cabines de peinture et concourt à la réduction
de la consommation d’énergie. Métier rare dans
l’entreprise, il donne lieu à des formations, mises
en place aussi bien dans les usines qu’à l’ingénierie,
où cette compétence s’exerce également notamment
pour le dimensionnement des cabines. L’objectif
est de pouvoir créer un réseau global d’une
cinquantaine de personnes (fabricants et ingénierie)
qui puissent échanger et partager leur expérience.

Roberto Marcelo Iriarte examine et valide les indicateurs.

Veiller au bon

air

Recherches de pistes de progrès pour réduire les consommations d’énergie.

SON PARCOURS

Chef d’unité maintenance peinture sur le site de Córdoba, en Argentine,
Roberto Marcelo Iriarte accorde un soin particulier au traitement de l’air dans
les conduits (l’aéraulique). Il nous explique pourquoi.

1991-1996 : titulaire d’un diplôme d’électrotechnicien, Roberto
Marcelo Iriarte travaille à l’usine de Córdoba (Argentine) en tant
qu’opérateur retoucheur sur la ligne finale de l’atelier de peinture.

Le terme « aéraulicien » reste assez
énigmatique. Concrètement, quelle est
la mission de ce technicien ?
RobertoMarceloIriarte — C’est un spécialiste de l’écoulement de l’air. Il doit principalement veiller au bon conditionnement
(température, humidité) de l’air utilisé lors
du process de peinture et à la ventilation
de la cabine. Voilà pour l’approche générale. Il s’agit d’une compétence technique
que j’exerce en plus de ma mission principale. Je suis chargé de coordonner l’équipe
de maintenance du département peinture
de l’usine et l’UET GATM (groupe d’assistance technique à la maintenance) afin de
garantir la disponibilité et la fiabilité de nos
moyens de production.

1996-2000 : il est administratif en coordination technique
et administration de ce même atelier.
2000-2003 : il occupe les fonctions de conducteur d’installation.
2003-2010 : technicien de maintenance GATM peinture,
il travaille à l’exécution de travaux d’assistance mécanique,
d’automatismes et d’informatique à des postes industriels.
Il assure également la gestion de l’UET au GATM de l’atelier
de peinture. En février 2010, il a suivi la formation à l’aéraulique
sur le site de Sandouville (France).

Philippe Stroppa

Mars 2010 : il est nommé chef d’unité maintenance peinture.

Une compétence technique qu’il exerce en plus de sa mission principale.

Selon quels critères ajustez-vous vos
réglages ?
R.M.I. — Ils sont très variés. Il faut à la fois
tenir compte de la complexité des cabines
de peinture (longueur, puissance des
moteurs installés pour la circulation d’air…,
chaque cabine est différente), des techniques des procédés (application manuelle

ou automatique), de l’enchaînement des
teintes, de l’humidité ambiante, de la température extérieure ou des contraintes
budgétaires, comme pour l’échange des filtres d’air. Concilier tout cela est un défi quotidien ! Cela suppose un vrai travail d’analyse et une bonne connaissance des enjeux
techniques dans nos process.
Quelles sont les tâches que vous êtes
amené à effectuer ?
R.M.I. — Au quotidien, il s’agit d’assurer le
suivi statistique des indicateurs permettant
de détecter les anomalies, ou d’améliorer
et de fiabiliser les process. Périodiquement, il est nécessaire de faire des
mesures sur le terrain, que ce soit sur les
ventilateurs, la cabine d’application ou les
laveurs. L’analyse et l’interprétation de ces
résultats nous permettent d’identifier de
possibles dérives, mais nous donnent aussi
des pistes de progrès pour diminuer nos
consommations d’électricité, de gaz et
d’eau, ainsi que pour prolonger la vie de
certains composants du système.
PROPOS RECUEILLIS PAR FRÉDÉRIQUE PAGANESSI

21


Aperçu du document F20-21_G92_V02_SRJ (1).pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


F20-21_G92_V02_SRJ (1).pdf (PDF, 584 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


f20 21 g92 v02 srj 1
2018 10 04 tract technique metro 1
plaquette toutelec a4 signature
plaquette bertho lamour
star coater mag19
a330neoaircalin

Sur le même sujet..