Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



BRAGA itinéraire 3 T .pdf



Nom original: BRAGA itinéraire 3 T.pdf
Auteur: Lili

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/08/2012 à 11:38, depuis l'adresse IP 87.67.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1235 fois.
Taille du document: 1.3 Mo (11 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


DECOUVERTE DU PORTUGAL EN 2001
Braga - itinéraire 3 - 115 km

Braga
Barcelos
Viana do Castelo
Ponte da Lima
Braga

Braga

Barcelos
est une petite ville riante du Nord du Portugal, agréablement située sur la rive droite du Câvado.
La cité fut le siège du premier comté du Portugal et résidence du premier duc de Bragance.
C’est un actif marché agricole et un centre réputé de fabrication de poteries, de santons, de jougs sculptés et de
coqs décoratifs.

Le coq de Barcelos - un pèlerin, qui se rendait à St Jacques
de Compostelle, se voit accusé de vol au moment de
quitter Barcelos. Incapable, malgré sa bonne foi, de se
défendre en face de l’apparente évidence des faits, il est
condamné à être pendu. Il tente alors une ultime démarche
auprès du juge. Comme celui-ci refuse de se laisser
convaincre, le pèlerin implore la protection de St Jacques
et, avisant le coq rôti destiné au repas du juge, déclare que,
pour preuve de son innocence, le coq se lèvera et chantera.
Le miracle a lieu. Le juge, reconnaissant l’innocence du
pèlerin, le met en liberté. En souvenir, l’homme fait ériger
un monument qui se trouve aujourd’hui au musée
archéologique de la ville.

Son marché, le jeudi matin, est l’un des plus célèbres du Portugal.

Les principaux monuments sont regroupés près du pont médiéval sur le Câvado. au Sud de la ville.

Largo do Município

Igreja Matriz de Santa Maria Maior
Église paroissiale - construite au 13e s.,
elle a été modifiée aux 16e et 18e s. La
façade, très sobre, est flanquée à droite
d’un clocher carré elle s’ouvre par un
portail roman.
- L’intérieur est rutilant d’ors et bordé
de chapelles baroques, les murs sont
revêtus d’azulejos du 18 e s. quelques
chapiteaux sont historiés.
Un pilori gothique composé d’une
colonne hexagonale porte un gracieux
lanternon

Rua Dr. Miguel Fonseca

Solar dos Pinheiros

ce joli manoir gothique construit en granit au 1
tours d’angle à trois étages.

Antigo Paço dos Condes de Barcelos
15e s. Dans les ruines de l’ancien palais des
comtes de Barcelos a été aménagé un petit
musée archéologique en plein air; on y voit
en particulier le monument (14e s.) dressé en
l’honneur du coq de Barcelos. Au sous-sol,
dans une salle voûtée, ont été réunies les
collections du musée de céramique.

Santa Luzia
Le belvédère de Viana do Castelo est la colline de Santa Luzia qui s’élève au Nord de la ville et que coiffe une
basilique moderne, lieu de pèlerinage. On y accède. en auto, par une route pavée, en lacet, qui grimpe
agréablement entre des pins, des eucalyptus et des mimosas.

Basilique de Santa Luzia
de style néo-byzantin, elle est précédée d’un vaste parvis et d’un escalier
monumental. L’intérieur, éclairé par trois rosaces, se réduit à un chœur et
une abside sous des coupoles ornées de fresques. À 57 m au-dessus du sol,
le lanternon supérieur du dôme central (142 marches à partir de la
sacristie: passage très resserré en fin de montée) offre un magnifique
panorama sur Viana do Castelo et l’estuaire du Lima que dominent à
l’horizon, au Sud-est, les hauteurs boisées et parsemées de villages blancs
de la région de Barcelos; au-delà du port, contrôlé par le fort Sâo Tiago da
Barra (16e s.). l’océan écume le long d’immenses plages de sable fin.

Viana do Castelo
au pied du versant ensoleillé de la colline de Santa Luzia, sur la rive droite de estuaire du Lima, Viana do
Castelo est une agréable station balnéaire dont les jardins s’étendent en bordure du fleuve.
Humble village de pêcheurs au Moyen Âge, la cité connut un essor prodigieux au 16 e s, lorsque ses marins
allèrent pêcher la morue sur les bancs de Terre-Neuve et développèrent leurs relations commerciales avec les
villes hanséatiques. De cette époque datent les demeures manuélines et Renaissance qui font aujourd’hui le
charme de la vieille ville. Après une période de déclin consécutive à l’accession du Brésil à l’indépendance
(début 19e s.) et à la guerre civile, la ville est redevenue un actif centre de pêche en haute mer; industries (bois,
céramique, pyrotechnie, constructions navales) et artisanat (costumes, broderies) contribuent à sa prospérité.
Praça da República
les édifices du 16e s. qui s’ordonnent autour de cette vaste place
dont la casa dos Sé Sottomayores en font un pittoresque ensemble urbain.

La Fontaine - construite en 1554 par Joâo Lopes le Vieux, elle compte plusieurs vasques et se termine par un
couronnement de motifs sculptés portant une sphère armillaire et la croix de l’ordre du Christ.

Ancien hôtel de ville
seule la façade a conservé son aspect primitif (16 e
s.) hérissée de merlons, elle est percée d’arcades
ogivales au rez-de-chaussée. Au-dessus des
fenêtres, à l’étage, on reconnaît l’écusson du roi
Jean III, la sphère armillaire emblème du roi
Manuel 1er et le blason de la ville représentant une
caravelle qui rappelle que de nombreux marins de
Viana participèrent aux Grandes Découvertes.

Hôpital de Miséricordia
cet édifice Renaissance (1589), d’influence vénitienne et
flamande, est due à Joâo Lopes le Jeune.
A gauche de sa porte monumentale se dresse la façade
noble dont les deux étages de balcons à loggias
soutenues par des atlantes et des carIatides reposent sur
une robuste colonnade aux chapiteaux ioniques.
Attenante l’église de Miséricordia a été refaite en 1714.
Elle est décorée d’azulejos et de bois doré de cette
époque.

Rua São Pedro

bordée aussi de demeures anciennes on y remarquera
particulièrement la fenêtre manuéline de la casa dos Caste Barras.

Largo de São Domingos

Eglise São Domingos
construite en 1570, elle présente une façade retable
de la Renaissance.
A l'intérieur tombeau du
fondateur de l'église, Bartolomeu dos Martires,
archevêque de Braga.

R. de Monserrate

Eglise Nossa senhora da Agonia
cette charmante chapelle baroque est connue pour le grand
pèlerinage qui s'y déroule le 15 août.

Romaria de Nossa Senhora da Agonia - elle se déroule en
août. L’une des plus célèbres du Minho, elle comprend une
procession. une course de taureaux, des feux d’artifice sur
le Lima, des défilés de géants et de nains, des illuminations
et surtout de remarquables manifestations folkloriques
festival de danses et chants régionaux et, le dernier jour,
magnifique défilé costumé.

Avenida dos Combatentes da Grande Guerra
Musée municipal - il est installé dans l’ancien palais (18e s.)
des Barbosa Macieis, dont les murs intérieurs sont revêtus de
superbes azulejos peints en 1721 par Policarpo de Oliveira
Bernardes; les sujets traités concernent les continents, la
chasse, la pêche, des réceptions, etc. Ces azulejos et de
beaux-plafonds en bois décorent les salles du premier étage
dans lesquelles est exposée une remarquable collection de
faïences portugaises (de Coimbra, de Lisbonne. etc.) qui
serait la plus importante du Portugal.

Rua Cândido dos Reis
elle est bordée de plusieurs demeures qui conservé des façades manuélines.

On remarquera tout particulièrement le palais de Carreira qui
abrite aujourd’hui les bureaux de l’hôtel de ville.
Sa très belle façade manuéline frappe par sa symétrie.

La casa das Lunes, de style Renaissance italienne, présente aussi des éléments manuélins.

Largo do Instituto Histórico do Minho
Église paroissiale - bien que la construction date des
14e et 15e s, les deux tours carrées, crénelées qui
encadrent la façade sont encore de style roman et
leur couronnement à arcatures lombardes repose sur
des modulons sculptés. Le portail gothique montre
trois archivoltes historiées qui s’appuient sur des
statues-colonnes
(St André, St Pierre et les
Évangélistes); l’archivolte supérieure est ornée d’un
Christ encadré d’anges porteurs des instruments de
la Passion.
À l’intérieur, dans le baptistère, un panneau en bois
sculpté polychrome (17e s.) représente le Baptême
du Christ. Dans la 3ème chapelle à gauche, belle
peinture bois du 16e s.

À gauche de l’église, maison du 15e s. dite de Joao
le Vieux.

Ponte da Lima
Cette petite ville. située entre Viana do Castelo et le Parc national de Peneda-Gerês, a une histoire très
ancienne. Les Romains y construisirent un pont important sur la voie qui allait de Braga à Astorga. Plus tard, au
début du 12e s, la reine Thérèse y résida et donna à Ponte de Lima des libertés communales.
La richesse de son architecture l’a fait choisir comme ville pilote pour la restauration du patrimoine. Ses rues
sont bordées de constructions romanes, gothiques, manuélines, baroques, néoclassiques, et ses environs sont
exceptionnellement riches en manoirs (solares) et en propriétés seigneuriales (quintas) des 16e , 17e et 15e s,
construits en granit, décorés de portes blasonnées et de galeries couvertes.
À partir des années 1980 s’est créée à Ponte de Lima l’Associaçio do turismo de Habitacao qui propose aux
touristes de loger dans ces très beaux manoirs ou dans les "casas rusticas" qui évoquent les gîtes ruraux.
Aujourd’hui cet organisme offre des possibilités d’hébergement dans tout le Nord du Portugal.

Praça da Républica
est ornée d’une fontaine du 15e s. à sphère armillaire.

Paço dos Marqueses de Ponte de Lima
sa façade percée de fenêtres manuélines est datée
de 1464 il abrite aujourd’hui l’hôtel de ville.

Av. 5 de Outubro

Igreja-museu dos Terceiros
cet ensemble comprend deux églises et des bâtiments
conventuels. On y remarquera les azulejos hispanoarabes du 15e s. et l’église des Tertiaires décorée d’un
rare ensemble de boiseries. Dans la section d’art
sacré autour du cloître sont rassemblés des ornements
religieux et des statues anciennes.

Ponte Velha
ce pont, qui a donné son nom à la ville,
présente 16 arches en plein cintre alternant
avec des piles ajourées munies d’avant-becs.
Il fut édifié par les Romains -il reste 5
arches du pont d’origine- puis il fut
reconstruit au 14e s. par le roi Pierre 1er qui
éleva aussi les remparts et les portes
fortifiées.

R. Cardeal Saraiva

Église paroissiale
remaniée au 1e s., elle conserve un portail roman aux voussures ornées d’un double cordon de billettes. A l’intérieur se
trouvent de nombreuses statues d’époques diverses, et. dans les
chapelles latérales, deux retables baroques.

Mire de Tibães

Monastère de Saint-Martin Tibães

Braga


Documents similaires


braga itineraire 3 t
braga itineraire 5 t
braga itineraire 2 t
braga itineraire 4t
braganca itineraire 3 t
voyage portugal 2015


Sur le même sujet..