LISBONNE itinéraire 1 T La Baixa, le Chiado, et le Bairro Alto. .pdf



Nom original: LISBONNE itinéraire 1 T La Baixa, le Chiado, et le Bairro Alto..pdfTitre: DECOUVERTE DU PORTUGALAuteur: Devroede

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/08/2012 à 11:59, depuis l'adresse IP 87.67.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1564 fois.
Taille du document: 1.1 Mo (9 pages).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


DECOUVERTE DU PORTUGAL EN 2001
Lisbonne – itinéraire 1 – visite pédestre 4km
Le centre Pombalin : La Baixa, le Chiado, et le Bairro Alto.
Cette partie de la ville complètement dévastée par le tremblement de terre et le raz de marée
fut reconstruite selon les plans de Pombal.

LA BAIXA
Ce quartier est très commerçant et relie 2 places importantes : la place du Commerce et la place
du Rossio. De très beaux bâtiments agrémentent ce quartier sympathique où il est vraiment très
agréable de flâner. Si la place du Commerce porte bien son nom du fait de tous les commerces
avoisinants, la place du Rossio est plus prisée pour les rencontres et ses cafés.
Praça dos Restauradores – place du commerce
cette place doit son nom aux hommes qui, en 1640 se révoltèrent contre la domination espagnole et
proclamèrent l’indépendance du Portugal. Au centre un obélisque commémore l’événement. L’Ouest de la
place est occupé par la belle façade au crépi rouge du palais Foz construit au du 19e s. par un architecte italien.
Ce bâtiment abrite l’Office de tourisme de Lisbonne.
Elle s'ouvre sur l’avenida da Liberdade qui mène au parc Eduardo VII.

A côté du palais Foz, l’Éden Teatro, conçu par l’architecte
Cassiano Branco et inauguré en 1937, conserve une partie de
sa façade Art déco et son escalier monumental. Il abrite le
célèbre magasin de disques Virgin Megastore.
A proximité se trouve la rua Portas de Santo Antâo,
pittoresque rue piétonne avec ses grands cinémas (le Coliseu
dos Recreios au n° 100), ses cafés et ses commerces
traditionnels. Les curieux, en pénétrant dans la Casa do
Alentejo au n° 58 découvriront un insolite patio mauresque et
des salles de restaurant couvertes d’azulejos

Estacào do Rossio – la gare du Rossio
la façade néo-manuéline (19e s.) de la gare du
Rossio qui dessert Sintra présente de grandes
ouvertures en fer à cheval.

Praça Dom Pedro IV – la place Dom Pedro IV
cette grande place animée existe depuis le 13e s, et fut le témoin de nombreux autodafés. Sa configuration
actuelle est l'œuvre de Pombal : elle est bordée sur trois côtés d’immeubles des 18 e et 19e s. dont l'étage
inférieur est occupé par des cafés, dont le fameux "Nicola" à la façade art déco, et des petits commerces ayant
gardé leur décoration du début du siècle (voir le débit de tabac près de Nicola, décoré d’azulejos signés Rafael
Bordalo Pinheiro, et la boutique où l’on boit la fameuse ginginha (liqueur de cerise), au coin du largo de S.
Domingos à côté d’une chapellerie fondée au 19e s.

Le théâtre national Dona Maria Il, limite la place au Nord : bâti vers 1840 sur l’emplacement de l’ancien
palais de l’Inquisition, il présente une façade à péristyle et fronton surmontée de la statue de Gil Vicente,
créateur du théâtre portugais. Au centre de la place, une colonne porte la statue en bronze (1870) du roi
Pierre IV qui fut également le premier souverain du Brésil sous le nom d’empereur Pierre 1 er ; autour des
fontaines baroques, marché aux fleurs.
A l'Est de la praça Dom Pedro IV parallèle à celle-ci, la praça da Figueira, de plan carré, bordée
d’immeubles classiques et portant au centre une statue équestre de Jean 1 er, est un bon endroit pour
admirer le château et l’animation de la Baixa, depuis la terrasse arrière du célèbre café-pâtisserie Suîça,
dont la façade principale donne sur la praça do Rossio.
On accède ensuite au quadrillage de la Baixa. Ses rues en partie piétonnes sont bordées de magasins. Toutes
celles reliant le Rossio à la praça do Comércio portent des noms de corporations rua dos Correeiros (selliers) ou
dos Sapateiros (cordonniers).
Rua Augusta
Nùcleo Arqueologico da Rua dos Correeiros - cet important site de vestiges romains se trouve au sous-sol de
la banque Banco Comercial Português, qui l'a découvert en 1991 lors de ses travaux d’aménagement.
L’agréable espace muséologique créé autour du site archéologique permet de comprendre l’histoire de la
Baixa depuis le début de son occupation, au 7e s. A l’entrée, une salle d’exposition présente des objets de
différentes époques trouvés lors des fouilles. Le dallage en verre permet de voir la superposition de structures,
depuis les immeubles pombalins jusqu’au niveau phréatique. Le site fut occupé par une fabrique de poteries
(du 5e au 3e s. av. J-C.), une nécropole (2e s. av. J-C.) et, du 1er au 5e s, un important complexe lié à l’activité
portuaire et à la pêche dans cette zone, dont témoignent les 25 bacs de salaison trouvés sur place. Remarquer
une mosaïque du 3e s. et un four de céramique de la période islamique. On peut observer également une partie
de l’intéressante structure antisismique pombaline, constituée de pieux en pin vert fixés au sol, dans l’eau, sur
lesquels reposent les fondations de l’immeuble.

Praça do Comércio (ou Terreiro do Paço)
à cet endroit, face à la mer de Paille, se dressait le palais royal démoli par le tremblement de terre. En
souvenir, les Lisboètes appellent toujours cette place, la plus belle de la ville, Terreiro do Paço (Terrasse du
Palais). Longue de 192m et large de 177m, elle est bordée sur trois côtés de corps de bâtiments classiques qui
abritent plusieurs ministères : les étages à façade de crépi jaune reposent sur des galeries à arcades.
L’ensemble constitue un excellent exemple de style pombalin.
Un arc de triomphe de style baroque (19e s.) forme un fond à la statue équestre du roi Joseph 1 er, oeuvre de
Machado de Castre. C’est sur cette place que furent assassinés, le 1er février 1908, le roi Charles 1er et le
prince héritier Louis Philippe.

Rua Àurea (ou Ouro)

la rue de l’Or était aux 15e et 16e s. le centre du
commerce de l’or, elle est aujourd’hui la rue des
banquiers, des bijoutiers et des orfèvres.

Elevador de Santa Justa également connu sous le nom de Elevador do
Carmo a été construit en 1902 par Raul Mesnier de Ponsard, ingénieur
portugais d’origine française, influencé par Gustave Eiffel.
De la plate-forme supérieure, belle vue sur le Rossio et la Baixa.
Il permet d’accéder directement au Chiado.

LE CHIADO
En prenant le funiculaire, on voit les quatre pâtés de maisons qui ont été incendiés le 25 août 1988. Ils
comprenaient surtout des grands magasins et des boutiques anciennes (le magasin Grandella, le magasin O
Chiade, le salon de thé Ferrari...). Plus de 2 000 personnes furent alors privées de travail. La mairie a nommé,
aussitôt après le drame, le célèbre architecte portugais Âlvaro Siza pour la reconstruction du quartier. Celui-ci a
proposé un projet résolument classique, avec sauvegarde et reconstitution des bâtiments, en ouvrant d’agréables
patios entre les immeubles, qui sont occupés par des boutiques élégantes et des terrasses de cafés.
nous arrivons
Rua Santa Justa

Rua Do Carmo

Rue très commerçante, où les étalages offrent beaucoup
de tentations.
Après l’avoir descendue, nous la remontons pour
atteindre

Largo do Carmo
l’église do Carmo abrite le musée archéologique et donne sur l'une des plus charmantes places de Lisbonne.
En franchissant son portail, la première vision évoque ces gravures romantiques où les ruines sont empreintes
de nostalgie.

Les piliers s'élancent vers la voûte céleste, le silence règne. Ici la vie s’est arrêtée le 1 er novembre 1755 lors
du tremblement de terre. Les ruines de l’église gothique bâtie à la fin du 14 e s. par le connétable Nuno
Alvares Pereira servent aujourd’hui de cadre aux collections du musée archéologique qui comprennent des
poteries de l’âge du bronze, des bas-reliefs en marbre, des azulejos hispano-arabes et des tombeaux romans
et gothiques (gisant de Fernào Sanches, fils illégitime du roi Denis 1er ).

Rua Garrett
rue commerçante et élégante elle rassemble des boutiques aux devantures anciennes, des librairies
renommées, des pâtisseries et des cafés dont le fameux "A Brasileira" que fréquentait régulièrement le poète
Fernando Pessoa. Depuis le centenaire de sa naissance en 1988, Pessoa est revenu s’installer à l’une des
tables de la terrasse, pensif dans son habit de bronze.

Rua Serpa Pinto
Au n° 4 : Museu Nacional do Chiado - le bâtiment, à l’origine un couvent du 13e s, a été transformé en
musée d’art contemporain en 1911. Après l’incendie de 1988, il a été élégamment restructuré par
l’architecte français Jean-Michel Wilmotte, qui en a fait un espace ouvert, relié par des passerelles qui
laissent voir les structures anciennes du bâtiment. Le musée réunit des peintures, sculptures et dessins
d’artistes portugais (sauf rares exceptions), réalisés entre 1850 et 1930. Dans le hall d’entrée, le premier
niveau est consacré à la sculpture française, d’où se détache L’âge de Bronze de Rodin, ainsi que l’œuvre
de Canto da Maia, Adào e Eva. Au deuxième niveau, on remarque la sculpture de Soares dos Reis, O
Desterrado. Sont représentées les périodes romantiques, naturalistes, modernistes, ainsi qu’un petit
ensemble de toiles symbolistes et néo-réalistes.
Le musée abrite également une galerie d’expositions temporaires. Bonne cafétéria donnant sur l’agréable
jardin et terrasse ayant vue sur les toits de Lisbonne

Au n° 9
Théâtre national Sâo Carlos - situé dans une zone calme et agréable,
construit en 1793 dans un style néo-classique, ce théâtre présente une
façade inspirée de la Scala de Milan. Il propose une programmation
classique de musique et de ballet.

Praça Luis de Camôes

cette place, dont le centre est occupé par la statue du grand poète, fut l’un des
théâtres de la révolution des Œillets du 25 avril 1974. Après avoir pris la
caserne située largo do Carme, où se trouvait le président du Conseil Marcelo
Caetano, la population fit cortège aux militaires dans leurs voitures blindées
qui montaient le Chiado et s’arrêta sur la place pour fêter la liberté retrouvée.
Cette place marque également la limite entre le quartier du Chiado et le
Bairro Alto. Au Sud, au bout de la rua do Alecrim, en forte pente, on voit le
Tage.

Rua da Misericórdia
elle part de la Praca Luis de Camôes et conduit au Bairro Alto, qui s’étend de l’autre côté.

LE BAIRO ALTO
ce quartier populaire datant du 16e s. a conservé tout son caractère et son pittoresque, bien qu’il soit devenu ces
dernières années le quartier à la mode où s’installent les stylistes, les boutiques de design. les restaurants
"branchés" les maisons folkloriques de fado. Les rues les plus commerçantes sont la rua do Diârio de Noticias et
la rua da Atalaia.
En fin d’après-midi il faut découvrir le coucher de soleil sur le Tage
depuis le belvédère du Alto de Santa Catarina, dans le quartier
limitrophe du même nom, où se dresse la statue d'Adamastor, le géant
qui d’après la légende fut changé en cap des Tempêtes (cap de BonneEspérance)

Largo Trindade Coelho

Église Sâo Roque

elle fut bâtie à la fin du 16 e s. par l’architecte italien Philippe Terzi à qui l’on doit également l’église
Sâo Vicente da Fora : la façade d’origine s’est écroulée lors du tremblement de terre.
L’intérieur frappe par l’élégance de sa décoration. Le plafond de la nef, en bois peint, est l’œuvre
d’artistes italianisants : les sujets représentent des scènes de l’Apocalypse. La 3e chapelle de droite est
intéressante par ses azulejos du 16e et une peinture sur bois de Gaspar Vaz (16e s.) figurant la vision de
saint Roch. La chapelle Sào Joâo Baptista (4e à gauche), chef-d’œuvre d’art baroque italien, a été édifiée
à Rome en 1742 sur les plans de Salvi et Vanvitelli où elle reçut la bénédiction du pape : 130 artistes
participèrent à se construction; démontée, transportée à Lisbonne par trois caravelles sur l’ordre du roi
Jean V, elle fut rebâtie vers 1750 dans l’église Sào Roque. Tout y est d’une grande richesse colonnes en
lapis-lazuli, devant d’autel en améthyste, marches on porphyre, anges en marbre blanc de Carrare et en
ivoire, pilastres en albâtre; le revêtement du sol et les tableaux des murs sont constitués de mosaïques de
couleur : les frises, les chapiteaux et le plafond sont rehaussés d’or, d’argent et de bronze. On peut
encore voir la 1 ère chapelle de gauche, décorée de tableaux attribué à l’école de Zurbarân (Nativité et
Adoration des Mages), ainsi que la sacristie (accès par le transept gauche) avec plafond à caissons (17e
s.) et des tableaux représentant des scènes de la vie de saint François, par Vieira Lusitano et André
Gonçalves.

R. da Misericórdia
Museu de Arte Sacra de Sâo Roque - il est attenant à l’église (accès par la dernière porte à gauche en
sortant). Dans ce musée, aménagé de façon moderne, sont exposés quelques tableaux portugais du 16e s, et
une partie du trésor de la chapelle Sào Joào Baptista dont on peut voir une maquette en bois. Mobilier et
pièces d’orfèvrerie d’artistes italiens du 18e s. sont remarquables par la richesse de leur décoration baroque.
Le musée abrite également une collection d’ornements sacerdotaux en soie et en tissu lamé brodé d’or.
Dans la 1ère salle on verra un bel autel à baldaquin en argent ciselé et deux torchères en argent.

Rua São Pedro de Alcântara

Belvédère de Sâo Pedro de Alcântara- de
cet agréable jardin aménagé formant
balcon au-dessus de la ville basse s’offre
une vue très étendue sur la Baixa, le Tage
et la colline du château Sào Jorge en face
(table d’orientation).


LISBONNE itinéraire 1 T La Baixa, le Chiado, et le Bairro Alto..pdf - page 1/9
 
LISBONNE itinéraire 1 T La Baixa, le Chiado, et le Bairro Alto..pdf - page 2/9
LISBONNE itinéraire 1 T La Baixa, le Chiado, et le Bairro Alto..pdf - page 3/9
LISBONNE itinéraire 1 T La Baixa, le Chiado, et le Bairro Alto..pdf - page 4/9
LISBONNE itinéraire 1 T La Baixa, le Chiado, et le Bairro Alto..pdf - page 5/9
LISBONNE itinéraire 1 T La Baixa, le Chiado, et le Bairro Alto..pdf - page 6/9
 




Télécharger le fichier (PDF)

LISBONNE itinéraire 1 T La Baixa, le Chiado, et le Bairro Alto..pdf (PDF, 1.1 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


lisbonne itineraire 1 t la baixa le chiado et le bairro alto
coimbra itineraire 1 t pedestre
portugal h2
programme portugal 2017 1
braganca itineraire 3 t
porto itineraire 2 t

Sur le même sujet..