SAUCISSE.pdf


Aperçu du fichier PDF saucisse.pdf - page 6/48

Page 1...4 5 67848



Aperçu texte


1er août
Sur
la
plage,
nous
exerçons
notre
capacité
d’anticipation. Les pieds dans l’eau, après analyse des
mouvements aléatoires et réguliers de l’océan, nous
sautons au bon moment pour éviter la vague. Ce geste
répond à un processus de récoltes et d’exploitations de
toutes les données, impulsé par notre cerveau, et ce en
quelques secondes, ou quelques minutes pour les moins
doués.
Certains phénomènes ne sont pas aussi rationnels et
prévisibles que le mouvement des vagues. Ils surgissent
brutalement, soudainement et nous clouent au sol sous
l’étonnement et la surprise. Ils sollicitent d’autres
capacités
humaines,
à savoir
l’adaptation
à des
situations impromptues et non prévues, l’improvisation
de gestes raisonnés.
L’activité de Saucisse faisait parti de ce genre de
phénomènes. Elle était de retour depuis dix jours, mais
frappait un grand coup ce jour-là, en renouant avec son
glorieux passé : bruyante à souhait, passant la journée
à répéter "il fait lourd" ; montrant même à la foule la
transpiration étalée sur son ventre.
Ce basculement n’avait nullement était envisagé par
aucun esprit présent dans la pièce, si bien, que nous
étions incapables de proposer une réponse, et dans
l’absolu, une solution alternative à Saucisse. Nous
étions submergés par la bêtise retrouvée, comme des
navires chavirant au cœur d’une tempête non signalée.
Toute situation apocalyptique a un commencement. Un
commencement
imprévu,
qui
induit
par
la
suite
l’inévitable. L’enclenchement était fait, et c’était
sûrement déjà trop tard.
Saucisse avait ensuite bloqué la photocopieuse, et
était revenue dans le bureau en disant "Marie, j'ai
bloqué la feuille... tu sais faire ?" ...Silence de
tombeau dans le bureau...et Marie de répondre "Tire
dessus..."
Sous le regard vide de Saucisse, vide comme un
coquillage, Marie décida de se lever et d'aller tirer
elle-même la feuille...
Dehors, le temps était toujours aussi maussade. A
croire que l’été s’était enfui avant même d’arriver.
Comme si il avait fait demi-tour. Peut être avait-il eu
peur de Saucisse, cela pourrait se comprendre. Cela
dit, la chaleur était bien prégnante et faisait