LOY 10mai .pdf



Nom original: LOY 10mai.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Adobe InDesign CS3 (5.0.4) / Adobe PDF Library 8.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 09/09/2012 à 13:21, depuis l'adresse IP 86.221.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1049 fois.
Taille du document: 6.8 Mo (65 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


v
R

La
ie
au fil du
asoir
LOY

textes et dessins

MMIII MMV

.

éditions
du
borogove

Le

sang papier

L’issue

du temps

4
32

Le

malheur

44

Le

livre de l’ailleurs

54

Songs
La

mort nous va si bien

96
106

Le

4

r e i p ap g n a s e L

s a n g pa p i e r

V.X.MMIII.
Plein de concupiscence,
On s’offre à qui veut bien nous prendre.
On se donne tout entier,
Jusqu’à la chair et même un peu plus.
Il n’y a rien à jeter, tout est à prendre,
Avec passion.

Quand la terre, l’eau et le feu étaient les rudiments.
Quand la pierre et le bois faisaient la matière.
Quand les nuits étaient froides.
Et quand au fond de la caverne,
Les corps se blottissaient les uns contre les autres.
Quand les ennemis se faisaient sentir
Mais ne se montraient pas.
Quand les vautours et les loups
Nous guettaient de si près.
Quand la lune et les étoiles nous inspiraient.
Le sang papier

On s’arrache, on s’arrache et on se saigne,
On a de la peine mais on ne s’en fait pas.
Cela continue et c’est comme ça.

6

reipap gnas eL

7

Ode aux temps anciens

Peux-tu prendre les marges ?
Peux-tu prendre le pas ?
Chacun est convaincu de sa foi.

Tu as le choix,
Il est bon de le croire.
Tu as le choix,
Ouvre, ferme, les portes que tu veux.
Ta conscience n’est pas toi, tu as le choix !
Tu n’es pas celui que l’on voudrait que tu sois.
Et alors !
8

Le sang papier

Tu as le choix.
reipap gnas eL

Il te regarde, tu ne le vois pas.
Si tu te retournes il n’y a rien.
Tu es perdu,
Tu cries et n’espères plus.

9

3

C’est par là que tout commence.
Elle est ce que nous tous deviendrons
au plus profond de l’âme.

La paix, le chaos, l’équilibre…
Tu ne pourras jamais choisir.
Tu devras errer.
Hymne à la désolation

* À prendre à la manière d’un
événement circonstanciel.

10

reipap gnas eL

Le sang papier

Les fleurs se sont fanées,
Les yeux se sont baissés ;
Les cailloux sont humides
Et le vent souffle quelque part.
Plus rien ne vous retient
Si ce n’est une cause à demi éphémère.
Un sourire se fait de trop mais les rieurs sont ravis.
Un peu affligé pas loin du désespoir ;
Quelqu’un s’en va, un autre s’endort
Et la nuit arrive ici bas.

11

Ode à l’éternité

Banalité
Tu cherches, tu vois, tu reçois ;
Tu crois que tu donnes.
C’est bien banal tout ça !
Tu t’appropries pour avoir
C’est bien banal tout ça !
Mais tu espères lâchement,
Tu voudrais et tu souhaites à tout va.
C’est bien banal tout ça !
Tu te dis animal
Et te perds dans des considérations futiles.
C’est bien banal tout ça !
Tu crois en toi et tu pleures seul le soir.
C’est bien banal tout ça !
Tu es ce que tu haïs !
C’est bien banal, n’est-ce pas ?

Au fond de nous
Coule la vie,
Elle est là et furieuse
Prisonnière de ce carcan de chair.
Elle veut s’échapper et courir à travers les vallées.
Elle veut te submerger.
Tu la retiens, tu as raison.

La vie n’a plus
d’odeur pour les
fumeurs de crack
sinon celle du vomi
qui sort de leurs
narines.

12

reipap gnas eL

Le sang papier

Elle n’en a pas, pas que tu puisses discerner.

13

Crève ! crève ! crève !
autant que tu peux
quand ce beau jour, ton sourire s’efface
et que les larmes te manquent.

Les fantômes des âmes perdues

Tu gères, tu gères et tu digères.
Tu n’as pas de remords.
C’est bien !

Errent dans la ville nécropole,

Crève ! crève ! un peu plus !
que ta chair pourrisse
que le pus t’envahisse.

Se croisent et se recroisent
À la recherche du paradis

Crève encore un peu plus !
sous le soleil ou dans la nuit
que ton être soit maudit.

d’un être pouvant les libérer
de l’emprise terrestre.
Certains sont discrets,

Crève, crève autant que tu puisses,
cette fois tu n’auras pas l’absolution
ni les circonstances atténuantes.

d’autres manifestés.

14

T’es qui – moi je t’aime

Va se poursuivre
et effarer qui peut le voir.

reipap gnas eL

Le sang papier

Ce soir cet étrange ballet

15

Fight! fight! fight!
you must just go & kill!
fight! fight! fight!
smell in the deep of your soul
the darkness of your being;
it’s alive and it say:
you must just go & kill.

L’hermaphrodite moderne
Entre animal et végétal, entre homme et femme,
Il suit le sage et fixe la lune.
Le crâne rasé, il arrange ses guenilles
Et cherche tout autour de lui l’équilibre,
à travers le feu et l’eau,
à travers la terre et le ciel,
à travers le bien et le mal.

Dans les orages ou sous la pluie,
Les voisins s’affolent.
Dans le chagrin et le désespoir,
Les proches s’en vont, ainsi va la vie.
Tu dois t’y « soumettre » ou bien lutter.
Fais hurler les oiseaux si cela te chante,
Fais tomber les averses si cela t’amuse,
Ne te soucie pas du reste,
Il y en a assez pour les autres.
Profite, profite de toi,
Sinon nous le ferons pour toi.
Tu y as droit plus que tout autre,
Alors profite bien!

16

you are a little thing “fragile”
you can explose under my thrully lyrics
like a old peach under my shoes
it’s too stupide,
so you just go and kill!
(Song 2)

reipap gnas eL

Le sang papier

puke it, puke it! puke it! if you can!
in each one of us it’s lurk!
sink, sink in the deep of your being
and watch the “rot” of your life

17

Un cerveau, deux cerveaux, trois cerveaux
se faisaient querelle.
Quatre cerveaux, cinq cerveaux, six cerveaux
Pour des bagatelles,
Sept cerveaux, huit cerveaux
Qu’on traite de pas beaux.
Neuf cerveaux, dix cerveaux
Sortirent les couteaux.
Onze cerveaux, douze cerveaux
pour deux, trois pucelles…
Et ça finit en bain de sang.
Dommage.

Il pleut dans le désert,
Les étoiles se cachent
Et le petit homme en veut toujours plus.
À mes frères et sœurs trépassés,
Que vos âmes s’envolent vers des cieux plus cléments,
Que toutes damnations soient levées,
Que vos fautes vous soient pardonnées.
Vos erreurs vous les avez payées de votre sang,
De votre chair, de votre vie dédiée
À un monde sans pareil.

Hymne à la perdition
Tout peut se perdre

18

Et dans les songes qui bercent notre sommeil,
Vous revivez par-delà le souvenir.

reipap gnas eL

Le sang papier

et pour trouver il faut des fois chercher.

(Song 1)

19

Polymorphes et mutants
sont les nouveaux héros des enfants,
Pleins de tentacules et de bras,
Ils repoussent les limites du très bas.

reipap gnas eL

Au vide, à la mort et au vent,
Au silence : merci

Le sang papier

De nous perdre et de nous retrouver.

20

21

Le chat fou,
foule les conventions.
Scientistes et spécialistes
Débattent de son cas,
Car il n’est pas tout à fait chat.
Et chat fait peur,
peut-être froid dans le dos,
Dorénavant faites attention au chat fou.

Tempête céleste, furie des dieux anciens
Sonne le réveil de la Terre.
Une apocalypse, un nouveau départ,
Tout est holocauste,
Que le sacrifice cérémoniel commence.

Connaissez-vous ceux,
Ceux qui dansent seuls chez eux.
Ceux-là se dandinent, ceux-là se trémoussent
Comme de simples agités.
La société les regarde d’un œil inquiet.

Le sang papier

La question que l’on peut se poser : Est-ce justifié?

22

reipap gnas eL

Renie ce sombre destin ;
Sois ton propre maître,
Fais-toi obéir des chiens.
Sois un loup dans le troupeau :
Inspire la crainte.
Ne sois plus dévot.
Forge ton originalité,
Impose ta volonté,
Fais face car tu es seul,
Il n’y aura personne
pour fermer ton cercueil.

Le prince est seul dans sa tour d’ivoire ;
Sa famille est morte, ses suivants sont partis.
Il n’a personne pour assouvir son pouvoir.
Il reste là, seul en attendant la mort.
Celle-ci se fait attendre.
La nuit tombe mais lui ne dort pas.
Les yeux grands ouverts, il surveille les astres.
Il pleure car il vient d’atteindre l’éternité
et aujourd’hui il pleure encore.

23

Aux couleurs du sang
Est le feu.
Aux couleurs du sang
Est la chair.
Aux couleurs du ciel
Sont tes yeux.

Sont mes larmes…

reipap gnas eL

Et si tu me vois pleurer

Le navire passe et tu vomis.

Alors je m’en irai…
Le sang papier

Tes pieds te grattent

24

Et tu as mal au dos.
Arrête un peu de te plaindre !

25

Aux couleurs du sang

L’abus à la télé

26

Terre sacré dépotoir,
Ici-bas la vermine grouille,
Elle ronge ton écorce
et boit ta sève.

Je suis mort et je vis sur le dos des autres.
Je brise les tabous et les conventions dans le secret.
On me supporte, je me rebelle.
Je suis Dieu.
Et alors ? Alors on me promet l’enfer à Moi.
Sans rancune !
Chers adorateurs,
C’est ma flamme qui vous brûlera.
reipap gnas eL

Le sang papier

Des images saturées ;
Homicides, viols, dure réalité,
Vos enfants sont protégés
Par un regard bien ciblé.
Tous les soirs un porno
Pour que Robert s’astique l’asticot.
Vous pourriez vous faire gerber
Mais vous avez la météo à vénérer.
Manipuler au lieu de comprendre,
Le peuple se fait prendre.
Société H.I.É.
Ami engrosse la fée Carabosse.
Le culte de l’image est proféré
Et les moches se sentent
Encore plus moches.

RISOM

27

Les plaines des damnés

Le sang papier

Je suis le gardien d’un ancien savoir,
Je suis le maître de l’invisible
Je répare, construit, crée,
Je suis le créateur.
Je sais inspirer la crainte, la stupeur, l’étonnement.
Je me pare de teints blafards
Je veux vivre.
Je souffre encore et de cette souffrance
Je puise une hargne qui est au-delà de tout.
Je suis l’ultime et de ma torture
Naît la torture future de l’humanité.
Asservir ou être asservi.
Je suis libre.
Je souffre et de cette souffrance puise une force.
Ces offenses… Signalent à mon corps des dangers
Des maux extrêmes qu’il faudra repousser.

28

reipap gnas eL

Je reviens des plaines des damnés,
en ces lieux lugubres et sournois.
J’y ressentis le plus grand froid
et j’ai contemplé ce qu’on peut narrer,
j’y ai vu d’immenses rochers gris et un sol de poussière
s’étendre à perte de vue,
Le vent soufflait à travers ce vide minéral.
J’y ai senti des présences, celles de nos frères à jamais trépassés ;
Rien, il n’y avait rien si ce n’est
l’étendard d’une âme déchirée plantée dans le sol
malmené par le vent.
Cet endroit existe, ne le cherchez pas
vous pourriez le trouver.
On n’y arrive pas, on n’y est poussé par la main de qui vous savez.
Et on n’y apprend qu’une chose ;
c’est d’être désolé d’avoir foulé ce sol sacré.
Maintenant si par curiosité vous êtes intéressé
alors restez près de moi et quand il viendra à moi, vous serez là.
Et vous le sentirez tout autour de vous recouvrir l’essence de notre monde.

Aux étoiles noires, douces et ténébreuses

29

Braise, flamme et torrent de lave
Tornade, fournaise et artifice ;
Chaleur, douceur, douleur et brûlure :
Toi aussi tu peux brûler de 1 000 feux.

Il y a des muses dont on se passerait bien,
il y a des muses dont on pourrait bien se passer,
Les textes d’amour sont tous les mêmes.
Mais chaque plainte est différente…
Le temps d’un instant soit-le pour toi-même,
Si tu le veux, soit-le pour toi-même.

30

reipap gnas eL

Le sang papier

Aux dieux odieux,
Ma foi défaille.
Les abus sont communs et connus.
On les apprécie, on s’y complaît.
On en est fier, on en a honte,
On ne prêche que par ça.
Tout ceci n’a pas de limites...

31

L’ i s s u e

32

s p m e t u d e u s s i ’L

du temps

Tu marches dans la rue, tu observes et tu vois :
Les grandes personnes baissent les yeux.
Alors tu te demandes :
– Ne leur a-t-on rien appris ?
– Quel mal les ronge ?
– Que reste-t-il de leur dignité ?

Il appelle la Mort,
c’est parce qu’il est jeune.
Il attise la Haine,
c’est parce qu’il est jeune.
Vous pouvez lui en vouloir.

Condamnés à souffrir
L’état d’âme ;
Dans cette société ces mots font peur.
Qui ose parler de l’âme humaine ?
On préfère les sicavs et les grosses voitures.
CARPE DIEM.

Mais lui s’en fout et
c’est parce qu’il est libre.
On lui offre la peur.
On lui offre le mépris.
Lui se tait et ne prend rien.

34

Tu sais kill existe le don véritable

spmet ud eussi’L

L’issue du temps

Toi aussi, tu peux être insolent.

35

Fais pas ci, fais pas ça !
Quand la morale devient limite
Et que le zèle se fait sentir,
Il faut agir et vite.

aahaahaah ! ! !
GINA AIME SE
METTRE EN BAS
QUAND EN BOÎTE
LE SOIR ELLE
SORTIRA !

SSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS!!!!!!!!!!!!!!!

Le deuxième équinoxe est passé.
Les feuilles rougissent,
Les glands tombent,
Un doux parfum envahit la forêt :
Le musc du cerf, le pourrissement nouveau
des feuillages.
La nature se colore avant de s’endormir.
Ose sortir de chez toi
voir ses merveilles.
Ose abandonner ton petit confort
pour te confronter aux bouleversements
de ta véritable mère
Va tuer un cerf, ramène-moi sa tête
et partage son sang avec tes frères
sans fusils ni piège
seul un épieu te suffira
pour devenir le chef de la tribu.
La nature t’offre tout, tu n’as plus qu’à prendre
avec respect.

spmet ud eussi’L

36

L’issue du temps

Automne

37

Éphéméride posthume,

À mes ténèbres grandissantes,

naissance et renaissance

le doux regard de l’humanité

à travers la vie et la mort

me fait sourire.

est le lot des entités

Tant d’horreurs sont cachées

qui par le temps

Sous des faux-semblants,

surgissent et disparaissent

un peu d’espoir et de piété.

dans une valse sans fin.

Alors vient à moi le grand mépris

L’OMBRE, de la noirceur la plus totale
L’OMBRE, d’un froid absolu et glacial
L’OMBRE, réalité et illusion
L’OMBRE, néant et nouvelle dimension
L’OMBRE, tu l’as appelée 5 fois
et maintenant elle vient à toi.

L’aube nouvelle

Et la haine en surplus.

38

spmet ud eussi’L

L’issue du temps

L’ombre

39

Ici la banalisation bat son plein ;
les applications abusives et profanes
de sermons lugubres entraînent le peuple
dans un désarroi sans pareil.
les chétifs croyants prêchent sans vergogne
des fins heureuses où démons et grands châtiments
offrent le salut et le pardon pour la cause
d’un sous-fifre, un martyr, quelques brebis et un loup.
AMOUR
le temps que l’on savoure la rédemption de nos péchés,
la descente à l’intérieur d’abysses profonds s’entame.
SE METTRE AU GOÛT DU JOUR.
Quitte à ce que personne ne te suive que personne ne te tienne.

Des voiles… c’est pratique.
Déborde, Engrange, Traverse.
Trouve en toi.

La déviance du peuple et de nos supérieurs
il faut s’y faire.
fuck, ceci est un message de paix et d’amour
collé le sujet
nous, la populace, par là le magicien lambda,
sommes sous l’égide de la passion
et nous sommes présumés innocents.
Quant à nos comptes à rendre,
ils sont bien trop nombreux et variés.
– l’habitant substitue à son angoisse
des pulsions de haine, de vengeance et de mort.
– il est prêt pour gravir les échelons
à vendre voisins et collègues.
– peu avouent ces fautes et pratiquent le pardon.

40

spmet ud eussi’L

L’issue du temps

(Song 3)
la déviance de nos supérieurs :
prendre les individus pour des phénomènes de masse,
en statistiques et approximation.

41

bzzzzzzzzzzzzzzz!!!!
L’acte primaire est libérateur de la raison,
il est issu de l’instinct.
Si tant est que celui-ci est motivé par un besoin.
La Domination est alors libératrice de la raison.

(mais quelle mouche vous a piqué, mon cher ?)

(loy2003’’’’’’)

T’arrête pas
t’arrête pas,

spmet ud eussi’L

tu contournes et tu perces,
la politique du silence, de l’oubli
tu la brises.

Leçon de savoir-vivre
Sachez vous laver les mains ?
Sache t’approprier ta richesse ! ? !

43

42

L’issue du temps

Le

44

ruehlam eL

malheur

Auteurs multiples…
Bienvenue entre ces lignes,
vous

allez

d'horreurs

découvrir

pourtant

les

On

sentiments
idéaux

l'aube
vie

cinq

face

sommes

nous

ne

personne
La

vie

a

en

de

d'avenir
et

un
sans

à

outre

une

trop

il

la

et
en

idée,

d'un
humain

vie.

à

d'espoir

un
un

poids

en

voit

fois

même

à

message,
solution

et

encore.
la

conscience

(capital)

créatif

un

suis

cri,

une

reste

mettre
tout

on

des

globalement

pleins

laisserons
son

aveu,
en

ne

souffrance.

L'ambition :

un

leur

tous

la

je

fataliste.

et

L'intention :

ces

pourquoi.

aperçu
Nous

travers

minutes

aurez

prose

dans

À

pas

apprend

beaucoup,

à

jetés

savoir
Vous

jeunes

la

adulte.

écrits
en

de

de

et

positif

disposition

Bienvenue entre ces lignes,
vous allez découvrir les sentiments
et idéaux de jeunes à l’aube de la
vie adulte. À travers ces écrits jetés
en cinq minutes sans trop savoir pourquoi.
Vous aurez en outre un aperçu de leur
prose face à la vie.
Nous sommes tous pleins d’avenir et d’espoir
et nous ne laisserons personne en douter.
La vie a son lot d’horreurs et je ne suis
pourtant pas fataliste.
On apprend et on en voit beaucoup,
des fois même dans la souffrance.

L’intention : un message, un aveu, un cri,
une idée, une solution et il en reste encore.
L’ambition : la conscience d’un poids (capital)
humain créatif et globalement positif
à mettre à disposition de tout un chacun.
En gros : SOYEZ LIBRES ET HEUREUX ! ! !

de

chacun.

douter.

En gros : SOYEZ LIBRES ET HEUREUX ! ! !

lot

46

ruehlam eL

Le malheur

et

et

47

Lune rouge

Le malheur

ruehlam eL

48

C’était un papillon, tout joli, tout mignon.
Mais il s’est perdu dans une forêt toute
noire, sans lumière, pleine de ronces et d’orties…
Ses ailes se sont déchirées, ses yeux crevés,
mais personne n’est venu le sauver.

49

DE MAUVAISE HUMEUR,
J’INVOQUAIS LA MORT ET
L’ENFER, MAUDISSANT
MON REGARD ET VOULANT
SUPPORTER TOUS LES MAUX
DE LA TERRE.
AUJOURD’HUI JE N’ATTENDS
PLUS RIEN DU MALHEUR.

UN jour dix-sept gagnants partout ; gagnants d’un lecteur DVD,
d’un séjour aux Bahamas, d’un éplucheur électrique, d’un Larousse
illustré, d’un droit de rejouer, d’un droit de croire en l’amour…
Mais qu’avons-nous vraiment gagné ? La possibilité que nous laisse
notre nature de détruire notre prochain.

50

Le malheur

Was sollen wir tun ?
Dormir, manger, se faire éduquer pas des chiens.
Où est le problème ?
Le malheur nous accable jour après jour.
Où est le problème ?

ruehlam eL

Penser, réfléchir, agir et mourir sans regret.

Il a 3 cheveux, les yeux en spirale
et un cou en ficelle, il est différent et
on lui en veut.
Je suis pas d’accord.

51

CHOSE,

on verra.
les oiseaux se cachent pour mourir
mais pas pour chier…………

Demain, après demain

(si tu te demandes pourquoi va voir ton psy !)

et après?

ENVISAGE CE QUI LE PRÉVIENT OU LE
REPOUSSE. SI TU OSES ? TU AURAS
TOUJOURS ESSAYÉ.

52

Parler des fleurs d’hier sur un toit dégarni,
écrire les cauchemars de nos enfants vieillards
sur un grand tableau noir.
S’asseoir sur ces pierres et puis manger des fruits.

Tu vis, bouges et crois être heureux,
Certaines causalités te feraient défaut.
Sois heureux !

ruehlam eL

Le malheur

Positivisme absolu et relatif :

53

La convoitise vous pousse, dommage.

UN BIEN ET UN MAL DANS TOUTE

Je sais pas, j’en sais rien, je sais plus,

À chacun sa pénitence. À chacun ses juges.

S’IL FAUT QUE TU PUISSES ENVISAGER

la vie est dure mais tellement belle

Il est permis de vomir devant la misère du monde.

Otentik

Oublier, Oublier, Oublier,

Il est permis de crier dans les lieux publics.

Mélancolie, oubli, alcool…

Le

54

s r u e ll i a ’ l e d e r v i l e L

l i v r e d e l ’ a i ll e u r s

57

Intéresse.

et Ta Place les

fait ce Choix

D’autres ont

Mais Fais Attention,

Bien !

Ton Choix : Vivre !

De L’Espèce Humaine.

Ils Sont Là, Les Méandres

Cours ! Cours !
s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Encore un testament, la mort
Qu’est-ce qui t’arrive, t’es ronchon ?
Tu veux un déterminisme voilé.
Toute ta vie, dans un instant,
la somme de toutes tes rancœurs.

La vie au fil du rasoir

56

Le livre de l’ailleurs

Les plaisirs sont vivaces.
La joie peut l’emporter.
La réussite est là, sous nos yeux.

Le livre de l’ailleurs

21 h 09. 05.04.04

Il existe une paix dans toute chose.
Beaucoup essaient de l’occulter,
de s’en échapper.
D’autres n’y songent même plus.

58

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Il fait froid.
Je pourrais penser que cela est éphémère.
Mais non ; alors je m’en détache.
Cela n’a pas de sens les mots sont pervertis…
décomposés, hachés, remodelés
en une idéologie lugubre en chaos.
Désespoir ! Rien du tout OUI !
« Ce n’est pas grave, cela peut arriver à tout le monde. »
Voici une phrase du lot commun.
« Tu as été mis à contribution. »
En voilà une autre.
Et à la fin que reste-t-il ? Rien !
Si MOI.
On ne devrait pas parler de la fin des temps comme cela.
Quelqu’un arrive.
On ne lui en veut pas mais tout de même.
Alors.
Alors à qui la vie sourit ?

59

Tu t’aimes c’est déjà ça !
Ce matin, je me détestai s !
Sale gueule, sale face, rien à foutre.
Mépris et haine en surplus.
Le doux soleil caressait ma chair nécrosée et ma bouche putride.
Du tréfonds des enfers, j’émergeais la rage au ventre pour sublimer
Ce monde de chaos et de terreur.

Encore un désir charnel pour pénitence.
Encore ma bestialité…… comme véritable ennemie.

60

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Sortant de mon antre avec mes péchés et blasphèmes
Je m’entichais de quelques sourires et douces prunelles.
Mes tripes pullulantes…… Devant l’appel de la chair.

Le livre de l’ailleurs

Tumeur, abcès, j’étais la gangrène insoluble de cette terre infâme.
J’étais l’erreur incorrigible de l’espèce humaine.
Et je voulais le bien ; ce truc bizarre que l’on nous fait miroiter
dans la plus tendre enfance.
Et je vomis encore devant la misère de mon être.

61

Sous le soleil de minuit qui brille sous nos pieds
Souriez, souriez, souriez ou pleurez
Qu’importe, ça le fait !
Regardez avec attention le tournoiement
des choses inanimées,
Apprenez à voir vrai.

Dans la passion de la chair
Nos étreintes sont faites de tumultes,
nos gestes sages savent laisser place à l’autre.
À travers la domination, l’insoumission, la résistance et l’affront
nos corps se parlent par-delà le sensible.

Ode aux intempéries
Pluie, pluie, vent, souffle
Neige, neige, blizzard et brouillard
Éclairs, tonnerre, gel
Merci de nous amuser.

Vient à nous enfin le pouvoir de la bête et du sauvage
qui dépasse la raison telle la plus grande des furies.
Si tu l’aimes ne suce pas trop le cou de ton amante
car c’est de son âme que tu te délectes.

Ode à l’amer
grâce à lui la douceur est douce.

Le livre de l’ailleurs

Sache aimer l’aube nouvelle tel le premier des crépuscules.

62

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

garder une relation honorable plus de 15 s

garder une relation potable plus 15 min

garder une relation respectueuse plus d’1 heure

garder une relation efficace plus de 7 heures

garder une relation enrichissante plus de 2 semaines

garder une situation favorable plus de 1 an

garder une situation profitable plus de 10 ans.

Évocation

63

Ode à l’amour
Et c’est ainsi que douleur et souffrance.
CROYEZ SI VOUS LE VOULEZ,
ARRÊTEZ SI VOUS LE POUVEZ.

64

Le livre de l’ailleurs

Déplacement et idées reçues
Vite les limites ! Ton être se déplace, transbahute, traverse, enjambe.
Si tu respectes tes pas, si tu respectes la terre alors la terre sera pour toi.
Un jour peut-être, l’homme libre marchera en tout lieu comme chez lui
dans une appropriation égalitaire et unanime.
Il y eut le combat et la recherche du besoin vital qui nous pousse ;
après la maîtrise, après le savoir, l’action se doit de pouvoir donner un nouveau but,
une nouvelle portée.
IDÉE REÇUE n° 1 : Les frontières sont nécessaires.
Contrevérité : L’espace est une unité, son séquençage est conception de l’esprit.

IDÉE REÇUE n° 3 : Éviter tout arrêt ou la beauté de l’électron libre.
Contrevérité : Désir d’autrui de vous stopper.

Contrevérité : Dans le cas de l’unicité des théories toute reformulation
doit être due à l’amélioration de la théorie initiale.
Il y a le rappel du souvenir qui peut nous frapper lorsque nous sommes si peu déterminés,
l’on s’en détache dans l’action.
À plusieurs, c’est le discours qui des fois rythme la cadence, alors que seul
ce sont le désir et le but les moteurs de nos translations.
Il existe l’impératif.
Dans le silence face à soi-même l’on avance, reste encore le plaisir de la découverte.
La fermeté est d’échapper à tout contrôle, courir, courir.
L’on a vite fait de vous rattraper mais il y a toujours un espoir.
Il y a du beau dans l’errance si l’on sait vivre le merveilleux
à chaque instant.

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

IDÉE REÇUE n° 2 : Les spécificités sont à l’abri grâce aux frontières,
leurs déplacements sont sous contrôle.
Contrevérité : Les spécificités se doivent d’être incontrôlables.

Le Suivant, l’on suit généralement quelqu’un d’un regard à l’autre, on bute et cela arrive.
Comme l’exigence d’un besoin, d’une attache physique ou l’homme dans le néant.
Certains dans leurs conjectures et pensées formulent et reformulent
ces instants et schémas.

65

66

67

Note à la censure : Les personnes n’ayant
pas atteint la puberté pourraient lire des
ouvrages de Sigmund Freud pendant ce temps.

Le livre de l’ailleurs

Peine et châtiments
ou l’affliction et le jugement.
Tu cours, on te voit, on te bute.
S’il y a autre chose que le geste alors
il y a préméditation.
Tu cours, un gang ou
plus de gens que la normale
sont là et tu te dis que
l’hostile est ici
près de toi c’est à cet instant
que tu entraînes sur ton passage
une émotion
de rejet, celle-ci peut aboutir à te perdre
dans le sentiment de peur.
Le Châtiment.
s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Nous sommes la Chair,
cette matière si sensible
Celle-ci se souvient des ébats et du coup,
Si la Chair est meurtrie, elle se souviendra
par-delà le… , par-delà la langueur.
L’on ne peut tricher avec la mémoire
de la Chair,
Elle est la matière de l’être façonné
par le passé.
Tout conditionne ! Nous en sommes
encore une fois à l’Origine.
L’on m’a étreint avec tendresse
et ma Chair s’en souvient,
L’on m’a violenté par-delà les Lois
et ma Chair s’en souvient,
Mémoire inaliénable offre à celle-ci
le meilleur de ton être,
le meilleur de l’autre qui y verra
son empreinte à tout jamais.

Utopie n° 1 : Un orgasme Universel et Simultané.

L’être et la chair

La servilité

Le livre de l’ailleurs

Bienvenue
À ceux qui se dépêchent vers l’autodestruction de l’humanité
Bienvenue à nos ennemis
Au temps de la prolifération de la stupidité et du vice humain
à la base comme au sommet.
Un projet.
Respecter connaissance, savoir et partage.
Trois possibilités :
Soit cette idée vous fait rire, et vous console de votre petit pouvoir.
Soit vous avez déjà renoncé.
L’horreur du monde vous a vaincu.
Tandis que des pensées suicidaires vous traversent.
Sinon vous y croyez encore et vous avez raison
Le futur sera humain ou ne sera pas !

68

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Moi petit être
petit récipient de l’existence
Je m’amuse au bon gré de mes envies, de mes plaisirs
Je me fais balader à gauche à droite dans tous les sens
Par ceux qui ont encore un petit pouvoir sur moi
Mais j’aime les choses belles, j’aime ma petite légèreté
J’aime le souffle du vent j’aime les choses bien quoi
Mais j’aime être loin du reproche
Quant à l’œil avide, l’œil mesquin qui vous juge,
Si je le pouvais, je lui paierais bien des vacances
à Hawaï
Histoire d’avoir la paix, mais bon,
Je n’en ai pas les moyens et
Je ne crois pas que ce soit de l’ordre du possible
Si ce n’était qu’une critique positive,
je m’en sortirais bien.
Mais là… c’est assez difficile. Bon optimisme…
Je sais qu’il y a des gens qui se font embrasser,
qui ont des caresses aujourd’hui
C’est sympa voilà, c’est cool.

69

La charité slave

C’est hallucinant ce que l’on peut faire
gober avec quelques phrases et quelques
chiffres. Attention je m’y mets :
12 000 suicides par an en France, le peuple
se pend servilement. 18 % des électeurs
soutiennent un parti dont les dirigeants ont
proféré des propos xénophobes et eu des
actes de violence physique.

Combien de personnes croient que l’on doit
éliminer l’être inférieur ?
Sérieusement, voulez-vous savoir ? Si j’étais
à la tête d’un institut de sondage, les gens
pleureraient plus. On pourrait le prouver.
Même si je fais partie de ces gens et je
l’assume qui pensent à la mort et au
châtiment de l’être quasi quotidiennement,
je fais partie de ceux qui gardent espoir et
le prix à payer pour cet espoir est de plus
en plus cher et insupportable au genre
humain.

70

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Si tu peux, dévoile les artifices qui occultent
ta vie. Il n’y a pas de place pour les faibles,
c’est ce que les gens de pouvoir enseignent
au petit peuple tous les jours. Pourtant
des êtres sensibles et humains prennent
sous leur aile les plus démunis, cet élan de
solidarité est marqué par un lot d’horreur
que le monde (la planète, il vous suffit)
subit depuis trop longtemps. Si cette
conscience de l’acte solidaire était plus
dévelopée et inculquée sans faute,
on peut espérer que le monde aurait
un autre faciès.

Si tu es un chien, préserve ton pouvoir et ton
savoir. Ici l’on fait l’éloge de la Charité
Slave, ces hommes à 3 000 km de nous
possèderaient un certain savoir-vivre qui
nous est étranger. Les esprits critiques et
de mauvaise volonté essayeraient sûrement
de nous faire comprendre pourquoi cela ne
leur a pas été profitable du point de vue
économique ou/et social.

Le livre de l’ailleurs

À la vie, à l’espace, à l’autre, aux non-dits,
à la vérité, à l’œuvre, à l’action, l’énergie
et le reste.

71

Une étude auprès de certains de mes proches
m’a démontré que 10 % des sondés
étaient prêts à mourir cette nuit dans leur
sommeil.

Et l’on cultive l’espoir sur les morts d’ici et
d’ailleurs, les meurtres, la corruption,
l’esclavage, les viols et abus de pouvoir.
J’ai la main verte on me le reconnaît mais
j’ai peur qu’avec un tel terreau notre espoir
ne puisse survivre longtemps.

D’un abolitionniste moderne au reste du
monde.

Conseil n° 1 : Énervez-vous ! !
Conseil n° 2 : Soyez insoumis ! !
La soumission c’est la mort
de ce qui nous reste de liberté.

La servitude, ça pèse

Conseil n° 3 : Ne faites pas
ce que l’on attend de vous,
faites ce que vous attendez
de vous.
Conseil n° 4 : Critiquez
tout ce que vous pouvez.

Conseil n° 5 : Lâchez-vous ! ! !

Le livre de l’ailleurs

Voici une bonne base pour
développer un avis, une
opinion personnelle.

72

Cette… bête a le droit d’exister

c’est pour éviter de pleurer
lorsque la mort emporte l’un des tiens,
c’est pour savoir résoudre les querelles
dans la paix et dans le calme.
L’on t’a appris à marcher seul dans les ténèbres
car au commencement la lumière n’était pas,
Si nous sommes faits tous pour tuer,
nous savons nous détacher de cette condition
pour engendrer le beau et le bien
Il n’y a de l’honneur que lorsque l’on se sent
soi-même
La requête n’est là que pour engendrer
le pardon.
Sache admirer le Soleil qui se lève
car en cet instant, le monde change.

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

73

Le Maître sait te montrer la Voie
Mais tu lui dois rien, si ce n’est la Vie
Il t’a éduqué, il t’a appris à transmettre
le meilleur de ces enseignements
à ta Chair nouvelle.
Il t’a montré la droiture, il t’a montré
la futilité de l’existence
Il t’a montré le domaine de l’invisible.
Tu sais maintenant te détacher de l’artifice,
Tu sais maintenant remonter
à la source de toute chose,
Tu sais maintenant t’approcher du Sensible.
L’on t’a appris à condamner tes émotions,
c’est pour mieux les comprendre et éviter
le rire bête, grotesque
si commun dans cette humanité,

75

laisse

même le dernier des cons peut être amoureux

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

La rébellion est là et tu trouves une bassesse.
Tu comptes comme moi recourir encore une fois
à un bien comme tu en as manqué.

e

Non et ouais, je ramène ma gueule ! ! !
Je suis moi. Et toi. C’est cool ?
Ouais vraiment moi j’oserais pas.
Victime tu parles d’un coupable.

personne te
Une seule solution : Utilise ton cerveau !!!! bafouer
amour,paix,respect+++

comprendre
tout

Le courage est là si tant est qu’il me détourne
de la force sacrée.
Je remédie à mon ultime désir.

peux

74

Le livre de l’ailleurs

Le retour. A-t-on payé le prix de ton avenir ?
Oserais-je encore braver ton envie.

contre la politique de l’oubli, contre les préjugés,
contre le racisme, contre le fascisme, contre la mort,
contre les horreurs du monde moderne,
contre les privilèges, contre la servitude…

Continue.
21 h le journal.
22 h 05 plus d’intimité.
TU VOIS CE QUI SE JOUE CHAQUE JOUR.
TENIR, TENIR, TENIR ; CE QU’IL FAUT FAIRE
S’adapter DU MIEUX QUI NOUS EST POSSIBLE.
Il y a un an j’étais près du gouffre.
Il y a deux ans j’étais près du gouffre.
ÊTRE THÉRAPEUTIQUE.

Ton être intérieur. L’exigence
Les gens baissent les yeux et alors.
Je me suicide c’est la règle
Pour d’autres la représentation
de l’expression d’un geste complexe.

tu

Près du gouffre

Le livre de l’ailleurs

76

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Lorsque tu donnes quelque chose à l’homme
Il faut que tu saches qu’il peut le corrompre.

Il y a des choses qui s’apprennent pas.

Il y a des gens à qui tu peux pas parler de créativité.

Tout le monde a un break point.

Encore un regard
Fais pas ça ! C’est le moment où la raison est interpellée
y’a pas de coup bas si la motivation précède l’acte
Le dérisoire se joue de toi, il faut lutter
Sans combat la vie peut si vite t’échapper
Encore un puzzle d’illusion encore un regard de haine et pourtant tu lui souris
Encore un regard de haine et pourtant il t’aime et alors !
Tu désires le vrai et sais que cela va te faire du mal
Le tout, le tout le tout et l’unique le tout est l’unique
Les parenthèses sont à exclure en certaines circonstances
Le secret doit être préservé
Échappez-vous ou la soumission s’imposera à nouveau comme un ordre
Jette un œil là-bas, jette un œil ici
Accepte le refus, connais la justice crée ta liberté,
crée au-delà de toute espérance, sois toi-même.

77

10 bonnes raisons de manifester

Pourquoi avons-nous le besoin de voir libre ?

La diminution croissante des libertés
individuelles sous des motifs
de droit à l’information, à la sécurité
et d’élargissement de la conscience
collective, participe à l’aliénation
et à la frustration du peuple.
En somme si vous avez un secret,
gardez-le bien !

2 : contre l’enfouissement des déchets nucléaires.
3 : pour la régularisation des sans-papiers.
4 : contre l’esclavage moderne.
5 : pour la légalisation du cannabis.
6 : contre la misère dans le monde.
7 : pour des conditions de détention plus favorables et humaines en Turquie.
8 : contre les OGM

Le livre de l’ailleurs

9 : pour le droit des femmes à disposer de leur corps et de leur enfant.

78

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Qui ose fermer les yeux sur
les méfaits et maux
de quiconque,
qui ose se donner le droit
de rester impassible
devant l’irrespect du droit naturel
(la vie comme principe unique)
se rend coupable
de non-ingérence.

1 : pour la libération et l’indépendance du Tibet.

79

10 : pour les droits de la musique amplifiée.
 
(*)en bonus :
11 : pour la réouverture des maisons closes. 

D’affreuses vérités

Pourquoi se laisserait-on maudire ?

Hier j’ai vu combien il était difficile de révéler d’affreuses vérités
On peut donner le désir d’expliquer avec le plus de naturel
Encore une fois les attentes sont élevées
Les portes sont ouvertes ou fermées, elles le sont pour soi ou pour l’autre.
(Ne plus rien attendre de l’autre
Croire au respect…… superflu
Les proches, les bienveillants, les amis fidèles
Sont bienvenus en mon sein

Le livre de l’ailleurs

Que les autres réajustent leurs convictions avant de m’approcher

80

L’intimité est un fruit que l’on doit chérir et préserver avec attention)
Reste le pouvoir de les ouvrir à ceux que l’on rejette pour mieux les comprendre
Reste le pouvoir de les fermer à ceux qui nous ont fait tant de « plaisirs ! ».

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

On se joue des croyances, on se joue
des espoirs on se joue des dogmes
Mais notre destin notre petit être,
notre grand être, ne doit pas être.
Si je mets un qualificatif quelconque
il y réside un savoir bien plus
grand que le savoir que tous les
livres que tous les mots ; savoir
qui vous fait sentir, qui vous fait
agir (qui vous pousse à agir).
Ce savoir gardez-le précieusement et
si l’on réfute votre talent si l’on
vous dit pour telle ou telle cause :
« vous êtes dans le faux » sachez
qu’il y a une part de faux dans la
vérité.
Toujours, toujours. Que votre cœur
batte, qu’il ne batte plus, il y a
une vérité en vous.

81

Le livre de l’ailleurs

Toi, l’autre le fils du père qui t’a corrompu
Toi l’innocent l’étranger, toi qui veux tuer toi qui veux vendre
Toi qui par mille lieux et mille endroits désire la puissance, le règne
As-tu déjà compris l’harmonie, as-tu déjà compris que tout peut être autrement
Tout peut se faire, tout peut exister, tout est possible
Mais il y a l’interdit, il y a la morale
Il y a les barrières que les autres t’imposent et que tu dois dépasser
Et dépasser de jour en jour jusqu’au matin
Tu dois si tu peux, si tu veux tout niquer tout baiser
Toutes ces conjectures toutes ces fabrications de l’esprit
Que tu as créées depuis ta naissance tu peux toutes les démolir
Et ainsi reconstruire un nouvel ordre, une nouvelle vie.

82

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

On m’a tout interdit alors je dus tout me permettre.

On sait ce que tu vaux

83

Insouciante et arrogante comme quelqu’un que je connais bien.

Conseil du sage
Liberté

Lis en silence.

Tu es libre, on t’a posé des barrières on t’a dit
ne fais pas ci, ne fais pas ça

Maîtrise ton espace.
Exprime et applique ta volonté.

Néanmoins tu te seras réalisé pour toi-même
et c’est là… c’est là le fait d’être soi,
le fait de vivre
Ce que l’on a envie de vivre,
le fait de « passer » sur les petits cracras,
les petits tracas que l’on nous a imposés.

Laisse tomber les autres laisse tomber
tous les principes que l’on t’a inculqués

Sois rapide si tu le peux.

Sois vrai avec toi-même exécute
ta propre morale, ta propre vérité
ta propre loi
Tu sais ce qui est bon pour toi, tu sais
ce que tu ne dois pas faire, tout ce qui
te fera du mal. Si tu te pends…
personne ne s’en apercevra.

Laisse les choses du passé derrière toi,
elles resurgiront bien assez tôt.
Si tu le peux, évite le futile.

84

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Le livre de l’ailleurs

Sois fort et sois toi-même.

Ne mets pas tes doigts dans ton nez,
si tu n’as pas les ongles trop pointus
cela peut être sans danger.
Si tu as des gros doigts, des ongles crochus,
fais attention voilà ; mais tu le sais déjà.

85

L’on nous maltraite tous les jours
et l’on nous reproche
notre peine.
« Tu oses afficher ta souffrance,
la vie n’a pas besoin de toi. »

même si l’impartialité de la balance

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Le livre de l’ailleurs

s’en est allée.

86

Il marche voit un truc…
… comprend que la cage de l’ours est à rejoindre.

87

Quelle jouissance de tenir le glaive

L’anonymat

Le livre de l’ailleurs

Énervé, tu peux être ce que tu veux.
Toujours un reproche que tu dois lever.
Et tu dois percer, ta liberté ! Rêve !
Tu t’es encore trompé, cours !!!
Plus vite, Plus vite Plus vite !
Où est ton contrôle ?
Allez Hurle ! Hurle ! Où est ta furie,
ne te vois-tu pas asservi………
Cours, cours !!! Fais tout et finis.

88

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

En ce début de millénaire
l’anonymat est en péril
Je vous conseille d’aller vous
réfugier dans les grottes
avec vos familles, vos amis.
De fonder des microsociétés
des micronations.
D’être divergent, d’être
convergent d’aller dans
tous les sens
De ne laisser personne
vous diriger.
Faites ce dont vous avez envie,
soyez libre et surtout :
Évitez de suivre bêtement les
conseils de n’importe qui.
Ayez votre propre opinion.

L’approche

89

Il s’est passé si peu, peux-tu
encore continuer ; rien t-y oblige ?
Ton désespoir est une chance pour d’autres
alors Réagis !
Faut-il compter ceux qui veulent
notre mort ? Tu as bien réagi.
Le monde c’est beau, moi je l’aime.
La vie ; elle est belle et moi je l’aime.

Cela devrait-il compter ? Moi, je sais.
Pourquoi, tu te sens affligé ? Tu nies !
Encore ! Encore !
L’autre ! L’autre ! L’autre !
Il est ici ; ici et tu es là.
L’autre !
Tu es là, il est ici.
Es-tu tenté ?
Répond ! Répond ! Répond !
Encore une illusion, encore un mensonge.
Ne peut-il y avoir de paix puisque
tout est chaos ?
Ne peut-il y avoir d’intérêts
sans risques et pertes ?
Y a-t-on pensé ailleurs ?
Ailleurs, il y a l’autre.

Aïe
la terre peut-elle appartenir à tous les êtres ?
AÏE. HI HI

Y’A PAS DE TEMPS À PERDRE ;
PARFOIS LE TEMPS SE FAIT LONG.
À CHACUN DE CHOISIR.

La jeunesse
Personne te tient !
Aucun Maître, Aucun Maître !
You have the power!!!
C’est ce que tu as envie d’entendre.
Non, c’est plus que ça !
C’est ce en quoi tu dois croire.
On te dit : « Tu n’es rien. » ; tu t’en moques.
On te dit : « Fais ci ! Fais ça ! »,
ne les écoute pas.
Ne sois pas le mouton docile du troupeau.
Tu sais ce qui est bon pour toi !
Méfie-toi des bons conseils !
Tu auras toujours une place sur cette terre.
Ne laisse personne promouvoir le contraire.

13.16 j’ai le droit de vivre.

90

Le livre de l’ailleurs

24.06.2004
s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Ici tu peux être en paix

91

92

On n’a que ce que l’on mérite
Alors accepte ta souffrance, accepte la misère à ta porte
Accepte l’horreur
Si tu acceptes il est en notre pouvoir de changer les choses pour un mieux
Cette notion de bien que nous avons et qui nous est propre
Alors, tu as le pouvoir d’agir au-delà du devoir
Car toi aussi tu as des faiblesses
Et l’on peut savoir que tout le bien qu’un homme peut faire
Peut être réalisé car ce bien est immense,
Bien plus immense que ce que l’on a pu vous faire croire.
Alors sachez, sachez que le bien existe et qu’il est en vous
Que vous soyez en prison, que vous soyez sur un lit d’hôpital
Que vous ayez un couteau sous la gorge, le bien est en vous.
Que vous ayez l’arme au poing où la l’arme à l’œil le bien est en vous
Je ne suis pas un saint, je ne pense pas que je le deviendrai
Mais le bien est en vous, même si vous ne le réaliserez jamais pleinement
Jamais à la quintessence de ce potentiel
À l’ultime stade de votre savoir de l’essence de votre être,
Vous aurez participé, vous vous en serez félicité.

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Le livre de l’ailleurs

Le bien

93

Un être vivant ;


Leucémique ! ! ! !



C’est une usine ! ! !

Opprimé, trop facile !
Le bon point c’est ta foi.
Le chaos n’est peut-être qu’un ordre inexpliqué.
NB / TU SAIS POURQUOI TU T’ÉNERVES.

21 h 36.05.04.04.

94

Le livre de l’ailleurs

s r u e l l i a ’ l e d er v i l e L

Aime l’os
Aime la chair
Aime-toi
Et si tu n’avais pas envie de les voir souffrir

Il n’est pas permis de voir
la cruauté du monde humain,
on ne peut… que l’apercevoir,
si vous n’y croyez pas levez ses limites
Souffrance, Corruption, Irrespect
Partout le pouvoir et l’intérêt
le pire c’est que cela continue
Qu’est-ce qui peut émouvoir un désespéré ?
Qu’est-ce qui peut faire vibrer
un corps meurtri ?
METS-TOI À TA PLACE,
SOIS LIBRE ET ÉVEILLÉ,
NE RÉPONDS PAS,
AVANCE POUR TOI,
BOUGE,
SENS-TOI VIVRE.
Elle est là l’essence vitale,
ce jus rouge est… si râpeux ?…

95

Elle nous traverse
Chaude du Vivant et Froide des Morts.
Elle exige la Force, le Savoir et la Maîtrise
Elle nous donne le pouvoir
au-delà de la conscience
Rouge, épais
Il est un... parce que l’on doit partager
avec ses sœurs, ses frères.
Il découle des âges anciens
où l’on était si peu nombreux et
déjà l’on s’en rassasiait à pleines dents
Il existe des valeurs, des mesquins voudraient
vous priver de votre petit pouvoir.
Nous saurons les en empêcher.
Tu peux la souiller, tu peux la purifier
et lui donner la passion
de tes plus beaux jours,
de tes plus belles heures...

Songs

96

sgnoS

One earth,
One heart,
One people,
Full loves, full lifes,
Full aim, perfection, union, comprehension, knowledge, unity,
Full rules, no rules,
Full friends, full enemies,
One life, one truth,
Full aim, one unique aim.
Never stop to do the nice, the well and the good.

98

sgnoS

Songs

Songs 1, 2 & 3 figurent dans Le Sang papier et L’Issue du temps et sont signalées à ces pages.

99


Aperçu du document LOY 10mai.pdf - page 1/65
 
LOY 10mai.pdf - page 3/65
LOY 10mai.pdf - page 4/65
LOY 10mai.pdf - page 5/65
LOY 10mai.pdf - page 6/65
 




Télécharger le fichier (PDF)


LOY 10mai.pdf (PDF, 6.8 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


loy 10mai
19 pour electre
brochure presentation almanach 1
almanach
brochure presentation almanach 2
la geste de zagor

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.692s