Cornelius Nepos Julius Obsequens Livre des Prodiges .pdf



Nom original: Cornelius_Nepos_Julius_Obsequens_Livre_des_Prodiges.pdfTitre: MergePDF

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par MergerPdf.dll / , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 10/09/2012 à 10:02, depuis l'adresse IP 66.131.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1788 fois.
Taille du document: 1.9 Mo (22 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


NEPOS

CORNELIUS

QUINTE-GERCE
JUSTIN
VALÈRE MAXIME, JULIUS OBSEQUENS
OEUVRES
COMPLÈTES
AVEC LA TRADUCTION
PUBLIÉES

SOUS

LA

EN FRANÇAIS
DIRECTION

DE M. NISARD
DE L'ACADÉMIE FRANGAISE
INSPECTEUR

CÉNÉRAL

DE L'ÉNSEIGNEMENT

SUPÉRIEUR

PARIS
CHEZ FIRMIN DIDOT FRÈRES, FILS ET C'% LIBRAIRES
IMPRIMEURS
DEL'INSTITUT
DEFRANCE
nUE JACOB,

MDCCC

LXXI

JULIUS OBSËQUENS

NOTICE
SUR JULIUS OBSÉQ.UENS.

On ne sait rien de la vie de Julius Obséquens. L'é- naître aussi quelques usages dont aucun autre écripoque même en est si incertaine, que quelques au- vain n'a parlé.
teurs le croient du commencement du premier
Les éditions de Julius Obséquens, antérieures à
celles que l'ondoità Lycosthènes, sont au nombre de
siècle, tandis que d'autres le font vivre au quatrième.
Son nom le place dans la famille Julia, et le fait vingt, dont la première (celle des Aides), imprimée
est aussi la seule qui ait été faite
conséquemment Romain. On ignore d'où lui venait à Venise
le surnom d'Obséquens.
sur un manuscrit. Les éditions postérieures sont au
On ne connait de cet écrivain que son livre des nombre de sept. Les savants commentaires et les
Prodiges, recueil des faits miraculeux qu'avaient
leçons ingénieuses de J. Scheffer (1720) et de Fr.
rendus si communs la politique et la religion de Oudendorp (1772) ont, dans beaucoup d'endroits,
Rome, et qui tiennent tant de place dans ses histo- éclairci et amélioré le texte.
riens. Mais, crédules ou non, ces historiens ne pouLycosthènes est le premier qui, après avoir rempli
vaient les omettre. Les prodiges, ou ce que l'on ap- les lacunes de J. Obséquens, en ait donné une édipelait de ce nom avaient souvent l'importance des tion séparée. Jusque-là, cet auteur n'avait été publié
'plus grands faits, et on les consignait à part dans les qu'avec la vie des hommes illustres d'Aurélius VicAnnales de Rome, comme le prouvent quelques tor, ouvrage alors attribué à Pline, ou avec les letfragments retrouvés des actes du sénat. Ces contes tres de ce dernier, ou à la suite des grammairiens
sont donc entrés dans l'histoire, et ont pu ainsi oc- et rhéteurs célèbres de Suétone, ou enfin avec Eucuper les esprits les plus graves et les plus éclairés trope et Messala Corvinus.
de l'antiquité grecque et latine Tite-Live, dans sa
La place de Julius Obséquens était marquée à la
grande composition Cicéron, dans son Traité de la suite de Valère Maxime, qui a consacré presque un
Divination; Pline l'Ancien; Sénèque, dans ses Ques- livre de son ouvrage au récit des prodiges. C'est ainsi
tions naturelles; Plutarque, Dion Cassius, et beau- qu'il a été classé dans l'édition Lemaire, où le savant
M. Hase en a donné (1823) une édition qui restera
coup d'autres.
La partie de l'ouvrage d'Obséquens qui compre- la meilleure jusqu'à la découverte de nouveaux manait les premiers siècles de Rome a péri. Ce qui nuscrits. Nous reproduisons ici cette édition, moins
nous reste s'étend depuis le consulat de L. Scipion les suppléments de Lycosthènes, extraits en grande
et de C. Lélius jusqu'à celui de P. 'Fabius et de Q. partie de Tite-Live, et qui feraient inutilement réÉlius, c'est-à-dire depuis l'an 562 jusqu'à l'an 741 pétition.
de Rome. Encore y a-t-il çà et là des lacunes dans
Ce court travail eût comporté des notes presque
cette dernière partie. Les patientes recherches de à chaque phrase le lecteur s'en,apercevra. Il a fallu
l'Allemand Lycosthènes ont réparé toutes ces per- traduire d'après un texte souvent controversé, partes (1552), et refait un corps de cette œuvre mutifois obscur, et, dans certains passages, inintelligilée.
ble, de l'aveu même des meilleurs interprètes c'est
Ce petit livre, fort estimé des savants, est géné- dire assez qu'il a fallu quelquefois deviner. L'orthoralement écrit dans un style simple et pur, que l'on graphe des noms propres n'est pas toujours exacte.
a jugé digne du siècle d'Auguste. La narration est Les erreurs géographiques et historiques ne sont pas
vive, rapide, dégagée de développements et de ré- rares. La distribution des années est loin de s'accorflexions. On a eu raison d'appeler indispensable cet der partout avec les fastes consulaires. De là, que
ouvrage, si incomplet qu'il soit aujourd'hui. Au de notes pour expliquer, éclaircir, rectifier, qui eusrécit des prodiges l'auteur mêle souvent, mais d'une sent peut-être achevé de tout embrouiller! On nous
manière toujours concise, des faits historiques, dont pardonnera donc, ou plutôt on nous saura gré de
plusieurs seraient ignorés sans lui. Il nous fait con- n'en avoir pas écrasé ce petit livre.
NOTA.Les chapitres ou articles dont se composel'ouvrage de Julius Obséquens sont précédés de deuxnuméros d'or.
dre les chiffresromains en indiquent l'ordre primitif, et en font voir les nombreuses lacunes; les chiffresarabes mar.
qucnt la série de ceux qui ont été conservés.

J.OBSEQ.

53

JULIUS OBSJÉQUENS.
DES PRODIGES.
(LIVRE

INCOMPLET.)

LV. (1.) Consulat de L. Scipion et de C. Lélius.
(An de R.
La foudre tomba sur le temple de Junon Lucine, et endommagea le faite et les portes. Dans
des contrées voisines, plusieurs édifices furent
aussi frappés par le feu du ciel. A Nursie, par
un temps serein, il éclata une tempête qui tua
deux hommes. A Tusculum, il plut de la terre.
A Réate, une mule mit bas. Des supplications
furent adressées aux dieux par dix jeunes garçons et autant de jeunes filles, ayant tous leur
père et leur mère.
LVI. (2.) Consulat de M. Messalaet de C.Livius.
(An de R. 564.)
Entre la troisième et la quatrième heure du
jour, Rome fut tout à coup plongée dans les ténèbres. Il tomba sur l'Aventin une pluie de pierres, pour laquelle on fit le sacrifice novendial (I).
On combattit avec succès en Espagne. Le sacrifice novendial fut ordonné, pour une pluie de
pierres tombée dans le Picénum. On vit dans
beaucoup d'endroits des feux célestes, dont la
flamme légère brûla les vêtements de plusieurs
personnes. Le temple de Jupiter, au Capitole, fut
frappé de la foudre. Un hermaphrodite d'environ
douze ans, né en Ombrie, fut mis à mort par
l'ordre des aruspices. Les Gaulois, qui avaient
(t) SacrificeexpiatoireaprèsneufJoursde prières.

JULH

OBSEQUENTIS
PRODIGIORUM
(UBER IMPERFECRUS.)

LV. (t.) L. Scipione, C. La;lio, coss.
Junonis Lucinæ templum fulmine ictum, ita ut fastigium, valvæque deformarentur; in finilimis pleraque de
coeloicta; Nursiaesereno nimbiorti, et homines duo exanimati Tusculi terra pluit; mula Reate peperit supplicatio per decem pueros patrimos matrimos, totidemque
vigines habita.
LVI. (2.) M Messala,C. Livio, coss.
Luce, inter horam tertiam et quarlam, tenebr.w:ortæ;
fn Aventino lapidumpluviaenovemdialiexpiatæ. In Hispania prospere militatum. Sacrum novemdialefactum quod
la Piceno lapidibuspluit ignesque cœlestes multifariam

passé les Alpes et s'étaient avancés en Italie sans
combattre, en furent chassés.
LIX. (3.)

Consulat

de M. Claudinset
de Q. Fabius
(An de R. 569.)

Labéon.

Sur la place de Vulcain et sur celle de la Concorde, il plut du sang pendant deux jours. Près
de la Sicile, une île nouvelle surgit de la mer.
Annibal périt en Bithynie par le poison. Soumission des Celtibères.
LX. (4.) Consulatde L. Émilius Pauluset de Cn. Bébius
Pamphilus. (Ande R. 570.)
Un ouragan furieux fit de grands ravages dans
Rome il abattit des statues d'airain au Capitole;
il en renversa d'autres, avec leurs piédestaux,
dans le grand Cirque il arracha la toiture de
quelques temples et en dispersa au loin les débris.
Il naquit, à Réate, un mulet à trois pieds. La
foudre tomba sur le temple d'Apollon à Caïète.
Il plut du sang sur les places de Vulcain et de la
Concorde. Les lances de Mars s'agitèrent. A Lanuvium, la statue de Junon Sospita versa des larmes. Il survint une peste si violente que l'on ne
put suffire aux inhumations. Sur l'avis des livres
sibyllins, on, fit des prières aux dieux, parce
qu'il n'était pas tombé d'eau pendant six mois.
Les Ligures furent vaincus dans une bataille et
exterminés.
orti, levi afflatu compluriumvestimenta adusserunt; ædes
Jovis in Capitolio fulmine icta; in Umbria semimas duodecimfermeannorum natus, aruspicumquejussu necatus.
Galli, qui Alpes transierunt in Italiam sine prælio,ejecti.
LIX. (3.) M. Claudio,Q. Fabio Labeone,coss.
Jn area Vulcani per biduum, inareaConcordiaetotidem
diebus sanguinempluit; in Sicilia insula nova maritima.
Hannibal in Bithynia veneno periit Celtiberisubacti.
LX. (4.) L. ÆmilioPaulo, Cn. BæbioPamphilo, coss.
Procellosa tempestate strages in Urbefacta signa œnea
in Capitoliodejecit; signa in circo maximocum columnis
evertit; fastigia temploruin aliquot a culmineabrupta dissipavit mulus tripes Reale natus ædes ApollinisCaietae
fulmine ictse in area Vulcani et Concordiae sanguinem
pluit hastæ Martis motæ; Lanuvii simulacrum Junonis
Sospitoelacrimavit; pestilentiæ Libitina non suffecit ex
Sibyllinissupplicatum, quum sex mensibusnon pluisset.
Ligurespraeliovicti deletique.

DES PRODIGES.
et Je Cn.
de Q. Fulvins
(An de R. 573.)

(5.) Consulat

LXI.

Des

continuelles

tempêtes

au
statues
ques
monuments
sieurs
Pendant

de

des

dieux.

Le

qui
Des

couvraient
rats

plu-

frappa

dans

et

quel-

les

environs.

il y eut un
de Jupiter,
les têtes
qui fit retourner
et les vêtements
de laine

sacré

le banquet

tremblement

du

Capitole.
à Rome

LXX. (9.) Consulat de Q. Émilius Pélus et M. Julius.
(An de R. 585.)

Manlius.

à bas

jetèrent
La foudre

terre

manteau
statue

de ce

ronger

les

la

vinrent

dieu

tombèrent.
sur

olives

la

LXXI. (10.) Consulatde M. Marcelluset de P. Sulpitius
(An de R. 586.)

incendie

Un
autour

du

endommagea
mais

forum;
sans

consumé
dans

et de Cn. Manlius.
de M. Junius
(An de R. 574.)

(6.) Consulat

en

avait

pontife

M.

promit

qu'il

de Vesta

la garde
Émilius

et

LXIV.

(7.)

un

revint

du

LXV.

supplice

fut

Consulat

les

La

du
On

vierge

le grand
elle

fouet;
ordonna

des
en

faisait

qu'on
conduite

Es-

heureusement.
et de L. Pétellius.

de C. Claudius
(An de R. 576.)

que

entretenu

par

plus.

guerre

feu

don-

immolèrent

consuls

foie

membres,
fut

au

fut

Vénus

de suite.
Cornélius
qui se pourrit
ses
de tous
Albain
mont
(1) paralysé
Pételde Cumes.
aux eaux
et mourut

nèrent

lius

condamnée

l'Istrie

victimes

Les

la

édifices

s'éteignit.

fut

ne s'éteindrait

supplications,
et dans
pagne

Le

de traces.

laisser

le sanctuaire

qui

plusieurs
le temple
de

tué

dans

(8.)

Consulat

un

combat

les

contre

Ligures.

et de Q. Mucius.

de M. Lépidus
(An de R. 577.)

Une

effroyable

mes

et

les

des

Libitinaires;

hœufs,

sans

sépulture,
furent
Celtibères

épidémie,
rendit

qui

insuffisant
de

beaucoup
et on

ne

vit

le

cadavres

aucun

les

frappa

hom-

nombre
restèrent

vautour.

Les

détruits.

CI) C'est là que les consuls falsaient les sacrifices.

LXI.

A Rome, la foudre tomba sur plusieurs édifices
tant sacrés que profanes. A Anagnie, il plut de
la terre; à Lavinium, on vit dans le ciel une torche
ardente; à Calatie, dans un champ de l'État, il
jaillit du sang de la terre pendant trois jours et
deux nuits. Défaite du roi d'Illyrie Gentius, et de
Persée, roi de Macédoine.

table

festin.
LXII.

835

Q. Fulvlo, Cn. Manlio, coss.

Nimbis continnis in Capitolio signa aliquot dejecta fulmine Romm et circa plurima decussa. Jn lectisternio Jovis, terræ motu deorumcapita se converternnt; lana cum
integumentis qux Jovi erantapposita ,decidit; de mensa
oteas mures prseroserunt.
LXII. (6.) M. Junio, Cn. Manlio, coss.
incendio circa forum qtiumplurima essent deusta ædes
Veneris sine ullo vestigio cremata Vestæ penetralis ignis
exstinctus; virgo, jussu M.Æmiliipontificismaximiflagro
cæsa, negavit ulterius inleriturnm. Supllicationibus habitis, in Hispaniaet Histria bella prospcre administrata.
LXIV.(7.) C. Claudio, L. Petellio, ross.
Quum immolassentviclimas consules, jecur extabuit;
Cornelius ex monte Albano rediens, membris captus ad
dimicaus
aquas Cumanasmortuns Petelliuscontra Ligures
occisus est.
LXV.(s.) M. Lepido,Q. Mucio, coss.
Gravi pestilentia hominum, boumque cadavera, non

Dans plusieurs endroits de la Campanie, il
plut de la terre. Il tomba une pluie de sang sur
le territoire de Préneste; sur celui de Véies, on
vit de la laine pousser aux arbres. A Terracine,
dans le temple de Minerve, trois femmes qui,
après avoir sacrifié, se tenaient assises, furent
tuées par la foudre. Dans le temple de la déesse
une statue équestre d'airain lança
Libitine,
de l'eau par la bouche et par un pied. En Gaule,
les Ligures furent massacrés. Pendant que d'ardentes ambitions s'agitaient dans les comices et
que le sénat s'était réuni, à ce sujet, au Capitole,
un milan, prenant son vol, -vint jeter au milieu
des sénateurs une belette, qu'il avait enlevée dans
la chapelle de Jupiter. Environ à la même époque, le temple de la déesse Salus fut frappé par
la foudre. Sur le mont Quirinal, on vit jaillir du
on aperçut dans
sang de la terre. A Lanuvium,
le ciel, pendant la nuit, une torche ardente. La
foudre endommagea plusieurs édifices. A Cassinum, on vit le soleil pendant plusieurs heures
de la nuit. A Téanum de Sidicium, il naquit un
enfant avec quatre mains et autant de pieds. On
fit des lustrations dans Rome; la paix régna au
dedans et au dehors.
sufficienteLibitina, quum jacerent, vulturius non apparuit.
Celtiberideleti.
LXX. (9.) Q. Emillo Peto, M. Julio, coss.
Romæ aliquotlocasacra, profanaquecœlotacla. Anagniae
terra pluit; Lavinii fax ardens in cœto visa; Calatiaj in
agio publicoper triduum et duas noctes sanguis manavit.
Rex lllyrici Gentius, et MacedoniæPerses devicti.
LXXI.(10.)M. Marcello,P. Sulpitio, coss.
In Campania multis locis terra pluit; in Proenestino
cruenticeciderunlimbres; Veienti lana exarboribusnata;
Terracinae in aede Minervaemulieres tres, quæ operaUe
sedebant, fulmineexanimatæ. Ad locum Libilinaein statua equestri ænea, ex ore et pede aqua manavit diu. Galli
Ligures deleti. Comitia quum ambitiosissimeficrent et ob
hoc senatus in Capitolio haberetur, milvus volans, mustelam raptam de cella Jovis, in medio consessu patrum
niisit sub idem tempus ædes Salutis de cœlo tacta; in colle
Quirinalisanguis terra manavit; Lanuvii faxin cœlo nocte
conspecta; fulmine pleraque discussa; Cassini et sol per
aliquot boras noctis visns; Teani Sidicinipuer cnm quatuor manibus, et totidem pedibus natus. Urbe lustrata,
pax domiforisque fuit.
53.

JULIUS

836
LXXII.

(11.) Consulat

de Cn. Octavius
(An de li. 58ï.)

OBSEQUENS.

et T. btanlius.

La peste et la famine causèrent de tels maux,
que, d'après les livres sibyllins, le peuple dut se
tenir dans les places publiques, auprès deschapelles, toujours prêt à sacrifier. Dans le temple des
dieux Pénates, des portes s'ouvrirent
d'ellesmêmes pendant la nuit sur le mont Esquilin et
sur le Quirinal, on aperçut en plein midi des
loups, qui furent poursuivis et chassés. On fit
des lustrations dans la ville, et il n'arriva rien
de fâcheux.
LXXIII. (12.)ConsulatdeT. Gracchuset deM.Juventius.
(An de R. 589.)
Le soleil se montra pendant la nuit à Capoue.
Sur le territoire de Stellate, la foudre tua en partie un troupeau de moutons. A Terracine, il naquit troisjumeaux attachés ensemble; à Formies,
on vit pendant le jour deux soleils; le ciel parut
en feu; àConcium, un homme qui regardait dans
un miroir fut consumé par la réverbération des
rayons solaires. A Gabies, il tomba une pluie de
lait; la foudre fit de grands ravages sur le mont
Palatin. Un cygne, qui était venu s'abattre sur
le temple de la Victoire, s'échappa des mains de
ceux qui le prirent. Il naquit, à Priverne, une
fille sans mains. A Céphalénie, on aperçut dans
le ciel une troupe de musiciens qui chantaient;
il plut de la terre. Une violente tempête renversa
des maisons et fit de grands ravages dans la
campagne. La foudre ne cessa de tomber. On vit
pendant la nuit, à Pisaure, briller comme un soleil. A Céré, il naquit un porc ayant des mains
et des pieds d'homme; des enfants vinrent au
monde avec quatre pieds et quatre,mains.
Près
de la place d'Ésium, un bœuf jeta par la gueule
des flammes qui ne lui firent aucun mal.
LXXII. (11.)Cn. Octavio, T. ?oIanUo,
coss.

LXXIV.
deP. Scipion
Nasica
et deCn.
(13.)Consulat
Martius.
deR.
(An
590.)
A Anagnie, le ciel parut en feu, vu milieude
la nuit la foudrecausa beaucoupde dégâts. A
Frusinone, un bœuf parla. Il naquit, à Réate,
un mulet n'ayant que trois pieds. Cn. Octavius,
ambassadeuren Syrie,fut tuédans un gymnase,
par l'ordre de Lysias, tuteur du jeune Antiochus.
LXXV. (14.) Consulat de L. Lentuluset
(An de R. 596.)

de Q. Martius.

Une furieusetempêtefit de grands ravagesau
Capitole,dans le templede Jupiter et aux alentours.La toiture du grand pont futjetée dans le
Tibre, avec les colonnesqui la soutenaient.Dans
le cirquede Flaminius, la galerieconstruiteentre le temple de Junon la Reineet celui de la
Fortunefut endommagéepar la foudre, et plusieurs édificesenvironnantsfurent détruits un
taureauque l'on menaitau sacrificefut tué sous
cesruines.OnvainquitlesDalmatesScordisques.
LXXVI.
deL.Opimius
et Q.Postumius.
(15.)Consulat
(AndeR.598.)
Commele consulPostumius,avant de partir
pour son gouvernement,faisaitun sacrifice,on
ne trouva pointla partie supérieuredu foiedans
plusieurs victimes.Il se mit en route, et, sept
jours après, fut rapporté malade à Rome, où il
mourut.A Consa,l'onvit des armesvolerdans le
ciel; la foudre détruisit plusieurs choses. Les
Gauloiset lesLusitaniensfirent essuyeraux Romainsde sanglantesdéfaites.
LXXVII. (16.) Consulat de M. Cla. Marcellus et de
L. Valérius Flaccus. (An de R. 600.)

Un violenttourbillonrenversa,dansle Champ
de Mars,devantle templede Jupiter, unecolonne

Frusinone bos loqutus; Reale mulus tripes nalus. Cn.
Octavius legatus in Syria per Lysiam, tutorem Antiochi
Pestilentia famequeita laboratum, ut ex Sibyllinis popueri, in gymnasio occisus.
pulus circa compita, sacellaqueoperaturus sederit; in æde
LXXV.(14.)L. Lentulo, Q. Martio, coss.
Ilenatium valvæ nocte sua sponte adapertæ, et lupi Exquiliis, et in colle Quirinali meridie apparuerunt, exagiProcellosa tempestate in Capitolioædes Jovis et circa
tatique fucrunt urbe lustrata, nihil triste accidit.
quassata; pontis maximi tectum cum columnisin Tiberim
LXXIII. (12.)T. Graccho,M. Juventio, coss.
dejectum; in circo Flaminio portictis inter ædem Junonis
et
Capuaenoctesolvisus; in agro Stellati fulgure vervecum Reginæ Fortunae tacta, et circa eedificiapleraque disde grege pars exanimata; Terracinaepueri trigemini nati; sipata taurus ad immolationem quum duceretur, ob hæc
Formiis duo solesinterdiu visi caelumarsit; Conciihomo ipsa corruit. Dalmatæ Scordis superati.
ex speculo acie orta combustus; Gabiislacte pluit; fulmine
LXXVI.(15.)L. Opimio, Q. Postumio,coss.
decussa
in
in
Victoriae
pleraque
palatio; templum
cygnus
In provinciamproficiscensPostumius consul, quum immanus
Priverni
illapsus, per
capientiumeffugit;
puella sine
manu nata in Cephaleniaturba in coelocantare visa; ter- molaret, in plurimis victimis caputin jocinore non inve.
ra pluit; procellosa tempestate tecta diruta, stragesque nit, profectusque, post diem septimum æger Romaerela.
Consmarma in cœlovolare visa; fulmine
agrorum facta; crebro fulminavit; nocte species solis Pi- tus, exspiravit;
sauri adfulsit; Caereporens humanis manibuset pedibus pleraque decussa. A Galliset a Lusitanis Romani per arma
vexati.
natus; et pueri quadrupèdes, et quadrumanes nati; ad graviter
orum Esii bovem flammaex ipsius ore nata non lmsit.
LXXVII.(16.)M. Cla.Marcello,L. ValerioFlacco, coss.
LXXIV.(13.)P. ScipioneNasica, Cn. Martio, coss.
Turbinisvi in Campocolumnaante ædem Jovis decussa,
Anagniaecœlum nocte arsit; fulmine pleraque decussa. cum signo aurato; quumque aruspicesrespondissent, ma-

DES PRODIGES.

837

avec une statue dorée. Les aruspices ayant dé- LXXX. (19.) Consulat d'Appius Claudius et do P. Métellus. (Ande R. 609.)
claré que cet événement présageait la mort des
A Amiterne, naissance d'un enfant à trois
magistrats et des prêtres, tous les magistrats résignèrent aussitôt leurs fonctions. Comme il avait pieds; à Caures, des ruisseaux de sang coulèrent,
fournis par la terre. Les Salasses ayant fait espludes pierrcsà Aricie, on ordonna des supplicaune défaite aux Romains, les décemvirs
tions il en fut fait aussi, parce qu'à Rome on vit, suyer
en beaucoup d'endroits, comme des toges, qui déclarèrent avoir lu dans les livres sibyllins que,
disparaissaient aux yeux de ceux qui s'appro- lorsqu'on voudrait faire la guerre aux Gaulois
chaient. On fit la guerre en Lusitanie avec des on devait commencer par sacrifier sur leurs frontières.
chances diverses, en Gaule avec succès.
LXXXI. (20.) Consulat de L. Métellus et de Q. Fabius
LXXVIII.(17.)Consulatde SpuriusPostumiuset de
Maximus. (Ande R. 610.)
L. Pison(AndeR. 604.)
Pour conjurer les maux de la famine et de la
Il éclata dans Rome un immense incendie, qui
consuma jusqu'au palais des rois. La chapelle et peste, les décemvirs eurent recours à la cérémonie des supplications. A Luna, il naquit un anl'undes deux lauriersqu'on y voyait demeurèrent
sur l'ordre des aruspices, fut préintacts au milieu des flammes. Défaite de Pseu- drogyne, qui,
cipité dans la mer. La peste exerça de tels rado-Philippe.
vages dans cette ville, que les cadavres restèrent
d
e
P.
Africanus
e
t
deLélius.
LXXIX.(18.)Consulat
gisants çà et là sur la voie publique
parce qu'on
(Ande R.605.)
ne pouvait suffire aux funérailles. L'armée roIl naquit, à Amiterne, un enfant avec trois maine
éprouva des revers en Macédoine
on
Rome
et
aux
enviune
seule
main.
A
et
pieds
combattit avec peu de succès contre Viriat.
rons, la foudre tomba sur plusieurs édifices. A
LXXXII. (21.) Consulat de Cn. Cépion et de C. Lélius,.
vit
des
ruisseaux
de
dont
la
on
couler
sang,
Céré,
(An de R. 612.)
la
le
était
dans
la
source
nuit,
terre; et, pendant
A Préneste et dans l'île de Céplialénie, on vit
ciel et la terre parurent enflammés. A Frusinone,
tomber du ciel des drapeaux. Le mont Etna jeta
des rats rongèrent de l'or consacré aux dieux. A des flammes
abondantes; prodige qui.fut expié
Lanuvium, entre la troisième et la cinquième
par le sacrifice de quarante grandes victimes.
heure (1), on vit deux cercles, différents de cou- Le
reste de l'année fut tranquille;
Viriat fut
leur, entourer le soleil, l'un d'une ligne rouge, vaincu.
l'autre d'une blanche. Une étoile brilla durant
LXXXIII. (22.) Consulat de M. Émilius et de C. Hostitrente-deux jours. Pendant le siège de Carthage,
lius Mancinus.(An de R. 6I5.)
Asdrubal exerça contre les prisonniers romains
Comme on prenait les auspices à Lanuvium,
d'épouvantables cruautés. Cette ville ne tarda pas
les poulets sacrés, sortis de leur cage, s'envolèà être détruite par l'Émilien.
(I) Il faut se rappeler que les Romains comptaient les heures du jour
à partir de six heures du matin.

gistratuum et sacerdotum interitum fore, omnes magistratus se protinus abdicaverunt: quod Ariciæ lapidibuspluerat, ita supplicatio habita; quod Romaemultis locis species tngarum visæ, appropinquantium oculoseludebant. In
Lusitania varie, in Gallia prospere pugnatum.
LXXVIII.(17.)Spurio Postumio, L. Pisone, coss.
Vasto incendie Romaequum regia quoque ureretur sacrarium, et ex duahus altera laurus, ex mediis ignibus inviolataesleterunt. Pseudophilippus devictus.
LXXIX.(is.) P. Afrlcano, et Lœlio, coss.
Amiterni puer tribus pedibus, una manu natus Romæ
et circa fulmine pleraque icta; Cxre sanguinis rivi terra
fluxerunt,et nocte cœtumac terra ardere visum;F.rusinone
aurum sacrum mures adroserunt; Lanuvii inter horam
tertiam el quintamduo discolorescirculi soleni cinxerunt,
rubente alter, alter candida linea; stella arsit per dies trigiula duos. Et quum Carthago obsideretur, in captivos
Romanorumper Hasdrubalem barbaro more sævitum, Mox
Carthago per Æmilianumdiruta.
LXXX.(19.)AppioClaudio, P. Metello,coss.
Amitcrni puer tribus pedibus natus; Caurx sanguinis

rent dans la,forêt Laurentine, et on ne put les retrouver.. A Préneste, on vit dans le ciel une tor-

rivie terra fluxerunt, Quum a Salassis illata clades esset
Romanis, decemviriprontintiaverunt, se invenisse in Sibyllinis, quoties bellum Gallis illaturi essent, sacrificariin
eomm finibus oportere.
LXXXI. (20.)L. Metello,Q. Fabio Ma:imo, coss.
Fames et pestilentia quum essent, per decemviros supplicatum; Lunæ androgynus natus, praecepto aruspicum
in mare deportatus; tanta fuit Lunensibns pestilentia, ut
jacentibus in publicum passim cadaveribus, qui funerarent, defuerint. In Macedonia exercitus romanus prælio
vexatus; adversus Viriatum dubie dimicavit.
LXXXII.(21.)Cn. Cæpione,C. Lælio, coss.
Præneste et in Ceplialenia signa de cœlo cecidisse visa;
mous Ætua ignibus abundavit; prodigium majoribus hostiis quadraginta expiatum. Annus pacatn8 fuit, Viriato
victo.
LXXXIII.(22.)M. Æmilio, C. Hostilio Manoino,coss.
Quum Lanuvii auspicarentur, pullie caveain silvamLau.
rentinam evolarunt, neque invenli sunt. Præneste fax ar·.
dens incœlo visa. Serenointonuit. Terracinæ M. Claudius

838

JULIUS

OBSEQUENS.

che ardente; il tonna, le ciel étant sans nuages
d Terracine, le préteur M. Claudius fut consumé
dans un vaisseau par la foudre. Le lac Fucin
inonda tout, à cinq mille pas aux environs. Dans
le Grécostase 11 ) et dans la place des Comices,
il coula des ruisseaux de sang. Sur le mont Esquilin, un poulain vint au monde avec cinq
pieds. La foudre fit de grands ravages. Au moment où le consul Hostilius Mancinus, qui s'était rendu au port d'Hercule, mettait le pied dans
le vaisseau pour faire voile vers Numance, il
entendit une voix soudaine lui dire
a Reste,
Mancinus 1 » Il rebroussa chemin et gagna Gênes
mais, quand il voulut s'y embarquer, on trouva
dans le vaisseau un serpent, que l'on ne put saisir. Le consul fut vaincu, et devint bientôt prisonnier des Numantins.
LXXXIV.(23.) Consulatde L. Furius et d'Atilius Serranus. (An de R. 616.)
La ville de Rhégium fut presque entièrement
consumée par un incendie, sans que l'on pût savoirsi ce désastre était le résultat de la méchanceté
ou de la négligence. Un enfant naquit d'une servante avec quatre pieds, quatre mains, quatre
yeux, quatre oreilles et un double membre viril. A
Pouzzol, dans l'endroit appelé les Eaux Chaudes,
on vit couler des ruisseaux de sang. La foudre
fit de grands dégâts. L'enfant dont il vient d'être
parlé fut brûlé par l'ordre des aruspices, et l'on
jeta ses cendres dans la mer. L'armée romaine
fut taillée en pièces par les Achéens.
LXXXV. (24.) Consulat de ServiusFlaccus et de Q. Calpurnius. (An de R. 617.)
Le mont Etna vomit plus de flammes qu'à l'ordinaire. Il naquit, à Rome, un enfant dont la
partie postérieure était sans ouverture. A Bolo(1)QuartierdeRomeoù logeaientlesambassadeurs
grecs.
prsetor in nave fulmine conflagravit. Lacus Fucinus per
millia passuum quinque quoquoversum inundavit. In
Graecostasi et Comitio sanguine fluxit. Exquilüs equuleus cumquinquepedibus natus. Fulmine pleraque decussa.
Hostilius Mancinus consul in portu Herculis quum conscenderet navem, petens Numantiam, vox improvisoaudita « Mane, Mancine.» Quumque egressus, postea navem
Genuæ conscendisset, anguis in navi inventus e manibus
effugit; ipse consul devictus, mox Numantints deditus.
LXXXIV.(23.)L, Furio, AtilioSerrano, coss.
Rhegium pene totum incendio consumptum sine ullo
humanae fraudis, aut negligentiævestigio. Puer ex ancilla
quatuor pedibus, manibus, oculis, auribus, et duplici obscœno natus. Puteolis in aquis calidis rivi manarunt san.
guine. Fulmine pleraque dejecta. Puer aruspicum jussu
crematus, cinisqueejus in mare dejectus. Ab Achæisexercitus romanus cuesus.
LXXXV.(24.)ServioFlacco,Q. Calpuruio, coss.
MonsÆtna majoribus solito arsit ignibus. Romae puer
solidusposteriorenaturæ parte genitus. Bononiaefruges in
arboribus natæ. Bubonisvox primum in Capitolio, dein

gne, il poussa des épis sur les arbres. Ou entendit
au Capitole, et ensuite aux environs de la ville,
la voix d'un chat-huant. Cet oiseau, pour lequel
on promit une récompense, fut pris par un chasseur de pipée on le brûla, et ses cendres furent
jetées dans le Tibre. Un bœuf parla. On essuya
des pertes devant Numance l'armée romaine fut
vaincue.
LXXXVI.
(25.) Consulatde P. Africanusetde C. Fulvius.
(An deR. 6 18.)
A Amiterne, on vit, durant la nuit, le soleil
répandre pendant quelques instants une vive
clarté. Un bœuf, qui avait parlé, fut nourri aux
frais de l'État. Il plut du sang. A Anagnie, la tunique d'un esclave prit feu, et la flamme s'éteignit d'elle-même, sans laisser la moindre trace.
Au Capitole, un oiseau fit entendre, la nuit, des
gémissements semblables à ceux d'un homme.
Dans le temple de Junon la Reine, un bouclier
pris aux Ligures fut frappé de la foudre. Commencement de la guerre des esclaves fugitifs, en
Sicile. Succès obtenus en Italie par les esclaves
conjurés. Mort de Tibérius Gracchus, auteur de
lois nouvelles. L'histoire raconte que le jour où
il périt, il avait méprisé de sinistres avertissements qui lui avaient été donnés chez lui et
en sortant
pendant qu'il sacrifiait au Capitole
de sa maison, il se heurta le pied gauche contre
le seuil de la porte et se démit le pouce; des corbeaux firent tomber devant lui un morceau de
tuile arraché d'un toit. Des ruisseaux de lait sillonnèrent le lac Romain; à Luna, la terre s'entr'ouvrit de l'étendue de sept arpeul, s, et l'abîme
devint bientôt un lac. A Ardée, il plut de la terre.
A Minturnes, un loup mit en pièces une sentinelle, et se sauva pendant le tumulte qui s'ensuivit. On vit à Rome un chat-huant et un autre
oiseau inconnu. Dans le temple de Junon la Reine,
circa urbem audita. Quaeavis, præmio posito, ab aucupe
capta, combustaque; cinis ejus in Tiberim dispersus. Bos
loquutus. In Numantia res male gestae; exercitus romanus
oppressus.
LXXXVI.(25.)P. Africano,C. Fulvio, coss.
In Amiterno sol noctu visus, ejusque lux aliquandiu
fuit visa.Bos loquutus, et nutritus publice. Sanguinepluit.
Anagniaeservo tunica arsit, et intermortuo igne, nullum
flammaeapparuit vestigium. In Capitolionocte avis gemitus simileis hominis dedit. in eedeJunonis Reginaescutum ligusticum fulmine tactum. Fugitivorum bellum in
Siciliaexortum. ConjurationeservorumItalia oppressa. Tiberius Gracchus legibus ferendis occisus. Proditum est
memoria, Tiberium Gracchum, quo die periit, tristia neglexisseomina, qunrodomi, et in Capitoliosacrificantidira
portenderentur, domnque
exiens, sinistro ad limenoffenso
decusserit
pede,
pollicem, et corvi fragmentum tegulae
ante pedes ejus projecerint ex slillicidio. In lacu Romano
lacte rivi manarunt. Lunaeterra quatuorjugerum spatio in
profundum abiit, et mox de caverna lacum reddidit. Ardeæterra pluit. Minturnis lupus vigilemlauiavit, et intet

DES
les

étant

portes

deux

la

jours

furent

voix

fille

petite

toire

d'un

d'un

couverts

d'une

quatre

ayant

milliers

plusieurs
furent
ligués,
du

punis

chaeurs

dernier

massacrèrent
fugitifs
Destruction
de Numance.

Il

(26.) Consulat
Perpenna.

Pluie

un

Ostie,
tués
de

à

naquit,
de lait

la

par

et un

et

consuma

trouvaient.
taille

durant

pleura

la

gèrent
avait
des

d'Attale.

du

léguée
Comme

prêt

à combattre

des

hirondelles

ne tint
par

dieu.

et jetée

fut

compte

Les

troupeau

les flots,

dans

Romains

leur

de ce prodige,
Pendant

d'une
nid

d'Apolion
en
cette

alors

dans
déposés
de la Phrygie.
le

de

testament

Syrie,

immense
dans

livra

présastatue

offrirent

par
roi

s'y
ba-

une

devins
d'où

Grèce,

à la tête

les Parthes.

de M.

qui

statue

La

Antiochus,

firent

et

dans

tué

Soumission

aux

romaines.

un

Les Romains
apportée.
et des présents
furent
sacrifices,

temple
fut
L'Asie

tué

la

es-

à

été

le

les

romain
pépeuple
foudre.
A Terracine,
la voile
d'un
vaisseau

jours.

de

qui
de peine

cinq
pieds.
le champ
Cortase.
A
furent
qui se battaient

Crassus

quatre

ruine

s'é-

les marchandises

toutes

Aristonieus.

contre

hymnes.

du

préteur

Publius

mulet

l'Apulie,

de
coup
du ciel,
la foudre

la sérénité
malgré
fut détachée
par
et le feu

loup
Dans

un

même

du

dans

foudre.

moutons

rirent

un

à Rome,

jeunes

des

Claudius
d'Appius
(An de R. 622.)

Réate,

chien

neuf

les armées

claves

LXXXVII.

de

beaucoup
En
Sicile,

supplice.

fut

qui

d'esclaves,
avec

pris

dans

le terri-

androgyne,

en chantant

Italie,

taient

Naissance
Sur

sa

bataille,

la publication,

839

était

armée,
tente.
Il

les

des

combattue,

Flaccus

boucliers

frais.
pieds.

un

ment

pendant

Des

tout

sang

purifièrentRome,

En

entendit

enfant.

il naquit
Férentin,
Trois
dans
le fleuve.

jeté
filles

et

on

fermées,

PRODIGES.

(t),
la

deux

chapelle
de
horreurs

LXXXIX.

(27.)

lois

du

noirs

serpents
de

Minerve,

la guerre

Consulat
Aurélius.

triumvir

M.

Fulvius

se

glissèrent
ainsi
présageant

civile,
de

1\1. Émilius
(An de R. 626.)

et de Lucius

Une tempête nocturne détruisit plusieurs temples au Capitole. A Rome et aux environs, la
foudre fit de grands ravages. Le mont Etna, pendant un tremblement de terre, lança au loin, pardessus son sommet, des torrents de feu près de
Lipari, la mer bouillonna; quelques navires furent consumés, et la vapeur étouffa la plupàrt des
matelots une grande quantité de poissons morts
fut jetée par les flots sur le rivage. Les habitants
deLipari, en ayant fait avidement leur nourriture,
furent enlevés par une soudaine putréfaction
d'entrailles; d'où une nouvelle peste, qui ravagea les îles circonvoisines. Ce prodige, d'après la
la sédition
réponse des aruspices, annonçait
qu'on vit éclater quelque temps après.
XC. (28.) Consulatde P. Plautius et de M. Fulvills.
(An de R. 627.)
Des arbres produisirent du blé. Il plut de l'huile
et du lait dans la campagne de Véies. Un chathuant fut vu au Capitole. A Arpé, une pluie de
pierres dura trois jours. L'Afrique fut infestée
armées de sauterelles, qui,
par d'innombrables
jetées par le vent dans la mer, rejetées ensuite
par les flots, exhalèrent une intolérable odeur,
des miasmes mortels, et engendrèrent, à Cyrène,
une horrible épidémie d'animaux
l'on rapporte
qu'il mourut de consomption huit cent mille
hommes. Frégelles, qui avait pris parti contre

et fut
vive-

tumultum effugit. Romaebubo et alia avis ignota visa. In
æde Junonis Reginae, clausis per biduumvalvis, infantis
vox audita. Scuta novo sanguine maculata. Puella quadrupes nata. In agro Ferentino androgynusnatus, et in flumen
dejectus. Virginester novenaecanentesUrbemlustraverunt.
In Italia multa milliaservorum, quaeconjuraverant, oegre
compreliensa, et supplicio consumpta. In Sicilia, fu-itivi
Romanos exercitus necaverunt. Numantia diruta.
LXXXVII.(26.)Applo Claudio',M. Perpenna, coss.

(1)Lesloisagratresprésentéespar ce Flaccus,C.Gracchuset C.
Carbon,contrel'avisdesconsulset dusenat.
sensione in legibus ferendis, angues duo nigri in cella
Minervæ allapsi, civilem cædemportenderunt.

LXXXIX.(27.)M. Æmilio,LucioAurelio, coss.
Nocturna tempestatein Capitolioaliquottempla concussa
sunt. Romæ et circa fulmine pleraque dejecta sunt. Ætna
mons terræ motu ignes super verticem late diffudit, et ad
insulam Liparas mare efferbuit, et quibusdam adustis navibus vapore plerosque navaleisexanimavit piscium vim
magnam exanimem dispersit, quos Liparenses avidius
Reate mulus cum quinque pedibus natus. Romaein agro epulis appetentes, contaminatione ventris consumpti, ita
Cortasi lacte pluit. Lupus et canis Hostiæpugnantes, ful- ut nova pestilentia vastarentur insulæ. Quod prodigium
mine exanimati. Grex ovium in Apulia; prætor populi ro- aruspicum responso, seditionem, quae post tempora pamani uno ictu fulmineexanimatus. Terracinæ sereno navis tuit, portendit.
velum fulmine tactum, in aquas dejectum; et impensas
XC. (28.)P. Plautio, M. Fulvio, coss.
omneis, qure ibi erant, ignis absumpsit. Publius Crassus
in arboribns fruges nataesunt. Oleo et lacte in Veiento
adversus Aristonicum dimicans, occisus. Apollinis simulacrum lacrimavit per quatriduum. Vates portenderunt, pluit. Buboin Capitoliovisus. Aipis lapideus imber triduo
Gnecieefore exitium, unde deductum esset. Sacrificatum apparuit. Locustarnm ingentia agmina in Africa; quae a
tum a Romanis, donaque in templuposita. Phrygia recep- vento in mare dejectæ, fluctibusque ejectæ, odore intoleta. Asia Attali testamento legata Romanis. Antiocho regi rabili Cyrenis mortifero vapore gravem pestilentiam feceSyriæingenti exercitu dimicanti, hirundines in tabernaculo runt pecori; hominumque Dccc millia consumpta tabe,
nidum fecerunt: quo prodigio neglecto, prælium commi. proditum est. Fregellæ, quae adversus Romanosconjurasit, et a Parthis occisusest. M.FulviiiFlacci triumviri dis- verunt, dirulae; Ligures Sallyes trucidati.

940
les
rent
XCI.

JULIUS
Romains,

fut

détruite;

les Ligures

OBSEQUENS.

Sally·ens

fu-

deC.

Sex-

massacrés.
(29.)

Consulat de C. Cassius Longinuset
tilius. (An de R. 628.)

Dans le Grécostase, il plut du lait. A Crotone,
un troupeau de moutons périt foudroyé, avec un
chien et trois bergers. A Satura, il naquit un veau
à deux têtes. Sédition à Rome, à l'occasion des
lois portées par Gracchus (Caïus).
XCI(. (30.) Consulatde Cn. Domitiuset de C. Fannius.
(Ande R. 630.)
Dans le forum de Vesse, il naquit un androgyne, qu'on alla jeter dans la mer. En Gaule,
on vit trois soleils et trois lunes; naissance d'un
veau à deux têtes; on aperçut un chat-huant sur
le Capitole; une chaîne de fer fut fondue dans un
Incendie. Défaite des Sallyens et des Allobroges.
XCIII. (31.) Consulat deL.Opimiuset de Q.Fabius
Maximus. (AndeR. 631.)
Une bande de loups dispersa les bornes qui
servaient à marquer la division des terres établie
par C. Gracchus, lequel fut tué sur l'Aventin.
XCIV. (32.) Consulat de L. Aurélins et de L. Cécilius.
(An de R.033.)
Un androgyne, âgé de huit ans et trouvé sur le
territoire de Rome, fut jeté dans la mer; trois
chœurs de neuf jeunes filles chantèrent des hymnes par la ville.
XCV. (33.) Consulat de M. Caton et de Q. Martias.
(An de R. 634.)
Le consul Caton faisant un sacrifice vit les entrailles de la victime se corrompre aussitôt: on ne
trouva point la partie supérieure du foie. Il plut
du lait. La terre trembla et fit entendre un mugissement. Un essaim d'abeilles vint se poser dans
XCI. (29.)C. CassioLongino,C. Sextilio, coss.
In Græcostasi lacte pluit; fulmine Crotone grex ovium
enm cane, et tribus pastoribus exanimatus.; Saturaevitutus bicepsnatus. Tumultus in urbe fuit, Graccbo leges fevente.
XCII. (30.)Cn. Domitio, C. Fannio, coss.
In foro Vessano androgynqs natus, in mare delatus est;
in Gallia tres soles et tres lunae visæ; vitulus biceps natus; bubo in Capitolio visus, et ex incendio catena consumpta. Sallyes et Allobrogesdevicti.
XCII1.(31.)L. Opimio, Q. Fabio Maximo, coss.
Grex luporum limites, qui in agrorum divisione per C.
Gracchum depositi erant, dissipavit. Ipse Gracchus in
Aventino occisus.
XCIV. (32.)L. Aurello, et L. Cæcilio, coss.
Androgynus in agro romanoannorum octo inventus, et
in mare deportatus; virginester novenæ in Urbe cantarunt.
XCV.(33.)M. Catone, Q. Martio, coss.
Catonc consule immolante exta tabuerunt; caputjoci-

le forum. On sacrifia, d'apres l'avis des livres sibyllins.
XCVI. (34.) Consulat de L. Cécilius et de L. Aurélius.
(An de R. 635.)
La foudre endommagea beaucoup d'édifices à
Rome et dans les environs. Pluie de lait à Préneste les lances de Mars s'agitèrent dans le palais des rois. Près de Priverne, la terre s'entr'ouvrit dans une étendue de sept arpents. On découvrit à Saturnia un androgyne âgé de dix ans, et
il fut noyé dans la mer vingt-sept jeunes filles
allèrent chantant par la ville, pour la purifier. Le
reste de l'année s'écoula tranquillement.
XCVII. (35.)Consulat de M.Acilillset de C. Portius.
(Ande R. 638.)
Comme Pompéius Elvius, chevalier romain,
qui était venu voir les jeux à Rome, s'en retournait dans l'Apulie, et traversait le territoire de
Stellate, sa fille, qui l'accompagnait à cheval
fut frappée par la foudre et tuée. Quand on lui
ôta ses vêtements, on s'aperçut que sa langue
sortait par les parties naturelles, comme si le
feu, entré par la bouche, eût pris son issue par
en bas. Les devins déclarèrent que c'était le
présage d'un grand déshonneur qui pèserait sur
les jeunes filles, aussi bien que sur l'ordre équestre, parce que tous les ornements du cheval
avaient été dispersés. Trois vestales des plus nobles familles et quelques chevaliers romains
furent bientôt punis à la fois pour crime d'inceste un temple fut construit et dédié à Vénus
Verticordia (1).
(i) Voy. Val. Maxime, vm,

18, te.

noris inventum non est; ]acte pluit; terra cum mugitu
tremuit; examen apum in foro consedit. Sacrilicium ex
Sibyllinis.
XCVI. (34.)L. Cæcilio,L. Aurelio, coss.
Fulmine Romaeet circa pleraque tacta; Præneste lacte
pluit; hastæ Martis in regia motæ; Priverni terra septem
jugerum spatio in caverna desedit; Saturniæ androgynus
annorum decem inventus, et mari demersus virgines viginti septem Urbemcarminé luslraverunt. Reliquum anni
in pacc fuit.
XCVII. (36.)M. Acillo, C. Portio, coss.
PompeiusElvius eques romanus, a ludis romanis, quum
in Apuliareverteretur, in agro Stellatifilia ejus virgo equo
insidens, fulmine icta, exanimataque, vestimentodeducto,
in inguinibus exerta lingua per inferiores locos, ut ignis
ad os emicuerit: responsum, infamiamvirginibus et equestri ordini porteudi, quia equi ornamenta dispersa erant
très uno tempore virgines Vestales nobilissimx cum aliquot equitibus romanis inoesti pœnas subicrunt ædes
Veneri Verticordiæ facta.

DES
XCVIII.

et de Cnéus
de C. Cécilius
(An de R. 639.)

Consulat

(36.)

pirius.
Albain

mont

Le
un

petit

la

foudre;

dans

temple
l'autel

en

s'ouvrit

embrasé.

nyant

franchi

fut

Rome

de

temple
dant

trois

toire

de

guerre

et il

on

sibyllins,
ces

par

le

de

leur

d'hommes



et de l'étang
une
A Nursie,

naturelle
testin

du
par

jeunes

qui
on

derrière,

un

cri

et

les

livres

et

garçons

fois
libre

parfaitement
par devant

avait

à

voyait

nu

d'ouverture.
On

du

débordement
deux

fille

point
mourut.

fut

des sacrifi-

condition

une

homme

et
libre,
Plusieurs
mil-

mère.

Il plut
de

chat-

du
mit

lait.
au
con-

l'issue

inle gros
A peine

combattit

avec

Jugurtha.

(1) Prisons construites

Consulat

de Q.
Serranus.

Sewilius
Cépion
de
R.
646).
(An

et d'Atilius

A Amiterne, l'enfant d'une servante dit, en
Salut.
naissant
(40.) Sur le territoire de Pérouse et dans quelques endroits de Rome, il plut du lait. Entre beaucoup de choses qui furent frappées de la foudre
dans la ville d'Atelles, quatre doigts d'un homme
furent coupés net, comme par un fer tranchant.
De l'argent monnayé se fondit au passage de la
foudre. Sur le territoire de Trébule, une femme
mariée à un citoyen romain fut frappée par le
feu du ciel, sans en mourir. On entendit dans le
ciel un frémissement,
et l'on en vit tomber des
javelots. II plut du sang. A Rome, on vit, en
plein jour, une torche ardente voler dans les
airs. Dans le temple des dieux Lares, une flamme
courut de l'entablement jusqu'au sommet, sans
causer aucun dommage. Le consul Cépion partagea entre les sénateurs et les chevaliers les
fonctions judiciaires. Tout fut d'ailleurs en paix.
CII. (41.) Consulat de P. Atilius et de Corn. Manilius.
(An de R. 047).

condition

Arrétin.

ventre

il jeta un
contre
succès

né,

trente

dans

femme

un

Cimolie,

périrent

deux
jumeaux
jour
et un garçon
formée

et un

de

de

pen-

expiade la

D'après

et leur

père

lait

le

et de M. Scaurus.

(1),

filles

jeunes

avec

sacrifice

incendiaire

l'île

dans

car-

Commencement

homme.

ministère

tous

ayant

un

Lautumies

autre

affreux

consumén,
Il plut du

fut fait

foiseau

fit,

de

d'autant

liers

un

par

Teutons

et de L. Calpurnius.

de Sergius Galba
(An de R. 644.)

les

le ciel

alliés.

leurs

victimes.

à Rome

la terre

les

un

partie
dieux.

grande
des
la Mère

dans

huant
dévoré

firent

fendit;

Gaule,
et

Cimbres

de P. Scipion
(An de R. 641.)

grandes
de Jugurtha.

vit

en

en

C. (38.) Consulat

On

gouffre;

et de

jours,

se

de Priverne,

les Alpes,

(37.) Consulat

XCIX.

Salus

déesse
loin

Les

Romains

des

nage

vaste

un

parut

la

et non

la Lucanie

CI. (39.)

Pa-

en feu pendant
la nuit;
parut
de
furent
et une statue
frappés
de

s4

PRODIGES.

dans les carrières.

XCVIII.(36.)C. Cæcilio, Cneo Papirio, coss.
Albanusmons nocte ardere visus; aediculaet signum de
coelotacta; ara Salutis interrupta terra in LucanisetPri.
vernali late liiavit: in Gallia cœlum ardere visum. Cim.
bri, Teutonique Alpes transgressi, fœdam stragem Romanorum sociorumquefecerunt.
XCIX.(37.)P. Scipione, L. Calpurnio, coss.
Maxima pars urbis exusta cum aede Matris Magnæ;
]acte per triduum pluit, hostiisque expiatum majoribus.
Jugurthinum bellumexortum.
C. (38.)SergioGalba, M. Scauro, coss.
Avis incendiaria, etbubo, in Urbe visæ; in Laotomiis
homo ab homine adesus; ex Sibyllinis in insula Cimolia
sacrificatum per triginta ingenuos patrimos et matrimos,
intumescente
totidemque virgines multa milliahominum,
Nursiæ
Pado, et stagno Arretino obruta bis lacte pluit omnibus
puella inlegris
gemini ex muliere ingenua nati,alvo
aperto, ita ut nudum
membris, puer a parte priore,
idem posteriore natura solidus
intestinum conspiceretur,
natus qui voce missa exspiravit. Contra Jugurtham prospère dimicatum.

A Trébula Mutusca, avant l'ouverture des
jeux, et pendant que le joueur de flûte y préludait, deux serpents noirs entourèrent l'autel de
et quand le musicien cessa de
l'amphithéâtre
se faire entendre, ils disparurent. Étant revenus
le jour suivant, ils furent tués à coups de pierres
par le peuple. Quand on ouvrit les portes du
temple de Mars, on en trouva la statue, qui était
de bois, debout sur la tête. Défaite de l'armée
romaine par les Lusitaniens.
C1II. (42.) Consulat de C. Dlarius et de C. Flaccus.
(An de R. 648.)
On vit, hors de Rome, un chat-huant;
un
boeuf parla dans un temple de Trébula Mutusca,
CI. (39.)Q. ServilioCaipione,Atilio Serrano, coss.
Amiterni quum ex ancilla puer nasceretur, Ave dixit.
(40.) In agro Perusino, et Romae locis aliquot, ]acte
pluit; inter multa fulmine icta, Atellis digiti hominis qua
tuor tamquam ferro præcisi; argentum signatum afflatu
fulminis ditlluxit; in agro Trebulano mulier nupta civi ro
mano, fulmine icta, nec exanimata; fremitus ccelestis au
ditus, et pila coelocadere visa; sanguine pluit; Romæ interdiu faxsublime volans conspecta; in cèdeLarum flamma
a fastigio ad summum columen penetravit innoxia. Pei
Caepioneroconsulemsenatorum et equitum judicia communicata. Caeterain pace fuerunt.
Cil. (41.)P. Alilio,et Corn. Manilio,coss.
TrebulaeMutuscaeante quam ludi committerentur, tanente tibicine, anguesnigri aram circumdcderunt; desinente cantare, dilapsi; postero die exorti, a populo lapidibus enecati; foribus templi adapertis, simulacrum
Martis ligneum capite stans inventum. A Lusitanis exercitus romanus exsus.
CIII.(42.)C.Mario, C. Flacco, coss.
Bubo extra Urbem visus; bos loquuta Trebulae Mn-

JULIUS

842
une

qui avait
à Nucérie,

statue,

la tête

nue;

redressa

se

vent,

la tête
un

sur

vaincues.

cident

furent

pices,

le peuple

Sur

offrit

sur
présents
des prières;
une

de

la

se

lune
depuis
Tout

septième.

les esclaves

par

saccagé

le

les

Cimbres,
traversèrent

Alpes,
se joignirent

qui

armes
côté

du

l'ocarus-

des

réponse

de

de

et celles

et à Pro-

des
portèrent
en chantant

filles

ces

déesses,
montra
pendant

le jour,

la troisième

jusqu'à

heure

des

pays

Thuriniens

fugitifs

et par

avaient

déjà

fut
déser-

les
franchi

la ravagèrent,
entra
Un loup

l'Espagne,
Teutons.

aux

des

à Cérès

jeunes

l'autel

étoile,

la

le ciel

le stips

vingt-sept

serpine

teurs

et

racines

que

il plut du lait,
on aperçut
dans
un chien
parla;
nuit
et jour,
s'entre-choquaient
qui,
de
l'orient
et du côté
l'occident;

la

ses

le

par

dans
la Lucanie
jamais;
du sang
à Ariminium,
et à Luna

beau

devint.plus

avec

trouvée

renversé

orme,

lui-même

de

fut

couverte,

OBSÉQUENS.

les
et
dans

furent
tués sur une tour
des vautours
par
Rome;
sur les trois
heures
du jour,
une éclipse
la foudre;
un esla lumière
en ténèbres;
de soleil
changea
saim
de

la

des

Comices;

près

déesse

de

rent

avec

agneaux

la tête

de

singe;
ruisseaux

non

devant

placer
du

le

lait

temple

sur

la place

trois

soleils;
flamme

on vit

de terre
une
il jaillit
le ciel
dans
la Lucanie,

toucher

deux

se

il plut
Sains;
dans le Picénum,

Vulsinium,

alla

qui

vint

d'abeilles

d'eux

l'un

de

loin
de lait,

des

pieds

ressemblait

Tarquinium,
qui avaient

de
à

naqui-

et
cheval,
celle
d'un

coulèrent
leur

source

des
dans

on fit
des aruspices,
réponse
avec des armes
à la main,
deux
statues
d'olivier,
des
des supplications.
Défaite
et l'on
ordonna
la

terre

sur

en

Thraces,
CIV.

la

Macédoine.

(43.) Consulat

de C. Marius et de Q. Luctatius.
(An de R. 650.)

d'une
à cause
novendial,
(I) petite monnate consacrée en partie à l'usage dont il est question
On

fit

pluie de pierres tombée en Toscane; les aruspices
ordonnèrent des lustrations dans Rome; la cendre
des victimes fut jetée dans la mer par les décemvirs, et pendant neuf jours les magistrats conduisirent, autour de tous les temples et des municipes, la marche solennelle qui convient aux
les lances de Mars s'agitèrent
supplications;
d'elles-mêmes dans le palais des rois; il plut du
sang aux environs de la rivière d'Anio; dans le
marché aux Boeufs un essaim d'abeilles s'arrêta
sur une chapelle; en Gaule, dans le camp des
le jour brilla tout à coup au milieu
Romains,
de la nuit; à Aricie, un enfant de condition libre
fut soudain entouré de flammes, sans être brûlé;
le temple de Jupiter, alors fermé, fut frappé de
la foudre; l'aruspice Émilius Potensis, qui avait
indiqué le premier l'expiation qu'exigeait ce prodige, en fut justement récompensé; les autres
l'avaient tenue cachée, parce qu'elle devait entraîner leur perte et celle de leurs enfants. Les
pirates furent défaits en Sicile par les Romàins;
les Teutons, exterminés par Marius. Les boucliers
sacrés s'agitèrent d'eux-mêmes,
avec un grand
bruit; un esclave de Servilius Cépion s'étant mutilé enl'honneurde la Mère des dieux fut exporté
au delà des mers, pour qu'il ne pût jamais rentrer dans Rome. On purifia la ville, et on promena par les rues une chèvre aux cornes embrasées (t) on la fit ensuite sortir par la porte
Névie, et on la laissa aller. Pluie de bouc sur
l'Aventin. Défaite des Lusitaniens;
pacification
de l'Espagne ultérieure destruction des Cimbres.
CV. (44.) Consulat de C. Mariuset de L. Valérius.
(An de R. 652.)

le sacrifice

ttisem simulacrum in templo,quod capite adoperto fuit,
opertum inventum; Nuceriae ulmus vento eversa, sua
sponte erecta in radicem, convaluit; in Lucanis lacté,
Lunae sanguinepluit; Arimini canis loquutus; arma cœlestia, tempore utroque ah ortu et occasu visa pugnare,
et ab occasu vinci; aruspicum responso, populus stipem
Cereri et Proserpinæ tulit; virginesviginli septem dona
canentes tulerunt; luna interdiu cum stella ab horatertia
usque ad horam septimamapparuit. A fugitiviset desertoribus in Thurinis regionesvastatæ Cimbri Alpestransgressi per Hispaniam vastatam, junxerunt se Teutonis.
Lupus Urbem intravit; fulminis ictu vultures super turrem exanimati; hora diei tertia, solisdefeclus lucem obscuravit; examen apum ante ædem Salutis consedit; in
Comitiolacte pluit; in Piceno tres soles visi; in agro Vulsiniensi flammae terra orla, cœlumque visa contingere;
in Lucanis duo agni equinis pedibus nati, alten siminino
capite; in Tarquinieiisi lactis rivi terra scaturienti exorti
aruspicum responso signa oleaginea duo armata statuta
supplicatumque. In MacedoniaThraces subacti.

On

vit,

sillonner
du

soleil,

à

Tarquinium,

l'étendue
un

corps

et tomber
sphérique,

une

torche

soudain;

ardente
au coucher

semblable

à

un

Ci) C'était un usage pratiqué dans ces cérémonies on attachait aux
cornes de l'animai des sarments de vigne, et on y mettait le feu.

CIV. (43.)C.Mario, Q.Luctatio,coss.
Novemdiale sacrum fuit, quod in Thuscis lapidibus
pluerat; Urbs aruspicumjussulustrata; hostiarumcinisper
decemviros in mare dispersus, et per dies novem circa
omnia templa per magistratus, et municipia, pompa ducta
supplicatum; hastaeMartis in regia sua spontemotm; sanguine circa amnem Anienem pluit; examen apum in
foro Boario,in sacello consedit; in Gallia, in castris lux
nocte fulsit; puer ingenuus Ariciæ llamma comprehensus, nec ambustus aedesJovis clausafulmine icta, cujus
expiationem, quia prius monstraverat Æmilius Po.
tensis aruspex, praemium tulit, cæteris celantibus, quod
ipsis, liberisque exitium portenderetur. Piratæ in Sicilia
a Romanisdeleti; Teutoni a Mariotrucidati. Anciliacum
crepitu sua sponte mota, servusque Servilii Cæpionis
Matri Idææ se praecidit,et trans mare exportatus, ne unquam Romæ reverteretnr. Urbs lustrata, capra cornibus
ardentibus per urbem ducta, porta Naeviaemissa, relictaque in Aventino luto pluit. Lusitaois derictis, Hispania
ulterior pacata; Cimbri deleti.

DESPRODIGES.
843
Consulat
(46.)
deQ.Mételluset
deTullius
Didius.
bouclier,fut aperçuse dirigeantde l'occident CVII.
(AndeR.654.)
desmaisons
versl'orient;dansle Picénum,
fuonfaisaitunsacrifice
rentjetéesà baspar untremblement
deterre; Comme
expiatoire
parce
hors
avaitvuun
soulevées
des
chat-huaut
au
quelques-unes,
fondements,qu'on
Capitole,sur
demeurèrent
inclinées;un bruitd'armesse fit lesstatuesdesdieux,la victime,qui étaitun
entendredesentrailles
de la terre;onvitdela taureau,tombamortedevantl'autel.La foudre
sueurcoulerdespiedsdesquatrechevauxdorés fit degrandsdégâts.LeslancesdeMarss'agitèfurent rentdansle palaisdesrois.Pendantlesjeux,il
placésdansleforum.Lesesclaves
fugitifs
enSicile,dansplusieurs
combats. tombadanslethéâtreunepluiedecraieblanche,
massacrés
Il
deM.Antonius
etdeA.Postumius.présagede fertilitéet de tempsfavorables.
CVI.
(45.)Consulat
tonna,le cielétantsansnuages.Lesdécemvirs
(AndeR.653.)
dansletempled'Apollon,
onnetrouva
s'étantmontrédansRome,on sacrifiant
Unchat-huant
lapartiesupérieure
du foie,
causéspardestem- pointdansla victime
y fitdeslustrations.
Ravages
pendantle sacrificemêmeon aperçutprès
malheurs
occasionnés
pêtesetdesouragans;
par et
fut noyé
lafoudre.ALanuvium,
dansletempledeJunon de l'autelun serpent.Unandrogyne
et danslesanctuaire
mêmedela déesse, dansla mer.Onvit, dansle grandCirque,une
Sospita
voltigerentrelespiquesdessoldats.Les
onvitdesgouttesdesang;à Nursie,un édifice flamme
furentvaincus
dansplusieurs
batailles.
consacrépar la religionfut renversédansun Espagnols
Consulat
deCn.Cornélius
tremblement
deterre.Soumission
desLusitaniens CVIU.
(47.)
Leutulus
etde
P.
Licinius.
(AndeR.655.)
révoltés.
Aumomentoù letribunSextiuspréde sescollè- Dessupplications
eurentlieudansRome,parce
sentait,malgrélaviveopposition
desterresaupeuple, qu'ony avaittrouvéunandrogyne,
gues,desloissurlepartage
quel'onalla
deuxcorbeaux,quivolaientdansl'espace,se submerger
danslamer.Onentendit,à Pisaure,
de l'assemblée
un combatsungrandbruitsouterrain.
livrèrentau-dessus
Lescréneaux
desmurs
à coupsdebecet tombèrentà la fois, sansqu'ily eût alorsde
acharné,etils sedéchirèrent
Lesaruspices
déclarèrent
de terre; ce qui était un présage
qu'ondevait tremblement
d'ongles.
fairedessacrifices
à Apollon
et ajournerla loi dediscordes
civiles.A Nursie,la statuedeJuUnbruitsouterrain,
proposée.
quiseniblamonterpiter setournadu côtégauche.Desstatuesde
lachertédesvivresetla cyprès,érigées
à Junonla Reine,furentplacées
jusqu'auciel,présagea
ro- danssontempleparvingt-sept
famine;le peupleoffritlestips,lesfemmes
jeunesfilles,qui
mainesleurtrésorparticulier,lesjeunesfilles purifièrent
la ville.Soumission
desCeltibères,
desMèdes
lesdousaccoutumés,
à Cérès
età Proserpine.VingtetdesDardaniens.
allèrentchantant
deshymnes
sacrés. CIX.
Consulat
deCnéus
Domitius
etdeCaïus
septvierges
(48.)
CasFius.
DeuxstatuesdecyprèsfurentérigéesàJunonla
(AndeR.656.)
enLusitanie. Unloup,quiétaitentrédansRome,
Reine.Succèsdesarmesromaines
futtuédans
L.Valerio,
coss.
CV.(44.)
C.Mario,
CVII.
Tullio
(40.)
coss.
Q.Metello,
Didio,
latevisa,subito
Faxardens
lapsU
Tarquiniis
cadens; Bubone
in Capitolio
simulacra
supradeorum
viso,
aboccidentead
oriensuboccasu
solis,
orbisclypei
similis,
taurus
victima
exanimis
concidit.
Fulmine
umpiaretur,
inPiceuo
terrae
motu
domicilia
ruinisqu
temvisus
prœferri;
decussa.
Haslae
Martis
in
m
otæ.
iu
regia Ludis
convulsa
sedesua,incliuata
manse-pleraque
quaedam
proslrata;
tlieatro
cretacandida
et
pluit.:
frugestempestates
porteuarmorum
exinferno
auditus;
quadrigeditbonas.
runt;fremitus
Sereno
tonuit.
æ
dem
decemviApud Apollinis
auratæ
in foroa pedibus
sudaverunt,
inSiciliarisitnmolantibus
Fugitivi
nonfuit sacrificantibus
caput
jocinoris
trucidati.
adaram
inventus.
præliis
Itemandrogynus
inmare
anguis
deporM.
A.
InCirco
i
nter
CVI.
coss,
talus.
m
ilitum
fusus.
(46.) Antouio,Poslumio,
pila
ignis
Hispani
plu.
devicti.
Urbslustratanimbis
etprocellaribuspraelüs
inUrbe
Rubone
viso,
fulmine
in
tacta;Lanuvii
plurima
dissipata;
pleraque
CVIII.
Cn.CorneUo
P.Licinio,
coss.
(47.)
Lentulo,
Junonis
incubiculo
dex
æde
Sospitæ,
sanguinis
guttae
inUrbe,quod
etin
ædessacraterræmotudisjccta.
Lusitani Supplicatum
androgynus
inventus,
visæ;Nursiæ
P
isauri
mare
erat.
terræ
fremitus
auditus.
Mutribunus
divideporlatus
rebellantes
subacti.
Sextius
deagris
plebis
ripinnæ
sineterræ
motu
civiles
passim
dejectæ
dendis
portendej-e
collegis,
populo
quum,
repugnanlibus
pertinaciter
discordias.
Nursix
i
n
simulacrom
Jovis
sinistram
inaltovolantes
itapupartem
corviduonumero
ferret,
legem
simulacra
Junonis
Cupressea
utrostris
Reginae
lace- conversum.
posita
per
unguibusque
gnaverunt
supraconciouem,
Urbem
Celtivirginies
viginli
septem,
quae
l
ustraverunt.
sacra
etde
rarentur.
litanda, lege,
Aruspices Apolliuis
Dardani
subacti.
Fremitusberi,Medi,
supersedendum,
pronunliarunt.
quæferebalur,
ferrivisusinopiam
abinferno
adcœlum
famemque
porCIX.
Cneo
Caio
coss.
(48,)
Domitio,
Cassio
matronæ
thesaurum
et
virgines
tenditpopulus
stipem,
Urbem
ludomo
occisus.
Bubo
et Proserpinæ
donaCereri
ingressus,
privata
tulerunt;
pervirgines
viginti Lupus
occisus.
Fulmine
decussa.
duoJunoni
aucantitattim.
Signa
cupressea
ReginæinCapitolio
pleraque
Signa
seplem
aRomanis
Fæsulis
sanluLubitania
columnaque
disjecta.
prospere
pugnatum. rataJoviscumcapite,
posita.

844

JULIUS

une

maison

Capitole.
statues

dorées

de

grains

on

Ptolémée,

blé;
roi

sant

héritiers

pour

fit

furent

ravages.

Des

il jaillit

du

mourut

et

avec
de

sang
de blé

dans

des

Rome.
lais-

àCyrènes,

et le peuple

de P. Crassus

la

dans

vomit

lustrations

le sénat

avec

renversées,
leur
tête

sur

des

d'Égypte,

(49.) Consulat

CX.

au

il poussa
des épis
la même
femme

A Arrétium,
d'une
femme

le nez

chat-huant

grands

suspendus
A Fésules,

piédestal.

terre.

de

de Jupiter

les ornements
leur

On tuaun

particulière.
La foudre
fit

OBSEQUENS.

romain.

et de Q. Scévola.

(An de R. 657.)
du lait

Il plut
étant
en

emporta
écrits

des

romaine.

La

Vénafre,

la

Des
furent

tués

naquit

un

se

qui
et

trois
mains
ayant
de Mars
s'agitèrent
au

dans
à

un

un

palais
fut

A

gouffre.

chien

mort,

vautours.
et

un

de pieds;
le

et au

vaste

têtes

Urbinum,

dedans

animaux.

d'autres

et autant

(50.) Consulat

CXI.

en

par
deux

à

agneau

à l'histoire

plusieurs

disputaient

dévorés



relatifs

s'ouvrit

(1)

Trophonius,
sur
laquelle

d'airain,

tua

terre

Eutychides

de Jupiter

événements

foudre

vautours,

androgyne,
Paix
mer.

A Lébadic,

dans le temple
une
table

entré

étaient

à Céré.

enfant

les
des

Il

lances

rois.

Un

dans

noyé

la

dehors.

de C. Lélius

et de L. Domitius.

(An de R. 658.)
Il
avait

fut

fait

un

sacrifice

novendial,

parce

qu'il

des

dans
le pays
des Volsques.
pierres
A Vulsinium,
la lune,
alors
se perdit
nouvelle,
dans
et elle ne reparut
suil'espace,
que le jour
sur les trois
heures.
Une fille ayant
deux
vant,
plu

têtes,
quatre
ties sexuelles,
fut aperçu
et
(I) Statuaire

pieds,

quatre

mains

naquit

morte.

L'oiseau

tué.

Dans

une

maison

et

deux

par-

incendiaire
de

campa-

célèbre.

guine terra manavit. Arretii mulieri e naso spicae farris
nalae eadem farris grana vomuit. Urbe lustrata, Ptolemaeus, rex Ægypti, Cyrenis mortuus, S. P. Q. romanum
heredem reliquit.
CX. (49.)P. Crasso, Q. Scævola,coss.
Caerelacte pluit. LebadiaeEutychides in templum Jovis Trophonii digressus, tabulam aeneamextulit, in qua
scripta erant, quae ad res romanas pertinerent. Fulminis
afflatupleraque animaliaexanimala.Venafrihiatu terraalte
suhsedit. Vullures canem mortuum laniantes, occisi ab
aliis et comesi vulturibns. Agnus biceps, puer tribus manibus, totideinque pedibus natus; ac hastæ Martis in regia
motae. Androgynus Urhino natus, in mare depoitatus.
Pax domi forisque fuit.
CXI. (50.)C. Lælio, L. Domitio, coss.
Novemdialesacrum fuit, quodin Volsca gente lapidibns
pluerat. Vulsiniis luna nova decidit, et non nisi postero
die hora tertia comparuit. Puella biceps, quadripes, quadrimana, gemina fœminea natura, mortua nata. Avis incendiaria visa, occisaque. In Vestinis in villa lapidibus

gne du pays des Vestins, il plut des pierres. Une
torche ardente apparutdans les airs, et tout le ciel
sembla en feu. Il sortit de terre des ruisseaux
de sang qui se congelèrent. On vit en plusieurs
endroits des chiens ronger des pierres et des tuiles. A Fésules, un nombre infini de spectres aux
vêtements de deuil et au pâle visage furent
vus, en plein jour, se promenant par groupes,
au milieu des tombeaux. Nasica punit du dernier supplice des chefs espagnols qui s'étaient
révoltés, et il détruisit leurs villes.
CXII. (51.)Consulatde C.Valérius et de 11I.Ilérennius.
(An de R. o59.)
A Romeet aux environs, lafoudre fit de grands
dégâts. Une servante mit au monde un enfant
n'ayant qu'une main. A Frégelles, le temple de
Neptune s'ouvrit pendant la nuit. En retirant
les entrailles d'un veau mâle qu'on venait d'éventrer, on y trouva deux petits veaux. A Arrétium, on vit suer une statue d'airain représentant Mercure. Dans la Lucanie, des flammes
autour d'un troupeau de moutons
voltigèrent
qui paissait, et l'enveloppèrent encore pendant
la nuit, dans l'étable, sans rien brûler. A Carséoli, un torrent de sang coula. Des loups entrèrent dans la ville. A Préneste, on vit voltiger de
la laine. Dans l'Apulie, une mule mit bas. On
prit un milan dans le temple d'Apollon, à Rome.
Dans deux sacriflces faits par le consul Hérennius, la partie supérieure du foie de la victime
ne se trouva point. Pendant le sacrifice novendial, les mets placés sur la table de la déesse furent mangés par un chien, avant que personne
y eût touché. A Vulsinium, on vit, au point du
jour, une flamme jaillir d'un point du ciel, se
resserrer peu à peu, et prendre la forme d'une
bouche de feu d'un rouge foncé. Le ciel parut
pluit. Fax in cœlo apparuit, et totum cœlum ardere vi
sum. Terra sanguine manavit, et concrevit. Canes saxa,
tegulasvulgo roserunt. Fæsulis ingens multitudo inter sepulcralugubri veste, pallida facie, interdiu ambulare gregatim visa. Per Nasicam Hispaniæ principes, qui rebellabant, supplicio consumpti, urbibus dirutis.
CXII. (51.)C. Valerio M. Herennio, coss.
Romaeet circa, fulmine pleraque decussa. Ancilla puerum unimanum peperit. Fregellis aedesNeptuni nocte patefacta. Maris vituli quum exta demerentur,gemini vitell.
In alvo ejus inventi. Arretii signum aencumMercuriisudavit. In Lucanis gregem vervecum, quum pasceretur, et
nocte in stabulo flammacircumdata nihil adussit. Carseolistorrens sanguinis Iluxit. Lupi urbem ingressi. Praeneste lana volitavit. InApuliamula peperit. Milvusinasde
Apollinis Romaecomprehensus. Herennio consuli bis immolanti caput jociuoris deêu'rt.,Insacro novemdiali coena
Deaeposita, a cane adesa ante quam delibaretur. Vulsiniis prima luce flammacœloemicare visa, quum in unum
coisset, os Oammaeferrugineum ostendit. Cœlum visum
descendere, cujus hiatu vertices Ilammae apparuerunt.

DESPRODIGES.
8.1;'
descendre,et laissavoir,parunevasteouver- jours,despierresetdestuiles.AEnarie,la terre
ture, des flammesqui avaientl'aspectd'un s'étantouverte,il en sortitune flammequi
tourbillon.Ces prodigesfurentheureusementmontajusqu'auciel.Il y eut, aux environsde
deterrequidétruisit
expiéspar deslustrationscartoutlerestede Rhégium,untremblement
audedanset au unepartiedelavilleet dumurd'enceinte.
l'années'écoulatranquillement
Près
dehors.
deSpolète,
unglobedefeudecouleur
d'ortomba,
surla terre;ayantensuiteaugetdeM.
deC.Claudius
Perpenna.en tournoyant,
CXILI.
(52.)Consulat
mentédevolume,ils'élevadanslesairs,et,porté
(AndeR.660.)
Un chat-huant,surprisdansle temple
dela vers l'orient,il couvritl'étenduedu soleil.A
FortuneÉquestre,mourutentrelesmainsde Cumes,dansla citadelle,on vitsuerla statue
DanslecirquedeFlaminius,
letemple
ceuxqui lesaisirent.Onentendit
à Fésullesun d'Apollon.
D'uneservantenaquitun dela Piété,alorsfermé,futfrappédelafoudre.
grandbruitsouterrain.
desRomains
furenttués pendant
l'orifice
enfantà quimanquait
paroùlanaturefait AAsculum,
lesLatinsamenaient
de lacamsortirleseauxdu corps.Unefemmefuttrouvée lesjeux.Comme
destroupeaux
debœufsetde
partiesgénitales.Onaper- pagnedansRome
quiavait'dedoubles
ces
aprèsavoirtué çà et là
çut dansle cielunetorcheardente un bœuf vaches, animaux,
furentsaisisd'unetellerage,
hommes,
alla seposersurle plusieurs
parla;unessaimd'abeilles.
A Volaterre, qu'ilsfinirentparsedéchirerlesunslesautres,
sommetd'unemaisonparticulière.
onvitcoulerunruisseaudesang à Rome,il etoffrirentl'imaged'uneguerreoùdesennemis
lespleursversésalorsaumilieude
plutdu lait.A Arrétium,ontrouvadeuxan- s'entre-tuent;
lescalamités
généraleprésagèrent
Ilnaquitunpouletayantquatrepieds. l'épouvante
drogynes.
suivre.
Plusieurs
édificesfurentfrappésde la foudre. quidevaient
L.Jules
CésaretdeP.
Rutilius.
aux dieux. CXV.
(54.)Consulatde
furentadressées
Dessupplications
(AndeR.661.)
Lepeupleportalestipsà Cérèsetà Proserpine.
la villeen MétellaCéciliadéclaraque, dansun songe,
Vingt-sept
jeunesfillespurifièrent
depeineet employé
bien
chantantdeshymnes.LesMèdesfirentd'épou- elleavaiteu beaucoup
deMacédoine.desprièresà retenirJunonSospita,qui voulait
danslaprovince
vantables
ravages
quitterRome,à causedesinfamies
quiavaient
de
L.Martius
etdeSextus
Julius.
Consulat
CXIV.
(53.)
souillésestemples,oùunefoulede Romaines
d
eR.
(An 661.)
s'étaientlivréesà uneodieuse
et dégoûtante
prosA l'époque
oùLibiusTrosonetP. Tarquiniustitution,et parcequ'unechienneavaitmisbas
etoùcommençadanssacoucheet au pieddesa statue.Ellepudesloisnouvelles,
présentèrent
deprodiges rifiacestemples,fità la déessedessupplications
la guerreItalique,ungrandnombre
àRome.Auleverdusoleil,ils'avança solennelles,
et ramenal'ancienne
arrivèrent
de
splendeur
du septentrion
un globede feu, avecun bruit sonculte.DesRomains
subirentchezlesPicendespersonnes,tinsdessupplices
dansleciel.AArrétium,
dignesdesBarbaresdanstout
effroyable
en rompant
despains,envirentcoulerdusang. le Latium,il se commitd'horribles
meurtres.
SurleterritoiredesVestins,il plut,durantsept Lucilius
Lupus,quin'avaitpastrouvédansune
namtotusannus
do- tisque
terrae
Lustrationibus
hiatuflamma
exorta
Incœlum
prospere
expiatum
pluit.Ænariæ
emicuit.
Circa
terrae
miforisque
fuit.
Rhegium motu,parsurbismurique
tranquillus
diruta.
In
colore
aureo
adterram
Spoletino
globus
ignis
CXIII.
C.Claudio,
M.Perpenna,
coss.
(62.)
eterra
a
dorientem
ferrivisus,
devolutus,
majorque
factus,
inter
Buboinoede
Fortunae
equestris
comprehensus, magnitudinem
solis'obtexit.
Cumis
inarcesimulacrum
Faesulis
fremitus
terræauditus.
Puerex Apollinis
manus
exspiravit.
sudavit.
Ædes
Pietatis
in circo
Flaminio
clansa
sineforamine
emittitur.fulmine
ancilla
natus
naturæ,
quahumor
icta.Asculo
Romani
trucidati.
ex
perludos
Quum
Mulier
natura
inventa.
Faxincmlo
visa.
Boslocu-agris
daplici
inurbem
Latini
pecora,
armentaque
agerent,
strages
ta.Examen
domus
consedit.hominum
apuminculmine
privatæ
armenta
in
tantam
rabiem
concif
acta,
passim
Volaterris
rivusmanavit.
Romæ
lactepluit. tatasunt,utvastando
sanguinis
suoshostile
imaginarentur
bellnm;
duoandrogyni
inventi.
Pullus
Arretii
gallinaceus
quadri-lacrimantesque
multis
affectibus
calamitatem
præsagirent
icta.Supplicatio
fuit.Popu-suis.
Fulmine
pleraque
pesnatus.
lusCereri
etProserpinæ
tulit.Virgines
stipem
viginti
septemcarmen
canentes
Urbem
lustraverunt.
Medorum
in
CXV.
L.Julio
P.Rutilio,
coss.
(54.)
Cæsare,
Macedonia
cruente
vaslavit.
gensprovinciam
somnio
Metella
Crecilia
Junonem
Sospitam
profugienCXIV.
L.Martio,
Sexto
(53.)
Julio,coss.
sua
immunde
tem,quod
templa
fœdarentur,
quumsuis
Libitis
P.Tarquinius,
bel- precibus
matronarum
Troso,
leges
ferentes,
quum
ægrerevocatam
diceret,
gregem
lumitalicum
multa
sordidis
consurgeret,
prodigia apparueruntUrbi.
obscœnisque
corporis
coinquinatum
ministeriis,
Subortusolisglobus
a
cum inquoetiam
subsimulacro
deæcubile
canis
ignis septentrionali
regione
confœtuerat,
emicuit.
Arretii
ingenti
sono
cœli
cruor commundatum
frangentibus
panes
supplicationibus
habitis,
pristino
gpleudori
emedüs
tluxit.
InYestinis
dies
lesrestituit.
APicentibus
Romani
barbaro
more
per septem
excruciati
lapidibus

JULIUSOBSËQUENS.
846
du foie,etquinégli- voiret à la têtedepuissantes
victimelapartiesupérieure
armées.Pendant
dela religion,perditson queSyllaassiégeait
lePirée,un desessoldats,
geacetavertissement
arméeetfuttuéencombattant.
deretranchements,
quiportaitdesmatériaux
fut
etdeQ.Pompéius.tuépar la foudre.Comme
latête dumortétait
Consulat
deL.Sylla
CXVI.
(55.)
deR.664-667.)
(Ans
tournée
ducôtédelaville,l'aruspice
déclaraque
y entreraient
vainqueurs,
aprèsun
PompéiusSylo
ayantfaituneentréetriomphalelesRomains
dansla villedeBovie,qu'ilavaitprise,donna longsiège.Peudetempsaprès,SyllapritAthènes
un présageévidentde vic- etlePirée.C.Fimbriaayantmislefeuà laville
ainsiauxennemis
doitavoirpour d'Ilium,et l'incendie
le temple
ayantconsumé
toire,parceque le triomphe
etnonlavillevaincue.mêmedeMinerve,l'antiquestatuedela déesse
témoinlavillevictorieuse
intacteau milieudesruines;proAlapremière
bataillequifutlivrée,il perditson fut retrouvée
arméeet fut tué. Mithridate,aumilieude ses digequidonnaauxhabitants
de voir
l'espérance
deguerrecontrelesalliésde Rome, leurvilleserelever.
préparatifs
Dansla partie CXVIII. Consulat
futtémoindeplusieurs
prodiges.
deL.Scipion
etdeC.Norbanuo.
(56.)
de s'assembler,
du campoùlesénata coutume
deR.669et671.)
(Ans
tuèrentà coupsdebecun vautour.
descorbeaux
Ungrandastretombaducieldanslemêmeen- DutempsdeSylla,onentendit,entreCapoue
un grandbruitdeclairons
et d'ardroit.Onvitl'imaged'Isislancerlafoudre.Mi- et Vulturne,
d'horriblescris, commesi
thridateayantmislefeuau boisdesFuries,un mes,accompagné
l'unesurl'autre
sansqueper- deuxarméesse précipitaient
grandéclatderiresefit entendre,
jours.Ceuxquivoulusonneenfûtfauteur.Comme,
d'aprèsl'ordredes et cebruitduraplusieurs
lesensdeceprodige
des
aperçurent
aruspices,il immolaitaux Furiesune jeune rentpénétrer
et d'hommes,
virentdel'herbe
vierge,il sortitdugosierdela victimeunéclat tracesdechevaux
derirequitroublale sacrifice.
LaflottedeMi- récemment
foulée,desarbustesrenversés;
préd'une
thridatefutdétruiteparlesRomains,dansune sages
grandeet effroyable
guerre.En
Cinnaet Ëtrurie,dansla villedeClusium,'une
mèrede
bataillelivréeenThessalie.
Pendantque
donnale jourà unserpent,qui,jetédans
àlafaveurdesguerres
civiles,exerçaientfamille
Marius,
à Romed'épouvantables
cruautés,dansle camp unfleuveparl'ordredesaruspices,
nageacontre
deCnéusPompéeon crutvoirle cieltomber; le courant.LuciusSylla,rentrévainqueuren
lesarmeset les drapeauxfurentfrappésde la Italie,aprèscinqansd'absence,
devintl'époufoudreet dessoldatsfurenttués.Pompéelui- vanteet laterreurdesesennemis.
Lefeuprit,
mêmepéritd'uncoupdefoudre.Lepeuple
miten unenuit,au Capitole,
par lafautede celuiqui
ettraînasoncorpsavecdes en avaitla garde.La cruautéde Syllafit une
piècessonlitfunèbre
des premierscitoyensde
crocs,parceque,pendantlesdiscordes
civiles, horribleproscription
il s'étaitrefuséà venirausecours
delapatrieen Rome.Centmillehommes
périrent,dit-on,dans
fûtrevêtudu plusgrandpou- la guerreItaliqueet danslaguerreCivile.
danger,quoiqu'il
exanimatus
inLatio
clades
accensa.
Lucilius
fulmine.
ferens,
spretismiles
ejusaggerem
ubique
Lupus,
Aruspex
diuturno
inextis
non
i
nvenisset
inoppirespondit,
labore,
quod
caput
jacentis
quum
caput
jocinoris,
religionibus,
dum
versum
introitum
etvictoriam
amisso
exercitu
occisus.
Romanis
esset,
inprælio
significare.
Post
brève
Athenae
etPeiraeum
aSulla
tempus
capta.
CXVI.
L.Sulla,
coss.
(55.)
Q.Pompeio,
Ilio
a
C.Fimbria
ædes
Minervæ
incenso,
quum quoque
Bovianum,
quodceperat,deflagrasset,
Pompeius
Syloinoppidum
interruinas
simulacrum
antiquissimum
omen
victoriæ
hostibus
ostendit inviolatum
invectus,
triumphans
restitutionis
stetit,spemque
oppido
porten.
inducidit.
inurbem
nonvictam,
victricem,
quiatriumphus
amissoexercitu
occisus.
solet.
Mithridati,
Proximo
prælio,
L.Scipione,
C.Norbano,
adversus
socios
bellum
coss:
(56.)
paranti,
prodigia
apparuerunt. CXVIII.
corvi
vulturem
lunubisenatus
haberi
solet,
Stratopedo,
interCapuam.et
Vulturnum
locum
sidus
rostris
occiderunt.
Ineumdem
tempora
dendo
ingens
ingens PerSullana
sonus
horrendo
visa
Lucum
clamore
cœlo
Isidis
f
ulmine
armorumque
demissum.
signorum
auditus
species
petere.
itaut viderentur
duæaciesconcurrere
risus
exauditus
dies.
Mitliridates
Furiarum
succenderet,
perplures
quum
miraculo
intus
Rei
Furiis
considerantibus,
Quum
vestigia
equorum
aruspicum
jussn
virginem
ingenssioeauctore.
etrecentes
risus
ortus
t
urbavit
sacrificium.
et
visa
hominumque, protritæ
herbæ, virgulta
immolaret,
ejugulo
puellae
belliportendere.
inprælio
InHetruria
Clusii
mater
inThessalia
aRomanis
Classis
Mithridatis
ingentis
amissa.molem
vivum
ssevientibus
Ro- familiae
in
enideliter
Cinna
etMario
civilia
serpentem
peperit,
quijussuaruspicum
perbella
arma profluentem
aversa
cœlum
ruerevisum,
Lucius
Suila
CneiPompeii
dejectus,
aquanatavit.
mae,incastris
annum
victor
inItaliam
afflatuspostquintum
exanimati.
reversus,
magno
tacta,milites
IpsePompeius
signaque
i
nimicis.
unco
terrori
fuit
Æditui
una
n
octe
sidere
interiit.
Lectum
ejuspopulus
diripuit,
corpus
Capitolium conflaSullae
crudelitate
fœda
discrimine
civili
fuit.
traxit,quod
perseverasset
periclitanti
gravit.
proscriptio
principum
et maximosCentena
millia
hominum
italico
nonsuccurrere;
bello
consumpta
patriae
quumet imperium
civilique
unus relata
sont.
haberet
exercitus.
Peiraeum
Sulla
quum
oppugnaret,

DES
CXIX.

de liT. émilius
(57.) Consulat
(An de R. 675.)

PRODIGES.

et de D. Brutus.

Didius Lélius, lieutenant de Pompée, déjà
témoin, à Rome, d'un prodige qui le concernait
(car il avait vu dans le lit de sa femme deux serpents, qui s'étaient sauvés chacun de son côté), vit
aussi un épervier venir se poser sur sa tête, tandis
qu'i l était assis près de Pompée, dans le camp de ce
général aussi fut-il tué, en Espagne, parmi les
dans la guerre contre Sertorius.
fourrageurs,
CXX. (58.) Consulat de Cnéus Octavius et de C. Scribonius. (An de R. 676.)
de terre ébranla tous les
Un tremblement
temples de la ville de Réate et des campagnes
environnantes. Les pierres dont la place publique
était pavée furent lancées de côté et d'autre. Les
ponts se rompirent, et les rives du fleuve qui
coulait dessous tombèrent écroulées dans l'eau.
On entendit des bruits souterrains; et, peu de
jours après, tout ce qui n'avait été qu'ébranlé
s'en alla en ruine. Une grosse pierre, qui roulait
du haut d'un rocher, s'arrêta tout à coup immo-,
bile sur la pente même. Les armées romaines furent taillées en pièces en Espagne par Sertorius.
On combattit contre les Mèdes avec des chances
diverses.
CXXI. (59.) Consulat de L. Aurélius et de L. Octavius.
(Ans de R. 676 et 678.)
Tandis que Sertorius marchait à la tête de son
armée, le prodige suivant frappa ses yeux. Les
boucliers des cavaliers parurent tout sanglants en
dehors, ainsi que leurs javelines et le poitrail de
leurs chevaux; ce que Sertorius interpréta comme
un présage heureux pour lui, parce que c'est toujours de sang ennemi que les boucliers sont couverts à l'extérieur. Les combats qu'il livra ne
CXIX.(57.)M. Emilio, D. Bruto, coss.
Didius Lœlius, legatus Pompeii (cui prodigium Romae
erat factum, in lecto uxoris duo anguesconspecti, in diversumque lapsi proxime Pompeio in caslris sedenti,
acripiter super caput accesserat)', in Hispania adversus
Sertorium, inter pabulatores occisus.
CXX.(&9.)Cneo Octavio, C. Scribonio, coss
Reate terra motu aides sacræ in oppido, agris commotoe. Saxa, quibus forum stratum erat, discussa. Pontes
interrupti. Ripaclabentis fluminis in aquam provolutoe.
Fremitus inferni exauditi. Et post paucos dies, quae concussa erant, corruerunt. Saxum vivum quum provolveretur, in praecipiti rupeimmobilestetit. A Sertorioin Hispania
exercitus romani cæsi. Adversum l\Iedos varie dimicatum.
CXXI.(59.)L. Aurelio L. Octavio, coss.

817

furent qu'une suite de succès. Pendant que Mithridate faisait le siège de Cyzique, Proserpine
apparut en songe à Aristagoras, premier magistrat de cette ville, et lui dit qu'elle avait trouvé
un joueur de flûte capable de lutter contre tous
les autres ensemble. Le lendemain, le vent renversa les tours des ennemis. Un bœuf, destiné au
sacrifice, descendit des montagnes sans être conduit par personne, traversa à la nage la flotte
ennemie, et vint se présenter devant l'autel pour
être immolé.
CXXII. (60.) ConsulatdeM. Cicéronet de CaiusAntoine.
(An de R. 689.)
Plusieurs édifices furent endommagés par la
foudre. Malgré la sérénité du ciel, Varguntéius
on vit une
Pompéius fut tué par le feu céleste
poutre ardente étendue sur le ciel du côté de
l'occident. Toute la ville de Spolète fut ébranlée
par un tremblement de terre, et quelques édifices
s'écroulèrent. On rapporte, entre autres choses,
que, deux ans auparavant, la louve de Rémus et
de Romulus avait été foudroyée au Capitole, et
la statue de Jupiter renversée avec son piédestal. D'après la réponse des aruspices, on replaça
cette statue dans le forum. Les lettres des tables
d'airain, sur lesquelles étaient gravées les lois,
avaient été fondues par la foudre. Ces prodiges
précédèrent de bien peu l'horrible conspiration
de Catilina.
CXXIII. (61.) Consulat de Quintus Mételliiset de L.
Afranius. (An de R. 692.)
Le jour ayant commencé par être beau, vers
la onzième heure la nuit étendit subitement ses
ombres; la lumière reparut ensuite. Un violent
tourbillon arracha plusieurs toits un pont s'écroula, et quelques hommes tombèrent dans le
Cyzicum Mithridates quum oppugnaret, Aristagoræ, qui
in summo magistratu erat, Proserpina in quiète visa est
dicere, adversustubicines se tibicinemcomparasse.Postero
die turres hostium vento disjectæ sunt. Ad iromolandum
bos sacra injussa de montibus per hostium classem adnatavit, seque ad aras percutiendam obtulit.
CXXII.(60.)M. Cicerone, CaloAntonio, coss.

Fulminepleraque decussa. SerenoVargunteiusPompeius
de coeloexanimatus. Trabs ardens ab occasu ad cœlum
extenta. Terra motum Spoletum totum concussum, et
quxdam corruerunt. Inter alia relatum, biennio ante in
Capitoliolupam Remi et Romulifulmine ictam, signumque
Jovis cum columna disjectum.Aruspicum responsoin foro
repositum. Tabulx legum æneæ litteris liquefactis. Ab his
prodigiis, Catilinæ nefaria conspiratiocœpta.
CXXIII.(61.)QuintoMetello, L. Afranio, coss.
Die toto ante sereno circa horam undecimam nox se
Sertorio in Hispania exercitum ducenti tale prodigium
est factum. Scuta equitum parte exteriore, jaculaque, et intendit, deinde restitutus fulgor.Turbinis vi tecta dejecta:
pectora eqoorumcruenta visa quod prosperum sibi inter- ponte sublapso, hommes in Tiberim prxcipitali. In agris
pretatus est Sertorius, quia exteriora hostiii sanguine pleræque arbores eversaeradicibus. Lusitani, Gallæci demaculari soient. Continua ei prælia cum successufuerunt. victi.

848

JULIUS

OBSÉQUENS.

Tibre. Dans les campagnes, un grand nombre
d'arbres furent déracinés etrenversés. Défaite des
Lusitaniens et des Gallices.
(62.) Consulat de 1\1.Cicéron et de Caïus Antoine.
(An de R. 689).
Antoine, après avoir vaincu Catilina près de
Pistore, porta dans son gouvernement ses faisil y fut accablé par les
ceaux ornés de lauriers
Dardaniens, perdit son armée et fut réduit à fuir.
Il était évident qu'il avait donné lui-même aux
ennemis un présage de victoire, en marchant
vers eux avec le laurier des vainqueurs, qu'il
aurait dû venir déposer au Capitole. On vit des
loups dans Rome; des chiens firent entendre
pendant ia nuit des hurlements plaintifs; la statue de Mars se couvrit de sueur; la foudre, ayant
parcouru toute la ville, renversa un grand nombre de statues consacrées aux dieux et tua quelques hommes. Rome fut purifiée. Une violento
sédition éclata dans Rome, à cause de la dictature de Pompée.
CXXIV. (63.) Consulat de Cn. Domitius et d'Appius
Claudius. (Ande R. 698.)
M. Crassus était parti pour faire la guerre aux
Parthes en traversant l'Euphrate, il fut témoin
de beaucoup de prodiges qu'il méprisa. Il s'éleva
une tempéte qui, arrachantune enseigne des mains
de celui qui la portait, la précipita dans le fleuve;
et un épais brouillard, accompagné d'une pluie
impétueuse, semblait lui défendre d'aller plus
avant. Il n'en poursuivit pas moins son entreprise,
et périt avec son fils et son armée.
CXXV.(64.) Consulatde L. Paullus et de C. Marcellus.
(An de R. 702.)
Unemuleen mettant bas présagea des discorde
civiles, la mort des gens de bien, le changement
des lois, des enfantements honteux parmi les
Romaines. Un incendie, qui détruisit la plus
1
(62.)M. Cicerone, Caio Antonio, coss.
Quum in agroPistoriensi Catilinam devicisset, laureatos
fascesin provinciamtulit ibi a Dardanisoppressus, amisso
exercitu profugit. Apparuit eum hostibus portendisse victoriam, quum ad eos laurum victricem tulerit, quam in
Capitoliodebuerat deponere. Lupi in Urbe visi; nocturni
ululatus flebilescanum auditi simulacrum Martissudavit;
fulmentota urbe pervagatum pleraque deorum simulacra
decussit, hominesexanimavit.Urbslustrata. Propter dictaturam Pompeiiingens seditio in Urbe fuit.
CXXIV.(63.) Cn. Domitio, Applo Claudio, coss.
M. Crassus ad Parthos profectus, quum Eufratem transiret, multa prodigia neglexit. Quum etiam coorta tempestas signifero signum arreptum mersisset gnrgiti, et
offendentenimborum caligine prohiberenturtransire, pertinaciter perseverans, cum filio et exercitu interiit.
CXXV.(o4.)L. PauUo, C. Marcello,coss.
Mulapariens, discordiam civium, bonorum Interitum,
mutationem legum,tnrpes matronarum partus significavit.
Incendium, quo maxima pars Urbis deleta est, prodigii

grande partie de la ville, fut mis au rang des
prodiges. Commencement de la guerre civile en.
tre César et Pompée. Comme Pompée levait en
Macédoine une armée contre César et réclamait
le concours de ses amis et de plusieurs peuples
la foudre se montra contraire à ceux qui venaient
de Dyrrachium; un essaim d'abeilles se posa
sur les enseignes, présage sinistre. Des épouvantes nocturnes agitèrent l'armée. Pompéelui-même,
la veille de la bataille, rêva qu'on le recevait
sur son théâtre avec de grands applaudissements
bientôt vaincu, il fut tué en Égypte. Ce jour-là
même, ses statues, dans beaucoup d'endroits, se
retournèrent d'elles-mêmes.On entendit à Antioche, et par deuxfois, un tel cri et un tel bruit d'armes, que l'on courut se mettre en défense sur les
remparts; on entendit aussi de là'le son des tambours de Pergame. A Tralles, dans le temple de
la Victoire, et sous la statue de César, il poussa
tout à coup, entre les dalles, un palmier verdoyant, de grandeur naturelle. Le même jour,
à Patavie, l'augure C. Cornélius, voyant que les
oiseaux donnaient des signes favorables, s'écria
que la bataille se livrait et que César était vainqueur.
CXXVI.(65.)Consulatde C. Césaret deM. Lépide.
(Ande R.706.)
Il sembla au fils de Cn. Pompée que les aigles
de la dixième légion, après avoir laissé tomber
les foudres qu'elles tenaient (I), s'envolaient au
haut des airs. Ce jeune homme fut vaincu et tué
en fuyant.
CXXVII.(66.)Consulatde C.Césaret de M. Antoine.
(AndeR. 708.)
Le dictateur César, en sacrifiant, ne trouva
point de cœur dans les entrailles de la victime.
desalglesromalnes
tenaient
desfoudres
dansleurs
(I)Plusieurs
l'auestent
d'anctennes
médailles.
serres,comme
loco habitum. Inter Caesaremet Pompeium bella clvilia
exorta. AdversusCaesaremPompeius Macedoniaquum invitatis gentibus amicis instrueret aciem,a Dyrrhachiovenientibus adversa fuenmt fulmina; examen apum in signis
portendit. Nocturni terrores in exercitu fuere. Ipse Pompeius pridie pugnaedie visus in theatro suo ingenti plaasu
excipi; mox acie victus, in Ægypto occisus. Eo ipso die
plerisque locis signa sua sponte conversa. Clamoremstre.
pitumque armorum Antiochiæbis, ut currereturin muros,
auditum, indeque sonum tympanorum Pergami. Palma
viridis Trallibus in aedeVictoriæ sub Caesarisstatua inter
coagmenta lapidum magnitudine matura enata. C. Cornelius augur Patavii eo die, quum aves admitterent, proclamavit, rem geri, et vincere Cæsarem.
CXXVI.(65.)C. Cæsare, M. Lepido, coss.
Decimaelegionisaquilæ, Cn. Pompeiifilio,quae fulmina
tenebant, visæ dimittere, et insublimeavolare ipse adolescens Pompeius victus, et fugiens occisus.
CXXVII.(o6.)C. Cæsare, M.Antonio coss.
Cæsari dictatori exta sine corde inventa. Calpurnia uxor

DES PRODIGES.
Sa femme Calpurnie rêva qu'elle voyait s'écrouler le faîte nouvellement ajouté à sa maison. Pendant la nuit, les portes de sa chambre, qui
étaient fermées, s'ouvrirent d'elles-mêmes; et
la clarté de la lune, en y pénétrant, la réveilla.
César lui-même fut frappé de vingt-trois coups
de poignards par des conjurés, dans la salle du
sénat, dite Pompéienne.
CXXVIII.
(67.)ConsulatdeM.AntoineetdeP. Dolabella.
(Ande R. 708).
A Brindes, C. Octavius, d'après le testament
de César, son père, se fit déclarer membre de la
famille des Jules; et comme, vers la troisième
heure du jour, il faisait son entrée dans Rome,
au milieu d'une foule immense, le soleil, d'abord
entouré d'un anneau, dans un ciel pur et serein,
parut soudain environné d'un cercle semblable
à l'arc qui, durant la pluie, embrasse parfois
l'étendue des cieux. Pendant les jeux célébrés en
l'honneur de Vénus Mère, jeux qu'il donnait pour
le collége des pontifes, une étoile chevelue parut,
sur les onze heures, dans la constellation du
Chariot, et attira tous les regards. Comme cet
astre s'était montré pendant les jeux de Vénus,
on s'empressa de le consacrer au divin Jules, et
d'en faire un ornement de son diadème. César
lui-même, qui eutbeaucoup à souffrir de la monstrueuse méchanceté du consul Antoine, déploya
dans sa résistance une généreuse fermeté. Il y
eut de fréquents tremblements de terre. Beaucoup
de vaisseaux furent foudroyés. Un violent coup
de vent renversa la statue que Cicéron, en vertu
d'un plébiscite, avait placée devant la chapelle
de Minerve, la veille de son départ pour l'exil;
on la trouva la facetournée contre terre, tous les
membres dispersés, les épaules, les bras, la tête
brisés; événement qui présageait à Cicéron de

849

grands malheurs. Les tables d'airain du temple
de la Bonne-Foi en furent arrachées par un tourbillon. Les portes du temple d'Ops furent rompues. Des arbres furent déracinés et plusieurs
maisons renversées. On vit dans le cielune torche
ardente, qui se portait vers l'occident. Unegrande
étoile brilla pendant sept jours. Trois soleils resplendirent à la fois, et le plus bas des trois parut
entouré d'une couronne d'épis, qui jeta la plus
vive clarté le soleil, ayant ensuite repris la forme
d'un seul disque, ne donna', pendant plusieurs
mois, qu'une lumière pâle et languissante. Dans
le temple de Castor, quelques lettres des noms
d'Antoine et de Dolabella, alors consuls, furent
violemment arrachées; ce qui fut pour chacun
d'eux le présage d'un long séjour loin de la patrie. On entendit, pendant la nuit, devant la
maison du grand pontife Lépide, des hurlements
de chiens; le plus grand de tous ayant été déchiré par les autres, ce fut pour Lépide l'annonce
d'un grand déshonneur. A Ostie, lereflux de la mer
laissa sur le rivage un grand nombre de poissons.
Le Pô se déborda, et, en rentrant dans son lit,
déposa sur les parties inondées une immense
quantité de vipères. Commencement de la guerre
civile entre César et Antoine.
CXXIX.(68.)Consulatde CàinsPansaet d'Hircins.
(Ande R. 709.)
Les plus grands honneurs avaient été décernés
à César, ainsi que le commandement des armées
levées contre Antoine comme il sacrifiait, on
trouva dans la victime un doublefoie. Tout réussit ensuite au gré de sesdésirs. La statue équestre
du consul C. Pansa, qui était dans la maison d'Antoine, serenversa. Uncheval tout harnaché vint en
galoppant tomber devant lui. A son départ, un

somniavit fastigium domus, quod sicut erat adjectum,
ruisse. Nocte,quum valvx cubilidansa; essent, sua sponte
apertæ sunt, ita ut lunæ fulgore, qui introvenerat, Calpurnia excitaretur. Ipse Cxsar viôinli tribus vulneribus
in curia Pompeiana a conjuratis coufossus.

porlendit. Tabulaeæneæ Fidei turbine evulsæ. Ædis Opis
valvaefractae. Arboresradicitus, et pleraqne tecta eversa.
Fax coeload occidentemvisa ferri. Stella per dies septem
insignis arsit. Soles tres fulserunt, circaque solem imum
corona spiceaesimilis in orbememicuit et postea in unum
circulum soie redacto, multis mensibus languida lux fuit.
CXXVIII.(67.)M. Antonio, P. Dolahella, coss.
lu aedeCastorisnominum litteraequædam Antonii et Dola.
C. Octavius testamenlo Caaris patris Brundusü se in bellaeconsulum excussaesunt, qitibus utriusque alienatio a
Juliam gentem adscivit quumque hora diei tertia ingenti patria significata.Canum ululatusnocte ante pontificismacircumfusa mulitudine Romam intraret, sol puri ac sereni ximi domum Lepidi auditi ex bis maximus a cæteris lacœli orbe modico inclusus, extremælincæ circulo, qualis niatus, turpem infamiam Lepido portendit. Hostioe grex
tendi arcus in nubibus solet, cum circumscripsit. Ludis piscium in siccoreciprocomaris fluxu relictus. Padus inunVeneris Genetricis, quos pro collcgiofecit, stella, hora un- davit, etintra ripamrefluens ingentem viperarum vim reli.
dccima, crinita sub septentrionis sidere exorta, convertit quit. Inter Cæsarem et Antoniumcivilia bella exorta.
omnium oculos. Quod sidus quia ludis Veneris apparuit,
CXXIX.(as.) Caio Pansa, Hircio, coss.
divoJulio insignecapitis consecrari
placuit. Ipsi Cæsarimonstrosa malignitateAntoniiconsulismultaperpesso,generosa
Caesari quum honores decreti essent, et imperium ad.
ad
coustantia.
fuit resistendum
Terra;motus crebrifuerunt. versus Antonium, iminolanti duplicia exta apparuerunt.
Fulmine navalia pleraque tacta. Turbinis vi simulacrum, Secutæ sunt cum res prosperæ. C. Pansa cos. statua equesquodM.Ciferoplebiscitoante cellamMinervæpridie, quam tris Antoniidomicorruit. Equus phaleratus in ipsius cons.
in exilium iret, posuerat, dissipatum membris pronum pectn festinans concidit. Quidam e populo sanguine viejacuit, fractis humeris, brachiis, capite, dirumipsi Ciceroni timarum prolapsus respersamcruore palmam proficiscenti
J. OBSEQ.

b4

850

JULIUS

OBSEQUENS.

homme du peuple, couvert du sang des victimes
lui présentasa main ensanglantée. Ces événements
étaient autant de prodiges qui lui devinrent funestes. Bientôt après, il fut blessé à mort en combattant contre Antoine. On vit comme des armes
et des javelots s'élever de terre avec un grand
bruit, et se diriger vers le ciel. Les enseignes de
la légion laissée par Pansa pour la gardede Rome
se trouvèrent couvertes d'araignées, comme si
elles n'avaient pas servi depuis longtemps. La
foudre fit de grands dégâts. Dans le camp de
César, un aigle vint, au point du jour, se poser
sur la toile et au sommet de la tente prétorienne
chassé de là par une multitude de petits oiseaux,
il s'envola, et on le perdit de vue. L'oracle d'Apollon prononça ces mots La rage aux loups
l'hiver, point de récolte de blé en été. Les vétéTans exigeant le consulat pourCésar, il s'ensuivit
unhorrible tumulte dans Rome. CommeCésar conduisait l'armée au Champ de Mars, six vautours
se montrèrent. Il fut ensuite créé consul, et, au
moment où ilmontait à la tribune aux harangues,
six autres vautoursvinrent s'offrir à sa vue, comme
pour lui annoncer qu'à l'exemple de Romulus et
sous les mêmes auspices, il allait fonder une nouvelle Rome. Laréconciliation de César, d'Antoine
et de Lépidefut suivie d'une horrible proscription
des principaux citoyens de l'État.
CXXX.(69.)Consulatde M.. Lépide et de Munatius
Plancus.(AndeR.710.)
A Rome, une mule mit bas près de l'endroit
appelé les Douze-Portes. Une chienne morte, qui
avait appartenu au gardien d'un temple, fut enlevée par un chien (1). Une si vive lumière brilla
pendant la nuit, que l'on se leva pour travailler,
dans la persuasion que le jour était déjà commencé. Sur le territoire de Modène, la statue
lachienne
morte.
(t) Dionajoutequecechienallaensevelir
Qui mox adversus
dedit. Funesta haec ipsiprodigiafuerunt.
vulneratus
est. Armorum
Antonium dimicans, in mortem
telorumque species a terra visa cum fragore ad cœlum ferri.
Signa legiouis, quae relicta a Pansa ad Urbis praesidium
erat, veluti longo situ inductis araneis venire visa. Fulmine
in culmine
pleraque icta. In castris Caesaris luce prima
prætorii super linteum consedit aquila inde circumvolantibus mûioribus avibus excita, de conspectu abiit. Oraculo Apollinis vox audita Lupis rabies hieme, aestat6 fru.
mentum non demessum. Veteranis Caesari consulatum
flagitantibus, terribilis tumultus Roma; fuit. Caesar quum
in campum Martium exercitum deduceret, sex vultures
apparuerunt. Conscendenti deinde rostra creato consuli
iterum sex vultures conspecti, veluti Romuli auspiciis novam Urbem condituro signum dederunt. Reconciliatione
interCaesarem, Antonium, Lepidum facta, fœda principum
fuit proscriptio.
CXXX. (69.) M. Lepido, Munatio Planco, coss.
Mula Romae ad duodecim portas peperit. Canis seditui
mortua a cane tracta. Lux ila fulsit, ut, tanquam die orto,
ad opus surgeretur. In Mutinensi viotoriaelarianae signum

de la Victoire, consacrée par Marius, et qui regardait le midi, se tourna d'elle-même vers le
nord, sur les quatre heures. Comme, en raison
de ces prodiges, l'on faisait des sacrifices expiatoires, il parut, vers la troisième heure du jour,
trois soleils, qui, se réunissant bientôt, n'offrirent
plus qu'un seul disque. Pendant un sacrifice offert sur le mont Albain, à l'occasion des féries
latines, il jaillit du sang de l'épaule et du pouce
de Jupiter. Cassius et Brutus firent dans les provinces une guerre dont les alliés de Rome eurent
beaucoup à souffrir. On consigna parmi les prodiges ce fait, que le préteur P. Titius,
qui
avait destitué un de ses collègues, à cause de
quelques dissensions, mourut avant la fin de l'année. Il est certain qu'aucun de ceux qui dépouillèrent ainsi un magistrat,
leur collègue, ne vécut plus d'une année après. Or, voici ceux qui
usèrent de cette violence
le consul Lucius Junius Brutus, envers Tarquinius Collatinus; Tib.
Gracchus, envers M. Octavius Cécinna; P. Tarquinius, envers P. Marullus; Tullius, envers
Brutus et Cassius, qui faisaient alors des préparatifs de guerre contre César et Antoine. Un
essaim d'abeilles vint s'abattre dans le camp de
Cassius. Ce lieu fut clos par l'ordre des aruspices,
et l'on ouvrit tout autour une tranchée intérieure.
On vit accourir vers l'armée une troupe innombrable de vautours, et d'autres oiseaux qui font
leur pâture de la chair des cadavres. Un enfant
dans le costume
que l'on portait solennellement,
de la Victoire, tomba du brancard. Pendant la
cérémonie des lustrations,
un licteur mit une
couronne de lauriers sur les faisceaux renversés.
Au moment où les Brutiens sortaient de leur ville
pour aller combattre, un Éthiopien se présenta
devant la porte, et fut tué par les soldats. Mort
de Cassius et de Brutus.
meridiem spectans,suasponte conversum in septentrionem
hora quarta. Quum haec victimis expiarentur, soles tres
circiter hora tertia dieivisi, moxin unum orbemcontracti.
Latinis in Albano monte quum sacrificaretur, ex humero, et pollice Jovis cruor manavit. Per Cassiumet Brutum in provinciis, direptionibus sociorum, bella gesta.
Notatum est prodigii loco fuisse, qnod P. Titius praetor
propter dissensiones, collegaemagistratum abrogavit, et
ante annum est mortuus. Constat neminem, qui magistratum collegaeabstulerat, annumvixisse. Abrogaveruntautem
hi Lucius Junius Brutus consul, TarquinioCollatino: Tib.
Gracchus, M. Octavio Cæinnæ P. Tarquinius, P. Marullu Tullius, Bruto et Cassio, pugnam adversus Caesarem et Antonium molientibus. In castris Cassii examen
apum consedit.Locus aruspicumjussu interclusus, interius
ducto vallo. Vulturum, et aliarum alitum, quibus strages
cadaverum pabuloest, ingens vis exercitumadvolavit. Puer
in pompa Victoriaecultu quum ferretur, ferculo decidit.
Lustrationelictor perversis fascibuslauream imposuit. Brutianis in prælium egredientibus,Æthiops in porta occurrit,
et a militibus confossus Cassius et Brutus interierunt.

NOTES SUR JULIUS OBSÉQUENS.

851

CXXXI.(70.)Consulatde CaïusFurniuset de Caïus
Syllanus.(Ansde R.735et 736.)
Au pied de l'Apennin, dans une maison de campagne de Livie, épouse de César, il y eut de violentes secousses de tremblement de terre. Une
torche ardente, tirant du midi vers le nord,
donna, pendant la nuit, une lumière semblable
à celle du jour. La tour des jardins de César,
près de la porte Colline, fut frappée de la foudre.
Les Germains, surpris dans des embuscades qu'avaient dressées les Romains, furent écrasés par
le lieutenant M. Lollius.

CXXXII. (71.) Consulat de Paulus Fabius et de Quintus Élius. (An. de R. 741).
En Germanie, dans le camp de Drusus, un
essaim d'abeilles vint s'abattre sur la tente d Hostilius Rutilius, préposé à la garde du camp; elles couvrirent une des cordes qui tendaient la
toile, et une lance fixée en avant du pavillon. Un
grand nombre de Romains furent accablés dans
une embuscade.

CXXXI. (70.) Caio Furnio, Caio Syllano, coss.
Sub Apennino in villa Liviæ, uxoris Caesaris, ingenti
motu terra intremuit. Fax cœlestis a meridiano ad septentrionem extenta, luci diurnae similem in nocte fecit. Turris
hortorum Caesaris ad portam Collinam de cœlo tacta. Insidiis Romanorum Germani circumventi, sub M. Lollio legato graviter vexati.

CXXXII.(71.)Paulo Fabio, QuintoÆlio, coss.
In Germania, in castris Drusi examen apum in tabernaculo Hostilii Rutilü, præfecti castrorum, consedit, ila
ut funem proetendentem,proefixamquetentorio lanceam
amplecteretur. Mullitudo Romanorum per insidias subjecta est.

NOTES
SUR JULIUS OBSEQUENS.
LV. Junonis Lucinœ
totidemquevirgineslaabita.
On trouve dans Tite-Live, livre xxxvn, ch. 3, le récit de
ces différents prodiges.
Mula Reate peperit. Ce prodige fut toujours regardé
comme un mauvais présage.Voy. Pline, vm, 44; Varron,
de R. R. xi, i; Suétone, Galba, 4.
LVI. Luce. tenebrœ ortœ; in Aventino. expiatœ.
T.-Liv. xxxvm, 36. —Quelquestraducteurs deTite-Live
ont entendu par les mots tenebrœ ortœ une éclipse de
soleil.
Novemdiali. Voyez, sur ces cérémonies, Tite-Live,
31.
in Piceno iapidibus pluit.
aruspicumque jussu
necalus. Tous ces prodiges sont rapportés par Tite-Live,
xxxix, 22.
lgnes cœlestes. Par ces mots, les uns entendent la fondre les autres, des feux follets.
Ædes Jovis. Tite-Live ( ibid.) dit œdes Opis.
LIX. In area Vulcani. sanguinem pluit. Tit.-Liv.
xxxix, 40.
In area Concordiœ sanguinem pluit; in Sicilia
insula nova maritinuc. T.-Liv. xxxix, 56. —Voyez, sur
ces apparitions d'îles nouvelles, le savant commentaire
de M. Le Bas, sur Tite-Live, pag. 851, 852, du TiteLive de cette collection, 2evol.
LX. Procellosa tempestate.
Caietœ fulmine ictœ.
Tit.-Liv. XL, 2.
On n'explique ici le mot ictœ au pluriel, qu'en supposantl'omissiondes mots et Formiis; car
Tite-Live nomme Caïète et Formies.
In area T'ulcani.
Libitina non suffecit. T.-Liv.
M. 19.

Quum sex mensibus

non pluisset. T.-Liv. XL, 29.
Hastœ motte. Justin. XLIII, 3; A.-Gell. IV, 6.
LXI. Nianbis continuis.
XL, 45.
In lectisternio.
LXII. Incendio
XLI, 2.

plurima

dectissa.

T.-Liv.

mures prœroserunt.
T.-Liv. IL, 59.
circa forum.
flagro casa. T.-Liv.

LXIV. Cornclius
mortuus.T.-Liv.XLI,XVI-20.—Les
consulsétaient alors, selon Tite-Live, Cn. Cornélius et Q.
Pétilius. Aussi est-ce Cornélius qui, comme le dit J.
Obséquens lui-même, sacrifia sur le mont Albain.
LXV. Gravi pestilentia. vulturius non apparuit.
T.-Llv. XLI,xxi-26.
LXX. Romœ aliquot loca. sanguis manavit. T.Liv. XLV,16.
LXXIII. Ptteri trigemini. La naissance de trois ju.
meaux n'étant pas regardée à Rome comme un prodige
effrayant, à cause des Horaces, des Curiaces, etc. (Voy.
Plin. vu, 3), on a supposé que ce passage était altéré, et
on a voulu le rectifier ainsi Tres gemina natura nati.
Sans adopter cette correction, la traduction, pour fairede
la naissance de ces trois jumeaux un prodige, puisqu'il
en faut un ici, à toute force, a ajouté les mota attachés
ensemble.
Homo combustits. Voy. Plin. XI, 107.
Turba. cantare. En conservant tttrba, Scheffer a
proposé de lire, constare. Avec cantare, Burmann
propose tuba, et s'appuie d'un vers d'Ovide, Métam.
xv, 784.
LX.XV.Pontis maximi. On ne sait trop ce que c'était

54.

852

.NOTES SUR JUL1US OBSÉQUENS.

que ce grand pond sur le Tibre, qui n'est point nommé
par Puhlius Victor. Quelqucs commentateurs entendent
par columnis les piles mêmesde ce pont.
LXXVI. Caputin jocinore non invenit. C'était un mauvais présage que de ne pas trouver dans les victimes la
partie supérieure du foie. Voy. Val. Maximeet Plutarque;
Brisson, i, Formular. (p. 20, éd. Conrad.), et notre auteur lui-même, c. 95, 107, 112, 115.
LXXIX. Aurum sacrum. Voy. sur cette coutume de
déposer de l'or et de l'argent dans les temples, Lactance,
H, 4. — Tite-Live, xxvii, 23, et Plutarque ( Viede Sylla),
rapportent la même chose que J. Obséquens.
Stella. Quelquesauteurs voient dans cette étoile une comète.
LXXXI. Androgynus. La naissance d'un androçyne
était regardée commeun prodigede mauvais augure. Voy.
Plin. vu, 3; A.-Gell. ix, 4; Cicer. de Divin. l, 43; T.-Liv.
xxvii, 37; Eutrop. iv, 15. —Voy. aussi Gasp. Bauhin.,
de Hermaphrod. I, 37.
In mare deportatus. On noyait les androgynes, soit
parce que l'eau, principalement celle de la mer, était regardée comme la source de toute purification, soit parce
que les poëtes avaient fait de l'Océan le séjour des monstres, soit enfin pour qu'il ne restât rien sur la terre habitée de ces êtres dont la naissance passait pour une calamité publique.
LXXXII. Signa. Des commentateurs entendent par ce
mot des statues; d'autres, des trompettes et ils changent
cecidisse en cecinisse.
LXXXIII. Pulli. evolarunt. Val. Maxim. 1, 6, 7.
LXXXIV.Puer. quatuor pedibus. Oros. v, 6.
LXXXV. Bubonis vox. Plin..x, 12.
LXXXVI. Virgines ter novenœ canentes. Voy. sur
l'institution de cet usage, Tite-Live, xxvu, 37.
Apallinis simulacrum. II s'agit de l'Apollonde Cumes.
Voy. S. August., de C.D. m, 11.
XC. Locustarum ingenlia agmina. Voy. sur ces nuées
de sauterelles, Plin. vm, 29; Oros. v, 11 S. August. de
C. D. III, 31; T.-Liv.Lux.
XCII. Tres lunœ. Plin. n, 32.
Catena. On ne sait, d'après ce texte, de quelle chaîne
il est question. Aussi a-t-on proposé de lire ici Calina,

ville de Sicile, qui fut, eu effet, consumée,
celle année-là,
par les feux de l'Etna, comme on le voit danssaiut Augus.
tin, de C. D. III, 31.
XCIII. Grex luporum. Voy. aussi Plutarque Vie des
(
Gracgues).
XCV. Examen apum. La présence des abeilles était
toujours regardée comme un mauvais présage. T.-Liv.
xxiv, 10; XXVII,23.
XCVI. Terra.
in caverna desedit. Cicer. de Di.
vtn. 1, 35, 43; T.-Liv. xxx, 38.
XCVII. Pompeius Elvius. Oros. v, 15.
Ut ignis ad os emicuerit. Bien que nous ayons religieusement conservé-dansle texte la leçon ad os, de l'édition princeps, nous avons traduit d'après la correction
ab ore, proposée par Scheffer, et qui donne, au moins,
un sens à la phrase.
C.Avis incendiaria. Pline, qui parle aussi decet oiseau
x, 13, avoue qu'on ne sait pas précisément ce que c'est.
In Laotomiis. Les commentateurs s'accordent pour proposer ici Lautunaüs. Voyez sur ces carrières ou ces prisons de Rome, Tit.-Liv. xxvi, 27; xxxu,
xxxvu, 3;
Cicer.
Plaut.
XXXIX,44;
Verr. i, 5; v, 27;
Capt. m, 5,
65; Pœn. iv, 2, 5. Paul Diac.au mot lalumia; Dorville,
iler Sicul. t, p. 181.
CI. Argentum signatum.
diffluxit. Plin. n, 51
Senec. Quœst. nat. II, 31.
Nec exanimata. Plin. II, 54.
CIII. Arma cœlestia. Plin. n, 57.
CX1V.Ænariœ terra. Oros. v, 18.
CXV. Metellia Cœcilia. Cicer. de Divin. 1, 44.
CXVI.Lectzcm ejus. Vell. Paterc. XI, 21.
CXVIII. Æditui Capitolium. Nousavons adopté, pour
la traduction de cette phrase inintelligible, la leçon fEditui culpa Capitolium, proposée par Scheffer.
CXXVIII. Sol puri ac sereni cœli. Suet. August. xcv.
Ludis Yeneris Genetricis. Plin. il, 25.
Soles tres fulserunt. Plin. XI, 31.
CXXIX. Sex vultures. Suet. Aug. xcr.


Aperçu du document Cornelius_Nepos_Julius_Obsequens_Livre_des_Prodiges.pdf - page 1/22
 
Cornelius_Nepos_Julius_Obsequens_Livre_des_Prodiges.pdf - page 3/22
Cornelius_Nepos_Julius_Obsequens_Livre_des_Prodiges.pdf - page 4/22
Cornelius_Nepos_Julius_Obsequens_Livre_des_Prodiges.pdf - page 5/22
Cornelius_Nepos_Julius_Obsequens_Livre_des_Prodiges.pdf - page 6/22
 




Télécharger le fichier (PDF)





Documents similaires


cornelius nepos julius obsequens livre des prodiges 1
setne et les prodiges de son fils siousir
godefroy de bouillon
littles secrets chapitre 10
a plague tales notes historiques
colisee

🚀  Page générée en 0.028s