(Jardinage Fr) Secrets Jardiniers Le Jardin Saveurs By Buzz80 .pdf



Nom original: (Jardinage - Fr) - Secrets Jardiniers-Le Jardin Saveurs By Buzz80.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Adobe Acrobat 7.1 / Adobe Acrobat 7.1 Paper Capture Plug-in, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 12/09/2012 à 19:31, depuis l'adresse IP 31.35.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2349 fois.
Taille du document: 95.4 Mo (96 pages).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


. '--* . ]..,i
f>
,.
:!,
,5

&,k..L&

+,!5.:,,$

.

W LL%'

.2 .. j*

:<

Sains et bons, des légumes frais toute l'année

LE JARDIN DE SP-'IEURS
Philippe Ldison & M a r i a n n e ~ a v i l l o n n Ï è r e

Cet uvrage s'organise en trois parties :

Y

la crgation d'un potager, un guide
étape par étape, enrichi de nombreux
témoignages pour réussir a produire de
bons Iégumes, en ville ou à la campagne,
m@medans un tout petit jardin.
les légumes et plantes aromatiques
à cultiver au potager, avec-desconseils
pratiques de culture et un choix de
variétés potagères faciies à réussir.
le calendrier des semis et plantations,
pour renouveler la production de bons' .
légumes tout au long de l'année.
-

:?="

A,,cs ..
4,;~
7 *:$*-,- :
.cornpléte par un index alphabktique der b-;~,,
Le sommaire en début d'ouvrage efi

J

L

A

:-A

-:-,

,

1

légumes et d q plantes aromatiques sur
le deuxième rabat de la couverture.

-i

Pd
.. -

La collection Secrets de Jardiniers
rkunit -1'expbrience de ses auteurs,

x
,

, .-

,v

. -.<.. !:.lai
L
,.

philippe Loison et Marianne Lavillonniere,
journalistes, photographes et jardiniers,
et les témoignages qu'ils recueillent 'y:-:;.,,.
. 1 =.
auprès de nombreux jardiniers de talent
qui partagent avec eux leur passion pour
un jardinage actuel, A ta fois créatif
et respectueux de la nature.

.

Dans la même collection :
Le jardin d'équilibre

Le petit jardin intime

' ;,-

',:

sains et bons, des légumes frais toute l'année

LE JARDIN DE SAVEURS

Philippe Loison & ,Marianne L a v i l l o n n i é r e

Longtemps consideré comme un
parent pauvre de I'art des jardins, le

potager est enfin remis a l'honneur.
Parce que I'art culinaire rejoint la

&me dans un jardin tr2s
petit, voire sur un simple

sante, e t le plaisir de profiter d'un

balcon, il est ficile de faire pousser des
Iégumes. Il n'est pas besoin d'avoir u les
doigts verts B pour commencer un pomger. Un peu de bon sens et d'attention,
et les quelques astuces de culture que
nous aurons le plaisir de vous faire

coin de nature chez soi, pour justi-

fier pleinement de produire des
Iégumes frais, sains, et riches en
goût. Même en ville.
,. , .

w

découvrir dans cet ouvrage, suffiront
k jardin sans doute ;Ivous attirer les &logesdes
~ plus gourmets
e
de vos
~ amis.
~

I'exceptïonnelle
divesité des
saveurs et das
vari&

k w w 5

tbumiri~

La médecine vante depuis longtemps les bientàits de la consomrnaâon
régttre de fruits et de Iégumes frais.
Vitamines, minéraux, oligo-éléments,
calcium et fibres s'y trouvent en abondance dans une alimentationM n t e qui
mélange les légumes feuilles (salades,
choux, cCleri, tpinards...), les ligumes
bulbes (oignons, ails, fénouils), les
légumes fruits (courges, haricots,
tomates...) er les légumes racines
(carottes, pommes de terre, radis,
navets.. ), Cette richesse et cette diversité opposent aujourd'hui les produits
vtgdtaux A des préparations alimentaires industrielles souvent trop riches
en sucres et en p i s s e s . L e légume du
potager offie l'atout incomparable de
son absoiue fraîcheur. De l'assiette h la
table, sans conditionnement ni traitement de conservation, il préserve ses
vitamines et toutes ses qualitis nutritionnelles.

.

Surtout - et les grands chefs cuisiniers l'ont bien compris depuis Paul
Bocuse et son potager -, les légumes
du jardin ont bien meiüeur goût. Sans
surcharge d'engrais chimiques, sans
dopage aux produits de synth*se, les
ltgumes poussent naturellement et
dkveloppent de subtiles saveurs. Une
jolre laitue tour juste nicoltde au potager ajoutera à sa frafchew, au craquant
de ses n e m e s et 1 la souplesse de ses
feuiües, un petit gofit de noisette délicieux, que vous trouverez rarement
dans une saiade de supermarché.
Les légumes frais sont de plus en
plus chers ? Le potager vous permettra
de prolonger aprés l'automne le plaisir
de d4guster votre production mise en
conserve ou surgelée, et d'enrichir vos
repas toute I'annJe, peu de frais.

La variété des menus s'impose
d'elle-m&meau fil des mois, car le
pdager ne vous proposera pas de tomates en décembre ni d'asperges en &té.
Vous apprtcierez de passer au jardin
irnpraviser un repas, ou surprendre vos
visiteurs avec une tomate mQre point,
Cminde et arroste d'un filet d'huile
d'olive délice d'tté ! - ou une &casste de petits pois primeurs fondants et
dtlicieusement sucrés.
Et puis, sans nkcessité de grands
discours sur la protection de l'environnement, le potager permet de met-

-

tre en pratique quelques règles simpIes,
aux résultats tangibles, inspirEes de
i'observation de la nature. Les pratiques

que nous détaillons dans ce livre vous
permemont de produire vos ltgurnes
u bio *, en recyclant tous les déchets
végktaux du jardin en compost servant
a enrichir n a d e m e n t le sol,en économisant I'arrosage et en établissant
un équilibre naturel qui vous &pars e r a bien des efbrts.
Nous vous invitons donc A visiter ce
jardin de saveurs en espérant qu'il vous
donnera envie de crker le vdtre.

Le potager ert
un espace d'initiation
idéal F u r a p p ~ d r e
aux enfants l'origine
de leur alimentation,
les gestes amusante
du semis ou de ki
Wlte, et le cycle
naturel des saisons.

page 50

FI

1

i.

1

i
I

Sains et bons, des légumes frais toute l'année

CE JARDIN DE SAVEURS

r

L'amaaiaut violet
un légume
dQÏcÎeux au jardin.

h déguster au
en pohade.

Un index de reirherbie mpide des /@urnes se trouve sur le rabat à la fin du livre.

ir. ,hcrbation d'un potager

Votre marchê!au jardin ..............................................................8

II

Menu 2 la carte ..................................................................... 1O
Secreis :Lejardin de la découverte .....................................12
Cultiver juste, récolter A temps ................................................13
Unpotagerenville..............................................................
14
Secreb :Des carrés en toutes saisons................................... 16
Cultiver I'équilitsre .................................................................. 18
Secre* :Po& e tjardinitires .................................................-20
LcIaircir et rrépartir les plants .............................. ..................21
Le potager de jardin ...........:..........
.
..................m.....,.............
22
Secre*: Les bon5 outth .....................................
Une banneterre potagére ...................................................... 25
La sup~rficcieidéale................................ .,................................26
Une organisation pratique et: harmonieuse ..............................29
Secrets :Un potager de couleurs .........................................30
Chemins et sentiers de jardin ..............,....................................31
............................................32
Dblimiter les parcelles...........
Créer de nouvelles perspedkes........
.
...................................
35
Secrets :Expériencesnaturelles ......................................... .36
URabri utile et dêcoratif ....................................................... 37
L'eau au cœur du jardin ...........................................................38
Compost et mulch protecteur ................................................. 40
Secrees :Paillis de jardin ..............................
... ..................-41
Simplifier l'entretien ................................................................42
Secrets :Tout cultiver surpaillis ..........................................
-43
L'art du semis et de la plantation.........................,...................45
Secrets :Les cids de la réussite.............................................
.46

page 55
ExceIlents légume
Chive&les h o u x
gontrichesen
fibres et en
vitamines.

..

.
.

ies légumes B cukiver au potager

Saveurs des quatre saisons ......................................................48
Légumes feuilles ......................... ..,....................................... 50
Légumes bulbes ....................................................................
60
Légumes racines .....................................................................
64
............................................. 70
Légumes-fruib...................
Plantes condimentaires et aromatiques.......
.,. ..........,.............78
Secrets :Parfums
..................................... ..81

frakhes cueillies,
crues ou wit65,
feront merveille
dans tous les pl*.

page 7 0
vaubergl~,a
I i chair douw

at îandante,

pduita spn fruits
durant twt P M .

.
.
.
.......................

La calendrier des semis et plantations
Le renouveau du garde-manger...... ................................
De mi-février A mi-mars .....................,. .............................

..

..82

84
De mi-mars It fin avril .............................................................. 86
De fin avril B fin mai .............................................................. 88
De fin mai a fin juin
90
De fin juin 8 fin septembre ...................................................... 92
De fin septembre A fin octobre ..................................
... ..93
Repos hivernal
3-

...............................................................

......................................

..

page 62
M g n o n blanc,
5avOllmuII, sa
h i t e au potam
tout au long du

1

La création d'un potager

Les nicoltes d'été

offrent la plus
grande variet8 de
saveurs, avec une
abondance de
légumesfeuilles et
racines, et tous 1~
légumes fruitr
maturité, tomates,
wncombres, h a r i e
aubergines, pimen&
courgettes

...

Ce sont vos goûts personnels et le
'

contenu de votre assiette qui vont deter-

miner le plan de votre futur potager, sa
Dans un grand
potager, on peut
associer les plantes
valumlnausas,
comme les artichautr
et les courges, ou las
légumes qui restent
en place, comme tes

salsKs et les

asperges, et créer un
paysage coloa
comme Ici dans les
parterres du iardln
AK-an<iel. au
Château de
Bosrnelet (16).

superficie et son mode de culture. Selon
que vous préférez les salades composees
ou les plats traditionnels, votre vivier de
legumes frais se composera comme un
menu. Entre la raison et le plaisir.. .

l e s poireaux et les

choux, dont les
vertus benéi7qu~
Sont connues depuis
i'antiquité, saront
semb au printemps,
puis repiqub 3
bonne distance. Ils
seront disponibles
pour vos repas une
majeure partk?de
t'année.

œ

Menu à la carte
ant d e considérer phyte, ce sont des légumes u faciies
l'implantation
l'organi-3 qui
sation du potager, pensezetd'abord
sans levent
peine. sans souci et se récoltent

6 4

ip,

I

vous hire plaisir. Vous allez cueillir au
jardin les légumes que vous préférez,
inutile d'y faire pousser douze pieds de
céleri-rave si vous détestez la rémoulade, pas la peine de créer un champ de Complérez ces hors-d'oeuvre de fcaînavets si vous en mangez deux fbisdans cheur par quelques plats de résistance
l'année.. Ii y a aussi des légumes déli- utiles en toute saison : poireau, carotdeux - comme la cardons ou les salsîifis - tes, oignons, poirées, choux et courges
qui demandent une préparation plus (courgette, potiron) qui produisent sur
longue qu'un simple tpluchage, et de longues périodes, ou se conservent
votre production Itgumière doit aussi ficilement, et qui sont donc disposi&tre compatible avec vos occupations tion pour les repas une grande partie
quoridiennes et le temps que vous de l'année.
consacrez la préparation de vos repas. Rkgalez-vous aussi chaque saison de
Si vous n'avez jamais eu de potager, je quelques primeurs, inkgaiables deurs D
fraicheut et la
n'aurai qu'un conseil : commencez par qu'au potager : pois, haricots verts,
des laitues
cultiver des Légumes qu'il est ficile de pommes de terre primeur, tomates.. . vari&i&
parnid'en
récolter frais et de consommer immé- Et n'oubliez pas Ies plantes condimen- disposer toute
diatement. Les radis, les saiades - lai- taires et les aromates, dont quelques ~ ~ ~ ~ A ~ u , , e
tues et chicorées, frisée et scarole -, spécialités comme le persil, la cibou- culture renouvelée
a n t les v a r i a
peuvent être renouvelés tout au long lette, l'estragon, I'osde, le thym vous dpHntanklas
et
de I'annke . Er pour le jardinier nto- sentiront très régulièrement:en cuisine. estivales, et tes

bf+,h

.

variéth d'automnehiver qui résistent
blen au froid, comme
id les jeunes plants
d'une romalne.

la création

ci'""

potager

1

ri

Sébastieq Verdière a
remken culture de
npmbreues espéces
anciennes et
acclimaté quelques
plantes alimentaires
exotiques. Le
ChSteau de Valmer,
ses tunnels de
calebasses et son
u videjardin ii
dioctobre sont ainsi
devenus un lieu de
rencontre prisé des
curieux et des
collectionneurs.

e jardin est un espace de liberte
qui invite 3 l'expérimentation.
Au potager du Chateau de Valmer en Touraine, Sébastien Verdière a su réaliser, sur grés d'un
hectare de jardin clos divise en
quatre carrés, un savoureux
mélange de plantes insolites. Les
légumes et plantes alimentaires
d'autrefois cbtoient les plantes
aromatiques et condimentaires,
ainsi que lesespèces officinaleset
tinctoriales, au milieu de nombreusesfleurs. Chaque année, ce
sont près d'un millier d'esp&ceset
de variétés qui sont présentbes
aux visiteurs. Sebartien parle en
passionné de ces plantes qui
transforment ainsi potage; :
u Ce que j'aime, c'est la diversité
des plantes, l'étendue de ce qui
existe et que l'on ne connaPt pas.
C'est vrai que je me retrouve avec
des centaines de variétés, mais
j'ai toujours envie d'en essayer
davantage. Non par desir d'accumulation, mais pour découvrir ce
que devient une plante. Par exemple, la poire de terre* est un
legurne exotique originaire des
Andes, dont les tubercules certes
se mangent. Mais ce qui est pas-

L

sionnant, c'est de découvrir la
qualité ornementale d'une telle
plante, et, d'une maniére générale, le pouvoir décoratif des
légumes. w Le potager est ainsi
devenu un champ d'expériences
graphiquesautant que de decouvertes gustatives. Les tableaux de
kgurnes présentés A i'autornne A
Valmer intéressent d'ailleurs
autant les créateurs d'art floral
que les amateurs de légumes ori-

Célébre pour ses
expwitions de
cucurbiîack. le
Château de Valmer
présente de
remarquables
pergoias, veritables
tunnels de courges,
dans lesqueIIes
s'illustrent les
cafebasseset les
gourdes aux
dimensions et aux
formes les plus
étonnantes.

ginaux. u Dans un potager aujourd'hui, perxinne n'a de nécessité
impérieuse de produire une
récolte. Ce n'est pas une question
de survie, mais de plaisir et de
découverte n, ajoute-t-il. Créatif
e t organisé, Sébastien Verdiére
réussit d établir de bons équilibres
entre les plantes potageres et les
vivaces, en respectant le milieu
naturel du jardin : u l'obsenre toujours comment les plantes se

k s associations

2:":

f : ~ ~ ~ ~ ~ s
de superbes

r;:;yLri2

poireaux montés A

d":~~&~~
comestibles.

comportent naturellement, avant
d'envisager un traitement avec un
produit, meme s'il est bio. le ne
suis pas d'accord avec ceux qui
traitent en bio en préventif, syst&
matiquement, et qui poussent les
legumes avec de l'ortie, autant
qu'ils le faisaient avant avec des
engrais classiques. Je n'intewiens
que si c'est vraiment necessaire.
On a parfois de la perte sur une
culture ou une autre, mais dans
un potaqer, on n'est tout de
En bordure des
meme pas dans une logique de
massi' de
vivaces offrent le aPte production maraîcher@. r Un
et kcouvertaux
esprit d'équilibre qui a fait du
qui
potager de Valrner un lieu dinspisont les arédateurs
natureis'des
ration, et donnera 3 ~ l u d'un
s iarpucemnsnüauelies dinier l'envie d'essayer quelque
et autres ravageuis
du potager.
légume pas ordinaire...

-

I

!*) NDM :la poire de terre ou ydcon {Aolymnia edulis), proche du dahlia et
du topinamhuc f m e des tiges de deux mPtres avec de grandes feuilles
en pointes de fléches, et de belles fleursjaunes en &té.

..

1>"

I

L'alternance des
cultures vous
permettra de varier
naturellementVOS
repas en profitant de
quelques temps forts
de récoltes et de
belles surprises, avec
les courges et
potirons par
exempte.

L

Cultiver iuste, récolter à t e m ~ s

u

ans les descriptifs de cul- vie de tout essayer qu'elle suscite, car
turelivre,
et levous
calendrier
sai- vous seriez débordt. Un dtmarrage
sonnier de ce
ferez votre
progressif est tout à fait indiqué pour
séiection des légumes 3 mettre en place maîtriser le cycle des cultures et Faire
en fonction de vos préférences culi- votre apprentissage du potager.
naires. Vous trouverez indiqutes pour
Pensez aussi qu'il fiut ètre là pour
chaque légume, la production que l'on récolter et manger les Iigurnes : deux
peut raisonnablement estimer obtenir semaines d'absence en dté et les harico~
dans des conditions habituelles de cul- filets - garantis sans i
l ! - sont immanture, et quelles quantitts semer ou geables. C'est si dommage de devoir y
p1ante.r seIon le style de potager choisi. renancer qu'il est préférable de choisir
Mais c'est l'apprentissage de vos pre- des variétés qui étalent leur production
miéres cultures qui vous donnera en sur plusieurs semaines, en laissant
pratique la mesure du temps A y consa- volonmirement de cbtk certaines variécrer et de la prodigalité des rdcoltes. tes obtenues pour les besoins d'une
Vous pourrez ainsi juger des produc- récolte mécanisée en un seul passage.
tions A privilkgier selon vos besoins.
Ainsi, si vous avez raté une premiére

Si vous dtbutez, veillez A ne pas
vous laisser séduire au printemps par
l'offre pldthorique des rayons de
semences et de pIants A repiquer, et l'en-

rdcolre de haricots pour cause de
vacances, il vous restera quelques fiuctifications A venir pour en profiter.
Cependant, notez qu'A I'exception de
quelques Itgumineuses, les espéces jardiniéres ne vous obligeront jamais à
pointer tous les jours au potager. Mais
peut-$ue la passion vous y conduira. ..

La producdon des
haricols filets et des
pois peut s'étaler
sur trois B qualm

semalne#, et
permenie de deux B
cinq ramassages. En
cas de bonne surprise
et de frudflcatlon
abondante, il est
faclle de conserver
le surplus de &colte
au congblateur.

A Paris, comme
dam de nombgrandes uilles,
les Jardins Partagés
sont aujourd'hui
emeteniiç par les
habitants d'un
quartier regroupes
en assadation. En
échange du d e n
logistique des
s e n r h d e s ~
wrts de la ville (mise
Partout en France se
en ptaœ ffune
maintient la tradition
cloRire, awivée
des Jardins Familiaux
d'eau, apport de
li.ek par i'abM
terre vdgétak), Iw
Lemimdam le Nord
jardiniers de quamr
a la findu XU(*siPda Sengagem i ouvrir

dans le but d'aider
la subsistance cles
familles pauvres.
De nombrevilles

souüennent les
projets rollecafr en
mettant B disposiüon
tenain ou moyens
tedrniques.

rdgulPrement
le rieu aux passants,
et A y favoriser
les patiques
respechieusesde
Fenvimnnement

Un potaqer en ville

u

n imagine parfois qu'il faut
disposer d'un grand jardin
pour créer un potager et produire ses
légumes. Mais une cour ou un minijardin urbain comme ceux que l'on
inttgre désormais aux lorissements de
b A e u e et qui mesurent moins de cinquante metru carrks pourront accueillir un vrai potager grâce A la technique
du jardinage en p r é s . ETil est toujours
possible de cultiver quelques légumes
choisis sur un baicon ou une terrasse,
dans une ou plusieurs jardinitres.
Le jardinage en carrés s'inspire des
j+udinsclos des monasthes du Moyengge et des potagers dtcoratifi de la
Renaissance, organisés en plates-bandes gdomdm+quesborddes de haies basses de buis ou ehcore de plessis d'osier
ou de chgtaignier.
Dans les années soixante-dix,
l'américain Me1 Bartholomew a formalisé une technique de jardinage basde
sur une culture en carrés en l'adaptant
A nos usages contemporains. Sa
-

methode inriidte u Square Foot Gardening publiée en 1981 a rencontré
un extraordlliaûe succés, et ii continue
A en fiire la promotion dans le cadre de
sa propre fondation.
ip

Le principe du jardinage en carrés
est extrêmement simple, ce qui permet
de l'adapter 1toutes les situations. A la
base, il suffit de constituer un cadre
de 1,20 rn de côté, avec des planches
de bois ou tout autre mathiau, de
maniére à constituer un bac carré de
20 A 25 cm de hauteur. Dans nos
contrées, on utilisera de la planche de
cofhge en pin, gknéraIement disponible en 22 cm de largeur chez tous les
marchands de matériaux de construction, ou de la planche lorraine, en pin
kgalement, mais de 26 cm de largeur.
Les planches sont vissées les unes aux
au*, ou sur des,tasscauxverticaux, au

niveau des angles. Ce grand cadre est
posé directement sur le sol du jardin, si

possible avec une bonne exposition lui
garantissant au moins cinq A six heures
d'ensoleillement direct par jour.
Au jardin, il n'est pas inutile d'aérer
un peu le sol avec une griffé lorsqu'il est
trés compact, pour favoriser le drainage.
En ville, on pourra meme en place des
carrés méme sur un sol bétonné ou
asphalté, impropre A toute culture.
Car le bac est rempli ras bord d'un
substrat qui va seniir à nourrir les plantes. Dans sa méthode, Md Bartholomew conseille un mélange de 1/3 de
compost de jardin, 1/3 de tourbe et
1/3 d'argile expande (vermicuiite)
dont le rôle est de garantir le drainage
de l'eau, et d'éviter que le bac de se
comporte comme une cuvette &anche
lors des fortes pluies. Je pr&re utiliser
un bon terreau horticole de qualitk,
produit à partir de feuilies (sans tourbe),
que je mélange 3 quelques peiletks de
terre prélevde ailleurs dans le jardin.
(suite page 171

la création

#un

I

m g e r 1s

L.6)

F!

,&l;:,

s saisons

Les carrés sont
délimités par urw
grille, composée au
choix de tlges de
bambous, de fen a
béton, de pet&
tsswaux de bois.
Ici, de jeunes laRues
Batavia, au prwniet
plan, côtoient un
semis un peu dense
de laitues A couper.

M

on potager étant situé sur
un terrain trés argileux,
muvent impraticableau début du
printemps, j'ai instalk deuxcarrés
pour réaliser mes premiers semis,
B l'abri du froid et de la pluie. J'ai
légèrement amélioré le concept
de base en surélevant davantage
le cadre par rapport au sol. J'utilise cet effet un assemblage de
deux planches de terrasse en bois
exotique non traite de 14,5 cm de
largeur, beaucoup plus durables
que les planches en pin de coffrage. Celles-ci sont plus konomiques mais pourrissent au bout
de quelques années, obligeant A
reconstruire le cadre.
le ne remplis pas de terreau
jusqu'au ras du cadre comme le
préconise Mel Bartholomew, mais
je laisse le mélange de compostet
de terre dejardin en retraitde cinq
centimétres environ du bord du
cadre. Cette bordure protGge les
jeunes plants du froid matinal, et
donne a mon avis B l'ensemble un
aspect plus structurk.
Ce retrait présente egalement
l'avantage de permettre de transformer le carré en véritable chassis vitré.Ayant besoin de réaliser

des semis de plants de tomates,
de jeunes salades, de courgettes
destinés 3 &treensuite repiqués
dans le potager au mois de mai,
j'ai conçu un couvercle, avec un
cadre en bois et des plaques de
polycarbonate translucide, qui
modifie le carre en chdssis, et protége les cultures du gel. Le couvercle s'articule sur le bac au
moyen de deux simples paumelles de porte interieure, ce qui me
Un grand couvercle,
r&alls4avec un cadre
de bois et des
plaques translucides
transforme le bac en
chAssis pour protéger
les semis des galbes
de printemps et
des premiers frimas
d'automne.

permet de le démonter facilement pour l'entreposer dans un
coin du jardin lorsque les beaux
jours sont revenus. Je produis
ainsi, courant avril, la plupart des
plants de légumesqueje repiquerai ensuite dans le potager.
Pour formaliser ma grille de
seize carrés, j'utilise des tiges de
bambous entrecroisées, qu'il est
facile de retirer lorsque Von doit
désherber ou griffer la terre de

quelques carres. Elles paraissen
plus naturelles que des tasseau:
et résistenttout aussi longtemps
En réalisant des apports Iégeri
de compost ou d'engrais organi,
que, et en aérant bien le sol mi
une petite griffe A dents entrt
deux cultures, il est posçiblt
d'opérer des rotations réguliere!
de laitues, de radis, de navets. JE
les associetoujoursavec des plan
tes aromatiquescomme la corian.
dre ou te basilic, dont je récotte ei
Pour mnstituer un
conaele les feuilles pour l'hiver
carré* utilisez
J'
un bois imputresEible. ai aussi laisse pousser avec suc.
car le contreplaqué
cés des aubergines, des choux,
marine, qu'il RH
préférable de ne pas des piments doux, des tomate!
traiter, ne résistera
ou des cornichons dans ces carré!
pastréslon*mps a qui débordent de fantaisi~
l'humidité et aux
champignons.
jusqu'aux gelées.
#

la création

I

I

constiftié de
plates-bandes
bordées de p h n c h ~
de faible largeur et
dbllrnitth par des

Le iarciin en carrés
s*lnsplredu potager

r n M i a l , dont ter
~ia?ebandes.
kunier a l'abh des
pilhgm dans la mur
des monastères,
etaint bordees de
saule, noisetier ou
chMaignIer t r e m k
la, le j d i n médiéval
de la M a h n de
l'Outil B T b p s (10).

buite de la page 14)

On cornplOtera ce mtlange, naturellement pauvre en éléments nutritifs, avec
un bon fertilisant organique de type

Or Brun ou du compost. 11 fiut environ
cinq sacs de 70 1 de terreau pour remplir
un bac carrd de 1,20 m de CM,
et un
sac de 5 kg de fertilisant sera suffisant.
Aprés la premitre annCe d'utilisation vous regarnirez votre bac de terreau, en fm d'hiver, et vous mélangerez h la griffe ce nouvel apport avec le
substrat précédent, qui se sera min&lis6 et compact6 en cours de saison, en
y ajoutant fertilisant ou compost.

La touche finale de préparation du
jardin en carrés est la mise en place
d'une grille amovible, composte de
fines baguettes de bois, dthitanr des
carres de 30 cm de côtd, soit au total
seize carrés par bac, qui seront cuitivds
indkpendamrnent. PlutBt qu'une grille
6xe en fer soudé ou en bois doué peu
pratique A manipuler, je pré&re disposer 1
les baguettes une à une sur le bac, en les 1
I
entrecroisant sans les fier.
L-

Dans ce jardin
londonien, le potager
est pour l'essentiel

m

Cultiver l'équilibre

oc

a méthode d'origine per- mosaïque personnelle en fonction de
met de fàire se sucdder en vos goilts, pour y prélever chaque jour
permanence les cultures, et invite Q une un mesclun différent, ou les herbes qui
production intensive, Je préfère laisser accompagnent vos plats.

le sol ail repos durant les mois d'hiver
et ne remets en service mon carré de
potager que pour les semis de prhtemps. Je le réserve surtout aux
ltgumes feuilles, aux herbes condimentaires et aux petites racines que i'on
renouvéle souvent comme Ies radis. II
est en effet assez illusoire d'instder sur
ce micro-jardin des plantes trks volumineuses comme les arrichauts ou les
pommes de terre, qui occupent trop de
place cr dont on ne tirera aucun btnéfice. Ii est bien plus utiie d'associer les
légumes verts et les herbes a croissance
rapide, et de renouveler en permanence ce garde-manger de verdure.
Mon potager en carrés offre ainsi du
mois d'avril h la 6n de l'automne de
quoi constituer les salades vertes et
agrémenter les plats de tous nos repas.
11 vous sera très ficile de creer une

5 & w ~ . L b d % ~

En pratique, au début du mois de
mars, on edéve les baguettes qui
constituent la griiie de seize carrds,
pour griffér superficiellement la terre
de l'ensemble du bac a h de la décornpacter, en I'additionnant d'un peu de
terreau fiais et de compost. On replace
la griiie, et on peut semer sur les petites parcelies l'assortiment suivant :
suc quatre carrés, les laitues avec de
la blonde de printemps, de la batavia
rouge grenobloise,des laitues A couper
type Salad bow1 rouge et verte ;
- deux ou mois carrés de radis difkents ;
- au moins une demi-douzaine de carr t s d'herbes et d'aromates :persil frisé,
persii plat italien, cresson aiénois,

-

la création

l e s Jardins de Mon
Moulin, en Ha*
Marne, prérentent
un grand potager
médiévalsuréhvh
en plessis, dont les
trémies de branches,
composbes au centre
en forme de cages
ou de pyramides.
guident les tiges
rampantesdes
courges et des
potirons. On peut
concevoir ce type
d'implantation dam
un jardin plus pet\
en réduisant ses

propornions p u r
former un tard de
deux h tmis mètres
de rdté. Rempli de
terre végétale et de
compo9 ce P o t a w

structuré nourrira

toute la famille.

I

coriandre, basilic, cerfeuil ;
- quelques carrds pour produire les
p h @de Iégumes d'étk :piments et poiwons, courgette, tomates, aubergines.
Economisez vos semences : ne
déposez sur chaque carré qu'une vingtaine de graines au maximum, bien
réparties (quatre A six graines seulement pour les ltgumes d'été). Griffez
ltgérement pour les enfouir et msez
doucement du plat de la main.Arrosez
juste un peu pour maintenir l'humidité.
Si les gelées nocturnes menacent,
couvrez le bac avec un voile de protection ou du plastique a b d e s d'emballage, maintenu en place avec quelques
planches pour résister au vent.
Trois semaines après le semis, lorsque les laitues auront bien kvé,vous
pourrez prélever quelques jeunes plants
pour les repiquer dans un autre carré,
par exempIe 15 al se trouvait les premiers radis, ddj8 consommés. Les aums
plançons de laitue finiront en salade,
libérant leur carrd pour d'autres semis.

SIMIPIER SANS FKmW

Lo jardinage WI m m e& umr
m m YBale de s ' M e r hla
da Iégums et do

'

fleum, et d'okwnr ta jeu &as
maIh%kW~dèr
phntesm enop6i.antungrw
pian sue qdquas tBgumes que
l'an o b s a w a avec d'autant
plu3~qu'Hswntpeu
mmbUn p b g w en
car& rlmplineamd
l'entreaien a le d é s b b n i :
krdIudtiveretmi~ba9
achaquacmdrn*
ind8pendamiiaeRt de ses;
vabsIR6,aeq~l~las

Inaawemhs m
u
ei'on
manque de tamp 1 cnmmer
kur b l m
dkowvh lejanhagmam
enfa* on put a d
UR
iat

mer.

p&madéledc98aade&!,

Le long da ta
maison, une
s u m i o n de b a a
rectangulaires et
de poPI résistant
au gel permet ici
de cultiver un
Jardin de simples,
avec menthes.
veminms, rue,
hysope, et des
plantes
aromatique et
condimentaires,
e5tragOh*.
dimulette,
roquette...

-

les plaMes buks6hn
coriimè i s ~ y mLsauge,
,
lasarrifle ef: b m m r & r ~ a n t ~ e l b
wi atiW da& d&
itM&p'mdanW~
t r m < d eles

&mg- résumentent&pors~

I-e-dmm-ai
~~z

;r'~peei~~Jw
I1appm

de fectiii&nt de ws gotees

l

, & i Qhela plat$bim%pque3de
,$erm~~uiih&aglgs~~e~&~-

&a&lci&deurdtr:$wteIlhdra
+rèttig*1 &riSmder,

3&M&&wwmrat@%l a i &

Si vous disposez d'un peu plus de
place dans votre jardin, installez deux
carrés de 1,20 m de côté séparés par
une allée de 60 cm de largeur au minimum. Ceci vous permetua de rdaher
des rotations optimdes entre les deux
bacs, en évitant d'installer une même
cuirne plusieurs fois de suite dans l'année sur le méme carré. Et vous conserverez en place certains légumes sans
qu'iis ne génent les cultures voisines.
Comme cette méthode de jardinage invite h l'économie sur les quantités de lt gurnes m i s en dme, vous
découvrirez au fur et h mesure de vos
semis et repiquages, le meilleur équilibre ttablir sur vos carrés, en fonction
de vome consommation familiale. Sans
gaspillage. Le potager en car& est
airisi une excellente maniére de découvrir le jardinage * bio n, sans recours
aux pesticides ni aux engrais chimiques. Ce mode de cuiture autorise tontes Ies expériences mir de petites sudices, avec wès peu de &que d'échec.

la création

1

d'un
potager 21

Aux Jardins
Rocambole (35).
Luc Bienvenu
imagine des
wmpositlons

1

véabtales au
Graphisme
contemporain,
comme ce cari$ peint
comme un tableau
CU biste, avec des
plantes ammatiques
' et divers matériaux

de dallage.

Éclaircir et répartir les plants

A

fur et à mesure, il fiut
éclaircir les carrés dont les
plants vont rester en place, comme le
persil, le basilic, le ctleri, les laitues 3
couper, mais aussi les navets, les bettes
A cardes. Ne laissez que trois à quatre
plants au maximum par carré, bien
espacés, en retirant les plants exddentaires avec une petite pelle. C'ea l'occasion de repiquer quelques jeunes plants
en pots pour les offrir A vos amis.
Au mois de mai, vous pourrez agrémenter votre potager en carrCs de
quelques légumes d'été, en installant
des pieds de piments doux, de poivrons, d'aubergines, de tomates achetés à l'unité car il faut ne compter pour
ces esptces qu'un seul plant par carré.
La succession des laitues, puis des
chicorees (scarole, pain de sucre) pcrmema des récoltes de salade jusqu'en
fin d7annCe.Mais vous pouvez essayer
de multiples variérés de Kgurnes sur
vos carres : perits pois nains ou pois
gourmands ramer, haricots veres filets

ou grimpants, cocos, carottes.. . la production sera certes réduite pour chacune des cultures, mais une poignée de
haricots fiais, de pois ou de de jeunes
carottes w du jardin IP n'ont pas de prix
pour les gourmets.

LF-

kwv /&4&uw"oR,&
Veillez surtout lors de la mise en
place des espéces à grand feuillage
qu'elles ne fassent pas trop d'ombre
sur les autres carrés de cultures basses.
Le mieux est de les placer sur les carrés
situés du côtC le plus au nord de vorre
bac, à l'opposé de la direction de l'ensoleillement. Guidez les plantes grim- AU lardin des Paradis
pantes, comme la tomate ou le pois à
ramer, ou les plantes dont il fiut sou- carrés délimités par
tenir Ies tiges aux fruits lourds, comme ~~~~n~~~~~ ils
l'aubergine et le poivron, avec des mettent en valeur
tuteurs piquCs dans la tcrrc du bac et
quelques liens de raphia.
argentés. avec un

2~~~~~~7~50
d~:~~waUOn
cardon entourb de
bourrache.

Le potager du jardin
La G r e n w i b (78)
demontre qu'il n'm
pas indispensable de
muitiplier les rangs
de légumes sur un
sol sans charme ni
relief. Suréiw&,
tes phtes-band~
y
dednent une étoife,

Le ~ o t a a e de
r iardin

pas A tenter l'aventure potagére. A part
sur de la roche ou sur du sable saié par
des embruns de bord de mer, il n'y a
pas de terrain impropre A la culture de
lkgurnes. Et il est possible de concevoir
sur quelques métres carrés un potager
qÙi fournira l'essentiel de votre
consommation de légumes frais.

Voue nouveau potager va un peu
jouer les vedettes, puisqu'il faut lui
concéder une partie bien ensoleillCe du

.

jardin, en évitant l'ombre portée d'une
haie de cldture ou d'arbres isolés. Une
belle exposition dégagée au Sud et A
l'Ouest est idéale, sur un sol si possible
assez plan, car les terrains en forte
pente sont davantage lessivés par Ia
pluie. Le potager peut s'adosser un

mur de cIôture, car Ie vent n'est jamais
nés apprtciC au jardin. Cette exposition, de préférence contre un mur
nord, sera même idéale pour les espéces qui apprécient un peu de chaleur.
Vous pourrez aussi protéger des vents
dominants un terrain dégagé, en plantant une haie basse de petits fruits
(framboisiers,cassis, groseilIiers)ou des
arbres fruitiers conduirs en espaliers.
Lorsque vous aurez repéré I'empIacernent idéal, prenez une bêche ou un
pioche et creusez un grand trou, profond d'une cinquantaine de centiméues au moins pour examiner la nature
de votre sol. La culture des ltgumes
n'est concernée que par Ies trente premiers centimktres, mais disposer d'une
terre de qualit6 sur une plus grande
profondeur est toujours bknéfique.
Autant le savoir, et dktecter A l'avance
les éventuels soucis que poserait une
couche d'argiie imperméable ou une
roche dure en sous-sol.Si l'eau stagne
en flaques lors des pluies, révélant une

couche profonde imperméable, il faudra réaliser un vlritable drainage (~oir
encadré ci-cwztre).

Ltyte

te&w
La plupart des maisons s'émblissent
sur d'anciennes terres agricoles ou
mardchéres, et vous disposerez sans
doute d'au moins trente centirnétres
de bonne terre arable, déj8 cultivée
autrefois, et qui sera le support idéal
pour crker un potager productif. A
condition que l'entreprise de consmction n'ait pas émlé c8td jardin h terre
des fondations et tous les gravats !
Aujourd'hui les constructeurs sont
plus attentifs, mais je me souvient avoir
lutté pendant quelques saisons avec un
mélange d'argile pure, de débris de
plâtre er de brique, en espérant l'amiliarer, sans succés. J'ai finaiement
ddcidé de chercher sous Ies vingt cen-

-

la création
&un

1

potager 23

L'orientaüon par
rapport au soleil
revdt une grande
importane au
potager. ûégagé au
Sud et B l'Ouil
bénéikiera d'un

REAUSER UN DRAINAGE
Un sol ImMM d'eau P la

moindm pluie M

e qu'une

Ache irnpmhble d'argile
ou de d

e ern-

wn

drainage natud. Alos que

dans fer 5 0 6 =Ir& Peau migm
en profwideur par percolation

au trwerr des coufiltrantes jurqu'B la nappe

timétres de ce mélange impropre i plut& que tenter d'améliorer un sol
toute culture, la bonne terre horâcole qui malgré tous vos efforts, conservera
du verger qui occupait les lieux autre- toujoufs quelques-uns de ses défauts
Fois. Et je suis parvenu au fil du temps d'origine. En consultant Internet ou
1réactiver cette bonne terre sur trente les petites annonces,vous muverez un
rentimktres de profondeur grâce A des fournisseur prés de chez vous. Faites
attention ne récuptrer que de la vénapports réguliers de compost.
Mais il est plus facile de remplacer table terre végétale, c'est à dire la coula terre du jardin pour une bonne terre che meuble prélevée sur les trente prevégktale, dans le cas oh votre sol prt- miers centirnktresd'un bon terrain, car
les couches profondes du sol ne sont
sente caractkrhtiques suivantes :
- avec beaucoup d'argile jaune ou pas cultivab1es. Prenez garde lorsque
grise, la terre colle aux doigts, la pluie vous passez ,commande : cerwins vendeurs indélicats se débarrassent sous Ia
n'y phttre pas.
composke en majorité de sable, la fiusse appellation de terre végémie, de
terre n'a pas de consistance et séche déblais de creusement d'une piscine ou
très vite car l'eau y filtre rapidement.
de fondations.
Prévayez une bonne trentaine de
- le sol est un tas de cailloux, avec
beaucoup de fragments rocheux
centimhms d'épaisseur de terre, soir un
le jardin a étt recouvert par les peu plus que la profondeur d'une
dtblais de fondation, ou se trouve bêche. Il vous faudra environ 3 made
rempli de gravats.
terre végkde, soit environ 4 à 5 tonnes
Vous aurez alors avantage il f&ire pour 10 métres carrés, au prix moyen
venir un ou deux camions de terre de 10 euros la tome (lesprix varient en
vtgétale ou de bonne terre agricole, fonction de la distance de transport).

-

-

phréatique. te drainage

s'impose alors. On peut confier
les Vavaux 8 u m entrew
I i &lWr soI-m&nw.en louant
une petite pellet~usa;
Le

principe est simple. On cmtse
une tranchh dans r a ~ amtml
e

de la parrene idrainer, d

possibledans k rens de la
pente, w d a n s l e m d e s
mater du sol en terraln p h t
Dans cette tramh8e de 1 m
da profondeur et 35 an
largeur, on placera un
gbotexolk puis un tuyau de
drainage i n @astiqueperfosé
p o d au wttm sur une c w h
de 10 an de gros giavIer. Le
~RS&de le tranrhb wra

ensuk comblé de grauier
jusqulh 30 cm du niveau du sril.
le géotaxtile repli6 sur le t
mt

et la tem végetele par dessus.
Le drain sera dirig6 ven un

bassin ou un pu& perdu.

-

- $ ' - ta grelinette,
imaginbe par Olhrier
Greürt, posséde deun
gran& manches en
hîs qui servent B
manier l'outil A dents
par un mwwment
d'appui du haut vers
le bas, awc p w r
efïetde dhmpacter
IR5 0 1 M M
Le modèfe d'origine
a été COPH
fout-ks
appellaiam tes
plus f a n t a i h
(aéraMcha biogrit),

Les fortes dents de la
fourche, en acier de
bon diarn8a.e et
biseautées h leur
extrémité, pénétrent
sans &oit dans le
sol, qui est ameubli
sans are retourné
lors de la manœuvre
de rotation de l'outil.

I

maïs 1 5 n W de

cettelmentianest
plus que jamais
d'achiallW.

I est temps d'en finir avec la va- défauts. D'une part, le travail A la tes de 25 cm de longueur, de sec- de liseronou de chiendent de bti-

dition du Whage, opération de
retournement du sol aussi laborieuse que penible, qui conduit
bon nombre de neophytes a penser que le jardinage au potager
est épuisant, et qui est surtout
'totalement inefficace. Pour favoriser une bonne croissance des
. légumes, il est indispensable de
décompacter lesol. On réalise traditionnellement cette opération
unefois par an A l'automne ou au
'+ sortir de i'hiver, en retournant la
terre avec une beche ou unefourchebCche. L'opération reprksente
le maniement:de plusieurstonnes
de tem, et s'assortit de nombreux

b&&e enfouit profondement les
débris vegétaux utiles sans ben&fice pour la couche de terre cultivée. D'autre part, dans une terre
compacte, qui reste une fois
b@chéesous forme de grosses
mottes, on découpe et on enterre
sans les mir les racines des mauvaises herbes, dont on favorise
ainsi la multipiication,
Inventée il y a une trentaine
d'années par Olivier Grelin, et
toujours commercialirée,la u Grelinette ii permet I'ameublissement
profond du ml sans retournement
et sans fatigue. Dotée selon les
rnod&lede trois&cinq dentç droi-

réunlt Ie &telier da
dnq dents sur un
doubk manche dont
i

I

les polgnbss sont
rassernblbsau
centre en forme
de guldon, pratique
et i r è 5 confortable
B l'usage.

tion ronde, biseautées a leur
extrémité, cet outil d'un nouveau
genre est dotee de deux longs
manches. Pique fermement avec
le pied dans ta terre durcie par la
pluie et une saison de culture, il
permet par un simple effet de
levier de décompacter en grofondeur le sol, sans le retourner. Au
modéle d'origine équipe de manches en bois, an peut préférer des
variantes un peu différentes réalisees en acier, zingué ou galvanisé, comme la Bio-khe proposee par Guerilu, très similaire
(photo page suivante). J'utilise
depuis plusieurs annees la Biofourche proposée par Magellan,
et également fabriquée en Belgique dans une version proche par
Biogarden, dont l'avantage est
d'etre dotée de deux p o i g n b en
forme de guidon, trés faciles à
manœuvrer. Mais quel que soit le
modéle dont vous disposerez, il
vous5era possible d'ameublir sans
effort et sans mal de dos quarante
métres carrés de potager en
moins de vingt minutes I La
manœuvre de l'outil permet de
retirer très facilement les racines

ser un sol trés compact6 par la
pluie en fines mottes. II est très
aisé d'enfouir laapporbde compost ou de fertilisant organique.
La simplicité d'utilisation de
cet outil permet m&mede r&p&
ter I'ameublissement du soi plusieurs fois durant ta saison, loaque I'on remet en culture une
parcelledéj8 récottée, ce que I'on
ne se risquerait pas de faire A la
beche. L'avantage est aussi de
permettreaux plantesde s'établir
dans un sol ameubli sur une
grande profondeur, oO la matiere
organiquecompostée se rnéiange
facilement avec la terre.
Je n'ai pas abandonne ma
b&che pour autant. D'abord,
parce qu'elle sert pour les plantations d'arbres et d'arbuste ou les
bordures des massifs. Ensuite,
parce que je pense qu'un vrai
labaur reste utile Imque I'on met
en culture une nouvelle portion
de jardin. Mais peut-&treaussi
parce qu'elle me rappelle cette
gestuelle traditionnelle que j'ai vu
mon pére et mon grand-pére
accomplir chaque hiver comme

la création

d'un

I

potager 25

l a q u a l i du sol
nourricier aarantit
une croissance

équilibrée des
légumes.

Une bonne terre potaqère
ne terre de jardin de qualit6 incertaine pourra &tre
amdliorée selon sa nature.
Plus ou moins lourde, la terre est
riche en argile. Elle va alors se gorger
d'eau lors des pluies, devenir collante
mais avoir aussi tendance former une
crofite dure lorsqu'elle skhera en surface. Pour l'amender, vous lui apporterez beaucoup de matitre organique
sous la forme tour d'abord de fumiers
composrds et autres fertilisants A base
d'algues, abondamment dispombles
dans le commerce, puis avec le cornpost que vous produirez vous-méme d
partir des déchets végétaux du jardin.
Cette matitre organique se liera aux
particules très fines d'argile. Elle permettra d'émietter plus facilement les
mottes de terre, hvorircn Ic drainage
dc l'eau, affinera le sol et servira A
nourrir les plantes.
A l'invers, ia terre du jardin peur
eue trop ldgtie, car riche en sibls,
dont les particdes plus grossitres lais-

sent filtrer I'eau et les éltments numrifS. Eue ne retient dors pas assez I'humidit&,les plantes manquent de fond
pour s'enraciner, er le sol est très sensible il la sécheresse. Des apports réguiiers de rnaatre organique permettront
de donner de la consistance au sol, et
favoriseront progressivement une meilleure rétention de I'eau de pluie au
btntfice des plantes.
Si la terre est caiIlouteuse, ce qui
g&nela levée des semis et la croissance
des jeunes plants, un épierrage progressiflors de la mise en culture permettra d'enlever les plus gros obstacles, et de consatuer un sol productif.
La terre potagére idéale esr un bon
limon, équilibre de roches décornposkes aux particules un peu plus fines
que le sable et un peu plus gmssitres
que l'argile. C'est une ccrre qui
s'&miettefacilement quand on presse
une motte la main, qu'il est facile
d'affiner au rateau
prkparer un
semis et qui draine bien l'eau.

I
Dans une bonne terre

~
~
fesd nesèchejamais

~

~~~~$$~fffne de la terre
par capillarite
jusqu'en surfaœ,
pour nourrir les
plants.

Avec un potager de
40 m'.vous pourrez
subvenir B I'essentiel
des besoins en
Iéaumes f a i s de
" 0 ' famille tout au
long de i'année.

. .

La s u ~ e r f i c i eidéale
de mise en culturc et d'entrerien sont
aisés. Mais la réalisation
initiale va ntcessiter que vous retourniez la terre d'une partie de votre jardin, pour y enfouir ce qui pousse
actuellement, pelouse ou friche. Cette
une corvée assez physique, car un sol
laisse en pelouse est très compact. Il y
a donc deux approches :
La version u campagne I consiste à
rdaliser d'emblée un grand potager, de
quarante A cent mttres carres de superficie totale, en retournant mécaniquement la terre avec une charrue ou un
motoculteur. Vous pouvez trouver une
enrreprise locale pour rdaliser cette
intervention. Profitez-en pour faire
enfouir lors du labour quelques bonnes
brouettes de fumier de cheval.
La version « jardin de banlieue a
consiste à débuter de mani&re plus
modeste avec une superficie d'une
vingtaine de rnEtres carris qu'il va
loir ameublir en profondeur. Je préfère
es travaux

cette approche qui permet d'une part
de débuter par une surface raisonnable,
facile A maîtriser en culture, et d'autre
part de travailler une bonne fois le sol
pour en retirer racines et cailloux.
Gvitez absolument de passer la surface choisie au désherbant total pour
tuer la pelouse, car le sol restera dur,
d'autant plus compacr que le dessèchement des plantes aura laissé la surface
sans protection et tris difficile à retourner. Opérez avec une méthode douce
bien plus efficace : couvrez le sol avec
des planches de bois, de la moquette
de récupération ou tout autre bâche
étanche, ou mieux recouvrez-le avec
une couche épaisse de tonte de pelouse
ou de la paille. L'herbe va se décomposer et l'humidité sous-jacente va favoriser le retour des vers de terre qui vont
fiire tout le travail de décompactage de
surface à votre place. Après un mois
environ, retirez votre couverture, le sol
est net, prét être travaillé et beaucoup
plus souple qu'auparavant.

a-

"c-potager

1

A la fin de l'&B. le
jardin risque de se
transformer en un
territoire un peu
sauvage, surtout SI
les vacances ont
interrompu wis
travaux d'entrrrtien.
D'ad f'intérêt de ne
pas suràimensionner
le potager mis en
cutture. Ici, on a un
peu oublié les
fenouils mont& A
graines, la matricaire
aux fleurs blandim
et jaunes qui envahi
les
jusque
dans a
! rhubarbe, ou
les choux plantés
bien tipp serré - sans
doute un semis qul
n'a pas été repiqub.

Le retournement de la terre du jardin n'est pas systématiquement nécessaire A chaque saison. Comme beaucoup de jardiaiers aujourd'hui, je pense
qu'un travail plus superfinel, la griffe
et a la grehette, est beaucoup plus respectueux de l'équilibre du sol,et donne
de meiiieurs résultats avec moins d'efforts. Mais je reste partisan d'un premier vrai labour qui permet: de prendre
contact avec le sol, d'en connaître la
nature, d'en retirer les cailloux et les
racines, Ie duendent en particulier, qui
p d u l e dans les pelouses, ou le petit
iiseron. Idtalement, vous procBderez A
la mise au propre de la surface du futur
potager durant l'hiver et vous becherez
la surface lors d'une belle journée de
février ou de man quand la terre n'est
plus trop humide. Surtout, ne labourez
jamais lorsqu'ii géIe, ou si le sol est
dérrempé, car vous le cornpacteriez
davanmge et en profondeur.

s q m b e Jardhi du Zéphyr, en
BovrpPgne, privifégknt le sens
de rorgiinisaiwiB fa m b a d e

coruaaé a I'entmth des
maisaifretdespartem##e
fkiurr. C'est le d l e pour las
p
o
a
tmde grande M i e , awx

une ornidration en plandiar
rectilignesblen dparoles sur

une panella wcbnguliim
d

d w I grandas a i k

fociles r n s qull sdt n@lm
d.m l d n r sur ie ml. hm?~r~r
:
rotaaonâ#ailtureayert

$'

&galamentplus slmpie h

k,.>! t

~ a u f i l d a r ~ m
.. i.

:

Les potagers de
grandes propriétés,
wrnrne ici sur la
terrasse d'inspiration
médiévale du
Chlteau Val-Joanis
dans le Luberon,
c M e par Cécile
Chanml avec le
paysagiste Tobbie
Loup de Viane
mhlent intimement
les Iégurnas, les
plames aromatiques
et les arbres fruitiers.
Ici la bordures de
buis et de lavandes
encadrent les
pammle~sen cordon
et les parterres de

légumes.

Cest une tendance
au potager :créer
des planches

accessibles mais
qui mPlent en
permanence les
fleurs et les légumes.
En ne lalssant jamais
de parcelle dbnudée,
cette permanence du
d h r a aussi l'intérêt

Une orqanisation pratique et harmonieuse

%

jardin est un espace de
Iibe té qui n'interdit aucune
fantaisie. près des années de rigueur
micanique, il est agréable de dtcouvrîr
des potagers productifs qui sont aussi
le plus bel endroit du jardin. Et les
quelques réflexions personnelles qui
suivenr ne doivent pas ktre limitatives
de vos envies. En effet qu'il soit cultivé
en cercle, en ligne ou en carré, le poireau aura le méme gobt.
e

f
W

&DLU &

p&%.&9y~
L'tquilibre visuel d'un jardin potager relève de l'art de la division, car
vous allez rkpartir vos semis et plantations sur diverses parcelles plus ou
moins grandes, que l'on appelle des
u planches n, auxquelles il faut faciliter
I'accts par une ou plusieurs alldes.
J'apprécie toujours l'inspiration des
jardins de curé ou des jardins clos

monastiques, parce qu'ils apparaissetn
comme des lieux de calme et d'équilibre sans artifice. Les parcelles y sont
réparties autour d'un axe centrai oh se
croisent des allées perpendiculaires.
Les parcelles sont de forme rectangulaire et leurs proportions ont pour rapport le nombre d'or, soit un coefficient
de 1,610833 entre longueur et largeur,
ce qui donne par exemple un rectangle
de 5 x 8 rn pour un potager de quarante mttres carrés. La division symétrique de cette surface par les aIlées
donne quatre parcelles qui respectent
cette proportion, qui semble toujours
équilibrte parce qu'elle est partout
employée dans l'architecture, depuis
les bâtisseurs de cathédrales jusqu'à Le
Corbusier. Je me suis aperçu que, sans
y penser, je réalisais mes semis de printemps sur une série de pIanches juxtaposées mesurant peu prés 0,75 m x
2'20 m, et respectant encore cette proportion. Mais je n'ai obtenu aucune
récolte miraculeuse !

De longues allées
pavées de bois
forment ici,
l'Abbaye de
Royaumont des
W a v M Btrottes de
faible largeur sur
lesquella -nt
cuidvées les plantas
alimentalies,
aromatiqueset
officinales utilisées
au Moyen-Age.

P Un ~ o t a a e de
r couleurs
Laurenœ et Robert
de Bosmlet font
partager leur passion
des legurnes et du
potager au cours
d'ateliers culinaires, à
la d h u w r t e des
saveurs.
Le potager est
conduft de manière
dassique, légumes et
fleurs sont semés en
ligne de couleus.
Ici, des dahlias choisis
wur leur coloris
chaleureux bordent
au pied des arbres
fruiim des massifs
de statices aux fleurs
mauves.

es Iégurnessontbaux A regar- vrir dix-neuf variétés de choux,

-

,

L

a

1:,

I

..

1
- ,

.

.,

'k

"

der, et encore plus s'ils sont
rn@lés des fleurs. Laurence et
Robert de Bosmelet ont pousse
trés avant l'art de la couleur en
cultivantdes parterres dont I'inspiration est une gamme de coloris et d'effets graphiques.
Depuis un peu plus de dix ans,
Laurence et Robert cisélent avec
passion leur potager Arc-en-ciel A
. Auffay, en Seine-Maritime. Un
potager immense, clos de murs
couverts de végétation, 05i Iégumes et fleurs se superposent sur
quatre grands carrés aux couleurs
grenat, ambre,saphiret ivoire.Un
rgve coloré, où l'on peut décou-

tout aussi décoratifs que comestibles. Ernbléme du jardin, ce
légume est cultivé sous toutes ses
formes : chou vert, chou rouge,
chou A coeur pourpre, chou palmier et enfin le fameux chou de
Saint-Saëns, une varieté locale
retrouvée. On y admire aussi de
magnifiques alignements de bettes B cardes colorées, des poireaux, des oignons et des especes
rares comme le basilic pourpre.
Les légumes sont plantés sagement sur des lignes d'une vingtaine de métres. Ils alternent avec
des lignes de fleurs annuelles :
dahlias, statices, pavots, bour-

rache.. .Et sur lecarréambre, ikse
noient dans les vagues de capucines aux fleurs dorées ou abricotees qui fleurissentjusqu'a l'hiver,
les courges e t potirons.
Laurence et Robert de Bos-

melet passent le plus clair de teur
temps 3 organiser et cultiver ce
grand jardin : a Le potager est
conduit de façon traditionnelle :
bêchage, puis preparationdu MI
en surface. Nous enrichissons le
sol avec du fumier et de ta corne.
Tous les semis sont faits maison.
Ils débutent sousserre en février.
II y a deux rotations sur les parcelles : d'abord des légumes de
printemps plantés A partir de
mars avec oignons, salades, betteraves... Puis viennent les Iegumes d'été, les tomates, courges,
poivrons, bettes à cardes, qui
seront semés ou repiqués en
pleine terre seulement lorsque
LM bettes a cardes les risques de gelée sont passés,
5 o n t w m ~ e u s e s a u en général mi-mai après les
potager Am-endel,
avec toute Ia palette Saints de glace. La plantation est
de coloriE
assez serrée, afin que légumes et

jaunes, orangés,
rouges, pour des fleurs couvrent bien le sol penBclaiisde
feu

les parterres. dant l'&té. ii De l'été b I'autornne, les récoltes sont gbnbreuses.
Les legumes sont consommés
Cuttivd en lignes,
sur place ou par l'association des
le potager rwnpt
toutefois avec toute
amis du Chateau de losmelet.
unhrmttd grare B
On peut venir les déguster aussi
de5 tipis de bambous
sur tquels sont
lors des ateliers de cuisine orgacultivk des pois
nisés plusieursweek-ends par an
da senteurs

la création

Au Chateau de la
Racha Jagu (U).c'est

le jardin de simples
tout entier qui forme
un damier, avec des
plaques d'acier pour
délimiter des carrés
ou sont culthrées les
plantes officinales,
et m&medes orties.

Chemins et sentiers de iardin
Si k potager est plus vaste, avec une
uelle que soit la future
en rcctan- terre ressuyant mieux l'eau de pluie,
I'allCe en herbe sera la rnaniérc la plus
proportionnés, il est important de dis- naturelle de cheminer dans votre jarposer d'un accès pratique à toutes les din. Donnez lui une largeur permetplanches. L'dlée centrale s'impose tant de passer facilement Ia tondeuse,
donc, mais il est inutile de gâcher de la 60 cm si vous tondez avec une
bonne terre pour crker des allées trop machine tractée ou pousste (un allerspacieuses. Dans un petit potager, je retour et l'allée est nette), 90 cm si
préfère matdrialiser l'allée avec un dal- vous avez une auto-portée (un seul
lage en dur simplement posé sur le sol passage fait l'affaire).
tasst, plus particulitrement lorsque la
Dans un ensemble plus formel, les
terre esr lourde et mer du rernps drai- allées en sable et gravillons mettent en
ner i'eau de pluie. Il est ainsi possible valeur la géométrie des parcelles, mais
de pénétrer sur les terres alors qu'une elles obligent A un entretien régulier
bande herbeuse ou gravillonnée impré- pour rester nettes de toutes mauvaises
gnke d'eau serait impraticable. Une herbes. J
i maintenance s'effecme avec
aiiée de 30 cm de largeur est largement ia griffe pour assouplir le SOI et élimisuffisante pour cheminer avec outils et ner les mauvaises herbes ou avec un
brouette. UtiIisez des dalles de béton désherbeur à gaz. Mais on peut laisser
lisse de préférence aux plaques gravil- faire la nature d'une pelouse expansive
lonnées et aux dalies de pierre recons- pour créer des bordures Fantaisie
tiruée, qui retiennent la boue. Vous autour d'un dallage, en sachant la
pouvez imaginer vos propres pavages, remettre au cordeau de temps en
avec briques, galets, pavés.. .
temps pour conserver le passage.

1

Dans le Jardin de
Céline (as), les allées
sont garnies en
lignes de de gros
galets et de briques
de terte cuite.

Au Prieuré de iaverré
(861, les plbandes du potager
sont bordées
de pianches de
brut non écorcé,
rkupérées en
scierie, qui ofhent
aux massifs
une simplicité très
naturelle.

allées gravillonnées
sont b o d k d'une
dotute de bois ou
par les codons de
k
parcelfesmnt ensuite
divis& par des
p l a i s d'osier.

Délimiter les parcelles
ien aérée par le travail de préparation de fin d'hiver, la
terre du potager est en lCger reiief par
rapport aux aiides. Aux bords des a l i h
en herbe et tout autour des parcelles
qu'eues délimitent, j'amplifie ce ddcalage en creusant un sillon A la béche, en
rejetant la terre sur la planche. Ce sillon d'une vingtaine de centimttres de
profondeur me permet de contrhler
facilement les envahissantes qui depuis
l'allée partent A la conquéte de la terre
libre. Les parceiles sont-ainsi nettement
délimitées tout au Iong de la saison.
Les planches peuvent t galement
étre bordées d'une jolie haie basse de
buis : les plants s'achètent par paquets
pr&aA &meplantés en lignes, mais vous
pouvez aussi piquer
- dans Ie sol vos proires boutures, en fin d'&te. comptez
tout de meme deux h trois années de
patience avant de voir se matdrialiser
cette bordure, Vous pouvez aussi Faire
un uessagc d'osier, de bambous, A l'aspect -plus h et tout aussi naturel.
-

-

1
caiigwue de paves

ois,ce

d6wr de sol forme
; i ~ ~ ~ ~ ~ l "
gravier. on pourra

~ ~ ~ ~ ~ f & ~ & s
diven un chemin de

lardln entre les
parterres.

id, des t e a a ~
de
terre cuite pavent un

chemin de t e m
borde d'une petite
haie barre de buis
non taillis. Un
contrastede coloris
saisirsant pour une
réalisaiion pratÎqua
et bien adaptée iun
sol lourd.

la création

m ; y j
k'.

la création

Le potager du
ChAteau Val-Joanir
joue des silhouettes
élanches des cyprbs
pour créer un relief
surprenant en
bordure des parterres
cuRiv6s.
te jeu des lignes
verticales et
horizontales est ici
subtilement calculé
pour donner au
regard une vue
inédite sur le jardin:

Un peu de poésie et
de mystère au Jardin
de Céline, avec ce
~oflillonbleu oerdu
-dans la verduk qui
ne ferme que de
maniére symbolique
l'accès au potager.

!

+

Créer de nouvel les ~ e r s ~ e c t i v e s
es jardins potagers étaient
efois enclos de murs.
parr pour masquer la
vue le jardin utile et vivrier au bkndfice
du jardin d'agrément. Mais il s'agissait
aussi de le protéger des prédateurs de
toute nature, et de favoriser le long de
ses murs l'ensoleillement des arbres
fruitiers et de la vigne. Aujourd'hui, ce
principe de « pikce * peut ttre joiiment
interprété dans un jardin moderne. Le
potager ne se révélera A la vue du visiteur que lorsqu'il franchira un seui1,
simplement rnatkrialisc! par une ouverture dans une charmille par exemple,
ou par un petit portilIon champétre
calé entre deux piliers symboliques
bordant des arbustes. Toutefois, une
véritable ddwe basse, réalkr en bois,
en brandes ou en osier tressé, n'est pas à
négliger pour éviter le pasage d'un chien
dans les semis de légumes.
Pensez aussi donner une dimension verticale h votre potager, car les alignements de légumes manquent singu-

lièrement de relief tant que les plantes
n'ont pas pris tout leur volume. Le voisinage d'arbres de haute tige est évidement dtconseillt, car leur ombre
autant que l e u s racines compromettent
la production potag2re. Mais au-dela de
la mise en place occasionnelle des divers
tuteurs qui serviront conduire les
tomates ou les pois à rames, il est intéressant de constituer des perspectives
trois dimensions. Ce dessin permanent
sera aussi agréable l'hiver qu'en pleine
saison de production, et il permettra
une intkgration parfaitement harmonieuse du potager dans le paysage d'ensemble de votre jardin.
La mise en place d'un obélisque
constitué de branches ou de fer forgé,
d'une petite tonneile en métal, d'une
pyramide de bois tressé permettra de
rompre ia monotonie des plates-bandes,
dYÎnstailerà demeure un rosier grimpant,
une clkmahte, ou d'y installer des fleurs
annuelles, ipomées, haricots d'Espagne,
Mina lobafaou pois de senteur.

ie potager dm
Jardiris de la
Mamniére est
bordé de hautes
structures en amaux
recouvede lierre,
et se dkouvm au
travers de ces oculus,
ouveats comme das
fenêtres au cœur de
la hale vive d'osier
t ~ 4 .

-. \

l1

'

y,,.

Pour favoriser
18ivemage des
insectes utikï,
comme [es syrphes.
les cdnelles ou les
fortïcules, qui
débarr-mnt
le
jarciin des pucerons
et autres indkirables
dès le printemps, Luc
Bienvenu a construit
cette maison. dont le
modèle était pmposé
dans la revue h
Quane Salswrr du
Jardinage, avac du
bois de récupération,
des briques garnies
de paille, de vieux
muleaux de cannisse,
des btlches p e r c k
de trous.

Luc Bienvenu met en
scène dans son jardin
un équilibre naturel
entre les légumes
cultivés, les insectes
et les plantes utiles.
Cast aussi pour lui
un lieu d'expression
artinique où il
Installe sw créations
entiérement réalisées
en matériaux da
~cup~ration.

T o u t a ta fois maraîcher et plas1 ticien, Luc Bienvenu a créé
avec les Jardins Rocambole un
potager à la fois nourricier et cf&tif. II est conduit avec des rnéthodes naturelles, en planches rectangulaireç, dkorées FA et Id avec
des matériaux recyclés. Ici, le
potager regale autant I'appbtit
que la vue. u J'ai découpé le potager en planches de 1,20 m de
large, ce qui permet de circuler
facilement autour. C'est aussi une
bonne largeur pour installer ta
plupart des Iégumes, faire deux
rangs de tomates par exemple...
Les planches sont espacées d'un
métre pour faciliter la circulation,

car nous accueillons toute l'année
de nornbreuxvisiteurs. r
Pour ses cultures, Luc Bienvenu applique quelques régles
simples. Une couverturesysl&matique du sol en hiver avec soit un
engrais vert, soit un paillis : r le
recycle tous !es déchets verts du
jardin et je iealise un paillaged'hiver en double couche. Avec une
prerniére couche de paillisvertsur
la terre (herbe de tonte, dechets
végétaux, consoude, ortie, ...), et
par dessus, je rajoute un paillis
protecteur fait de paille ou de
feuilles mortes. Ainsi, les vers de
terre travaillant l'hiver, la reprise
du sol au printempsest très facile.
LM planches bien
alignéas debordent
de IBgumes et de
fleurs. Elles sant
bordées de
charnianier non

SculpRims colorées
et claustras f o r m k
de boisseaux de terre
mite animent les
allées du potager.

ne b&chejamais. fi Trius le5
Iégumes d'hiver sont recouverts
ainsi pendant la saison froide :
carottes, choux verts et rouges,
panais, poireaux, navets et radis.
ct Au printemps, je fais une plantation directe, après un léger griffage de la terre en surface.
J'écarte le paillis pour repiquer les
plants sur les planches :tomates,
potimarrons. Pour les légumes
. .
que je séme au p
!mp!
le

'

pois, féves.. .), j'en-léve le paillis
trois semaines avant le semis en
le laissarrt à cbt6 et j'attends que
le sol se ressuie un peu. Quand la
terre a séché,je la griffe simplement en surface, sans travail en
profondeur, et je fais mes semis
aussitftt. En laissant un paillis en
place, j'obtiens un sol qui peut se
travailler trés rapidement dés la
fin de i'hiver... ce qui n'était pas
le cas sans paillis. n

1

la création

Une petite cabane
abritée sous les
arbres en périphérie
du potager, sa fond

dans le paysage.

diate du potager. Préférez un petit abri
maisonnette avec un toit à deux pentes
et une porte en bois épais. Un modiéle
de quatre métres carrds d'emprise au
sol reste abordable, il est inutile de surdimensionner cette cabane, où vous
rangerez surtout quelques sacs de fertilisant et de terreau, vos ou& et autres
accessoires. Prévoyez un plancher en
bois, souvent proposé en option, ou un
dallage en dur afin de disposer d'un sol
propre, l'abri des rongeurs.

kvitez de vernir le bois, ce qui lui
donne un aspect ar&ciel, moins agrdable qu'une teinte patinée natureiiement. Sur les modkles en pin qui ont
besoin d'une protection, vous pouvez
daliser une mise en couleur plus originale, avec par exemple, un badigeon A
la chaux au pastel, des huisseries Iasurées ou peintes. La cabane s'intégrera
aussi plus facilement au paysage si vous
fleurissez les dentours avec des plantes
grimpantes, des roses trémières, ou
encore des pmhCes,. .
Profitez de la présence d'un toit
pour poser une gouttiére, raccordée h
une petite descente, afin de récupirer
I'eau de pluie. Pour la recueillir, vous
disposerez un tonneau ou bien un fût
plastique ou métaiiiquc de deux cents
litres, propast dans les libre-service
agricoles et chez les spécialistes des
fournitures industrielles.

I

Fontaines et bassins
consiftuent des
réservoi~
nahrreIs
d'eau de pluie. Un
petit dispositif de
pompage assurera
t'oxygénation de
I'eau sous la forme
d'un jet ou d'une
caxade, aiïn d'bviter
son croupissement,

L'eau a u cœur du iardin
semis aux récolres de fin
d'été, vous devrez garantir
au potager une alimentation réguliére
en eau. A l'arrosage outrance, qui
constitue un vrai gaspillage, il faut préférer des méthodes de bon sens,
compte tenu que les apports naturels
de pluie et de neige sont de plus en
plus irréguliers. Cette économie s'impose d'autant plus que le prix de l'eau
du robinet ne cesse d'augmenter.
D'abord, insrallez un récupérateur
d'eau de pluie pour bknéficier des
apports gratuits de vos gounieres. Les
systkmes de collecteurs de rçcupération
à installer sur une descente de gouttiére
sont nombreux et rr&sficiles A installer.
Ils disposent de filtres évitant de récupérer des dtbris de feuilles ou de mousses. Certains sont associCs à des systkmes de trop-plein automatiques tandis
que les plus simples disposent d'un
robinet A fermer lorsque la cuve de
récupération est pleine.
Pour le stockage de cette eau, en

attendant I'existence de récupérateurs
vraiment décoratifs, je vous recommande d'bviter les grandes poubelles
vertes et ces Çpouvantables conteneurs
en plastique imitant la pierre, que l'on
trouve un peu partout, trop chers. II est
beaucoup plus simpk d'instalier un f i t
en metal ou en plastique de 200 ou
225 litres (en fournitures industrielles
et agricoles, moins de 20
neuf !).
Ce type de ricipient est assez facile A
camoufler derritre un arbuste. Disposez le fit sur un socle de parpaings pour
le surélever e t permettre ainsi un puisage de I'eau d'arrosage en partie basse
par simple gravité. La mise en place
d'un robinet n'est pas trés compliquée,
et l'on trouve aisément sur Internet
diverses méthodes pour y parvenir.
Pour des besoins d'arrosage plus
importanrs, et l'utilisation de l'eau de
pluie pour d'autres usages (lavage,
WC), il existe de nombreuses solutions
de récuptrationavec des cuves de 5 00
A 1500 litres, entreposer en exririeur

Aux Jardins
Rocambole, le toit de
Ia serre permet de
récupémr une bonne
quantité d'eau de
pfule, stockée dans
de grands fi& en
plastique.

la création

d'un

I

potdger 39

1

d k apports en la
dralnant vers vos
oarcelfes. Mais la

ou d'un canal ne doit

I

pas mus conduire
gaspiller cette
m u r c e , en
pompant reau a
outrance.

LIMITER CEVAPORATION E f

LE LESSIVAGE DU SOL
II n'y a guère qu'au printemps

lors des semis que vos
planches potagères doivent
être laissées nues. Mais dé$

ou dans Ie sous-sol de la maison, et des
cuves 3 enterrer jusqu'h 5000 litres.
Pour cette derniére solution, une
pompe de distribution s'impose.

que les plantes sont établies,
il faut couvrir Ie sot alentour
avec un paillis composé au

choix de coques de cacao,
de paillette de lin. de paille

hachée, ou de mutch maison
(cf P.40). Surtout évitez après
les ricoltes sur de grandes
parcelles (pommes de terre,

Au-dei&de quelques arrosoirs, le
transport de l'eau devient vite un probkme. Vous aurez donc intérét dans un
grand potager & instaiier un point de
puisage prés de vos parcelles, alimenté
depuis votre rt!cupérateur ou depuis le
réseau local. Enterrez la canalisation
synthétique A au moins une Qnqirantaiae de cenametres de profondeur,
avec un flet avertisseur en plastique
pour éviter d'y planter des coups de
pioche, et veillez h disposer d'une purge $our vider les parties exposées au gel
d'hiver. Un tuyau h raccord automatique et divers aspexseursvous sufiiront
ensuite p o l réaliser vos arrosages.

hatirrits...) de laisser le sol

a nu, car le vent e t Ia pluie
l'appauvrissent. Semez-y

un engrais vert (moutarde,
trefle ...) que vous couperez
et enfouirez avant sa floraison.

Une technique prometteuse
e t de plus en plus répandue

consiste a repiquer
directement toutes les espères
potageres sur une bonne

couche de mutch. regarnie
chaque année. La couverture
végétale assure une régulation
idéale de l'humidité du sol
et évite t o u t désherbage.

Placé un endroit
dismet du iardin. et
maque a ia uue-par
des lauriers, œ dlo
compost en mndIns
est rempli des
vég8taux désherbés
dans les parcelles.
Des cipwines y
pouauivent leur
floraison.

C o m ~ o set
t mulch orotecteur

P

our obtenir de bons légumes,
vous aurez besoin de nourrir
votre sol avec des éldrnents nutritifs
naturels permettant de remplacer ceux
utilisés par vos récoltes. PlutGr que de
recourir en permanence 1des apports
d'engrais er ferasants, méme uniquement organiques, je considhre comme
une pnontt de rélliser un compost. AU
lieu de se dtbarrasser des ddchets vég6taux du jardin, il est en effet possible
de les recycler entièrement. Les grosses
branches seront débitées en bûches
pour le feu de cheminte ou le barbecue, et les branchages seront broyds
pour servir de paillis épais, ce mulch
que vous étalerez au pied des plantes
pour empécher la croissance des mauvaises herbes et maintenir l'humidité
du sol. Tandis que les feuiiles, les tontes de pelouse, les épluchures de Iégumes et de fruits, et l
a dedieu herbacés
du jardin seront transformés en un
compost nutritif sr CquiiibrC de
maniére enrikrement naturelle.

Le compostage est similaire à la
décomposition naturelle des vdgétaux
tele qu'elle s'effectue en forêt A partir
des feuiüaga tombés B l'automne pour
donner l'humus. Cette transformation
sYe&cnie sous l'influence de bactéries.

&'& cR?.

G$,

&

p"t"8"

Pour l'obtenir, il suffit de réaliser
un tas avec les déchets, dans un empIacernent ouvert à la pluie. Les bacrtries
ainsi que les nombreux décornposeurs
du sol,comme les cloportes ou les vers
de terre, vont contribuer A une transformation progressive des matières
végétales, en six à huit mois, en corn- Adéfaut d'une
port :un mdlange Eger de fibres, de
terre, riche en élkrnents nutritifs immé- compost peut &re
diatement assimilables par les plantes.
-u
Cette transformation est inodore, se da bois et de grillage
nit d'de-mémc et voua o f i e sans que
vous interveniez un bon engrais o r e - feuilles y ~eront

~~~~~

": z:*"

naturdlemeat
exposés B Pair,
n8cwmire au
compostage.

la c m ;

1

potager. 41

Pour éviter l'aspect
un peu désotdonné
du tas de compost,
vous pouvez
comaoser des çares
a j o i b s avec cies
danches de bois. En
fin d'ét4, laiseex un
tas flnir de mürir, en
continuant B remplir
le compartiment
adjam

nique, facile h incorporer à la terre du
jardin. ParEditement équilibré, sans
risque de brûler les plantes, il pourra êm
urîüsé au potager bien sQr, mais aussi
pour réaliser des potées, nourrir des
arbustes et massifs de vivaces. Jetez sur
votre tas de compost les mauvaises
herbes arrachdes au jardin, les tontes de
pelouse (en évitant qu'elles fassent un
matelas compact qui risque de pourrir),
et les feuillages de taille, vouç n'aurez
rien A faire. Veiiiez A ne pas tasser, a h
que l'air et I'humiditd circulent.
Si votre tas se compacte trop sous
t'effet de pluies abondantes, donnez
quelques coups de fourche, ou mieux
mélangez-le entiérement ;1 nouveau, en
composant un nouveau tas A cBté du
premier. C'est ce que vous ferez en fm
d'hiver pour uciliser le compast a mûr
cn dégageant la partie supérieure du tas
- qui a reçu quelques tailles de l'hiver
et les feuilles mortes de l'automne
pourà pouvoir prélever en partie basse
le terreau idéal 3 épandre au jardin,
ip

-

1
a technique du paillage ou
mulching, consiste a étaler sur
le 501 une forte couche vegétate
d'au moins huit a dix cenümèires
d'épaisseur tout autour des
plantes, voire de les repiquer au
travers de a matelas. Ce coussin
vdgétal maintient en surface du
sol une hurnidi bénéfique aux
plantes, évite le lessivage trop
rapide des elements nutritifs par
la pluie, emp&chele tassement
du sol, favonse l'activité ben&fique des vers de terre, tandis
que la lente décomposition des
matiéres végétales qui se compustent nourrit les plantes.
Pour réaliser des paillages
permanentsau pieds des vivaces
ou des arbres fruitiers, je realise
un mulch en passant au broyeur
les petits branchages de faible

L

En hwr, fa p l
st
utile pwr pmb
les plantes du froid.

IIh
t une au&e de
k t m n pour bssn
m e r le wl du gel

et du mart8lement
par la pluie.

ta paille de blB, aux fibres
dures qui se dkompoxntlente
ment, wt trés utile pour former
une protection efFicace des iégumes durant l'hiver. Certainsagriculteurs la conditionnent encore
en peütes balles que l'on achete
a laferme. Pour M e r an aspect
jaune pas t& esthhtique, j'ai
repris un idéie de l'ami Bertrand
Foucher, qui la laisse q a é e au
soleil dans un coin de son jardin,
avant de la passer au broyeur.
Elle prend a h unéfeinië gr&

dfaméw, 1
srésidus de taille de argent& et ne f m e p# s
haies, et tous les &ch& un peu anaa4&bdéesaupMdespimligneux qui ne font pas merveille tes.Autre astuce :placer d'abord
dans le tas de compost parce
qu'ils se décompwent trop lentement. La granulométrie assez
grossikre des broyats les rend
insensibles au vent et leur couleur d'un brun naturel est vés

sur le sol des déchets végétaux
frais ou m&me une coudie de
compost, avant le paillage de
protection. II sera beaucoup plus
aisé de retirer ia paille en fin d'hiver, et te MI m a prêt A &re pr&

.

Lorsque les jeunes
p l a m ici dw choux
rouges, =nt bien
implantés, on
prwéderajusta B un
léger griffage du sol
avant de pailler.

u Un binage vaut
d a amirages m :
ce
Maux d-ûton
populaire est
toujours d'acwaii.
En brisant la couche
de sol campadde en
surface, on limite les
remontées d'eau par
capillarite depuis les
coudiw prufondes.
et on M u i t son
haporation. De plus,

orprq
P..

le passage de la
Mnau du sadoit,
ci-contre, supprime
la concumnœ dm
mauvaises herbes.

Simplifier l'entretien

'&

ne seule règle pour un
potager plein de bonheur :
simplifiez-vous l'existence ! Quelques
interventions se succédent pour donner A vos semis le lit de dture idéal &
un tveil serein. En utiiisanr les bons
outils, et en opérant au bon moment,
vous éviterez de la fatigue, et obtiendrez rapidement satisfaction.
Au printemps, m&mesi vous avez
adopté l'excellent principe d'une couverture végéde ou d'un mulch protectew, un dtcompactage n'est pas superfiu si vous jugez le sol insuffisamment
émietté. L'ameublissement sera réalisé
A la griffe ou a la grdinette (voir p.24).
Ensuite, vous préparerez un lit de
semence composée de terre fine, afin
que les graines de vas divers semis
puissent lever sans être génées par des
mottes dures. Choisissez le bon
moment pour intervenir, en laissant
trks légérernent ressuyer le sol aprés
son ddcornpactag. L'iddal est d'opérer
en début d7apr&s-midi
ou le matin sui-

vant, avant que le soleil n'ait assécht
les plus grosses mottes. Si vous avez
bien amendé vorre SOI en matitre organique, le passage du rateau casse très
aisément les mottes de terre et vous
laisse en quelques passages un sol parfiaitement émiettd. C'est l'occasion de
retirer les cailloux, et de récupdrer les
débris vdgétaux qui trainent encore en
surface, A jeter dans le pot qui vous
accompagnera en permanence e t qui
alimentera le compost.
Par la suite, lorsque les plantes sont
levées, et avant un apport de muIch
protecteur au pied des plants sélectionnés, les effets de l'arrosage er de la
pluie peuvent avoir tassé le sol, tandis
que Ies mauvaises herbes commencent
A s'installer. k
s outils mditionnels
peuvent étre employés i tour de rôle
pour biner ou sarcler. Mais j'ai une
préférence pour la griffe sarcleuse.
Dotte de trois dents recourbées d'un
cBté, eue permet de briser la croute
superficielle, et d'aérer le sol où il

devient facile de mdlanger un apport
de compost ou de fertilisant organiquesur son autre fice, une lame sardeuse permet, simplement en la faisant
glisser sur la parcde, de couper,juste
sous la mirface du sol, les jeunes plants
de toutes les adventices qui lèvent
autour de vos ltgumes (mouron des
oiseaux, chénopode, liseron, vkronique
de Perse, plantin...). Il sèchent en
quelques instants au soleii sans possibilité de reprise.
C'est tout 2 C'est tout. En paillant
les cultures, j'évite ensuite mut auue
intervention sur le sol jwqu'i la
rkcolte. Lorsque je fais succéder une
auue culture après une récolte de fin
de printemps, un épinard d'hiver après
des haricots par exemple, je repasse un
petit coup de grelinette, j'apporte un
peu de cornposr, je ratisse et je &me.
On peut certes se compliquer la vie,
mais à l'ancien diaon cité ci-dessus,on
pourra subsituer celui-ci : Un paillage vaut tous Ies binages B .
I(

-

Tout cultiver sur paillis

..

,-.

. -.

P .

-

-.PT

Ywr CiIlen n'utilise

dans son jardin que
des méthodes

naturelles.

Les plantationssur
paillis et las
nombreuses plantes

légumesdonnent au
potager un aspect
plein de fantaisie. Les

toutefois aussi

meticuleusement
organisks que
I'entreàien du jardin.

ormateur en jardinage écologique, Yves Gillen a crbé avec
Annick Bertrand le trés beau Jardin du Marais, en LoireAtlantique.
En marge de ce jardin, il développe un vaste potager où il met
A profit son experiences de pratiquesculturales respectueusesde
la nature. Sur un terrain dont la
faible pente conduit au marais
tout proche, il entretient une série
de planches surélevées, où la terre
est dressbe en billons d'environ
quatre-vingt centimhtres de largeur. Sur ces petits tertres, la terre
n'est ni b@chée,ni retournée. Les
vers de terre font ici tout le travaii.. . grâce au compostage de

F

surface. CeLi-ci consiste à dkposer sur le sol une épaisse couche
defougéresetderoseauxqu'Yves
récolte abondamment sur place,
et qui sont broyés avant d'etre
épandus. Yves Gillen utilise aussi
son propre compost maison, réalisé d partir des déchets verts du
jardin. t Je sème directementsur
le compost, et j'y repique aussi les
plants de poireau, de choux, les
pommes de terre au travers de la
couche de surface, en laimnt en
permanence une couverture de
végétaux broyés. a
Les planches sont numérotees, de façon A appliquer plus
aisément une bonne rotation des

C

cultures : N Les pommes de terre
sont suivies l'année suivante par
une legumineuse, (pois, haricot),
puis la troiséme année par un
l&gumefeuille(chou, épinard) ou
un légumefruit (tomate). ri
Yves Gillen prodiguebbnévclement ses conseils, que ce soit
dans son jardin ou dans le cadre
du Potager du Roi a Versailles, et
Sur les plancha de
I'accurnulation
il explique volontiers les associarkgulièm de compost
tions favorables de legurnes, que
et de broyats de
Wmuxa consihué
tous tes jardiniers naturels reconbillons arrondis.
naissentaujourd'hui comme efl-

caces :chou et céleri, poireaux et
carottes, oignonset carottes, ainsi

que les benHices des plantes
compagnes pour éliminer tes
insectes pr&dateursdes legurnes
et attirer tes insectes utiles.
Fervent dkfenseur du jardinage biodynamique, Yves Gillen
est aussi un jardinier méticuleux,
qui avoue passer tout son temps
au jardin : a J'y suis tous les jours
de I'annee, du matin jusqu'au
soir. l e ne m'en plains pas, c'est la
vie que j'ai choisie.^

la création

&un

1

potager 45
Semez la volée en
fln de printemps au
milieu des légumes
des fleurs annuelles,
comme des cosmos,
Ici dans le potager
d'Alain Jarnet des
pyrèthres, des reinesmarguerites, qui
égayeront le potager
en fin d'été, % l'heure
de la récolte.

Dans les grandes
parcelles du potager
Arc-en-ciel, les
Iégurner sont
associés par couleurs
avec des plantes
décoratives.ici les
choux voisinent les
lavandes, et sont
cultivés en ligne,

L'art du semis et de la plantation
elon les esptces, les
légumes seront semés,soit
directement en place, c'est-A-dire en
pleine terre l'endroit où ils pousseront jusqu'i la récolre, soit en pépiniére, pour produire de jeunes plants
qui seront ensuite repiqués A leur
emplacement dtfinitif. Cette methode
permet de sélectionner les plants les
plus riussis d'un semis - pour les laimes,
les choux, les aubergines, les courges,
les poireaux ou les tomates afin d'obtenir de plus beaux légumes.

-

Quelle que soir la superficie de
votre potager, vous aurez ainsi recours
diverses techniques de semis.
0 Le semis en ligne est Ie plus répandu
car il permet une occupation rationnelle de i'espace disponible, et qu'il est
facile, Lors de l'entretien, de désherber
d'un coup de lame sarcleuse tour ce qui

dépasse de la rangde de légumes.
Pour rtussir le semis en ligne rien de
plus simple : sur un sol bien émietté,
vous tirez un trait au cordeau. Pour les
petites graines des carottes, des
oignons o u des radis, il suffit de marquer la ligne du doigt ou avec un petit
biton et de déposer les graines sur le
sol avant de les recouvrir Iéghrement
de terre fine. Pour les grosses graines
(fèves, pois, haricots.. .), on tracera un
sillon plus profond avec la lame en
forme de langue d'une serfouette. Ceci
permettra de déposer les graines une ;1
une à bonne distance les unes des autres
au fond du sillon, de décaler les graines
en surnombre, avant de recouvrir le
semis de 2 à 3 cm de terre. Les bords du
sillon seront ensuite utiIisCs aprts la
levée des graines pour créer une petite
butte au pied des jeunes plants, ce qui
favorise leur croissance.
Mais il est plus difficile de bien
réparrir les petites graines. La mithode
préconisée sur les sachets de semences

invite à semer sans se prioccuper trop
de l'espacement, puis éclaircir en
arrachant les jeunes pousses pour n'en
laisser qu'une tous les 5 ou 10 cm.
Je ne suis pas d'accord avec cette
méthode, qui pouvait étre justifiée
au~efoisavec des semences de mauvaise
qualité. Mais les graines de légumes
proposées aujourd'hui par les semenciers certifiés offrent une exceilente
garantie de germination, et presque
toutes les graines que vous semez vont
germer. Même si les oiseaux et les fourmis préltvent Ieur part, il y aura toujours trop de graines dans le sol si vous
les étalez par pincées. Ainsi, s'a y a une
vingtaine de graines de carottes sur cinq
centimetres de voue ligne, soit vous
récolterez des cure-dents, soit vous arracherez dix-huit jeunes plants pour obtenir deux vraies carottes. De plus, il est
presque impossible Iorsqu'on éclaircit
un semis de carortes de ne pas arracher
les plus belles, car leur kuillage dépasse
des autres ! Afin d'éviter ce gaspillage,

Les clés de la
Un équilibre s'établi

toujoun entre tes
~ p b c e squi
, vont
mieux rbusslr une
année ou l'autre.
l e vrai plaisir du
potager est aussi
dans cette
incertitude.

*-

:
=- . k,
+

Le potager n'est pas
l'usine pmductiviste.
II faut savoir aussi
n'y rien faire, et l'été
se préte bien un
certain a laissapousser m.

e potager doit etre un espace
d'équilibre, de tranquillite, oO
VOUS pourrez venir vous resxiurcer lorsque l'envie vous en prendra, observer les Mutions naturelles, et de quelques gestes
entretenir ce qui doit I'etre, ou
cueillir ce qu'il faut prélever.
*.; . * -9 Il eçt important d'accepter de
!
ne pas tout réussir. Certainssemis
;Y =1-.' I seront forcément décevants, et la
1 , ~ 6.météo sera toujours capricieuse.
."Q! Mais si vous variez votre producCI.
tion, vous aureztous les jours des
2 motifs de satisfaction, et de quoi
p
"'usy
régaler. J'ai découvert au fil
. h a .
du temps l'économie de gestes
inutiles, et la discipline de semer
:a.

L

.+z:,

,:

b

'b*'

k.-

juste ce qu'il faut, en associant les
plantescornplices.Voici quelques
régles simples qui sont d i c t k par
le bon sens et l'expérience qui se
partagent entre jardiniers.
Respecter la nature : m@meen
pleine ville, la nature sait établir
un équilibre. Les produits chimiques et les engrais coups de
fouet n'ont pas leur place au
potager. Parce qu'ils tuent balliés
du jardin et parcequeles t4gurnes
r turbo i, n'ont pas bon goût.
Nourrir le MI qui vous nourrit :
les fertilisants organiques, le
compost sont peu concentrés en
éléments nutritifs. II faut donc
renouveler les apports au cours

de la saison,surtout si on remet de respecter l'alternance des cuten culture une parcelleaprés une
récolte de légumes, qui ont prélevé dans le sol les nutriments
nécessairesA leur croissance.
Surveiller et intervenir : un
semis qui manque d'eau, un joli
papillon blanc dans les choux...
tout de suite est mieux que
demain. Les quelques minutes
y consaner aujourd'hui -arroser
un peu, couvrir les choux d'un
filet - biteront facilement de
perdre une récolte.
Jamais deux fois a la meme
place : l'un des meilleurs moyen
d'éviter tes parasites et une mauvaise croissance des plantes est

et de légumes, m

utilisant un paillis
pour laisser falm la
nature au pied der

do*

et obtient de
mainauc~I&gumes.

tures. Pour s'en souvenir, rien de
plus simple : racine, feuille ou

fruit, ne faites jamais succeder
deux fois le rnCme type de
légume sur une merne planche.
Pas de navet apres le radis, pas
de laitue aprés le chou, pas de
haricot après le pois. ..
Consenrezla rn4moiredevotre
potager : c'est le plaisir du jardinier d'essayer chaque année de
nouvelles variétes, mais il est
impossible de tout mémoriser.
On peut rêaliser un carnetde jardin avec plan detailk des cultures, relevé de semis, récoltes...
te temps manque muvent. le
note simplement, dans un fuhier
sur mon ordinateur, les &&nernents marquants de la saison et
ce que je sème, pour ne pas
oublier le nom exact et le fournisseur d'une varieté de légume
remarquable. Et pour les plants a
repiquer que j'achète dans les
fWs des plantes et sur les marches, je demande toujours la
variété exacte que j'inscris sur

, .,
, ,

la création
- d'un

I

potager 47

je sème mes graines en les rdpartissant à
bonne distance dès le semis. LRs trks
petites graines de navets, d'oignons, de
carottes vous glissent des doigts ? Rien
n'empeche de les prélever dans le sillon
avec une pincée de terre pour les rkpartir un peu plus loin. Le semis prend plus
de temps, mais il y a peu i faire ensuite

pour obtenir un rang bien équilibré.
Lrsquyily a des manques A la levée, il
est f i d e de regarnir le rang de quelques
graines piquées dans le sol çà et 1A.
Le semis A la volée est employk pour
rkaiiser sur de petires parcelles avec des
graines de petit calibre, une pépiniére
de jeunes plants. Je &me mes laitues et
toutes les piantes A repiquer sur un petit
mttre card de terre, et j'y dépose d e ment deux petites pincées de graines.
Sans en rajouter, car sinon pousse une
forêt vierge. Ne vous laissez pas tromper
par la h e s i e des semences, les graines
d'oignons, de poireaux, de certains
navets, noires et minuscules, &tantA
peine visibles sur le sol. ïi Eaur déposer

les graines dans le creux de la main, en
prélever une pincée et saupoudrer sur la
terre comme on le firait avec du sel dans
un plat. Sans omettre les bords de chaque parcelle, car les plants y auront plus
de lumière qu'au centre.
Le semis en bande large, est un semis
h la volée que l'on réalise sur une largeur
de 40 60 cm et sur 2 ou 3 m dans la
longueur d'une parcelle. Il est bien
aàapté h ia production en abondance des
ltgumes qui se conservent longtemps,
comme les carottes, les naveix ou les betteraves rouges.
Le semis en poquets est utilisé comrne
alternative au semis en ligne pour les
haricots ou les pais, et pour semer les
artichauts, cardons, poirées, courges et
potirons en pleine terre.
ZI consiste à placer 2 à 5 grahes selon les
variétés, lkgèrement espacks entre eues,
dans un m u enrichi de compost.Après
la levée, on ne laisse en place que le plus
beau plant pour les espèces donnant des
plantes volumineuses, et on laisse tout

pousser pour les pois et les haricots.
Pour les courges ou les poirées dont la
Iwée est assez inégale, ce type de semis
permet de sélectionner le plant de
légume le plus vigoureux.

Il faut hiter lors du repiquage de
jeunes plants, que l'on prélève en pkpin i h e ou que l'on achhte en godets, de
crter un stress qui va retarder leur
reprise. Arrosez abondamment la veille
votre pépinihe, ou hites tremper les
godets dans une bassine. Puis placez les
plants en terre sans dClai, dans un sol
bien ameubh et enrichi de compost, en
enterrant bien la motte de terre qui
entoure les racines. Tassez un peu la
terre et arrosez bien au pied.
Des conseils sptcif~ques3 chaque
espèce potagére sont réunis dans les pages
suivantes, aiin de vous permettre de
réussir sans peine vos propres légumes.

Les légumes A cultiver au potager

c ; S s
Aux prPrnices du
redoux printanier,
dés février ou dbbut
mars, on retrouve le
plaisir de semer les
premle~
radis et
salades, et de
récolter l'asperge. Le
potager revit, et les
repas s'enrichissent
de la fralcheur des
légumes primeurs.

Bellm pmrnesses de
récolter pour cette
assodaüon de
poireaux et de Jeunes
carortes. Les plants
sont buttés au p M
pour hwrlser le
blanchlmnt des fa&
de polreaux et la
croissance des racines
da carottes.

1.
Legumes feuilles, fruits, racines et bulbes,
le potager offre toute I'annee une palette
variée de saveurs. Suivez le guide des
especes legumières, avec nos conseils de
culture pour reussir vos productions, dans
un potager en carres comme dans un
jardin classique. Pour une consultation plus
rapide, vous retrouverez notre index des
i
I
legumes sur le rabat de ce livre.

.


(Jardinage - Fr) - Secrets Jardiniers-Le Jardin Saveurs By Buzz80.pdf - page 1/96
 
(Jardinage - Fr) - Secrets Jardiniers-Le Jardin Saveurs By Buzz80.pdf - page 2/96
(Jardinage - Fr) - Secrets Jardiniers-Le Jardin Saveurs By Buzz80.pdf - page 3/96
(Jardinage - Fr) - Secrets Jardiniers-Le Jardin Saveurs By Buzz80.pdf - page 4/96
(Jardinage - Fr) - Secrets Jardiniers-Le Jardin Saveurs By Buzz80.pdf - page 5/96
(Jardinage - Fr) - Secrets Jardiniers-Le Jardin Saveurs By Buzz80.pdf - page 6/96
 




Télécharger le fichier (PDF)

(Jardinage - Fr) - Secrets Jardiniers-Le Jardin Saveurs By Buzz80.pdf (PDF, 95.4 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


magazine petit jardin 112
dcpliant gvn sud 16p   mars 2020
detail des seances 2013 2014 1
les semis interieurs
compost et jardin
feuille de chou marsienne 18 mars 2016

Sur le même sujet..