Serama (1) .pdf



Nom original: Serama (1).pdfTitre: Der SeramaAuteur: Dr. Andy

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Acrobat PDFMaker 5.0 for Word / Acrobat Distiller 5.0 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/10/2012 à 19:04, depuis l'adresse IP 90.30.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1860 fois.
Taille du document: 1.9 Mo (12 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Andy Verelst La Serama : Préparation de la réunion de la CES-V Pohlheim mars 2009.

1/12

La Serama
Proposition d’une position pour l’EE
1. Situation actuelle
Ce qu’on appelle ‘Serama’ en Europe et en Amérique, est une version moderne et moins extrême
d’une naine originelle malaise. Cette Serama moderne est une jeune race et aura certainement
encore besoin de beaucoup d’années pour arriver à un haut niveau d’élevage.
Pour le moment en Europe on les retrouve surtout aux Pays-Bas et en Angleterre où il y a déjà des
clubs spécialisés. Pour le reste elles sont certainement aussi présentes au Danemark, en Allemagne,
en Belgique, en France, en Espagne, en Italie et en Pologne. On les trouve chez des éleveurs privés
qui les détiennent dans leur jardin comme passe-temps, chez des éleveurs qui participent aux
jugements typiques ‘Serama’ (système de jugement alternatif sur une table, incluent jugement sur
‘caractère’) et aussi chez nos éleveurs d’expositions.
La Serama aura très vite une grande popularité à cause de sa figure typique, sa petitesse et son
comportement très agréable. Elle est idéale pour le petit jardin et peut même être élevée sur un
balcon. A Zuidlaren (les concours nationaux de la Hollande), presque 30 sujets étaient inscrits bien
qu’elles aillent recevoir le prédicat ‘NA’ (non admis). Aux concours nationaux anglais, il y avait aussi
presque 20 Serama dans la classe ouverte.
Les jugements ‘Serama’ d’une seule journée avec le jugement sur table, sont très appréciés en
Hollande et reçoivent beaucoup d’intérêt du public et de la presse.
En Angleterre et aux Pays-Bas, les premières applications pour la reconnaissance sont déjà là.
Conclusion : La Serama est une évolution nouvelle et très rapide que la section volailles de l’EE ne
peut pas négliger ou nier. Cette race nous offre la possibilité d’attirer des nouveaux éleveurs, un
nouvel intérêt de la presse, plus de visiteurs à nos expos, etc…
2. Standard mondial ?
Pour l’instant il n’existe nulle part dans le monde un standard officiel de la Serama. Il ya quand-même
un ‘standard mondial’ établi par la Fédération Mondiale de la Serama (WSF), mais celui-ci n’est
encore nulle part accepté par une fédération officielle d’éleveurs. En plus il n’est pas ‘complet’. Des
caractéristiques de race comme la couleur des yeux, des oreillons et des tarses ne sont pas décrites.
Les variétés manquent aussi. Pour la masse, il y a trois classes (A, B et C). Ce standard mondial
n’est pas écrit pour notre système de jugement classique en cages mais pour les jugements Serama
sur table. Outre les Serama ‘normales’, il existe aussi des soyeuses, des frisées, des pattues et même
des sans-queues. Ces variantes ne sont pas décrites dans le standard mondial.
3. Standard EE ?
Comme déjà discuté à Trenčin, il ne serait pas une bonne idée de permettre maintenant que tous les
pays européens écrivent leur propre standard pour la Serama. Nous sommes confrontés avec un
nouveau phénomène en même temps presque dans toute l’Europe. C’est la responsabilité de la CESV de pouvoir offrir maintenant un standard EE aux pays membres, (basé sur le standard mondial),
inclusif les descriptions des variétés. Comme ça nous ne devrons pas dans les années suivantes
toujours de nouveau modifier des standards. Peut-être aussi une reconnaissance européenne (dans
chaque pays membre) serait une possibilité ?
4. Comment juger ?
Il n’y a pas de question, la Serama devra être jugée comme toutes nos autres races dans le standard
EE. Le jugement classique Serama peut naturellement continuer comme attraction pour le public.

Andy Verelst La Serama : Préparation de la réunion de la CES-V Pohlheim mars 2009.

2/12

Peut-être ce ne serait pas une mauvaise idée que la Serama soit jugée sur une petite table avant la
cage parce qu’elle se met souvent mieux en position.
5. Masse ?
Trois classes de masse, n’est pas très pratique pour notre système de jugement. En plus on peut se
demander si la classe C a du sens. Si la taille très petite est la caractéristique la plus importante,
pourquoi alors accepter des sujets en expo avec la taille d’une naine normale ? Des sujets C sont des
sujets pour l’élevage et devraient rester à la maison. Les sujets A, extrêmement petits, sont trop petits
pour la reproduction normale et ne conviennent que pour l’expo. Pour ces raisons, les sujets B
devraient être le but de l’élevage pour le futur. Comme ça on peut déterminer le poids maximal
comme la limite de la classe B. La question est si les sujets doivent vraiment être pesés et s’ils
dépassent le maximum doivent-ils être disqualifiés..
6. Autres plumages ?
Vu que le standard mondial ne décrit pas ces variantes et la CES-V a déjà décidé que ces variantes
ne peuvent être acceptées que dans des races où elles existent déjà, nous ne pouvons accepter que
le plumage lisse. En plus il y des informations (non confirmées) que les sujets à plumage soyeux
vivent moins longtemps que les ‘lisses’. Ceci doit être vérifié d’abord.
Des sans-queues ne devraient pas être acceptées vu qu’il existe déjà assez de difficultés de
reproduction dans cette race.
Des Serama à courtes pattes sont nombreuses mais non voulues. Chez ces sujets la position
typiquement verticale des ailes n’est pas possible. En plus, les ‘courtes pattes’ sont de nouveau un
facteur létal.
7. Variétés ?
Sans doute le point le plus difficile de la Serama. La Serama est seulement sélectionnée sur le type et
la taille et non sur le coloris. Un jugement sans considération du plumage, n’est pas possible dans
notre système. Il existe énormément de variantes dans cette race dont une grande partie très typique
mais inconnues dans nos races classiques. Une inventorisation de l’élevage la plus grande aux Paysbas et des sites Internet d’éleveurs européens et américains de la Serama ont montré que les variétés
de la Serama et des races combattantes sont très semblables.
Proposition 1 : La Serama devrait être jugée sur le type et les caractéristiques de race. Le coloris est
d’une importance mineure (comme décrit dans le standard EE pour des combattants asiatiques)
Si le but d’une reconnaissance est de vraiment rencontrer la race et ses éleveurs à nos expositions,
nous devrons accepter une série de variétés. Pour cela nous devrions accepter immédiatement toutes
les variétés ‘courantes’ en même temps et ne pas exiger des éleveurs qu’ils commencent une
procédure de reconnaissance pour chaque variété. Sinon ça durera 20 ans avant que la palette
actuellement disponible des variétés soit reconnue et le but de voir la race aux expos ne sera pas
atteint. (Qu’est-ce que l’avantage de p.e. d’une expo de 20.000 sujets avec 5 Serama blanches et 3
noires ? Ne serait-il pas meilleur de voir p.e. 100 sujets en 12 variétés ?). Vu que le coloris est d’une
importance mineure, nous devrions procurer à la race dès le début la possibilité de se développer.
Proposition 2: Toutes les variétés courantes de la Serama sont décrites et acceptées dans le standard
EE et les pays membres qui reconnaissent la Serama, seront demandés d’accepter le paquet entier.

Andy Verelst La Serama : Préparation de la réunion de la CES-V Pohlheim mars 2009.

3/12

A. Variétés unies
Pour l’instant il y des bonnes Serama en blanc. Il y a des exemplaires rares en noir et bleu (souvent
avec un peu de rouge/argenté dans le camail, cfr. Combattants, Nègres soies noires). Tolérance
nécessaire. En plus, il y des sujets brun/chocolat. Cette couleur n’est pas le chocolat des
Hollandaises huppées mais le chocolat récessif lié au sexe ‘choc’ décrit par Carefoot. Ce brun a un
lustre bronzée et ressemble fort à la variété brune du canard de Barbarie et le dindon châtain (tous les
deux aussi brun récessif lié au sexe). Peut-être la dénomination ‘bronzée’ pourrait être employée pour
faire la distinction avec les Hollandaises huppées chocolats (hétérozygotes ‘dun’ (ID)). Cette variété
est comme chez le canard de Barbarie très sensible à la radiation UV du soleil.
Photos : (sur les photos il s’agit seulement de la couleur. Le type n’est pas toujours bon et les sujets
ne sont pas toujours dans la position voulue)
1.
2.
3.
4.

Coq blanc Hahn (NL)
Poule bronzée (brune) (NL)
Coq bleu (US)
Détail de la queue d’un coq bronzé (US)

B. Variétés unies tachetées blanc
Ces variétés sont très souvent rencontrées chez la Serama. Toutes les combinaisons avec les
variétés unies existent. A juger comme chez des combattants asiatiques, p ;e. Asyl nains. Quelques
traces de rouge/argenté dans le camail et/ou lancettes chez le coq sont acceptables.
1. Coq A noir tacheté blanc (NL)
2. Poule noire tachetée blanc (NL)
3. Poule bronzée tachetée blanc (NL)

C. Variétés ‘froment’
Presque toutes les variétés chez la Serama sont génétiquement basées sur ‘froment’. La variété
froment est rencontrée dans des nuances plus claires ou plus foncées comme chez des combattants.
Froment et froment argenté existent aussi avec du brun/bronzé au lieu de noir.
1.
2.
3.
4.

Coq froment (NL)
Coq froment argenté, un peu trop rougeâtre (US)
Coq froment bronzé argenté (US)
Poule froment (NL)

D. Variétés ‘froment’ tachetées blanc
Vraiment beaucoup de Serama sont froment tachetées blanc. Ces variétés sont typiques pour des
combattants asiatiques, le plus souvent chez des Asyl, ou on parle souvent de bariolé rouge et bariolé
jaune. La description du coq est pourtant fautive. La poitrine est en majeure partie noire avec des
taches brun rouge. Chez le coq la différence entre rouge et jaune est l’intensité du camail. Chez la
poule la couleur de fond de froment tacheté blanc est souvent brun rouge. Typique est l’apparition de
paillettes noires autour des taches blanches (résultat du facteur ‘mo’). Il y a aussi des froments
bronzés tacheté blanc.
1.
2.
3.
4.
5.
6.

Jeune coq froment tacheté blanc (NL)
Jeune coq froment clair tacheté blanc (NL)
Coq adulte froment tacheté blanc (NL)
Poule froment tacheté blanc (NL)
Poule froment clair tacheté blanc (NL)
Coq froment bronzé tacheté blanc (NL)

E. Variétés ‘à queue noire’

Andy Verelst La Serama : Préparation de la réunion de la CES-V Pohlheim mars 2009.

4/12

Aussi des variétés typiques pour le Chabo sont rencontrées chez la Serama. Des blancs n’existent
pas. Des fauves sont rencontrés de temps en temps et les rouges sont rares. Bien que le coq soit
vraiment ‘rouge’, la poule est un genre de ‘froment’ rougeâtre.
1. Coq fauve (NL)
2. Coq rouge (NL)
3. Poule froment et poule rouge (NL)

F. Froment crème (Butterscotch)
Cette variété n’est pas encore décrite mais elle est très typique pour des combattants asiatiques.
Souvent rencontrée chez la Serama et, en plus, en bonne qualité. Du contraste entre le camail, les
lancettes et la queue est recherché. Existe en nuances plus foncées et plus claires. Dénommée
‘Butterscotch’ en Amérique.
1.
2.
3.
4.
5.
6.

Combattant, couleur de fond pourrait être plus claire.
Couple de Serama, coloris un peu trop intense (US)
Coq (US)
Coq, très beau coloris (NL)
2 coqs : un TB, l’autre un peu clair et trop peu de contraste (NL)
Poule, un peu trop claire (NL)

G. Doré à queue bronzée (Pumpkin, Golden cocoapop)
Coloris très typique pour la Serama et très remarquable que l’on voit aussi chez des combattants
shamoïdes. La queue et les rémiges sont bronzées au lieu de noires. Il y a deux variantes : avec et
sans liseré. Les poules de ces deux variétés sont quasi identiques mais diffèrent complètement des
coqs. Coloris typique chez les coqs. Il y a des sujets avec le camail plus clair ou plus foncé.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.

Coq non liseré (US)
Deux coqs liserés (NL)
Coq liseré (2) vu de dessus (NL)
Trois poules de la même variété avec des petites nuances (NL)
Coq liseré foncé (NL)
Coq combattant liseré foncé
Coq combattant liseré

H. Doré à queue bronzée et camail argenté (Cocoapop)
Comme les ‘dorés à queue bronzée’ mais avec le camail jaune paille à argenté. Les sujets les plus
beaux ont le camail presque gris argenté. Il existe une troisième variante, ‘à double liseré, avec un
liseré interne de couleur crème.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.

Coq non liseré (NL)
Coq non liseré, couleur de fond un peu claire (US)
Coq liseré, très beau coloris (US)
Coq à double liseré (US)
Coq à double liseré (US)
Coq à double liseré, liseré pas assez net (NL)
Coq à double liseré (Italie)
Poule (NL)
Combattant brésilien non liseré

I. Argenté à queue bronzée liseré (Cocoanut, Silver frosted)
Variante argentée de ‘doré à queue bronzée liseré’.
1. Coq (NL)
2. Coq Asyl
3. Poule (NL)

Andy Verelst La Serama : Préparation de la réunion de la CES-V Pohlheim mars 2009.

Photos
< A1

A2 >

< A3

A4 >

< B1

B2 >

5/12

Andy Verelst La Serama : Préparation de la réunion de la CES-V Pohlheim mars 2009.

<
B3

C1
>

< C3

C2 >

< C4

D1 >

6/12

Andy Verelst La Serama : Préparation de la réunion de la CES-V Pohlheim mars 2009.

< D2

D3 >

<D4

D5 >

< D6

E1 >

7/12

Andy Verelst La Serama : Préparation de la réunion de la CES-V Pohlheim mars 2009.

< E2

E3 >

F2 >

< F1

< F3

F4 >

8/12

Andy Verelst La Serama : Préparation de la réunion de la CES-V Pohlheim mars 2009.

< F5

F6 >

< G3

G1 >

G2 >

9/12

Andy Verelst La Serama : Préparation de la réunion de la CES-V Pohlheim mars 2009.

10/12

< G4

< G5

G6 >

< G7

H1 >

Andy Verelst La Serama : Préparation de la réunion de la CES-V Pohlheim mars 2009.

< H2

H3 >

< H4

H5 >

< H6

11/12

Andy Verelst La Serama : Préparation de la réunion de la CES-V Pohlheim mars 2009.

< H7

H8 >

< H9

< I1

I2 >

< I3

12/12


Aperçu du document Serama (1).pdf - page 1/12
 
Serama (1).pdf - page 3/12
Serama (1).pdf - page 4/12
Serama (1).pdf - page 5/12
Serama (1).pdf - page 6/12
 




Télécharger le fichier (PDF)


Serama (1).pdf (PDF, 1.9 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP




Documents similaires


serama 1
combattant anglais ancien
combattant anglais moderne
cr ces rust 2013 md
ardennaise
wyandotte allemande

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.081s