AUTO EFFICACITÉ .pdf


Nom original: AUTO-EFFICACITÉ.pdfAuteur: RFOURNIER

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/10/2012 à 21:44, depuis l'adresse IP 135.19.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1995 fois.
Taille du document: 181 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


SENTIMENT D’EFFICACITÉ PERSONNELLE (PARTIE 1)
Quelle est la disposition psychologique qui prédispose une personne à de bonnes performances,
au travail, lors d’activités sportives ou scolaires, à amélioration de pratique de travail ou de
gestion, etc.?
Selon BANDURA1, il s’agit du sentiment d’efficacité personnelle, appelé aussi « autoefficacité ». Cette disposition constitue une attitude adaptative. C’est particulièrement le cas
lorsque se présentent des obstacles ou des échecs.
Le sentiment d’efficacité personnelle perçue concerne la croyance de la personne en sa capacité
d’organiser et d’exécuter la ligne de conduite requise pour produire les résultats souhaités.
Il ne faut surtout pas croire que ce sentiment d’efficacité personnelle est inné et qu’il est utilisable
en toute circonstance. Une personne peut s’estimer très compétente dans un créneau et pas du
tout dans un autre, à titre d’exemple, un gestionnaire peut se sentir très compétent en ce qui
concerne la résolution de conflit et totalement nul en ce qui concerne l’informatique.
Le niveau d’auto-efficacité varie en fonction des paramètres suivants :
La maîtrise personnelle
L’apprentissage social
La persuasion par autrui
L’état physiologique et émotionnel
Le sentiment d’efficacité personnelle n’est pas un corolaire de l’estime de soi. En effet, le
sentiment d’efficacité personnelle concerne l’évaluation par la personne de ses « aptitudes »
personnelles, l’estime de soi concerne l’évaluation de sa « valeur » personnelle. À titre
d'exemple :
Un gestionnaire occupant une fonction qui ne nécessite aucunement de parler l’espagnol,
n’accordera généralement aucune importance au fait de ne pas le parler. Il y a une forte
chance pour que sa perception de sa valeur personnelle n’en souffre pas.
Un gestionnaire qui s’estime très compétent dans son domaine peut ne pas retirer d’estime
de soi, lorsqu’il doit procéder à une restructuration et congédier des employés.
Certaines études corrélatives portant sur plusieurs disciplines sportives ont démontré qu’un
sentiment d’efficacité dans ces disciplines s’accompagnait d’un faible niveau de stress avant les
matches et de bonnes performances durant ceux-ci. Elles ont aussi démontré, l’émergence d’un
comportement plus positif lors de défaites.
APPRENTISSAGE DE L’AUTO-EFFICACITÉ
Une personne doit apprendre : comment contrôler le comportement qu’elle souhaite modifier, se
fixer des sous-objectifs limités et réalisables, et faire appel à son environnement social afin de
maintenir l’effort nécessaire pour réussir.
IMPORTANCE DU SENTIMENT D’EFFICACITÉ CHEZ LES GESTIONNAIRES
Lors d’une expérience, des gestionnaires ordinairement doués, amenés à croire que la prise de
décision complexe était une aptitude innée, que les organisations n’étaient pas facilement
contrôlables, que leurs performances étaient insuffisantes, ont vu leur fonctionnement se
détériorer progressivement. Ils ont douté de plus en plus d’eux-mêmes, limité leurs aspirations et
1

Albert BANDURA, professeur de psychologie à l’université de Stanford.

obtenu de moins en moins de résultats. Par contre, les gestionnaires auxquels l’on a tenu des
propos inverses ont manifesté un sentiment d’efficacité élevé, même quand on leur avait assigné
des standards de productivité particulièrement difficile à atteindre : ils ont fixé des objectifs
organisationnels stimulants et ont fait preuve d’une bonne pensée analytique, ce qui s’est traduit
par une productivité organisationnelle élevée.
COMBATTRE LE STRESS ET RETROUVER UN EMPLOI
Les personnes qui ont un sentiment d’efficacité personnel élevé ont recours à des stratégies visant
à améliorer leur situation. Ils vont soit : restructurer la situation de travail; accroître leurs
connaissances et leurs compétences; considérer le problème comme un défi et une occasion
d’améliorer leurs compétences; se focaliser sur les aspects positifs de la situation.
Les personnes n’ayant pas un sentiment d’efficacité personnel élevé, c'est-à-dire, n’estimant pas
pouvoir faire grand-chose pour modifier les aspects stressants de leur travail utilisent des
stratégies de fuites pour tenter de réduire le stress. Ils vont soit : se divertir pour élimer le
problème de leur esprit; boire, se droguer ou trop manger pour réduire la tension; se livrer dans
des activités sexuelles débridées; ne plus s’impliquer dans la vie professionnelle.
Note : Selon Bandera et j’acquiesce dans le même sens, les stratégies de prévention et de
réduction du stress professionnel ne doivent pas être envisagées seulement au niveau personnel,
mais aussi au niveau organisationnel. En effet, les employés, devraient bénéficier de programmes
spécifiques, enfin d’acquérir et d’améliorer des compétences et d’une rétroaction (feed-back)
signifiante qui permettre d’accroître leur sentiment d’efficacité.
CONCLUSION
Les nombreuses études (˃100) sur le sentiment d’efficacité personnelle ont démontré le rôle
majeur de celle-ci dans les multiples activités humaines. Nous pourrions parler d’un
métaprocessus psychologique sur des processus aussi divers que : la motivation, la gestion du
stress, les apprentissages cognitifs, etc.
Il est évident que les gestionnaires performants connaissent l’importance du sentiment
d’efficacité et gèrent les personnes sous leur autorité en fonction de celui-ci. Ils attendent
beaucoup de leurs employés, mais ils évitent de les placer prématurément dans des situations
difficiles qui risqueraient d’aboutir à un échec. De plus, ces gestionnaires soutiennent leurs
employés lorsqu’ils traversent une phase difficile. Ce faisant, ils assument leurs rôles de
« coach » en les entraînant à ne pas se laisser abattre par les échecs, afin qu’ils puissent mieux
gérer les situations difficiles, quand elles se représenteront.
Chez un gestionnaire, la perte de confiance en ses employés a des effets dévastateurs sur leur
efficacité personnelle. Une organisation doit donc compter sur des gestionnaires ayant des
aptitudes à amener leurs équipes à rebondir après un échec démoralisant.
Lectures suggérées
A. BANDURA, Auto-efficacité. Le sentiment d’efficacité personnelle, De Boeck université,
1982.
J. WHITE, Rejection, Addison Wesley, 1982


AUTO-EFFICACITÉ.pdf - page 1/2


AUTO-EFFICACITÉ.pdf - page 2/2



Télécharger le fichier (PDF)


AUTO-EFFICACITÉ.pdf (PDF, 181 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


auto efficacitE 1
analyse de stress au sein d une organisation
d83jfhe
superviseur de centre d appel
estime de soi
reunion dp du mardi 21 avril

Sur le même sujet..