DOPAGE .pdf



Nom original: DOPAGE.pdfTitre: Présentation PowerPoint

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Impress / OpenOffice.org 2.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/10/2012 à 02:16, depuis l'adresse IP 41.137.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 4007 fois.
Taille du document: 7.5 Mo (83 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


PREVENTION DU DOPAGE

PREAMBULE
L’homme a toujours cherché à améliorer ses capacités physiques et
intellectuelles (le plaisir également), dans les composantes de sa vie
terrestre ou spirituelle., par l’utilisation de substances, de procédés, que
nous appellerons « dopage ».
Se Souvenir que :
-Le dopage se retrouve dans de nombreuses civilisations, depuis bien longtemps.
Ex : Indiens et la feuille de coca contre la pénibilité du travail.
-Le dopage n’appartient pas uniquement au domaine sportif, dans le monde moderne.
Ex : Cadres américains et la consommations d’amphétamines, de cocaine.
Ex : Salariés français et leurs psychotropes.
-Le dopage existe depuis de nombreux siècles dans le monde sportif.
Ex : Milon de Crotone consommant des testicules de taureaux pour obtenir plus de
force.
Ex : Les chinois et le Ginseng stimulant, il y a 3000 ans.

LE DOPAGE APPARTIENT A L’HISTOIRE DE L’HUMANITE
CO-SUBSTANCIEL AU SPORT TANT LA PERFORMANCE EST VALORISEE
AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

DES QUESTIONS MULTIPLES :
Problèmes de la définition du dopage. (Substances interdites, méthodes
interdites…)
Définitions différentes du dopage selon les pays.
Limites entre le dopage interdit et la préparation autorisée (diététique,
entrainement intense, entrainement en altitude, préparation psychique…) sujet
des contreverses.
Articulations entre les instances Internationales et Nationales de lutte
contre le dopage.
…etc

ABORDER LE DOPAGE EN S'ELOIGNANT DE LA PENSEE
COMMUNE MEDIATISEE TROP MANICHEENNE ET
SIMPLIFICATRICE, LOIN D'UNE APPROCHE MEDICALE VALIDE

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

LES INSTANCES PRINCIPALES
INTERNATIONAL
- Agence Mondiale Antidopage ( AMA)
- Les Fédérations Internationales de Sports
- Comité International Olympique
-TAS

FRANCE
- Les Ministères ( Sports, Santé, Agriculture)
- Agence Française de Lutte contre le Dopage : AFLD
- Laboratoire de controle anti-dopage
- Comité National Olympique et Sportif Français : CNOSF
- Les Fédérations Nationales de Sports

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

ROLES DES INSTANCES PRINCIPALES
ELABORATION DES REFERENTIELS
-CIO, AMA, Réglements
CONTROLES ANTI-DOPAGE
-Pouvoir public, Agence anti-dopage, Fédérations
ANALYSES
Laboratoire de contrôle anti-dopage
SANCTIONS
-Fédérations, TAS, Agence anti-dopage

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

CIO
1961

Prise en compte du dopage avec la création d'une commission médicale à
la suite du décès d'un cycliste aux JO Rome.
Commission Médicale => Liste de substances interdites

1968

Premiers Controles anti-dopage

1988

Réunion d'Ottawa Création de la CHARTE INTERNATIONALE
OLYMPIQUE CONTRE LE DOPAGE DANS LE SPORT

1999

Réunion à Lausanne du 1 et 2 février (organisations sportives +
gouvernements intéréssés + conseil de l'europe, commission européenne) => AMA

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

AMA
L’Agence mondiale antidopage (AMA) est l’organisation internationale
indépendante, née le 10 nov 1999, à Lausanne pour promouvoir,
coordonner et superviser la lutte contre le dopage dans le sport sous
toutes ses formes.
Fondation de droit suisse : Siège à Lausanne Puis à Montréal
Composée et financée à parts égales :
- par le mouvement sportif (CIO + Fédérations sportives)
- par les gouvernements, le conseil de l’europe, l’union européenne
l’AMA a coordonnée le développement et la mise en place du CODE MONDIAL
ANTIDOPAGE, le document harmonisant les règles liées au dopage dans tous
les sports et tous les pays.
L’AMA vise à encourager une « culture du sport » exempte de dopage.

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

Fondements du Code et des règles antidopage
L’esprit sportif valorise la pensée, le corps et l’esprit et se distingue
par les valeurs suivantes :
•         L’éthique, le franc jeu et l’honnêteté
•         La santé
•         L’excellence dans la performance
•         L’épanouissement de la personnalité et l’éducation
•         Le divertissement et la joie
•         Le travail d’équipe
•         La ténacité et l’engagement
•         Le respect des règles et des règlements
•         Le respect de soi et des autres participants
•         Le courage
•         L’esprit de groupe et la solidarité
Le dopage est fondamentalement contraire à l’esprit sportif.
AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

LES MISSIONS DE L’AMA
Acceptation, mise en place et respect du Code : par les sports et les
gouvernements, afin d’assurer une approche harmonisée de la lutte contre le dopage dans tous les sports et
tous les pays; superviser la mise en place et le respect du Code; travailler à une gestion appropriée des
résultats. 

Science et médecine : promouvoir la recherche globale; préparer et réviser la Liste annuelle
des substances et méthodes interdites; accréditer les laboratoires antidopage dans le monde; superviser les
autorisations d’usage à des fins thérapeutiques accordées par les partenaires. 

Coordination antidopage : développer et maintenir le Système d’administration et de gestion
antidopage (ADAMS), la banque de données basée sur Internet aidant les différents acteurs de la lutte contre
le dopage à coordonner leurs activités antidopage et à respecter le Code.

Développement antidopage : faciliter la création d’organisations régionales antidopage en
réunissant des pays dans des régions sans programmes antidopage développés ou établis, afin qu’ils mettent
en commun leurs ressources pour développer des programmes de contrôle du dopage et d’éducation.

Éducation :

aider les partenaires dans leur mise en place de programmes d’éducation antidopage.

Sensibilisation des sportifs : lors de manifestations multi-sports internationales

avec des
experts antidopage, en répondant aux questions des participants à propos des dangers et des conséquences
du dopage; aider les partenaires à mettre en place leurs propres programmes de sensibilisations des sportifs.

Contrôles hors compétition :

sans préavis en collaboration avec les partenaires, afin de
compléter les efforts antidopage des partenaires. 

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

CODE MONDIAL ANTIDOPAGE
= Recueil d’informations dans les domaines de
- Educations
- Sanctions
- Controles
- Recherches
Le Code fonctionne en conjonction avec 4 Standards Internationaux,
référentiels destinés à créer une harmonisation parmi les organisations
antidopage:
- La liste des interdictions
- le Standard des AUT
- les Standards internationaux de contrôle
- le Standard pour les laboratoires

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

DEFINITION DU DOPAGE
AMA : Le dopage est défini comme une ou plusieurs violations des règles
antidopage telles qu’énoncées de l’article 2.1 à 2.8 du code mondial
antidopage
AMA : Agence Mondiale Antidopage

Sont considérées comme violations des règles :
2.1 La présence d’une substance interdite, de ses métabolites ou de ses
marqueurs.
2.2 La tentative d’usage ou l’usage d’une  substance ou méthode  interdite
2.3 Le refus ou le fait de se soustraire sans justification valable à un
prélèvement d’échantillons après notification.

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

Sont considérées comme violations des règles :
2.4 La violation des exigences de disponibilité, pour les controles hors
compétition, y compris le non-respect par les sportifs de l’obligation de
fournir des renseignements sur leur localisation.
2.5 La falsification ou la tentative de tout élément du processus de
prélèvement ou d’analyse des échantillons.
2.6 La possession de substances ou méthodes interdites.
2.7 Le traffic de toute substance ou méthode interdite.
2.8 L’administration ou la tentative d’administration d’une substance ou
d’une méthode interdite à un sportif ou l’assistance, l’incitation, la
contribution, l’instigation, la dissimulation ou toute autre forme de
complicité entrainant la violation d’un règlement antidopage, ou toute autre
tentative de violation

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

Chaque pays élabore plus ou moins sa législation en
s’appuyant sur le code mondial antidopage de l’AMA
CADRE LEGISLATIF EN FRANCE
Les dispositions, en France, résultent de
Loi du 23 mars 1999 : loi Buffet,Code de la Santé Publique
Mise en avant de la notion de protection du sportif
(==>Création CPLD + AMLD)

Loi du 5 avril 2006 : loi Lamour, Code du Sport

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

Loi du 5 avril 2006 : loi Lamour, Code du Sport
OBJECTIFS
1 - Harmoniser le dispositif national avec le cadre international proné l'AMA
2 - Renforcer la protection des sportifs
Surveillance médicale obligatoire par les fédérations

Le CPLD devient AFLD
Le AMLD devient ANTENNE MEDICALE DE PREVENTION DU DOPAGE : AMPD

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

Loi du 23 Mars 1999 (Loi Buffet), désormais codifiée
dans le livre VI du code de la santé publique (CSP) ,
donne maintenant la définition suivante (article L.3631-1
du Code Santé Publique) :
 
" Le dopage est défini par la loi comme l’utilisation de
substances ou de procédés de nature à modifier
artificiellement les capacités d’un sportif. Font
également partie du dopage les utilisations de produits
ou de procédés destinés à masquer l’emploi de produits
dopants. La liste des procédés et des substances
dopantes mise à jour chaque année fait l’objet d’un
arrété conjoint des ministres chargés des sports et de la
santé ".

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

2006 : Article L232-9 du Code du Sport, la définition du dopage:
  Il est interdit au cours des compétitions et manifestations sportives ou
autorisées par des fédérations sportives ou par une commission
spécialisée instituée en application de l'article L.131-19, en vue d'y
participer:
1- d'utiliser des substances et des procédés de nature à modifier
artificiellement les capacités d’un sportif ou à masquer l’emploi de
substances ou des procédés ayant cette propriété;
2- de recourir à ceux de ces substances ou procédés dont l'utilisation est
soumise à des conditions restrictives lorsque ces conditions ne sont pas
remplies

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

EFFETS RECHERCHES DANS LE DOPAGE
Améliorer / Maintenir la performance physique
- Augmenter la dépense énergétique => O2
-Augmenter la force musculaire => Anabolisme protéique
Améliorer / Maintenir la performance mentale
- Dépasser les limites de la douleur, de la fatigue, de l’anxiété =>
Antalgiques,Stimulants cardio-respiratoire et du SNC, Anxiolytiques.
- Stimulant de l’humeur, Régulation de la vigilance
Accélérer la récupération
- la réhydratation
- l’anabolisme (Glycogène+Protéine)
Masquer la prise des produits dopants

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

LA LISTE DES INTERDICTIONS
QUI ELABORE / REVISE LA LISTE :
- 1963 - 2002 : CIO
- 2003 : AMA / CIO (à l’origine de l’AMA après la réunion internationale de février 1999)
- Depuis 2004 : AMA (Comité Liste,avec des membres internationaux)
Depuis 2004, tel que stipulé dans le Code mondial antidopage, l’AMA est
responsable de la préparation et de la publication de la Liste.
Toute « Substance / Méthode » peut être incluse dans la liste si elle a
- Le potentiel d’améliorer la performance sportive.
- Son usage présente un risque réél ou potentiel pour la santé.
La Liste est une pierre angulaire du code mondial antidopage et un élément clé
de l’harmonisation.
Il s’agit d’un Standard international identifiant les substances et méthodes
interdites.

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

LA LISTE DES INTERDICTIONS
Il existe :
- Des substances et méthodes sont interdites en permanence
- Des substances et méthodes sont interdites en compétitions
- Des substances interdites dans certains sports.
- Alcool
- Beta Bloquants
- Des substances spécifiques.
Les substances et méthodes sont classées par catégories (par ex. stéroïdes,
stimulants, dopage génétique, etc).

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

SUBSTANCES & METHODES INTERDITES
EN ET HORS COMPETITIONS
S1 - AGENTS ANABOLISANTS
- Stéroides anabolisants androgènes.
* Endogènes ( hormones produites naturellement par l’organisme)
Liste fermée
=> Echantillon analysé anormal (Taux / Rapports élevés de
substances / métabolites / marqueurs ) peut être contesté si le sportif prouve
qu’il s’agit d’un état physiologique ou pathologique.

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

SUBSTANCES & METHODES INTERDITES
EN ET HORS COMPETITIONS
S1 - AGENTS ANABOLISANTS
- Stéroides anabolisants androgènes.
* Exogènes ( non produites habituellement par l’organisme)
Liste ouverte
Tetrahydrogestrinone (THG)
Methandienone (17-Alkylation),Nandrolonedecanoate ( Esters)
Oxandrolone, Stanozolol…
=> Echantillon analysé toujours considéré comme anormal si positif
- Autres agents anabolisants.
Clenbutérol (produit veto avec contamination des viandes possible=>diag dopage?)
Tibolone, Zéranol, Zilpatérol

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

SUBSTANCES & METHODES INTERDITES
EN ET HORS COMPETITIONS
S2 - HORMONES ET SUBSTANCES APPARENTES
Echantillon analysé anormal (Taux / Rapports élevés de substances / métabolites
/ marqueurs ) peut être contesté si le sportif prouve qu’il s’agit d’un état
physiologique ou pathologique.
- EPO
- Hormones de croissance ( hGH), Facteurs de croissance analogue à
l’insuline ( IGF-1), Facteurs de croissance mécanique (MGFs)
- Gonadotrophines (LH, hCG) chez l’homme
- Insuline
- Corticotrophines

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

SUBSTANCES & METHODES INTERDITES
EN ET HORS COMPETITIONS
S3 - BETA 2 AGONISTES : Tous
Exception pour ceux autorisés avec les AUT abrégées ( Formotérol, Salbutamol,
Salmétérol, Terbutaline) et sous réserve de ne pas dépasser un taux de 1000
ng/ml, pour le salbutamol

S4 - AGENTS AVEC ACTIVITE ANTI-OESTROGENE
- Inhibiteurs d’aromatase

(LISTE OUVERTE)

letrozole, exemestane...
- Modulateurs des récepteurs aux oestrogènes

(LISTE OUVERTE)

tamoxifène, raloxifène...
- Autres substances anti-oestrogéniques
clomifene, cyclofénil...

AMPD

Dr.Christian.Trapé

(LISTE OUVERTE)

PREVENTION DU DOPAGE

SUBSTANCES & METHODES INTERDITES
EN ET HORS COMPETITIONS
S5 - DIURETIQUES ET AUTRES AGENTS MASQUANTS
Echantillon analysé est anormal si contient Diurétique + Autres produit
interdit
Les diurétiques rendent indétectables les substances ou produisent des
concentrations < seuil de positivité
AGENTS MASQUANT
- Probenecide ralentit l'excrétion rénale tubulaire
- Epistéstostérone pour modifier le rapport Testo/EpiTesto (T/E =< 4)
- Inhibiteurs de l'alpha-réductase : (CHIBRO-PROSCAR* AVODART*) qui
diminue la formation de Dihydrotestosterone DHT à partir de le testostérone

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

SUBSTANCES & METHODES INTERDITES
EN ET HORS COMPETITIONS
M1 - AMELIORATION DU TRANSFERT D’O2
M2 - MANIPULATION CHIMIQUE ET PHYSIQUE
M3 - DOPAGE GENETIQUE
Le futur technologique, pas encore utilisé

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

SUBSTANCES & METHODES INTERDITES
EN COMPETITIONS
S6 - STIMULANTS
- LISTE OUVERTE aux substances ayant une structure chimique / effet
biologique similaire aux stimulants inclus
Très Divers : cocaine, heptaminol, sibutramine...
Tous, quelque soit l’isomère optique D ou L employé.
- Existe des particularités pour certaines molécules ou voies d’utilisations: Ne
sont pas considérées comme des ces interdites.
* ex caféine, pseudoéphédrine…
* ex adrénaline en usage local
* ex cathine (NORPSEUDOEPHEDRINE)i < 5 micro gr/ml d’urine

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

SUBSTANCES & METHODES INTERDITES
EN COMPETITIONS
S7 – NARCOTIQUES
-LISTE FERMEE
-méthadone, héroine, morphine, buprénorphine, fentanyl et ses dérivés...

S8 - CANNABINOIDES
-Fréquent car utilisation "festive", THC plusieurs semaines après dans les urines

S9 – GLUCOCORTICOIDES
SOIT AUT en IV, IM, Rectal
SOIT AUT abrégée
intradermique

-en Intra ou péri articulaire, péritendineuse, péridurale,
-en inhalation

SOIT Autorisés sans AUT en topiques dermatologiques, auriculaires,
ophtalmologiques, buccaux, péri-anaux
AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

SUBSTANCES INTERDITES DANS CERTAINS SPORTS
EN COMPETITION seulement
P1 - ALCOOL
- Détection : Ethylomértie / Contrôle sanguin
- Seuil de violation hématologique variable selon le sport
0,3 g/L Motonautisme
0,2 g/L Aéronautisme
0,1 g/L Boules,
Motocyclisme, Automobile,
Tir à l’arc, Tir du Pentathlon,
Karaté

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

SUBSTANCES INTERDITES DANS CERTAINS SPORTS
EN COMPETITION seulement
P2 - BETA-BLOQUANTS
- Liste ouverte des produits interdits
- SPORTS :

Aéronautique, Automobile

Billard, Bobsleigh, Boules, Bridge
Curling
Gymnastique
Lutte
Motocyclisme
Pentathlon
Quilles
Ski
Tir à l’arc, Tir : Hors compétition aussi
Voile

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

QUELQUES PRECISIONS SUR DES SUBSTANCES &
METHODES INTERDITES

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

HORMONES ANDROGENES
Famille de la testostérone ( C-19 hormones stéroidiennes)
Sécrétés par les

- Testicules (H: 95% de la testostérone, 8 mg/j)
- Surrénales (H,F), Ovaires

BIOCHIMIE
DHEA

19nor-DHEA

Androstenedione

19nor-Androstenedione

Testostérone

19nor-Testostérone

↓3 beta hydroxysteroid dehydrogenase
↓17 beta hydroxysteroid dehydrogenase

↓3 beta hydroxysteroid dehydrogenase
↓17 beta hydroxysteroid dehydrogenase

↓aromatase

↓réductase

↓réductase

Oestradiol

DHT: Dihydrotestosterone 19nor-Dihydrotestosterone

Ratio H : Testostérone / isomère Epitestosterone = 1/1 en moyenne
si T / E > 4 ===> DOPAGE ? car peut exister sans dopage 6 <T/E < 9
Suivi longitudinal 3 mois

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

HORMONES ANDROGENES

METABOLISME

Foie +++ (=> inactivation si prise per os)
Sang

-lié aux protéines
Ex Téstostérone 78%

TeBG +++ (ou SHBG)
CBG+ (Cortisol Binding Globuline)

20%
-libre
H: 0,6 mg/ dl

Albumine (forme active)

2% (forme active)
F: 0,3 mg/dl

Ces métabolites se retrouvent dans le sang et les urines
DHT

19nor-DHT

Androstérone

19nor-Androstérone

Etiocholane

19nor-Etiocholane

Epiandrostérone

19nor-Epiandrostérone

Ces composés + /- ont des activitées Androgèniques et Anaboliques
AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

HORMONES ANDROGENES: EFFICACITE CHEZ LE SPORTIF
MUSCLE
Résultats disparates des expérimentations
Anaboliques : Synthèse protéines, muscles, Favorise la cicatrisation
En général : (+) Force

(+) Masse Musculaire

Surtout chez sujet déjà musclé et bien entrainé en résistance + forte dose
Potentialise l'effet de EPO
METABOLISME AEROBIE
Meme si les androgènes augmentent HB,l'augmentation de la performance
aerobie n'est pas retrouvée dans chaque étude
COMPORTEMENTS / SENSATIONS
Parfois (+) agréssivité
Parfois (+) sentiment de bien être

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

HORMONES ANDROGENES
EFFETS SECONDAIRES CHEZ LES SPORTIFS
CARDIO VX
VOLEMIE :

parfois (+)

(+ 15% avec méthandienone)

HTA: (+) 12 mm Hg
ALTERATION FONCTION VENTRICULAIRE
LIPIDES
(-) HDL (-20% après 100 jours de TRT, retour à la normale en 1 mois))
GLUCOSE
Insulino résistance, Intolérance au glucose, Diabète II
CANCER
FOIE, REIN, PROSTATE
ATTEINTE DES TENDONS
EFFETS CHEZ L'ENFANT : Arrêt de croissance osseuse
AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

HORMONES ANDROGENES
EFFETS SECONDAIRES CHEZ LES SPORTIFS
COMPORTEMENT
(+) aggressivité, agitation, insomnie ===> Trbl psychiatrique, psychotique,
manie, depression
EFFETS SEXUELS
FERTILITE H : spermatogénèse(-)

F : irrégularité du cycle

H : baisse libido
H : GYNECOMASTIE (cf aromatisation de la testostérone en oestradiol)
F : HYPERTROPHIE DU CLITORIS
DIVERS
Réduction MG
F : acné(+), pilosité(+) voix grave
Baisse IgA, IgB
AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

HORMONES ANDROGENES
STRATEGIES DOPANTES UTILISEES
Représente 50%

des produits détectés au niveau mondial de 1993-2001

Jusqu'à 100 fois les doses thérapeutiques
6-8 semaines sous androgènes PUIS 6-8 semaines arrêt des produits.(ou 6-18)
-Soit doses progressives.(Doses Croissantes puis Doses Décroissantes)
-Soit “stacking” = administration de plusieurs stéroides.
Parfois association hormonales
-à des anti-oestrogènes
- à Hormone de croissance GH
-à HCG, LH (relance production testostérone endogène)

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

HORMONES ANDROGENES
STRATEGIES DOPANTES : ASSOCIATION
ANTI-OESTROGENES : Inhibiteurs des aromatases
=> diminuer les effets type gynécomastie chez les H

NOVALDEX* (tamoxifène)
FARESTON* (torémifène)
FEMARA* (letrozole)
ARIMIDEX* (anastrozole)
AROMASINE* (exemestane)
AGONISTES de la LH-RH
=>Stimulation des hormones gonadotropes (Elévation des taux sg de FSH,LH,Testostérone, DHT)
=>PUIS après 2 – 4 SEMAINES Inhibition des hormones gonadotropes

DECAPEPTYL* (triptoréline) sc

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

HORMONES DE CROISSANCE : GH
RAPPEL
Sécrétion pulsatile par l' hypophyse de GH
Stimulis :

(+) AA (Arg,Lys,Try) - HYPO glycémie
(+) Stress, Activité Physique
(+) Oestradiol +++, Testostérone +
(+) Clonidine...
(-) Somatostatin Hypothalamique
(-) HYPER glycémie

GH===>(+) sécrétion Foie : IGF-1 (somatomedin C)
IGFBP-1,2,3

IGF-2 (somatomedin A)

ALS

Récepteurs à la GH présent sur toutes cellules du corps

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

HORMONES DE CROISSANCE : GH
RAPPEL
GH

=> Néoglucogénèse
Anabolisme protidique
Lipolyse

IGF

Anabolisme protidique
Lipogénèse

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

HORMONES DE CROISSANCE : GH
RAPPEL
Se souvenir que pour apréhender la réalité des effet de GH, il faut distinguer:
-Enfant / Adulte
-Sujet déficitaire

(GHD)

/ Sujet normal (GHN)

ce qui peut être à l'origine de confusions ou d'espoirs non fondés chez un adulte
Effets de la GH chez les sujets déficitaires GHD
ENFANT :

Amélioration du retard staturo-pondéral

ADULTE :

Amélioration de la composition corporelle : (-)MG, (+)MM
Amélioration du bilan lipidique
Amélioration de la tolérance à l'effort : (+)VO2, (+)Force
Amélioration du Volume plasmatique
...etc

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

GH : EFFETS RECHERCHES
PAR LES SPORTIFS pas toujours démontrés

LES RAISONS QUI POUSSENT LES SPORTIFS A SE DOPER AVEC GH :
COEUR

Effet Inotrope, Chronotrope
(+) perfusion périphérique

SUDATION/PERTE THERMIQUE (+)
REIN

(+) Excrétion acide
Préservation de Na

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

GH : EFFETS RECHERCHES
PAR LES SPORTIFS pas toujours démontrés

ANABOLISME

(+) MM
(+) réparation muscle, conjonctif

LIPIDES

(-) MG

GLUCIDES

(+) Glycogène musculaire
(+) Néoglucogénèse

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

GH : EFFETS RECHERCHES
PAR LES SPORTIFS pas toujours démontrés

GR

(+) Production de GR

IMMUNITE

Stimulation

SNC

(+) Motivation

OS

(+) taille
(+) turnover, réparation

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

GH : EFFICACITE CHEZ LE SPORTIF
Smith et Perry 1992 10 fois les doses normales (N:0,6IU/kg/semaine)
EFFETS
Anaboliques
Synthèse protéines, =>Muscles SANS PLUS DE FORCE
(Rahkila 1989, Cueno 1991, Woodhouse 1999)
(Les sujets déficitaires sont par contre améliorés dans leur force...)
catabolisme)

(Manson1986)

(Roles de GH et IGF-1 direct sur la synthèse tandis que l'insuline empêche le

Epargne de la perte de MM en diète Hypocalorique
(limitée à 5 semaine chez l'obese, Snyder 1988)

Résultat avec un entrainement en résistance (Yarasheski1992)
fibres

Taaffe 1996

=> Pas de modification typologique des

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

GH : EFFICACITE CHEZ LE SPORTIF
EFFETS
Réduction MG ==> musculature plus saillante
Crist 1988 sujet N

GH:30-50µg/kg X3/sem + W force 6 sem

Deyssig 1992 athlete avec faible MG

GH:30 µg/kg X3/sem

+4% MM, -4%MG
RAS

Hussain 1994 : GH directement active la Lipase Hormono-Sensible des adipocytes
: GH=> IGF-1 inhibe insulino-sécrétion
O'Sullivan 1995 : GH=> (+) oxydation AG

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

GH : EFFICACITE CHEZ LE SPORTIF
EFFETS
Métabolisme Glucidique
Moller 1990 GHN

GH=> (-) oxydation glucose / (+) oxydation AG

Acromégale => hyperglycémie,

Lange 2002 GHN

(+) stockage glycogénique

GH=> (+) Ac.Lactique lors d'effort intense

Rétention hydrique (Yarasheski 1992)

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

GH : EFFETS SECONDAIRES
RISQUE, EFFETS SECONDAIRES
Administration AIGUE
Rétention hydro-sodée
Hypertension Intra-cranienne
Compression nerveuse canalaire
Administration CHRONIQUE
Cardiomégalie => décès
Cancer ?
Acromégalie
Elargissement des os (doigts,orbites)
Hyperglycémie, Insulino-résistance

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

GH : DIFFICULTE DU DEPISTAGE DU DOPAGE

Demi-vie plasmatique très courte de GH: 15-28 min
Moins de 0,01% dans les urines
Sécrétion pulsatile
Difficulté de distinguer GH exogène / GH endogène
Augmentation physioloqique de GH

avec le stress (X1,5, Armanini 2002)

AMPD

Dr.Christian.Trapé

PREVENTION DU DOPAGE

EPO ===> Pourquoi ?
AMELIORATION DE L'OXYGENATION
Soit Par Dopage Sanguin
1) soit Transfusion Autologue ou Hétérologue
2) soit Fabrication d'éléments sanguins
Soit Par Transporteurs Artificiels de O2
1) PFC

(perfluorocarbone)

2) RSR13

(éfaproxiral)

3) Hémoglobines de synthèses

AMPD

Dr.Christian.Trapé

(cf EPO)


Aperçu du document DOPAGE.pdf - page 1/83
 
DOPAGE.pdf - page 2/83
DOPAGE.pdf - page 3/83
DOPAGE.pdf - page 4/83
DOPAGE.pdf - page 5/83
DOPAGE.pdf - page 6/83
 




Télécharger le fichier (PDF)


DOPAGE.pdf (PDF, 7.5 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


dopage
tr 1   le dopage hormonal
telecharger le guide
rapport anad 2017
am j epidemiol 1996 ferrini 642 4
code2015

Sur le même sujet..