Les Guides de Lumiere C.R. Payeur .pdf



Nom original: Les Guides de Lumiere-C.R. Payeur.pdf
Titre: Les Guides de Lumière
Auteur: Charles Raphaël Payeur

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Microsoft Word / Mac OS X 10.5.8 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/10/2012 à 08:26, depuis l'adresse IP 88.161.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 8317 fois.
Taille du document: 11.1 Mo (458 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


CHARLES-RAFAEL PAYEUR

LES GUIDES
DE LUMIÈRE
COMMENT
LES CONTACTER

Éditions

TRAJECTOIRE
6, rue Régis • 75006 Paris
Tél. : 42.84.39.57.

© 1995 Éditions Trajectoire
6 rue Régis - 75006 Paris
Tél. : 42.84.39.57.

Imprimé en France

Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit,
constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code Pénal.

À tous les initiés de la voie martiniste,
à ceux qui se tiennent devant le flambeau.

SOMMAIRE

PREMIÈRE PARTIE
HARMONISATION ET INVOCATION

CHAPITRE PREMIER
Les trois Anges Tutélaires
CHAPITRE DEUXIÈME
L'harmonisation avec les Guides de Lumière
CHAPITRE TROISIÈME
L'invocation des Guides de Lumière

DEUXIÈME PARTIE
LES CHŒURS ANGÉLIQUES

CHAPITRE QUATRIÈME
Le chœur des Séraphins
CHAPITRE CINQUIÈME
Le chœur des Chérubins

CHAPITRE SIXIÈME
Le chœur des Trônes
CHAPITRE SEPTIÈME
Le chœur des Dominations
CHAPITRE HUITIÈME
Le chœur des Vertus
CHAPITRE NEUVIÈME
Le chœur des Puissances
CHAPITRE DIXIÈME
Le chœur des Principautés
CHAPITRE ONZIÈME
Le chœur des Archanges
CHAPITRE DOUZIÈME
Le chœur des Anges

« Il a p o u r t o i d o n n é o r d r e à ses a n g e s
de te garder en toutes tes voies. »

Psaume XCI, Il.

PREMIÈRE PARTIE

HARMONISATION
et INVOCATION

CHAPITRE PREMIER

Les trois Anges Tutélaires

« Nous devons chercher ce que nous dicte notre instinct ou
notre premier mouvement et distinguer les impulsions qui
nous viennent du ciel, car ce sont là sans doute les conseils
du génie donné à chacun de nous dès sa naissance qui nous
conduit et qui nous mène au but montré par notre étoile. »
Henri Corneille Agrippa,

La magie cérémonielle, XXI.

Avant de vouloir communiquer avec les êtres de lumière, il importe d'abord
de mieux connaître quelques notions élémentaires sur ces êtres célestes et
les choeurs angéliques qu'ils forment sur les plans invisibles. Dans cette
perspective, nous présenterons d'abord quelques généralités à propos des
anges tutélaires. Nous nous attarderons par la suite à l'étude de l'origine
des noms attribués à ces génies tutélaires, en fonction d'un procédé
kabbalistique qui a permis de les extraire d'un texte du livre de l'Exode.
Enfin, nous exposerons une méthode efficace permettant de déterminer
avec précision les trois anges propres à chaque individu.
Plus conscients de leur existence et de leur rapport avec les hommes, nous
pourrons alors envisager l'établissement d'un contact plus étroit avec ces
guides de lumière, au sujet desquels Origène affirmait déjà au troisième
siècle de notre ère: « S'ils (les Anges) montent au ciel, c'est pour y apporter
nos prières, s'ils en descendent c'est pour nous rapporter les dons de Dieu."

CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES
SUR LES ANGES TUTÉLAIRES
Dans le premier tome de notre étude sur les guides de lumière, nous avions
déjà précisé que les neuf choeurs angéliques forment une véritable
hiérarchie. 1 À ce propos, Denys l'Aréopagite enseigne que « les rangs de la
hiérarchie céleste se répartissent en trois triades intelligibles » qui
s'ordonnent de la manière suivante :

1. Séraphins

4. Dominations

7. Principautés

2. Chérubins

5. Vertus

8. Archanges

3. Trônes

6. Puissances

9. Anges

1 - Payeur, Charles-Rafaël. Les Guides de Lumière. Tome 1. Sherbrooke, 1992. 514 pages.

Nous avions également appris que la hiérarchie des choeurs angéliques est
active sur un plan céleste que les kabbalistes anciens ont nommé le monde
de Yetsirah, mieux connu sous l'appellation plus moderne de plan astral.
C'est donc sur ce plan astral que les choeurs angéliques évoluent et c'est à
partir de celui-ci qu'ils interviennent auprès de notre humanité pour l'éduquer et la guider. Ils le font alors grâce au support des quatre éléments
alchimiques : dix-huit guides transmettent leurs pouvoirs par l'élément feu ;
dix-huit autres par l'élément eau ; dix-huit autres encore par l'élément terre
et enfin dix-huit autres, par l'élément air.
Dans une oeuvre hautement initiatique, La Divine Comédie, Dante décrit
également avec précision l'orbe astral dans lequel évolue chacun des neuf
choeurs angéliques. Dans cette perspective, l'auteur considère la Terre
comme le centre de l'univers : c'est le modèle antique de Ptolémée. Bien
que cette conception semble infirmée par tous les travaux scientifiques
depuis Copernic, la tradition de l'hermétisme chrétien considère toujours le
Ciel de Ptolémée comme étant une vision parfaitement juste de notre
système solaire si on le considère toutefois sur un plan spirituel. Ainsi, à la
différence du Ciel de Copernic (de conception héliocentrique), le Ciel de
Ptolémée (de conception géocentrique) permet de mieux saisir la position
centrale qu'occupe la Terre du point de vue spirituel. À ce titre d'ailleurs, la
tradition a toujours affirmé que toute l'attention des choeurs angéliques est
orientée vers la Terre sur laquelle s'accomplit le plus grand destin de notre
univers. Ceci explique en outre la raison pour laquelle les anges obéissent
spontanément à l'homme, quel que soit le choeur angélique auquel ils
appartiennent.
Ainsi, perçu à travers la perspective de Dante, le Ciel de Ptolémée révèle les
orbes d'influence des choeurs angéliques par rapport à la Terre. Sous cet
éclairage, nous constatons que les Anges demeurent dans le monde
sublunaire. Ce sont eux, comme le souligne Denys l'Aréopagite, « qui, parmi
les essences célestes, possèdent les derniers la propriété d'être messagers
et sont plus proches de nous. » Le champ d'action des Archanges, quant à
lui, s'étend de la Terre à Mercure ; celui des Principautés, de la Terre à
Vénus ; celui des Puissances, de la Terre au Soleil ; celui des Vertus, de la
Terre à Mars ; celui des Dominations, de la Terre à Jupiter ; celui des Trônes,
de la Terre à Saturne ; celui des Chérubins est limité à la ceinture zodiacale
alors que celui des Séraphins s'étend jusqu'au Premier Mobile.
2 - Denys l'Aréopagite. La Hiérarchie Céleste. Paris. Du Cerf. 1958.

Ainsi donc, les neuf choeurs angéliques évoluent au sein de notre système
solaire dans différentes régions astrales délimitées par l'orbe des planètes
avec lesquelles ils sont en affinité vibratoire.
En voici un tableau récapitulatif :

LES CIELS ET LES INTELLIGENCES MOTRICES
D'APRÈS LA DIVINE COMÉDIE
Les ciels

Les intelligences
motrices

Premier........... Lune............

Anges.....................

Deuxième........ Mercure.......

Archanges..............

Troisième........ Vénus..........

Principautés...........

Quatrième....... Soleil............

Puissances.............

Cinquième....... Mars.............

Vertus....................

Sixième........... Jupiter.........

Dominations...........

Septième........

Saturne........

Trônes....................

Huitième......... Étoiles..........

Chérubins...............

Neuvième........ Premier Mobile Séraphins...............

Or, s'il est vrai que nous situons généralement le plan astral où habitent les
êtres célestes comme étant « en haut », cette indication nous précise
uniquement qu'il s'agit d'un monde où la densité est plus réduite en
comparaison avec notre plan physique. En effet, il importe de rappeler que
le monde astral n'est nullement éloigné de notre plan matériel. En fait, il est
au milieu de nous et interpénètre, en quelque sorte, notre monde physique.
Aussi, pour se rapprocher du monde qu'habitent les guides de lumière, il

n'est pas nécessaire de se déplacer dans l'espace, mais il suffit de modifier
le taux vibratoire de sa conscience. En éveillant ainsi une perception du plan
astral, l'homme constate avec étonnement que des réalités nouvelles
s'ajoutent à celles qu'il percevait auparavant. Cette modification de la
conscience est difficile à expliquer, mais elle s'apparente, en quelque sorte, à
celle qu'entraîne l'usage d'un microscope. En y regardant une goutte d'eau,
on y découvre un monde insoupçonné peuplé d'un nombre incalculable
d'animalcules de toutes sortes. Or, il en est de même de notre univers
peuplé de myriades d'êtres spirituels dont on peut difficilement imaginer
l'existence.
Ainsi, les dieux de l'antiquité grecque ou égyptienne, décrits avec une
précision étonnante sur les fresques des temples, n'étaient pas le fruit d'une
imagination naïve, mais la reproduction fidèle de ce que les initiés
percevaient sur le plan astral. De même, les saints de l'Église catholique ne
déliraient point lorsqu'ils décrivaient des anges ailés vêtus de robes
éclatantes ou munis de lances de feu. Ces mystiques éclairés révélaient simplement ce qu'ils percevaient en raison de l'élévation momentanée de leur
conscience entraînant une perception extrasensorielle du monde qui les
environne.
Voici, à ce propos, ce que rapporte sainte Thérèse d'Avila : « Je voyais près
de moi, du côté gauche, un ange sous une forme corporelle. Il est très rare
que je voie les anges ainsi. Bien qu'ils m'apparaissent souvent, je ne les vois
que selon le mode dont j'ai parlé tout d'abord dans la vision précédente. Or,
dans la vision présente, le Seigneur a voulu me montrer l'ange sous cette
forme. Il n'était pas grand, mais petit et extrêmement beau ; à son visage
enflammé il paraissait être des plus élevés parmi ceux qu'on appelle
chérubins, car ils ne disent pas leurs noms. Mais il y a dans le ciel, je le vois
clairement, une si grande différence de certains anges à d'autres, et de
ceux-ci à ceux-là, que je ne saurais l'exprimer. Je voyais donc cet ange qui
tenait à la main un long dard en or, dont l'extrémité en fer portait, je crois
un peu de feu. ».3
.3 - Sainte Thérèse d' Avila. Oeuvres complèles. Paris, Le Seuil. 1949.

Pour faciliter cette prise de conscience des plans subtils, certaines écoles
ésotériques proposent à leurs aspirants une multitude de méthodes et de
techniques plus ou moins compliquées. Il importe toutefois de se montrer
très prudent en ce domaine. En effet, si le plan astral est la demeure des
choeurs angéliques, il abrite également bon nombre d'entités peu
recommandables, cherchant à exercer un pouvoir sur la nature humaine. Ces
entités malignes essaient de communiquer avec l'homme pour influencer son

comportement et en tirer certains avantages. Ainsi, elles tentent le plus
souvent d'annihiler insidieusement la volonté de leurs contactés afin de
pouvoir mieux les manipuler. Ces êtres s'avèrent profondément dangereux
et c'est pourquoi nous avons consacré les prochains chapitres à la
présentation de techniques simples et sans danger qui n'ouvrent la
conscience qu'aux êtres angéliques.
Ceci étant précisé, c'est donc à partir du plan astral, une dimension plus
subtile de notre univers, que les guides de lumière exercent leur influence
sur la conscience humaine. Or, la kabbale précise que ces êtres célestes
sont au nombre de soixante-douze. Certes, il ne faudrait pas croire ici qu'il
n'existe que soixante-douze anges. La tradition enseigne « qu'ils sont mille
milliers et dix mille myriades, portant ainsi au carré et multipliant par euxmêmes les nombres les plus élevés dont nous usions ..."4 En fait, ces
soixante-douze guides de lumière sont plus exactement les représentants
plénipotentiaires de ces myriades d'anges. Et ils sont répartis, précise la
kabbale, en neuf groupes de huit, constituant les neuf choeurs angéliques
formant la hiérarchie. À ce titre d'ailleurs, il est bon de préciser que ces
soixante-douze messagers de l'invisible, représentant les choeurs des
Séraphins, des Chérubins, des Trônes, des Dominations, des Vertus, des
Puissances, des Principautés, des Archanges et des Anges, sont tous en
réalité des Anges. Ainsi, ceux que l'on associe par exemple aux Séraphins
n'appartiennent pas vraiment à cette catégorie trop élevée pour être
accessible à la conscience humaine, mais sont en réalité des anges chargés
de représenter auprès de l'homme les Séraphins.
4 - Deny.' l'Aréopagite. La Hiérarchie Céleste. Paris. Du Cerf. 1958.

Ainsi, ceux que l'on nomme Séraphins sont en réalité des Anges-Séraphins
placés au service de ce choeur angélique et chargés par celui-ci de
transmettre ces impulsions toutes « séraphiques » à la conscience humaine.
Il en est de même pour les autres guides de lumière qui sont en fait des
Anges-Chérubins, des Anges-Trônes, des Anges-Dominations, des AngesVertus, des Anges-Puissances, des Anges-Principautés et des AngesArchanges. Par simplification de langage, nous continuerons toutefois de les
nommer en référence au choeur angélique qu'ils représentent et servent
inconditionnellement.
Ajoutons en outre que chacun des soixante-douze guides de lumière
représente une multitude de messagers, le nom utilisé se référant à un
groupe et non à un être. C'est du reste ce à quoi fait allusion le docteur
angélique saint Thomas d'Aquin, lorsqu'il précise que dans le monde
angélique l'individu est un genre. Ainsi, à titre d'exemple, Vehuiah, le

premier guide appartenant au choeur des Anges-Séraphins, est le nom
générique d'une multitude de messagers ayant pour tâche de représenter
une certaine catégorie de Séraphins.
Proches de l'humanité et sensibles à ses requêtes, c'est avec ces soixantedouze guides que l'homme entretient depuis toujours des relations
privilégiées. Déjà « lorsque Adam était au Jardin d'Eden, précise le Livre de la
Splendeur (ou Zohar), le Saint, lui fit descendre un livre par l'intermédiaire
de l'Ange Raziël, préposé aux mystères de la Sagesse Suprême, Hochmah.
Ce livre contenait les secrets saints d'ordre sublime ; la sainte Sagesse des
Soixante-Douze espèces de Savoir, de Vertu et de Puissance ».5 Bien plus
tard « Jacob quitta Bersabée et partit pour Harân. Il arriva d'aventure en un
certain lieu et il y passa la nuit, car le Soleil s'était couché. Il prit une des
pierres du lieu, la mit sous sa tête et dormit en ce lieu. Il eut un songe :
Voilà qu'une échelle était dressée sur la terre et que son sommet atteignait
le ciel, et des anges de Dieu y montaient et descendaient ».6 La tradition
ésotérique prétend qu'à cette occasion leur nombre était, une fois de plus,
de soixante-douze.
5 - Zohar. 1 55B.
6 - Genèse XXVIII. IO-i2.

Leur rôle auprès de l'homme est, plus précisément, de porter ses requêtes
jusqu'au trône même de Dieu. C'est ce que nous enseigne saint Hilaire :
"Que les Anges président aux prières des fidèles, c'est une doctrine
absolument certaine. Les Anges offrent donc tous les jours à Dieu les prières
des enfants que le Christ a sauvés et il y a un grand péril à mépriser ceux
dont les désirs et les demandes sont portés avec tant d'honneur jusqu'au
trône du Dieu Eternel et invisible par le ministère des Anges qui forment sa
cour. ».7 Ainsi donc, les guides de lumière remplissent la fonction de
messagers.
7 - Saint Hilaire, 9e leçon des Matines du 2 octobre.

C'est pourquoi ils ne s'imposent jamais à la conscience humaine et ils sont
invariablement au service de ceux qui les sollicitent. Incapables de
contraindre l'homme de quelque manière que ce soit, ils ne cherchent donc
pas à l'émerveiller par une démonstration de leurs pouvoirs psychiques. Ils
répondent seulement à sa volonté en lui communiquant les forces
spirituelles dont ils sont les vecteurs. Ce respect du libre arbitre est si vif,
qu'ils ne supprimeront jamais les tentations chez celui qui les sollicite au
risque même de le voir chuter. Ils savent, en effet, que seule

l'expérimentation permet à l'homme d'avancer sur le sentier de la
réalisation.

DE L'ORIGINE DU NOM DES GUIDES DE LUMIÈRE
C'est donc avec soixante-douze guides de lumière que l'homme peut
travailler à sa réalisation spirituelle en leur adressant ses diverses requêtes.
Toutefois, ceci nécessite avant toute chose de bien connaître les noms et
les fonctions de ces êtres. En effet, le nom possède déjà, à lui seul, une
puissance extraordinaire qui place immédiatement celui qui le prononce en
relation vibratoire avec l'être désigné. C'est la raison pour laquelle la tradition a toujours accordé aux noms une vertu magique. Ainsi, rapporte
Agrippa, saint Cyprien affirma dans l'une de ses lettres que les démons
«adjurés au nom du vrai Dieu cèdent, disparaissent et peuvent être
contraints de sortir du corps des possédés, soit qu'ils s'en échappent
aussitôt, soit qu'ils en partent lentement et par degrés, pourvu que la foi du
patient vienne en aide à l'exorciste ou que la grâce divine l'assiste.",8 De
même, dans son traité Contre Celse, Origène écrit que les premiers chrétiens
chassaient les démons et guérissaient les malades en prononçant seulement
le nom du Christ. Ils mettaient ainsi en pratique la promesse de l'Evangile :
"Tout ce que vous demanderez en mon nom, vous sera accordé sur la terre
comme au ciel." 9
8 - Agrippa, Henri Corneille, La magie cérémonielle, Berg International
9 - Il est bien de préciser ici que les hermétistes sont monothéistes et croient évidemment à
l'existence d'un seul Dieu. Cependant, ils associent à Dieu un très grand nombre de noms
définissant chacun des attributs de la divinité. En utilisant le nom adéquat et en s'adressant ainsi
au bon aspect de la divinité, ils s'assurent un résultat optimal.

C'est peut-être toutefois au niveau de la tradition hébraïque que l'acte de
nommer fut le plus hautement considéré. La tradition ésotérique, conservée
par les rabbins kabbalistes, déclare en effet qu'Adam aurait reçu
l'enseignement de la kabbale après quoi, usant de cette science du verbe, il
aurait, conformément à la tradition biblique, donné un nom à chaque
créature de Dieu. Aussi, il n'est guère étonnant que cette tradition
kabbalistique prit un soin tout particulier à découvrir les noms des principaux
messagers célestes. C'est ainsi que furent déterminés les noms des
soixante-douze guides de lumière.
« La règle générale suivie par les docteurs hébreux, précise Henri Corneille
Agrippa, est que chaque fois que l'on rencontre dans la Bible un passage sur

l'essence divine, il est possible de tirer un nom divin de ce passage. Chaque
fois que dans les Saintes Ecritures un nom divin est mentionné, on peut en
tirer la fonction particulière de ce nom. Par conséquent, chaque fois que
l'Ecriture parle de la fonction et des oeuvres d'un esprit bon ou mauvais, on
peut en tirer le nom de cet esprit bon ou mauvais à partir du passage en
question. »10
10 - Agrippa, Henri Corneille, La magie cérémonielle, Berg International

Ainsi, les anciens sélectionnèrent dans la bible un passage où il était
question des anges et de leurs rapports avec les hommes. Ce texte évoque
l'événement de la traversée à pieds secs de la mer Rouge par le peuple
hébreu. Sur un plan initiatique, cet événement se rapporte au moment où
l'homme échappera à l'emprise du prince de ce monde symbolisé par
Pharaon et ses soldats. Il correspond également à la maîtrise des émotions
et des instincts (symbolisés par la mer Rouge) au moyen d'un travail
d'alchimie intérieure (représenté par l'obéissance inconditionnelle à Moïse
symbolisant l'esprit). Or, cet affranchissement parfait ne pourra se réaliser
qu'avec la collaboration des choeurs angéliques d'où le lien existant entre ce
récit et les êtres, dont la tâche est d'assister l'homme dans cette oeuvre sublime.
Le texte choisi est donc le suivant : « L'ange de Dieu qui marchait en avant du
camp d'Israël se déplaça et marcha derrière eux, et la colonne de nuée se déplaça
de devant eux et se tint derrière eux. Elle vint entre le camp des Egyptiens et le
camp d'Israël. La nuée était ténébreuse et la nuit s'écoula sans que l'on puisse
s'approcher de l'autre de toute la nuit. Moïse étendit la main sur la mer, et Yahvé
refoula la mer toute la nuit par un fort vent d'est ; il la mit à sec et toutes les eaux
se fendirent. ».11
11 - Exode XIV. 19-21.

De ce texte, composé de trois versets formés chacun de soixante-douze lettres
hébraïques, furent donc extraits les noms de pouvoir des soixante-douze guides de
lumière. La technique employée fut de combiner les lettres de ces trois versets
selon la méthode kabbalistique suivante : On retira la première lettre du verset 19,
puis la dernière lettre du verset 20, et enfin à nouveau la première lettre du verset
21. Ces trois lettres formèrent le radical du nom du premier être angélique auquel
il fut ajouté une terminaison marquant le caractère divin pour ainsi obtenir le nom
du premier guide. Puis, on fït de même avec les soixante et onze triplets de lettres
suivantes.
Pour vous permettre de mieux constater le procédé à l'intérieur même du texte
hébraïque, nous avons encerclé les lettres sélectionnées pour la constitution des
trois premiers noms. Ainsi donc, pour former le premier nom, on retira la première
lettre du verset 19, soit la lettre Vav, la dernière lettre du verset 20, soit la lettre

Hé, et à nouveau la première lettre du verset 21, soit la lettre Vav. Ces trois lettres
formèrent le radical du nom du premier être angélique, soit Vav-Hé-Vav, auquel fut
rajouté la terminaison Yod-Hé pour ainsi obtenir le nom Vav-Hé-Vav-Yod-Hé que l'on
prononce Vehuiah en français.

Pour le second ange, on retira la deuxième lettre du verset 19, soit la lettre Yod,
l'avant-dernière lettre du verset 20, soit la lettre Lamed, et à nouveau la deuxième
lettre du verset 21, soit la lettre Yod. Ces trois lettres formèrent le radical du nom
du second être angélique, soit Yod-Lamed-Yod, auquel il fut rajouté la terminaison
Aleph-Lamed pour ainsi obtenir le nom Yod-Lamed-Yod-Aleph-Lamed que l'on
prononce Jeliel en français.

Pour le troisième ange enfin, on retira la troisième lettre du verset 19, soit la lettre
Samech, l'antépénultième lettre du verset 20, soit la lettre Yod, et à nouveau la
troisième lettre du verset 21, soit la lettre Teth. Ces trois lettres formèrent le
radical du nom du troisième être angélique, soit Samech-Yod-Teth, auquel il fut
rajouté la terminaison Aleph-Lamed pour ainsi obtenir le nom Samech-Yod-TethAleph-Lamed que l'on prononce Sitaël en français.

Il en fut ainsi pour les soixante-douze anges. Le nom de chaque guide de lumière
fut donc constitué d'un radical de trois lettres. Notons ici que l'étude de ces
radicaux révèle déjà la fonction et la nature même de chaque guide ainsi nommé.
La première lettre du radical s'interprète comme le principe moteur ou encore la

semence, la deuxième lettre comme le milieu dans lequel la semence se

développera et la troisième lettre enfin, représente le résultat obtenu. Ceux
qui connaissent la valeur symbolique des cartes du tarot pourront remplacer
chacune des lettres par la carte correspondante. Ils détermineront ainsi les
principaux aspects ésotériques pertinents associés à l'oeuvre des soixantedouze messagers de l'invisible.
À ce radical, nous l'avons vu, on ajoute l'une ou l'autre des terminaisons
suivantes Yod-Hé que l'on prononce « lah » ou Aleph-Lamed que l'on
prononce « El ». À ce titre, Lenain souligne que le philosophe Jean Belot, curé
de Milmont, affirme positivement dans ses oeuvres que « les noms des
intelligences qui habitent l'orient et l'occident se terminent par ces noms El,
leI, lael, et que ceux qui habitent la partie méridionale et septentrionale se
terminent en Iah et Ael. ».12 Quoiqu'il en soit, la terminaison « lah » marque
une polarisation féminine de l'énergie alors que la terminaison « El » exprime
une polarité masculine. Le nom de chacun des guides de lumière ainsi formé
constitue donc une véritable unité énergétique.
12 - Edition de 1704.

DE LA DÉTERMINATION DES TROIS ANGES TUTÉLAIRES
Il importe enfin de savoir que chaque personne est particulièrement en
relation avec trois des soixante-douze guides de lumière. Pour cette raison,
ils sont nommés « anges tutélaires ». En 1823, Lenain écrivait à propos de
ces anges : « Suivant la doctrine d'Agrippa, tous les hommes ont chacun
trois anges gardiens ou génies ; le premier est sacré ; il n'émane point de la
puissance des astres, mais il vient de la part de Dieu, aussitôt que l'âme est
créée. Cet esprit est universel et au-dessus de la nature ; il est le directeur
de la vie ; il communique la lumière divine, c'est-à-dire, la lumière du Verbe
qui illumine tout homme venant en ce monde et il exalte l'âme vers le
Créateur : on le connaît par la table des heures. Le deuxième génie émane
du monde astrologique, c'est-à-dire de la puissance des astres ; il porte
l'homme à la vertu ; il influe sur le moral et la parole : on le connaît par la
table des jours. Le troisième génie émane du monde élémentaire : il domine
sur le physique de l'homme ; il influe sur la santé, le mouvement et les
actions : on le connaît par la table des quinaires. » 13
13 - Lenain, La science cabalistique, Éditions Traditionnelles, Paris, 1982.

Lenain résumait ainsi une ancienne tradition de l'hermétisme chrétien
associant à chaque être humain trois anges tutélaires bien déterminés. Plus

précisément, ces trois anges tutélaires se rapportent à l'un des trois plans
composant la personnalité humaine soit le plan mental, le plan émotionnel et
le plan physique. Ainsi, si tous les messagers célestes répondent
favorablement à une invocation, on peut cependant s'adresser de manière
privilégiée à ses trois anges tutélaires vis-à-vis desquels nous avons une
affinité particulière. Dans cette section, nous exposerons donc la manière de
déterminer les trois anges tutélaires à partir du lieu, de la date et de l'heure
de naissance.
Cette méthode apparaîtra peut-être un peu complexe à celui qui n'a pas
l'habitude des calculs astrologiques. Nous avons toutefois cherché à la
simplifier au maximum.

DÉTERMINATION DE L'ANGE TUTÉLAIRE
DU PLAN PHYSIQUE
Au sujet de cet ange, Lenain affirme qu'il « émane du monde élémentaire,
qu'il domine sur le plan physique de l'homme, influence la santé, le
mouvement et les actions ». Pour déterminer ce premier guide tutélaire, il
importe de savoir que chacun des soixante-douze guides de lumière exerce
successivement sur le plan physique une régence de cinq degrés zodiacaux
consécutifs. Ainsi, le premier ange, le Séraphin Vehuiah, régit les cinq
premiers degrés du signe du Bélier.
Le second ange, le Séraphin Jeliel, régit les cinq degrés suivants du signe du
Bélier, etc.
La détermination de l'ange tutélaire du plan physique est donc simple et
évidente. Il suffit de relever la position exacte du Soleil au moment de la
naissance en se reportant au thème astrologique de la personne concernée.
Par la suite, on retrace aisément cette position du Soleil dans le tableau des
régences physiques reproduit en annexe de ce chapitre. L'ange tutélaire du
plan physique est donc celui qui gouverne le domicile zodiacal (formé de
cinq degrés) dans lequel se trouve le Soleil au moment de la naissance.
Afin de favoriser une meilleure compréhension du procédé, prenons
l'exemple d'une personne née à Sherbrooke (Canada) le 27 juillet 1992 à 18
heures 15 minutes. Voici, de manière détaillée, la démarche à suivre.

I - Relever la position exacte du Soleil au moment de la
naissance.
Le 27 juillet 1992 à 18 heures 15 minutes (heure locale), le Soleil se
trouvait précisément à 5 degrés 9 minutes dans le signe zodiacal du Lion.
Ces informations sont simplement recueillies à la lecture du thème
astrologique de la personne concernée.

II - Se reporter au tableau présentant les régences
physiques des soixante-douze guides de lumière.
Le tableau des régences physiques révèle que lorsque le Soleil se situe entre
5 degrés et 9 degrés 59 minutes dans le signe zodiacal du Lion, l'ange
tutélaire du plan physique est la Domination Haaiah.
Ainsi, la personne née à Sherbrooke (Canada) le 27 juillet 1992 à 18 heures
15 minutes, possède pour ange tutélaire du plan physique la Domination
Haaiah. Considérant l'influence de Haaiah sur la conscience humaine, nous
pouvons déjà supposer que cette personne sera probablement amenée à
manifester, sous les auspices de Haaiah, une sage gestion de ses énergies
sur le plan physique.

DÉTERMINATION DE L'ANGE TUTELAIRE
DU PLAN ÉMOTIONNEL
Au sujet de cet ange, Lenain déclare qu'il « porte l'homme à la vertu et qu'il
influe sur le moral et la parole. » Il désigne ainsi l'ange tutélaire du plan
émotionnel à propos duquel Henri Corneille Agrippa écrivit : « il veille à ce
que l'âme pénètre dans le corps et aide l'homme à remplir la tâche que lui
ont fixée dès sa naissance les puissances célestes. Tous ceux qui ont reçu
un génie heureux réussissent dans tout ce qu'ils entreprennent en étant
vertueux, efficaces, forts et prospères. ».14
14 - Agrippa, Henri Corneille. La magie cérémonielle. Berg International.

Or, sur le plan émotionnel, chacun des soixante-douze guides de lumière
exerce également une régence sur cinq degrés du zodiaque. Toutefois, si les
régences physiques étaient associées à cinq degrés zodiacaux consécutifs,
les régences émotionnelles sont exercées alternativement par les soixantedouze guides de lumière sur un seul degré du zodiaque à la fois. Il en résulte

que chacun d'eux exerce une régence sur cinq degrés particuliers, mais non
successifs du zodiaque. Ainsi, le premier ange, le Séraphin Vehuiah, est
associé au premier degré du signe du Bélier. Le second ange, le Séraphin
Jeliel, est associé au deuxième degré du signe du Bélier. Le troisième ange,
le Séraphin Sitaël, est associé au troisième degré du signe du Bélier et ainsi
de suite pour les trois cent soixante degrés du zodiaque.
Aussi, pour déterminer l'ange tutélaire du plan émotionnel, il suffit de
relever la position précise du Soleil au moment de la naissance en se
reportant au thème astrologique de la personne concernée. Par la suite, on
retrace aisément cette position du Soleil dans le tableau des régences
émotionnelles reproduit en annexe de ce chapitre.
Reprenons notre exemple cité plus haut et voyons la démarche à suivre.

I· Relever la position exacte du Soleil au moment de la
naissance.
Le 27 juillet 1992 à 18 heures 15 minutes (heure locale), le Soleil se
trouvait précisément à 5 degrés 9 minutes dans le signe zodiacal du Lion.
Ces informations sont simplement recueillies à la lecture du thème
astrologique de la personne concernée.

II· Se reporter au tableau présentant les régences
émotionnelles des soixante-douze guides de lumière.
Le tableau des régences émotionnelles révèle que lorsque le Soleil se situe
entre 5 degrés et 5 degrés 59 minutes dans le signe du Lion, l'ange
tutélaire du plan émotionnel est la Principauté Nithaël.
Ainsi, la personne née à Sherbrooke (Canada) le 27 juillet 1992 à 18 heures
15 minutes, possède pour ange tutélaire du plan émotionnel la Principauté
Nithaël. Considérant l'influence de Nithaël sur la conscience humaine, nous
pouvons déjà supposer que cette personne sera probablement amenée à
manifester, sous les auspices de Nithaël, une nature affective empreinte de
subtilité, de délicatesse, de sensibilité et d'un grand respect pour les valeurs
d'autrui. En outre, elle développera le sens de la diplomatie, celui de la
complicité et de la transparence au niveau des relations amoureuses.

DÉTERMINATION DE L'ANGE TUTÉLAIRE DU PLAN MENTAL
Au sujet de cet ange, Lenain déclare qu'il « communique la lumière divine ».
En effet, le plan mental est le lieu par lequel l'esprit soutient et vivifie la
dimension corporelle de l'homme. C'est donc à travers ce plan que l'esprit
tente d'éclairer dans ses pensées, ses émotions et ses actions l'homme
encore aveuglé par la matière. Aussi, n'est-il guère étonnant qu'Henri
Corneille Agrippa déclare au sujet de l'ange tutélaire du plan mental : « il agit
en nous donnant l'Ilumination intérieure bien que souvent nous n'y prêtions
pas toujours attention. Mais lorsque nous sommes purifiés et que nous
menons une vie calme, nous percevons son existence et c'est comme s'il
nous parlait. Il nous fait entendre sa voix alors qu'auparavant il était
silencieux et de toutes ses forces il essaie de nous amener à la sainte
perfection. ».15
Or, sur le plan mental, chacun des soixante-douze guides de lumière exerce
une régence sur un quadrant horaire bien précis de la journée. Ce quadrant
horaire est déterminé par les heures du lever et du coucher du Soleil. Aussi,
l'attribution des régences mentales est fort complexe et c'est sans doute la
raison pour laquelle la plupart des occultistes ont préféré simplement
associer aux anges tutélaires du plan mental la régence de soixante-douze
quadrants horaires égaux de vingt minutes. Toutefois, cette méthode est
inexacte et inconséquente en regard de la manière de déterminer les deux
premiers anges tutélaires. Aussi, nous vous présentons la méthode exacte
de calcul tout en cherchant à la simplifier au maximum.
Pour déterminer l'ange tutélaire du plan mental, il importe donc de suivre les
étapes suivantes :

I- Déterminer le jour solaire de naissance.

16

Pour ce faire, nous devons d'abord relever l'heure du lever du Soleil pour la
date de naissance de la personne considérée.
15 - Agrippa. Henri Corneille, La magie cérémonielle. Berg International.
16 - Par «jour solaire », nous entendons une journée qui débute au lever du Soleil pour se terminer
au lever du Soleil suivant.

À toutes fins pratiques, cette heure est indiquée dans le journal quotidien
du lieu et du jour de naissance de la personne. Bon nombre de bibliothèques
(municipales ou universitaires) tiennent en archives de tels journaux.

- Si la personne est née avant l'heure du lever du Soleil, cela signifie que le
jour solaire de naissance débutera au lever du Soleil du jour précédant sa
naissance et se terminera au lever du Soleil du jour de sa naissance.
- Si la personne est née après l'heure du lever du Soleil, cela signifie que le
jour solaire de naissance débutera au lever du Soleil du jour de sa naissance
et se terminera au lever du Soleil du jour suivant sa naissance.
Reprenons notre exemple précédent et voyons la démarche à suivre.
Le 27 juillet 1992, le Soleil se levait à Sherbrooke à 5 heures 26 minutes
(heure locale). La personne étant née à 18 heures 15 minutes ce même
jour, le jour solaire de naissance est donc celui débutant au lever du Soleil
du jour de sa naissance et se terminant au lever du Soleil du jour suivant sa
naissance.

II· Déterminer si la personne est née en période diurne
ou nocturne.
Pour ce faire, nous devons d'abord relever l'heure du coucher du Soleil du
jour solaire de naissance.
- Si la personne est née avant l'heure du coucher du Soleil du jour solaire de
naissance, cela signifie que c'est la période diurne qu'il faut considérer,
c'est-à-dire celle débutant au lever du Soleil du jour de la naissance pour se
terminer au coucher du Soleil suivant.
- Si la personne est née après l'heure du coucher du Soleil du jour solaire de
naissance, cela signifie que c'est la période nocturne qu'il faut considérer,
c'est-à-dire celle débutant au coucher du Soleil du jour solaire de naissance
pour se terminer au lever du Soleil suivant.
Reprenons notre exemple précédent et voyons la démarche à suivre.
L'heure du coucher du Soleil du jour solaire de naissance fut 20 heures 21
minutes. La personne étant née à 18 heures 15 minutes (c'est-à-dire avant
l'heure du coucher du Soleil du jour solaire de naissance), la période à
considérer est diurne. Elle débute donc à 5 heures 26 minutes le 27 juillet
1992 pour se terminer à 20 heures 21 minutes le même jour.

III· Déterminer la durée de la période diurne ou nocturne
considérée.
- Si la période est diurne, il faut soustraire l'heure du lever du Soleil du jour
solaire de naissance de l'heure du coucher du Soleil suivant.
- Si la période est nocturne, il faut soustraire l'heure du coucher du Soleil du
jour solaire de naissance de l'heure du lever du Soleil suivant. Dans ce cas,
cette heure du lever du Soleil doit être augmentée préalablement de 24
heures, soit 86 400 secondes.
Pour faciliter cette opération, nous devrons convertir en secondes les
heures concernées.
Reprenons notre exemple précédent et voyons la démarche à suivre.
Convertissons d'abord en secondes l'heure du lever du Soleil du jour solaire
de naissance, soit 5 heures 26 minutes. Sachant qu'une heure contient 60
minutes, il s'ensuit que 5 heures valent 300 minutes (soit 5 x 60 minutes).
L'heure du lever du Soleil correspond donc à 326 minutes (soit 300 minutes
+ 26 minutes). Sachant maintenant qu'une minute contient 60 secondes, il
s'ensuit que 326 minutes valent 19560 secondes (soit 326 x 60
secondes).
Convertissons de même en secondes l'heure du coucher du Soleil du jour
solaire de naissance, soit 20 heures 21 minutes. L'heure du coucher du
Soleil correspond donc à 1 221 minutes (soit 1 200 minutes + 21 minutes),
c'est-à-dire 73 260 secondes (soit 1 221 x 60 secondes).
Comme il s'agit d'une période diurne, il faut maintenant soustraire l'heure du
lever du Soleil de l'heure du coucher du Soleil soit : 73 260 secondes - 19
560 secondes = 53 700 secondes. Nous obtenons ainsi la durée de la
période diurne du jour solaire de naissance, soit 53 700 secondes.

IV- Déterminer la durée des quadrants horaires de la
période considérée.
Pour ce faire, il suffit de diviser la durée de la période nocturne ou diurne
obtenue à l'étape précédente en trente-six quadrants horaires égaux. Le
résultat est arrondi à l'unité la plus proche.
Reprenons notre exemple précédent et voyons la démarche à suivre.
La période diurne du jour solaire de naissance compte 53 700 secondes.
Nous divisons donc ce nombre par 36 et nous obtenons : 53 700 secondes
+ 36 = 1492 secondes (arrondi à l'unité la plus proche).
Chaque quadrant horaire diurne compte donc 1492 secondes.

V- Déterminer le quadrant horaire de la naissance.
Pour ce faire, nous devons d'abord convertir en secondes l'heure de
naissance.
- Si la période du jour solaire de naissance est diurne, nous devons alors
soustraire l'heure du lever du Soleil du jour solaire de naissance de l'heure
de naissance. Nous obtenons ainsi le temps écoulé entre le lever du Soleil et
l'heure de naissance considérée.
Nous devons ensuite diviser ce temps écoulé par la durée du quadrant
horaire de la période considérée et arrondir le résultat à l'unité inférieure.
Nous obtenons ainsi le nombre de quadrants horaires déjà écoulés entre le
lever du Soleil et l'heure de naissance considérée.
- Si la période du jour solaire de naissance est nocturne, nous devons alors
soustraire l'heure du coucher du Soleil du jour solaire de naissance de
l'heure de naissance. Nous obtenons ainsi le temps écoulé entre le coucher
du Soleil et l'heure de naissance considérée.
Nous devons ensuite diviser le temps écoulé par la durée du quadrant
horaire de la période considérée et arrondir le résultat à l'unité inférieure.
Nous obtenons ainsi le nombre de quadrants horaires déjà écoulés entre le
coucher du Soleil et l'heure de naissance considérée.
Reprenons notre exemple précédent et voyons la démarche à suivre.

Convertissons d'abord l'heure de naissance considérée (soit 18 heures 15
minutes) en secondes. Nous obtenons alors 65 700 secondes.
La période du jour solaire de naissance étant diurne, nous déterminons
ensuite combien de temps s'est écoulé entre le lever du Soleil (soit 19560
secondes) et l'heure de naissance considérée (soit 65 700 secondes). Ce
temps écoulé s'obtient en soustrayant l'heure du lever du Soleil, de l'heure
de naissance soit par l'opération suivante :
65 700 secondes - 19 560 secondes = 46 140 secondes. Nous déterminons
ensuite le nombre de quadrants horaires de 1492 secondes déjà écoulés
entre le lever du Soleil et l'heure de naissance considérée. Pour ce faire nous
devons diviser le temps écoulé par la durée du quadrant diurne soit
l'opération suivante :
46 140 secondes + 1492 secondes = 30 (arrondi à l'unité inférieure).
Il s'en déduit qu'à l'heure de naissance, trente quadrants horaires se sont
déjà écoulés depuis le lever du Soleil.

VI- Déterminer l'ange tutélaire du plan mental.
Chacun des quadrants horaires est placé sous la régence de trente-six anges
tutélaires diurnes et de trente-six anges tutélaires nocturnes. Nous avons
donc établi le tableau des régences mentales reproduit en annexe de ce
chapitre.
- Si la période du jour solaire est diurne, l'ange tutélaire du plan mental
correspond au nombre de quadrants horaires déjà écoulés entre le lever du
Soleil et l' heure de naissance augmenté d'une unité.
- Si la période du jour solaire est nocturne, l'ange tutélaire du plan mental
correspond au nombre de quadrants horaires déjà écoulés entre le coucher
du Soleil et l'heure de naissance augmenté d'une unité.
Reprenons notre exemple précédent et voyons la démarche à suivre.
L'ange tutélaire du plan mental correspond donc au numéro 31 (ou trente
et unième quadrant horaire diurne). Dans le tableau des régences mentales
diurnes, c'est la Domination Lecabel qui est associée à ce quadrant horaire.
Ainsi la personne née à Sherbrooke (Canada) le 27 juillet 1992 à 18 heures

15 minutes possède comme ange tutélaire du plan mental la Domination
Lecabel. Considérant l'influence de Lecabel sur la conscience humaine, nous
pouvons déjà supposer que cette personne sera probablement amenée à
manifester, sous les auspices de Lecabel, un esprit large, souple et apte à
prendre un bon recul face aux différentes situations (capacité d'appréciation
sûre et saine). Elle pourra ainsi développer une certaine capacité à percevoir
le caractère impermanent des formes extérieures et ne pas s'attacher
abusivement aux apparences.

Inneffabile Nomen Rerum Initium. Puisse le nom de Dieu nous venir en aide.
Amen.

TABLEAU DES RÉGENCES PHYSIQUES

1
1

DES SOIXANTE-DOUZE GUIDES DE LUMIÈRE

1

1
1

de
de
de
de
de
de

de
de
de
de
de
de

de
de
de
de
de
de

00°
05°
10°
15°
20°
25°

00°
05°
10°
15°
20°
25°

00°
05°
10°
15°
20°
25°

à
à
à
à
à
à

à
à
à
à
à
à

à
à
à
à
à
à

04°59'
09°59'
14°59'
19°59'
24°59'
29°59'

04°59'
09°59'
14°59'
19°59'
24°59'
29°59'

04°59'
09°59'
14°59'
19°59'
24°59'
29°59'

Bélier

Taureau

Gémeaux

Vehuiah
Jeliel
Sitaël
Elemiah
Mahasiah
Lelahel

Achaiah
Cahethel
Haziel
Aladiah
Lauvuel
Hahaiah

lezalel
Mebahel
Hariel
Hakamiah
Lauviah
Caliel

Cancer

Lion

Vierge

Leuviah
Pahaliah
Nelchaël
Ieiaiël
Melahel
Hahiuiah

Nith-Haiah
Haaiah
Ierathel
Séheiah
Reiiel
Omaël

Lecabel
Vasariah
Iehuiah
Lehahiah
Chavakiah
Menadel

Balance

Scorpion Sagittaire

Aniel
Haamiah
Rehaël
Ieiazel
Hahahel
Mikaël

Veualiah
Ielahaiah
Sealiah
Ariel
Asaliah
Mihaël

Capricorne Verseau
de
de
de
de
de
de

00°
05°
10°
15°
20°
25°

à
à
à
à
à
à

04°59'
09°59'
14°59'
19°59'
24°59'
29°59'

Mebaiah
Poiël
Nemamiah
leialel
Harahel
Mitzraël

Umabel
Iah-hel
Anauël
Mehiel
Damabiah
Manakel

Vehuel
Daniel
Hahasiah
Imamiah
Nanaël
Nithaël
Poissons
Eiaël
Habuiah
Rochel
Jabamiah
Haiaiël
Mumiah

TABLEAU DES RÉGENCES ÉMOTIONNELLES
DES SOIXANTE-DOUZE GUIDES DE LUMIÈRE

de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de

01 ° à 01 °59'
02° à 02°59'
03° à 03°59'
04° à 04°59'
05° à 05°59'
06° à 06°59'
07° à 07°59'
08° à 08°59'
09° à 09°59'
10° à 10°59'
11° à 11°59'
12° à 12°59'
13° à 13°59'
14° à 14°59'
15° à 15°59'
16° à 16°59'
17° à 17°59'
18° à 18°59'
19° à 19°59'
20° à 20°59'
21° à 21°59'
22° à 22°59'
23° à 23°59'
24° à 24°59'
25° à 25°59'
26° à 26°59'
27° à 27°59'
28° à 28°59'
29° à 29°59'

Bélier

Taureau

Gémeaux

Jeliel
Sitaël
Elemiah
Mahasiah
Lelahel
Achaiah
Cahethel
Haziel
Aladiah
Lauvuel
Hahaiah
Iezalel
Mebahel
Hariel
Hakamiah
Lauviah
Caliel
Leuviah
Pahaliah
NeIchaël
Ieiaiël
Melahel
Hahiuiah
Nith-Haiah
Haaiah
Ierathel
Séheiah
Reiiel
Omaël

Vasariah
Iehuiah
Lehahiah
Chavakiah
Menadel
Aniel
Haamiah
Rehaël
leiazel
Hahahel
Mikaël
Veualiah
Ielahaiah
Sealiah
Ariel
Asaliah
Mihaël
Vehuel
Daniel
Hahasiah
Imamiah
Nanaël
Nithaël
Mebaiah
Poiël
Nemamiah
Ieialel
Harahel
Mitzraël

Iah-hel
Anauël
Mehiel
Damabiah
Manakel
Eiaël
Habuiah
Rochel
Jabamiah
Haiaiël
Mumiah
Vehuiah
Jeliel
Sitaël
Elemiah
Mahasiah
Lelahel
Achaiah
Cahethel
Haziel
Aladiah
Lauvuel
Hahaiah
Iezalel
Mebahel
Hariel
Hakamiah
Lauviah
Caliel

TABLEAU DES RÉGENCES ÉMOTIONNELLES
DES SOIXANTE-DOUZE GUIDES DE LUMIÈRE
Cancer

Lion

Vierge

de 00° à 00°59'

Leuviah

Vehuel

Achaiah

de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de

Pahaliah
NeJchaël
Ieiaiël
Melahel
Hahiuiah
Nith-Haiah
Haaiah
Ierathel
Séheiah
Reiiel
Omaël
Lecabel
Vasariah
Iehuiah
Lehahiah
Chavakiah
Menadel
Aniel
Haamiah
Rehaël
Ieiazel
Hahahel
Mikaël
Veualiah
Ielahaiah
Sealiah
Ariel
Asaliah
Mihaël

Daniel
Hahasiah
Imamiah
Nanaël
Nithaël
Mebaiah
Poiël
Nemamiah
Ieialel
Harahel
Mitzraël
Umabel
Iah-hel
Anauël
Mehiel
Damabiah
Manakel
Eiaël
Habuiah
Rochel
Jabamiah
Haiaiël
Mumiah
Vehuiah
Jeliel
Sitaël
Elemiah
Mahasiah
Lelahel

Cahethel
Haziel
Aladiah
Lauvuel
Hahaiah
lezalel
Mebahel
Hariel
Hakamiah
Lauviah
Caliel
Leuviah
Pahaliah
NeJchaël
Ieiaiël
Melahel
Hahiuiah
Nith-Haiah
Haaiah
Ierathel
Séheiah
Reiiel
Omaël
Lecabel
Vasariah
Iehuiah
Lehahiah
Chavakiah
Menadel

01°
02°
03°
04°
05°
06°
07°
08°
09°
10°
11°
12°
13°
14°
15°
16°
17°
18°
19°
20°
21°
22°
23°
24°
25°
26°
27°
28°
29°

à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à

01°59'
02°59'
03°59'
04°59'
05°59'
06°59'
07°59'
08°59'
09°59'
10°59'
11°59'
12°59'
13°59'
14°59'
15°59'
16°59'
17°59'
18°59'
19°59'
20°59'
21°59'
22°59'
23°59'
24°59'
25°59'
26°59'
27°59'
28°59'
29°59'

TABLEAU DES RÉGENCES ÉMOTIONNELLES
DES SOIXANTE-DOUZE GUIDES DE LUMIÈRE

de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de
de

00°
01°
02°
03°
04°
05°
06°
07°
08°
09°
10°
11°
12°
13°
14°
15°
16°
17°
18°
19°
20°
21°
22°
23°
24°
25°
26°
27°
28°
29°

à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à

00°59'
01°59'
02°59'
03°59'
04°59'
05°59'
06°59'
07°59'
08°59'
09°59'
10°59'
11°59'
12°59'
13°59'
14°59'
15°59'
16°59'
17°59'
18°59'
19°59'
20°59'
21°59'
22°59'
23°59'
24°59'
25°59'
26°59'
27°59'
28°59'
29°59'

Balance

Scorpion Sagittaire

Aniel

Eiaël

Nith-Haiah

Haamiah
Rehaël
Teiazel
Hahahel
Mikaël
Veualiah
lelahaiah
Sealiah
Ariel
Asaliah
Mihaël
Vehuel
Daniel
Hahasiah
Imamiah
Nanaël
Nithaël
Mebaiah
Poiël
Nemamiah
leialel
Haharel
Mitzraël
Umabel
lah-hel
Anauël
Mehiel
Damabiah
Manakel

Habuiah
Rochel
Jabamiah
Haiaiël
Mumiah
Vehuiah
Jeliel
Sitaël
Elemiah
Mahasiah
Lelahel
Achaiah
Cahethel
Haziel
Aladiah
Lauvuel
Hahaiah
Tezalel
Mebahel
Hariel
Hakamiah
Lauviah
Caliel
Leuviah
Pahaliah
Nelchaël
leiaiël
Melahel
Hahiuiah

Haaiah
Ierathel
Séheiah
Reiiel
Omaël
Lecabel
Vasariah
lehuiah
Lehahiah
Chavakiah
Menadel
Aniel
Haamiah
Rehaël
Ieiazel
Hahahel
Mikaël
Veualiah
Ielahaiah
Sealiah
Ariel
Asaliah
Mihaël
Vehuel
Daniel
Hahasiah
Imamiah
Nanaël
Nithaël

TABLEAU DES RÉGENCES ÉMOTIONNELLES
DES SOIXANTE-DOUZE GUIDES DE LUMIÈRE

de 00°
de 01°
de 02°
de 03°
de 04°
de 05°
de 06°
de 07°
de 08°
de 09°
de 10°
de 11°
de 12°
de 13°
de 14°
de 15°
de 16°
de 17°
de 18°
de 19°
de 20°
de 21°
de 22°
de 23°
de 24°
de 25°
de 26°
de 27°
de 28°
de 29°

à 00°59'
à 01°59'
à 02°59'
à 03°59'
à 04°59'
à 05°59'
à 06°59'
à 07°59'
à 08°59'
à 09°59'
à 10°59'
à 11°59'
à 12°59'
à 13°59'
à 14°59'
à 15°59'
à 16°59'
à 17°59'
à 18°59'
à 19°59'
à 20°59'
à 21°59'
à 22°59'
à 23°59'
à 24°59'
à 25°59'
à 26°59'
à 27°59'
à 28°59'
à 29°59'

Capricorne Verseau

Poissons

Mebaiah
Poiël
Nemamiah
Ieialel
Harahel
Mitzraël
Umabel
Iah-hel
Anauël
Mehiel
Damabiah
Manakel
Eiaël
Habuiah
Rochel
Jabamiah
Haiaiël
Mumiah
Vehuiah
Jeliel
Sitaël
Elemiah
Mahasiah
Lelahel
Achaiah
Cahethel
Haziel
Aladiah
Lauvuel
Hahaiah

Veualiah
Ielahaiah
Sealiah
Ariel
Asaliah
Mihaël
Vehuel
Daniel
Hahasiah
Imamiah
Nanaël
Nithaël
Mebaiah
Poiël
Nemamiah
Ieialel
Harahel
Mitzraël
Umabel
Iah-hel
Anauël
Mehiel
Damabiah
Manakel
Eiaël
Habuiah
Rochel
Jabamiah
Haiaiël
Mumiah

lezalel
Mebahel
Hariel
Hakamiah
Lauviah
Caliel
Leuviah
Pahaliah
Nelchaël
leiaiël
Melahel
Hahiuiah
Nith-Haiah
Haaiah
lerathel
Séheiah
Reliel
Omaël
Lecabel
Vasariah
Iehuiah
Lehahiah
Chavakiah
Menadel
Aniel
Haamiah
Rehaël
leiazel
Hahahel
Mikaël

TABLEAU DES RÉGENCES MENTALES
DES SOIXANTE-DOUZE GUIDES DE LUMIÈRE
Quadrant
horaire
Premier
Deuxième
Troisième
Quatrième
Cinquième
Sixième
Septième
Huitième
Neuvième
Dixième

Régences
diurnes
Vehuiah
Jeliel
Sitaël
Elemiah
Mahasiah
Lelahel
Achaiah
Cahethel
Haziel
Aladiah

Régences
nocturnes
Aniel
Haamiah
Rehaël
Ieiazel
Hahahel
Mikaël
Veualiah
Ielahaiah
Sealiah
Ariel

Onzième
Douzième
Treizième
Quatorzième
Quinzième
Seizième

Lauvuel
Hahaiah
Iezalel
Mebahel
Hariel
Hakamiah

Asaliah
Mihaël
Vehuel
Daniel
Hahasiah
Imamiah

Dix-septième
Dix-huitième
Dix-neuvième
Vingtième
Vingt et unième
Vingt-deuxième
Vingt-troisième
Vingt-quatrième
Vingt-cinquième
Vingt-sixième
Vingt -septième
Vingt-huitième
Vingt-neuvième
Trentième
Trente et unième
Trente-deuxième
Trentre-troisième
Trente-quatrième
Trente-cinquième
Trente-sixième

Lauviah
Nanaël
Cahel
Nithaël
Leuviah
Mebaiah
Pahaliah Poiël
Nelchaël
Nemamiah
leiaiël
Ieialel
Melahel
Harahel
Hahiuiah Mitzraël
Nith-Haiah Umabel
Haaiah
Iah-hel
Ierathel
Anauël
Séheiah
Mehiel
Reiiel
Damabiah
Omaël
Manakel
Lecabel
Eiaël
Vasari ah Habuiah
Iehuiah
Rochel
Lehahiah Jabamiah
Chavakiah Haiaiël
Menadel Mumiah

CHAPITRE DEUXIÈME

L'harmonisation avec les
Guides de Lumière
Anges de lumière et de paix ! Messagers de la gloire
divine, puissances iIIuminatrices et glorieuses ! Que les
fumées de cet encens soient à votre intention, le gage de
ma reconnaissance et de ma gratitude ! Daignez, ô esprit
de lumière et de connaissance, continuer à accorder à
votre fidèle, le merveilleux trésor de votre inspiration, de
votre assistance, de votre soutien. Et que désormais, la
paix divine soit entre vous et moi. Amen. »
«

Extrait de la Conjuration des Anges.

Dans ce deuxième chapitre, nous aborderons la manière de s'harmoniser
avec les guides de lumière. En effet, celui qui cherche à se mettre en
contact avec les messagers de la hiérarchie doit nécessairement accomplir
au préalable un travail visant à s'harmoniser avec les puissantes énergies
dont ces messagers sont porteurs. Pour s'en convaincre, il suffit de
s'imaginer déjà avec quelles difficultés deux hommes n'ayant pas la même
langue ou la même culture tenteraient de communiquer. La recherche d'un
langage commun et l'harmonisation de leurs sensibilités deviendraient
rapidement leur objectif premier.
Imaginons maintenant que l'on souhaite établir un rapport d'échange et de
communication entre un ange et un homme. Les niveaux de conscience et
de langage sont alors si différents que la nécessité d'un travail
d'harmonisation devient tout à fait évidente. Certains prétexteront que ces
êtres de lumière possèdent sans doute les aptitudes nécessaires pour se
mettre à la portée de celui qui les invoque. En réalité, il existe des lois qui,
quel que soit le niveau de conscience, doivent être respectées. Or, selon
l'une d'entre elles, on ne peut entrer en relation véritable avec l'autre qu'à
travers l'établissement d'une harmonie (loi du diapason). Il importe donc de
rechercher ici un langage qui puisse annihiler les obstacles et devenir un lien
commun entre la conscience humaine et celle des êtres célestes. Or ce
langage universel existe, c'est celui de la résonnance vibratoire. C'est donc
de ce mode de communication dont il sera question dans ce chapitre. Par un
travail d'harmonisation et d'intégration des énergies propres à la hiérarchie,
il devient alors à la fois possible pour l'homme d'atteindre les êtres de
lumière qui la composent et de recevoir les puissantes émanations
spirituelles dont ils sont les vecteurs consacrés.
Pour ce faire, l'hermétisme chrétien propose une méthode composée
d'exercices particulièrement efficaces agissant sur les quatre plans de la
conscience. Ces niveaux de conscience correspondent aux quatre mondes
(ou plans d'incarnation) à travers lesquels l'esprit se manifeste dans notre
univers : le monde d'Atsilouth, le monde de Beriah, le monde de Yetsirah et
le monde d'Assiah, comme nous l'avons déjà précisé dans le premier tome
de cette étude. La première étape de cette technique consiste donc
naturellement à s'harmoniser avec les forces incarnées par la hiérarchie en
travaillant sur le plan d'Atsilouth. Voici la manière de procéder.

HARMONISATION SUR LE PLAN D'ATSILOUTH
Ce premier plan correspond au monde des archétypes, le mental abstrait de
la tradition théosophique. Ainsi, il s'agit du monde des archétypes
primordiaux à l'origine des choses et des êtres appartenant à l'univers
visible comme invisible. C'est pourquoi l'harmonisation avec les guides de
lumière nécessitera, dans un premier temps, que nous cherchions à nous
mettre en accord vibratoire avec l'archétype correspondant au choeur
angélique du guide invoqué. Or, en ce domaine, la méditation sur une couleur demeure la meilleure méthode pour parvenir à s'imprégner d'une si
puissante force spirituelle. C'est en effet la couleur qui permet le meilleur
travail d'harmonisation vibratoire aux énergies archétypales propres au
monde d'Atsilouth.
Comme l'affirme fort pertinemment Olivier Martin : « Les couleurs
représentent l'intermédiaire universel qui unit les deux mondes visible et
invisible ; le grand agent magique qui confère à l'initié la toute puissance
divine de la lumière. ».1 A cet égard, les couleurs ont toujours été employées
en tant que support à la mise en place d'une relation étroite entre l'intérieur
et l'extérieur, l'esprit et le corps, le ciel et la terre. En effet, la méditation
sur les couleurs permet de modifier notre structure vibratoire et ainsi, de
nous harmoniser à une énergie donnée, générant dès lors un état de
conscience particulier. C'est ce qui explique l'usage sacré des couleurs dans
toutes les grandes religions des temps anciens.
1 - Deunov, Peter. Le Testament des Couleurs. Editions Télesma.

Plus près de nous et de la tradition de l'hermétisme chrétien, nous pensons
aux vitraux des basiliques, des chapelles et des cathédrales. Véritables
oeuvres d'art relevant d'une science ésotérique avancée, ces vitraux ont été
conçus de manière à produire des effets psychiques extraordinaires. En
effet, le vitrail fut longtemps considéré comme l'une des méthodes les plus
efficaces pour vivifier une couleur et la mettre en suspension dans l'air.
C'est pourquoi, associée au support de la messe, de la prière ou d'une
dévotion particulière, la couleur émise par un vitrail devient parfois la source
mystérieuse d'une guérison ou d'une conversion. Dans l'enceinte d'une
cathédrale, tout devient alors possible à celui qui sait utiliser les puissants
convertisseurs d'énergie que sont les vitraux. Assis devant un vitrail, la
colonne vertébrale bien en contact avec le mur de pierre, c'est le début
d'une expérience fabuleuse. Le rayonnement coloré stimulant les centres

spirituels et psychiques qui structurent la conscience, entraîne un ensemble
de perceptions sensibles tout à fait remarquables.
Précisons toutefois que cette expérience requiert un certain savoir-faire.
Ainsi donc, les hermétistes ont toujours enseigné à leurs disciples la
nécessité d'associer une pensée, une émotion ou un ressenti particulier à la
visualisation d'une couleur. Sans cela, l'effet produit risque d'être
imperceptible et presque nul. Convenablement disposées, dans une attitude
intérieure propice à la fusion avec les plans supérieurs, les couleurs sont
alors considérées à juste titre comme étant les plus puissants vecteurs
d'harmonisation spirituelle. Par ces rayonnements colorés, les anciens
affirmaient que l'esprit pouvait plus facilement agir sur la matière, et la
matière plus aisément réagir aux impulsions de l'esprit. Ainsi, dans la mesure
où la couleur est associée à une pensée, à une prière ou à une méditation,
elle peut efficacement favoriser une véritable transformation intérieure.
En considérant ce qui précède, il devient intéressant de mieux connaître le
rapport analogique existant entre la hiérarchie et les couleurs de manière à
utiliser ces dernières comme des outils de mise en contact et de
sensibilisation aux forces véhiculées par les choeurs angéliques. Ayant
conscience que les couleurs constituent de véritables lieux de jonction entre
notre monde terrestre et les mondes spirituels, nous allons donc étudier,
pour chacun des choeurs angéliques, la couleur qui lui est associée afin de
pouvoir mieux intégrer en soi la vibration propre à chacune des hiérarchies
spirituelles.
Pour réaliser ce travail d'harmonisation, il n'est pas nécessaire de disposer
de matériel technique ou de vitraux anciens. Il suffit simplement de se
détendre et de prendre quelques respirations profondes. Puis, il importe de
visualiser autour de soi la couleur correspondant au choeur angélique choisi.
On doit alors se laisser imprégner de cette couleur et être particulièrement
attentif aux pensées et aux sentiments qu'elle suscite. Puis, on visualise
cette couleur pénétrant en soi au moment de chaque inspiration. Au cours
d'une brève rétention, on imagine le fluide coloré se concentrant dans la
région des poumons. Durant la phase de l'expiration, on visualise enfin la
couleur se diffusant à travers tout le corps pour former, à la périphérie de
ce dernier, un halo de lumière coloré. Tout au cours de cet exercice, il est
important de méditer sur la fonction du choeur angélique concerné et de
formuler assez clairement la requête que nous souhaitons adresser au guide
que l'on désire invoquer.

De cette manière, les plus hautes dimensions psychiques de notre être sont
mises en accord énergétique avec le choeur angélique. Nous pouvons dès
lors considérer qu'un premier contact de nature spirituelle s'est établi avec
la hiérarchie. Étudions donc brièvement les couleurs associées aux différents
choeurs angéliques.

LE CHOEUR DES ANGES
La couleur associée par l'hermétisme chrétien à ce choeur angélique est le
vert. Or, il est intéressant de constater que les propriétés de cette couleur,
telles qu'elles sont définies en chromothérapie par exemple, correspondent
étonnamment avec les fonctions ministérielles des Anges.2 Le vert est, en
effet, une couleur particulière dans la mesure où elle occupe au niveau du
spectre visible une place intermédiaire entre les couleurs chaudes (rouge,
orangé, jaune) et les couleurs froides (bleu, indigo, violet). Outre les
caractéristiques propres à ces deux catégories sur un plan purement
énergétique, nous savons que les couleurs chaudes (ou exothermiques) sont
plus spécialement en rapport avec la dimension corporelle de l'être alors que
les couleurs froides (ou endothermiques) sont davantage liées aux dimensions intérieures ou spirituelles.
2 - Payeur. Charles-Rafaël. Les Guides de Lumière. Tome 1. Sherbrooke, 1992. 514 pages.

En raison de sa position médiane, le vert est donc considéré comme une
couleur d'harmonisation entre le plan spirituel et le plan matériel. Et cette
harmonisation est, d'une part, à la base de l'activité sensorielle qui consiste
précisément à établir un lien entre l'intérieur et l'extérieur et, d'autre part,
très liée à la santé, résultant d'une communication harmonieuse entre
l'esprit et le corps. C'est pourquoi le vert a toujours été perçu comme la
vibration thérapeutique universelle. Pour les raisons précédemment
invoquées, cette couleur est également étroitement associée à la vie.
Le vert est enfin reconnu en tant que couleur de fécondité et de
renaissance comme l'illustre fort bien la verdure caractéristique du
printemps. Cette qualité particulière lui valut d'ailleurs d'être considérée
comme un puissant élément de régénération tant corporelle que spirituelle.
C'est en considérant cette caractéristique fondamentale de la vibration
verte que l'hermétisme chrétien a associé cette couleur au sacrement du
baptême. D'un point de vue plus technique, précisons enfin, qu'au cours de
l'exercice d'harmonisation, la couleur verte doit être visualisée pénétrant en
soi par le coeur.

LE CHOEUR DES ARCHANGES
La couleur associée par l'hermétisme chrétien à ce choeur angélique est le
violet. Or la couleur violette est une couleur froide qui occupe une position
extrême sur le spectre des couleurs visibles. En effet, au-delà du violet,
c'est le monde de l'invisible (l'ultra-violet). Il s'agit donc d'une couleur dont
l'effet principal est de spiritualiser la matière et par conséquent, d'élever le
taux vibratoire de toutes choses. À un niveau plus précis, le violet permet
l'ouverture de la conscience aux mondes invisibles et aux mondes spirituels.
C'est pourquoi le violet fut employé pour les oeuvres de pénitence, mais
aussi lors des cérémonies d'exorcisme. En effet, cette couleur purifie et
exorcise les énergies négatives en les faisant passer, en quelque sorte, d'un
plan inférieur à un plan vibratoire supérieur. Le violet est donc une couleur
associée au travail d'alchimie et de transmutation de soi. La tradition
chrétienne l'employa en ce sens pour symboliser la mort, mais plus
particulièrement la mort à un état particulier pour une renaissance à un état
supérieur.
En raison de son taux vibratoire extrême, le violet possède, en outre, la
vertu de favoriser le développement d'aptitudes à la méditation et à la
concentration en purifiant l'esprit de toute influence étrangère, en calmant
la souffrance morale et en stimulant l'abnégation et l'esprit de sacrifice à
l'origine des pouvoirs spirituels. À ce propos, Léonard de Vinci déclarait : "La
lumière violette qui tombe des vitraux des paisibles églises peut décupler la
puissance de la méditation. ». Toutes ces propriétés sont donc directement
en rapport avec la mission du choeur des Archanges qui, à l'image d'Hermès,
contribue à l'élévation de la conscience humaine et à sa libération des
chaînes le retenant prisonnier du monde d'en bas. D'un point de vue plus
technique, précisons enfin qu'au cours de l'exercice d'harmonisation, la
couleur violette doit être visualisée pénétrant en soi par le sommet de la
tête.

LE CHOEUR DES PRINCIPAUTÉS
La couleur associée par l'hermétisme chrétien à ce choeur angélique est le
jaune. Il s'agit ici d'une couleur chaude que l'on considère habituellement
comme étant celle de la médiation. À ce titre, ses effets sur le système

nerveux et sur les facultés cognitives sont bien connus. C'est la couleur des
philosophes, des penseurs, mais également de tous ceux qui cherchent à
mieux connaître les choses et les êtres. Bien qu'il s'agisse d'une couleur
chaude, le jaune favorise également un processus d'intériorisation de la
conscience.
Toutefois, cette couleur est principalement un support favorisant la mise en
relation avec l'autre. Dans la Chine ancienne, elle revêtait même un
caractère nuptial : « ... que les vêtements, les couvertures et les oreillers de
la couche nuptiale soient tous de gaze ou de soie jaune ».3 Cependant, si le
jaune évoque dans son aspect positif la médiation avec les choses et
l'interrelation entre deux êtres, il peut aussi signifier, dans son aspect
négatif, la mauvaise union avec soi (l'égocentrisme), mais aussi avec l'autre
(l'adultère). C'est ce que rapporte le mythe de Narcisse qui s'éprit, sans le
savoir, de sa propre image. Le jeune homme resta en effet pendant des
heures, des jours et des semaines, à contempler son propre reflet que
l'onde lui renvoyait. Il dépérit peu à peu et la vie finit par le quitter. Tout ce
qu'il resta de Narcisse fut la petite fleur jaune qui porte son nom.
Quoi qu'il en soit, cette couleur est donc en relation évidente avec la
fonction des Principautés associées à Vénus qui exercent leur ministère dans
le domaine de la médiation amoureuse. D'un point de vue technique,
précisons enfin qu'au cours de l'exercice d'harmonisation, la couleur jaune
doit être visualisée pénétrant en soi par la plante des pieds.
3 - Van Gulik. La vie sexuelle dans la Chine ancienne, Paris. 1971.

LE CHOEUR DES PUISSANCES
La couleur associée par l'hermétisme chrétien à ce choeur angélique est
l'orangé. Or, l'orangé occupe une place centrale au niveau des couleurs
chaudes. C'est la couleur de la vitalité et de l'équilibre. On l'emploie en
chromothérapie pour combattre les fluctuations vitales et fixer le
magnétisme au niveau du corps. Aussi, l'orangé est employé essentiellement
comme un support de revitalisation et de stabilisation des fonctions
organiques. De par son effet stabilisateur sur l'énergie vitale, il stimule enfin
l'établissement d'un bien-être général, d'une bonne humeur et d'un équilibre
psychologique.
Sur un plan psychique, cette couleur favorise en outre le développement
d'une spiritualité équilibrée dans laquelle l'action et la contemplation

trouvent une juste expression. Elle symbolise alors l'équilibre entre l'instinct
(le rouge) et la raison (le jaune), l'harmonie entre le feu des profondeurs et
le feu du ciel. C'est pourquoi la robe des moines bouddhistes est orangée
ainsi que les vêtements de Dyonisos. Pour les premiers, l'orangé représente
l'ascension des instincts vers l'esprit (dissolution de son individualité dans le
grand Tout indifférencié du nirvâna) tandis que pour le second, l'orangé
correspond davantage au mouvement inverse : la réjouissance de l'esprit
dans les aspects différenciés de la création. À un autre niveau, il est
également intéressant de constater que l'orangé est la couleur des idées et
des concepts dans la mesure où, en tant que couleur concrétisante, il
permet de rendre une idée plus concrète.
C'est encore, une fois de plus, un domaine directement lié aux fonctions des
Puissances associées aux énergies solaires. D'un point de vue plus
technique, précisons enfin qu'au cours de l'exercice d'harmonisation, la
couleur orangée doit être visualisée pénétrant en soi par la plante des pieds.

LE CHOEUR DES VERTUS
La couleur associée par l'hermétisme chrétien à ce choeur angélique est le
rouge. Le rouge est une couleur chaude qui occupe, à la manière du violet,
une position extrême au niveau du spectre visible. En deçà de cette couleur,
c'est le monde de l'invisible (l'infrarouge). Aussi, selon la tradition de
l'hermétisme chrétien, le rouge est la couleur de l'incarnation de l'esprit
dans la matière, mais également de la suprématie de l'esprit sur la matière.
C'est pourquoi le rouge fut la couleur adoptée pour la lampe du sanctuaire
(représentant l'incarnation de Dieu dans l'eucharistie - la matière), mais
aussi la couleur officielle des ministres les plus hauts gradés de la chrétienté
catholique, les cardinaux.
Au niveau symbolique, cette couleur fut donc largement utilisée par ceux
qui détenaient un pouvoir d'agir sur la matière. « Le rouge, rapporte Court
de Gébelin, était à Rome la couleur des généraux, de la noblesse, des
patriciens : elle devint par conséquent celle des empereurs. Ceux de
Constantinople étaient entièrement habillés de rouge. Aussi le dernier de ces
princes ayant étouffé dans la foule en combattant vaillamment contre les
Turcs qui prenaient sa capitale, fut reconnu à ses bottines rouges, au milieu
d'un monceau de morts. ».4
Le rouge est également associé à l'action dynamique, au courage, à la
volonté et à la combativité. « Dans la langue populaire de tous les peuples,

rapporte Frédéric Portal, la couleur du sang, le rouge fut l'emblème des
combats ; au Pérou, les quipos teints en rouge désignaient les gens de
guerre. Les Spartiates étaient ensevelis dans des linceuls rouges, cette
couleur devait être affectée aux funérailles d'une nation qui n'avait d'autre
existence que la guerre et qui ne reconnaissait d'autre vertu que le courage
militaire. ».5
Le rouge, couleur de sang et de feu, représente donc de manière privilégiée
l'énergie vitale dans toute son intensité, sa force et sa puissance jaillissante.
Le rouge stimule, excite, active, produit de la chaleur. Ainsi, en
chromothérapie, il s'avère particulièrement efficace pour soigner l'anémie et
l'apathie, la paralysie et la faiblesse physique.
Toutes ces propriétés s'apparentent ici très directement aux fonctions
ministérielles des Vertus, messagers de Mars. D'un point de vue plus
technique, précisons enfin qu'au cours de l'exercice d'harmonisation, la
couleur rouge doit être visualisée pénétrant en soi par la plante des pieds.
4 - Court de Gébelin. Monde primitif. tome VlII. p. 202.
5 - Portal. Frédéric. Des couleurs symboliques dans l'an!iquité, le moyen âge e! les temps
modernes. Éditions de la Maisnie.

LE CHOEUR DES DOMINATIONS
La couleur associée par l'hermétisme chrétien à ce choeur angélique est le
bleu. Or, la couleur bleue est une couleur froide qui, par une association
toute naturelle, est en relation avec le ciel. C'est une couleur
d'intériorisation d'où son caractère endothermique. Pour la tradition
hermétique chrétienne, le bleu est également la couleur représentant le
Père, premier aspect de la Trinité. Cette association est du reste confirmée
dans le livre d'Ezéchiel : « Au-dessus de la voûte qui était sur leurs têtes, il y
avait quelque chose qui avait l'aspect d'une pierre de saphir en forme de
trône, et sur cette forme de trône, dessus, tout en haut, un être ayant
apparence humaine. ».6
Or, d'un point de vue spirituel, le bleu favorise la prise de conscience de la
présence du divin au coeur de tout être. C'est là l'origine profonde des
vertus apaisantes du bleu bien connues de la tradition populaire. En effet,
prenant conscience de la présence indéfectible de Dieu en soi même, plus
aucune crainte n'est possible. Le bleu éveille donc une disposition de
confiance qui apporte également la paix intérieure. L'essentiel, invisible pour

les yeux, est alors dès lors considéré comme intouchable, inviolable,
impénétrable. L'homme conscientise alors l'existence d'une portion de son
être dont la pérennité et l'éternité sont certaines et qui, malgré toutes les
fluctuations et les mouvances de la vie, demeure stable.
Le bleu est associé, par ailleurs, à la loyauté et à la fidélité. En tant que
germe de la vie intérieure, de l'introspection et de l'intériorisation, le bleu
est aussi la couleur des aspirations élevées et celle de la vérité. À ce propos,
« l'azur, dans sa signification absolue, déclare Frédéric Portal, représente la
vérité divine ; ce qui est vrai, ce qui existe en soi est éternel, comme ce qui
passe est faux ; l'azur fut le symbole nécessaire de l'éternité divine, de
l'immortalité humaine ... ».7
Toutes ces propriétés s'accordent donc admirablement avec les attributs
des Dominations qui ont pour fonction d'incarner les puissantes énergies de
Jupiter. D'un point de vue plus technique, précisons enfin qu'au cours de
l'exercice d'harmonisation, la couleur bleue doit être visualisée pénétrant en
soi par le sommet de la tête.
6 - Ezéchiel L 26.
7 - Portal. Frédéric. Des couleurs symboliques dans l'antiquité, le moyen âge e! les !emps
modernes. Éditions de la Maisnie.

LE CHOEUR DES TRÔNES
La couleur associée par l'hermétisme chrétien à ce choeur angélique est
l'indigo. Or, l'indigo est une couleur froide qui occupe une place centrale au
niveau des couleurs endothermiques. Elle exerce donc un effet analogue à la
couleur orangé (qui occupe la même position au niveau des couleurs
exothermiques), mais sur un plan différent. L'indigo est une couleur de
stabilisation et de fixation, mais cette fois-ci sur le plan intérieur et
psychique. L'indigo agit donc en ce sens sur le moi profond en favorisant
l'affirmation de soi et en développant la force intérieure. Nous voyons ici un
rapport intéressant avec le choeur des Trônes chargés de révéler à l'homme
sa véritable destinée. Notons, en outre, que les Trônes sont les
dispensateurs des épreuves nécessaires pour permettre à l'homme
d'apprendre les leçons de la vie, tout en s'élevant progressivement au cours
de son existence terrestre afin de réintégrer un jour le royaume divin. Les
propriétés de l'indigo agissent également de manière à renforcer
l'affirmation de soi devant les épreuves, permettant d'en discerner le sens
profond.

Il est intéressant d'ajouter que l'indigo est considéré en chromothérapie
comme une couleur rafraîchissante et astringente dont la principale
utilisation réside dans son pouvoir anesthésique. Cette couleur semble, en
effet, élever la conscience du patient à un point tel que celui-ci cesse de
percevoir et de ressentir son corps physique. D'un point de vue plus
technique, précisons enfin qu'au cours de l'exercice d'harmonisation, la couleur indigo doit être visualisée pénétrant en soi par le sommet de la tête.

LE CHOEUR DES CHÉRUBINS
La couleur associée par l'hermétisme chrétien à ce choeur angélique est
l'argent. Or l'argent est une couleur particulière dans la mesure où elle ne
fait pas partie des sept couleurs traditionnelles. Il s'agit cependant d'une
couleur qui correspond de manière exceptionnelle à la fonction du choeur
des Chérubins dont la mission est de transmettre le feu divin et de
permettre sa concrétisation corporelle.
Emile Gevaert précise à propos de la couleur argent qu'elle est « la lumière
pure, telle qu'elle est rendue par la transparence de l'eau, les reflets du
miroir, l'éclat du diamant ; elle ressemble à la netteté de la conscience, à la
pureté d'intention, à la franchise, à la droiture d'action ; elle appelle la
fidélité qui s'ensuit. ».8 L'argent est, en ce sens, le symbole de la coagulation
de l'esprit, de sa cristallisation et de sa matérialisation. Mais il s'agit ici d'une
matérialisation parfaite, en accord avec les plans divins. En d'autres termes,
l'argent est une couleur qui transmet et réfléchit les impulsions subtiles de
l'esprit. On l'emploie donc pour discerner ce qui est caché ou voilé et pour
rendre effectif ce qui semble subjectif ou peu réel. Cette couleur est, en
outre, considérée par la tradition initiatique de l'hermétisme chrétien comme
étant le médium d'expression privilégiée de la sagesse divine.
D'un point de vue plus technique, précisons enfin qu'au cours de l'exercice
d'harmonisation, la couleur argent doit être visualisée pénétrant en soi à la
racine du nez (chakra frontal).
8 - Gevaert. Emile. l'Héraldique,

son

esprit,

son

langage et ses applications. Bruxelles. 1923.

LE CHOEUR DES SÉRAPHINS
La couleur associée par l'hermétisme chrétien à ce choeur angélique est l'or.
Or, la couleur or est celle de l'illumination et de la réalisation spirituelle. Ceci
explique la raison pour laquelle les artistes chrétiens ont bien souvent
représenté Jésus-Christ avec les cheveux blonds. En effet, les cheveux ont
toujours symbolisé le rayonnement aurique de l'être humain, c'est-à-dire la
qualité d'énergie spirituelle que celui-ci dégage autour de lui. Ainsi, les
cheveux de couleur blonde rappelaient, en la personne de Jésus-Christ, l'état
de haute réalisation spirituelle que ce Fils de Dieu rayonnait. De même, le
halo qui entoure la tête des saints est toujours représenté de couleur or.
Les aliments de couleur or revêtent également une importance symbolique
toute particulière dans de nombreuses traditions. La tradition grecque
notamment veut que Pythagore se soit exclusivement nourri de miel, cet
aliment de couleur or dont Virgile déclare qu'il est le don céleste de la rosée
(la rosée étant elle-même un symbole de l'initiation). De même, dans les
mystères d'Eleusis, les initiés d'un degré supérieur recevaient du miel
comme signe d'une vie nouvelle. Dans l'Église chrétienne primitive, on
bénissait du lait et du miel en l'honneur des nouveaux baptisés, les infantes
comme on les appelait alors. Ces aliments leur étaient ensuite servis comme
premier repas symbolique mettant un terme à leur jeûne. « Je l'aurais nourri
de la fleur du froment, je t'aurais rassasié avec le miel du rocher » déclare
Yahvé à l'adresse du peuple d'Israël.9
Le beurre doré tint également pour les mêmes raisons une fonction
symbolique similaire au miel dans maintes traditions. Citons seulement à cet
égard, le prophète Isaïe qui déclare à propos d'Emmanuel qu'il « mangera du
beurre et du miel, pour qu'il sache rejeter le mal et choisir le bien. »10 ainsi
que les propos de Job qui affirme que l'homme inique et trompeur « ne voit
pas les canaux, ni les torrents de miel et de beurre. ».11
Considérant que les Séraphins sont les dispensateurs privilégiés du feu divin,
qui purifie l'homme en le faisant participer à la vie divine et en initiant en lui
un véritable processus de renaissance, la conespondance symbolique est
une fois de plus remarquable. D'un point de vue plus technique, précisons
enfin qu'au cours de l'exercice d'harmonisation, la couleur or doit être
visualisée pénétrant par la périphérie du corps tout entier.
9 - Psaume LXXXI. 17.
10 - Isaïe VII. 15 (Chouraqui).

11 - Job XX, 17 (Chouraqui).

TABLEAU RÉSUMÉ
DES COULEURS EN RAPPORT
AVEC LES CHOEURS ANGÉLIQUES

Séraphins ....................Or
Chérubins ...................Argent
Trônes ........................Indigo
Dominations ............... Bleu
Vertus ........................Rouge
Puissances ..................Orangé
Principautés .............. Jaune
Archanges .................. Violet
Anges ........................ Vert

Ayant donc procédé à cette première harmonisation, une deuxième étape
succède à la précédente dans le processus de mise en condition permettant
d'établir une juste relation avec les guides de lumière. Il s'agit d'un travail
d'harmonisation sur le plan de Beriah.

HARMONISATION SUR LE PLAN DE BERIAH
Ce second plan correspond au monde des formes-pensées, le mental
concret de la tradition théosophique. En réalité, ces formes-pensées
concrétisent sur un plan plus tangible les forces archétypales auxquelles
nous avons fait allusion précédemment. Notons toutefois qu'il ne s'agit pas
ici de simples formes-pensées comme celles que nous produisons par une
activité cognitive, mais de formes-pensées intelligentes et divines : les
Archanges-Recteurs d'Ordre. Comme nous l'avons largement expliqué
précédemment, ces êtres dirigent et ordonnent la multitude des guides de

lumière, groupés autour d'eux sous la forme de choeurs angéliques.12 c'est
pourquoi l'harmonisation à un guide en particulier nécessite dans un second
temps que nous cherchions à nous mettre en accord avec l'ArchangeRecteur sous la tutelle duquel le guide invoqué est placé.
12 _ Payeur, Charles-Rafaël, Les Guides de Lumière, Tome 1, Sherbrooke, 1992, 514 pages.

La méditation sur l'image de pouvoir associée à l'Archange-Recteur en
question est la meilleure méthode pour y parvenir. C'est en effet cette
image qui permet le meilleur travail d'harmonisation vibratoire sur le plan de
Beriah. Ces images ont été conçues à l'intérieur de la tradition kabbalistique
et elles sont utilisées depuis des siècles pour un travail analogue
d'harmonisation dans le domaine de la kabbale pratique. Nous proposons, en
outre, d'ajouter à cet exercice de visualisation l'emploi d'un cierge
permettant de faciliter la communication avec ces grands êtres de lumière.
Il faut bien savoir en effet que les cierges sont des condensateurs de force
employés de tout temps dans les systèmes religieux, magiques et
initiatiques. Le feu a toujours été considéré par la tradition religieuse comme
un intermédiaire entre les plans spirituels et le plan matériel. Le fait
d'allumer un cierge ouvre effectivement une porte sur les mondes invisibles
et met en contact direct avec les mondes de l'esprit, permettant de mieux
recevoir les énergies spirituelles recherchées. Encore de nos jours, les
coutumes populaires comme celle des bougies d'anniversaire témoignent de
ces pratiques religieuses ancestrales. Ceux qui prient devant des cierges
allumés dans les lieux de pèlerinage et de culte perpétuent également cette
même croyance. Les bougies votives que les fidèles allument à des endroits
stratégiques des grandes cathédrales servent au même but. C'est ainsi
qu'en certains lieux sacrés, on ira presque instinctivement allumer un
lampion en formulant un voeu intérieur devant la statue du Christ, de la
Sainte Vierge, ou de quelque autre saint.
D'un point de vue purement symbolique, les cierges sont des « porteurs de
lumière ». Or, la lumière est le symbole le plus parfait de la divinité : « Dieu
est Lumière ».13 Les cierges symbolisent donc la présence de Dieu ou de
l'un de ses nombreux messagers. Placés de part et d'autre du crucifix sur
l'autel des églises catholiques, les cierges représentent les deux grandes
polarités de l'univers : le Soleil (énergie masculine) et la Lune (énergie
féminine). Ils symbolisent également les Archanges Michel (ArchangeRecteur du Soleil) et Gabriel (Archange-Recteur de la Lune) de la tradition
angéologique chrétienne. Enfin, les sept cierges allumés sur l'autel
catholique lors de la célébration de la messe pontificale représentent,
comme le candélabre à sept branches de la tradition hébraïque, les « sept



Documents similaires


les guides de lumiere c r payeur
les heures miroirs
sonchant gregorien
reglement association
la lanterne 01
chaos


Sur le même sujet..