Taillevent 82 septembre 2012 .pdf



Nom original: Taillevent 82-septembre 2012.pdfTitre: Taillevent 82-septembre 2012Auteur: Béatrice

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 1.2.3 / GPL Ghostscript 9.04, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/10/2012 à 09:31, depuis l'adresse IP 78.121.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1387 fois.
Taille du document: 2.2 Mo (17 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Le Taillevent
Bulletin de l’Association des Vieux Gréements Granvillais

Numéro 82 – Septembre 2012
2012

Photo Hervé LE CHANU

AVGG 43 Bd des Amiraux 50400 Granville
Tél. 02.33.90.07.51 Fax. 02.33.90.03.77
avgg@lagranvillaise.org
www.lagranvillaise.org

Sommaire
Agenda

p. 3

Récits ou photos :
25 ans de la Cancalaise
La sortie du Marité
Une aventure photographique
En route vers Brest
Quelques flashes sur notre séjour à Brest…
Le retour de Douarnenez
Les Régates de Bisquines
For Want of a Nail
Sortie flottille

p. 3
p. 4
p. 5
p. 7
p. 7
p. 9
p. 10
p. 12
p. 13

Pomme de touline

p. 14

Enquête d’opinion

p. 15

Le mot de la rédaction.
La saison a été bien remplie et de nombreux événements l’ont émaillée.
Vous retrouverez ici les impressions et les belles images de nos adhérents,
mais aussi celles d’amoureux des vieux gréements.
L’Albatros a été fidèle a sa réputation de bon marcheur…vous en saurez
plus dans ce numéro !
Le nouveau local à Port-Saint Nicolas est déjà mis à notre disposition et a
été vidé. Il reste à l’aménager.
Je remercie tous ceux qui ont bien voulu écrire quelques lignes et/ou
transmettre leurs photos.
N’oubliez pas : le site www.lagranvillaise.org
le blog www.lagranvillaise.over-blog.fr
Bonne lecture.
Béatrice HARDY

2

Agenda
Sorties septembreseptembre-octobre :
Le bateau est commercialisé et il faut toujours 2 équipiers
bénévoles à chaque sortie, pensez à vous inscrire.
Assemblée Générale :
Samedi 17 novembre à 17h dans la salle panoramique du
CRNG, suivie du repas habituel.

Sorties Flottille :
Samedi 8 septembre :
balade dans la baie
Samedi 6 octobre :
sortie surprise

Récits ou photos
25 ans de la Cancalaise :

Les deux Présidents avec
notre cadeau…

Sur la grève de La Houle

3

Et si, il a fait beau !

Sous les projecteurs

Le temps se gâte…

Photos de Cécile AGACHE et Véronique CHERON
4

La sortie du Marité :
Ce jour là, difficile d’être à bord de la Granvillaise, le Yacht Club de Granville organise
une régate et pour une fois j’ai un embarquement : c’est le « Has been trophy » ; voilà
pourquoi !
Donc le parcours commence, la ligne de départ est au nord du Roc, le vent qui
s’annonçait plutôt sympathique mollit dangereusement ; le skipper qui a horreur du
petit temps me passe la barre à peine franchie la ligne, et nous nous traînons en
direction du sud.
Concentrée, je ne vois pas sur l’horizon grossir de multiples points ; rapidement la
mer se couvre d’embarcations qui s’avancent et brutalement nous nous
retrouvons sans vent ni moteur – régate oblige – et donc sans direction, cernés par
cette flotille hétéroclite et motorisée, elle, dans laquelle notamment je vois sur ma
droite et à contre-sens, à la barre de la Granvillaise qui semble énorme, Géraldine
attentive – il y a du monde partout sur l’eau – , et à ma gauche le gigantesque
Marité, question de point de vue… C’est féerique, majestueux et inquiétant à la fois.
Nous nous retrouvons tout petits, immobiles et impuissants à manœuvrer, pivots de
cette formidable armada ; l’équipage en oublie la régate, les appareils photos
sortent leur nez, il est vrai que le spectacle le mérite… Et que nous avons la meilleure
place pour çà !...
Inutile de vous donner par contre
celle que nous avons faite en
régate, vous vous en doutez. Le
vent a repris, mais ce bord de
pétole dans la sortie du Marité
nous a été fatal !
Pascale ANTOINE

Photo Hervé LE CHANU
Une aventure photographique avec la Granvillaise !
Si naviguer à bord de la bisquine offre le plaisir instantané des sens marins, parcourir
la mer ou les côtes à sa recherche, offre le plaisir de pouvoir s'en saisir, grâce à la
photographie.
Pour ma part, en ce début de saison, j'ai pu suivre la bisquine à Granville lors de la
première sortie du Marité, à Saint-Brieuc pour l'anniversaire du Grand Léjon, à Brest
pour les Tonnerres et à nouveau à Granville pour les régates. Dans chacune de ces
situations est en jeu un véritable plan d'action, où le choix préalable de bien
déterminer les endroits où se positionner pour saisir chaque instant se révèle des
plus stratégique, de manière à être là où il faut au moment où il faut, même si
j'avoue que parfois le hasard fait également bien les choses.
Pour le Marité, l'opportunité rare s'est
offerte de pouvoir embarquer à bord d'une
vedette afin de suivre l'événement en
mer. Façon idéale d'accompagner toutes
les phases des évolutions de La Granvillaise
jouant avec Le Marité. D'ailleurs, ce jour là,
il fallait absolument être en mer pour saisir,
entre éclaircies et gouttes, le Marité sous
voiles avec la bisquine.
5

A Saint-Brieuc, je me suis livré à un véritable
jeu de piste. Tout d'abord sur une plage le
long du sentier des douaniers pour assister
à son arrivée dans la baie, puis à la pointe des
Rosaires à Plérin où se déroulait la cérémonie
des péris en mer afin d'assister à quelques
manœuvres avec d'autres bateaux, puis au
phare de sous la Tour à St-Laurent pour encore
bénéficier de photos sous voiles. Avant de
suivre finalement l'évolution du G90 et des
autres voiliers - voiles affalées - tout au long de
leur périple sur le long chenal d'accès menant
au port de Plérin, destination finale pour
plusieurs jours de fête.
A Brest, c'est le hasard et notre coup d'œil
à Anne mon épouse - équipière de
l'équipage féminin 2011 - et moi même
qui m'a permis de saisir quelques instants
le jour du 14 juillet. En visite à bord du De
Grasse le matin, j'ai pu photographier la
bisquine manœuvrant à l'entrée de la
Penfeld depuis la passerelle de la frégate
militaire (insolite : avec un point de vue
intéressant !), puis en début d'après-midi
sur les quais à proximité du Cuauthemoc
navire Mexicain, puis en fin d'après-midi
rentrant en Penfeld passant non loin des
bateaux gris et blanc de La Royale !
Enfin, à Granville, mon moment
préféré, pour suivre exclusivement
(sans trop d'interférences d'autres
bateaux) les deux bisquines stars de
l'événement, depuis la jetée au feu
rouge , avant de me précipiter à la
Pointe du Roc pour d'autres points de
vue, afin de tenter de saisir encore de
magnifiques bords à bords, où les deux
bisquines faisaient véritablement le
spectacle en mer.
Bref, si manœuvrer à bord est un véritable sport nautique, je peux dire que tenter de
prendre en photo La Granvillaise, avec les moyens du bord d'un terrien, est bien un
sport qui allie itinérance, marche voir course, mais aussi patience, visée de précision
voir astuces, un peu comme les sports combinant course et tir, ceci afin de tenter
d'obtenir sur "pellicule" les meilleurs instants marin de la bisquine lors de ces
événements : une passion et une autre façon d'apprécier La Granvillaise ! Je prends
alors d'ors et déjà de nouveaux rendez-vous pour de prochaines sorties, cette saison,
pour en prendre encore plein la vue, et merci d'avance à l'équipage!
Hervé LE CHANU
6

En route vers Brest, escale à l’Aber Wrach :
Un temps de chien, le vent dans le nez, rien que
du bonheur pour cette montée à Brest, mais
l’Aber Wrach nous attend, Géraldine nous fait
passer par l’entrée nord, assez spectaculaire, une
petite pensée pour la bande à Jaouen en passant
devant Stagadon, et nous voici à couple d’un gros
bateau tout en métal.
Bien que nous n’ayons pas pris la peine de nous
inscrire, quelques négociations nous permettrons
de passer la nuit là et l’organisation nous offre nos plateaux repas et donc l’accès aux
concerts de la soirée, tous de bonne qualité, ainsi qu’au feu d’artifice du soir, un peu
éteint par la bruine qui n’en finit pas de tremper les ponts…
En avant première, nous visitons le Dreknor, drakkar de
l’association du même nom, voilier spectaculaire, dont les
membres vous accueillent en vous offrant une tranche de
jambon découpée sur celui qui pend en permanence en
bout de bôme (au fait bôme ou vergue ou pic ? C’est que je
ne l’ai pas vu sous voiles ce drakkar !)
La nuit, comme il n’y a plus de place sur la Granvillaise, et
que tout çà est vraiment tentant, je profite du gîte offert sur
le pont du drakkar, au dessus duquel un immense taud en
lin est tendu, lesté par des galets à l’extérieur des bordés.
Tard dans la nuit les équipiers officiels débarquent à leur tour, ambiance bon enfant
et le matin nous voyons se mettre à couple son cousin norvégien, venus directement
de Cherbourg – quand même – dont les passagers découvre ébahis ce Drakkar qu’ils
n’avaient vu qu’en photos.
Cafés, biscuits,… Merci à la bande du Dreknor pour son hospitalité. J’espère que
nous nous croiserons sur d’autres aventures.
Pascale ANTOINE – Photos Alexandra AGACHE
Quelques flashes sur notre séjour à Brest et à Douarnenez :
Arrivée à Brest sous la grisaille le 16 juillet (on nous avait promis une superbe
semaine !). Un peu de mal à rejoindre la Granvillaise (parking, bracelets, c’est très
compliqué, merci Amédée d’être venu à notre aide…)
Mardi matin, réveil à 7h pour le ravitaillement du
groupe qui embarque. Petit crachin bien breton,
brouillard, mais groupe très sympa. Direction
Camaret et repas face au port, dans la bruine mais
sous …abri

Admirez les piquets de tente
Au retour dans la rade,
quelle chance, le soleil
revient et nous découvrons
des … milliers de voiles, de toutes formes et tailles. Magique !!!
7

Impressionnant de naviguer au milieu de tous ces bateaux, c’est quand même autre
chose que de les voir de la terre.
Le soir, cocktail à bord avec le même groupe, les
bonnes bouteilles sont de sortie (ils nous en
laisseront un certain nombre, ils avaient prévu
large !!)
Catherine, qui a bien sympathisé avec certains,
fait son show et parvient à leur vendre couteaux,
tee-shirts et vareuses, même si les manches sont
un peu courtes « c’est très chic avec les manches
retroussées…… »
Mercredi, deux rotations, toujours bien humides. !

Quelle allure même sous la pluie !

Au retour à quai, stupeur !!!
La Cancalaise s’est fait aborder par
un chalutier, les deux apôtres,
cassés net au niveau du pont, gisent
au milieu du bateau et le bout’
dehors est rentré brutalement,
manquant de peu notre amie
Chantal, la secrétaire de l’ABC et un
client. Malgré les mots et les gestes
de réconfort des uns et des autres,
Chantal reste sous le choc.

Les apôtres
Jeudi, c’est la parade en direction des Tas de Pois avant de gagner Douarnenez
Nous laissons notre place et débarquons.
L’idée est d’aller voir passer les bateaux à la Presqu’île de Crozon, mais… on n’est pas
les seuls à avoir eu ce projet et c’est au pas que nous rejoignons la pointe de
Toulinguet.
Arrivée un peu tardive, ils sont déjà aux Tas de Pois, l’Abeille Bourbon y fait son
« arrosage » habituel. Nous attendrons de voir remonter vers Brest les bateaux qui y
ramènent leurs passagers.
Nous regagnons la Granvillaise vendredi
matin, sous le soleil (avec toujours autant de
problèmes pour récupérer des bracelets !)
Et ce sont 2 jours de navigation au milieu des
Pen Duick, des côtres, du Reder Mor toujours
aussi rapide, de Biche, le thonier de Groix
tout juste remis à l’eau, des gros ou petits
bateaux (à voile ou à vapeur), tous heureux
de profiter de ce superbe plan d’eau.

Biche
8

Les passagers, eux aussi, sont ravis et
beaucoup osent prendre la barre.

Un dernier coup d’œil, la Granvillaise au
coucher du soleil, en attendant la fête de
la soirée.

Pour nous, c’est le dernier jour, le retour
se fera sans nous, c’est par la route que
nous regagnons nos pénates, non sans
une petite escapade vers l’ile de Batz….
Texte et photos - Cécile GENESLAY
Le retour de Douarnenez :
Sur le retour, Amédée a ramené quelques souvenirs… Comme il a souvent la tête
dans les étoiles, il a mélangé ses photos ! Merci de l’aider à retrouver où il les a
prises ainsi que leurs légendes !
6
5
8
4
7
3
2

1

9

9

C
A

B

F
D

E

G

H

Les régates de Bisquines :
Le concours d’affiche a été remporté par Loïc MOISAN,
merci à tous les participants !
Inutile d‘épiloguer sur le résultat…mais voici quelques
photos (merci Guy et Amédée) pour illustrer l’évènement !

En mer….

10

I

… à terre !

Merci à tous les adhérents qui ont apporté soit un dessert, soit une entrée et plus
particulièrement à Aurore qui nous a régalés avec ses « Bisquines au saumon » !
11

For Want of a Nail
“For want of a nail the shoe was lost.
For want of a shoe the horse was lost.
For want of a horse the rider was lost.
For want of a rider the message was lost.
For want of a message the battle was lost.
For want of a battle the kingdom was lost.
And all for the want of a horseshoe nail.”
…Tout le monde sait pourquoi « on » a perdu la régate, cette année…un nœud… un
misérable nœud mal fait…
Et, savez-vous comment « on » a gagné la régate de Chausey, cette année ??? ... pour
la même raison …enfin presque ... (merci Chien jaune, capitaine Roullet, Samyl’Anglais et autre grand cormoran, de n’avoir pas été là…)
Petite fable, pour rappeler, que tout le monde est important … Merci l’Albatros,
bateau Amiral de l’A.V.G.G., Jef, et tous les autres, qui permettent, sans s’en rendre
compte, que « les clous » (…les nœuds ?) soient toujours à la bonne place …
Équipage : Barreur, Jean-Pierre LENOIR
Tacticienne, Alice BRAUNS
PPDM : Jocelyne COUTANCES et Amédée (les plus importants…)
Amédée (Patrick HARDY)

Quelques photos pour l’ambiance des régates de Chausey, prises par Alice BRAUNS

Ils sont derrière…

Le traditionnel repas dans le fort

La fête dans la plaine

Le retour, devoir accompli !
12

Sortie flottille des 11 et 12 août2012 :
Comme prévu à la réunion flottille du 15 juin, et suite à un récent message de
relance de Christophe Vannier, trois ( ! ) équipages se sont retrouvés le samedi 11 à
11 heures devant la capitainerie pour le briefing habituel.
Skrijadenn, l’Aventurière et Shératane représentent donc une flottille plus réduite
que prévu, en route pour Chausey : les deux premiers vont prendre l’ambiance des
régates et le troisième les rejoindra un peu plus tard dans l’anse des Huguenans,
choisie en raison du faible coefficient et d’un vent probable de secteur ouest dont
on est moins bien protégé aux Caniards du sud.

Mais finalement, on se retrouve au mouillage à Aneret pour un apéro fort agréable
partagé entre les trois équipages de quatre personnes chacun et une soirée qui
débute calmement sous un ciel toujours clair, dans l’attente de la nuit et de l’essaim
d’étoiles filantes des Perséides.
En fait, seul Shératane reste pour la nuit,
Skrijadenn et l’Aventurière devant retourner à
Granville en début de nuit. Mais plus tard le ciel
se couvre, transformant la pluie attendue
d’étoiles filantes en quelques gouttes rares mais
bien réelles qui apparaissent entre les nuages,
laissant tout juste le temps de faire quelques
vœux…
Puis vers minuit, le vent se lève, assez fort, on
rallonge la chaîne et on se fait secouer jusqu’à
trois heures du matin pour profiter ensuite d’une
fin de nuit assez calme.
Le lendemain matin offre un spectacle fabuleux : presque un lac, trois autres bateaux
au mouillage, un peu de soleil, on voit passer au sud l’Albatros qui s’en va gagner la
régate, et quelques coups de pagaies nous amènent sur la plage voisine avant de
retourner préparer le repas de l’équipage.
Dans l’après midi, nous apercevons
d’Aneret les départs des régates, et au
détour d’un rocher, la « flottille » des
concurrents qui boucle le parcours avec
l’Albatros en très bonne position.
Retour au Hérel en soirée, en se disant qu’il
faudra faire mieux la prochaine fois !
13

Quelques remarques :
Cette sortie était un embryon de flottille, dommage, la communication insuffisante
étant probablement la raison de ce presque flop !
Beaucoup avaient oublié, d’autres prévu autre chose ; sans autre rappel depuis deux
mois, pas étonnant.
Espérons que la participation sera meilleure le 8 septembre prochain.
JB OZENNE

Crédit photos : Jef et JB OZENNE
Pomme de touline :
Pour ceux qui se sont approchés de notre stand à quai depuis
quelques années, vous avez sans doute pu admirer la dextérité
d’Annie NOREL à réaliser ces nœuds.
D’après Wikipédia, « La pomme de touline (parfois appelée à tort
poing de singe,
singe traduction littérale du nom anglais de ce nœud)
est un nœud sphérique la plupart du temps à 6 faces.
Il s'agit d'un nœud en forme de boule, comprenant plusieurs
ganses imbriquées les unes dans les autres, qui est souvent
réalisé autour d'une bille, qui va lui donner sa forme de boule et
une certaine masse et ainsi pouvoir lancer la touline plus
facilement. Il est le plus souvent triplé, mais on peut faire
davantage de boucles pour avoir une boule plus grosse.
Contrairement au bonnet turc, le nombre de passages doit être prévu dès le début.
La tradition voudrait qu'il n'y ait que du bout ou du liège à l'intérieur de ce nœud, ni
bille de plomb ou autre galet, pour des raisons évidentes de sécurité, pour ne pas
risquer de blesser les marins ou les lamaneurs la recevant.
Ce nœud est souvent détourné de son utilisation maritime de base et est alors plutôt
considéré comme élément décoratif. On peut ainsi trouver des poings de singe en
guise de porte-clés. »
Pour ceux ou celles qui
souhaitent s’initier à
cette technique, voici
quelques schémas qui
devraient vous aider à
en
confectionner
quelques-unes durant
vos longues soirées
d’hiver !
Vous pouvez aussi
vous rendre sur le site
de la Corderie Royale
de Rochefort, rubrique
nœuds marins qui
propose une vidéo.

(http://www.dailymotion.com/video/xlc65o_les-noeuds-marins-de-la-corderieroyale-de-rochefort-17300-n-1-la-pomme-de-touline_creation)
Rendez-vous au repas de début de saison 2013, pour comparer vos réalisations !
Béatrice HARDY
14

Questionnaire AVGG 2012
Analyse de l’enquête d'opinion
Tout d’abord, nous remercions tous les participants à l'enquête réalisée auprès des
adhérents début 2012.
Vous trouverez ci-dessous les résultats et quelques éléments d'analyse de cette
enquête.
Ne vous étonnez pas si les résultats parfois dépassent 100% (certains ont du cocher
2 cases) ou ne les atteignent pas (pas de réponses systématiques).
Il y a eu 50 réponses sur 200 questionnaires envoyés, avec 34% de femmes et 66%
d'hommes dont 40% ayant plus de 50 ans.
1) Que pensezpensez-vous des relations au sein de l'association aujourd'hui ?
très satisfaisant

13%

plutôt satisfaisant
tout juste satisfaisant
pas du tout satisfaisant

45%
28%
17%

50
40

très satisfaisant

30

plutôt satisfaisant

20

tout juste satisfaisant

10

pas du tout satisfaisant

0

2) Que pensezpensez-vous de la communication à l'AVGG ?
très satisfaisant
plutôt satisfaisant
tout juste satisfaisant
pas du tout satisfaisant

23%
46%
21%
8%

50
40

très satisfaisant

30

plutôt satisfaisant

20

tout juste satisfaisant

10

pas du tout satisfaisant

0

3) Que pensezpensez-vous de la disponibilité
disponibilité au sein de l'AVGG ?
très satisfaisant
plutôt satisfaisant
tout juste satisfaisant
pas du tout
satisfaisant

20%
54%
20%

60

4%

20

très satisfaisant
40

plutôt satisfaisant
tout juste satisfaisant
pas du tout satisfaisant

0

4) Que pensezpensez-vous de l'information à l'AVGG ?
très satisfaisant
plutôt satisfaisant
tout juste satisfaisant
pas du tout
satisfaisant

23%
56%
15%

60

4%

20

très satisfaisant
40

plutôt satisfaisant
tout juste satisfaisant
pas du tout satisfaisant

0

5) Pour vous l’intérêt d'être adhérent, estest-ce pour la pérennité des vieux gréements ?
c'est essentiel
c'est important
sans importance

61%
37%
0%

80
60
40
20
0

15

c'est essentiel
c'est important
sans importance

6) Pour vous l’intérêt d'être adhérent, estest-ce pour apporter un soutien
soutien financier à
l'association ?
80

c'est essentiel
c'est important
sans importance

14%
61%
22%

60

c'est essentiel

40

c'est important

20

sans importance

0

7) Pour vous l'intérêt d'être adhérent, estest-ce pour vous impliquer dans la vie
associative?
60

c'est essentiel
c'est important
sans importance

37%
51%
12%

c'est essentiel

40

c'st important
20

sans importance

0

8 - Pour vous l'intérêt d'être adhérent, estest-ce pour naviguer ?
60

c'est essentiel
c'est important
sans importance

35%
51%
16%

c'est essentiel

40

c'est important
20

sans importance

0

9 - Pour vous l'intérêt d'être adhérent, estest-ce pour enrichir votre culture maritime ?
c'est essentiel
c'est important
sans importance

41%
49%
12%

50
40

c'est essentiel

30

c'est important

20

sans importance

10
0

10 - Sur quels autres points vous voudriez voir une amélioration ?
la communication
la disponibilité
les relations au sein de
l'association
les manifestations festives
les navigations
autre

29%
18%
56%
36%
33%
22%

60

la communication

50

la disponibilité

40

les relations au sein de
l'association

30
20

les manifestations
festives
les navigations

10

autre
0

11 - Comment avezavez-vous connu l’AVGG ?
par votre entourage
en ayant participé à 1 ou plusieurs
sortie(s) client au préalable
par les différentes manifestations
par la publicité, voie de presse,
office du tourisme

55%

60

23%

50

18%
7%

40
30
20
10

16

0

par votre entourage

en ayant particioé à
des sorties client
par les différentes
manifestations
par la publicité, voie
de presse, office du
tourisme

Le côté relationnel est très important pour l'ensemble des adhérents et notamment
pour les néophytes. Les adhérents néophytes souhaitent que les plus anciens soient
« passeurs » de termes et de gestes marins. Il ne faut pas nécessairement être du
monde de la mer et marins confirmés pour faire partie de l'association et pour
naviguer. Le partage de la passion des vieux gréements et/ou la navigation sont des
moyens d'échanges et de communication.
Les mails et le blog sont des outils à utiliser au profit d'une bonne communication
pour tous. Les autres outils sont « Le Taillevent », les festivités et les sorties
associatives ouvertes à tous.
Rappelons que lors des sorties commerciales, il est toujours possible de compléter le
bateau, de façon à parfaire ses connaissances (il suffit d'être adhérent).
Il faudrait que l'agenda de « La Granvillaise » soit accessible à tous et qu'un « cahier
de vie » soit mis à disposition à la boutique. (NB : L’agenda est maintenant accessible
sur le blog)
Les adhérents souhaitent avoir des informations plus importantes sur les bateaux et
les activités de la flottille. Serait-il possible de créer une « bourse aux
embarquements » avec participation à la caisse de bord ?
Cette enquête va nous donner de nouvelles pistes de travail afin d'améliorer le
fonctionnement de l'association.
Ghylaine BIGARRE, Catherine WOLFROM,
Jocelyne COUTANCES et Béatrice HARDY

17


Aperçu du document Taillevent 82-septembre 2012.pdf - page 1/17
 
Taillevent 82-septembre 2012.pdf - page 3/17
Taillevent 82-septembre 2012.pdf - page 4/17
Taillevent 82-septembre 2012.pdf - page 5/17
Taillevent 82-septembre 2012.pdf - page 6/17
 




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


taillevent 82 septembre 2012
taillevent 81 mai 2012
dossier prague
le fougueux 1959 1960 2 ans a bord jc martin pub
w02 autonomie et orientation
reglementation concours photo fete de la nature

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.403s