Fiche lipogenèse .pdf


Nom original: Fiche lipogenèse.pdfAuteur: Jean Galtier

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Conv2pdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 03/11/2012 à 17:16, depuis l'adresse IP 82.227.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2684 fois.
Taille du document: 102 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Fiche sur la biosynthèse des A-G
Le principe de la biosynthèse des a-g est, très grossièrement, l'inverse de la β-oxydation : la
polymérisation d'acetyl-CoA pour aboutir à une chaine d'acyl-CoA.
En pratique, cela n'est pas si simple. D'abord, la lipogenèse se réalise dans le cytosol, et la Mb
interne de la Mitochondrie est imperméable à l'acetyl-CoA, il faudra donc utiliser un précurseur.
Ensuite, la polymérisation d'acetyl-CoA n'est pas possible telle quelle, et pour produire des
carbanions capables de lancer des attaques nucléophiles sur le carbone de l'acetyl d'en face, il faudra
réaliser une décarboxylation ( et donc, préalablement , une carboxylation : formation de malonylCoA). Bref, commençons :
1°) Exportation de l'acetyl-CoA
Dans la mitonchondrie, l'acetyl-CoA subit l'action de la citrate synthase et forme donc du citrate
( 1er étape du cycle de krebs). Le citrate peut s'échapper par un transporteur à tricarboxylate dans le
cytosol. Dans le cytosol, la citrate lyase clive le citrate en acetyl-CoA et Oxaloacétate. Il est
important de noter que cette étape consomme de l'ATP ( la formation de citrate étant exergonique,
puisque la liaison S-CoA riche en énergie est clivée, l'inverse nécessitera une même quantité
d'énergie)
*Devenir de l'OxA
l'OxA se réduit en malate ( malate deshydrogénase), avec consomation de NADH,H+. Au lieu de
rejoindre la mitochondrie par la navette malate/aspartate, ce malate subira l'effet de l'enzyme
malique : Malate + NADP+ → Pyruvate + NADPH,H+.
Ce pyruvate rejoint la mitochondrie. L'utilisation de cette réaction permet de regénérer du
NADPH,H+ qui est utilisé dans la lipogenèse.
2°) Formation de malonyl-CoA
2 acétyl-CoA ne pourront réagir ensemble. Il faut donc qu'un acétyl-CoA soit carboxylé en
Malonyl-CoA ( -OOC-CH2-COS-CoA) grâce à la biotine. Cette étape, irreversible nécessite aussi
1xATP ( toute carboxylation en nécessite, cf métabolisme de la biotine) et est catalysée par l'acetylCoA carboxylase, qui est l'enzyme régulée de la biosynthèse des acides gras.
3°) Polymérisation de l'acide gras.
Elle a lieu dans l'Acide Gras Synthase (AGS). Les groupes acétyl et malonyl sont transférés
respectivement sur un SH- de la portion 1 de l'AGS et sur un ACP ( cf après) et ne sont donc pas
libres. Il y a décarboxylation du malonyl-ACP avec formation d'un acetyl-ACP CH2-COS-ACP qui
possède donc un carbanion au niveau de son Cα.
Celui-ci lance une Substution nucléophile sur le CO-S-AGS de l'acetyl-AGS : celui-ci se sépare de
SH-AGS et cette première condensation forme l'acétoacétyl-ACP :CH3-CO-CH2-CO-S-ACP.

(Ce schema tiré du net présente une faute, l'acétyl n'est pas lié à de l'ACP)
-l'Acetoacétyl-ACP est alors réduit en Hydroxybutyrate -ACP(β cétoacyl-réductase)

-L'hydroxybutyrate-ACP est deshydraté en crotonyl-ACP ( Deshydratase)
- Le crotonyl-ACP, avec une double liaison (CH3-CH=CH-CO-S-ACP) est réduit en butyryl-ACP
(enoyl réductase). On obtient donc un premier acyl-ACP de 4 carbones.
Les cycles se perpétuent, avec à chaque fois condensation de nouveaux malonyl-ACP sur les acylACP formés ( + 2C gagnés). Il y a donc en tout, pour la formation de palmitate, 7 cycles ( 1 pour
former du butyrate, +6 pour ajouter 12C).
4°) Localisation des réactions
C'est peut-être l'aspect le plus délicat. Il faut voir que l'AGS est un dimère. Chaque monomère est
constitué d'un domaine I qui lie par une liaison thioesther l'acyl polymérisé ( de l'acetyl au
palmytil), un domaine II où est fixé l'ACP et où se déroulent les réactions du cycle, et un domaine
III de libération du palmitate.
Les monomères sont agencés en antiparralèle :

(L'ACP est en rouge)
Lors de la première condensation, il va y avoir comme je l'ai dit SN du carbanion généré par
decarboxylation du malonyl sur l'acetyl lié par une liaison thioesther au domaine I. On va donc se
retrouver avec de l'acetoacetyl-ACP sur le domaine II.
Celui ci se déplace vers le domaine I de son monomère, en subissant la suite de réaction catalysée
par les enzymes situées sur le domaine II en face :

Puis, le butyryl formé est transferé sur le SH du domaine I. Le monomère d'en face reçoit alors sur
son domaine II du malonyl-ACP, et le cycle recommence.

Finalement, lorsque du palmitate-ACP est produit, il ne sera pas transféré sur le domaine I mais sur
le domaine III de l'AGS. Il sera alors là aussi lié par liaison thioesther qui sera hydrolysée
(consommation de 1xH2O) par la thioestherase. Du palmitate est donc relaché dans le cytosol.
4°)Bilan
Pour la formation de palmitate, il faut :
- 8 citrates qui seront clivés en 8 acetyl-CoA + OxA => donc 8 ATP
- 7 malonyl-CoA -1 par cycle- formés à partir de 7 acetyl-CoA libérés par la citrate lyase =>
consommation de 7 ATP et 7 CO2 ( que le prof présente sous sa forme organique majoritaire, le
HCO3-).
- 14 NAPDH,H+ (2 par cycle)
- 1x H2O pour la libération du palmitate.
Sont générés :
- 7x H2O lors des dehydratations
Donc bilan à partir du citrate :
15 ATP + 8 citrates + 14 NADPH,H+ → 15 ADP + palmitate + 14 NADP+ + 6xH2O
Bilan à partir des acetyl-CoA cytosoliques :
7 ATP + 8 acetyl-CoA + 14 NADPH,H+ → 7 ADP + palmitate + 14 NADP+ +6xH2O
etc..
5°) Régulation
La biosynthèse des acides gras est la finalité de la glycolyse anaérobie hépatique stimulée par
l'insuline lorsque les réserves en glycogènes sont saturées. Toutes les voies stimulant cette glycolyse
aérobie hépatique ( PKF-1, PK, PDH) peuvent-être considérées comme régulant la biosynthèse des
acides gras. Tous ces complexes sont activés par déphosphorylation ( directe→ PDH, PK ou
indirecte → PKF-1 via la PKF-2). L'acetyl-CoA carboxylase, enzyme régulée de la lipogenèse en
elle même, répond au même principe : elle est déphosphorylée et activée par la PP1 engendrée par
l'insuline, phosphorylée desactivée par la PKA engendrée par le glucagon.
De plus, elle est allostériquement activée par un haut taux de citrate.


Aperçu du document Fiche lipogenèse.pdf - page 1/3

Aperçu du document Fiche lipogenèse.pdf - page 2/3

Aperçu du document Fiche lipogenèse.pdf - page 3/3




Télécharger le fichier (PDF)


Fiche lipogenèse.pdf (PDF, 102 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


fiche lipogenese
fiche lipogen se word
fiche lipogenese pdf
19 10 15 9h00 10h00 brousseau
18 10 16 8h 9h biosynthese des ag brousseau
le cycle de krebs

Sur le même sujet..