brit air .pdf


Nom original: brit air.pdf
Titre: [TOUTES - 9] TB/IGE/PAGES<ECO2> ... 01/12/12
Auteur: CTP1

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Supervisor 7.0.0 / , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 03/12/2012 à 17:15, depuis l'adresse IP 2a01.e34.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 8518 fois.
Taille du document: 142 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Economie

Samedi 1er décembre 2012 Le Télégramme

&gt; Vie des entreprises
Brit Air. Les mécaniciens
échappent à la restructuration
Hier, à l’occasion d’un comité d’entreprise qui se déroulait à Morlaix,
la direction de Brit Air a donné des
précisions sur la quarantaine de
postes qui seront supprimés dans
le cadre de la mise en place du
Pôle régional français. Sans pour
autant désigner les personnes
concernées.
« L’administration, l’exploitation,
les ressources humaines, la direction générale… Tous les services
sont touchés sauf les mécaniciens », commentait, hier soir, Joël
Dahan, délégué CFDT, en ajoutant :
« Les salariés sont en train de prendre en pleine face la réalité de cette restructuration. C’est la consternation ». Pour ce responsable syndical, beaucoup trop d’inconnus subsistent encore quant aux conséquences sociales du regroupement
des compagnies Brit Air, Régional
et Airlinair voulu par Air France
pour redresser son activité court et

moyen courrier. « On est en train
d’assister à un appauvrissement »
en douceur « de l’effectif et on sent
venir d’autres vagues à l’horizon
2014 », se désole Joël Dahan.
Le pole 100 % Air France
Par ailleurs, Lionel Guérin qui
détient 60 % du capital d’Airlinair
a annoncé lors de ce comité d’entreprise qu’il se désengageait financièrement du futur pôle. Il va céder
à Air France la totalité de ses parts
dans la compagnie dont il est le
fondateur et P-DG. Selon les syndicats, la maison-mère aurait négocié un versement échelonné sur
cinq ans en fonction des résultats.
Air France deviendra donc actionnaire à 100 % du futur pôle, ce qui
écarte l’hypothèse de l’arrivée de
nouveaux investisseurs. Ce n’était
pas le scénario prévu initialement.
Frédérique Le Gall

PSA. NOUVEAUX JOURS DE CHÔMAGE PARTIEL À RENNES
La direction de PSA Peugeot Citroën prévoit de nouvelles journées de chômage en janvier pour ses sites de production en France, notamment pour
Rennes. À l’usine de La Janais, six jours de chômage sont prévus en décembre sur les lignes de production de la C5 et la 508, puis sept jours en janvier, en raison d’un marché automobile atone, selon Michel Bourdon,
représentant CGT. Par ailleurs, deux jours de chômage sont prévus en
décembre pour la production de la C6, qui s’arrête définitivement le
19 décembre. Les quelque 250 salariés travaillant sur la C6 seront intégrés
aux autres lignes de production de Rennes, a précisé Michel Bourdon.
MONOPRIX. LE P-DG DE CASINO AUX COMMANDES
Le groupe de distribution Casino a annoncé la nomination de son
patron Jean-Charles Naouri à la tête de Monoprix, dont il est en train
de finaliser le rachat intégral auprès du groupe familial Galeries
Lafayette. Jean-Charles Naouri succède à Philippe Houzé, dont le
départ était attendu depuis la fin juin, lorsque Casino a réussi à arracher un accord aux Galeries Lafayette pour lui racheter pour
1,175 milliard d’euros 50 % de Monoprix.
EADS. 850 SUPPRESSIONS DE POSTES
Le groupe EADS, maison mère d’Airbus, a annoncé hier qu’il allait supprimer jusqu’à 850 postes par départs volontaires, dans le cadre de la
restructuration de sa division défense et sécurité Cassidian. « Nous

Groupe Doux. « Dix ans
pour payer les créanciers »
protéol...
Ce n’est pas aberrant car c’est un
acteur très respectable. Mais il
est trop tôt pour en parler. Le travail de constitution d’un tour de
table s’effectuera dans une
deuxième phase.

Hier, le tribunal
de commerce de
Quimper a
prolongé de trois
mois la période
d’observation du
groupe Doux.
Arnaud Marion,
manager de
transition et
spécialiste des
restructurations,
détaille son plan
de continuation.
« Nous avons développé nos
parts de marché à l’export. Pour
2013, nous tablons sur un chiffre
d’affaires de 600 millions d’euros
et un excédent brut de 26 millions d’euros », explique Arnaud
Marion.

Au total, plus de 900 personnes ont été licenciées depuis
le dépôt de bilan. Envisagezvous encore d’autres plans
sociaux ?
Il n’y aura plus aucun licenciement après la restructuration
actuelle. Nous nous y sommes
engagés. Il restera donc
2.147 personnes dont 1.820 en
CDI et 327 en CDD. Ce sont
448 emplois de mieux que les
plans de cession proposés en
juillet

Photo F.L.G.

9.

Le tribunal de commerce
vous a donné hier un nouveau sursis de trois mois,
avec rappel des parties le
19 février. Aurez-vous assez
de temps pour peaufiner
votre plan de continuation ?
On demandera vraisemblablement une nouvelle prolongation.
Mais cette décision n’est pas une
surprise. Il était prévu de faire
une étape à mi-chemin. Cela ne
change pas notre calendrier.
Nous allons mettre à profit les
prochaines semaines pour bâtir
ce plan de continuation et le faire
approuver par les créanciers.
Nous sommes résolument engagés dans un processus avec le tri-

bunal de commerce pour montrer
que ce redressement est possible.
On lui a déjà prouvé que notre
capacité d’autofinancement allait
permettre de payer nos dettes et
de financer nos investissements.
35 millions d’euros sur trois ans
sont prévus pour la nécessaire
modernisation de nos usines. Ce
plan de continuation va reposer
sur trois éléments : la profitabilité
du groupe, le plan d’investissement et le pacte social. Il faut
introduire un vrai dialogue social
dans cette entreprise pour pouvoir y améliorer les conditions de
travail et de rémunération des
salariés. Les chantiers sont en
cours.

Où en est votre passif ?
Hors dette brésilienne, il est d’environ 290 millions d’euros, y compris la créance de 142 millions
due à la banque Barclays mais
que celle-ci va convertir en capital. Il reste donc 148 millions d’euros que l’on doit à nos fournisseurs, aux éléveurs, aux transporteurs, à l’Urssaff... On se donne
dix ans pour rembourser nos
créanciers. Quant à la dette brésilienne qui est d’environ 67 millions d’euros, elle est en cours de
négociations.
Allez-vous trouver des nouveaux investisseurs ? On parle du retour en scène de Sofi-

Comment le groupe Doux
a-t-il fait pour remonter la
pente ?
La restructuration et l’ensemble
des mesures d’économies décidées vont générer dix millions
d’euros. Par ailleurs, nous avons
retrouvé nos volumes d’activité d’
il y a deux ans. Nous n’avons perdu aucun client. Bien au contraire, nous avons développé nos
parts de marché à l’export. Sur
notre périmètre actuel, à savoir le
pôle congelé, le pôle produits élaborés et l’activité dindes, nous
présenterons pour 2012 un excédent brut d’exploitation (avant
amortissement) de 20 millions
d’euros.
Pour 2013, nous tablons sur un
chiffre d’affaires de 600 millions
d’euros et d’un excédent brut de
26 millions d’euros dont 20 à
l’export. Doux reste un grand
groupe et un gros employeur.
Propos recueillis
par Frédérique Le Gall

Jacadi. Le pôle logistique d’Étables bientôt vendu

&gt; Et aussi...
PÊCHE. LE MINISTRE ÉGALEMENT À CONCARNEAU JEUDI
Déjà annoncé à Lorient et au Guilvinec (Le Télégramme d’hier),
Frédéric Cuvillier, ministre en charge des Transports, de la Mer et de
la Pêche fera également une escale à Concarneau jeudi 6 décembre.
CONSOMMATION. RECUL EN OCTOBRE
La consommation des ménages français a légèrement reculé au mois
d’octobre (- 0,2 %), mais sur un rythme moindre que les prévisions
des économistes qui y voient un signal plutôt rassurant étant donné
la conjoncture actuelle. La baisse des dépenses a surtout été marquée dans le secteur énergétique (- 0,5 %), après un gain de 0,1 %
en septembre. « Les dépenses en gaz et en électricité sont en recul
alors que celles en carburants et en fioul domestique progressent
légèrement », a constaté l’Insee.
ÉLECTIONS TPE. 1% DES INSCRITS ONT VOTÉ POUR L’INSTANT
Quelque 45.000 salariés des très petites entreprises (TPE), soit 1% des inscrits, ont voté pour un syndicat dans le cadre du premier scrutin professionnel, ouvert mercredi, pour cette catégorie de salariés. 4,6 millions de salariés - dont 3,5 millions de personnes travaillant dans des entreprises de
moins de onze salariés et 1,1 million d'employés à domicile - sont appelés
à voter pour le syndicat de leur choix, par internet ou par courrier. Le scrutin sera clos le 12 décembre et son résultat sera publié le 21 décembre.

tants du personnel viennent de
donner leur accord. Tout se passe
pour le mieux, apprécie HenryNoël Maillet. C’est un projet longuement mûri. Les emplois sont
sauvegardés. On a travaillé pour
ça. »

Photo A.L.H.

voulons parvenir à cette réduction des effectifs sans licenciement »,
déclare le patron de Cassidian, Bernard Gerwert. L’objectif de cette
restructuration est de réaliser 200 millions d’euros d’économies par an
d’ici à 2014. L’essentiel des suppressions se ferait en Allemagne. Cassidian, qui a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 5,8 milliards d’euros, construit l’avion de combat européen Eurofighter. (Photo AFP)

La célèbre marque
de vêtements pour
enfants, Jacadi,
s’apprête à céder
sa seule et unique
plateforme
logistique, située à
Étables-surMer (22), à un
groupe du Nord de
la France. Celui-ci
reprend tous les
salariés.

Toute la production de Jacadi transite par la plateforme logistique basée à
Étables-sur-Mer.

Étables-sur-Mer (22), zone artisanale des Villes Robert. C’est là, en
baie de Saint-Brieuc, que se trouve, depuis environ 25 ans maintenant, la seule et unique plateforme logistique de la célèbre marque de vêtements pour enfants,
Jacadi (groupe ÏD Group). C’est
ici, oui, que transite toute sa production, en provenance d’Asie
essentiellement, soit quelque
cinq millions de pièces par an. Pas
rien. Et peut-être plus dans un avenir proche… Explications. Déjà
présente dans 35 à 40 pays à travers le monde, la marque Jacadi
annonce, en effet, s’attendre « à

un développement important
dans les prochaines années. »
Une perspective économique
réjouissante, donc, mais qui va
exiger « de nouveaux besoins, en
particulier en matière de logistique ». D’où le choix de nouer un
partenariat avec le groupe nordiste Logistique Grimonprez (300
salariés, siège social à Anzin, près
de Valenciennes), qui possède un
important réseau de PME sur le
territoire français.
Ce partenariat prévoit que ce soit
désormais à Logistique Grimonprez d’assurer la logistique de
Jacadi via un contrat de presta-

tion de services signé pour quatre
ans.
« Les emplois
sont sauvegardés »
Dans le même temps, donc, la plateforme d’Étables-sur-Mer (SARL
Étables Logistique) passerait dans
le giron du groupe nordiste,
« avec reprise de tous les salariés. » « En somme, on change
d’actionnaire », explique HenryNoël Maillet, le responsable du
site Jacadi d’Étables-sur-Mer, qui
emploie 38 salariés. Le rachat par
Logistique Grimonprez est prévu
au 1er janvier 2013. « Les représen-

Un déménagement futur ?
Le pôle logistique costarmoricain
va donc continuer de traiter les
pièces de Jacadi. Notamment tout
ce qui a trait à la vente sur internet. « Un gros succès, qui représente 10 % de notre commerce »,
indique Henry-Noël Maillet. Étables-sur-Mer peut espérer aussi
conquérir de nouveaux marchés.
« On peut envisager récupérer des
clients via le groupe Logistique
Grimonprez, voire des clients
locaux en Bretagne. » Les
10.000 m² du site d’Étables pourraient alors ne plus suffire. « On
envisage éventuellement un déménagement dans le futur, à proximité d’ici, le long de la RN 12, du
côté Est de Saint-Brieuc. Un
endroit où nos salariés pourraient
nous suivre sans souci », confie
Henry-Noël Maillet, qui ne cache
pas qu’il espère bien « créer de
l’emploi à terme. »
Arnaud Le Hir

&gt; Étables Logistique
À Étables-sur-Mer, ZA des
Villes Robert. 38 salariés.
CA : 3,2 M¤.


Aperçu du document brit air.pdf - page 1/1


Télécharger le fichier (PDF)

brit air.pdf (PDF, 142 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


reglement jeu concours instagram de lete ig 2019
reglement jeu concours instagram de l ete ig 2017
socite generale ses exces
2011 11 16 ouest france2
16 09 30 tract anfh
cp intermarche

Sur le même sujet..