REGRESSION SOCIALE QUANT TU NOUS TIENT 2 .pdf


Nom original: REGRESSION SOCIALE QUANT TU NOUS TIENT -2-.pdfTitre: Microsoft Word - REGRESSION SOCIALE QUANT TU NOUS TIENT -2-.docAuteur: utilisateur

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.7.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 03/12/2012 à 16:24, depuis l'adresse IP 82.252.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 637 fois.
Taille du document: 1.6 Mo (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


COMMUNIQUE
DE PRESSE
Clermont, le 09 novembre 2012  

 

 

Régression sociale
quand tu nous tiens…

Nous   souhaitions   vivement   réagir   à   l’article   paru   le   08   novembre   2012   dans   le   courrier  
Picard.  Ce  n’est  pas  sans  surprise  (éprise  d’un  certain  écœurement  !)  que  nous  avons  ainsi  pu  
découvrir   que   la   Fédération   Autonome   était   responsable   du   prochain   conflit   que   la   CGT  
souhaiterait  déclencher  !!!    Il  est  déplorable  de  lire  autant  d’absurdité.  Nous  avons  bien  des  
raisons  de  redouter  la  confiance  que  les  sapeurs-­‐pompiers  de  l’Oise  avaient  en  leur  autorité  
sous   l’œil   bienveillant   d’organisations   syndicales   élues.   Pouvons-­‐nous   accepter   que   notre  
SDIS   se   considère   au-­‐dessus   des   lois  ?   Pouvons-­‐nous   accepter   que   la   réglementation  
nationale   ne   s’applique   pas   au   rang   départemental   pour   quelques   «  acquis  »   jetés   en  
pâture  ?    
«  28  000  heures  par  an  »,  selon  le  SDIS  seraient  ainsi  «  offertes  »  à  l’ensemble  des  373  SPP  
(que   nous   déduisons   selon   les   chiffres   du   SDIS,   bien   en   dessous   des   quelques   600  sapeurs-­‐
pompiers  professionnels  théoriques)  qui  ont  la  charge  sur  l’année  de  concourir  à  la  sécurité  
des   personnes,   des   biens   et   de   l’environnement;   imaginez   un   peu   ce   que   cela   représente  !  
Rappelons  que  ces  28  000  heures  par  an  ne  sont  pas  offertes  par  le  SDIS  puisque  ceux  sont  
des  heures  qu’il  omettait  de  nous  octroyer…  depuis  plus  de  10  ans  !  
28  000   heures   seraient-­‐elles   les   seules   offertes   par   les   SPP   à   son   SDIS?   Connaissez-­‐vous  
beaucoup  de  travailleurs  qui  «  offrent  »  28  000  heures  pour  la  prise  des    repas,  18  650  heures  
pour   le   temps   «  d’habillage-­‐déshabillage  »   pourtant   compris   dans   le   temps   de   travail  
réglementé   par   le   décret   2001-­‐1382.   Et   que   devons-­‐nous   dire   des   298   400   heures  
d’équivalence   (temps   passé   sur   son   lieu   de   travail   sans   prise   en   compte   en   termes   de  
décompte   horaire   et   sans   rémunération)   en   transgressant   ainsi   toutes   les   normes  
européennes  en  matière  de  santé  et  de  sécurité  du  travailleur  ?  345  050  heures    annuelles  
que  nous  pouvons  rapporter  au  travail  de  215  sapeurs-­‐pompiers  professionnels.  

SYNDICAT
AUTONOME
SPP-PATS
3 Bis Rue de Béthencourtel
Résidence Le Grand Pré Bat D
60600 CLERMONT
Tel: 06 01 93 45 58
presidentsa60@gmail.com

Affilié à la FA-FPT

Ainsi,  il  s’agit  de  925  heures  que  chaque  sapeur-­‐pompier  professionnel  en  garde  24h  offre  à  
son   employeur  …   Un   SDIS   pourtant   bienveillant   avec   ses   cadres   puisque   la   réglementation  
est  pour  cette  catégorie  scrupuleusement  respectée.    
Qu’on   arrête   de   faire   croire   que   les   sapeurs-­‐pompiers   professionnels   de   terrain   sont   des  
fainéants  lorsqu’ils  dénoncent  les  dérives  de  notre  administration.    
Il   est   difficilement   acceptable   de   voir   l’image   des   sapeurs-­‐pompiers,   celle   que   nous  
véhiculons  chaque  jour  au  plus  prêt  de  nos  concitoyens,  utilisée  à  contre  courant    pour  des  
raisons   de   pouvoir   grandissant   sans   aucune   réelle   existence   fondamentale   pour   les  
concitoyens.  Comment  la  CGT  peut-­‐elle  parler  de  compromis  quand  l’autorité  nous  impose  
des   situations   réductrices   et   liberticides.   Diviser   pour   mieux   régner.   Ne   laissons   pas   le  
dialogue   social   réduit   à   une   «  guerre   intestine  »   où   chacun   œuvre   pour   ses   intérêts  
personnels  !   Faire   grève   dans   20   jours,   à   compter   du   20   novembre,     laisse   planer   le   doute   de  
la  pertinence  sur  d’éventuelles  négociations  compte  tenu  que  le  texte  incriminé  doit  être    

validé   en   Conseil   d’administration…   le   19   novembre  !!!!   Le   passé   et   l’efficacité   de   nos  
organisations   syndicales   élues   au   sein   du   SDIS   60   ne   laissent   aucun   doute   sur   leur  
incompétence  à  faire  face  à  une  autorité  éprise  de  liberté  allant  jusqu’à  transgresser  les  lois  
et   règlementations   de   notre   corporation     pour   dissimuler   les   réelles   conditions   de   travail   des  
sapeurs-­‐pompiers   isariens.   Les   Autonomes   ne   sont   pas   des   «  jusqu‘au   boutistes  »   comme  
pourrait  le  prétendre  nos  détracteurs  mais  en  l’absence  voulue  de  dialogue  social  par  notre  
autorité   d’emploi   nous   ne   pouvons   que   dénoncer   l’ensemble   des   dysfonctionnements  
constatés   qui   trouveraient   surement   de   réels   compromis   profitables   à   tous   en   d’autres  
circonstances.    
Opposé   catégoriquement   dans   la   forme,   nous   ne   pouvons   cependant   pas   ignorer   le   fond.  
Nous   nous   associerons   donc   au   mouvement   lancé   par   la   CGT   et   nous   pèserons   avec   nos  
FORCES  sur  toutes    les  tournures  de  régressions  sociales  que  voudrait  nous  imposer  le  SDIS  
60.  
Autonome  et  apolitique,  nous  entendons  rester  libre  dans  l’action  en  dehors  de  tout  pacte  
qui   nous   musellerait   et   qui   nous   ferait   accepter   des   situations   dépourvues   de   toute   base  
légale  sur  fond  de  compromission.  
Malgré   ces   divergences,   nous   ne   pouvons   imaginer   un   seul   instant   qu’une   gouvernance  
sociale  puisse  imposer  impunément  bons  nombres  de  reculs  qui  ne  feraient  que  s’ajouter  à  la  
refonte  de  la  filière  sapeur-­‐pompier  professionnelle  réductrice  pour  la  catégorie  C  (homme  
de   terrains)     profitant   uniquement   à   la   catégorie   A   premièrement,   à   l’effort   économique  
demandé  à  chaque  citoyen  français  face  à  la  crise    deuxièmement  et  enfin  au  rallongement  
de  durée  de  cotisation.  Existe-­‐t-­‐il  une  instance  au-­‐dessus  de  toutes  lois  qui  dénigrerait  à  ce  
point  les  acteurs  des  services  de  secours  à  la  française  ?    
Ainsi   nous   encourageons   chaque   sapeur-­‐pompier,   professionnel   comme   volontaire,   de   la  
base   aux   hautes   sphères,   à   réfléchir   aux   conséquences   d’accepter   des   «  arrangements  »   au  
bénéfice  de  certains.  Seule  l’unité  garantie  la  liberté  et  nous  porterons  cette  liberté  jusqu’à  la  
pleine   application   des   lois   et   règlements   de   notre   profession  !     Le   dialogue   social   doit   être  
une  arme  contre  l’austérité  et  l’inégalité,  préférons  le    et  appliquons  le  en  lieu  et  place  d’une  
guerre  issue  de  susceptibilités  personnelles!  

Les Autonomes
Contact presse :

Ludovic RUAUX 06 01 93 45 58


Aperçu du document REGRESSION SOCIALE QUANT TU NOUS TIENT -2-.pdf - page 1/2

Aperçu du document REGRESSION SOCIALE QUANT TU NOUS TIENT -2-.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


REGRESSION SOCIALE QUANT TU NOUS TIENT -2-.pdf (PDF, 1.6 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


regression sociale quant tu nous tient 2
14 juin 2011 demande de cohesion departementale
l instrum 3
1223 fiche reflexe sur le temps de travail des spp
4 7 mars 2011 quand la filiere fait son carnaval
fa spp pats lettre ouverte m le ministre de l interieur le 05 12 2012