02. La Terre, son Environnement .pdf



Nom original: 02. La Terre, son Environnement.pdfAuteur: David

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Version d'évaluation de Microsoft Word 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/12/2012 à 19:14, depuis l'adresse IP 193.48.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1097 fois.
Taille du document: 1.3 Mo (5 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


La planétologie permet d’avoir une idée de la constitution du système solaire, de son évolution et de la façon
dont on peut l’observer. On pourra ainsi retracer son histoire. L’étude des planètes permet de comprendre leur
constitution et leur différence par rapport à la terre sur le plan des énergies et des enveloppes.

Notre environnement global est très fragile. Pour comprendre ce problème, il faut examiner la structure et la
dynamique des enveloppes fluides de la Terre : l’atmosphère et l’hydrosphère. La forme de la Terre et
l’inclinaison de son axe de rotation font varié l’énergie à sa surface ce qui engendre des mouvements complexe
des enveloppes.

Support : Science et Vie Hors Série. Grâce aux photos prises par satellite et par les sondes, on peut analyser et
expliquer les phénomènes qui existe sur terre et dans le système solaire. On en conclut que notre environnement
est très fragile et qu’il va falloir en prendre conscience très vite.

Pour compléter les techniques traditionnel d’observation (avion et ballon sonde) on utilise alors actuel de très
nombreux satellite qui permettent d’améliorer la connaissance de notre planète. Il en existe deux grands types :


les satellites à défilement : il tournent à faible altitude (500 Km). Exemple : Sandsat, Spot et Seasat.



Les satellite géostationnaires : ils ont une position fixe par rapport à un point donnée. Ils sont à très
haute altitude (36000 Km) et permettent de surveiller une région en continue. Exemple Météosat et les
satellites de communication.

Ils sont tous équipés de capteurs permettant d’obtenir des photos numériques qui seraient traité selon leur
utilisation. Exemple au bassin d’Arcachon on étudie les fosses. C’est une étude de la lithosphère. En Europe ou
en Amazonie on regarde la végétation. C’est une étude de la biosphère. Les cyclones et les éruptions par rapport
au ciel, c’est une étude de l’atmosphère.
Ainsi les capteurs des satellites enregistrent des données qui permettent de suivre en temps réel l’évolution des
enveloppes de la Terre. La lithosphère, l’hydrosphère, la biosphère et l’atmosphère. C’est données, à l’échelle
de la planète, enrichisse nos connaissances et nous permettent, peut être d’en améliorer la gestion.



Travaux pratique numéro 3 : surfaces éclairées selon la latitude (voir cours précédent). Voir sphère n°2



Schéma d’angle d’incidence (voir travaux pratiques)



Bilan : Le regroupement solaire dépend de la latitude. La température et l’angle d’incidence des rayons
diminuent de l’équateur au pole en raison de la rotondité de la Terre. Cette distribution de l’énergie
explique la géographie des climats.



Expérience : 2 globes et lampes. On éclaire les globes avec les 2 lampes qui représentent le soleil. On le
fait tourner en gardent l’axe de la Terre toujours parallèle à lui-même et on observe les différence
d’éclairement pour une région pendant 1 an.



Bilan : A un endroit donné, au cours de l’année, l’énergie solaire reçu par la Terre varie. En effet, l’axe
reste parallèle à lui-même tout au long de l’année et son inclinaison provoque une répartition inégale de
l’énergie pour une latitude donnée en alternance des saisons. Celle-ci est inverse entre l’hémisphère
Nord et l’hémisphère Sud.



Conclusion : L’énergie solaire et donc inégalement répartie sur la Terre. Les zones intertropicales
reçoivent beaucoup d’énergie, elles devraient s’échauffer. Les zones de hautes latitudes en reçoivent
moins. Elles devraient ce refroidir. En faite, l’énergie ce répartis globalement. Comment peut on
expliquer ce phénomène ?



Structure :



Observation : L’atmosphère est une enveloppe fluide constituée de différent gaz à des températures
différentes. Elle a une structure stratifiée c'est-à-dire en couche horizontale superposée. Sur les autres
planètes l’atmosphère est composé de CO2 (Mars et Venus) ou d’hydrogène (Jupiter). Les différences de
température selon les latitudes et selon l’altitude provoquent la création des vents et de tout leur
mouvement



Travaux pratiques numéro 4 : étude des mouvements verticaux de l’atmosphère (voir Travaux
pratique).



Travaux pratiques numéro 5 : étude des mouvements horizontaux Schéma.



Observation : Les vents d’Est sont déviés par la force de Coriolis. Cette force est due à la rotation de la
Terre qui dévie les vents vers la droite dans l’hémisphère Nord et le contraire dans l’hémisphère Sud.
Dans la troposphère, la circulation des masses d’air ce fait par des mouvements verticaux traduisant des
différences de densité et de température et par des mouvements horizontaux traduisent des différences
de pression. La combinaison de ses 2 types de mouvement donne
croissance à des cellules de convections qui assurent des
transferts de chaleur, de vapeur d’eau, et d’énergie entre
l’équateur et les pôles. L’énergie est ainsi mieux
répartit sur la planète. Le véritable moteur
mouvements

de

l’atmosphère

est

donc

des
le

déséquilibre thermique entre les régions polaires et
équatoriales. Malheureusement les transferts sont
aussi responsables de la dispersion des produits
polluants et des poussières produits par l’homme ou des
volcans.



Travaux pratiques numéro 5 : mouvement et organisation en surface. Etude de documents : Document
2 question 2 : toutes les bouées vont dans le même sens, d’Ouest en Est. Document 3 question 3 : la
frontière est bien nette entre les deux courants. Le courant du Labrador est un courant froid tandis que
le courant du Golfstream est une courant chaud. Leurs rencontres permettent un échange d’énergie
dans l’atlantique. Document 3, 4, 5, 6 question 2 : les vents et les courants suivent le même chemin de
l’Ouest à l’Est, les courants suivent le vents. Document 3, 4, 5, 6 question 3 : la circulation du courant
s’effectue de la même façon que celui du vent. De la droite vers l’hémisphère Nord et le contraire pour
l’autre coté (force de Coriolis).



Observation : Les courants de surface (100 à 300 mètre de profondeur et 10 million de mètre cube)
constitue les masses d’eau superficiel. Leurs mouvements sont provoqués par les vents qui pousse l’eau
en créant des bosses et des creux. L’eau à tendance à aller des bosses vers les creux. Ce qui créer le
courant. Les courants suivent donc les mêmes trajectoires que les vents et ils sont également déviés par
la force de Coriolis vers la droite de l’hémisphère et dans la gauche de l’hémisphère Sud. De tel
mouvement permet le transfert de chaleur entre les régions chaudes et froides.



Bilan : Les courants profonds sont affectés de mouvements verticaux liés à des différences de
température et de salinité de l’eau qui entraîne des variations de densité. La densité augmente lorsque
la température diminue et / ou lorsque la salinité augmente. Ainsi une eau plus dense à tendance à
plonger dans les profondeurs au niveau des régions polaire, puis elle circule au fond des bassins et finie
par remonter très longtemps après en surface après s’être réchauffer. Cette circulation est dite
thermohaline.


Aperçu du document 02. La Terre, son Environnement.pdf - page 1/5

Aperçu du document 02. La Terre, son Environnement.pdf - page 2/5

Aperçu du document 02. La Terre, son Environnement.pdf - page 3/5

Aperçu du document 02. La Terre, son Environnement.pdf - page 4/5

Aperçu du document 02. La Terre, son Environnement.pdf - page 5/5




Télécharger le fichier (PDF)


02. La Terre, son Environnement.pdf (PDF, 1.3 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


02 la terre son environnement
livrenergie
7 energies renouvelables coptocap
japprendslenergie energies renouvelables
qjdcv49
dynamique oceanique regragui aziz

Sur le même sujet..