LeMonde071212 p .pdf


Nom original: LeMonde071212-p.pdfTitre: En Tunisie, l'UGTT menace le pouvoir d'une grève généraleAuteur: Meryem Marzouki

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Safari / Mac OS X 10.6.8 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 07/12/2012 à 14:32, depuis l'adresse IP 2001.660.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1508 fois.
Taille du document: 129 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


En Tunisie, l'UGTT menace le pouvoir d'une grève générale

07/12/12 14:31

En Tunisie, l'UGTT menace le
pouvoir islamiste d'une grève
générale
LE MONDE | 07.12.2012 à 11h48
Par Isabelle Mandraud

Déploiement policier lors d'une manifestation contre l'UGTT, le 4 décembre à Tunis. |
REUTERS/ZOUBEIR SOUISSI

Les transports, les écoles, les administrations ont commencé à être paralysés,
jeudi 6 décembre, dans quatre régions de Tunisie, à Sfax, Gafsa, Kasserine et
Sidi Bouzid, foyer de la révolution qui a renversé, il y a bientôt deux ans, le
régime de Zine El-Abidine Ben Ali. Ces débrayages, organisés à l'appel de
l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), devraient culminer avec une
grève nationale, le 13 décembre, annoncée par la puissante centrale syndicale
en guerre ouverte, désormais, avec le gouvernement dominé par les islamistes
du parti Ennahda.
Si elle se confirmait, cette grève générale serait une première depuis 1978.
Même sous Ben Ali, l'UGTT, pourtant l'un des moteurs principaux du
renversement de l'ancien régime, n'avait pas utilisé cette arme, se contentant
d'un débrayage de deux heures le 14 janvier 2011, jour de la fuite précipitée de
l'ex-dictateur. "Nous tenons le gouvernement pour responsable de la
recrudescence des violences perpétrées à l'encontre de toutes les composantes
de la société civile dont l'UGTT", a justifié la centrale en lançant son mot d'ordre
mercredi.
Des heurts opposent en effet de plus en plus les syndicalistes de gauche aux
http://abonnes.lemonde.fr/tunisie/article/2012/12/07/en-tunisie-l-ugtt-menace-le-pouvoir-d-une-greve-generale_1801621_1466522.html

Page 1 sur 3

En Tunisie, l'UGTT menace le pouvoir d'une grève générale

07/12/12 14:31

partisans des islamistes. Après divers incidents, comme des bureaux de l'UGTT
incendiés dans plusieurs villes, après les manifestations, fin novembre, dans la
ville de Siliana pour obtenir le départ du gouverneur nommé par Ennahda, qui
ont fait plus de 300 blessés, au cours d'affrontements avec la police, une
nouvelle rixe s'est déroulée devant le siège de l'UGTT, mardi.
"ENNAHDA POUSSE À LA CONFRONTATION"
Ce jour-là, date de la commémoration du 60e anniversaire de l'assassinat de
son fondateur, Farhat Hached, une figure anticolonialiste, les deux parties se
sont copieusement invectivées et battues. Bilan : une dizaine de blessés.
"Ennahda pousse à la confrontation la société qu'ils ont voulu diviser,
maintenant on parle de non-croyants, c'est très dangereux", affirme Sami Tahri,
membre du bureau exécutif de la centrale. "Et leur objectif, poursuit-il, est de
déstabiliser l'UGTT pour l'empêcher de jouer son rôle."
Fondé en 1946, l'UGTT s'est toujours imposée sur la scène tunisienne comme
un acteur politique de premier plan. La première grève générale décrétée par le
syndicat, en août 1947, contre la puissance coloniale française, s'était traduite
par 29 morts. Puis Farhat Hached avait nourri le programme social du futur
président de la Tunisie indépendante, Habib Bourguiba, allant jusqu'à présider
la délégation tunisienne lors de son premier discours devant les Nations unies
en 1951. Les relations s'étaient ensuite gâtées, au point que la seconde grève
générale, en janvier 1978, se soldera par des centaines de morts et la
condamnation d'un millier de syndicalistes. En partie compromise avec le
pouvoir sous Ben Ali, l'UGTT refait aujourd'hui surface.
Ses 750 000 adhérents revendiqués dans toutes les régions en font la première
force du pays. Or, plus que les revendications sociales, l'UGTT, qualifiée
mercredi par le chef d'Ennahda, Rached Ghannouchi, "d'opposition radicale", se
fait aujourd'hui le porte-voix de la contestation politique. Sous sa pression, deux
gouverneurs, l'équivalent des préfets français dans les régions, ont dû quitter
leur siège, à Sidi Bouzid, et officieusement du moins, à Siliana.
LE SIGNE D'"UNE NOUVELLE DICTATURE"
Le mouvement ne s'arrête pas là : le gouverneur de Sfax est lui aussi dans la
ligne de mire des syndicalistes. "Ils n'ont aucune expérience, ce sont des
militants, ils causent des problèmes, déclare M. Tahri. Ennahda, en tant que
parti et non en tant que gouvernement, cherche à mettre la main sur tous les
rouages de l'Etat, c'est un Etat parallèle, invisible, qui se construit petit à petit."
Le signe, selon lui, d'"une nouvelle dictature", se manifeste aussi à travers la
Ligue de protection de la révolution, créée après-coup par des islamistes et
décrite comme "le bras armé d'Ennahda". Plusieurs partis d'opposition ont déjà
http://abonnes.lemonde.fr/tunisie/article/2012/12/07/en-tunisie-l-ugtt-menace-le-pouvoir-d-une-greve-generale_1801621_1466522.html

Page 2 sur 3

En Tunisie, l'UGTT menace le pouvoir d'une grève générale

07/12/12 14:31

réclamé la dissolution de cette "milice", impliquée dans des affrontements
récents en Tunisie. Ce sera l'un des principaux mots d'ordre du 13 décembre. "Il
n'y a que l'UGTT pour y parvenir", assure M. Tahri.
Une tentative de médiation avec Ennahda a été engagée alors que la date
anniversaire du soulèvement de Sidi Bouzid, le 17 décembre, se rapproche.
Mais sans grand succès jusqu'ici, semble-t-il. "Pourquoi rencontrerais-je Rached
Ghannouchi ? Et pourquoi aurais-je besoin d'intermédiaires pour cela ?, s'est
indigné, jeudi soir à la télévision, Houcine Abassi, le secrétaire général de
l'UGTT. Si je dois discuter de la situation du pays avec un interlocuteur, c'est
avec le gouvernement... à moins qu'il y ait un mélange entre les deux !"
Isabelle Mandraud

Tunisie
Édition abonnés Contenu exclusif

http://abonnes.lemonde.fr/tunisie/article/2012/12/07/en-tunisie-l-ugtt-menace-le-pouvoir-d-une-greve-generale_1801621_1466522.html

Page 3 sur 3


LeMonde071212-p.pdf - page 1/3


LeMonde071212-p.pdf - page 2/3


LeMonde071212-p.pdf - page 3/3


Télécharger le fichier (PDF)


LeMonde071212-p.pdf (PDF, 129 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


lemonde071212 p
itw rg lemonde191012p4
mag216 num17
tunisie lemonde23oct
la plupart des partis tunisiens ne sont encore que des clubs
lib

Sur le même sujet..