1ere partie lo.pdf


Aperçu du fichier PDF 1ere-partie-lo.pdf

Page 1 2 34548




Aperçu texte


Hardinvestor /

http://000999.forumactif.com/portal.forum

Ouf, on avait eu chaud, mais bon, l'essentiel était sauvé : fort Knox n'était pas
vidé... (Bien évidemment, le cours de l'or a entamé une envolé frénétique qui a
elle seule démontre la validité de ce qui suit). 35 à 850 $ l'once.
Finalement, c'était bien plus simple comme ça, et puis la population mondiale
augmentant, la masse monétaire croissant encore plus vite, il aurait été à un
moment ou à un autre incontournable de constater que l'or existe en quantité
importante mais limitée (on ne peut pas en créer).
De plans de relance en recours à l'emprunt, les capitaux en circulation ont explosé,
la création de richesse, (l'activité économique) génère toujours plus d'unités
monétaires. De même (en plus insidieux) lorsqu'un marché financier s'envole, des
porteurs s'enrichissent (en papier et sur le papier). Et tout comme le nombre
d'humain augmente, la masse globale des "bouts de papier" se développe avec une
certaine frénésie.
Mais, en face, la quantité d'or extrait ou à extraire reste désespérément limitée.
Certes, on trouve de nouveaux gisements mais à chaque fois cela en fait un de
moins à découvrir...
Le regretté Lapalisse n'aurait pas manqué de conclure qu'à force d'exploiter un
filon, on finit par l'épuiser...
Il faudra bien admettre que si chaque chinois et chaque indien (qui en sont
friand) bénéficie un tantinet de la croissance vertigineuse qu'on leur promet, une
part de leur richesse ira nourrir un appétit millénaire pour l'or, qui, dans ces pays,
reste perçu comme un rempart fiable à long terme contre l'érosion monétaire.
Depuis quatre ans déjà, la courbe qui mesure la demande d'or affiche une santé
perceptible, l'offre émanant de la production nouvelle stagne quand elle ne baisse
pas. C'est un peu par la refonte et beaucoup par les ventes des banques centrales
que le marché parvient à s'équilibrer ....pour l'instant...
Nous aurons l'occasion de revenir sur des considérations démographiques et
économiques fondamentales mais le (décidément) très regretté Lapalisse n'aurait
pas manqué de faire observer qu'à vendre à ce rythme là, le stock diminue...
Or, à quoi servaient et devraient servir les stocks des banques centrales ?
A gager la monnaie, pardi!
Et comme il y a de plus en plus de monnaie papier en circulation (dans ce
concept on inclut la monnaie électronique) et de moins en moins de réserves dans
les caves des Banques centrales qui les émettent, qu'aurait bien pu conclure
Monsieur DE LAPALISSE ?... que ça ne durera pas aussi longtemps que les
impôts !...
La valeur d'un actif c'est ce qu'un acheteur est prêt à donner pour l'acquérir.
Mais alors, s'il y a plus de papier pour une quantité à peu près stable d'or, cela
veut dire que, soit les billets sont complètement surévalués, soit que l'or est
complètement sous évalué...

3