Le territoire national et sa population.pdf


Aperçu du fichier PDF le-territoire-national-et-sa-population.pdf

Page 1 2 3 4 5




Aperçu texte


Lecture du document 1 + document 2 p.262. Les élèves répondent aux questions.
Document 1 : des contraintes surmontées en Languedoc‐Roussillon 
« Les 180 kilomètres de plages de sable fin, écrasées de soleil, font du Languedoc‐Roussillon une des premières régions touristiques 
du  pays.  Pourtant, quoi  de  plus  inhospitalier  à  l’origine que cette côte  plate  et  monotone, aux  eaux  plus  froides  que celles  de  la 
Provence ou de la Corse, battue par les vents deux jours sur trois et infestée de moustiques. A l’exception des naturistes, personne 
jusque  dans  les  années  1960  n’avait  songé  à  miser  ici  sur  le  tourisme.  Pourtant,  40  ans  plus  tard,  si  la  fréquentation  est  un  peu 
moindre que sur la Côte d’Azur, elle reste honorable. L’aménagement touristique du Languedoc‐Roussillon, décidé par la l’Etat en 
1963, a constitué un modèle quasiment unique d’aménagement volontariste réussi. En quelques années, on assaini le littoral, créé 
sept stations balnéaire (Port‐Camargue, La Grande‐Motte, Cap d’Agde, Gruissan, Port‐Leucate, Port‐Barcarès, Saint‐Cyprien). » 
D’après J.‐C. Boyer, L. Carroué, J. Legras, A. Le Fur, S. Montagne‐Villette, La France, les 26 régions, 2009 
1/ Quelles contraintes existaient en Languedoc‐Roussillon avant les années 1960 ? 
2/ Ces contraintes existent‐elles toujours aujourd’hui ?  
3/ Pourquoi peut‐on dire, à propos des montagnes, que l’on est passé de "l’enfer blanc" à "l’or blanc" (doc.2 p.262) ? 

1/ Quelles contraintes existaient en Languedoc-Roussillon avant les années 1960 ? Le LR est une côte
plate, avec un fort vent, aux eaux fraiches et avec de nombreux moustiques. Il y avait donc très peu
de touristes avant les années 1960.
2/ Ces contraintes existent-elles toujours aujourd’hui ? Oui, en partie. La côte reste plate, les vents
forts et les eaux plus froides. Mais on a asséché les marais ce qui a supprimé beaucoup de
moustiques, on a créé des stations balnéaires, de grands campings, on a construit des routes et les
touristes y sont nombreux.
3/ Pourquoi peut-on dire, à propos des montagnes, que l’on est passé de "l’enfer blanc" à "l’or
blanc" ? On peut le dire car auparavant, la neige et la pente étaient très contraignantes : difficulté
à circuler, à construire, à cultiver, le froid, l’isolement. La création des sports d’hiver a changé la
vision de la neige et de la pente qui amènent désormais de nombreux touristes.
Diapo 7 : les ressources et les contraintes du territoire français. On liste les différentes ressources que
l’on écrit dans un petit tableau à deux colonnes : les vallées, plaines et plateaux (plates sont faciles
à mettre en valeur), les lieux ensoleillés (agréable à vivre, tourisme, verger), les massifs forestiers, les
cours d’eau navigables, les ouvertures maritimes (importantes en France car nous sommes à
l’extrémité de l’Europe).
Les contraintes sont les montagnes difficiles d’accès, le fort enneigement, l’érosion littorale, le faible
ensoleillement, les vallées inondables, les zones de risque sismiques, les volcans. Il existe d’autres
contraintes : la sècheresse et les incendies dans le sud de la France, les cyclones dans les zones
d’outre-mer…
Résumé : Ouverte sur trois façades maritimes, majoritairement couverte de plaine, la France a une
situation privilégiée en Europe. Elle possède un certain nombre de ressources mais aussi des
contraintes que les aménagements parviennent parfois à surmonter. Ses territoires ultra-marins lui
assurent une présence partout dans le monde et sa ZEE est très importante.
ZEE : Zone Economique Exclusive, espace maritime s’étendant jusqu’ 200 miles marins des côtes
(370km) et qui appartient à un Etat.
Ressource : richesse potentielle d’un territoire.
Contrainte : difficulté pour la mise en valeur d’un espace.