milice collaboration dans l ain.pdf


Aperçu du fichier PDF milice-collaboration-dans-l-ain.pdf

Page 1 23453



Aperçu texte


Mis en ligne gratuitement par S.E.H.R.I. édition 39-45 2009
L'histoire de la Seconde Guerre mondiale est marquée, dans notre département, par
l'engagement et le sacrifice de jeunes gens du maquis et de la résistance. Cette poignée de héros1
combattait, outre l'invasion allemande, une forme de nazification de la République et du territoire
par le Gouvernement de l'Etat Français campé dans les hôtels de Vichy. Dans l'Ain,
l'administration vichyste et l'occupation sont plus marquées part l'esprit collaborationniste de la
Milice que par une réelle occupation allemande. Ces derniers s'en tenant à un rôle de troupes
d'occupation laissant aux Vichystes le soin de combattre l'opposition.
Cette étude sommaire a pour but de replacer de manière historienne, la collaboration dans
l'Ain (dont la Milice est le sommet) dans le contexte local de la Seconde Guerre Mondiale dans
l'Ain en ne prenant en compte que les évènements propres au département en ce référent presque
exclusivement aux sources d'archives d'époque, afin de comprendre les antécédents, la formation
et la structure de la collaboration dans l'Ain.
L'histoire de la Milice dans l'Ain ne se résume pas qu'à la descente de Dagostini à Bourg
mais à la volonté de Vichy relayée par une partie des habitants de l'Ain, de promouvoir d'abord la
Révolution Nationale (afin de mettre à bas le système parlementaire et la République) puis, la
collaboration. Cet enchaînement ne se fait pas du jour au lendemain. Dans un premier temps,
l'idéologie vichyste et l’esprit de collaboration sont relayés par le P.PF., la L.V.F. puis la L.F.C.
qui donne naissance au S.O.L., géniteur de la Milice. Dès lors, l'histoire de la Milice dans l'Ain
est rythmée par 3 périodes, 1943, 1944 et la Libération. À chacune d’elles correspond une
évolution politique, une perception d'elle-même et des autres se traduisant par la politisation,
l'armement puis la descente dans un totalitarisme français entre nazisme et socialisme. De ces
évolutions successives, la Milice devient dans l'Ain un état dans l'état, obéissant à des maîtres, un
élément autonome coupé de sa base, de ses soutiens et des groupements vichystes et étatiques qui
auraient pu la soutenir.

I/ Préambule à la collaboration dans l'Ain
1

Le nombre d'hommes dans les camps de maquis de l'Ain sous le commandement de Romans-Petit est de 247 au
entre l'hiver 1943 et février 1944. On y compte notamment 11 italiens, 11 Polonais, 1 suisse, 14 Yougoslaves, 6
Espagnols, 4 Russes et 4 Belges. Registre de présence 1943/44. Collection particulière.

2