Qui Veut Gagner Des Neurones Biologie Cellulaire .pdf



Nom original: Qui Veut Gagner Des Neurones - Biologie Cellulaire.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Nitro PDF 5.1 / BCL easyPDF 5.00.20, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 31/12/2012 à 16:30, depuis l'adresse IP 197.200.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2943 fois.
Taille du document: 1.7 Mo (156 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


VERSION 2007 2008

Biologie cellulaire - Chapitre 1 :
JONCTIONS
Pour la seconde année consécutive, l’association GALA QCM met à disposition
gracieusement aux étudiants de première année de médecine de Lille 2 ses annales
classées du concours leurs permettant une préparation optimale… Ces annales
regroupent plus de vingt années de QCM, pour offrir un large panel des
connaissances qui sont susceptibles de leurs être demandées lors des épreuves
qu’ils auront à passer en janvier et mai 2008 !
En plus de 20 ans d’enseignement, les professeurs se sont succédés et les
connaissances des sciences fondamentales ont pu évoluer… En conséquence, en
cas de contradiction entre l’enseignement et les réponses ou les explications
détaillées que vous pourrez trouver ci-après, les données que vous avez entendues
en cours font valeur de référence ! Il paraît difficile d’opposer en réclamation en fin
d’année les données retrouvées dans les annales, ce d’autant qu’étant un travail
personnel, des erreurs se sont glissées à droite et à gauche dans les pages qui
suivent. Si vous les repérez, et pour savoir lesquelles ont déjà été repérées par vos
camarades, rendez-vous sur le forum http://gala-qcm.xooit.com/ !
Ce travail étant une œuvre de longue haleine, merci de le respecter et de ne pas
le commercialiser sans autorisation ni mention de vos sources… Pour plus de
renseignement, merci d’écrire à galaqcm@yahoo.fr ou de vous rendre sur le forum
http://gala-qcm.xooit.com ! Par ailleurs, le contenu en QCM des annales classées
GALA QCM n’est pas la propriété intellectuelle de l’association ou de ses membres
mais celle des professeurs qui ont d’année en année, imaginé les questions. Seule
propriété pure des membres de l’association, les explications détaillées dont sont
dotées certaines matières.
Comme l’an passé, et devant le succès de ces
dispositions, nous nous sommes mis en partenariat avec
l’ACEML pour assurer une distribution optimale de cet outil
auprès des étudiants intéressées. Les annales sont donc
disponibles sur Internet gratuitement, et à la corpo !
Ce petit préambule est aussi à l’intention de tous puisqu’il permet à chacun
des utilisateurs d’être sensibilisé au fait que l’année universitaire 2007-2008
sera la dernière de l’aventure GALA QCM pour ma part… Et que cette année est
par conséquent l’ultime pour organiser une relève pour les remises à jour au
sein de l’association GALA QCM…
Arnaud Lerouge
Alias docgeronto sur les forums
Membre fondateur de l’association

Aux questions formulées comme suit…
première proposition
PARCE QUE
deuxième proposition
… Il convient de répondre :
A- si les 2 propositions sont exactes ET reliées d’une relation de cause à effet
B- si les 2 propositions sont exactes MAIS ne sont pas reliées d’une relation de cause à effet
ère
nde
C- si le 1 proposition est exacte ET la 2 proposition fausse
ère
nde
D- si la 1 proposition est fausse ET la 2 proposition exacte
E- si les 2 propositions sont fausses

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire

JONCTIONS
généralités 1
tight jonctions 5

desmosomes 2

gap jonctions 3
Réponses 7

GENERALITES
1987
Question n° 1 :
Les connexions de deux membranes cellulaires adjacentes forment des cylindres creux au niveau
A- des zones d’apposition commune
B- plus spécialement, des interdigitations
C- des jonctions serrées (ou "tight junctions")
D- des jonctions communicantes (ou "gap junctions")
E- des zonula adhaerens
1991
Question n° 2 :
Parmi ces éléments, certains jouent un rôle dans la cohésion entre les cellules épithéliales. Lesquels ?
A- les desmosomes zonulaires
B- laminine
C- cytochalasine
D- cadhérines
++
E- Ca
1994
Question n° 3 :
Les intégrines
A- sont des hétérodimères constitués de deux chaînes α et β,
B- reconnaissent sur un ligand les sites RGD (arginine-glycine-acide aspartique),
C- sont partiellement présentes au niveau des hémi-desmosomes,
D- reconnaissent le groupement glycanne des glycoprotéines,
E- sont responsables de la reconnaissance et de l’adhésivité cellulaire au niveau des desmosomes diffus
(zonula adherens).
1996
Question n° 4 :
Les cadhérines
A- sont particulièrement nombreuses dans les hémi-desmosomes,
B- sont en relation avec des éléments du cytosquelette par leur extrémité N-terminale,
C- permettent à 2 cellules de se reconnaître de manière homophilique,
D- sont notamment responsables, au cours de l'embryogenèse, de la spécificité tissulaire des cellules,
E- sont concentrées dans les desmosomes zonulaires (zonula adherens).
1997
Question n° 5 :
Les cadhérines
A- sont des molécules d'adhésivité cellulaire à reconnaissance homophilique utilisant les ions Calcium,
B- participent à la formation des tissus par une reconnaissance homotypique des cellules entre elles,
C- sont concentrées au niveau des desmosomes zonulaires (zonula adherens),
D- assurent l'adhésivité des cellules au niveau des desmosomes maculaires (macula adherens),
E- ont une extrémité N terminale reliée aux filaments d'actine par l'intermédiaire de caténines.
Question n° 6 :
Les hémi-desmosomes
A- sont situés au pôle basal et sur les faces latérales des cellules épithéliales,
B- sont les lieux de convergence de microfilaments d'actine,
C- présentent un matériel dense constitué de caténines,
D- sont des zones de concentration en intégrines,
E- sont rarement observés dans les épithéliums de type Malpighien.
1998
Question n° 7 :
Parmi les molécules d'adhésivité cellulaire (CAM) :
A- les intégrines sont des hétérodimères fixant le calcium,
B- les cadhérines exercent une reconnaissance de type homophilique,
C- les sélectines servent à la reconnaissance hétérophilique en présence de calcium,
D- les cadhérines sont responsables de la spécificité tissulaire,
E- les intégrines sont concentrées au niveau des interdigitations entre cellules épithéliales.

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

1

Chapitre 1
Jonctions
2001
Question n° 8 :
Les cadhérines
A- sont particulièrement concentrées au niveau des jonctions étanches,
B- sont associées au cytosquelette par l'intermédiaire des intégrines,
C- sont représentées au niveau des desmosomes maculaires par la desmogléine et la desmocolline,
D- reconnaissent une séquence amino-acide spécifique d'un ligand,
E- ont une action de reconnaissance homophilique en présence d'ions calcium.
2002
Question n° 9 :
Les intégrines
A- sont responsables de la reconnaissance spécifique de ligands en présence d'ions calcium,
B- sont concentrées au niveau des desmosomes maculaires,
C- sont des hétérodimères membranaires,
D- sont porteuses d'une lectine,
E- sont reliées aux éléments du cytosquelette par les caténines.
2006
Question n° 10 :
Quelles propositions concernant les jonctions entre les cellules sont exactes?
A- l'afadine est une cadhérine du desmosome zonulaire,
B- les sélectines reconnaissent spécifiquement un groupement glucidique,
C- la desmogléine est une caténine dans les desmosomes de l'épiderme,
D- les filaments de vimentine s'accrochent aux desmosomes endothéliaux,
E- la cinguline se situe dans le cytoplasme à proximité de la plaque desmosomale.

DESMOSOMES
1993
Question n° 11 :
Les desmosomes se caractérisent par
A- un élargissement de l’espace intercellulaire
B- leur disposition sous forme maculaire en général
C- l’insertion de tonofilaments sur des particules protéiques intramembranaires
D- la présence de sous-unités polygonales régulières dans l’espace inter-cellulaire
E- leur fonction dans la perméabilité trans-épithéliale
1995
Question n° 12 :
Au niveau d’un desmosome entre 2 cellules épidermiques
A- la jonction entre les cellules constitue une zonula
B- l’espace intercellulaire est élargi
C- des filaments fins de desmoplaquine constituent des liens intercellulaires
D- des molécules de type cadhérine assurent la cohésion entre les cellules
E- des filaments intermédiaires de cytokératine s’incurvent dans les plaques denses intracellulaires
1999
Question n° 13 :
Au niveau du desmosome maculaire
A- les tonofilaments convergent vers la plaque desmosomale constituée de desmoplaquine,
B- les intégrines sont particulièrement abondantes,
C- la plakoglobine appartient à la famille des caténines,
D- l'espace intercellulaire est élargi et occupé par une strate dense médiane,
E- l'espace intercellulaire est étanche et ne laisse pas passer les sels de lanthanum.
Question n° 14 :
Le desmosome zonulaire
A- contient de nombreuses cadhérines,
B- est responsable de l'étanchéité de l'espace intercellulaire,
C- est le lieu de convergence de filaments d'actine,
D- présente un amincissement de l'espace intercellulaire,
E- montre une strate dense médiane constituée de plakoglobine.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

2

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
2005
Question n° 15 :
Concernant les desmosomes maculaires de l'épiderme, quelles sont les propositions exactes?
A- les desmogléines sont des caténines,
B- les desmocollines sont des cadhérines,
C- des filaments d'actine convergent vers les matériels denses intracytoplasmiques,
D- ils présentent des immunoglobulines appelées nectines qui sont transmembranaires,
E- la desmoplakine est située dans l'espace intercellulaire.
2007
Question n° 16 :
Quelles propositions concernant le desmosome maculaire des cellules épidermiques sont exactes ?
A- l’espace intercellulaire est élargi,
B- un matériel dense aux électrons forme une strate médiane dans le glycolemme,
C- la desmogléine est une intégrine,
D- les tonofilaments sont des filaments intermédiaires résultant de la polymérisation de la vimentine,
E- la desmoplaquine est le constituant principal des plaques desmosomales intracytoplasmiques.

GAP JUNCTIONS
1987
Question n° 17 :
les jonctions communicantes (ou "gap junctions") sont de type zonulaire
PARCE QUE
elles interviennent dans la perméabilité transépithéliale
Question n° 18 :
Les desmosomes se caractérisent par
A- un élargissement de l’espace intercellulaire
B- leur disposition sous forme maculaire, en général
C- l’insertion de tonofilaments sur des particules protéiques intra-membranaires
D- la présence de sous unités polygonales régulières dans l’espace intercellulaire
E- leur fonction dans les phénomènes d’inhibition de contact
1988
Question n° 19 :
Les Jonctions communicantes
A- se caractérisant par un élargissement de l'espace intercellulaire,
B- sont le plus souvent de type zonulaire,
C- interviennent dans le couplage électrique des cellules,
D- jouent un rôle dans le phénomène de l'inhibition de contact,
E- n'existent pas entre les cellules cancéreuses.
1990
Question n° 20 :
Les jonctions communicantes (ou "GAP junctions")
A- sont de type zonulaire,
B- interviennent dans les phénomènes d’inhibition de contact,
C- ne sont présentes que dans les tissus épithéliaux,
D- sont constitués de canaux à symétrie hexagonale,
E- possèdent une faible résistance électrique.
1992
Question n° 21 :
Les jonctions communicantes
A- sont de type maculaires,
B- sont constitués de canaux à symétrie hexagonale,
C- ne sont présents que dans les tissus épithéliaux,
D- possèdent une faible résistance électrique,
E- participent à l’étanchéité de l’espace intercellulaire.
1993
Question n° 22 :
Lesquelles de ces propositions concernant les "GAP junctions" (jonctions communicantes) sont fausses ?
A- un rapprochement des membranes cellulaires
B- leur rôle dans le couplage électrique et métabolique des cellules
C- leur disposition le plus souvent maculaire
D- leur rôle dans le phénomène d’inhibition de contact
E- leur rôle dans le phénomène de cohésion cellulaire

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

3

Chapitre 1
Jonctions
1994
Question n° 23 :
Les jonctions communicantes (gap)
A- sont maculaires,
B- présentent un rétrécissement de l’espace intercellulaire,
C- joue un rôle dans l’adhésivité des cellules, par l’intermédiaire d’intégrines (connexines),
D- sont des lieux d’échanges, entre cellule, de petites molécules (masse moléculaire inférieur à 2 kDa),
E- participent à la formation de la barrière hématonerveuse.
1995
Question n° 24 :
Les jonctions communicantes (Gap)
A- assurent la communication entre les cellules myocardiques,
B- peuvent constituer des synapses électriques entre neurones,
C- sont constituées de connexons situés dans l’espace intercellulaire,
D- sont ouvertes ou fermées selon l’état de phosphorylation de la connexine,
E- sont des points d’ancrage des microtubules sur la membrane plasmique.
1996
Question n° 25 :
Les jonctions communicantes (type Gap)
A- sont des jonctions en ceinture (zonula) autour du pôle apical des cellules épithéliales,
B- sont formées de connexons insérés dans la membrane cellulaire,
C- peuvent être ouvertes ou fermées selon l'état de glycosylation des connexines,
D- interviennent dans le phénomène d'inhibition de contact,
E- sont responsables du couplage électrique de certains neurones.
1997
Question n° 26 :
Les jonctions communicantes (Gap nexus)
A- sont des maculas assurant la communication entre 2 cellules adjacentes,
B- sont formées de ponts intercellulaires, chaque pont correspondant à 2 connexons disposés bout à bout,
C- peuvent être ouvertes ou fermées selon l'état de phosphorylation des connexines,
D- sont rapidement mises en place au cours du phénomène de l'inhibition de contact,
E- constituent les synapses interneuronales électriques ou électrotoniques.
1998
Question n° 27 :
Les connexons des jonctions communicantes (Gap Junction)
A- sont des canaux intramembranaires,
B- sont constitués de connexines pouvant être phosphorylées en C terminal,
C- sont associés au cytosquelette par l'intermédiaire de la spectrine,
D- sont responsables de l'inhibition de contact,
E- sont disposés entre les cellules adjacentes selon des lignes de suture ou cordons de fermeture.
2000
Question n° 28 :
A propos des jonctions communicantes (GAP)
A- ce sont des jonctions zonulaires,
B- les connexons sont des canaux transmembranaires,
C- elles interviennent dans l'inhibition de contact,
D- elles permettent les déformations du pôle apical des cellules épithéliales,
E- elles sont constituées de protéines appelées occludines.
2001
Question n° 29 :
Les connexines
A- sont des protéines transmembranaires assemblées en connexons,
B- changent de conformation par phosphorylation de leur extrémité C terminale,
C- sont reliées au cytosquelette par les protéines ZO1 et ZO2,
D- sont responsables de la fusion des feuillets externes des membranes des cellules adjacentes,
E- appartiennent à la famille des intégrines.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

4

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
2002
Question n° 30 :
Parmi ces propositions relatives aux jonctions communicantes (gap), lesquelles sont vraies ?
A- elles constituent des ceintures jonctionnelles (zonula),
B- elles présentent en M.E. un parallélisme et un rapprochement des membranes plasmiques des cellules
adjacentes,
C- elles sont constituées de connexons qui sont des canaux transmembranaires,
D- les connexines appartiennent à la famille des sélectines,
E- l'extrémité C terminale des connexines est associée aux microfilaments d'actine par l'intermédiaire de la
cinguline.
2005
Question n° 31 :
La jonction ouverte:
A- est à l'origine d'un couplage électrique et métabolique de deux cellules adjacentes,
B- est formé d'un ensemble protéique délimitant un canal de diamètre d'environ 1,5 nanomètre,
C- ne laisse passer que des ions,
D- est perméable aux molécules de poids moléculaire supérieur à 1500 Daltons,
E- est une protéine de transport transmembranaire utilisant l'énergie des gradients de concentration ionique.
2006
Question n° 32 :
Quelles propositions concernant une jonction communicante entre deux cellules épithéliales sont exactes?
A- les ZO1 et ZO2 sont intracytoplasmiques,
B- les connexines des cellules adjacentes se reconnaissent par leur terminaison N-terminale,
C- la phosphorylation des connexines permet à une cellule de fermer le connexon correspondant,
D- les membranes cellulaires sont parallèles entre elles et distantes de 3 nm,
E- les filaments d'actine interagissent avec la fodrine.

TIGHT JUNCTIONS
1989
Question n° 33 :
Les jonctions serrées ou étanches (ou "tight junctions") ne présentent pas certaines des propriétés
suivantes. Lesquelles ?
A- jouent un rôle dans les phénomènes de l’inhibition de contact,
B- sont de type zonulaire,
C- sont en général localisées à proximité de la surface des épithélia,
D- apparaissent sous forme de ligne de suture entre les cellules,
E- empêchent le passage de substances par l’espace intercellulaire.
1991
Question n° 34 :
Les jonctions serrées ou étanches (ou Tight Junctions)
A- sont le plus souvent de type zonulaire,
B- sont formées de sous unités polygonales constituant des connexons,
C- apparaissent sous forme de ligne de suture entre les cellules,
D- présentent souvent une ligne dense au milieu de l’espace intracellulaire,
E- jouent un rôle dans la perméabilité transépithéliale.
1992
Question n° 35 :
Les jonctions serrées (type tight)
A- constituent des maculas au pôle apical des cellules intestinales,
B- sont reliées au réseau terminal de ces cellules par des tonofilaments,
C- sont des jonctions étanches,
D- sont formées de lignes de suture plus ou moins nombreuses,
E- semblent résulter de la fusion des feuillets externes des membranes cellulaires adjacentes.
1995
Question n° 36 :
Les jonctions serrées ou étanches (Tight)
A- sont de type maculaire,
B- présentent un élargissement de l’espace intercellulaire,
C- montrent une fusion des feuillets externes des membranes cellulaires,
D- participent à la constitution de la barrière hémato-nerveuse,
E- sont responsables du maintien de la polarisation des cellules intestinale.

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

5

Chapitre 1
Jonctions
1996
Question n° 37 :
Les jonctions étanches ou serrées (type Tight)
A- constituent des "points de soudure" entre 2 cellules adjacentes,
B- présentent en M.E. un élargissement de l'espace intercellulaire à 30 nm,
C- ont été décrites au niveau de l'endothélium des capillaires cérébraux,
D- sont responsables du maintien de la compartimentalisation de la cellule intestinale,
E- assurent l'étanchéité de l'espace intercellulaire d'un épithélium.
Question n° 38 :
Les jonctions serrées ou occlusives ("tight jonctions")
A- sont, en général, situées près du pôle apical des cellules,
B- se caractérisent par une diminution de largeur de l'espace intercellulaire,
C- peuvent se rencontrer entre les cellules endothéliales de certains capillaires,
D- apparaissent sous forme de plaques discontinues,
E- présentent de nombreuses analogies structurales avec les desmosomes.
1998
Question n° 39 :
Au niveau d'une jonction étanche ou serrée (Tight Junction) entre 2 cellules épithéliales
A- la fusion des feuillets externes des cellules adjacentes forme des lignes de suture qui entourent les pôles
apicaux cellulaires,
B- l'occludine est une protéine transmembranaire,
C- la cinguline est une protéine intracytoplasmique,
D- l'espace intercellulaire est élargi à 50 nm,
E- les filaments de cytokératine insérés sur la ZO1 participent à la déformation des pôles apicaux.
2005
Question n° 40 :
Concernant la jonction étanche ou serrée, quelles sont les propositions exactes?
A- il s'agit d'une macula,
B- les connexines y assurent une reconnaissance homophilique,
C- elle est responsable de la compartimentalisation de la cellule épithéliale,
D- elle est présente dans les complexes de jonction observés entre les entérocytes,
E- elle est observée au niveau des traits scalariformes entre les cellules myocardiques.
2007
Question n° 41 :
Quelles propositions concernant les jonctions serrées ou étanches (tight) sont exactes ?
A- elles participent à la formation de la barrière hémato-nerveuse,
B- elles montrent une fusion linéaire des feuillets externes des membranes cytoplasmiques des cellules
adjacentes,
C- l’occludine est une protéine transmembranaire avec une extrémité N terminale extracellulaire,
D- la phosphorylation de l’extrémité C terminale intracytoplasmique de l’occludine est à l’origine de l’ouverture
de la jonction serrée,
E- l’extrémité C terminale de l’occludine est liée à une caténine vers laquelle convergent des tonofilaments.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

6

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire

REPONSES DE « JONCTIONS »
12345678910-

D
ADE
ABC
CDE
ABCD
D
ABD
CE
AC
BD

21222324252627282930-

ABD
E
ABD
ABD
BDE
ABCDE
ABD
BC
AB
BC

11121314151617181920-

ABC
BDE
ACD
AC
B
ABE
E
ABC
CDE
BDE

31323334353637383940-

AB
CD
A
ACE
CDE
CDE
CDE
ABC
ABC
CD

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

41- AB

7

VERSION 2007 2008

Biologie cellulaire - Chapitre 2 :
CYTOSQUELETTE
Pour la seconde année consécutive, l’association GALA QCM met à disposition
gracieusement aux étudiants de première année de médecine de Lille 2 ses annales
classées du concours leurs permettant une préparation optimale… Ces annales
regroupent plus de vingt années de QCM, pour offrir un large panel des
connaissances qui sont susceptibles de leurs être demandées lors des épreuves
qu’ils auront à passer en janvier et mai 2008 !
En plus de 20 ans d’enseignement, les professeurs se sont succédés et les
connaissances des sciences fondamentales ont pu évoluer… En conséquence, en
cas de contradiction entre l’enseignement et les réponses ou les explications
détaillées que vous pourrez trouver ci-après, les données que vous avez entendues
en cours font valeur de référence ! Il paraît difficile d’opposer en réclamation en fin
d’année les données retrouvées dans les annales, ce d’autant qu’étant un travail
personnel, des erreurs se sont glissées à droite et à gauche dans les pages qui
suivent. Si vous les repérez, et pour savoir lesquelles ont déjà été repérées par vos
camarades, rendez-vous sur le forum http://gala-qcm.xooit.com/ !
Ce travail étant une œuvre de longue haleine, merci de le respecter et de ne pas
le commercialiser sans autorisation ni mention de vos sources… Pour plus de
renseignement, merci d’écrire à galaqcm@yahoo.fr ou de vous rendre sur le forum
http://gala-qcm.xooit.com ! Par ailleurs, le contenu en QCM des annales classées
GALA QCM n’est pas la propriété intellectuelle de l’association ou de ses membres
mais celle des professeurs qui ont d’année en année, imaginé les questions. Seule
propriété pure des membres de l’association, les explications détaillées dont sont
dotées certaines matières.
Comme l’an passé, et devant le succès de ces
dispositions, nous nous sommes mis en partenariat avec
l’ACEML pour assurer une distribution optimale de cet outil
auprès des étudiants intéressées. Les annales sont donc
disponibles sur Internet gratuitement, et à la corpo !
Ce petit préambule est aussi à l’intention de tous puisqu’il permet à chacun
des utilisateurs d’être sensibilisé au fait que l’année universitaire 2007-2008
sera la dernière de l’aventure GALA QCM pour ma part… Et que cette année est
par conséquent l’ultime pour organiser une relève pour les remises à jour au
sein de l’association GALA QCM…
Arnaud Lerouge
Alias docgeronto sur les forums
Membre fondateur de l’association

Aux questions formulées comme suit…
première proposition
PARCE QUE
deuxième proposition
… Il convient de répondre :
A- si les 2 propositions sont exactes ET reliées d’une relation de cause à effet
B- si les 2 propositions sont exactes MAIS ne sont pas reliées d’une relation de cause à effet
ère
nde
C- si le 1 proposition est exacte ET la 2 proposition fausse
ère
nde
D- si la 1 proposition est fausse ET la 2 proposition exacte
E- si les 2 propositions sont fausses

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire

CYTOSQUELETTE
réponses 6
1986
Question n° 1 :
Les microfilaments cytoplasmiques
A- ont un diamètre variable en fonction de leur nature biochimique,
B- sont parfois formés de tubuline et de protéines associées,
C- certains participent à la formation des neurofibrilles des neurones,
D- certains participent à la formation des tonofibrilles des cellules épidermiques,
E- forment les fibres fusoriales et l'aster au cours de la mitose.
1987
Question n° 2 :
Les tonofilaments
A- sont des microfilaments de type intermédiaire,
B- ont un diamètre inférieur à celui des microtubules,
C- participent à la constitution du fuseau mitotique,
D- sont formés de sous unités de tubuline.
Question n° 3 :
Les microtubules cytoplasmiques
A- se forment à partir de centre organisateur de la polymérisation,
B- ont une stabilité en fonction des protéines associées,
C- sont parfois thermolabiles,
D- sont associés à de la kératine dans le fuseau mitotique.
1988
Question n° 4 :
Les filaments intermédiaires cytoplasmiques
A- sont de nature chimique différente selon la cellule dans laquelle ils se trouvent,
B- sont parfois formés de tubuline et de protéines associées,
C- certains participent à la formation des gliofibrilles de l'astrocyte,
D- certains participent à la formation de tonofibrilles des cellules épidermiques,
E- forment des fibres fusoriales pendant la mitose.
Question n° 5 :
Les microtubules cytoplasmiques ne possèdent pas certaines des propriétés suivantes. Lesquelles ?
A- se forment à partir de centres organisateurs de la polymérisation,
B- présentent une polarité,
C- sont constitués de tubuline et de protéines associées,
D- forment un réseau en rapport avec le centriole,
E- sont absents des cellules de nature épithéliale ou nerveuse.
1989
Question n° 6 :
Les filaments intermédiaires cytoplasmiques
A- sont de nature chimique différente selon la cellule dans laquelle ils se trouvent,
B- sont formés de tubuline et de protéines associées,
C- certains participent à la formation des gliofibrilles de l’astrocyte,
D- certains participent à la formation des tonofibrilles des cellules épidermiques.
Question n° 7 :
La vimentine intervient dans la formation
A- de filaments fins
B- de microtubules (MAP)
C- de filaments intermédiaires
D- de jonctions entre système T et L du REL des cellules musculaires striées
E- des puits et vésicules recouvertes ou hérissés
Question n° 8 :
Le fuseau mitotique
A- est formé de microtubules labiles,
B- contient des microfilaments d’actine,
C- contient des microfilaments de kératine,
D- est formé par l’association de molécules de spectrine.

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

1

Chapitre 2
Cytosquelette
1990
Question n° 9 :
Lesquelles des caractéristiques suivantes ne sont pas celles des neurofilaments et filaments gliaux ?
A- sont stables : absence de constriction destruction,
B- sont tous 2 des microfilaments intermédiaires,
C- sont formés par polymérisation de cytokératine,
D- sont tous 2 dans le système nerveux central,
E- interviennent dans la structure cellulaire (maintien de la forme).
Question n° 10 :
Les microtubules ne sont pas caractérisés par certaines des propositions suivantes. Lesquelles ?
A- sont des tubes cylindriques dont la paroi est formée de protofilaments,
B- interviennent dans les mouvements des organites intracellulaires,
C- présentent une stabilité variable en fonction des protéines associées,
D- participent à la formation du fuseau mitotique,
E- sont formés par une polymérisation – dépolymérisation de myosine.
1991
Question n° 11 :
Les tonofilaments
A- sont des filaments de type intermédiaire,
B- ont un diamètre inférieur à celui des microtubules,
C- participent à la formation des cils,
D- participent à la constitution du fuseau mitotique,
E- sont formés de sous unités de tubuline.
Question n° 12 :
Les microtubules
A- se forment à partir des centres organisateurs de la polymérisation
B- ont une stabilité en fonction des protéines associées
C- sont parfois thermolabiles
D- sont associés aux filaments de kératine dans le fuseau mitotique
1992
Question n° 13 :
Le cytosquelette sous membranaire de l’hématie est principalement formé de
A- ribophorine
B- cytokératine
C- spectrine
D- triplet polypeptidique
E- vinculine
Question n° 14 :
Les microfilaments intermédiaires cytoplasmiques
A- sont de nature chimique différente selon la cellule dans laquelle ils se trouvent,
B- sont formés de tubuline et de protéines associées,
C- sont formés d’actine et de protéines associées,
D- participent à la formation des gliofibrilles de l’astrocyte,
E- participent à la formation des tonofibrilles de l’épiderme.
1993
Question n° 15 :
Les filaments intermédiaires cytoplasmiques
A- sont de nature chimique différente selon la cellule dans laquelle ils se trouvent,
B- sont formés de tubuline et de protéines associées,
C- participent à la formation des gliofibrilles dans l’astrocyte,
D- participent à la formation des tonofibrilles dans les cellules épidermiques.
1994
Question n° 16 :
Les filaments intermédiaires
A- ont un diamètre de 5 nm,
B- sont très instables,
C- sont composés de 8 protofilaments,
D- résultent de l’assemblage par des liaisons covalentes, d’unités tétramériques,
E- peuvent constituer dans les cellules épithéliales, des tonofibrilles.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

2

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
1995
Question n° 17 :
Les filaments intermédiaires
A- sont des structures instables de 15 nm de diamètre environ,
B- sont constitués de polypeptides en hélice α présentant des domaine non α,
C- relient dans les cellules épithéliales les desmosomes entre eux,
D- sont abondants dans les axones des neurones,
E- participent à la formation du fuseau.
Question n° 18 :
Les microfilaments d’actine
A- sont formés d’une double hélice de molécules d’actine,
B- présentent une extrémité + en croissance qui peut être inhibée par la colchicine,
C- peuvent être assemblés en faisceaux par la fimbrine,
D- peuvent être clivés par la gelsoline,
E- sont attachés à la membrane des cellules épithéliales au niveau des jonctions étanches (Tight).
1996
Question n° 19 :
Les molécules suivantes sont des constituants de filaments intermédiaires
A- la protéine acide gliofibrillaire (GFAP)
B- la périphérine
C- la profiline
D- la vimentine
E- la dynamine
1997
Question n° 20 :
Au cours du transport axonal,
A- les vésicules golgiennes utilisent pour se déplacer l'activité GTPasique de la tubuline,
B- les corps multivésiculaires sont transportés sur les microtubules dans le sens rétrograde,
C- la kinésine est une protéine assurant le transport antérograde rapide,
D- la dynamine est responsable du transport rétrograde,
E- les microtubules sont des rails stabilisés par la fixation à leur extrémité des protéines Tau et MAP.
1998
Question n° 21 :
Dans les microvillosités des entérocytes, les microfilaments d'actine ne présentent pas certaines des
caractéristiques suivantes. Lesquelles ?
A- coupés par la profiline,
B- associés en faisceaux par la gelsoline,
C- associés en réseaux par la fimbrine,
D- stabilisés aux extrémités "-" par la cytochalasine,
E- attachés à la membrane plasmique par la villine.
Question n° 22 :
A propos des microtubules, quelles sont les propositions fausses ?
A- la tubuline a une activité ATPasique,
B- le taxol se fixe sur la tubuline soluble,
C- les protéines MAP1 sont des protéines capuchons qui se fixent sur l'extrémité,
D- la colchicine se fixe sur l'extrémité "-" des microtubules du fuseau mitotique,
E- les protéines Tau sont plus abondantes dans les dendrites que dans l'axone du neurone.
Question n° 23 :
La dépolymérisation des microtubules kinétochoriques débute
A- en fin de phase G2
B- en prométaphase
C- en début d'anaphase
D- en début de prophase
E- en début de télophase
1999
Question n° 24 :
A propos des filaments intermédiaires
A- la GFAP constitue les gliofilaments des astrocytes,
B- les neurofilaments sont des hétéropolymères,
C- la vimentine peut être extraite des cellules musculaires striées,
D- les cytokératines sont les composants des tonofilaments des cellules épithéliales,
E- la desmine est le constituant des filaments intermédiaires des fibrocytes.

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

3

Chapitre 2
Cytosquelette
Question n° 25 :
A propos des microtubules cytoplasmiques stables
A- les protéines MAP Tau se fixent sur l'extrémité "+",
B- l'extrémité "-" est fixée au centrosome,
C- le taxol empêche leur polymérisation en fixant la tubuline soluble,
D- la kinésine se déplace de l'extrémité "-" vers l'extrémité "+",
E- la dynamine se déplace de l'extrémité "+" vers l'extrémité "-".
Question n° 26 :
Au niveau d'une microvillosité de l'entérocyte, les filaments d'actine
A- sont reliés entre eux par la fodrine pour former des faisceaux,
B- sont fixés à l'apex, au niveau de la membrane plasmique, par leur extrémité "+",
2+
C- peuvent être coupés par la villine en présence d'ions Ca ,
D- se poursuivent dans le cytoplasme cellulaire pour constituer le réseau terminal,
E- sont à l'origine des mouvements microscopiques des microvillosités, appelés battements ciliaires.
2000
Question n° 27 :
A propos des microtubules :
A- ils sont instables "in vitro",
B- leur paroi est composée de tubuline qui a une activité ATPasique,
C- ils sont stabilisés dans la cellule par des protéines MAP fixées sur leur extrémité "+",
D- dans la tige ciliaire, les microtubules centraux sont reliés par une protéine élastique, la nexine,
E- les microtubules labiles cytoplasmiques, en équilibre avec la tubuline soluble, constituent une réserve en
tubuline.
Question n° 28 :
A propos des filaments intermédiaires
A- ils sont stabilisés par des protéines capuchons,
B- la GFAP est le constituant des filaments astrocytaires,
C- la desmine est le composant des filaments des cellules endothéliales,
D- ils constituent dans les cellules épithéliales les tonofilaments reliés aux desmosomes maculaires,
E- les neurofilaments sont des hétéropolymères de 3 protéines différentes.
Question n° 29 :
Lesquelles des propositions suivantes ne concernent pas les microfilaments ?
A- la filamine les assemble en réseau,
B- la fimbrine les assemble en faisceau,
C- la vilaine peut les fragmenter,
D- la profiline favorise leur croissance,
E- la gelsoline se fixe sur l'actine G soluble.
Question n° 30 :
A propos des protéines motrices, quelles sont les propositions fausses ?
A- elles ont pour la plupart une activité ATPasique,
B- la dynéine intervient dans le transport axonal rétrograde,
C- les bras externes de dynéine sont fixés sur le microtubule A des doublets périphériques des tiges ciliaires,
avec une périodicité constante,
D- la kinésine se déplace de l'extrémité "+" vers l'extrémité "-" des microtubules,
E- les bras internes de dynéine changent de conformation en fixant l'ATP.
2001
Question n° 31 :
Dans un axone
A- les neurofilaments forment des faisceaux qui maintiennent constant le diamètre,
B- les microtubules sont stabilisés par les protéines MAP,
C- la kinésine sert au transport des corps multivésiculaires,
D- la dynéine se déplace vers l'extrémité synaptique,
E- les protéines motrices utilisent l'énergie sous la forme d'ions calcium.
Question n° 32 :
Dans les microvillosités apicales des entérocytes
A- la villine associe les microfilaments d'actine en faisceaux,
B- l'interaction actine – myosine est à l'origine des mouvements microscopiques,
C- la fimbrine attache les filaments d'actine à la membrane plasmique,
D- l'extrémité + des microfilaments est fixée à la membrane plasmique,
E- les microtubules sont disposés géométriquement selon une symétrie 9 + 2.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

4

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
2002
Question n° 33 :
Parmi ces propositions relatives aux microfilaments d'actine, lesquelles sont vraies ?
A- la filamine favorise "in vitro" leur polymérisation,
B- la gelsoline favorise "in vivo" leur croissance,
C- la colchicine se fixe sur leur extrémité +,
D- la phalloïdine se fixe sur leur extrémité -,
E- la fimbrine est à l'origine de leur assemblage en faisceaux.
2003
Question n° 34 :
A propos des microfilaments d’actine :
A- la cytochalasine B se fixe sur l’extrémité +,
B- les ARP se fixent sur l’extrémité –,
C- la thymosine se fixe sur l’extrémité +,
D- la filamine organise les filaments en faisceau,
E- la profiline empêche la polymérisation.
Question n° 35 :
A propos des microtubules :
A- la dynéine est une protéine motrice qui se déplace de l’extrémité + vers l’extrémité –,
B- la protéine Tau est une protéine capuchon sur l’extrémité +,
C- le centre organisateur des microtubules fixe leur extrémité –,
D- le taxol se fixe sur la tubuline soluble,
E- la kinésine est une GTPase.
2006
Question n° 36 :
Quelles propositions concernant la fécondation sont exactes?
A- au cours de la fusion des membranes du spermatozoïde et de l'ovocyte, une intégrine ovocytaire reconnaît
la fertiline du spermatozoïde,
B- la reconnaissance de la zone pellucide par le spermatozoïde s'effectue par une sélectine du spermatozoïde
qui se fixe sur ZP3,
C- la réaction corticale de l'ovocyte est provoquée par l'oscilline du spermatozoïde,
ère
D- le centriole distal du spermatozoïde est à l'origine du fuseau de la 1 division en 2 blastomères,
E- le pronucleus femelle subit une réplication de l'ADN avant l'amphimixie.
2007
Question n° 37 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- des mitochondries sont transportées du corps cellulaire à l’extrémité de l’axone sous l’effet du transport
axonal intermédiaire,
B- le transport axonal est inhibé in vitro par la colchicine,
C- la kinésine est le moteur moléculaire qui met en place le réticulum endoplasmique dans la cellule,
D- au cours de son mouvement le long des microtubules, la kinésine progresse par bonds de 8nm, au cours
desquels le contact avec le microtubule est transitoirement perdu,
E- le mouvement des têtes de kinésine sur les microtubules se produit au moment de la libération de l’ADP
produit par l’hydrolyse de l’ATP.

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

5

Chapitre 2
Cytosquelette

REPONSES DE « CYTOSQUELETTE »

12345678910-

ACD
AB
ABC
ACD
E
ACD
C
AB
C
E

21222324252627282930-

ABCDE
ABCDE
C
annulée
BD
BCD
AE
BDE
E
D

11121314151617181920-

AB
ABC
C
ADE
ACD
CDE
BCD
ACD
ABD
BC

31323334353637-

AB
BD
DE
AB
AC
D
ABCE

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

6

VERSION 2007 2008

Biologie cellulaire - Chapitre 3 :
CILS
Pour la seconde année consécutive, l’association GALA QCM met à disposition
gracieusement aux étudiants de première année de médecine de Lille 2 ses annales
classées du concours leurs permettant une préparation optimale… Ces annales
regroupent plus de vingt années de QCM, pour offrir un large panel des
connaissances qui sont susceptibles de leurs être demandées lors des épreuves
qu’ils auront à passer en janvier et mai 2008 !
En plus de 20 ans d’enseignement, les professeurs se sont succédés et les
connaissances des sciences fondamentales ont pu évoluer… En conséquence, en
cas de contradiction entre l’enseignement et les réponses ou les explications
détaillées que vous pourrez trouver ci-après, les données que vous avez entendues
en cours font valeur de référence ! Il paraît difficile d’opposer en réclamation en fin
d’année les données retrouvées dans les annales, ce d’autant qu’étant un travail
personnel, des erreurs se sont glissées à droite et à gauche dans les pages qui
suivent. Si vous les repérez, et pour savoir lesquelles ont déjà été repérées par vos
camarades, rendez-vous sur le forum http://gala-qcm.xooit.com/ !
Ce travail étant une œuvre de longue haleine, merci de le respecter et de ne pas
le commercialiser sans autorisation ni mention de vos sources… Pour plus de
renseignement, merci d’écrire à galaqcm@yahoo.fr ou de vous rendre sur le forum
http://gala-qcm.xooit.com ! Par ailleurs, le contenu en QCM des annales classées
GALA QCM n’est pas la propriété intellectuelle de l’association ou de ses membres
mais celle des professeurs qui ont d’année en année, imaginé les questions. Seule
propriété pure des membres de l’association, les explications détaillées dont sont
dotées certaines matières.
Comme l’an passé, et devant le succès de ces
dispositions, nous nous sommes mis en partenariat avec
l’ACEML pour assurer une distribution optimale de cet outil
auprès des étudiants intéressées. Les annales sont donc
disponibles sur Internet gratuitement, et à la corpo !
Ce petit préambule est aussi à l’intention de tous puisqu’il permet à chacun
des utilisateurs d’être sensibilisé au fait que l’année universitaire 2007-2008
sera la dernière de l’aventure GALA QCM pour ma part… Et que cette année est
par conséquent l’ultime pour organiser une relève pour les remises à jour au
sein de l’association GALA QCM…
Arnaud Lerouge
Alias docgeronto sur les forums
Membre fondateur de l’association

Aux questions formulées comme suit…
première proposition
PARCE QUE
deuxième proposition
… Il convient de répondre :
A- si les 2 propositions sont exactes ET reliées d’une relation de cause à effet
B- si les 2 propositions sont exactes MAIS ne sont pas reliées d’une relation de cause à effet
ère
nde
C- si le 1 proposition est exacte ET la 2 proposition fausse
ère
nde
D- si la 1 proposition est fausse ET la 2 proposition exacte
E- si les 2 propositions sont fausses

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire

CILS
réponses 5
1986
Question n° 1 :
Dans la tige d'un cil (épithélium respiratoire)
A- les bras de dynéine relient les doublets périphériques aux microtubules centraux,
B- les bras de dynéine sont disposés régulièrement les uns par rapport aux autres,
C- l'absence de bras de dynéine entraîne une immobilité des cils,
D- les ponts de nexine relient les doublets périphériques entre eux,
E- la contraction de certains doublets périphériques par rapport aux autres est à l'origine du battement ciliaire.
Question n° 2 :
Parmi les propositions suivantes concernant les centrioles, lesquelles sont fausses ?
A- sont au nombre de 2 pendant la phase G1 du cycle cellulaire,
B- ont une forme de tonnelet haut de 0,5 micron,
C- présentent une polarité (structure intra-centriolaire à une extrémité),
D- sont formés de 9 doublets de tubules,
E- sont entourés de massules satellites en rapport avec les microtubules.
1987
Question n° 3 :
Le corpuscule basal d’un cil (ou cinétosome)
A- est limité extérieurement par 9 doublets de microtubules,
B- est dépourvu de bras de dynéine,
C- peut dériver de structures centriolaires,
D- joue un rôle dans la ciliogénèse,
E- intervient activement dans les phénomènes de mitose.
1988
Question n° 4 :
Parmi ces propositions relatives aux corpuscules basaux (ou cinétosomes), lesquelles sont fausses ?
A- sont visibles en microscopie photonique,
B- sont formés de 9 triplets de microtubules présentant des bras de dynéine,
C- jouent un rôle dans la ciliogénèse,
D- dérivent des centrioles,
E- sont souvent ancrés dans le hyaloplasme par la racine ciliaire.
Question n° 5 :
Les centrioles
A- ont une forme en tonnelet haut de 0.5 microns,
B- sont au nombre de 2 pendant la phase G1 du cycle cellulaire,
C- induisent la formation de pro-centrioles sont formés de 9 doublets de tubules,
D- se séparent au commencement de la métaphase.
Question n° 6 :
Les bras de dynéine des cils vibratiles
A- sont localisés au niveau des microtubules périphériques de la tige des cils,
B- sont visibles au niveau du corpuscule basal,
C- présentent une activité ATPasique,
D- contiennent de la tubuline,
E- interviennent dans la mobilité des cils.
1989
Question n° 7 :
Sur une section transversale de la région moyenne de la tige d’un cil, il existe :
A- une paire de microtubules centrale
B- 9 paires de microtubules périphériques
C- des fibres rayonnantes
D- des ponts de nexine entre les microtubules centraux
E- des bras de dynéine portés par les microtubules B périphériques

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

1

Chapitre 3
Cils
1990
Question n° 8 :
Dans un cil
A- les microtubules A et B d’un doublet périphérique ont 3 protofilaments en commun,
B- les fibres rayonnantes s’insèrent sur les microtubules A,
C- les ponts de nexine unissent les microtubules A d’un doublet au microtubule B d’un doublet voisin,
D- les bras de dynéine assurent la cohésion des microtubules entre eux,
E- les microtubules sont constitués de 13 filaments hélicoïdaux d’actine.
Question n° 9 :
Les centrioles ne présentent pas certains des caractères suivants. Lesquels ?
A- sont au nombre de 2 pendant la phase G1 du cycle cellulaire,
B- ont une forme en tonnelet haut de 0,5 µ,
C- induisent la formation de procentrioles,
D- sont formés de 9 doublets de tubules,
E- se séparent dès la prophase de la mitose.
1991
Question n° 10 :
Les mouvements ciliaires
A- sont des mouvements de fouet,
B- s’effectuent dans un même plan,
C- résulte de glissement par des doublets de microtubules périphériques,
++
D- utilisent de l’ATP est du Ca nécessaires à la contraction des microtubules,
E- sont limités par les bras de dynéine.
Question n° 11 :
Les corpuscules basaux ou cinétosomes
A- sont limités extérieurement par 9 doublets de microtubules,
B- sont des dérivés centriolaires,
C- jouent un rôle dans la ciliogenèse,
D- interviennent dans la coordination des battements ciliaires,
E- produisent l’énergie nécessaire aux battements ciliaires.
1992
Question n° 12 :
Dans la tige ciliaire normale
A- les ponts de nexine unissent les doublets périphériques voisins,
B- les fibres rayonnantes peuvent être absentes,
C- les bras de dynéine externe ont une activité ATPasique,
D- les bras de dynéine interne ont la même périodicité que les fibres rayonnantes,
E- les microtubules centraux ont 3 protofilaments en commun.
1993
Question n° 13 :
Le corpuscule basal ou cinétosome d’un cil
A- est limité extérieurement par 9 doublets de microtubules,
B- est dépourvu de bras de dynéine,
C- peut dériver de structures centriolaires,
D- joue un rôle dans la ciliogénèse,
E- intervient activement dans les phénomènes de mitose.
1994
Question n° 14 :
Le corpuscule basal du cil
A- dérive du centriole,
B- est constitué de 9 triplets de microtubules et d’un doublet central,
C- présente dans sa partie proximale des lames rayonnantes,
D- est à l’origine de la ciliogenèse,
E- est entouré de matériel péricentriolaire.
Question n° 15 :
Dans la tige ciliaire observée en ME
A- les ponts de nexine réunissent les doublets périphériques voisins,
B- les bras de dynéine externes sont portés par les tubules A des doublets,
C- les fibres rayonnantes sont attachées aux tubules B des doublets,
D- les microtubules centraux ont trois protofilaments en commun,
E- les bras de dynéine internes ont une activité ATPasique.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

2

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
1995
Question n° 16 :
Dans un cil
A- tous les microtubules sont disposés par paires ; ceux-ci présentent 3 protofilaments en commun,
B- les paires de microtubules périphériques sont réunies entre elles par des ponts de nexine,
C- les bras de dynéine sont responsables du glissement entre elles de paires de microtubules adjacentes,
D- les tubules centraux sont attachés à une plaque basale située dans le cinétosome,
E- la partie distale du cinétosome est formée de 9 triplets de microtubules réunis par des ponts intertriplets.
1996
Question n° 17 :
Le centriole
A- est constitué de 9 triplets de microtubules porteurs de satellites (matériel péricentriolaire),
B- est, après duplication, à l'origine des cinétosomes ou grains basaux c,
C- est à l'origine des microtubules cytoplasmiques par polymérisation des extrémités des triplets
microtubulaires,
D- est le point d'attache des microtubules labiles,
E- forme avec un second centriole disposé perpendiculairement, un diplosome, élément essentiel du
centrosome.
1997
Question n° 18 :
Dans la tige ciliaire
A- l'axonème constitue l'ensemble des dispositifs de cohésion des microtubules,
B- le glissement des doublets périphériques entre eux aboutit au battement ciliaire dans le plan des
microtubules centraux,
C- les bras de dynéine interne et externe sont fixés sur les microtubules A des doublets périphériques,
D- les ponts de nexine sont élastiques et participent à la récupération du battement ciliaire,
E- les fibres rayonnantes sont disposées selon la même périodicité que celles des bras de dynéine externe.
Question n° 19 :
Les grains basaux des cils
A- sont produits par duplications centriolaires,
B- coordonnent les mouvements ciliaires,
C- sont à l'origine de la formation des cils par polymérisation des microtubules à partir des massules
péricentriolaires,
D- sont formés de triplets périphériques réunis par des ponts,
E- ont un axe longitudinal constitué de 2 microtubules non accolés sur leur longueur.
1998
Question n° 20 :
A propos du cil
A- la nexine forme des fibres rayonnantes reliant les tubules "A" des doublets périphériques aux tubules
centraux de la tige,
B- la dynéine externe a une activité ATPasique,
C- les triplets du grain basal sont reliés par des ponts inter-triplets allant du tubule "A" d'un triplet au tubule "B"
du triplet voisin,
D- les tubules centraux ont 3 protofilaments en commun et forment ainsi l'axe de la tige,
E- 9 lames rayonnantes sont fixées sur les 9 tubules "A" des triplets du grain basal proximal.
Question n° 21 :
Les procentrioles sont élaborés
A- en début de phase G1
B- en fin de phase G1 début de phase S
C- en fin de phase S début de phase G2
D- pendant la phase G2
E- en début de mitose (prophase)
1999
Question n° 22 :
A propos du centriole
A- les microtubules sont disposés selon 9 triplets périphériques,
B- les facteurs de cohésion sont les ponts inter - triplets et les fibres rayonnantes,
C- il est à l'origine des microtubules labiles cytoplasmiques,
D- des microtubules se forment à partir du matériel péricentriolaire,
E- deux centrioles perpendiculaires entre eux forment un diplosome.

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

3

Chapitre 3
Cils
2001
Question n° 23 :
Dans une tige ciliaire
A- les bras de dynéine externe sont fixés sur les microtubules B des doublets périphériques,
B- la nexine est une protéine élastique,
C- les microtubules centraux ont 3 protofilaments en commun,
D- les fibres rayonnantes ont la même périodicité que les bras de dynéine interne,
E- les microtubules constituent l'axonème.
2002
Question n° 24 :
Parmi les propositions suivantes concernant la tige ciliaire, lesquelles sont exactes ?
A- la fixation sur les microtubules A des bras de dynéine externe et des fibres rayonnantes s'effectue selon la
même périodicité,
B- les ponts de nexine unissent le microtubule A d'un doublet au microtubule B du doublet voisin,
C- les fibres rayonnantes sont fixées sur les microtubules B,
D- les microtubules centraux sont réunis par un pont de dynéine,
E- les microtubules centraux sont fixés sur une plaque basale.
Question n° 25 :
Parmi les propositions suivantes relatives aux centrioles, lesquelles sont vraies ?
A- ils possèdent 9 triplets de microtubules périphériques,
B- les microtubules centraux sont entourés d'une gaine centrale,
C- ils présentent 2 couronnes de massules périphériques,
D- ils sont capables de se dupliquer,
E- chaque microtubule A d'un triplet possède des bras de dynéine dirigés vers le microtubule C du triplet
voisin.
2003
Question n° 26 :
A propos des doublets de microtubules constituant l’axonème de la tige ciliaire :
A- il existe 9 doublets périphériques et un doublet central,
B- dans un doublet périphérique, les 2 microtubules ont 3 protofilaments en commun,
C- des ponts de nexine relient les microtubules A de chaque doublet à la gaine centrale,
D- les bras internes et externes de dynéine sont répartis tout au long du microtubule A avec la même
périodicité,
E- des fibres rayonnantes ne sont observées qu’à la partie proximale de la tige ciliaire.
2005
Question n° 27 :
Concernant la tige ciliaire, quelles sont les propositions exactes?
A- les microtubules périphériques constituent des triplets,
B- la dynéine externe est fixée sur le microtubule A avec une périodicité de 24-32-40 nm,
C- la nexine est une protéine élastique,
D- les fibres rayonnantes sont fixées sur le microtubule B,
E- les microtubules centraux sont maintenus par un pont et une gaine protéique.
2006
Question n° 28 :
Quelles propositions concernant l'organisation de la tige ciliaire sont exactes?
A- les tubules centraux sont reliés par un pont de nexine,
B- le microtubule A des doublets périphériques porte des bras de dynéine,
C- les fibres rayonnantes sont attachées sur le microtubule B des doublets,
D- la dynéine externe est régulièrement disposée sur le microtubule A de chaque doublet, tous les 24 nm,
E- les microtubules centraux présentent 3 protofilaments en commun.
2007
Question n° 29 :
Quelles propositions concernant l’organisation de la tige ciliaire sont exactes ?
A- l’axonème présente une symétrie 9 + 0,
B- les bras de dynéine externe sont disposés selon une périodicité constante, tous les 24 nm,
C- les bras de dynéine interne ont la même périodicité que les fibres rayonnantes,
D- les doublets périphériques sont constitués de 2 microtubules ayant 3 protofilaments en commun,
E- les fibres rayonnantes sont portées par les microtubules B de chaque doublet périphérique.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

4

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire

REPONSES DE « CILS »

12345678910-

BCD
D
BCD
B
ABC
ACE
ABC
ABC
D
ABC

11121314151617181920-

BCD
ACD
BCD
ACD
ABE
BCE
ABE
CD
ABD
BE

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

212223242526272829-

B
ADE
BDE
BE
ACD
B
CE
BD
BCD

5

VERSION 2007 2008

Biologie cellulaire - Chapitre 4 :
TECHNIQUES D’ETUDE CELLULAIRE
Pour la seconde année consécutive, l’association GALA QCM met à disposition
gracieusement aux étudiants de première année de médecine de Lille 2 ses annales
classées du concours leurs permettant une préparation optimale… Ces annales
regroupent plus de vingt années de QCM, pour offrir un large panel des
connaissances qui sont susceptibles de leurs être demandées lors des épreuves
qu’ils auront à passer en janvier et mai 2008 !
En plus de 20 ans d’enseignement, les professeurs se sont succédés et les
connaissances des sciences fondamentales ont pu évoluer… En conséquence, en
cas de contradiction entre l’enseignement et les réponses ou les explications
détaillées que vous pourrez trouver ci-après, les données que vous avez entendues
en cours font valeur de référence ! Il paraît difficile d’opposer en réclamation en fin
d’année les données retrouvées dans les annales, ce d’autant qu’étant un travail
personnel, des erreurs se sont glissées à droite et à gauche dans les pages qui
suivent. Si vous les repérez, et pour savoir lesquelles ont déjà été repérées par vos
camarades, rendez-vous sur le forum http://gala-qcm.xooit.com/ !
Ce travail étant une œuvre de longue haleine, merci de le respecter et de ne pas
le commercialiser sans autorisation ni mention de vos sources… Pour plus de
renseignement, merci d’écrire à galaqcm@yahoo.fr ou de vous rendre sur le forum
http://gala-qcm.xooit.com ! Par ailleurs, le contenu en QCM des annales classées
GALA QCM n’est pas la propriété intellectuelle de l’association ou de ses membres
mais celle des professeurs qui ont d’année en année, imaginé les questions. Seule
propriété pure des membres de l’association, les explications détaillées dont sont
dotées certaines matières.
Comme l’an passé, et devant le succès de ces
dispositions, nous nous sommes mis en partenariat avec
l’ACEML pour assurer une distribution optimale de cet outil
auprès des étudiants intéressées. Les annales sont donc
disponibles sur Internet gratuitement, et à la corpo !
Ce petit préambule est aussi à l’intention de tous puisqu’il permet à chacun
des utilisateurs d’être sensibilisé au fait que l’année universitaire 2007-2008
sera la dernière de l’aventure GALA QCM pour ma part… Et que cette année est
par conséquent l’ultime pour organiser une relève pour les remises à jour au
sein de l’association GALA QCM…
Arnaud Lerouge
Alias docgeronto sur les forums
Membre fondateur de l’association

Aux questions formulées comme suit…
première proposition
PARCE QUE
deuxième proposition
… Il convient de répondre :
A- si les 2 propositions sont exactes ET reliées d’une relation de cause à effet
B- si les 2 propositions sont exactes MAIS ne sont pas reliées d’une relation de cause à effet
ère
nde
C- si le 1 proposition est exacte ET la 2 proposition fausse
ère
nde
D- si la 1 proposition est fausse ET la 2 proposition exacte
E- si les 2 propositions sont fausses

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire

TECHNIQUES D’ETUDE CELLULAIRE
réponses 7
1994
Question n° 1 :
++
Parmi les techniques suivantes, lesquelles sont utilisables pour suivre les fluctuations du taux de Ca
intracellulaire ?
A- fusion cellulaire
B- électrophorèse
C- complexation avec un chélateur fluorescent
D- microscopie électronique
E- immunocytochimie
1995
Question n° 2 :
Quelles sont, parmi les techniques suivantes, celles qui sont utilisables pour faire pénétrer des molécules
étrangères dans une cellule vivante ?
A- résonance magnétique nucléaire
B- électroporation
C- électrophorèse
D- centrifugation
E- fusion cellulaire
Question n° 3 :
Au cours du fractionnement par centrifugation différentielle les constituants cellulaires sédimentent dans un
ordre précis. Lequel ?
A- microsomes
B- mitochondries
C- noyaux
1996
Question n° 4 :
Parmi ces propositions concernant le fonctionnement d'un trieur de cellules, lesquelles sont vraies ?
Son principe repose sur
A- la centrifugation différentielle
B- l'électrophorèse
C- l'adsorption des cellules sur un support solide comportant des anticorps immobilisés
D- un tri individuel des cellules marquées avec une sonde fluorescente
E- la fusion cellulaire
Question n° 5 :
Parmi les techniques suivantes, lesquelles sont utilisables pour immortaliser des cellules
A- fusion cellulaire avec des cellules tumorales
B- électroporation
C- culture en milieu défini
D- électrophorèse
E- centrifugation différentielle
1997
Question n° 6 :
Au cours du fonctionnement par centrifugation différentielle, dans quel ordre obtient-on les constituants
cellulaires suivants ?
A- mitochondries
B- microsomes
C- noyaux
Question n° 7 :
le diphénylhexatriène est utilisé pour mesurer la fluidité des membranes lipidiques
PARCE QUE
il porte un groupement facile à détecter par résonance paramagnétique électronique

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

1

Chapitre 4
Techniques d’étude cellulaire
Question n° 8 :
Parmi les techniques suivantes lesquelles ne sont pas utilisables pour déterminer la disposition des
différents domaines d'une protéine transmembranaire ?
A- établissement du profil d'hydrophobicité
B- utilisation d'anticorps dirigés contre des épitopes séquentiels connus de la protéine
C- protéolyse ménagée
D- anisotropie de fluorescence
E- diffraction des rayons X
1998
Question n° 9 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- les fibroblastes de la peau humaine peuvent être maintenus indéfiniment en culture,
B- une cellule est dite « transformée » si elle est capable de provoquer des tumeurs quand elle est injectée à
un animal,
C- un milieu défini contient une proportion précise de sérum ajouté pour permettre une bonne croissance des
cellules en culture,
D- les cellules hybrides homme-souris sont utilisées pour établir la carte des gènes humains,
E- le polyéthylène glycol est utilisé pour obtenir la fusion de cellules d'espèces différentes.
Question n° 10 :
Vous souhaitez faire entrer des molécules dans des cellules poussant en suspension. Parmi les techniques
suivantes, lesquelles sont utilisables dans ce but ?
A- fusion cellulaire
B- électroporation
C- utilisation de liposomes
D- complexation avec des chélateurs
E- microinjection
1999
Question n° 11 :
Parmi les techniques suivantes, lesquelles sont utilisables pour étudier le fonctionnement individuel de
canaux ioniques membranaires ?
A- électroporation
B- patch-clamp
C- cytométrie de flux
D- fusion cellulaire
E- électrophorèse
Question n° 12 :
La production d'anticorps monoclonaux repose sur la préparation d'hybridomes résultant de la fusion des
lymphocytes de la souris immunisée contre l'antigène et de cellules d'une lignée tumorale lymphocytaire de souris.
Que pensez-vous de la relation éventuelle entre les propositions suivantes ?
les cellules hybrides résultant de la fusion proliféreront dans le milieu de sélection utilisé
PARCE QUE
les cellules hybrides ont acquis, grâce à la contribution du matériel génétique provenant des
lymphocytes normaux, l'équipement métabolique indispensable à la pousse dans ce milieu.
2000
Question n° 13 :
Parmi les techniques suivantes, lesquelles sont utilisables pour immortaliser des cellules eucaryotes ?
A- fusion avec des cellules tumorales
B- cytométrie de flux
C- électroporation
D- infection avec un virus immortalisant
E- patch-clamp
Question n° 14 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles s'appliquent à la GFP ?
A- on peut l'utiliser pour la mesure du pH intracellulaire,
B- c'est une protéine fluorescente,
C- elle est utilisable pour l'étude du trafic intracellulaire des protéines,
D- elle est utilisable pour la construction de gènes «reporter»,
E- elle a été d'une grande utilité pour démontrer l'importance des mouvements de diffusion des protéines
membranaires dans la double couche lipidique.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

2

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
Question n° 15 :
Parmi les techniques suivantes, lesquelles sont utilisables pour déterminer la disposition spatiale des
différents domaines d'une protéine membranaire ?
A- résonance paramagnétique électronique
B- établissement du profil d'hydrophobicité
C- mutagenèse dirigée
D- protéolyse limitée
E- marquage covalent avec des réactifs spécifiques des chaînes latérales de certains acides aminés
2001
Question n° 16 :
Parmi les techniques suivantes, lesquelles sont utilisées pour l'obtention de populations cellulaires
homogènes à partir d'un prélèvement tissulaire ?
(ne cocher que les techniques utilisées pour l'enrichissement ou la purification des cellules à isoler)
A- fusion cellulaire
B- dissociation à la collagénase
C- centrifugation en gradient de densité
D- utilisation des propriétés d'adhérence à un support des cellules à isoler
E- immunopurification grâce à des anticorps immobilisés sur un support insoluble
Question n° 17 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- les milieux définis utilisés en culture cellulaire contiennent des sels minéraux, des vitamines et des oligoéléments, des acides aminés et des lipides essentiels, du glucose et du sérum de veau,
B- quand ont le met en culture, les fibroblastes humains subissent un certain nombre de divisions cellulaires
puis cessent de se diviser et meurent,
C- une cellule immortalisée se divise indéfiniment et forme des tumeurs après implantation chez l'animal,
D- un hétérocaryon résulte de la fusion de deux cellules d'espèces différentes,
E- le patch-clamp permet de mesurer les propriétés de canaux ioniques présents sur une surface limitée de la
membrane plasmique d'une cellule.
2002
Question n° 18 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- au cours du fractionnement par centrifugation différentielle, on obtient les constituants cellulaire dans l'ordre
suivant : noyaux puis microsomes puis mitochondries,
B- le patch-clamp permet d'étudier le fonctionnement des canaux ioniques membranaires,
C- la cytométrie de flux permet de purifier des cellules plus rapidement et en plus grande quantité qu'avec la
méthode des billes magnétiques recouvertes d'anticorps,
D- l'électroporation est utilisée pour faire entrer des macromolécules dans des cellules poussant en
suspension,
E- le Fura 2 donne une fluorescence verte quand il est complexé au calcium.
Question n° 19 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- une cellule transformée est capable de provoquer des tumeurs quand elle est injectée à un animal,
B- un clone est un amas cellulaire dérivé d'une cellule primitive unique,
C- les fibroblastes de souris en culture peuvent donner des variants immortels,
D- l'EDTA est utilisé pour obtenir la fusion de cellules d'espèces différentes,
E- on ajoute du sérum de veau aux milieux de culture cellulaire principalement parce que le sérum est riche en
éléments nutritifs utilisés par les cellules.
2003
Question n° 20 :
Quelles propositions sont exactes concernant la technique par cryofracture-cryodécapage ?
A- le cryodécapage précède la cryofracture,
B- une réplique métallique de la surface de l’échantillon est réalisée,
C- l’étape de la sublimation d’une partie de l’eau est nécessaire,
D- l’observation se fait au Microscope Electronique à balayage,
E- cette technique permet l’étude d’autres membranes que la membrane plasmique.
Question n° 21 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles s'appliquent à la cytométrie en flux ?
A- son principe repose sur l'utilisation de billes magnétiques,
B- elle permet de caractériser un échantillon cellulaire en déterminant la part qu'y prennent différents types
cellulaires,
C- on peut l'utiliser pour réaliser un tri préparatif des cellules,
D- elle est la méthode de choix pour purifier des cellules à partir d'échantillons volumineux,

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

3

Chapitre 4
Techniques d’étude cellulaire
E-

elle utilise la fluorescence.

Question n° 22 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles s'appliquent à la GFP ?
A- c'est une protéine humaine,
B- elle est utilisable pour la préparation de protéines chimériques, où elle est fusionnée à une protéine d'intérêt,
C- on peut utiliser la cytométrie de flux pour détecter sa présence dans les cellules qui l'expriment,
D- elle présente un grand intérêt pour l'étude du trafic intracellulaire des protéines,
E- elle complexe le calcium.
Question n° 23 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- il est facile d'obtenir des lignées cellulaires continues humaines à partir d'un explant de tissu adulte
B- on ajoute du sérum de veau aux milieux de culture cellulaire principalement parce qu'il est riche en facteurs
de croissance
C- la protéomique est l'ensemble des techniques qui visent à isoler une protéine particulière pour la
caractériser
D- pour établir la séquence primaire d'une protéine, il est plus facile de réaliser le séquençage direct de la
protéine isolée que celui de l'ADN qui code pour elle
E- dans les cellules, le nombre d'espèces protéiques différentes présentes est le même que celui des différents
ARN messagers exprimés.
2004
Question n° 24 :
Parmi les techniques suivantes, lesquelles sont utilisées pour l’obtention de populations cellulaires
homogènes à partir d’un prélèvement tissulaire ?
(ne cocher que les techniques utilisées pour l’enrichissement ou la purification des cellules à isoler)
A- dissociation à l’aide d’enzymes
B- adhérence à un support
C- fusion cellulaire
D- utilisation d’un cytomètre de flux trieur
E- centrifugation en gradient de densité
Question n° 25 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- un clone est un amas de cellules vivantes obtenu à partir d’un tissu fraîchement prélevé,
B- une cellule transformée est immortelle,
C- pour cultiver des cellules eucaryotes, il est indispensable d’ajouter du sérum au milieu,
D- la fusion avec des cellules tumorales est une étape essentielle pour l’obtention des lignées cellulaires
produisant des anticorps monoclonaux,
E- le glycérol est utilisé pour obtenir des hétérocaryons.
Question n° 26 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- on peut mesurer le pH intracellulaire avec un indicateur fluorescent,
B- on peut mesurer le pH intracellulaire avec une électrode spécifique,
C- le patch-clamp est utilisé pour faire entrer des macromolécules dans des cellules en culture,
D- au cours du fractionnement cellulaire par centrifugation différentielle les mitochondries sédimentent après
les noyaux,
E- le génome humain comporte 100 000 gènes.
Question n° 27 :
Parmi les techniques suivantes, lesquelles sont utilisables pour déterminer la disposition spatiale des
différents domaines d’une protéine membranaire ?
A- anisotropie de fluorescence
B- protéolyse limitée
C- résonance paramagnétique électronique
D- établissement du profil d’hydrophobicité
E- utilisation d’anticorps monoclonaux

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

4

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
2005
Question n° 28 :
Parmi les techniques suivantes, lesquelles sont utilisables pour étudier le fonctionnement individuel de
canaux ioniques membranaires ?
A- fusion cellulaire
B- cytométrie de flux
C- patch-clamp
D- microscopie photonique
E- électroporation
Question n° 29 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- on ajoute du sérum de veau aux milieux de culture cellulaire parce que le sérum est riche en facteurs de
croissance stimulant la prolifération cellulaire,
B- le polyéthylène glycol est utilisé pour obtenir des hétérocaryons,
C- les anticorps monoclonaux reconnaissent un seul épitope sur la protéine qui a servi à l'immunisation ayant
conduit à leur production,
D- la GFP est utilisée pour réaliser des protéines chimères fluorescentes,
E- le protéome de l'espèce humaine comporte 30000 protéines différentes.
Question n° 30 :
Parmi les techniques suivantes, lesquelles sont utilisées pour obtenir des cellules eucaryotes immortelles ?
A- culture cellulaire prolongée
B- fusion avec des cellules tumorales
C- congélation
D- infection bactérienne
E- infection par certain virus
2006
Question n° 31 :
Parmi les techniques suivantes, lesquelles sont utilisées pour l'obtention de populations cellulaires
homogènes à partir d'un prélèvement tissulaire ?
(ne cocher que des techniques utilisées pour l'enrichissement ou la purification des cellules à isoler)
A- culture d'explants tissulaires
B- ultracentrifugation à grande vitesse
C- dissociation à la collagénase
D- utilisation de billes magnétiques couvertes d'anticorps contre les antigènes membranaires
E- utilisation de propriétés d'adhérence à un support solide des cellules à isoler
Question n° 32 :
Parmi les propriétés suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- les milieux définis utilisés en culture cellulaire contiennent du sérum de veau,
B- l'analyse en cytométrie de flux utilise des anticorps,
C- une cellule immortelle donne des tumeurs après xénogreffe chez l'animal,
D- l'EDTA provoque le détachement des cellules épithéliales du fond de la boîte de culture,
E- quand on les met en culture, des fibroblastes humains subissent un certain nombre de divisions puis
cessent de se diviser et meurent.
Question n° 33 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- le patch-clamp permet d'étudier les propriétés de canaux ioniques présents sur une seule cellule,
B- les anticorps monoclonaux reconnaissent un seul clone de cellules,
C- la GFP peut être détectée en cytométrie de flux,
D- au cours du fractionnement cellulaire par centrifugation différentielle, les microsomes sédimentent avant les
mitochondries,
E- le génome humain comporte environ 30000 gênes.
2007
Question n° 34 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont utilisées pour l’enrichissement ou la purification de
populations cellulaires à partir d’un prélèvement tissulaire ?
A- centrifugation en gradient de densité
B- patch-clamp
C- utilisation d’anticorps immobilisés sur un support insoluble
D- fusion cellulaire
E- électrophorèse des protéines

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

5

Chapitre 4
Techniques d’étude cellulaire
Question n° 35 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- un explant est une culture de petits fragments tissulaires,
B- la plupart des cellules des tissus poussent en suspension,
C- les milieux définis utilisés en culture cellulaire contiennent un sérum de veau,
D- un clone est un amas de cellules dérivé d’une cellule unique isolée et remise en culture,
E- des cellules immortelles donnent des tumeurs quand on les injecte à un animal.
Question n° 36 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- on peut mesurer la concentration du calcium intracytoplasmique en utilisant des chélateurs fluorescents
diffusibles,
B- le patch-clamp permet de mesurer le fonctionnement de canaux ioniques sur des lambeaux de membrane
plasmique,
C- l’électroporation permet de faire entrer des macromolécules dans des cellules en culture,
D- une cellule en culture exprime autant de protéines différentes que son génome comporte de gènes,
E- pour établir la structure primaire d’une protéine, il est plus facile de réaliser le séquençage de l’ADN qui
code pour elle que de procéder au séquençage peptidique de la protéine isolée.
Question n° 37 :
Concernant la technique utilisée pour l’étude de fragments tissulaires en microscopie électronique, quelles
sont les réponses exactes ?
A- l’utilisation d’un fixateur non coagulant,
B- une déshydratation située entre la fixation et l’inclusion,
C- une inclusion des fragments tissulaires dans une résine type époxy,
D- une coloration des noyaux généralement par l’hématoxyline,
E- la confection de coupes épaisses de 100 nm ou moins.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

6

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire

REPONSES DE « TECHNIQUES D’ETUDE CELLULAIRE »

12345678910-

C
B
CBA
D
A
CAB
C
D
BDE
BC

21222324252627282930-

BCE
BCD
B
BDE
BD
ABD
BDE
C
ABCD
ABE

11121314151617181920-

B
A
AD
BCD
BCDE
CDE
BDE
BD
ABC
BCE

31323334353637-

DE
BDE
ACE
AC
AD
ABCE
ABC

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

7

VERSION 2007 2008

Biologie cellulaire - Chapitre 5 :
MEMBRANES CELLULAIRES
Pour la seconde année consécutive, l’association GALA QCM met à disposition
gracieusement aux étudiants de première année de médecine de Lille 2 ses annales
classées du concours leurs permettant une préparation optimale… Ces annales
regroupent plus de vingt années de QCM, pour offrir un large panel des
connaissances qui sont susceptibles de leurs être demandées lors des épreuves
qu’ils auront à passer en janvier et mai 2008 !
En plus de 20 ans d’enseignement, les professeurs se sont succédés et les
connaissances des sciences fondamentales ont pu évoluer… En conséquence, en
cas de contradiction entre l’enseignement et les réponses ou les explications
détaillées que vous pourrez trouver ci-après, les données que vous avez entendues
en cours font valeur de référence ! Il paraît difficile d’opposer en réclamation en fin
d’année les données retrouvées dans les annales, ce d’autant qu’étant un travail
personnel, des erreurs se sont glissées à droite et à gauche dans les pages qui
suivent. Si vous les repérez, et pour savoir lesquelles ont déjà été repérées par vos
camarades, rendez-vous sur le forum http://gala-qcm.xooit.com/ !
Ce travail étant une œuvre de longue haleine, merci de le respecter et de ne pas
le commercialiser sans autorisation ni mention de vos sources… Pour plus de
renseignement, merci d’écrire à galaqcm@yahoo.fr ou de vous rendre sur le forum
http://gala-qcm.xooit.com ! Par ailleurs, le contenu en QCM des annales classées
GALA QCM n’est pas la propriété intellectuelle de l’association ou de ses membres
mais celle des professeurs qui ont d’année en année, imaginé les questions. Seule
propriété pure des membres de l’association, les explications détaillées dont sont
dotées certaines matières.
Comme l’an passé, et devant le succès de ces
dispositions, nous nous sommes mis en partenariat avec
l’ACEML pour assurer une distribution optimale de cet outil
auprès des étudiants intéressées. Les annales sont donc
disponibles sur Internet gratuitement, et à la corpo !
Ce petit préambule est aussi à l’intention de tous puisqu’il permet à chacun
des utilisateurs d’être sensibilisé au fait que l’année universitaire 2007-2008
sera la dernière de l’aventure GALA QCM pour ma part… Et que cette année est
par conséquent l’ultime pour organiser une relève pour les remises à jour au
sein de l’association GALA QCM…
Arnaud Lerouge
Alias docgeronto sur les forums
Membre fondateur de l’association

Aux questions formulées comme suit…
première proposition
PARCE QUE
deuxième proposition
… Il convient de répondre :
A- si les 2 propositions sont exactes ET reliées d’une relation de cause à effet
B- si les 2 propositions sont exactes MAIS ne sont pas reliées d’une relation de cause à effet
ère
nde
C- si le 1 proposition est exacte ET la 2 proposition fausse
ère
nde
D- si la 1 proposition est fausse ET la 2 proposition exacte
E- si les 2 propositions sont fausses

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire

MEMBRANES CELLULAIRES
réponses 8
1993
Question n° 1 :
Parmi les techniques suivantes, lesquelles présentent un intérêt majeur pour l'étude de la fluidité des
membranes biologiques ?
A- anisotropie de fluorescence
B- microscopie électronique
C- résonance paramagnétique électronique
D- diffraction des rayons X
E- établissement du profil d'hydrophobicité des protéines membranaires
1994
Question n° 2 :
La membrane plasmique des cellules est constituée d’une double couche lipidique comportant par µm² de
membrane un nombre de molécules de lipides égal à environ :
5
A- 10
6
B- 10
6
C- 5.10
8
D- 10
9
E- 10
Question n° 3 :
Parmi ces propositions, lesquelles sont fausses ?
A- une translocase fait passer le cholestérol du feuillet cytoplasmique au feuillet externe de la membrane
plasmique,
B- la fluidité de la double couche lipidique dépend de la teneur en acides gras insaturés des phospholipides qui
entrent dans sa composition,
C- la perte de l’anisotropie de fluorescence d’un marqueur lipidique fluorescent incorporé dans une membrane
est observée quand cette membrane passe d’un organe visqueux à un état fluide,
D- le feuillet externe de la double couche lipidique de la membrane plasmique des hématies est plus riche en
phosphatidylcholine que le feuillet cytoplasmique,
E- la membrane du réticulum endoplasmique est beaucoup moins riche en cholestérol que la membrane
plasmique.
Question n° 4 :
Parmi les propositions suivantes relatives aux protéines transmembranaires, lesquelles sont vraies ?
A- leur domaine transmembranaire est plus souvent constitué de régions de la protéine riches en acides
aminés hydrophobes,
B- ce domaine est très souvent organisé en feuillets β,
C- leur profil d’hydrophobicité est déterminé par la mesure de leur coefficient de partage entre deux solvants
non miscibles, un solvant aqueux polaire et un solvant hydrophobe,
D- leur domaine transmembranaire comporte au minimum une vingtaine d’acides aminés,
E- elles diffusent rapidement dans la membrane des protéoliposomes.
Question n° 5 :
Quel est le type de cohésion covalente d’une protéine par un lipide (facilitant son ancrage éventuel dans une
membrane cellulaire) qui ne pourrait être réalisé une seconde fois sur cette protéine si, après avoir été
réalisé une fois, elle venait à être perdue (par hydrolyse par exemple) ?
A- myristylation
B- palmitoylation
C- couplage à un phosphatidylinositol
D- isoprénylation
1995
Question n° 6 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont fausses ?
A- la double-couche lipidique est le constituant structural fondamental de toute membrane cellulaire,
B- la composition en lipides des membranes est variable selon la membrane et le tissu considéré,
C- les mouvements de diffusion, de rotation et de fusion des lipides membranaires peuvent être mesurés en
utilisant la résonance magnétique paraélectronique de marqueurs de spin introduits sur un lipide,
D- le maintien de la double-couche lipidique dans la membrane plasmique nécessite de l’énergie et des
enzymes spécialisés,
E- la membrane plasmique des cellules contient environ 5 millions de molécules de lipides par micromètre
carré de surface.

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

1

Chapitre 5
Membranes cellulaires
Question n° 7 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- des translocases font passer les glycolipides du feuillet cytoplasmique au feuillet externe de la membrane
plasmique,
B- la fluidité de la double-couche lipidique de la membrane plasmique est variable et dépend uniquement de sa
teneur en cholestérol,
C- le feuillet cytoplasmique de la membrane du globule rouge porte une charge nette négative car il est
particulièrement riche en phosphatidylsérine.
Question n° 8 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- dans les protéines membranaires, les groupements thiols des systèmes sont le plus souvent réduits du côté
cytoplasmique et oxydés du côté extracellulaire,
B- les sites de phosphorylation des protéines membranaires sont situés dans leur domaine extracellulaire,
C- la fixation covalente d’un résidu de type géranyle-géranyle sur une cystéine située dans l’extrémité
Cterminale de certaines protéines cytosoliques leur confère une localisation transmembranaire,
D- contrairement aux lipides, les protéines membranaires diffusent très lentement dans la membrane des
protéoliposomes.
1996
Question n° 9 :
Une cellule eucaryote comporte par µm² de membrane plasmique un nombre de protéines qui est en
moyenne de l'ordre de
3
A- 10
4
B- 10
5
C- 10
6
D- 10
8
E- 10
Question n° 10 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont fausses ?
A- la fluidité de la double couche lipidique est variable et dépend de sa teneur en cholestérol,
B- la composition en phospholipides des deux feuillets, externe et interne, de la membrane plasmique est
identique,
C- le diphénylhexatriène peut être utilisé pour mesurer la fluidité des membranes lipidiques,
D- la membrane mitochondriale est particulièrement pauvre en cholestérol,
E- les translocases qui font passer les phospholipides d'un feuillet à l'autre de la membrane plasmique
consomment de l'énergie.
Question n° 11 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- les sites de phosphorylation des protéines sont situés dans leur domaine intracellulaire,
B- le domaine transmembranaire des protéines est le plus souvent organisé en feuillets β,
C- le profil d'hydrophobicité des protéines est obtenu en portant en abscisse la position de chaque acide aminé
dans la séquence polypeptidique et en ordonnée le coefficient d'hydrophobicité de ces acides aminés,
D- l'ancrage membranaire des protéines par palmitoylation se fait par une liaison thioester impliquant le
carboxyle de l'acide palmitique et le groupement thiol d'un résidu de cystéine de la protéine.
1997
Question n° 12 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- la translocation des phospholipides du feuillet cytoplasmique au feuillet externe de la membrane plasmique
consomme de l'énergie,
B- la fluidité d'une membrane lipidique augmente avec sa teneur en acides gras insaturés,
C- dans les protéines membranaires les groupements thiols situés du côté cytoplasmique sont le plus souvent
oxydés,
D- la myéline est une membrane particulièrement pauvre en cholestérol.
Question n° 13 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- le farnésyle est un acide gras insaturé,
B- la prénylation des protéines est une modification covalente permettant leur ancrage membranaire,
C- la palmitoylation des protéines se fait via une liaison thioéther impliquant un résidu de cystéine,
D- la sous unité alpha des protéines G est ancrée dans la membrane plasmique via une liaison covalente à un
acide gras,
E- la mobilité latérale des protéines membranaires peut être limitée par des interactions avec le cytosquelette.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

2

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
1999
Question n° 14 :
Une cellule eucaryote comporte par µ² de membrane plasmique un nombre de protéines qui est de l'ordre de
9
A- 10
8
B- 10
7
C- 10
6
D- 10
5
E- 10
Question n° 15 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont fausses ?
A- la translocation des phospholipides du feuillet cytoplasmique ou feuillet externe de la membrane plasmique
consomme de l'énergie,
B- dans les protéines membranaires les groupements thiols situés du côté cytoplasmique sont le plus souvent
réduits,
C- le diphénylhexatriène est utilisé pour mesurer la fluidité des membranes lipidiques,
D- la fluidité d'une membrane lipidique diminue avec sa teneur en acide gras insaturé,
E- les domaines transmembranaires des protéines membranaires sont le plus souvent constitués d'hélices
alpha hydrophobes.
Question n° 16 :
Parmi les modifications chimiques covalentes suivantes, lesquelles ne sont pas impliquées directement
dans l'ancrage membranaire des protéines ?
A- palmitoylation
B- acétylation
C- myristylation
D- farnésylation
E- géranyl-géranylation
2000
Question n° 17 :
En moyenne, le rapport du nombre de molécules de lipides sur le nombre de molécules de protéines dans la
membrane plasmique d'une cellule eucaryote est de
A- 50
B- 5
C- 1
D- 0,2
E- 0,02
2001
Question n° 18 :
Parmi les propriétés suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- la gaine de myéline est particulièrement riche en glycolipides,
9
2
B- la membrane plasmique d'une cellule eucaryote contient environ 5.10 molécules de lipides par µm de
surface,
C- plus une membrane est fluide, plus le signal émis par une molécule fluorescente immergée dans cette
membrane et excitée par une lumière polarisée sera anisotrope,
D- la fluidité d'une membrane augmente avec sa teneur en acides gras insaturés,
E- la translocation des phospholipides d'un feuillet à l'autre de la membrane plasmique consomme de l'énergie.
Question n° 19 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles s'appliquent aux protéines membranaires ?
A- les domaines transmembranaires d'une protéine membranaire sont généralement constitués d'hélices α
hydrophobes,
B- l'ancrage membranaire par un groupement géranyl-géranyl se fait via une liaison thioester impliquant un
résidu de cystéine de la protéine ancrée,
C- la mobilité latérale des protéines dans la membrane plasmique a été démontrée par des expériences de
fusion cellulaire,
D- cette mobilité est beaucoup plus faible que celle des lipides dans un protéoliposome,
E- dans les cellules, elle est limitée par divers phénomènes, dont les interactions protéines membranaires –
cytosquelette.

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

3

Chapitre 5
Membranes cellulaires
Question n° 20 :
La mobilité des protéines et glycoprotéines de la membrane plasmique
A- augmente avec une élévation de la température,
B- augmente avec le nombre de molécules de cholestérol,
C- ne concerne que les protéines extrinsèques (périphériques),
D- peut être induite par les charges électriques extracellulaires,
E- peut être induite par un réseau cytosquelettique sous-membranaire.
2002
Question n° 21 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- le feuillet interne de la membrane plasmique est plus riche en phosphatidylcholine que le feuillet externe,
B- au cours de l'apoptose, les cellules expriment la phosphatidylsérine à la surface externe de leur membrane
plasmique,
C- à basse température, les organismes hétérothermes diminuent la teneur en acides gras insaturés de leur
membrane plasmique pour en préserver la fluidité,
D- la membrane mitochondriale est particulièrement riche en glycolipides,
E- le diphénylhexatriène est utilisé pour la mesure de la fluidité des membranes par la résonance
paramagnétique électronique.
Question n° 22 :
Parmi les modifications chimiques covalentes suivantes, lesquelles sont impliquées dans l'ancrage des
protéines sur la face cytoplasmique de la membrane plasmique ?
A- farnésylation
B- myrystylation
C- phosphorylation
D- couplage au phosphatidylinositol
E- acétylation
Question n° 23 :
Parmi ces propositions, lesquelles s'appliquent à l'endocytose par récepteur ?
A- c'est un mécanisme généralement très spécifique,
B- elle est nécessaire à l'absorption de liquides extracellulaires,
C- elle permet l'approvisionnement en cholestérol des cellules,
D- elle permet la digestion intracellulaire des ligands,
E- elle participe au recyclage du plasmalemme.
2003
Question n° 24 :
Quelles propositions concernant les lipides de la membrane plasmique sont exactes ?
A- les phospholipides y sont les plus abondants,
B- le cholestérol est présent dans les 2 couches,
C- la répartition des phospholipides est symétrique,
D- les glycolipides sont plus nombreux sur le feuillet hyaloplasmique,
E- les sphingolipides sont plus nombreux sur le feuillet externe.
Question n° 25 :
2
Parmi les propositions concernant le nombre de molécules de lipides par µm de surface de membrane
plasmique d'une cellule eucaryote typique, lesquelles sont vraies ? Ce nombre est de :
3
A- 10
5
B- Supérieur à 10
6
C- 5 x 10
6
D- Inférieur à 20 x 10
9
E- 10
Question n° 26 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- la membrane plasmique est plus riche en glycolipides que la gaine de myéline,
B- la membrane des bactéries est riche en cholestérol,
C- la membrane plasmique est moins riche en protéines que la membrane mitochondriale interne,
D- le feuillet externe de la membrane plasmique est plus riche en phosphatidyléthanolamine que le feuillet
interne,
E- l'asymétrie de distribution des phospholipides entre les deux feuillets de la membrane plasmique conduit à
une accumulation de charges négatives du côté interne de la membrane.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

4

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
Question n° 27 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- les protéines membranaires intrinsèques sont difficiles à extraire de la membrane plasmique sous forme
native,
B- pour traverser la membrane plasmique de part en part, une hélice alpha de protéine membranaire doit
comporter une vingtaine de tours,
C- les hélices amphiphiles typiques trouvées dans les protéines membranaires sont organisées en deux
moitiés (N et C terminales), dont l'une est constituée d'acide aminés hydrophobes et l'autre d'acides aminés
polaires,
D- les domaines extra membranaires des protéines peuvent être mis en évidence par des anticorps,
E- l'organisation transmembranaire des protéines est généralement établie par cristallographie de la protéine.
Question n° 28 :
Parmi les modifications chimiques et les interactions suivantes, lesquelles sont impliquées dans
l'acquisition d'une ancre par les protéines sur la face interne de la membrane plasmique?
A- farnesylation
B- acétylation
C- phosphorylation
D- liaison amide
E- interactions hydrophobes
2004
Question n° 29 :
Les lipides de la membrane plasmique
A- possèdent des chaînes apolaires parallèles à la surface membranaire,
B- forment une double couche continue,
C- représentent plus de 60% du poids de la membrane,
D- présentent un nombre de molécules bien supérieur au nombre de protéines membranaires,
E- ont un pôle osmiophile.
Question n° 30 :
La fluidité de la membrane plasmique dépend :
A- de la quantité de cholestérol
B- du degré d’insaturation des acides gras des phospholipides
C- de la forme des protéines transmembranaires
D- de la nature des protéines extrinsèques
E- de l’organisation des sucres du cell-coat
Question n° 31 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- la gaine de myéline est une membrane particulièrement riche en glycolipides,
B- la membrane mitochondriale externe est particulièrement riche en protéines,
C- au cours de l’apoptose, les cellules expriment les phosphatidylsérines à la face interne de leur membrane
plasmique,
D- le diphénylhexatriène est une molécule fluorescente qui diffuse dans la double couche lipidique,
E- le constituant le plus abondant de la double couche lipidique de la membrane plasmique est le cholestérol.
Question n° 32 :
Parmi les propositions suivantes relatives aux protéines membranaires, lesquelles sont exactes ?
6
2
A- leur nombre est de 20 × 10 par µm de surface de membrane plasmique,
B- elle représente environ 50% de la masse de la membrane plasmique,
C- leurs domaines transmembranaires sont généralement constitués d’hélice alpha,
D- la structure tridimensionnelle d’un très grand nombre de protéines transmembranaires a été résolue par
diffraction des rayons X,
E- une hélice amphiphile est composée de la succession de deux séquences d’acides aminés, les uns
hydrophobes et les autres hydrophiles.
Question n° 33 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles s’appliquent au domaine extracellulaire des protéines
membranaires ?
A- structuration tridimensionnelle par formation de ponts disulfures
B- ancrage covalent par couplage au glyco-phosphatydilinositol
C- phosphorylation sur des résidus de sérine
D- N-glycosylation
E- myrystylation

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

5

Chapitre 5
Membranes cellulaires
Question n° 34 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- la récupération de fluorescence après photo-blanchiment est une technique utilisée pour la mesure de la
mobilité latérale des protéines dans la membrane plasmique,
B- dans les épithéliums, les protéines de la membrane plasmique diffusent facilement du pôle apical au pôle
basal,
C- les radeaux lipidiques (rafts) résultent de l'association de certains lipides membranaires avec des protéines
transmembranaires ou ancrées,
D- les rafts sont riches en cholestérol,
E- les glycolipides sont accumulés dans le feuillet externe de la membrane plasmique grâce à une translocase
membranaire.
2005
Question n° 35 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- la membrane mitochondriale interne est riche en cholestérol,
B- le feuillet externe de la membrane plasmique est riche en phosphatidylcholine,
C- le groupement nitroxyde est introduit dans les lipides membranaires de synthèse pour pouvoir en étudier la
mobilité par résonance paramagnétique électronique au sein d'une bicouche lipidique,
D- le nombre de molécules lipidiques dans la membrane plasmique d'une cellule eucaryote est d'environ
9
2
10 /µm ,
E- à basse température les organismes eucaryotes hétérothermes augmentent la teneur en acides gras
insaturés de leur membrane plasmique.
Question n° 36 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- pour traverser la membrane plasmique de part en part, une hélice alpha de protéine membranaire doit
comporter une vingtaine d'acides aminés,
B- la bactériorhodopsine est un modèle de protéine membranaire à une seule hélice alpha transmembranaire,
C- la mobilité latérale des protéines dans la membrane plasmique peut être étudiée par la technique du FRAP
(récupération de fluorescence après photoblanchiment),
D- grâce à cette mobilité latérale, les protéines membranaires peuvent passer du pôle basal au pôle apical des
cellules épithéliales polarisées,
E- les groupements thiols des cystéines du domaine cytoplasmique des protéines membranaires sont
généralement à l'état réduit.
Question n° 37 :
Parmi les modifications chimiques covalentes suivantes, lesquelles sont impliquées dans l'ancrage des
protéines sur la face cytoplasmique de la membrane plasmique :
A- couplage au phosphatidylinositol,
B- phosphorylation,
C- liaison au cholestérol des radeaux lipidiques (raft),
D- palmitylation,
E- farnesylation.
2006
Question n° 38 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- la gaine de myéline est une membrane plus riche en cholestérol que la membrane plasmique,
B- le feuillet interne de la membrane plasmique est moins riche en phosphatidyléthanolamine que le feuillet
externe,
C- les molécules de lipides peuvent diffuser latéralement de manière indépendante dans chacune des
hémicouches de la membrane plasmique,
D- la translocase membranaire qui assure le mouvement de bascule des lipides dans la membrane est un
système de transport passif,
E- dans la méthode d'étude des mouvements des lipides membranaires par anisotropie de fluorescence, le
mouvement des molécules se traduit par une perte d'anisotropie du signal.
Question n° 39 :
Parmi les propositions suivantes relatives aux protéines membranaires, lesquelles sont vraies ?
A- leur masse est en moyenne 50 fois supérieur à celle d'un phospholipide,
B- leurs domaines transmembranaires sont généralement constitués d'hélice alpha,
C- une hélice alpha amphiphile comporte dans sa séquence une alternance régulière de résidus hydrophobes
et de résidus polaires,
D- les protéines membranaires sont plus faciles à cristalliser que les protéines solubles,
E- les domaines extracellulaires des protéines membranaires peuvent être mis en évidence par la protéolyse
limitée.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

6

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
Question n° 40 :
Parmi ces propositions sur la mobilité des protéines dans les membranes lipidiques, lesquelles sont vraies ?
A- elle peut être mesurée par la technique de récupération de fluorescence après photoblanchiment,
B- elle est plus élevée que celle des lipides,
C- elle est limitée par l'addition d'ancres lipidiques greffées de manière covalente à la protéine,
D- elle est limitée dans les tissus par l'interaction des protéines membranaires avec la matrice extracellulaire,
E- elle consomme de l'ATP.
Question n° 41 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- les glycolipides sont accumulés dans le feuillet externe de la membrane plasmique grâce à une translocase
membranaire,
B- des assemblages de protéines participant à des fonctions spécifiques sont rassemblées dans les rafts
lipidiques,
C- les rafts contiennent peu de cholestérol,
D- les motifs glycanniques des glycoprotéines circulantes sont la plupart du temps terminés par un résidu
d'acide sialique
E- la farnésylation des protéines membranaires crée une liaison covalente de type thioester entre une cystéine
de la protéine et le farnésyl.
2007
Question n° 42 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- la membrane plasmique des cellules eucaryotes est constituée d’un assemblage covalent de lipides et de
protéines,
B- la membrane plasmique est plus riche en cholestérol que la membrane interne de la mitochondrie,
C- ces lipides diffusent latéralement indépendamment dans les deux hémicouches de la membrane d’un
liposome,
D- plus une membrane est fluide, plus le signal émis par une molécule fluorescente immergée dans cette
membrane et excitée par une lumière polarisée sera isotrope,
E- l’asymétrie de répartition de la phosphatidylsérine dans la double couche lipidique est perdue au cours de
l’apoptose.
Question n° 43 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- il y a autant de molécules protéiques que de molécules lipidiques dans la membrane plasmique d’une
cellule eucaryote typique,
B- les protéines membranaires intrinsèques se dénaturent facilement quand on les extrait de la

double couche lipidique,
C- pour traverser la membrane plasmique de part en part, une hélice alpha de protéine membranaire doit
comporter une vingtaine de tours,
D- la localisation des domaines transmembranaires d’une protéine membranaire peut être prédite à partir de la
séquence en acides aminés de la protéine en utilisant des diagrammes d’hydrophobicité,
E- les hélices amphiphiles typiques trouvées dans les protéines membranaires sont organisées en deux faces,
polaire et hydrophobe, résultant de la succession alternée d’acides aminés polaires et hydrophobes dans
leur séquence.
Question n° 44 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- la mobilité latérale des protéines dans la membrane plasmique a été démontrée par des expériences de
fusion cellulaire,
B- cette mobilité peut être limitée par une interaction des protéines membranaires avec la matrice extracellulaire,
C- la mobilité latérale des protéines membranaires s’explique principalement par leur recrutement au sein de
radeaux lipidiques avec lesquels elles vont dériver,
D- les radeaux lipidiques sont riches en cholestérol,
E- dans les épithéliums les protéines de la membrane plasmique ne peuvent pas diffuser du pôle basal au pôle
apical.

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

7

Chapitre 5
Membranes cellulaires
Question n° 45 :
Parmi ces propositions concernant la mort cellulaire par apoptose, lesquelles sont exactes ?
A- lors du développement de Caenorhabditis elegans, les cellules qui survivent sont celles qui n’expriment pas
les protéines exécutrices ced-3 et ced-4,
B- l’apoptose est un phénomène aussi important que la mitose pour maintenir l’homéostasie cellulaire,
C- la phagocytose des corps apoptotiques s’accompagne d’une réaction inflammatoire,
D- lors de l’apoptose, l’endonucléase responsable de la fragmentation de l’ADN est la cible directe des
caspases,
E- toutes les protéines appartenant à la famille de Bcl-2 sont des inhibiteurs de la perméabilité de la membrane
mitochondriale externe.
Question n° 46 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles s’appliquent au domaine intracellulaire des protéines de la
membrane plasmique ?
A- ancrage covalent par couplage au glycosylphosphatidylinositol
B- phosphorylation possible sur des résidus de sérine
C- N-glycosylation
D- modification covalente possible par palmitoylation
E- structuration par formation de ponts dissulfures

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

8

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire

REPONSES DE « MEMBRANES CELLULAIRES »

12345678910-

AC
C
A
ADE
D
D
C
AC
C
B

21222324252627282930-

B
AB
ACDE
ABE
BCD
CE
AD
AD
DE
AB

11121314151617181920-

ACD
AB
ABDE
E
D
B
A
ADE
ACE
ADE

31323334353637383940-

ABD
BC
ABD
ACD
BCE
ACE
DE
CE
ABCE
AD

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

414243444546-

BD
BCDE
BDE
ABDE
B
BD

9

VERSION 2007 2008

Biologie cellulaire - Chapitre 6 :
TRANSPORTS MEMBRANAIRES
Pour la seconde année consécutive, l’association GALA QCM met à disposition
gracieusement aux étudiants de première année de médecine de Lille 2 ses annales
classées du concours leurs permettant une préparation optimale… Ces annales
regroupent plus de vingt années de QCM, pour offrir un large panel des
connaissances qui sont susceptibles de leurs être demandées lors des épreuves
qu’ils auront à passer en janvier et mai 2008 !
En plus de 20 ans d’enseignement, les professeurs se sont succédés et les
connaissances des sciences fondamentales ont pu évoluer… En conséquence, en
cas de contradiction entre l’enseignement et les réponses ou les explications
détaillées que vous pourrez trouver ci-après, les données que vous avez entendues
en cours font valeur de référence ! Il paraît difficile d’opposer en réclamation en fin
d’année les données retrouvées dans les annales, ce d’autant qu’étant un travail
personnel, des erreurs se sont glissées à droite et à gauche dans les pages qui
suivent. Si vous les repérez, et pour savoir lesquelles ont déjà été repérées par vos
camarades, rendez-vous sur le forum http://gala-qcm.xooit.com/ !
Ce travail étant une œuvre de longue haleine, merci de le respecter et de ne pas
le commercialiser sans autorisation ni mention de vos sources… Pour plus de
renseignement, merci d’écrire à galaqcm@yahoo.fr ou de vous rendre sur le forum
http://gala-qcm.xooit.com ! Par ailleurs, le contenu en QCM des annales classées
GALA QCM n’est pas la propriété intellectuelle de l’association ou de ses membres
mais celle des professeurs qui ont d’année en année, imaginé les questions. Seule
propriété pure des membres de l’association, les explications détaillées dont sont
dotées certaines matières.
Comme l’an passé, et devant le succès de ces
dispositions, nous nous sommes mis en partenariat avec
l’ACEML pour assurer une distribution optimale de cet outil
auprès des étudiants intéressées. Les annales sont donc
disponibles sur Internet gratuitement, et à la corpo !
Ce petit préambule est aussi à l’intention de tous puisqu’il permet à chacun
des utilisateurs d’être sensibilisé au fait que l’année universitaire 2007-2008
sera la dernière de l’aventure GALA QCM pour ma part… Et que cette année est
par conséquent l’ultime pour organiser une relève pour les remises à jour au
sein de l’association GALA QCM…
Arnaud Lerouge
Alias docgeronto sur les forums
Membre fondateur de l’association

Aux questions formulées comme suit…
première proposition
PARCE QUE
deuxième proposition
… Il convient de répondre :
A- si les 2 propositions sont exactes ET reliées d’une relation de cause à effet
B- si les 2 propositions sont exactes MAIS ne sont pas reliées d’une relation de cause à effet
ère
nde
C- si le 1 proposition est exacte ET la 2 proposition fausse
ère
nde
D- si la 1 proposition est fausse ET la 2 proposition exacte
E- si les 2 propositions sont fausses

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire

TRANSPORTS MEMBRANAIRES
généralités 1
canaux ioniques et diffusion passive 8

transporteurs du glucose 4
autres transporteurs 10

transporteurs associés au sodium 6
Réponses 12

GENERALITES
1991
Question n° 1 :
Parmi les affirmations suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- un antiport est un exemple de couplage dans lequel une molécule ou un ion est transporté contre son
gradient de concentration par échange contre un ion qui fait lui mouvement le long de son gradient de
concentration,
+
B- l'antiport sodium proton permet à la cellule d'exporter des ions H ,
C- son activité augmente avec le pH intracellulaire,
+
D- il existe sur ce transporteur un site régulateur de fixation des H ,
+
E- la phosphorylation de ce transporteur augmente son affinité pour les H .
1992
Question n° 2 :
Sélectionner les propositions exactes concernant le transport transmembranaire de type osmo-chimique.
A- il sert à permettre la diffusion de substances chimiques le long de leur gradient osmotique,
B- il utilise l'énergie d'une réaction chimique spontanée pour réaliser le transport actif d'une molécule ou d'un
ion,
C- il utilise l'énergie d'un gradient de concentration pour réaliser une réaction chimique non spontanée,
D- il couple un transport spontané d'un soluté au transport non spontané d'un autre soluté.
Question n° 3 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont fausses ?
A- le transport du glucose au niveau des villosités intestinales résulte d'un couplage osmo-osmotique,
B- dans ce transport, les molécules de glucose sont échangées contre des ions sodium,
+ +
C- un fonctionnement correct de la Na /K ATPase est indirectement nécessaire à la réalisation de ce
transport,
D- une des différences majeures entre les transporteurs et les canaux ioniques est le débit beaucoup plus
élevé au niveau des canaux,
E- le transport le long du gradient d'un canal est toujours passif.
1995
Question n° 4 :
Parmi les propositions suivantes relatives aux transporteurs d'ions, lesquelles sont vraies ?
+ +
A- la Na /K ATPase est une ATPase ionique couplant l'hydrolyse de l'ATP à un transport électrogène d'ions
sodium et potassium,
+ +
B- la Na /K ATPase est activée par l'ouabaïne
C- l'antiport sodium-proton utilise l'énergie potentielle emmagasinée dans le gradient de concentration en
protons pour évacuer les ions sodium hors de la cellule et maintenir ainsi une concentration basse en
sodium intracellulaire,
D- l'antiport sodium-proton a son activité régulée par phosphorylation par des protéines kinases.
1996
Question n° 5 :
Parmi les propositions suivantes relatives aux transporteurs d'ions, lesquelles sont vraies ?
+ +
A- le fonctionnement de la Na /K ATPase comporte une étape de phosphorylation couplée au transport du
sodium et une étape de déphosphorylation couplée au transport du potassium,
+ +
B- l'ouabaïne inhibe la Na /K ATPase empêchant sa phosphorylation,
+ +
C- la H /K ATPase a pour rôle biologique d'acidifier le contenu des lysosomes,
D- la phosphorylation de l'antiport sodium-proton diminue son affinité pour les protons,
E- l'affinité du symport sodium-glucose pour le glucose est augmentée en présence d'une concentration élevée
en sodium.
Question n° 6 :
2+
2+
l'activité de la Ca ATPase diminue quand la concentration en Ca cytosolique augmente
PARCE QUE
2+
2+
il existe sur la Ca ATPase un site sur le régulateur liant le Ca et dont la saturation
entraîne une inhibition de l'activité enzymatique

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

1

Chapitre 6
Transport membranaire
1997
Question n° 7 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- un médicament présentant un coefficient de partage octanol-eau élevé diffusera plus facilement dans les
membranes cellulaires, notamment au niveau du système nerveux central,
B- le transport des ions bicarbonates joue un rôle dans le processus d'acidification du liquide gastrique,
+ +
C- en présence d'ouabaïne, la Na /K ATPase est stabilisée sous une forme phosphorylée,
D- dans le réticulum sarcoplasmique, le calcium est concentré sous forme lié à une protéine, la calséquestrine.
1998
Question n° 8 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- un couplage chimio-osmotique couple une réaction chimique non spontanée au transport spontané d'un
soluté ou d'un ion,
B- le coefficient de partage octanol-eau de petites molécules d'intérêt pharmacologique est utilisé comme
indicateur de leur propension à diffuser à travers la membrane plasmique des cellules,
C- le transport du glucose dans les adipocytes consomme de l'énergie,
D- l'insuline stimule l'expression membranaire du transporteur du glucose dans les adipocytes,
E- le glucose 6 phosphate inhibe le transport membranaire du D-glucose.
Question n° 9 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- la tétrodotoxine bloque le canal sodium voltage-dépendant à l'état fermé,
B- la perméabilité anormalement élevée à l'eau de certaines cellules épithéliales s'explique par l'existence de
canaux à eau,
C- les canaux à eau laissent passer des molécules d'un diamètre supérieur à celui des petits ions,
D- les canaux à eau ne laissent pas passer les ions,
E- l'hormone antidiurétique induit l'expression d'une aquaporine particulière à la surface de la membrane
plasmique du pôle apical des cellules du tube rénal.
1999
Question n° 10 :
Le plus rapide des transporteurs membranaires présente un débit
A- 100 fois plus élevé
B- 10 fois plus élevé
C- identique
D- 10 fois plus faible
E- 100 fois plus faible
qu'un canal ionique typique
2000
Question n° 11 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont fausses ?
A- un médicament présentant un coefficient de partage octanol-eau faible diffusera plus facilement au niveau
du système nerveux central,
B- le D-glucose diffuse plus facilement que le L-glucose à travers la membrane plasmique des érythrocytes,
C- l'insuline stimule l'expression membranaire d'un transporteur du glucose dans les adipocytes,
D- l'anhydrase carbonique joue un rôle dans le processus de l'acidification gastrique,
E- l'anhydrase carbonique fonctionne dans le sens de la production du CO2 au niveau des poumons, et de la
production de bicarbonates au niveau des tissus périphériques.
2001
Question n° 12 :
2+
Quelles protéines fixent le Ca dans la cellule ?
A- la calmoduline
B- la calcitonine
C- la tropomyosine
D- la glycophorine
E- la calséquestrine

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

2

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
2002
Question n° 13 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- la diffusion des petites molécules à travers les membranes cellulaires est proportionnelle à la valeur de leur
coefficient de partage octanol – eau,
B- un couplage chimioosmotique couple un transport actif à une réaction chimique non spontanée,
C- la diffusion passive d'une molécule de glucose à travers la double couche lipidique d'un liposome se produit
avec une demi – vie de 30 minutes,
D- au niveau de capillaires pulmonaires, le transporteur des anions chlorures et bicarbonates fonctionne dans
le sens de l'excrétion des bicarbonates de l'érythrocyte vers le plasma,
E- l'activité de l'antiport sodium – proton est proportionnelle à la valeur du pH intracellulaire.
2003
Question n° 14 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- la diffusion simple d'une molécule à travers une membrane cellulaire est inversement proportionnelle au
gradient de concentration de la molécule à travers cette membrane,
B- un soluté diffusera d'autant plus facilement à travers une membrane cellulaire que son coefficient de
partage huile/ eau est élevé,
C- la diffusion des molécules est plus rapide dans une membrane qu'en solution dans l'eau,
D- la diffusion facilitée est un phénomène saturable,
E- les érythrocytes vidés de leur contenu cellulaire constituent un excellent modèle pour l'étude de la diffusion
des molécules à travers les membranes.
Question n° 15 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- le canal sodium voltage dépendant est bloqué à l'état fermé par la vératridine,
B- au cours de la dépolarisation membranaire, les variations de potentiel électrique transmembranaire sont de
quelques dizaines de mV/cm,
C- si on injecte de l'ARNm codant pour l'aquaporine (AQP) dans un œuf de Xénope, cet œuf gonfle par entrée
d'eau,
D- les aquaporines sont des canaux à eau,
E- leur débit est similaire à celui des canaux ioniques.
2004
Question n° 16 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
1/2
A- la diffusion passive de l'eau à travers la double couche lipidique d'un liposome se produit avec un t de 30
min,
B- un couplage osmochimique couple un transport actif à une réaction chimique non spontanée,
C- les petites molécules diffusent 100 à 1000 fois moins facilement dans une membrane lipidique que dans
l'eau,
D- les médicaments ayant un coefficient de partage octanol/eau élevé gagnent plus facilement le système
nerveux central,
E- les hormones stéroïdes pénètrent dans les cellules par diffusion simple.
Question n° 17 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- au niveau des capillaires pulmonaires le CO2 est solubilisé dans le sang sous forme d'ions bicarbonates,
B- les ATPases de type P forment au cours de leur fonctionnement un intermédiaire complexé de manière
covalente à l'ATP,
+ +
C- l'activité de la H /K ATPase est inhibée par l'oméprazole,
2+
D- la Ca ATPase représente 80% des protéines intrinsèques de la membrane de réticulum sarcoplasmique,
2+
2+
E- la calmoduline piége le Ca cytosolique et inhibe ainsi l'activité de la Ca ATPase.
2005
Question n° 18 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes?
+
½
A- la diffusion passive des ions H à travers une double couche lipidique se produit avec un t d'un an,
B- la diffusion simple est un phénomène saturable,
C- le CO2 voyage dans le sang sous forme d'ions bicarbonates présents principalement dans le plasma,
D- dans le symport sodium-glucose, le sodium et le glucose sont co-transportés dans le sens de leur gradient
de concentration (du plus concentré au moins concentré),
E- l'activité de l'antiport sodium-proton est inversement proportionnelle à la valeur du PH intracellulaire.

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

3

Chapitre 6
Transport membranaire
Question n° 19 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes?
A- les canaux ioniques permettent un transport passif et à débit élevé des ions,
B- le canal sodium voltage dépendant est bloqué à l'état ouvert par la vératridine,
C- au cours de la dépolarisation des membranes nerveuses les variations du champ électrique
transmembranaire atteignent plusieurs milliers de V/cm,
D- le niveau d'expression membranaire des canaux à eau nécessaire pour observer un effet significatif dans
les cellules est beaucoup plus élevé que celui des canaux ioniques,
E- un défaut congénital d'expression de l'aquaporine AQP2 provoque un diabète insipide.
2007
Question n° 20 :
Concernant la famille des transporteurs ABC, quelles sont les propositions exactes ?
A- les transporteurs ABC ne transportent pas les ions,
B- les transporteurs ABC sont présents uniquement à la surface des cellules eucaryotes,
C- des anomalies quantitatives du niveau d’expression des transporteurs ABC caractérisent certaines
pathologies humaines,
D- les transporteurs ABC sont capable d’hydrolyser l’ATP au niveau de deux domaines intracellulaires,
E- les nombreuses protéines de cette famille diffèrent par l’existence de domaines spécifiques de régulation.
Question n° 21 :
Concernant les transports transmembranaires, quelles sont les propositions exactes ?
A- le transport transcellulaire du glucose à travers l’épithélium intestinal est possible grâce à la distribution
asymétrique des transporteurs transmembranaires,
B- au pôle apical, le transport du glucose à l’intérieur de la cellule intestinale nécessite de l’énergie sous forme
d’ATP,
+
C- les ions K passent à travers le canal potassique entourés d’une couronne d’hydratation,
D- les canaux ioniques constituent des filtres sélectifs basés sur la taille des ions,
E- l’activité des canaux ioniques est modulée par phosphorylation.

LES TRANSPORTEURS DU GLUCOSE
1986
Question n° 22 :
La diffusion facilitée du glucose à travers le plasmalemme
A- implique la présence d'un transporteur spécifique (perméase),
B- n'est pas uniquement fonction de la concentration extérieure,
C- consomme l'énergie sous forme d'ATP,
D- dépend de la température (mécanisme thermosensible),
E- peut être inhibé par certaines molécules non stéréocompatibles.
1987
Question n° 23 :
La diffusion facilitée du glucose à travers le plasmalemme
A- diffère du transport actif lié aux ions sodium,
B- implique la présence d'un transporteur spécifique (perméase),
C- consomme de l'énergie sous forme d'ATP,
D- est uniquement fonction de la concentration extérieure en glucose,
E- peut être inhibée par certaines molécules non stéréocompatibles.
1988
Question n° 24 :
Le transport actif du glucose du milieu extérieur vers le hyaloplasme
+
A- se fait par co-transport avec les ions Na ,
+
B- utilise l'énergie des ions Na ,
C- n'existe pas chez les cellules eucaryotes,
D- existe uniquement chez les bactéries (procaryotes),
E- n'est possible que si la concentration hyaloplasmique de glucose est inférieure à celle du milieu extérieur.
1989
Question n° 25 :
+
Le symport du glucose et de l'ion Na ne présente pas certaines des caractéristiques suivantes. Lesquelles ?
A- permet l'entrée du glucose dans la cellule,
B- peut fonctionner à contre gradient pour le glucose,
+
C- utilise l'énergie du gradient électrochimique des ions Na ,
+
D- permet la sortie des ions Na ,
+ +
E- implique la présence d'une ATPase Na K dépendante ailleurs sur la membrane.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

4

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
1990
Question n° 26 :
Le co-transport du glucose à travers le plasmalemme depuis l’extérieur au hyaloplasme ne présente pas
certaines des caractéristiques suivantes. Lesquelles ?
A- implique la présence d’une perméase spécifique,
+ +
B- implique la présence d’une ATPase Na /K dépendante ailleurs sur la membrane,
2+
C- se fait par passage simultané d’un glucose et d’un ion Ca ,
+
D- utilise l’énergie du gradient électrochimique des ions Na ,
E- est possible même si la concentration hyaloplasmique du glucose est supérieure à celle du niveau extérieur.
1991
Question n° 27 :
Parmi les propositions suivantes concernant le transporteur du glucose, lesquelles sont fausses?
A- sa cinétique de transport du glucose est de type michaelien,
B- le D-mannose est un inhibiteur compétitif du transport du glucose,
C- son domaine transmembranaire comporte plusieurs hélices α dont certaines sont amphiphiles,
D- sa localisation membranaire est commandée par l'insuline dans le tissu adipeux,
E- il permet à la cellule d'accumuler du glucose contre le gradient de concentration de ce métabolite.
1992
Question n° 28 :
Le symport sodium – glucose de la cellule épithéliale intestinale
A- est situé au pôle apical,
B- est situé au pôle basal,
+
C- fonctionne grâce à une pompe à Na située au pôle basal,
D- présente un site catalytique sur sa face hyaloplasmique de type ATPase,
E- fonctionne couplé à un transporteur simple de glucose.
1993
Question n° 29 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont fausses ?
A- le transport du D-glucose par les érythrocytes est de type osmo-osmotique,
B- il permet d'accumuler le glucose dans la cellule à une concentration supérieure à celle du plasma,
C- le transporteur impliqué est saturable,
D- ce transporteur est inhibé par le L-glucose,
E- l'activité de ce transporteur ne dépend pas de l'insuline contrairement au transporteur qui existe au niveau
du tissu adipeux.
1994
Question n° 30 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles ne s'appliquent pas au transport du glucose dans les
érythrocytes ?
A- le transport consomme de l'énergie,
B- il est spécifique,
C- il est saturable,
D- son KM est de l'ordre de 1 à 2 mM,
E- il est réalisé par une protéine dénommée GLUT-1 qui comporte 12 hélices transmembranaires.
1995
Question n° 31 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles s'appliquent spécifiquement au transport du glucose dans les
adipocytes ?
A- il est saturable,
B- il ne consomme pas d'énergie,
C- ce transport est rendu irréversible par la transformation intracellulaire du glucose en glucose 6-phosphate,
D- son KM est millimolaire,
E- il est réalisé par un transporteur dont l'expression membranaire est stimulée par l'insuline.
1997
Question n° 32 :
le D-glucose diffuse moins facilement que le L-glucose à travers la membrane
plasmique de la membrane des érythrocytes
PARCE QUE
son KM pour le transporteur membranaire de glucose est beaucoup plus faible

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

5

Chapitre 6
Transport membranaire
1999
Question n° 33 :
le D-galactose diffuse moins facilement que le D-glucose à travers la membrane
plasmique des érythrocytes
PARCE QUE
son KM pour le transporteur membranaire du glucose est plus faible
2001
Question n° 34 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies ?
A- le transport transmembranaire du L-glucose dans l'érythrocyte présente un KM beaucoup plus élevé que
celui du D-glucose,
B- les transporteurs de glucose de type "Glut" transportent sélectivement les hexoses de la série D,
C- l'insuline favorise l'entrée du glucose dans les cellules du tissu adipeux, principalement parce qu'elle induit
la synthèse du transporteur Glut 4,
D- le CO2 voyage dans le sang sous forme d'ions bicarbonates situés principalement à l'intérieur des
érythrocytes circulants,
+
E- la phosphorylation de l'antiport sodium-proton augmente son affinité pour les ions H .
2003
Question n° 35 :
Parmi les propositions suivantes relatives au t ½ du passage du glucose à travers la membrane d'un
liposome, lesquelles sont exactes ? Ce t ½ est:
A- 100 ms
B- 1 s
C- inférieur ou égal à 30 min
D- supérieur ou égal à 3 jours
E- 1 an
Question n° 36 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
A- le transport facilité du glucose se fait dans le sens du gradient de concentration de la molécule,
B- il est rendu quasiment irréversible par la phosphorylation du glucose dans la cellule,
C- dans les érythrocytes, ce transport est régulé par l'insuline,
D- les anions chlorures et bicarbonates entrent ensemble dans l'érythrocyte de façon que les ions chlorures
équilibrent l'acidité de l'acide carbonique,
E- l'anhydrase carbonique fonctionne dans le sens de la production du CO2 au niveau des capillaires
pulmonaires.
2004
Question n° 37 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles s'appliquent au transport du L-Glucose à travers la membrane
plasmique des érythrocytes?
A- il est saturable,
B- son KM est de 1,5 mM,
C- il implique le transporteur Glut-1,
D- il se comporte comme un inhibiteur compétitif du transport de D-Glucose,
E- il est passif.
2007
Question n° 38 :
Concernant le transport du glucose par GLUT-4, quelles sont les propositions exactes ?
A- la fixation du glucose sur GLUT-4 induit un changement de la conformation de la protéine GLUT-4,
B- l’insuline présente à l’intérieur de la cellule adipeuse active la migration de GLUT-4 à la surface,
C- le transport du glucose par GLUT-4 est saturable,
D- l’insuline stabilise les ARNm de GLUT-4,
E- l’action de l’insuline sur GLUT-4 permet la captation du glucose contre le gradient.

TRANSPORTEURS ASSOCIES AU SODIUM
1987
Question n° 39 :
La "pompe à sodium" du plasmalemme
A- permet à la cellule de capter activement le sodium qui lui est nécessaire,
B- consomme de l'énergie sous forme d'ATP,
C- peut être bloquée par des drogues utilisées en thérapeutique (type ouabaïne),
D- fonctionne dans le sens du gradient de concentration du potassium.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

6

Annales classées GALA QCM 2007-2008
Biologie cellulaire
1990
Question n° 40 :
+
La pompe à Na du plasmalemme ne présente pas certains des caractères suivants. Lesquels ?
+
A- permet à la cellule de capter activement le Na nécessaire à sa physiologie,
B- a une activité thermosensible,
C- consomme de l’énergie sous forme d’ATP,
+
D- participe aux mouvements transmembranaires du K ,
E- peut-être bloquée par des drogues utilisées en thérapeutique (ouabaïne).
1991
Question n° 41 :
+ +
L'antiport Na /H du plasmalemme
A- appartiennent aux mécanismes de cotransport,
+
+
B- permet l'entrée de Na et la sortie de H ,
C- modifie le pH cytoplasmique,
D- consomme de l'ATP (par couplage à une ATPase).
Question n° 42 :
+ +
Au cours d'un cycle de fonctionnement, la pompe à sodium (ATPase Na K dépendante)
2+
A- est stimulée par les ions Mg ,
+
B- permet l'entrée de 3 ions Na ,
+
C- permet la sortie de 2 ions Na ,
D- consomme une molécule d'ATP,
E- est bloquée par l'ouabaïne.
Question n° 43 :
+ +
Sélectionner les propositions exactes concernant le fonctionnement de la Na /K ATPase (ou pompe à
sodium).
C'est un exemple de couplage :
A- chimio-osmotique
B- osmo-chimique
C- osmo-osmotique
Elle est par ailleurs caractérisée par certaines des propositions suivantes. Lesquelles ?
D- elle exporte contre leur gradient de concentration 3 ions sodium intracellulaires par cycle de fonctionnement
E- elle doit être phosphorylée pour transporter les ions sodium
F- le site de fixation du sodium peut être bloqué artificiellement avec l'ouabaïne
1992
Question n° 44 :
+ +
Sélectionner les propositions exactes concernant le fonctionnement de la Na /K ATPase membranaire
A- c'est un exemple de couplage chimio-osmotique,
B- c'est un exemple de couplage osmo-chimique,
C- elle importe contre leur gradient de concentration deux ions potassium par cycle de fonctionnement,
+ +
D- son activité Na /K ATPasique est inhibée par l'ouabaïne,
E- c'est une ATPase électrogène.
1993
Question n° 45 :
Quelles sont les propositions qui s'appliquent à la "pompe à sodium" du plasmalemme ?
A- présente un site hyaloplasmique de phosphorylation,
B- présente 2 configurations spatiales,
C- permet la sortie d'ions sodium,
D- permet l'entrée d'ions potassium,
E- consomme de l'énergie sous forme d'ATP.
Question n° 46 :
Parmi les propriétés suivantes, quelles sont celles se rapportant à l'antiport sodium – proton ?
A- un système d'échange passif des ions sodium contre des protons, médié par un transporteur/échangeur
spécifique,
B- un système de transport actif osmo-osmotique,
+ +
C- une pompe protonique (Na /H ATPase),
D- un modulateur du pH intracellulaire,
E- un système dont l'activité est régulée par phosphorylation.

« Tout GALA QCM est sur gala-qcm.org ! »

7

Chapitre 6
Transport membranaire
1994
Question n° 47 :
+
Parmi les propositions suivantes concernant le canal Na voltage dépendant, lesquelles sont fausses ?
A- ce canal joue un rôle essentiel dans le maintien du potentiel de membrane des cellules eucaryotes,
+
B- il est sélectif des ions Na qu'il reconnaît sur la base de leur taille et de leur charge,
C- il est bloqué en position fermée par la tétrodotoxine,
D- il a un débit très élevé,
E- il passe de l'état ouvert sous l'effet des variations du potentiel de membrane qui entraînent un changement
de conformation du polypeptide constituant le canal.
2000
Question n° 48 :
+ +
Parmi ces caractéristiques, lesquelles ne s'appliquent pas au fonctionnement de la Na /K ATPase ?
A- c'est une ATPase de type P,
B- elle est inhibée par le vanadate,
C- en présence d'ouabaïne, elle est stabilisée sous une forme phosphorylée,
D- elle couple la sortie de 3 ions sodium et l'entrée de 2 ions potassium dans la cellule à l'hydrolyse d'une
molécule d'ATP,
E- elle réalise un couplage osmo-chimique.
Question n° 49 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles s'appliquent au fonctionnement du canal sodium voltagedépendant ?
A- il consomme de l'énergie,
B- il a un débit très élevé,
C- il joue un rôle essentiel dans l'établissement du potentiel de base de toutes les cellules de l'organisme,
D- il est bloqué par la tétrodotoxine,
E- la reconnaissance des ions sodium met en jeu des résidus d'acides aminés acides.
2003
Question n° 50 :
+ +
Parmi les propositions suivantes concernant la Na /K ATPase, lesquelles sont exactes ?
A- c'est une ATPase électrogène,
B- son KM pour les ions potassium est de 5 mM,
C- elle est activée par l'ouabaïne,
D- sa forme stable, purifiable, est la forme phosphorylée, liée au potassium,
E- au cours de son fonctionnement, il existe un couplage déphosphorylation/transport du potassium.
2006
Question n° 51 :
Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies?
A- les ATPases de type P sont phosphorylées transitoirement sur une sérine au cours de leur cucle de
fonctionnement,
+ +
B- la Na /K ATPase est une ATPase neutre,
+ +
C- le KM de la Na /K ATPase pour les ions sodium est de 0,2 mM,
+ +
D- la forme phosphorylée de la Na /K ATPase est stable en l'absence de potassium,
+ +
E- la Na /K ATPase est activée par le vanadate.

CANAUX IONIQUES ET DIFFUSION PASSIVE
1986
Question n° 52 :
Les canaux ioniques ou ionophores ne présentent pas certains des caractères suivants. Lesquelles ?
A- existent dans les cellules eucaryotes et chez les procaryotes,
B- permettent en général le passage d'un seul type d'ion,
C- ne consomment pas d'énergie,
D- sont constitués de micelles lipidiques hydrophobes,
E- existent dans le tissu nerveux au niveau des synapses.
1989
Question n° 53 :
Les ionophores (canaux ioniques)
A- existent dans tous les types cellulaires,
B- permettent indifféremment le passage de tous les types d'ions,
C- sont formés d'acides aminés hydrophobes,
D- consomment de l'énergie sous forme d'ATP.

« A bientôt sur gala-qcm.org ! »

8


Qui Veut Gagner Des Neurones - Biologie Cellulaire.pdf - page 1/156
 
Qui Veut Gagner Des Neurones - Biologie Cellulaire.pdf - page 2/156
Qui Veut Gagner Des Neurones - Biologie Cellulaire.pdf - page 3/156
Qui Veut Gagner Des Neurones - Biologie Cellulaire.pdf - page 4/156
Qui Veut Gagner Des Neurones - Biologie Cellulaire.pdf - page 5/156
Qui Veut Gagner Des Neurones - Biologie Cellulaire.pdf - page 6/156
 




Télécharger le fichier (PDF)


Qui Veut Gagner Des Neurones - Biologie Cellulaire.pdf (PDF, 1.7 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


cours polycopie bio cell chap iii 1e a isbm 2015 2016
cours polycopie bio cell chap iii 1e a isbm 2016 2017
cours polycopie bio cell chap iii 1e a isbm 2017 2018
cours polycopie bio cell    chap iii   1e a isbm 2018 2019
cours polycopie bio cell    chap iii   1e a isbm 2019 2020
interrogation novembre 2012 solutions wmds1102 icampus

Sur le même sujet..