Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



ITW B.DUCOMMUN Toulouse Métropole Infos octobre 2012 .pdf


Nom original: ITW B.DUCOMMUN - Toulouse-Métropole-Infos-octobre-2012.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 08/01/2013 à 03:06, depuis l'adresse IP 82.234.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 587 fois.
Taille du document: 342 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


20 x Dossier économie

MÉTROPOLE INFOS N°28

Le nouveau visage

Gagnac
Castelginest
Aussonne

Seilh

Fenouillet

Saint
Alban

de l’innovation toulousaine

Fonbeauzard
Mondonville
Aucamville

Cornebarrieu

Launaguet

14

A(*
(UKYVTuKL

(<*(4=033,

L’Union

A(*
(tYVJVUZ[LSSH[PVU

Blagnac

A(*
)HSTH .YHTVU[

Pibrac

Colomiers

Brax

7,9.,;

Hung Nguyen Ngoc

,5°1(**(

12

1

A(*
Aérospace Campus

Tournefeuille

2

)(::6°*(4)6
N

« Développer nos activités en
s'appuyant sur nos réseaux »

S

0

10

2.5

5

Kilomètres

Favoriser l’emploi durable
Si on connaît Prometil aujourd’hui, c’est pour le
buzz créé autour de son logiciel Polirama, qui a
mesuré l’e-‐réputation des candidats tout au long
de la campagne présidentielle. « Nous conduisons
plusieurs projets de R&D, avec l’envie d’appor-‐
ter de l’innovation dans les produits existants »,
précise Hung Nguyen Ngoc, directeur associé,
qui poursuit : « ce n’est pas la finance que nous
avons mis au cœur de l’entreprise, mais le suc-‐
cès de nos collaborateurs dans leurs métiers. »
L’entreprise réunit aujourd’hui 35 personnes,
dispose d’un comité d’entreprise, d’une politique
d’intéressement, d’un accompagnement de car-‐
rière sur mesure. Autre implication : l’insertion,
avec l’emploi d’un technicien, formé par l’équipe
et embauché en CDI.
« Le territoire est porteur d’activités », conclut le
dirigeant. « Et nous sommes bien accompagnés
par les partenaires locaux, CCI, Oséo, et réseau des
pépinières, que nous quitterons l’an prochain pour
nous installer dans nos propres locaux. Un départ
que nous envisageons presque à regret ! ». x

5
*,5;9, 70,99, 76;0,9

Quint-Fonsegrives

7

465;(<+9(5

8

9

A(*
K\ *HUJtYVWSL

Saint-Orens
de Gameville

*(5(3°)06;,*/

11

Villeneuve-Tolosane

AVUL°K (TtUHNLTLU[
*VUJLY[t

A(*
¯

Les pépinières

Un potentiel de marché local considérable
Autour des savoir-‐faire de ses associés fon-‐
dateurs, Prometil tire son nom de ses pôles
d’activité, Processus Méthodes et Outils. Elle
accompagne les recherches d’amélioration de
compétitivité et de rentabilité des entreprises,
en personnalisant leurs outils logiciels en fonc-‐
tion de leurs besoins. Second cœur de métier :
les NTIC, avec le développement d’applications
internet. Elle a, par exemple, développé l’inter-‐
face de gestion de réservation d’une agence
de voyage.

4

3,°9(40,9

Cugnaux

ÉCOPÔLE

L’activité : Créée en 2007 sous l’impulsion de
Marc Canitrot, Prometil est une « SSII pas comme
les autres ». Son crédo : assurer pleinement son
rôle d’entreprise socialement responsable.

3

)69+,365.<,

E

O

Balma

A(*
9HTHZZPLYZ°
:[°4HY[PU

6

Directeur associé. Prometil quittera la
pépinière en 2013

7<97(5

Pin Balma

13

.9(465;

TÉMOIGNAGE

dynamisent le territoire
5 pépinières
1

Le Perget, Colomiers

Créée en 1994.
2 500 m2 de surface totale, dont une
pépinière, un centre d’affaires avec
amphithéâtre de 140 places et le centre
de formation à distance Pyramide, ainsi
qu’un restaurant inter-‐entreprises de 400
couverts.
Capacité d’accueil entre 7 et 15
entreprises.

thermiciens et promeut la connaissance
sur cette thématique. Une opportunité
de faire de Toulouse Métropole une place
forte dans ce domaine.
4

2

Basso Cambo, Toulouse

Créée en 1992.
2 000 m2 de surface pour l’accueil
d’entreprises innovantes, en particulier
dans le domaine des technologies
multimédia.
Capacité d’accueil de 16 à 22 sociétés.
3

Bordelongue, Toulouse

Ouverte à l’été 2012.
2 000 m2, en ZFU, à proximité de
l’Oncopole.
Hébergement de Très Petites Entreprises
(TPE) tous secteur d’activité confondus
20 entreprises accueillies.
Une plateforme de 500 m2 dédiée aux
porteurs de projets issus des quartiers
sensibles (programme européen DARE)
Une plateforme dédiée au programme
Fahrenheit, qui réunit la communauté des

Montaudran, Toulouse

Créée en 1986.
2 000 m2, sur le campus de Montaudran
Aérospace.
Pépinière dédiée aux porteurs de projets
de l’aéronautique et du spatial.
Capacité d’accueil de 16 entreprises.
5

Dossier économie x 21

MÉTROPOLE INFOS N°28

Centre Pierre-‐Potier, Toulouse

Inaugurée à l’automne 2009.
Bâtiment de 5 000 m2 sur le site de
l’Oncopole regroupant dans un même
lieu : une pépinière de 2 500m2 dédiée
aux entreprises de biotechnologies et
sciences de la vie et un hôtel à projets
interdisciplinaires de 2 500 m2.
Trois plateformes technologiques dédiées
à la recherche, ouvertes à l’ensemble
de la communauté scientifique et aux
entreprises, organisées en l’Unité Mixte
de Service (CNRS, UPS, INSA Toulouse).
Capacité d’accueil de 8 à 16 entreprises
(laboratoires + bureaux).

5 hôtels d’entreprises
6

Hôtel d’entreprises En Jacca

Dispose d’une surface de 440 m2 sur la
zone d’activité « En jacca » à Colomiers.
7

Montaudran 2

1 500m2 pour l’accueil des entreprises
en hôtel.
8

9

Canal Biotech 1&2

Deux bâtiments, d’une surface totale de
4 500 m2, au sein du Parc Technologique
du Canal, dédiés à l’accueil de sociétés du
secteur des biotechnologies.
10

Le Ramier

Ancienne pépinière dédiée aux TPE, le
site du Ramier dispose d’une surface de
500 m2 pouvant accueillir 20 entreprises.

4 pépinières à l'étude
11 Ecopôle Environnement, énergies
renouvelables, développement durable.
12

Purpan Alimentation, nutrition.

13

Gramont Services.

14

Aucamville Sciences de l'ingénieur.

Bonne vitalité de l’immobilier d’entreprises
Avec 3,5 millions de m2 de bureaux et un niveau moyen de commercialisation annuel de
120 000 m2 depuis 5 ans, l’immobilier d’entreprises affiche un bon niveau d’activité. Sur
les 37 communes de la métropole, 4 200 hectares de ZAC ont été aménagés. Les entre-‐
prises bénéficient d’une offre immobilière variée, de grande qualité. Toulouse Métropole
se donne l’ambition de répondre avec précision aux besoins des entreprises en matière
d’urbanisme, en termes de bâtiment ou de voirie. Point d’entrée des entreprises, elle vise
également à doter le territoire d’équipements structurants, en conduisant des projets
urbains ambitieux, comme Toulouse Montaudran Aérospace ou l’Oncopole. Il s’agit de
« donner un contenu économique à des morceaux de ville », confirme Éric Tardieu, directeur
général adjoint, en charge du Développement économique de Toulouse Métropole.

Si l’aéronautique est la filière innovante à laquelle on associe forcément Toulouse Métropole, d’autres
secteurs émergent. Ainsi, le centre Pierre-‐Potier, installé sur le site de l’Oncopole, allie un laboratoire de
recherche et une pépinière d'entreprises dédiées aux sciences de la vie.

P

our vérifier le potentiel d’innovation
de Toulouse Métropole, il suffit de
se pencher sur sa population active.
40 % des emplois stratégiques* sont
occupés par des professionnels de la concep-‐
tion et de la recherche alors qu’ailleurs ce sont
principalement les fonctions de gestion qui
sont représentées.
Parmi les filières innovantes, l’aéronautique
et le spatial irriguent l’ensemble de l’écono-‐
mie toulousaine. Leur part dans le tissu éco-‐
nomique local est 10,7 fois supérieure à celles
des autres communautés urbaines de France.
Certaines activités connexes comme la fabri-‐
cation d’instruments et d’appareils de mesure,
d’essai et de navigation ou les activités d’in-‐
génierie voient également leur représentation
s’élever. Les activités informatiques, de conseil
et de programmation, en connexion avec l’in-‐
dustrie locale, intègrent, elles, le « top 5 » des
activités les plus représentées dans la métro-‐
pole. La santé enregistre également une évolu-‐
tion significative. Ce jeu de domino repose sur
l’existence de réseaux puissants qui mettent
en synergie les acteurs économiques comme
les entreprises, les laboratoires de recherche,
l'enseignement et la formation.

« La part des filières
innovantes est 10,7 fois
supérieure à celles des
autres communautés
urbaines »

Pierre-‐Potier, le pivot entre la
recherche et l’application finale

Installé sur l’Oncopole, le centre Pierre-‐Potier
concentre, sur 5000 m2, un laboratoire de
recherche interdisciplinaire dans le champ
de la physique, de la biologie et de la chimie,
des plateformes technologiques et une pépi-‐
nière d’entreprise. « Cet OVNI dans le paysage
scientifique », comme le décrivent Bernard
Ducommun, directeur de la partie recherche
académique et Stéphane Douce, directeur de la
partie pépinière d’entreprises, constitue le parfait
exemple de ces synergies. « L’idée est de créer
des passerelles entre la supposée tour d’ivoire des
scientifiques et le monde de l’entreprise, afin que
les compétences puissent être partagées. Il exis-‐
tait jusque-‐là des laboratoires et des pépinières,
mais le centre Pierre-‐Potier regroupe les deux
dans une même unité de lieu. » La pépinière du
centre héberge notamment Syntivia, la start-‐up

Philippe Bedos, le fondateur de Syntivia, s'appuie sur
les équipements du centre Pierre-‐Potier pour innover.

de Philippe Bedos, qui a vocation à rechercher
et développer des actifs destinés aux entreprises
de la dermo-‐cosmétique, en un mot à partici-‐
per à l’élaboration des produits cosmétiques de
demain. « Je suis moi-‐même à l’interface entre la
recherche scientifique et l’entreprise, et c’est cette
particularité qui m’a attiré ici. »

Un futur MIT

Syntivia a aujourd’hui terminé sa phase de
recherche et développement, en s’appuyant

sur les différentes plateformes scientifiques du
centre Pierre-‐Potier et constitué sa première
chimiothèque. Elle s’engage dans la phase
de développement et de commercialisation,
moment le plus délicat pour une entreprise
de ce type. Pour soutenir l'entreprise dans
cette étape, Toulouse Tech Transfer (TTT), la
société d’accélération du transfert de tech-‐
nologies (SATT) de Midi-‐Pyrénées va investir
dans un programme de transfert de techno-‐
logie entre l'ITAV et Syntivia. Cette dernière
fait en effet partie des premières entreprises
sélectionnées. « Toulouse Tech Transfer est le
chaînon qui manquait à notre cercle vertueux
pour passer de l’idée au produit », se réjouit
Bernard Ducommun. « Cette structure créée en
janvier 2012 permet non seulement d’accélérer
les transferts de technologies à un moment clé
de la vie des start-‐up mais également de renfor-‐
cer la crédibilité financière, scientifique, techno-‐
logique de ces sociétés » souligne Jean-‐Pierre
Saintouil, directeur du pôle santé de Toulouse
Tech Transfer. Aujourd’hui, le concept du
centre Pierre-‐Potier associant des chercheurs
et des entreprises, inédit en France, qui tient du
MIT de Boston, a vocation à servir d’exemple à
d’autres structures en France et à être dupli-‐
qué. Dix ans seront nécessaires pour mesurer
pleinement l’impact d’une telle initiative dans le
domaine scientifique mais également dans celui
du business. La structure commence d’ores et
déjà à attirer des projets d’envergure nationale
et internationale. x
*Statistique de l’Observatoire Veille éco-‐emploi, réalisé par l’AUAT

70 millions
C’est la dotation allouée à Toulouse Tech
Transfer par l'État via l'Agence Nationale
de la Recherche au titre du Programme des
Investissements d'Avenir pour valoriser
les travaux de recherche des laboratoires
publics de Midi-‐Pyrénées.


Aperçu du document ITW B.DUCOMMUN - Toulouse-Métropole-Infos-octobre-2012.pdf - page 1/1

Documents similaires


agrosystemes et bilan c et eau
programme financements europeens 9 mars 2017
questionnaire
rapport activite version 23 04
hodebar bordeaux metropole p1
presentation orateurs kickoff meeting fcrin 27 mars 2012


Sur le même sujet..